Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 août 2020 4 20 /08 /août /2020 05:52
JE M’APPELLE BEGO. JE SUIS UNE MONTAGNE

Le musée de la Vallée des Merveilles à Tende (Alpes Maritimes)

La vallée des Merveilles, située dans le Parc national du Mercantour à 80 kilomètres de Nice (Alpes-Maritimes), est le plus important site préhistorique de gravures rupestres d'Europe. Le Département des Alpes-Maritimes, dans le cadre de sa politique culturelle, a décidé de créer en 1996 le Musée des Merveilles afin de contribuer à la protection de ce patrimoine archéologique exceptionnel.

JE M’APPELLE BEGO. JE SUIS UNE MONTAGNE
JE M’APPELLE BEGO. JE SUIS UNE MONTAGNE

Située dans la région du mont Bego à la frontière franco-italienne, la « vallée des Merveilles » englobe en réalité plusieurs sites de gravures rupestres (Merveilles, Fontanalbe, Valmasque, Valaurette, Sabion, Sainte-Marie). A plus de 2200 mètres d'altitude, ce prodigieux sanctuaire de la Protohistoire (période contemporaine de la première métallurgie et immédiatement antérieure à l'écriture) a été classé au titre des Monuments Historiques en 1989 patrimoine de l'humanité.

JE M’APPELLE BEGO. JE SUIS UNE MONTAGNE

Sur 14 km2 ce  site de haute-montagne abrite 50 000 gravures rupestres disséminées au hasard des roches, datées pour la plupart entre le Néolithique final (3 200/2 200 avant J.-C.) et l'âge du Bronze moyen (2 200/1 300 avant J.-C.). D’autres gravures témoignent de fréquentations du site depuis le Néolithique jusqu’à l’époque contemporaine.

JE M’APPELLE BEGO. JE SUIS UNE MONTAGNE

La vallée des merveilles se fait uniquement à pied et pour voir les gravures un guide est obligatoire

Arpentée depuis des millénaires, la vallée des Merveilles n’est citée dans la littérature qu’à partir du XVIe siècle et n’éveillera l’intérêt des chercheurs qu’à la fin des années 1800. Dès 1879, l'anglais Clarence Bicknell se passionne pour ce site et y consacre trente ans de sa vie.

JE M’APPELLE BEGO. JE SUIS UNE MONTAGNE

Petroglyphes de la Vallée des Merveilles

Entre les deux guerres les italiens Piero Barocelli et Carlo Conti prennent la relève suivis depuis 1967 par le professeur Henry de Lumley qui pendant quarante ans organise avec ses équipe des campagnes annuelles de relevés sur le terrain. Ce travail colossal d'inventaire et d'analyse systématique des gravures permet de mieux appréhender la vie et les croyances des hommes depuis le Néolithique jusqu’au siècle dernier.

JE M’APPELLE BEGO. JE SUIS UNE MONTAGNE
JE M’APPELLE BEGO. JE SUIS UNE MONTAGNE

une scénographie très réaliste digne du musée Grevin. La mise en scène avec des personnages en cire est très réussie.

Lors de la visite du musée des Merveilles, la richesse des objets et des documents présentés, le réalisme des personnages mis en scène donnent la sensation de rejoindre dans le temps les hommes de la Protohistoire puis de parcourir les siècles avec leurs descendants. 

JE M’APPELLE BEGO. JE SUIS UNE MONTAGNE

Lieu de conservation, de recherche et d'exposition du patrimoine archéologique et ethnologique de la haute vallée de la Roya, le musée départemental des Merveilles a pour vocation avec son site internet d’être un instrument de transmission des connaissances rassemblées par les chercheurs et de les véhiculer dans le monde entier. Il souligne le formidable travail des scientifiques qui, par leurs découvertes, nous instruisent sur les origines de ces populations alpines transfrontalières en nous révélant la permanence de leur culture spécifique.

JE M’APPELLE BEGO. JE SUIS UNE MONTAGNE

Le mont Bego la montagne du Dieu Taureau maitre de la foudre

Sur 750 m², le parcours des galeries permanentes du musée permet d'aborder plusieurs thèmes : de l'évolution de l’Homme et du paysage à l'archéologie et aux gravures protohistoriques, de l’art rupestre dans le monde à la découverte historique de la région du mont Bego, de l’histoire territoriale aux gravures historiques et aux arts et traditions populaires…

JE M’APPELLE BEGO. JE SUIS UNE MONTAGNE

les statues des hommes préhistoriques plus vraies que nature, de l’interactivité, tout est réuni pour passer un excellent moment

Dotée d'une muséographie résolument moderne, cette galerie présente 350 000 ans d'histoire de la vallée des Merveilles et de la Haute-Roya à travers un parcours multimédia, documenté et ludique à la portée de tous les publics. Sur 100 m², la galerie temporaire propose des expositions en liaison avec les grands thèmes développés par le musée.

JE M’APPELLE BEGO. JE SUIS UNE MONTAGNE

L'histoire de Otzi, l'homme venu de la glace dévouvert en 1991. On sait maintenant que cet homme vivait il y a 5 300 ans, au début de l’âge du Cuivre.

Donnant en permanence un éclairage complémentaire sur les collections propres du musée, elle accueille régulièrement des expositions temporaires à vocation archéologique, ethnologique, historique, didactique ou artistique. Terre d’accueil et de culture, les Alpes-Maritimes ont une histoire qui prend ses racines aux sources des plus anciennes civilisations de l’humanité.

JE M’APPELLE BEGO. JE SUIS UNE MONTAGNE
JE M’APPELLE BEGO. JE SUIS UNE MONTAGNE

Le Mont Bego, situé dans le massif du Mercantour, constitue l’un des témoignages les plus fabuleux de cet immense passé, qui a heureusement été sauvegardé jusqu’à nos jours. Ce site de gravures rupestres, unique en Europe, nous fait porter un regard neuf sur les croyances et la vie quotidienne des peuples qui vivaient aux premiers âges de notre Département.

JE M’APPELLE BEGO. JE SUIS UNE MONTAGNE

Pour préserver ce patrimoine inestimable et faciliter son accès au public, le Département a ouvert le musée des Merveilles à Tende qui lui est entièrement dédié. Pourvu des plus récentes technologies, ce lieu rend hommage aux remarquables travaux de recherche accomplis depuis un siècle sur ce site d’exception. Ainsi, depuis son ouverture, plus de 740 000 visiteurs sont venus du monde entier pour admirer ce lieu où les richesses naturelles et historiques offrent au regard un éblouissant retour aux sources.

JE M’APPELLE BEGO. JE SUIS UNE MONTAGNE

Preuve s’il en faut, que ce projet d’aménagement culturel d’envergure procure à la vallée de la Roya et à notre Département un dynamisme touristique et économique exceptionnel. Je vous invite donc à plonger, en l’espace d’une visite, à la découverte d’une aventure étonnante, parfois mystérieuse, mais toujours fascinante : celle de l’homme depuis 5 000 ans.

JE M’APPELLE BEGO. JE SUIS UNE MONTAGNE

Le fonds du musée des Merveilles se compose d'une importante série d'objets archéologiques. De matières et de natures diverses (armes et outils en silex ou en métal, céramiques, parures en pierre ou en métal), ces objets illustrent l'évolution des civilisations humaines depuis le Néolithique (6 000 ans avant J.-C.) jusqu'à l’Antiquité.

JE M’APPELLE BEGO. JE SUIS UNE MONTAGNE

Soso découvre l'histoire de Otzi. Depuis la découverte de cette momie, une fenêtre s’est ouverte sur une époque que l’on croyait ensevelie. Les nombreuses années de recherche sur le sujet, avec les méthodes les plus modernes,  ont apporté des informations jusqu’alors inconnues sur la vie quotidienne d’un homme préhistorique, sur son milieu de vie ainsi que sur ses capacités exceptionnelles à s’adapter à ce milieu et à pouvoir en exploiter les ressources.

Ils éclairent également le contexte de réalisation des gravures en reflétant le quotidien des populations d'éleveurs et d'agriculteurs venues au mont Bego, depuis le littoral de Nice et la plaine du Piémont, entre 3500 et 1300 avant notre ère. Documentant principalement la Ligurie et le Piémont italiens, ces objets archéologiques se répartissent entre moulages de pièces provenant des collections de musées partenaires et originaux issus de fouilles locales (région du mont Bego) ou régionales (Alpes-Maritimes).

JE M’APPELLE BEGO. JE SUIS UNE MONTAGNE

Le musée départemental des Merveilles a une riche collection archéologique de roches gravées. L'ensemble est composé d'originaux (roches gravées fragmentaires ou entières, menacées de destruction ou de vol et pour ces raisons accueillies au sein du musée), notamment les roches dites du "Chef de Tribu" et de l'"Échelle du Paradis", ainsi que de moulages* de roches choisies parmi les plus caractéristiques du site.

JE M’APPELLE BEGO. JE SUIS UNE MONTAGNE

Déposées en réserves ou exposées dans les galeries permanentes du musée, ces roches, dont l'étude peut être faite au sein du musée, ont pour vocation d'illustrer les différents thèmes gravés sur le site : bovidés, armes, figures géométriques, représentations humaines…

JE M’APPELLE BEGO. JE SUIS UNE MONTAGNE

Le mont Bego est l'une des 10 montagnes sacrées du monde...

Le musée est GRATUIT, il suffit juste de réserver son horaire (Cause COVID) le nombre de visiteurs est limité, c’est indispensable et c’est très bien géré par une équipe très agréable qui vous accueille avec le sourire et est toujours disponible.

JE M’APPELLE BEGO. JE SUIS UNE MONTAGNE

* De tout temps les archéologues ont eu le désir de garder une trace conforme de leurs découvertes. L’une des premières applications du moulage en archéologie a été réalisée dans les années 1860 par le conservateur du site archéologique de Pompei, Giuseppe Fiorelli. Il eut l’idée de couler du plâtre dans les cavités laissées par les corps recouverts de cendre, afin d’en récupérer l’empreinte.

JE M’APPELLE BEGO. JE SUIS UNE MONTAGNE

Depuis lors le moulage est devenu partie intégrante de la recherche archéologique. Dans le cadre de la reproduction de roches gravées de la région du mont Bego la technique de l’estampage (la stratification) est particulièrement adaptée.

JE M’APPELLE BEGO. JE SUIS UNE MONTAGNE

Ce procédé convient à des modèles complexes et permet d’économiser le produit de moulage. Il se déroule comme suit : la prise d’empreinte (négatif) est réalisée, après protection de la roche, par l’application au pinceau par couches successives d’un élastomère de silicone. Le moule obtenu doit obligatoirement être renforcé par une chape en plâtre et filasse ou en résine et fibre de verre. Ce contre-moule est constitué d’une ou plusieurs pièces selon la complexité du modèle.

JE M’APPELLE BEGO. JE SUIS UNE MONTAGNE

- le tirage (positif) est réalisé par l’application de plusieurs couches de matériaux de reproduction. Dans le cas d’une réplique en résine polyester, le tirage se fait par l’application de strates de résine renforcée de fibre de verre. Si la taille ou le relief de la roche sont importants, le duplicata est consolidé avec des tasseaux de bois tapissés de résine et de fibre de verre. Cette méthode est économique et permet de réaliser des copies plus légères.  

JE M’APPELLE BEGO. JE SUIS UNE MONTAGNE

La legende de la sorciere de Ravelli di Pavia: En ce temps là, le Comte de Tende était parti en croisade. pendant ce temps elle pratiquait ses sorcelleries, préparait ses potions, lançait ses sortilèges... Parfois, un habitant de Tende ou d'un village voisin venait la voir en cachette pour quelque vengeance ou autre désenvoûtement ...Elle jetait sort sur sort : un printemps sans pluie ou trop arrosé : les semis ne levaient pas...Un été de sécheresse : même les fontaines du village ne coulaient plus...Ou bien un été de violents orages ; les bergers n'avaient plus qu'à compter les cadavres des bêtes au pied des barres rocheuses.

- la mise en couleur du positif qui doit restituer avec précision les formes de l’original mais également ses teintes exactes. Pour cela il est important avant toute intervention sur l’original de faire des photos et des relevés à l’aide d’un nuancier universel de couleur. Pour les reproductions des roches gravées de la région du Bego la méthode employée est celle de « la gomme laque ».

JE M’APPELLE BEGO. JE SUIS UNE MONTAGNE

La gomme laque est une résine obtenue à partir des cochenilles d’Asie qui se présente sous forme de paillette à diluer dans de l’alcool éthylique dénaturé. Mélangée à des terres naturelles ou des pigments, elle permet d’obtenir différents effets en un minimum de temps, ainsi qu’une peinture plus ou moins transparente. De plus, cette technique peut être appliquée sur presque tous les types de support.

JE M’APPELLE BEGO. JE SUIS UNE MONTAGNE

le Comte revint avec son armée réduite... Aussitôt la population lui raconta tous les malheurs qu'elle avait endurés et lui demanda de châtier sévèrement Ravelli di Pavia. Il décida de l'exiler et la condamna à se retirer dans l'actuelle vallée des Merveilles. Si la décision du Comte était sage et bonne, elle permit cependant à la sorcière de poursuivre ses maléfices. Mais les bergers qui, l'été, menaient paître leurs troupeaux dans les alpages proches des lieux maudits devaient, pour espérer passer une saison tranquille, offrir à la sorcière quatre moutons qu'elle allait sacrifier sur les rives du lac Carbon.

C’est grâce à ce processus long et technique que l’on peut maintenant admirer des reproductions de roches gravées de grande dimension dans la galerie permanente du musée des Merveilles et de ce fait permettre à tous les visiteurs, y compris ceux qui ne peuvent se rendre sur le site d’altitude, d’accéder à ce grand codex de pierre tout en gardant intacte l’intégrité du site archéologique de la région du mont Bego.

JE M’APPELLE BEGO. JE SUIS UNE MONTAGNE

Pour que les bergers puissent revenir dans la vallée des Merveilles on a du exorciser toute la montagne. Ce n'est qu'en 1947 que le Mercantour, les vallées des Merveilles, de Fontanalba et de Roya deviennent françaises. Avant cette date la région était italienne. Toutes les parties haute du comté de Nice ne furent pas annexé en 1860. Le roi d'Italie Victor Emmanuel II voulait garder ses territoires de chasse.                                                    

                                               DIAPORAMA DU MUSEE

JE M’APPELLE BEGO. JE SUIS UNE MONTAGNE
JE M’APPELLE BEGO. JE SUIS UNE MONTAGNE
JE M’APPELLE BEGO. JE SUIS UNE MONTAGNE
JE M’APPELLE BEGO. JE SUIS UNE MONTAGNE
JE M’APPELLE BEGO. JE SUIS UNE MONTAGNE
JE M’APPELLE BEGO. JE SUIS UNE MONTAGNE
JE M’APPELLE BEGO. JE SUIS UNE MONTAGNE
JE M’APPELLE BEGO. JE SUIS UNE MONTAGNE
JE M’APPELLE BEGO. JE SUIS UNE MONTAGNE
JE M’APPELLE BEGO. JE SUIS UNE MONTAGNE
JE M’APPELLE BEGO. JE SUIS UNE MONTAGNE
JE M’APPELLE BEGO. JE SUIS UNE MONTAGNE
JE M’APPELLE BEGO. JE SUIS UNE MONTAGNE
JE M’APPELLE BEGO. JE SUIS UNE MONTAGNE
JE M’APPELLE BEGO. JE SUIS UNE MONTAGNE
JE M’APPELLE BEGO. JE SUIS UNE MONTAGNE
JE M’APPELLE BEGO. JE SUIS UNE MONTAGNE
JE M’APPELLE BEGO. JE SUIS UNE MONTAGNE
JE M’APPELLE BEGO. JE SUIS UNE MONTAGNE
JE M’APPELLE BEGO. JE SUIS UNE MONTAGNE
JE M’APPELLE BEGO. JE SUIS UNE MONTAGNE
JE M’APPELLE BEGO. JE SUIS UNE MONTAGNE
JE M’APPELLE BEGO. JE SUIS UNE MONTAGNE
JE M’APPELLE BEGO. JE SUIS UNE MONTAGNE
JE M’APPELLE BEGO. JE SUIS UNE MONTAGNE
JE M’APPELLE BEGO. JE SUIS UNE MONTAGNE
JE M’APPELLE BEGO. JE SUIS UNE MONTAGNE
JE M’APPELLE BEGO. JE SUIS UNE MONTAGNE
JE M’APPELLE BEGO. JE SUIS UNE MONTAGNE
JE M’APPELLE BEGO. JE SUIS UNE MONTAGNE

Partager cet article

Repost0
Published by BIKER06 - dans PROVENCE & PAYS NICOIS

Articles Récents