Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 janvier 2009 7 25 /01 /janvier /2009 20:41
La cité construite par Vauban

On continue la visite hivernale de la cote d’azur et cette fois ci pour faire plaisir à Pascale en ce 16 janvier de l’an de grâce 2009 ! hi hi hi
je vous fais découvrir Antibes-Juan les Pins. C’est parti pour un peu d’histoire achalandés de mes photos.

promenade sur la plage pour soso

Appréciée de
Hemingway , Francis Scott Fitzgerald et Sidney Bechet, la station balnéaire de Juan-les-Pins est créée en 1882 et s'est développée dans les années 1920 sous l’impulsion de l’Américain Frank Jay Gould.
des plages de sables fins et blanc à juan les pins

Le 7 juillet 1960 le festival de Jazz de Juan les Pins fût lancé. Tous les grands vinrent : Louis Armstrong, Count Basie, Charles Mingus, Miles Davis, Ella Fitzgerald, Duke Ellington, Sarah Vaughan, Ray Charles, Herbie Hancock, Georges Benson, Keith Jarrett, Al Jarreau, et je suis même allé au concert de Santana à la pinède qui fut Anthologique.
du monde aux terrasses des restaurants meme en janvier beaucoups de locaux bien sur !

Si Juan-les-Pins accueille, en 1960, le premier Festival Européen de Jazz, ce n'est pas par hasard. Près de 42 ans avant, dès ses débuts, le jazz y a débarqué. C'est là qu'est né le mythe mondial du «jazz âge» et des Enfants du Jazz.

Tout a commencé, par un vrai conte de fée, en 1923, l'année où Louis Armstrong enregistre à Chicago ses premiers 78 tours avec King Oliver, premiers Chefs-d'œuvre du jazz. Cette année-là, un jeune couple d'Américains, beaux et immensément riches, s'installent au Cap d'Antibes où ils se font construire une belle villa baptisée « America ». Alors débute cette histoire passionnante qui fait d'Antibes un creuset capital de la musique afro-américaine, mais aussi de l'art et de la culture modernes.
les ecureuils dans la pinede de juan les pins

A cette époque et bien longtemps avant Saint Tropez, le music-hall et la chanson fournissent le plus gros contingent de célébrités juanaises : dès son ouverture le nouveau casino est devenue la principale annexe des grandes salles parisiennes, Maurice Chevalier et Mistinguett viennent y abriter leurs amours. Folle de Juan, Mistinguett y ouvrira d'ailleurs son propre cabaret à la réputation sulfureuse, « La Cage à Poules ».



En 1929, Mayol inaugure au cœur de la pinède le Théâtre de Verdure, en plein air, qui est l'ancêtre de la scène Jazz à Juan. On verra défiler (et séjourner) à Juan la quasi-totalité des vedettes de la chanson.

Les meilleurs sont les plus assidus : Joséphine Baker, Tino Rossi, Charles Trenet, Edith Piaf, Yves Montant, Léo Ferré … vous vous souvenez de la Rose d'Or d'Antibes ?
La peche bien agreable du mois de janvier loin des touristes


Aujourd'hui Jazz à Juan fête ses 46 ans. Il s'impose comme l'un de ces lieux légendaires, où s'élabore la mémoire du jazz, mais aussi et surtout, où s'affirme son éternel renouvellement à travers de jeunes prodiges comme Marcus Miller, Salif Keita, Diana Krall, James Carter ou encore Joshua Redman. La promenade des étoiles attestent du nombre important d’artistes présent chaque année.

 













Le chateau de la Garoupe et l'Hotel Eden Roc considéré comme le plus bel hotel du monde

Deuxième ville des Alpes maritimes, Antibes Juan-les-Pins est une cité à vocation touristique où se mêlent traditions et plaisirs nautiques, histoire et patrimoine, festivals et vie nocturne.

L'histoire d'Antibes Juan-les-Pins est riche de plusieurs millénaires, et le site exceptionnel sur lequel s'est érigée la vieille ville servit très probablement d'habitat voici déjà plus de 2000 ans. Depuis les Ligures, Phéniciens, Etrusques fréquentèrent ce lieu, avant que les grecs de Phocée ne s'y installent au Ve siècle avant Jésus-Christ pour y fonder un comptoir.
les villas sur la promenade du cap

Comblée de privilèges par les Romains pour avoir soutenu César contre Pompée, la riche Antipolis devînt Antiboul avec l'avènement du christianisme et l'installation, en 442, de Saint Hermentaire, premier évêque de la ville. Les années noires du Moyen-âge, qui virent les hordes barbares déferler sur l'Europe, ne parvinrent pas à entamer la farouche détermination des Antibois, qui s'accrochaient inlassablement à leur rocher.
Les montagnes enneiges de l'arriere pays Grassois derriere les arbres un panorama de reve face à la mer


pontificale et cité royale, Antibes devint une place forte de par sa proximité avec l'Italie. Vauban rendit ses remparts inexpugnables. Aucune campagne militaire n'aura jamais raison de la cité, pas plus celle de 1707 que le siège de 1746, où elle résista héroïquement au feu nourri de 2600 bombes et 200 pots à feu autrichiens.

Lors du débarquement de Napoléon à Golfe-Juan au retour de l'île d'Elbe, récupéra-t-elle, en récompense de sa fidélité à Louis XVIII, son titre de " Bonne Ville " que lui avait enlevé l'empereur. Elle y gagna en outre ses nouvelles armoiries.
Le rattachement à la France du Comté de Nice et la création du département des Alpes-Maritimes, la démolition d'une partie des remparts, qui interdisaient toute évolution à la cité, l'avènement de la toute nouvelle station balnéaire de Juan-les-Pins, les formidables mutations technologiques (Sophia Antipolis plus grande technopole Française), telles le chemin de fer, l'automobile ainsi que le prodigieux essor touristique de la Côte d'Azur, allaient projeter l'antique Antipolis à l'aube du troisième millénaire, où nous la retrouvons aujourd'hui.

 

le petit chemin qui fait la promenade tout autour de la presqu'ile du cap

Le fort Carré

Situé sur la presqu’île Saint-Roch, le Fort est bâti sur un rocher culminant à 26 mètres au dessus du niveau de la mer. Son chemin de ronde s’élève à 43 mètres et offre une vue panoramique à 360 degrés. En ce moment nous voyons les montagnes enneigé de l’arrière pays Niçois. Quel magnifique J.O de 2018 que la France aurait avec un tel panorama.  Le Fort est entouré d’un parc protégé de 4 hectares à la faune et la flore typiquement méditerranéenne
le fort carré construit par Vaubant surplombant le port

Construit sur ordre du Roi de France Henri II dans la deuxième moitié du XVIème siècle, le Fort Carré sert à l’époque aussi bien de sentinelle pour la frontière toute proche avec le Comté de Nice que de poste de défense pour Antibes, dernier port français avant cette frontière.

 Que ce soit a la pinede ou a la jetée les boulistes sont contents de cet endroit protégé


Ensuite nous nous promènerons au sommet du plateau de la Garoupe et au Cap d'Antibes ou se dresse le phare. Il culmine à 103 mètres d'altitude. La hauteur de l'édifice est de 29 mètres.
C'est l'un des phares les plus puissants de la côte méditerranéenne, avec une intensité lumineuse de 2300000 candelas.






























la cathedrale d'Antibes et le phare de la Garoupe

Situé non loin de l'aéroport de Nice  Côte d'Azur, sa portée lumineuse est d'environ 60 kilomètres pour la marine et de plus de 100 kilomètres pour les avions. Il est également équipé d'un radiophare d'une portée de 180 kilomètres
. La promenade du sentier du cap au bord de mer est somptueuse entre les pins parasols et l’odeur des oliviers en cette journée du 16 janvier ou pas un brin de mistral vient troubler notre plaisir.
Il fait cela avec les fleurs des agaves sauvages que nous trouvons au bord de Mer. Pas tout le monde n' est frileux comme Soso

Nous rencontrons un personnage pittoresque qui était en train de fabriquer un didgeridoo avec le tronc de la fleur d’une agave récupéré en bord de mer.
Puis nous continuons notre chemin dans le vieil Antibes avec sa Cathedrale toute colorée et son port ou pecheurs et bikers se cotoient si fraternellement.

 Vue sur des iles de Lerins et du pic de l'Ours à partir du phare de la Garoupe au Cap d'Antibes,

               DIAPORAMA D'ANTIBES JUAN LES PINS

 


Partager cet article

Repost 0
Published by BIKER06 - dans PROVENCE & PAYS NICOIS

Articles Récents