Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 avril 2009 3 15 /04 /avril /2009 17:26

Et.... un trike Electra Glide Ultra Classic Harley Davidson sort du chapeau !!!
Tout un titre pour raconter une histoire de trike. Il devient gaga le biker !! hi hi hi

Voila déjà 6 longues années qu’Emile avait abandonné sa bonne vieille Harley Davidson Softail Heritage pour un trike WK avec moteur de 1600cm3 coccinelle mais jamais il n’abandonnera l’idée de remonter sur une « belle de Milwaukee ». C’est que, quand on a gouté à la légende, il est difficile de s’en passer meme encore à 68 ans et aprés un demi siecle d'aventures motardes.
Depuis pas mal de temps le Trike WK ne le branchait plus tellement et il rêvait de posséder cet engin à 3 roues que nous voyons souvent sur la route mythique américaine de la 66 ou bien dans les grands rassemblements de Daytona,Sturgis ou Laconia.
L'electra Glide dans le garage pour sa derniere configuration

Bruno Westelynck venait de réaliser en France le premier prototype de 3 roues avec l’Electra Ultra Classic FLHTCU modèle 2008 de 1584 cm²  Harley Davidson !
Jusqu’à présent il s’était plutôt frotté aux modèles Goldwing avec l’EML Bermuda, mais là, le prototype de l’Electra vient d’être greffé en 3 Roues.
L'événement est énorme à vivre. Emile mesure la chance que lui ai offert de pouvoir réaliser son rêve.
Un vieux rêve qui le taraudait depuis quelques années qui va se réaliser sous ses yeux, ou presque.
on prepare son remorquage direction le chnord

Début janvier le transporteur attitré d’EML vient chercher la moto qu’Emile vient d’acheter à un particulier d’Avignon.Une Harley presque neuve de 2008 avec 1800 km au compteur. L'un de ces proprietaires qui achete une harley par phenomene de mode et qui la laisse ensuite dans le garage. La cote d'Azur en est plein de ces pseudos/Motards et pour les vrais les affaires sont bonnes pour le rachat de celle ci  !! .
Le réveil vient de sonner en cette journée  de janvier et c’est le début d’une belle aventure. J’immortalise L’Harley d'origine afin de la garder vive en nos mémoires. Le chauffeur du fourgon prépare les sangles et le remorquage. Il n’y a plus qu’à atteler et fouette cocher ! Direction le Nord Ouest de Lille, à Bailleul plus exactement, pour la greffe de l’assemblage EML.
Maintenant il faut sangler la moto pour ne pas qu'elle bouge dans le transport. Remarquez ! Le gars du Nord n'a pas froid chez nous au mois de janvier.

L’homologation du Trike Harley Davidson  est tout nouveau en France. C’est Bruno le boss d’EML qui en essuie la primeur. Emile n’y tenant plus montera dans le nord pour voir les différentes phases de la réalisation de son trike bravant l'hiver glacial de cette region !! hi hi hi.
Bruno l'accueille puis l'entraîne dans son atelier pour lui présenter son prototype.
On commence par deshabiller la belle !!!

Il est encore brut des soudures de l’assemblage, mais il le séduit déjà par ses rotondités harmonieuses. Conjointement, les travaux de peinture vont progresser. Certaines pièces vont être démontées et partir aussi très vite dans l’atelier de Thierry, dont Emile fait la connaissance et lui donne ses coloris préférés. La moto à l’origine est noire, Emile a la nostalgie des modèles retro au look sauvage des années 50. Thierry écoute ses envies et propose ses idées… Elle sera noire et rouge. Emile retourne donc dans son sud bien aimé avec pleins d’étoiles magiques dans les yeux et l'excitation d'un gamin de 15 ans.
Il ne reste plus que le cadre et le moteur

Une semaine plus tard Bruno le boss m’envoie les premières photos que je m’empresse de renvoyer à mon pote qui ne touche pas trop au web. Photos à l’appui, il nous fait part du démontage et du départ des pièces chez Thierry pour l’atelier de peinture, ainsi que de l’arrivée des coques EML venu de hollande. Sur les photos, la belle n’a plus de nez. De son ventre sort un écheveau entremêlé de fils colorés, ses flancs sont nus…Puis c’est à nouveau l’attente… Un mois, cette fois !
Installation du Kit

Première quinzaine du mois de Mars, Bruno nous annonce que l’homologation du proto est en cours d'approbation. Le 31 Mars, il nous renvoie le message suivant : « Le passage aux Mines de votre Trike a été franchi avec succès !!!! ». Immédiatement Emile en fait part à Philippe son beau frère qui habite en région parisienne pour aller chercher la bête !!
Emile commence a voir la transformation

15 jours encore à tenir pour voir la merveille des merveilles. Enfin, en ce début du mois d’avril un fourgon blanc pointe son nez à Grasse. Nous sommes tous ici à attendre impatiemment. Puis, comme au théâtre, la porte coulisse et la Belle s’offre... Il faut jumeler une remorque pour descendre le trike du fourgon. Plusieurs manœuvres seront nécessaires. Mais ca y est le Trike Harley est bien sur le sol de la terre sudiste.























Ca y est elle arrive à Grasse, le soleil lui manquait ...


Evidemment, on veut tout voir. Le tour est bien fait une bonne vingtaine de fois. Nos yeux s’arrêtent sur chaque détail… La marche-arrière facilitera le stationnement. Le frein à main est à droite, il se verrouille. Le coffre fait penser à la ligne nostalgique de la malle de la Traction Citroën, nous lui mettons son premier fut de bière ! hi hi hi
Quelques manoeuvres pour mettre la remorque collé au fourgon

Les roues à bâtons à l’arrière et les petits feux ronds. Elle a son look rétro malgré son nez caréné ! Merveilleuse réussite. N’y tenant plus, Emile se décide à prendre le guidon mais tout le monde veut l’essayer. Quand enfin on se lasse de l’admirer, ce qui est long à venir tout de même… c’est pour faire péter le Champagne autour d’elle, avec tous ses amis et toutes les femmes qui sont agglutinées autour d’Emile et de son trike. Un bijou qui coute tout de même 40000€ mais quand la passion l’emporte on soulève des montagnes !!!

En fin ! la belle va pouvoir briller au soleil de la Cote d'Azur

Un petit historique:

Le phénomène des trikes, ces motos à trois roues prend à nouveau de l'ampleur. Passé de mode, le trike a été en effet largement boudé par les nouveaux consommateurs. Populaire jusque dans les années 70 grâce notamment au célèbre Servi-Car de Harley-Davidson, la moto à trois roues est aujourd'hui produite non plus par des manufacturiers mais plutôt par des entreprises indépendantes telles que EML.
Premiere roue sur le sol de la chaleur de la French Riviera

L'offre a aujourd'hui évolué vers une moto deux roues convertible en version  trois roues .Il suffit en effet d'enlever le différentiel, la roue et le bras oscillant sans même avoir recours à la soudure. Un nouveau différentiel et de nouveaux freins ainsi qu'une nouvelle suspension sont malgré tout nécessaires soit 135 kg supplémentaires. Le coût de la transformation reste non négligeable à savoir entre 17 000 et 18 000 €. Ce regain d'activité s'explique surtout par le départ en retraite des baby-boomers, la moyenne d'âge des acheteurs avoisinant les 50/60 ans.
Magnifique,formidable,genial,eblouissant,memorable, tous les adjectifs pour le plus beaux de tous les trikes

Le trike répond avant tout à un besoin de sécurité, L'esthétique est également prise en compte lors de l'achat même si le trike appartient à un autre temps et correspond aux attentes d'une autre génération. Facile d'utilisation, la moto à trois roues est maniable, sûre et surtout… kitch. On peut le conduire avec un permis B.
Soso est conquise mais c'est quand meme à une "Indian" qu'elle reve !! apres avoir vendu son Road King Harley

Si le trike est tout bonnement une motocyclette à trois roues, montée comme un tricycle, l’histoire du trike est liée à la guerre du Vietnam. En effet, dans les années soixante-dix, de nombreux soldats américains revenaient de la guerre avec des membres en moins. Plus question pour eux de faire de la moto… C’est pourquoi ils ont inventé cet engin  pour que ces anciens motards puissent continuer leur passion.
De la biere pour commencer mais ensuite champagne et "petites pépées" hi hi hi

C’est vrai et c’est faux à la fois pour la petite histoire du trike, car au début des années 30 Harley Davidson sera le précurseur de ces tricycles à moteur avec le servicar, du nom donné par HARLEY-DAVIDSON au premier véhicule du genre que la société construisit à partir de 1932, et qui le fit pendant 41 ans, jusqu’en 1973. Le moteur, un 750 cm3, était au milieu puisqu’ils utilisaient des HARLEY 750 WL auxquelles ils transformaient l’arrière et plaçaient une grosse malle.
Il est vraiment "Too Much"

Aux U.S.A, ce trike servicar HARLEY-DAVIDSON était utilisé par les convoyeurs ou les coursiers de toutes sortes, ainsi que par les policiers américains qui, de la main droite et avec une craie au bout d’une tige, marquaient les pneus des autos mal stationnées et repassaient une heure après pour les verbaliser ou bien encore par les services postaux avec qui les facteurs de l'US Postal distribués le courrier.


Toutes les filles sont autour d'Emile maintenant !!

Tiens donc ! Comme des signaux de fumée qui se propagent à l’horizon c’est tout d’un coup un puis deux potes qui arrivent admiré la bête. Les amis ont emmené leurs épouses, conjointes, amies, maitresses ce qui commence à faire du monde.



Mais comme la convivialité est une des qualités sudistes, tout le monde met la main à la patte pour préparer un buffet et un apéro dinatoire et faire de cette visite le départ d’une fête.

Surtout qu'en ce week end de Paques , le temps est magnifique avec des temperatures à 25° , on se croirait presque en été enfin presque ........... le pastaga  coule à flot !!


éh les filles buvez pas trop , c'est vous qui allez ramener les becanes .........

Partager cet article

Repost 0
Published by BIKER06 - dans ARTS BIKERS

Articles Récents