Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 août 2009 7 23 /08 /août /2009 17:32

De L’amour et des larmes pour le public de la plus grande star Française de tous les temps
60 000 personnes ont assisté, hier soir, au dernier concert au stade Vélodrome de l'éternelle idole des jeunes. Une fois passé le calvaire d’avoir subi pendant 40 minutes ce chanteur en bois dont on ne sait pas d’où il vient : Christophe Mae dont la voix ressemble plus à une casserole qu’a un ténor Italien, le « King » du Rock Français arrive enfin à 21H20.






















Seul en scène. Immobile dans sa veste qui scintille. On ne l'a pas vu arriver. La faute à un feu d'artifice gigantesque tiré devant et au dessus de la scène. Il est là et le stade, l'espace d'un quart de seconde, est sans voix. Un silence qui dit la ferveur et l'émotion d'un peuple de fidèles venu assister à l'ultime concert de Johnny au Vélodrome dans l’antre de l’OM et dans le cadre de sa tournée d'adieux à la scène.
60 000 personnes, hier soir au stade Vélodrome de Marseille, scotchées devant ce décor rétro-futuriste (un aigle yeux rougeoyants porté par quatre cariatides de métal surplombe le sol de 30 bons mètres) ; clouées par l'inimitable voix rauque qui entame le concert avec Ma gueule.
" C'est un honneur et une joie de faire ce spectacle pour vous", glisse Johnny. Sieur Hallyday n'est pas du genre à se perdre en longs discours. Taiseux. Qu'importe. Son plaisir à être là, ses fans le lisent dans ses postures, ses fins sourires, ses petits "ouhouh", ses yeux de vieux loup.
Dans ses chansons, surtout. Incroyable de voir comment, hier encore, Bikers burinés (les Harley Davidson étaient nombreuses sur le parking), dames bien mises et gamins de 15 ans les connaissent par cœur. Faisant fi des époques de Joue pas de rock'n'roll pour moi à Marie si tu savais, en passant par un Que je t'aime brûlant et époustouflant ou Mourir d'amour enchaîné.
Le show, infatigable et gigantesque (presque 3H de spectacle), saturé d'effets et de lumières, se poursuit. Devant ce décor d'une profondeur sidérante, où de longs bras métalliques portent des écrans mobiles, la section cuivre assure. Les guitares et la section rythmique ne mollissent pas ! Le déchaînement est sans commune mesure pendant allumer le feu (clôt par des feux d'artifice comme il se doit).
Tiens, mais qui voilà ? David, le fiston. Venu partager Sang pour Sang avec le paternel après avoir joué la chanson précédente à la batterie. Côté voix, clairement c'est le père qui l'emporte.
Les Portes du pénitencier (qui collent toujours la chair de poule), Johnny les chante sur une estrade qui circule dans le public. Le dispositif, génial, fait voir l'idole au plus près. C’est un chemin avec 2 plateaux sur rail qui vont se rejoindre au milieu de la pelouse et des ses fans. Gigantesque, énorme ! Le Vel' est extatique. Un petit coup de bons vieux rocks (Blue Suede Shoes, impec !) ; une pause dépouillée, rockabilly à l'occase, dans laquelle Johnny excelle. Un frisson parcourt la foule pour Quelque chose de Tennessee, sans doute l'une de ses plus belles chansons en l’honneur de l’écrivain Américain Tennessee Williams.
Un medley très sixties, un blues vibrionnant Toute la musique que j’aime, la furie de l'Envie d'avoir envie... Johnny a donné aux étapes de son Tour 66 des couleurs changeantes. Ce n'est qu'un au revoir annonce la fin. La voix du chanteur se voile d'émotion. L'incandescent Ça ne finira jamais achève les fans. Certains ne masquent pas leurs sanglots. De l'amour et des larmes. Les dernières offrandes du Vel' pour un ultime concert.
Maintenant, je dois féliciter une organisation impeccable, j’étais un peu anxieux à l’idée de me retrouver dans un concert de 60 000 personnes. La foule, faire la queue, les bouchons et les voitures immobilisées, très peu pour moi !!
On a trouvé tout de suite une place à 30 mètres de l’entrée du stade sur le parking Ganey (gratuit) vers 14H30. On jette un œil aux boutiques de produits officiels du fan club pour s’apercevoir bien vite qu’elles sont déjà toutes dévalisées.
Nous prenons le métro pour jouer aux touristes et se rendre au vieux port ainsi qu’a la canebière qui ne présente finalement aucun intérêt, tout juste d’apercevoir cette église sur la colline. Avant de reprendre ce métro qui est une véritable fournaise à l’intérieur, nous mangeons une glace sur le boulevard. Retour à 18H sur le site du vélodrome pour passer tous les contrôles en 5 minutes.
Pareil pour la sortie, on s’était déjà préparé à descendre les escaliers de la tribune dès que la dernière chanson du rappel fut finie. 10 minutes plus tard on était déjà sur l’autoroute, à deux heures du matin, on arrivait sur Grasse. Chapeau !
Chapeau aussi aux membres de la croix rouge qui n’étaient pas la pour faire de la figuration. Le nombre d’interventions était incroyable avec des fans qui depuis l’entrée du stade jusqu'à la pelouse « gold » attendaient depuis 24 H debout (les malaises étaient nombreux). Merci à ma fille et à mon gendre qui nous ont offert des places assises remarquablement bien situées.
Merci à Tristana de m’avoir envoyé le journal «  La Provence » qui est un quotidien introuvable à Cannes, Grasse ou à Nice. Enfin ! Chapeau Monsieur Johnny Hallyday le public en a pour son argent car ce n’est pas le cas de tout le monde. 50 ans de scène ! Vous avez bien mérité votre retraite même si vous avez su vous adapter à toutes les modes, à toutes les situations ou aux choix d’amis très contestables, mais cela est votre vie privé. Ce soir je n’ai vu que le chanteur formidable que vous êtes ……

Enfin ! un petit clin d'oeil avant de terminer cet article et de vous mettre le diaporama de la soirée. Un petit clin d'oeil aux sites de "GENCO" et de "JEAN" deux grands admirateurs de notre jojo national , 2 fans dont vous pouvez aller voir leur site sympa !! Qui n'ont pas eu la chance d'etre présent .........

                     DIAPORAMA DU TOUR 66 A MARSEILLE


Partager cet article

Repost 0
Published by BIKER06 - dans BIKERS MUSIC

Articles Récents