Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 août 2009 1 10 /08 /août /2009 19:58

A Stacada D’Brei le combat contre le droit de cuissage
Vue sur le village de Breil sur Roya

A Breil s/ Roya, tous les 4 ans, fifres et Tambours jouent à l’occasion de la « A Stacada ». Leur musique résonne dans les rues pittoresques d’un vieux bourg, construit à l’italienne, l’Italie est à deux pas, quelques centaines de mètres tout au plus qui s’étire au flanc de la montagne, le long d’un magnifique torrent, la Roya.
La Roya qui va se jetter dans la baie de Vintimille en Ligurie

Dans ce haut-pays de la Côte d’Azur, Breil est une bourgade de 2200 habitants, située à quelques Km de la Vallée des Merveilles, à la Porte du Parc National du Mercantour, sur la route de Vintimille (il faut aller en Italie avant de revenir en France) à Tende, axe de communication privilégié et, de ce fait, enjeu de rivalités entre les états frontaliers, appartenant d’abord à la Provence, ensuite à Gênes et à la Savoie, puis à la France et à l’Italie.
les gens du village sont préts pour la fete

Breil deviendra chef-lieu de canton du Département des Alpes Maritimes en 1860 avec le rattachement du comté de Nice à la France puis italien à cause des guerres de 39/45 et enfin de nouveau Français. Les communes voisines de La brigue et tende ne deviendront Française qu’avec le traité de paix de Paris en 1947.
les fifres et les tambours de Breil

A Stacada d’Breil" est la reconstitution folklorique d’une révolte des Breillois contre les abus de pouvoir, en l’occurrence le droit de cuissage  d’un tyran local, le Bailli. Ici dans la vallée et dans le comté de Nice ont ne peut impunément offenser le peuple sans subir une terrible « vendetta » souvenez vous de mon article sur les "Barbets".
les mercenaires Turcs sont prets pour la bataille

L’"Estacada" de Breil est un thème très ancien, très certainement une des plus anciennes traditions du Comté de Nice. Certains aspects de ce rituel peuvent être retrouvés, à travers diverses métamorphoses, en Catalogne, en Corse et en Italie du Nord.
air du Réveil, air du Tambour-major, air des Anchois, danse du Courré, la Tanturouleta, air préparatoire aux répétitions pour les fifres Niçois et Breillois

Quant au mot Breillois "Stacada", il signifie "coupables emmenés enchaînés" ou "morceaux de bois" prévus pour barricader ou encore "combat". On peut distinguer deux parties dans la fête. Le matin, c’est la naissance de la révolte, l’arrivée du Seigneur, la poursuite du Bailli et des notables qui le soutiennent, combats, jugements, destruction des barricades dressées par les partisans du Bailli. L’après-midi, ce sont les danses de la réconciliation ; les femmes des notables doivent danser avec les révoltés.
























Une centaine d’acteurs participent à cette fête vécue par toute la population : le Seigneur, Comte de Breil et son escorte de  mercenaires turcs à cheval ; le Héraut à cheval ; la jeune Mariée ; le Couré, troubadours baladins et son page ; le tambour-major et la cantinière en costumes Empire ; le Spaleur (de Spada = épée), chef de la Révolte ; le Bailli et les Notables ; les juges en perruque ; la Milice locale de dragons à cheval ; le porte-drapeau ; Arlequin armé d’un fouet ; Battistra, un bouffon ; le groupe des bûcherons-charpentiers montés sur des ânes ; les cuisiniers ; les bourgeois avec hallebarde ; les Badesses (femmes des Notables et du Bailli).
le tribunal donne son verdict

Les airs de la Stacada sont traditionnellement joués au fifre/tambour, parmi lesquels un certain nombre d’enfants du pays, garçons et filles ; enfin quelques "anciens" de Breil sont venus apporter leur concours. Quelques musiciens Breillois participent au maintien de la tradition : au fifre, Antoine GROSSO et Jean COTTALORDA ; au tambour Charles SARTORE et Jo. GIORDANO en sont les principaux chefs de file.
le Bailli n'accepte pas le jugement

Ne vous etonnez pas , si les costumes peuvent ressemblez à ceux des savoyards. Allez sur Wikipédia et lisez l'histoire du Comté de Nice ou bien si ces costumes ressemblent aux Canadiens. Je vous rappelle que le comté est constitué de 70% de montagnes , donc de montagnards ! l'été les temperatures avoisinent les 28/30° et l'hiver cela peut aller à -10° avec des chutes de neiges pouvant atteindre 7 à 8 metres de neiges cumulées comme cette année 2009. Les couleurs rouges et noires sont celle du Maquisat de Breil et du Comté de Nice.

L’Arrière pays Niçois une terre inconnue des Touristes

Village du fond de la vallée, ce lieu de passage sur les routes reliant Nice et Vintimille à Turin, a longtemps eu une activité liée aux convois de muletiers reliant le Piémont et le port de Nice par la vallée de la Roya et le col de Tende. En 1947 les hameaux italiens de Libre et Piène ont été rattachés à la France et font partie de la commune de Breil. La frontière a été déplacée de quelques kilomètres.
les partisants du Bailli s'enfuient mais les notables seront rattrappés par les villageois

La langue parlée à Breil est le Breillois royasque qui est un dialecte ligurien alpin : il est revendiqué comme de l'occitan pour des raisons d'ordre glottopolitique, mais ses traits fondamentaux sont ligures. Il est parlé dans la haute vallée de la Roya, à cheval sur la France et l'Italie. Du point de vue structural les traits du ligure sont plus forts que les traits de l'occitan.
 mercenaires Turcs au service du seigneur

En langue occitane Niçoise, on dit Brelh de Ròia et les habitants sont li BrienKi. La forme italienne de la commune (officiel avant 1860), était Breglio dérivé de Broglio et, Brehl en 1157.Pendant les festivités de l’A Stacada, les différentes animations étaient parlées en breillois puis traduite en Français au micro. Honnêtement, je comprenais la moitié des choses car, un peu différent du Niçois. Dans cette vallée la langue Française n’est pas la première langue parlée.
le bailli et les notables sont menés à leurs destin terrible

les spécialités culinaires breilloises sont beaucoup d'influences italiennes et Niçoises comme les "Quiques" et la "Crécente" et bien sur la fameuse "tourta di blea" (tourte de blettes) qui sont souvent préparés par ma Mére à la maison (Mamma Micheline). Breil est aussi l'un des plus gros producteur d' "olives de Nice". Prés de 120000 oliviers composent l'une des plus belles oliveraies des Alpes Maritimes.
c'est fini pour le bailli , il ne violera plus de jeunes filles

Lieu de passage obligé entre Provence et France à l’ouest, Ligurie et Piémont à l’est, font du pays niçois ce que les géopoliticiens appellent aujourd’hui, un important enjeu stratégique, une marche frontière que n’ont cessé de se disputer les États depuis les temps du Paléolithique. On sait ainsi qu’il y a 300 000 ans, des chasseurs Acheuléens étaient installés à Nice sur la plage de « Terra Amata », où le niveau de la mer était supérieur de 23 mètres à celui du niveau actuel.
entrée de l'eglise de Notre Dame de l'Ascension à Tende

L’histoire proprement dite commence avec les Phocéens, ces Grecs d’Asie Mineure qui fondèrent des comptoirs le long du littoral fondée vers 600 ans avant J.C, notamment à Antipolis (Antibes) et Nikaïa (Nice).Ce petit pays de 3 000 km2, tiraillé entre Provence et France à l’ouest, Ligurie et Piémont à l’est, a protégé sa personnalité, au point que le Comté de Nice reste, aujourd’hui encore une réalité vivante et à conservé toute son identité.
























Autre originalité l’architecture religieuse (très importante) de la vallée de la Roya qui, malgré les influences cumulées de l’Italie et des Alpes du Sud, garde un caractère de créativité certaine. Depuis le XIle siècle en effet des maçons et des tailleurs de pierre lombards, travaillent dans le pays de Nice. C’est ainsi, par exemple, que les peintures murales de nombreuses chapelles, souvent rurales, ont été exécutées par des artistes piémontais et ligures.
clocher de notre dame de Tenda

La route menant à Breil s’appelle aussi la « route du baroque ». De Saorge à La Brigue, de Tende à Fontan, les églises sont des plus baroques. A tende la collégiale Notre-Dame de l’ascension (XVIe siècle) est une pure merveille. Normal me direz vous ! Puisque nous nous trouvons aux portes de la « Vallée des Merveilles ».
Une langue, une terre, un peuple (una lénga, una térra, un poble).

DIAPORAMA DE LA BALADE ET DES FESTIVITES


Partager cet article

Repost 0
Published by BIKER06 - dans PROVENCE & PAYS NICOIS

Articles Récents