Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 décembre 2007 4 13 /12 /décembre /2007 07:01

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Périodiquement, en fin d'année, les facteurs, agents de la Poste , se rendent au domicile des résidants dont ils transportent chaque jour le courrier. Ils offrent des calendriers qu'ils ont eux-mêmes achetés à des fournisseurs (ober, Oberthur, Lavigne, cartier Bresson). Ils reçoivent en échange une somme d'argent recueillie individuellement. On prendra ici l'échange des calendriers comme un analyseur de la nature et des implications de la relation facteurs/résidants et au-delà des effets des contacts avec un public sur ces« petits fonctionnaires » que sont les facteurs :

Institutionnalisé au milieu du xixe siècle dans une période d'unification nationale, l'échange des calendriers est encore bien établi (16 millions de calendriers distribués en 2005. Pourtant aujourd'hui la stigmatisation des fonctionnaires perçus comme des « nantis » ou des emblèmes de l'« archaïsme » dans un contexte de chômage massif et de précarisation de l'emploi mais aussi d'apologie de la « modernisation » de l'économie et du marché, contribuent à le déstabiliser. La Poste ayant adopté en 1991 le statut d'entreprise publique, se nourrit d'une idéologie du management qui dévalorise les traditions.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
 
« C'est pas les plus riches qui donnent le plus? » : une expérience de la société

 

 L'activité des calendriers fournit des occasions d'interactions avec une clientèle socialement variée au fil desquelles les facteurs font une expérience particulière de la société et de leur propre position.

Les interactions auxquelles donne lieu l'échange des calendriers constituent pour le facteur un espace de références qui lui permet de penser sa propre place dans la société. Le montant des étrennes pris séparément au niveau de chaque interaction vaut comme un jugement social. Donner peu quand on a de l'argent et quand d'autres donnent plus est perçu comme une marque de mépris social. Une petite somme ressemble à une aumône et assigne au facteur un statut social bas. Au contraire une somme importante est synonyme non seulement de « générosité » mais aussi de reconnaissance du rôle du facteur et de son insertion locale

 

 

 

 

 

 

 

 

 Faisant le bilan des dons, ils affirment que « ce n'est pas les plus riches qui donnent le plus ». Ce propos qui reprend en le modifiant un stéréotype sur la générosité des pauvres, traduit une sorte de morale collective issue de l'expérience des calendriers. Il contient en même temps un éloge indirect des pauvres et plus simplement des milieux populaires.

 

 

 

 

 

 

 

                                 

 

L'almanach  remonte au XVe siècle, mais il semble que le calendrier destiné à être fixé au mur apparaisse en France au début du XVIIe siècle. Devenu officiellement « almanach des postes » en 1855,  Quant aux facteurs, ils sont autorisés à partir de 1849 à « continuer la distribution des calendriers à leur profit et pour leur compte conformément à un usage depuis longtemps établi ». Toutefois, l'administration des Postes se réserve le droit d'intervenir sur deux points : elle donne son autorisation pour les illustrations qui ne doivent pas « froisser le public au point de vue moral, religieux ou politique », et vérifie l'exactitude des renseignements postaux contenus dans le calendrier.

 

 

 

 

 

 

 

L'almanach du facteur (le carton en language postier)

Depuis le début du XVIII siècle, les facteurs avaient l'habitude d'offrir, au nouvel an, un calendrier. Il fut appelé tour à tour almanach de cabinet, calendrier, calendrier de bureau, de comptoir, calendrier des postes et pour la première fois, en 1810, almanach des postes. Il donnait de nombreuses informations sur la poste, comme les mouvements du courrier, mais aussi sur les jours de foires, les heures d'ouverture, de fermeture des postes de la ville (Paris), et des notions d'astronomie. C'est le 15 décembre 1849 qu'Edouard Thayer, directeur de l'administration générale des postes, autorise, pour la première fois, par une circulaire, les facteurs à distribuer ces calendriers pour leur compte.

 

 

A partir de 1854, les calendriers imprimés par la maison Oberthur, sont distribués dans toute la France. Le premier septembre 1855. C'est à cette date que les calendriers reçurent l'appellation « d'Almanach des postes - Etrennes des Facteurs» et devinrent des documents de service à l'usage du public. Ces informations sont publiées avec l'autorisation et le contrôle des inspecteurs et directeurs départementaux; ils peuvent donc être utilisés comme documents de référence. On y trouve des cartes des départements concernés et certaines indications administratives. En 1880, le calendrier changea d'appellation et devint « l'almanach des postes et télégraphes », puis prend le nom « d'almanach des P.T.T. » en 1945, avant de devenir « l'almanach du facteur » en 1989.

Le facteur va disparaître petit à petit au profit d'un service privé qui deviendra une grosse entreprise de business et ou le service public n'existera plus. Le facteur est un lien important dans la vie sociale de personnes qui attendent son arrivé comme un besoin psychologique.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dans mes 30 années de ce métier, le nombre de personnes qui se confiait à moi et non à son médecin ou à l'un de ses parents est impressionnant. Combien de petits vieux me demandaient de leur changer leur bouteille de gaz ou bien ne serait ce qu'une ampoule dans la salle à manger. Baguette de pain ou commissions diverses, le facteur était toujours la ,c'est celui que l'on voit tous les jours « un amis fidele » Vous lui confier votre courrier, votre argent à mettre sur le livret epargne et pas besoin de se déplacer, je représentais systématiquement une lettre recommandé le lendemain si vous n'étiez pas la ! Le facteur sera bientôt plus qu'un souvenir agréable du temps passé !!

Hommage a des facteurs célèbre comme : Ferdinand cheval et son palais idéal, Angelo Thiburce qui partait pour une semaine dans les montagnes de l'ile de la réunion,  a Guy Ceccaldi le facteur de girolata en corse, a Rigdol le facteur du Zanskar dans l'Himalaya qui portait courrier et médicament. Hommage à cette profession qui aime la nature et qui la toujours protégé comme je l'ai fait.

 

 

 

Pat Giordano

 

Prix du livre UJJEF 2006
Top Com d?or 2007
Prix spécial du jury Top Com Corporate 2007


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by biker06 - dans HISTOIRE

Articles Récents