Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 mars 2013 6 02 /03 /mars /2013 08:23

photos-2013-0004.JPG

photos-2013-0199.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le mimosa  participe au développement de l’économie locale, il est fêté chaque année par les habitants de Mandelieu-La Napoule. Officiellement célébrée pour la première fois en 1931, la Fête du Mimosa connaît depuis, un vif succès. Elle n’a cessé de prendre de l’envergure passant d’un corso fleuri à une grande fête populaire aujourd’hui largement reconnue et très médiatisé dans l'hexagone elle est devenue la troisième fête la plus populaire après le carnaval de Nice et la fête des citrons de Menton.

photos-2013-3420.JPGSelon la tradition, l’organisation de la fête est confiée aux habitants de la commune, à ses associations et à son Comité d’Animation. Ensemble, dans la bonne humeur, ils fleurissent les chars de mimosa fraîchement cueilli. Un travail méticuleux de tressage des branches autour des sujets réalisés chaque année selon la thématique choisie.

photos-2013-3486.JPGphotos-2013-3495.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La bonne volonté de tous, donne à la fête une ambiance folklorique authentique reconnue par tous ses visiteurs qui viennent des quatre coins de France, mais aussi des pays étrangers (Italie, Belgique, Hollande, Espagne, Suisse, Norvège, Russie, Chine, Japon etc..).

photos-2013-0072.JPGLa dernière édition de la Fête du Mimosa en février 2012, autour du thème des Danses et Musiques du Monde a accueilli plus de 100 000 visiteurs sur l’ensemble des sites de la manifestation (centre-ville, bord de Mer, quartiers de la ville). Les retombées médiatiques et économiques engendrées par l’ensemble des éditions de la Fête du Mimosa permettent désormais de positionner la manifestation parmi les grands événements hivernaux de la Côte d’Azur.

photos-2013-3449.JPGphotos-2013-3468.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  La Fête du Mimosa de Mandelieu-La Napoule utilise exclusivement du mimosa cultivé dans les forceries locales. C’est ainsi que les 12 tonnes de mimosa utilisées chaque année pour fleurir les chars et pour les batailles de fleurs sont achetées aux producteurs du Massif de Tanneron. La Fête, tout en préservant son aspect populaire et folklorique, contribue donc à soutenir l’activité des mimosistes locaux. De plus, certains mimosistes se tournent aujourd’hui vers le tourisme et font découvrir leur métier aux visiteurs qui viennent les rencontrer.

photos-2013-3457.JPGLes Festivités durent 10 jours du 15 au 24 février 2013, après une soirée inaugurale à la Chapelle « Notre Dame des Mimosas » et l’élection de la Reine du Mimosa organisée en partenariat avec le comité "Miss France", les rues du Centre-ville et de La Napoule font place aux parades et aux corsos de jour ou de nuit.

photos-2013-3472.JPGPendant environ deux heures, les chars entièrement décorés de mimosa cultivé sur les collines alentours, défilent au son des fanfares, des sambas Brésiliennes, des orchestres de rue en tous genres. Les dimanches, les batailles de fleurs font le bonheur des enfants et des plus grands qui repartent à l’issue des corsos fleuris les bras chargés de mimosa.

photos-2013-3523.JPGphotos-2013-3539.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les samedis soirs, ce sont des spectacles féériques proposés par des troupes d’artistes sur des chars illuminés qui sont au cœur des festivités. Cette année, le « Mimosa fête les Contes », joli thème autour duquel nous trouvons des chars peuplés de personnages imaginaires de notre enfance.

photos-2013-0013.JPGLes chars ont revêtus leurs costumes de contes de fée. Ici, les trois petits cochons (Clara, Jasmine et Paula), âgées de 9 et 7 ans. La, Mère-grand (alias Gladys), le petit chaperon rouge et le loup (Carla 8 ans et Michel plus vieux…), la belle et la bête, mais aussi avec prince et princesse, bonne fée et gentille souris (cendrillon) Ali Baba et les 40 voleurs, les Aristochats etc ….

photos-2013-0023-copie-1.JPGphotos-2013-0128.JPG
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En tout neuf chars réalisés par 300 bénévoles issus des associations locales et menés tambour battant par Miss Mimosa fraichement élue : Nelly Daubord, Mandelocienne de 21 ans dont, j’ai pu apprécier la veille le spectacle au palais des congrès. La Reine de la fête était accompagnée de ses deux dauphines : Eva Susskind, Mouginoise de 20 ans et Pauline Legouverneur, Mandelocienne de 18 ans.

photos-2013-0048.JPGphotos-2013-0157.JPG
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Comme chaque année, les chars aux couleurs de la fleur du soleil étaient escortés par des groupes d’artistes de rue au talent reconnu, comme Task et ses pirates acrobates et leurs bulles féeriques, les groupes brésiliens de Sabanoka ou encore les danseurs italiens aux longs chapeaux pointus…

photos-2013-3453.JPGTout le long de l’avenue Henry Clews, les Mandelociens ont été nombreux à admirer ce corso du dimanche, mais pas seulement les Mandelociens car on dénombrait sur l’avenue jacques Soustelle une impressionnante file d’autobus (+de 20) réservé par les tours operator pour emmener leurs clients chinois ou japonais en grand nombre cette année même si les italiens restent majoritaires…

photos-2013-0051.JPGD’ailleurs les chiffres annoncés laissent rêveur pour cette édition 2013. Déjà plus de 70 000 visiteurs ont accueillis ce premier RDV. Mais, on annoncerait un chiffre record de participation aux différentes manifestations de février dans les Alpes Maritimes qui serait vertigineux... prés de deux millions de visiteurs  et des retombées économiques qui atteindraient les 500 millions d’euros….

photos-2013-3462.JPGMandelieu est bien la capitale européenne du mimosa, plus que jamais, la culture et le commerce du mimosa font la gloire de la cité. Cet arbre, apparenté à l’acacia, est originaire d’Australie et de Nouvelle- Zélande. Importé par les hivernants anglais, il s’acclimate merveilleusement sur nos collines capitoulanes.

photos-2013-3544.JPGClément Nabonnand, fils du célèbre horticulteur botaniste de Golfe-Juan, Gilbert Nabonnand, s’installe à Mandelieu où il organise la culture intensive de cette fleur et crée de nouvelles variétés. Bien vite, d’autres mimosistes prennent la relève. À cette époque, les bouquets de mimosa étaient conditionnés dans des paniers tressés que fabriquaient les vanniers de Capitou. Ils étaient ensuite expédiés aux quatre coins de l’Europe.

photos-2013-0143.JPGphotos-2013-0153.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La création d’une halte ferroviaire à La Napoule, en 1889, avait en effet facilité la commercialisation de cette fleur d’or qui, rentrant également dans la composition des parfums de Grasse, devint légitimement le symbole de la commune. Baptisée « Capitale du Mimosa », Mandelieu célèbre sa floraison chaque année en février, au cours d’une fête joyeuse où défilent en fanfare les chars décorés de mille pompons jaunes après avoir inauguré l’ouverture par une messe à la Chapelle « Notre- Dame des Mimosas », construite en 1927 au quartier des Termes, qui évoque la vocation florale de Mandelieu.

photos-2013-0025-copie-1.JPGphotos-2013-3541.JPG

Aujourd’hui, le département des Alpes Maritimes est le premier producteur d’Europe de Mimosa avec plus de 850 tonnes de mimosa et 12 millions de bouquets expédiés à travers le monde par les forceries et les producteurs locaux.

photos-2013-0200.JPG

                                DIAPORAMA DE LA FETE


  

Partager cet article

Repost 0
Published by BIKER06 - dans PROVENCE & PAYS NICOIS

Articles Récents