Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 janvier 2010 7 17 /01 /janvier /2010 20:37

novembre-2009-0029.JPG
le plateau de la Malle au dessus de Grasse à 1300 metres

Tout le monde parle de la neige, chaque blog nous fait découvrir ses photos personnelles dans la poudreuse. Et moi, pauvre malheureux que je suis, je ne peux même pas vous en montrer quelques une. Sur le littoral azuréen, nous ne sommes pas privilégiés par cette joyeuse situation en hiver. Alors aujourd’hui lundi 11 janvier,pendant que les trois quarts de la France est sous la neige, j’ai pris la moto et j’essaye de me rapprocher le plus possible de celle ci .
novembre-2009-0013.JPG
la chapelle de Cabris , j'apercois la neige sur les hauteurs

Oh ! Ne vous attendez pas à voir d’aussi belles photos comme tous mes amis bloggeurs ont pu le faire, cette fameuse neige, je ne l’ai vu que de loin. J’ai du monter jusqu'à 700 mètres d’altitude pour en voir un peu sur les cimes des montagnes Grassoises. Alors, je me suis fait une raison !! Je ne pourrais absolument pas rivaliser avec vous. C’est avec la mine désappointé que je me suis décidé à vous faire voir autre chose. Je n’ai pas voulu être défaitiste à ce point, alors je vous montre les petits villages qui se trouvent à proximité de Grasse avec en toile de fond par moment quelques petites plaques de neige.
novembre-2009-0022-copie-1.JPG
vue panoramique de la place sur le lac de Saint Cassien 

L’hiver de la cote d’azur n’est pas aussi beau que celui de la région Parisienne, de l’Alsace, de la Bretagne, de la Picardie et même d’Avignon …… Il y a ce mimosa qui commence à fleurir, les orangers et les citronniers qui font plier les branches et même du raisin qui n’a pas été récolté par ses propriétaires , il n'y a rien de gelé …. Oui ! Je vous le dis, ce n’est pas terrible comme situation ….
novembre-2009-0104.JPG
orangers à spéracédes le 11 janvier 2010

Bon ! Commençons par la première visite de mon itinéraire en partant de la cité des parfums sous un soleil …. Moyen. La région forme un ensemble ou s’accrochent les villages perchés, ou les collines d’oliviers ondulent nonchalamment jusqu'à la mer. Ici la langue de nos ancêtres est toujours pratiquée par une population soucieuse de conserver et de transmettre son identité.
novembre-2009-0044.JPG
place Mirabeau à Cabris , on voit un peu quelques plaques de neige

Cabris*  (prononcé le s) est un vieux village fièrement dressé sur son piton (de toute manière, ils le sont presque tous dans les Alpes Maritimes) adossé aux prés-alpes qui domine le panorama grandiose de la cote d’azur (du cap ferrât à Toulon), les iles de Lérins, l’Esterel, le lac de Saint Cassien  et par matin très clair (pas cette fois ci) la Corse ! C’est l’un des plus beaux balcons de la Cote d’Azur. Le village  s’est construit autour de son château féodal de l’an Mil, son aspect actuel est le reflet de sa réédification vers 1500, après la peste noire, mais en grande partie détruit à la révolution, un panneau devant l’entrée nous apprend tout cela.
novembre-2009-0079.JPG
grappe de raisin sur un balcon de Cabris 11 janvier 2010 

Les vestiges du château sont tout de même visibles à partir de la place principale, qui porte le nom de Mirabeau. En effet celui-ci avait pour habitude de venir voir sa sœur épouse du marquis de clapiers Cabris. De nombreuses chapelles se trouvent sur la commune, bastion des moines de Lérins. Le village accueillit aussi de nombreux artistes et penseurs comme résidents. On pense tout de suite à Antoine de Saint Exupery, André Gide, Albert Camus, Marcel Pagnol, Jean Marais. La cote d’azur est rempli de ses résidents prestigieux et Cabris n’en est pas le moins achalandé pour cela.
novembre-2009-0055.JPG novembre-2009-0069.JPG
promenade dans les ruelles de Cabris 

Malgré les 600 mètres, la douceur du climat permet à un des palmiers le plus haut en altitude de croitre. J’aperçois un peu de neige sur le plateau de la Malle qui se situe aux alentours de 1200 mètres d’altitude.
Cabris, c’est le bien être assuré à quelques kilomètres de Cannes. Un lieu de prédilection pour ceux qui veulent être propriétaire sur la cote d’azur à des prix raisonnables.
novembre-2009-0047-copie-1.JPG
place du chateau

Toujours Ok pour continuer ??  Allez, on se rend à Spéracedes (ne prononcer pas le s) maintenant ….. Drôle de nom pour un village, car en langue ligure celui-ci veut dire » s’approcher à travers »
Spéracedes** est le village des moulins à huile car dans la région des milliers d’oliviers font la fierté de nombreux propriétaires. L’huile d’olive étant ici considérée comme l’une des meilleures de France et est classé en » AOC olive de Nice ». L’ancien Moulin à huile Doussan laisse voir une roue à eau de 11 m de diamètre. Dommage que ce soit fermé le lundi lors de mon passage. Le département compte une trentaine de moulins à Huile tous en activité.
novembre-2009-0100.JPG
le vieux lavoir communal

On continue la route vers Saint Césaire sur Siagne. La neige se rapproche mais est tout de même encore trop loin ….
Juché celui la aussi sur son piton rocheux, le village offre un splendide panorama sur les prés-alpes de Grasse et sur les collines de l’Esterel et des Maures.
novembre-2009-0208.JPG
le village de Saint Cezaire sur la falaise surplombant la riviere Siagne

Le village surplombe la rivière qui s’insinue à travers les barres rocheuses qui alternent avec les restanques ou subsistent les anciennes oliveraies. Saint Césaire est suspendu sur des falaises verticales de plus de 300 mètres, ce qui rend le village très impressionnant pour le visiteur qui arrive par la vallée de la Siagne.
novembre-2009-0186.JPG
des milliers d'oliviers dans des parcelles de pierres seches

Vieux village de l’époque Gallo-Romaine, il subsiste de nombreuses traces. Celui-ci était appelé « le grenier de César » tant les domaines agricoles étaient nombreux. Une des curiosités est un ensemble de 9 puits romains couverts, creusés en plein champ, autour d'une importante source qui a alimenté le village en eau potable jusqu'en 1870.Quatre puits sont couverts d'une voûte hémisphérique et comportent un bâti d'environ 2 mètres de diamètre, percé d'une ou deux ouvertures rectangulaires. Ces puits sont alimentés par une nappe phréatique très stable, dont le niveau ne baisse que d'un mètre en été.
novembre-2009-0147.JPG
les puits Romains de Saint Cezaire

La région est aussi surtout connue pour être l’une des plus intéressantes en spéléologie. Il y a 6 millions d'années nait les grottes de Saint Césaire, royaume inégalé de l'imaginaire et du merveilleux. Découverte grâce au coup de pioche providentiel d'un agriculteur en 1890, elle allie une richesse exceptionnelle en concrétions à des formes fantastiques d'une surprenante beauté.
novembre-2009-0158-copie-1.JPG 
l'endroit est bien sur clôt , j'ai du faire les photos bras en l'air , site dangereux.


Le visiteur découvrira les paysages souterrains spectaculaires d'un univers grandiose. Un peu plus loin c’est la grotte de la baume obscure que tout passionné du monde souterrain ce doit de visiter un jour dans l'un des plus grands site karstique d'Europe.
Mon itinéraire touche à sa fin et je rentre tout doucement à mon « at home » sans avoir pu vraiment vous montrer la neige. Je sais !! Ce n’est pas terrible comme balade hivernale, faite en plus avec un froid effroyable d’à peine une douzaine de degré….  on ne peut pas tout avoir, c’est bien connu ! Je continuerai à admirer vos photos. Merci pour le partage ….

novembre-2009-0113.JPG novembre-2009-0124.JPG

2 anecdotes sur les villages de :

* A Cabris lors de l’été 1972, s’installe dans le prés du village, le « Johnny Circus » Un concert que je ne pouvais manquer pour rien au monde.

**Antoine Cresp de Saint Cézaire se distingue au coté de l’Amiral de Grasse et participe activement à l’indépendance des états unis avec Lafayette et Rochambeau.
novembre-2009-0216.JPG

la riviere Siagne

                        DIAPORAMA DE LA BALADE

Partager cet article

Repost 0
Published by BIKER06 - dans NOS BALADES

Articles Récents