Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 juin 2013 4 20 /06 /juin /2013 21:09

AVRIL2012-0010.JPG

Ces lieux que je vous presente sont situés au nord de la ville et contrairement aux quartiers nords de certaines cités Francaises, devenus des zones de "non droit", les quartiers nord de nice sont beaux et élegants , alors partons ensembles pour une visite de ces lieux étonnants.. L'église Jeanne d'Arc de Nice est un monument réputé pour son architecture originale.  Elle présente une architecture extérieure qui ne vous laissera pas indifférent. L’église Sainte-Jeanne-d'Arc de Nice est une église catholique située dans le quartier de Fuon-Cauda. C'est dans cette église qu'ont été célébré les obseques de mon ami Patrice en ce début d'année.

AVRIL2012-0006.JPGAVRIL2012-0050.JPG
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dès 1913 fut décidée la construction d'une église à cet emplacement. La première pierre fut posée en 1914 et l'on bâtit les fondations et une crypte sous la conduite de l'architecte niçois Casteli. La mort de ce dernier et la Première Guerre mondiale entraînèrent l'abandon des travaux. En 1926, la construction reprit suivant les plans de l'architecte parisien Jacques Droz. Elle s'acheva en 1933.

AVRIL2012-0054.JPGL'utilisation de la technique du voile de béton armé, récente à cette époque, a permis une construction de style futuriste, elle est d'un style difficile à classer, inspiré selon certains, par le mouvement moderniste art nouveau catalan. Trois grandes coupoles en forme d'ovoïdes sont supportées par quatre piliers et soutenues par huit autres coupoles de plus petite taille, ce qui permet l'établissement d'un impressionnant volume intérieur.

AVRIL2012-0036.JPGAVRIL2012-0057.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le clocher, haut de 64 mètres, à flèche élancée et ajourée est censé représenter le cierge pascal. Sa forme angulaire contraste avec les courbes des coupoles. Les fresques intérieures d'Eugène Klementieff s'inspirent du cubisme, des icônes orthodoxes et du Quattrocento. L’intérieur, qui produit une impression de très grande ampleur, présente un plan où huit demi-cercles s'articulent pour former une vaste élipse.

AVRIL2012-0032.JPGL'effet de légèreté et de souplesse de l'ensemble est saisissant en même temps qu'une force ascensionnelle attire le regard vers le haut. L'église est quelquefois surnommée la « meringue » en raison de sa couleur blanche. Elle est classée monument historique par arrêté du 12  juin 1992.

AVRIL2012-0068.JPGOn continue maintenant notre balade vers un jardin paysager toujours situé au nord de la ville, dans le quartier résidentiel de Saint–Maurice. Entouré de rues dont les noms perpétuent les grands poètes du XIXème, le parc Chambrun est très apprécié pour son calme et son "temple de l’amour", petit chef d’œuvre d’architecture romantique, et son magistral cèdre du Liban.

AVRIL2012-0076.JPGTout proche du stade du Ray, lieu des exploits passés de l’OGC Nice, se tient le quartier de Chambrun, dit aussi Parc Chambrun en souvenir de la propriété du comte Joseph Dominique Aldebert Pineton de Chambrun. Bordé des avenues Chateaubriand et George sand , le square Jean-Baptiste Carpeaux, du nom du célèbre sculpteur français dont le groupe « la Danse » orne la façade de l’opéra de Paris, est paré en son sein de ce qu’il est convenu d’appeler « le Temple de l’Amour ».

AVRIL2012-0088.JPGC’était à l’origine un kiosque à musique dont la construction, sous la direction de l’architecte niçois Philippe Randon, dura cinq ans. D’inspiration antique, douze colonnes corinthiennes de marbre blanc soutiennent élégamment l’entablement qui culmine à près de 20 m, sa couverture fut exécutée par la société Monduit Gaget et Gauthier qui édifia la statue de la Liberté à New York. Le comte Joseph Dominique Aldebert Pineton de Chambrun (1821- 1899), né à Saint-Chely, mort à Nice, était sociologue. Député puis sénateur de la Lozère il écrivit divers ouvrages de sociologie et de philosophie et fut l’un des fondateurs du musée social de Paris à qui il légua son hôtel particulier.

AVRIL2012-0089-copie-1.JPGIl était très riche ainsi que sa femme, propriétaire d’une cristallerie à Baccarat. En 1876 ils vinrent s’installer à Nice et, sous le charme du lieu, achetèrent la grande propriété à l'abandon de la famille Caïs de Pierlas. Le domaine s’étendait de la place Saint Maurice jusqu’à l’avenue Henri Dunant. Ils y firent construire une demeure style « manoir anglais », ornée de tours crénelées et chargèrent l’architecte niçois Philippe Randon d’y tracer un somptueux parc superbement arboré.

AVRIL2012-0107.JPGLes magnifiques réceptions des Chambrun furent aussi célèbres que les soirées de Valrose auxquelles elles succédèrent. En 1885, la comtesse fit construire un kiosque à musique en marbre de Carrare, imitation du temple de la Sibylle à Tivoli près de Rome. Il fut inauguré le 28 mars 1890 après cinq ans de travaux et une dépense d’un million de francs de l'époque. Appelé le Temple de l’Amour ou quelquefois, Temple de Vesta ou Temple de Diane, c’est tout ce qui reste du domaine dont les grilles se refermèrent à la disparition du comte de Chambrun en 1899.

0108.JPGÀ la fin de la première guerre mondiale, le domaine fut loti et les avenues Chateaubriand, George Sand, Alfred de Musset, André Chénier, furent tracées. Une patinoire, le « Palais de Glace », fut même construite au Parc Chambrun. En 1927, le Conseil Municipal d'Alexandre Mari mandata Alexandre Medecin, le père de Jean Medecin, pour racheter un lot de terrain entre le temple et l'ancienne villa. La partie ainsi sauvegardée fut transformée en jardin public. De l’avenue Chateaubriand on accède au temple par un escalier monumental du plus bel effet.

AVRIL2012-0126.JPGBon ! Je vous emmène pour terminer la promenade au monastère de Cimiez d’où vient le Niçois qui est à l’origine du nom de la ville de San Francisco aux Etats Unis. Et oui ! encore une nouvelle incroyable...  Cimiez affirma très tôt sa vocation chrétienne avec son statut d’évêché, elle fut l'une des toutes premières églises de la région en l'an 314. Il y eut même deux sièges épiscopaux. L'un à Nice Ville et l'autre sur les hauteurs de Cimiez la Romaine.

AVRIL2012-0185.JPGAVRIL2012-0186.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  Le monastère de Cimiez a été fondé au IXe siècle par les moines bénédictins de l'abbaye de Saint-Pons, et il rassemble l'église Notre-Dame-de-l'Assomption et le musée franciscain qui retrace la vie franciscaine à Nice. Le plus célèbre des Franciscains de Nice est le frère Marc qui devint le « fray Marcos de Nizza » et donna, dit-on, le nom du fondateur de son ordre au site de la future ville de San Francisco (Californie).

AVRIL2012-0140.JPGFrère Marc de Nice, plus connu sous son nom espagnol de Fray Marcos de Nizza, est un explorateur franciscain né à Nice vers 1495 et mort à Mexico le 25 mars 1558.  Nice, faisait alors partie du duché de Savoie, vers 1495, orphelin, de patronyme inconnu. Il devient franciscain de l’Observance, profès de la province de Saint-Louis Evêque.

AVRIL2012-0152.JPGEn 1530, il part en Espagne, traverse l'Atlantique et rejoint Francisco Pizarro lors de sa conquête du Pérou. Il s'oppose très vite à Pizarro et dénonce les cruautés espagnoles envers les Indiens. Fin 1538, le vice-roi Mendoza l'envoie à la découverte des territoires au nord du Mexique. Il part en compagnie du frère lai Onorato et de l'esclave noir Estevanico. Il atteint l'Arizona et le Nouveau-Mexique en 1539 et découvre les territoires des indiens zuñis. Il remonte en direction du pacifique et decouvre la baie de San Francisco.

AVRIL2012-0209.JPGAVRIL2012-0211.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  L'ensemble du monastère est classé au titre des Monuments historiques. La façade extérieure est de style troubadour baroque ou gothique flamboyant. Devant l'église, une colonne torse en marbre surmontée d'une croix symbolise la vision de Saint François du christ séraphique. Dans le cimetière du monastère reposent de nombreuses personnalités comme Raoul Dufy et Henri Matisse. Voici de nouveaux trois lieux de Nice que je viens de vous faire découvrir dont un vieux niçois direz à nouveau : Nissa estounanta, sourprenenta, insoulita …
AVRIL2012 0199

Abbaye Saint-Pons de Nice en dessous du monastere de Cimiez

 

                                 DIAPORAMA DE L'ARTICLE


 

Partager cet article

Repost 0
Published by BIKER06 - dans PROVENCE & PAYS NICOIS

Articles Récents