Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 novembre 2009 1 16 /11 /novembre /2009 15:47
L’Esterel est un massif montagneux volcanique de faible altitude, situé sur le bord de la Méditerranée près de Cannes. C’est l’un des boucliers qui protège la Cote d’Azur des vents (mistral) ou des froids qui descendent par la vallée du Rhône.

Est-ce que les natifs de cet El Dorado, qu’on appelle la Côte d’Azur, se rendent compte vraiment de la splendeur du décor, qui les entoure ?
Je vous ai déjà parlé de la ferveur, de la beauté du site, des paysages magnifiques, de ce ciel si bleu…… de la route de la corniche d’or que je préfère faire en automne ou en hiver, de la mer en contrebas, où paressent de petits bateaux blancs ou multicoles sous le soleil méditerranéen, reflétant un ciel d’un bleu intense. Je disais donc ! Que parmi les insolites de la Cote d’azur, je vous avais déjà parlé de la Pagode de Fréjus dans un précédent article et puis tout d’un coup je pense à Françoise du site Mare Nostrum qui comprendra bientôt pourquoi avec la suite de cet article ou bien encore celui de Fethi du site entre Alpes et Aurés. Tout les deux connaissent bien la region dont nous rendons hommage .
Une vue sur les iles de Lerins (a gauche fort royal)

Je me décide donc avec mon Harley Davidson de me promener vers Theoule sur Mer pour aller à la rencontre d’un mémorial. Puis dans un vallon dominé par les mimosas, les fougères et les yeuses, sur une route en balcon de la partie orientale de l'Esterel. A travers les pins maritimes et les chênes lièges, j’emprunte le chemin  qui serpente parmi un maquis luxuriant, au sein duquel on peut reconnaître tous les arbustes caractéristiques et odorants, typiques de la Mare Nostrum. Les arbousiers pullulent en petits éléments éparpillés parmi les lentisques.

 






















Le memorial de Notre Dame d'Afrique à Theoule sur Mer

Le soleil rend, bien sûr,  plus odorant ce dernier et sa sœur la myrte, qui à cette époque ne présente pas sa petite fleur blanche si gracile. Mais ses feuilles disputent à celles du lentisque le droit d’enchanter mes narines. Ça et là, les touffes de thym et de romarin apportent le vert-gris de leurs petites feuilles à la somptueuse harmonie des couleurs de ce maquis de rêve.
Les pins parasols ajoutent le vert profond de leurs aiguilles. La nature, le maquis, les odeurs, tout y est ! Les rochers grandioses affichent cette rutilante couleur rouge propre à l’Esterel. Oui ! Je le dis …. On se croirait bel et bien sur le continent Africain. Enfin ! J’arrive à l’endroit voulu …. Dès le sommet atteint, j’apercois la fameuse statue. Le « chef d’œuvre »  est fait de ferraille rouillée et ne mesure pas moins de 12 mètres de haut. Le socle est entouré d’un fossé à parois verticales, qui est ornées de centaines de plaques céramiques, portant le nom et les villages natals des disparus d’Algérie honorés par les leurs et qui est devenu un  Mémorial  au sens propre du terme.
 

 























Cette œuvre temporelle et spirituelle unique est le seul mémorial érigé sur le continent européen dédié à 150 ans dé vie chrétienne en Afrique du Nord. Des milliers de noms sont scellés sur le Mémorial sous la protection de Notre Dame d’Afrique et qui rappellent tous ceux et celles qui ont pris une part dans l'œuvre civilisatrice de la France en Afrique du Nord.
 les montagnes de l'Esterel en arriere plan

Par contre la vue offerte à la statue est incomparable. Sur plus de 180°, le panorama comprend, la ville de Cannes paresseusement alanguie au bord d’une mer d’huile, les Îles de Lérins avec le château des moines de Saint Honorat, dressé au ras des flots, et de  l’autre côté les crêtes flamboyantes de l’Estérel, dont le rouge des rochers avec le ciel azuréen d’un bleu somptueux, sans aucun nuage en ce mois de mi Novembre s'harmonise magnifiquement.
 

La mosquée Missiri à Frejus

Je continue ma route pour aller voir une autre curiosité faite en la mémoire des natifs d’Afrique.

Édifiée entre 1928 et 1930, la Mosquée Missiri est une réplique réduite de la mosquée soudanaise de DJENNÉ (actuel Mali). Elle a été construite à l'instigation des soldats de l'Armée Noire qui, après la première guerre mondiale, ne sont pas retournés dans leurs pays. C'est ainsi davantage un symbole culturel plutôt qu'un véritable lieu de culte.
Il s'agit d'une réplique exacte de la mosquée de Djenné au Soudan, construite pour les tirailleurs sénégalais présents à Fréjus à cette époque. Le visiteur peut contemplez la mosquée de l'extérieur, en effet celle-ci ne se visite pas. Les tirailleurs venus d'Afrique construisirent au camp de Gaïs cette mosquée inspirée de celle de Djenné, dans la moyenne vallée du Niger.
L'initiative en reviendrait au capitaine Abdel Kader Mademba, appuyé par le colonel Lame, alors commandant d'armes. Plus qu'un lieu de culte (la majorité des tirailleurs étant alors animistes et non pas musulmans), il s'agissait avant tout de construire un monument prestigieux, objet de fierté pour les tirailleurs sénégalais, et de recréer une ambiance propre à guérir le " mal du pays ". Construit en béton armé, peint en ocre rouge et propriété du ministère de la Défense.
Elle est classée monument historique depuis 1987. C'est le musée des Troupes de Marine de Fréjus qui est chargé de sa garde.

Ce sont 2 lieux presque inconnu du grand public que je viens de vous dévoiler sauf bien sur pour les anciens d’Afrique du Nord qui participe de temps en temps a des festivités commémoratives…. L'Automne et l'hiver sont les meilleurs moments sur la Cote d'Azur pour faire des randonnées agreables sous un soleil et une temperature douce loin de la foule des touristes pendant l'été. C'est la periode que je conseille d'ailleurs ! Ma prochaine balade sera de vous faire découvrir le Pic de l'Ours et le Mont Vinaigre dans le massif de l'Esterel.....

                  DIAPORAMA DE LA BALADE


Partager cet article

Repost 0
Published by BIKER06 - dans NOS BALADES

Articles Récents