Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 mars 2010 7 21 /03 /mars /2010 19:39

Vous me suivez  !  je recupere les clés de la moto au Carlton  

Cannes c’est la ville du luxe et de l’élégance qui ne sont pas provocants, parce que rien n’y est vulgaire, et tout y porte la marque de la classe. Cannes, c’est le symbole du bonheur au soleil, dans les fleurs, face à une mer d’un bleu limpide qui vient battre les baies couronnées d’arbres tropicaux. A Cannes, tous les styles, tous les genres se côtoient, tous les milieux, toutes les races vivent en bonne intelligence. Une ville harmonieuse dans sa diversité et ses contrastes. Chacun peut y trouver ce qu’il aime. Il suffit de chercher.
























Bon ! on visite la villa de Rothschild ... je laisse les clés au voiturier.


Avant d'aborder la description des plus belles villas de Cannes, laisser-moi vous présenter, vous dépeindre cette contrée incomparable, ces rivages merveilleux qui ont été les témoins des plus grandes têtes couronnées de l’histoire. Notre flore est composée de chêne-liège, de chênes verts, de pins d'Alep d'une grande beauté, d'admirables pins parasols aux têtes solennelles, de genévriers, de myrtes, de lentisques, de bruyères, d'arbousiers aux baies rouges, de genêts d'or, d'oliviers majestueux, de labiées odorantes, telles que les thyms, romarins, lavandes, cystes, véritables champs de fleurs scintillant au soleil et embaumant de leurs senteurs délicieuses l'air si vivifiant.
Villa de Rothschild à Cannes

 Les tons vifs les plus ardents se croisent sous le double azur de la mer et du ciel, aussi pur, aussi bleu que celui de la Grèce ou de la Jordanie.
Les lauriers-roses, les orangers aux fleurs embaumées, aux fruits d'or, les citronniers dont les branches ploient sous le poids des fruits, les agaves, les aloès, les figuiers de Barbarie, les mimosas sont un enchantement pour les yeux ; que d'harmonie dans cette belle nature !























Au loin se dresse la chaîne des Alpes-Maritimes aux cimes couronnées de neiges ; quel contraste avec la région tempérée où croissent jusqu'aux végétaux exotiques. Au nord les montagnes courent parallèlement à la côte aux dentelures si diverses, aux golfes de sable d'or et d'argent ; à l'est s'étagent les collines de la Californie ; à l'ouest, celles de l'Esterel aux silhouettes fantastiques, se découpent au soleil couchant et se reflètent sur le miroir immense du golfe de la Napoule ; quel spectacle grandiose et impressionnant. Cannes située au bord de la grande bleue, s'étageant sur des pentes très douces ; des milliers de palais, châteaux, villas, hôtels entourés de jardins s'y étalent.
le chateau de vallombrosa à Cannes

Ce qui frappe dans cette contrée privilégiée à l'abri des frimas et de tous les vents, c'est l'uniformité du climat, de la température dont la moyenne en hiver de 16 degrés, est favorable aux plantes semi-tropicales. Les palmiers, ficus, bananiers, la plupart des végétaux du Mexique, du Brésil, de la Nouvelle-Zélande, du Bengale, du Cap, du Chili, etc...
Fondée en 997, Cannes n’était qu’un tout petit village de pécheurs quand, en 1834 vint s'y établir en villégiature hivernale, Lord  Harry Brougham & Vaux, chancelier d'Angleterre, la colonie des princes et des lords allaient le suivre. Chateaubriand, Stendhal et Victor Hugo y séjournèrent, avant la grande vogue des années Renoir ou Picasso.
A l'heure des premiers trains qui convoyaient la Reine Victoria d'Angleterre, Cannes fut dotée de palais, de maisons bourgeoises, d’hôtels de luxe et de lieux de fête. Ce sont ces belles demeures que j’ai choisi de vous faire découvrir de la plus célèbre ville de France avec Paris mais surtout de la plus incroyable.
Fin 1834, en route pour l’Italie, Lord Brougham et sa fille Eléonore sont refoulés à la frontière en raison d’une épidémie de choléra. Ils rebroussent chemin et vont s’arrêter dans la ville où ils ont passé la nuit précédente: Cannes. C’est le début de l’aventure Cannoise. Henry Brougham achète un bout de terrain à l’ouest du Suquet et y fait construire la villa Eléonore, une superbe résidence "d’où l’on avait des échappées grandioses sur la mer et la montagne". La légende venait de commencer ….. Yes we Cannes ! Cannes is magic…


Le château des Tours

Fut construit par Sir Thomas Robinson Woolfield. En 1858, il est racheté par le duc de Vallombrosa. Le château, avec son style baroque, a grande allure sur les rochers escarpés du Riou. C’est là que se rencontrent vers la fin du XIXe siècle les membres les plus huppés de la "jet set" azuréenne de l’époque. En 1893, il est vendu à un hôtelier. Il fut rebaptisé Hôtel du Parc et devint le palace le plus luxueux de la Côte d’Azur avec le Carlton, le Majestic, le Martinez, le Bristol ,l’Eden Roc et le Negresco.

villa victoria

Cette superbe demeure de belles pierres rouges et de style anglais du XVe siècle se dresse au milieu de massifs de bougainvillées. Elle a également été bâtie par Sir Thomas Robinson Woolfield et c’est en 1860 qu’elle acquiert sa dimension définitive avec l’achat par son propriétaire de plusieurs dizaines d’hectares. En 1869, la villa Victoria reçoit la visite de la princesse royale de Prusse, future impératrice.

villa Marie Thérèse

Edifiée par la baronne douairière James de Rothschild vers 1881, la superbe villa Marie-Thérèse et sa non moins remarquable annexe, la villa Béatrice, ont été occupées par les membres de sa famille, jusqu’à la Seconde Guerre mondiale. La villa Marie-Thérèse abrite désormais la Médiathèque de la ville de Cannes, qui conserve la chronique de la Côte d’Azur, au cœur d’un jardin enchanteur aux allées sinueuses, où cascades et essences exotiques se succèdent, témoins préservés des grands parcs de la cité.

villa Nevada


En 1884, le duc d’Albany, enfant de la reine Victoria s’éteignait à la villa Nevada. Trois ans plus tard, la souveraine accompagnée de la princesse Béatrice, passa cinq jours à la villa Edelweiss, voisine de la villa Nevada. Stephen Liegard a écrit à cette occasion : "Elle voulait prier sur les lieux mêmes où l’âme de son fils s’était envolée". Toujours en 1887, le Prince de Galles avait posé la première pierre de l’église Saint-Georges.

Château Louis XIII



Dans un cadre superbe, sur la colline juste au-dessus de Cannes, avec une vue à couper le souffle, de la côte méditerranéenne, des îles de Lérins et de l’Estérel, cette propriété offre un confort spacieux et des agréments sans rivaux. Le château a été construit en 1888... Le château est situé dans un parc de près de 60 000 mètres carrés.

Villa Wenden

En 1889, le grand-duc Frédéric François, prince de Wenden-Schwerin et Ratzeboourg et son épouse, la princesse Romanov de Russie, prennent possession de cette superbe villa de style germanique, construite sur les premiers contreforts de la Californie. En 1923, elle fut acquise par M. Gruss-Gallieni, gendre du maréchal Gallieni. En souvenir de la pacification de l’île de Madagascar, il appela la villa "Le Rouve" qui signifie, en Malgache, le chef.

Villa Fiorentina

Erigée vers 1894 par le comte Vitali,  de style italien baroque, construite par Julian Goldsmith, membre du Parlement anglais, quelques années auparavant. Stephen Liegeard évoque la Fiorentina dans son ouvrage, "La Côte d’Azur". Le prince Alexis Karageorgévitch, après la Seconde Guerre mondiale s’était installé à la Fiorentina, jusqu’à sa mort en 1946. La chapelle, rachetée par le peintre Bellini, est aujourd’hui un musée dédié à l’œuvre du peintre.

villa Kazbeck

C’est dans cette somptueuse résidence, sur les pentes de la Californie que vécut le grand-duc Michel Michaïlovitch, oncle du tsar Nicolas II. Les hôtes de la villa reçurent les hivernants les plus illustres : le roi Edouard VII, le roi de Suède, les princes de Nassau. De 1895 à 1914, le grand-duc Michel et sa très jolie épouse sont venus tous les ans pendant la saison d’hiver à la villa Kazbeck, dont le nom évoque un des plus hauts sommets du Caucase.



Villa Champfleuri

La villa Champfleuri est surtout connue pour ses jardins extraordinaires, où furent tournés de nombreux films. Parmi eux, "Macao, l’enfer du jeu" tourné par Jean Delannoy qui a utilisé pour l’occasion le superbe jardin japonais. Les jardins proposent aux visiteurs, sur trois hectares, de nombreux sujets de dépaysement : l’Europe, l’Asie, l’Afrique. La villa appartenait à un riche ressortissant américain qui la vendit en 1923 à M. et Mme. Mario Vagliano.

Château la croix des gardes

L’acquéreur de cinquante hectares de bosquets, de broussailles et de rocailles, au sommet de la Croix des Gardes était le Suisse Paul Girod. A partir de 1919, il fit édifier sur ces terres le château de la Croix des Gardes. Le bâtiment, avec sa façade de style florentin, se trouve au cœur de véritables jardins suspendus d’une surface de douze hectares. Le château fut vendu en 1925 à M. Goldman, créateur des célèbres bijoux Burma, puis revendu à M. Leven, un des propriétaires de "Pschitt".


Château Scott


Michel Hugues Scott, inventeur de l’émulsion à base d’huile de foie de morue, fit bâtir un manoir dans un parc immense qui descendait jusqu’à la mer. Ces lieux ont inspiré Marcel L’Herbier qui, en 1931, y tourna la version parlante du "Mystère de la Chambre Jaune". Devenue veuve, Mme Scott vendit, en 1891 à M. H-Emile Meunier, fabricant de chocolats bien connus. Vers 1935, le domaine est vendu au propriétaire du Grand Hôtel à Cannes.

villa Fiesole

Le peintre Jean-Gabriel Domergue cherchait à Cannes un terrain sur lequel il pourrait construire une demeure semblable à celles qu’il avait vues à Fiesole, une cité des environs de Florence. Il le trouva en 1926 au bas de la Californie. En 1936, on pendait la crémaillère. C’est dans cette villa que les femmes les plus élégantes et les plus belles du monde sont venues poser pour l’artiste : Gina Lollobrigida, Brigitte Bardot, Joséphine Baker, Mylène Demongeot, Mme Van Cleef et tant d’autres. Rebaptisée villa Domergue, elle appartient aujourd’hui à la Ville de Cannes.

Château de Thorenc

Situé dans le quartier verdoyant de Terrefial, à la limite de Cannes et du Cannet aux abords du massif de la Californie, le vaste domaine du château de Thorenc fut la propriété de la duchesse de Benford avant de devenir, beaucoup plus tard, la résidence de l’ex-empereur d’Annam, Bao Daï, jusqu’au début des années 1970.
 









DIAPORAMA DES VILLAS, CHATEAUX ET PALAIS DE CANNES


Partager cet article

Repost 0
Published by BIKER06 - dans HISTOIRE

Articles Récents