Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 novembre 2010 5 05 /11 /novembre /2010 16:27

Aout-2010-0018.JPGLe pont vieux de Sospel. Photo prise au bord de la Bevera

  

Au XVIIème siècle, la vague Baroque issue de la Contre Réforme catholique déferle en provenance de Rome vers Turin, alors capitale des Etats de Savoie, et vers le Comté de Nice. Plus de 80 monuments, des églises aux orgues historiques, des palais et chapelles de Pénitents sont ouverts au public. Vous avez l'occasion de découvrir et admirer les édifices religieux parmi les plus prestigieux des Alpes Maritimes. Au milieu d’une nature méditerranéenne florissante, aux portes du Parc National du Mercantour, nichés au cœur des villages perchés, ces monuments construits aux XVIIe et XVIIIe siècle jalonnent la « Real Strada » de leurs clochers vernissés et de leurs façades colorées.

Aout-2010-0016.JPG  Facades en trompe l'oeil à Sospel

 

Si en France, terre du classicisme dont Versailles sera un phare, les projets baroques de Bernini et de Guarini sont tous refusés, ils sont pourtant les modèles de tous les États italiens et se diffusent en Europe puis jusqu’en Amérique du Sud.
La Ligurie est donc naturellement submergée par la vague baroque. Le comté de Nice et Monaco (qui à l’époque incluait Menton) le sont aussi. Il faut souligner qu’ils font partie, non pas de la France mais, depuis 1388, des États de la Maison de Savoie qui s’étendent du Nord des Alpes à la Méditerranée, incluant le Piémont et la Sardaigne. Leur capitale est Turin.

Aout-2010-0014.JPGAout-2010-0022.JPG
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Art de la Contre-réforme, le baroque se veut démonstratif. Les bâtiments du culte sont mis en scène. La façade fonctionne comme un rideau de théâtre, imposante, augmentée par ses ailerons et son fronton, parfois accentuée de parties concaves ou convexes pour saisir le fidèle. Ses enduits colorés rompent avec les édifices antérieurs. C’est le choc esthétique, l’éblouissement voulu par cette profusion décorative d’ors, de marbres vrais ou feints et de stucs.

Aout-2010-0025.JPG

Eglise Saint Michel de Sospel

 

Dans la Ligurie du Ponant comme dans le comté de Nice, cet art démonstratif non seulement n’a rencontré aucune résistance mais semble avoir comblé l’âme profonde des populations qui, par les processions très théâtrales de leurs confréries de pénitents, le décorum des grands moments de la vie religieuse, publique et même privée ont toujours eu à cœur d’extérioriser leur foi et leurs sentiments, leur personnalité.

Aout-2010-0031.JPG

Facade en trompe l'oei sur la place de l'eglise de Sospel

 

Aujourd’hui encore, on peut dire que cet héritage baroque correspond à notre mentalité profonde et aux racines de notre culture. Malgré les bouleversements touristiques du XIXe et du XXe siècle qui virent naître la Riviera-Côte d’Azur, pôle touristique mondial, cette authenticité reste très forte, elle est l’âme authentique de mon pays.

Aout-2010-0047.JPGAout-2010-0050.JPG
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Notre-Dame de la Menour 

 

En partant de Menton, j’arrive à Sospel au bout de 20 km en passant par le col de Braus. Sospel fut un village très important au Moyen Age avec le passage de la route du Sel. Cité épiscopale dès le 5ème siècle à l'atmosphère médiévale de la vieille ville, aux façades souvent décorées de superbes trompe-l’œil, qui déclinent leurs camaïeux d'ocres et de bruns le long de la rivière bevera.On peut admirer de nombreuses demeures gothiques, des rues pavées, des places à arcades et  la cathédrale Saint Michel , la première église baroque de mon parcours. Je passe son célèbre Pont vieux à péage, un pont fortifié datant du XIIIe siècle, un des derniers d'Europe, pour prendre la route du col de Turini. Ce pont séparait le village en deux qui était autrefois sur deux pays différent.

Aout-2010-0052.JPGPuis à la sortie d’un virage après le village de Moulinet, je vois soudain à  l’horizon, fermé jusque-là par les hautes parois de pierre des gorges de la Bévéra, s’entrouvrir sur une apparition surprenante : Notre-Dame de la Menour, sur son éperon rocheux, elle est la protectrice des pilotes du rallye Monte Carlo.

Aout-2010-0058.JPGLe col de Turini est célèbre dans le monde du rallye automobile puisqu'il est emprunté presque systématiquement par le rallye Monte-Carlo. Les routes accédant au sommet du col comportent de nombreux lacets en épingle à cheveux et de beaux points de vue sur la mer Méditerranée. La spéciale du Turini est un tracé mythique rassemblant tout ce qui fait de ce rallye l’un des plus durs mais aussi des plus magnifiques avec le Corse bien sur ! Situé à 1607m d'altitude, le Col de Turini a vu passer les plus grands pilotes de l'histoire du rallye, leur réservant à chaque fois son lot de rebondissements. Difficile et dangereux, ce chrono a pris au piège nombre de pilotes. Larrousse, Waldegard, Delecour, Grönholm ou Solberg, autant de noms qui ont trébuché sur le Turini. Mais c'est aussi là que des légendes du rallye sont nées, et c'est dans ce paradoxe que réside tout ce qui fait la beauté de cette spéciale.

Aout-2010-0062-copie-1.JPGOn arrive maintenant à la seconde église baroque de mon circuit au village de l’Escarene. L’église Saint Pierre Es Liens est une petite merveille baroque du 17ème siècle qui compose, avec ses chapelles des pénitents Blancs et Noirs, un ensemble exceptionnel classé monument historique. Ensuite, une flânerie dans les ruelles et sur les vieux ponts de pierre s'impose : entre la place de la Gabelle, le Pont Vieux ou la "Carriera dou Mitan" avant de prendre la descente sur Nice.

Aout-2010-0313.JPGPour rejoindre de nouveau Menton, je passe par le village de Peille qui fait parti de ce que l’on nomme les cinq magnifiques. Les villages médiévaux de Peillon, Gourdon, Saorge et Saint Agnes qui sont accrochés à la montagne. Peille possède une « Via Ferrata » de niveau difficile.

Aout-2010-0315.JPGAout-2010-0318.JPG
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La "Via Ferrata" est une bien étrange appellation pour qui ne maîtrise pas la langue de nos amis italiens, car ce sont eux qui installèrent dans les Alpes Dolomitiques, les premiers équipements à des fins militaires pour faciliter le déplacement des troupes en montagne. Ainsi "via", signifie voie, et "ferrata" ferrée. Maintenant la via ferrata est un itinéraire sportif, situé dans une paroi rocheuse, équipé avec des éléments spécifiques (câbles, échelles, etc).C’est une activité intermédiaire entre randonnée et escalade.

Aout-2010-0319.JPGMon itinéraire se termine à nouveau avec Menton et la présentation du 3é  édifice baroque de mon article : la basilique Saint Michel Archange. Avec sa façade, son clocher, son parvis formé de galets représentant les armoiries des Grimaldi, ses rampes majestueuses, elle est un joyau de l’art baroque. Menton est une des étapes clés de cet itinéraire touristique. La boucle que je viens de vous proposer est l’une des plus belles balades de la cote d’Azur. Je termine mon circuit par la perle de France car ensuite je vais visiter l’une des plus fabuleuses propriétés des environs. La villa Hanbury…

                          DIAPORAMA DE LA ROUTE NISSO LIGURE

Partager cet article

Repost 0
Published by BIKER06 - dans PROVENCE & PAYS NICOIS

Articles Récents