Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 décembre 2013 7 15 /12 /décembre /2013 20:29

 octobre-2013-7853.JPG

La "Coulée Verte" est l'aménagement d'un parc urbain de 12 hectares au cœur de Nice, depuis le Théâtre National, jusqu'à la Promenade des Anglais et la mer.  Depuis la place Garibaldi jusqu'a la place Masséna. Un central Park à la niçoise, symbole du lien retrouvé entre le Vieux-Nice et la ville "moderne", ce vaste espace public prend place sur la couverture du Paillon.

Copie-de-DSC_8162.JPG

le miroir d'eau et ses 128 jets


 Une allée piétonne centrale, véritable colonne vertébrale  sillonne le parc en traversant différents espaces consacrés à la détente (zones engazonnées, miroirs d'eau, ...), aux sports de rue (skateboard, roller, ...), ou encore à des expositions d'œuvres d'art ou autres événements culturels, en particulier à proximité de la Place Masséna et des anciens jardins Albert 1er...

octobre-2013-8137-copie-1.JPGLe Samedi 26 Octobre sous une température estivale de 28° les Niçois et les Azuréens se sont appropriée dés les premières secondes de l'inauguration historique, la promenade du Paillon. Un événement qui fut grandiose, de quoi frissonner d'émotion et en avoir les larmes aux yeux pour Nice la Belle, Nice la plus belle, Nice resplendissante, Nice ville d'art et de lumière qui se projette a fond dans le XXIe siècle.

octobre-2013-8432.JPG octobre-2013-8439.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La grande toile blanche tombe, les portes s'ouvrent, un spectacle de jets d'eau accueille les premiers visiteurs. La foule est immense. Les niçois découvrent une allée royale comme au temps de nos bons rois, Charles Félix, Emmanuel Philibert et du Royaume de Sardaigne, éblouis face à cet immense parterre de végétation. Mieux qu'un jardin extraordinaire, du Versailles made in Nice.... C'est à dire avec la mer et la montagne en plus comme perspective. On ne fait pas mieux !

Copie-de-DSC_8202.JPG

L'Arc de Venet


 Avant d’arriver sur la Place Masséna, les promeneurs peuvent admirer le plus grand « miroir d’eau » de France : un lac de 3000 m2 avec une mince pellicule d’eau et 128 jets d’eau. L’humidité et la fraicheur qu’il provoque instaure un effet de microclimat, qui permet d’accroître la biodiversité du site.

octobre-2013-7787.JPGoctobre-2013-7812.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La Promenade du Paillon compte au total 1 200 arbres, 61 730 arbustes, 55 364 plantes vivaces. Concrètement, le patrimoine arboré existant est conservé avec environ, 600 arbres.  L'espace engazonné représente une surface d'environ 15.000 m2 avec 25.000 m2 de masses arbustives.

octobre-2013-7945.JPG

Brumisateur au parfum de jasmin


 Les végétaux sont implantés dans une progression paysagère qui reprend les différents climats méditerranéens, en passant, selon les secteurs, de l'Asie à l'Afrique, de l'Océanie à l'Amérique du Sud et du Nord… » Le jardin fermé représente une étendue de 65.000 m2, dont 25.000 m2 de surface minérale et tout de même 40 000 m2 d'espace planté. 

Copie-de-DSC_8240.JPGVerdure majoritaire, pensée sous la forme d'une double forêt (les ripisylves) courant sur les bords du parc, de part et d'autre d'un long ruban de pierre, évoquant, du théâtre à la plage, le tracé du Paillon. La rivière oubliée constituera ainsi le chemin piétonnier principal, large de huit mètres.  Equipé de sous-sols intelligents (fibre optique, réseaux internet, électricité ...)

Copie-de-DSC_8293.JPGL'aspect minéral est toutefois accentué, par deux espaces fraîcheur: un miroir d'eau de 3 000 m2 et un plateau des brumes de 1.500 m2. Nappés de leur pellicule liquide et auréolés de jets d'eau et brumisateurs, une machinerie complexe et invisible, dotée de 6 km de canalisations souterraines, permet de monter des shows aquatiques. Quand au plateau de brumes, il diffuse un nuage rafraichissant et géant aux parfums de Grasse: rose et jasmin.

Copie-de-DSC_8224.JPG

les trois Graces du jardin Albert 1er


 L'œillet de Nice ne sera pas oublié pour autant: Si la promenade du Paillon se veut cosmopolite avec ses plantes de tous les continents, elle rend aussi hommage à la fleur qui demeure l'un des emblèmes de la cité des Anges avec 2000 plants qui lui sont réservés dans un carré.

octobre-2013-7985.JPGNice a été la capitale mondiale de la fleur et plus particulièrement de l'œillet. Les meilleurs horticulteurs du monde travaillaient dans les serres qui recouvraient les collines niçoises. La commune produit alors davantage de tiges que toute la hollande (l'oncle de soso était l'un de ses gros producteurs) !

octobre-2013-8060.JPGoctobre-2013-8396.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

   le sourire d'une niçoise pour l'Apollon de la fontaine du soleil


Cet âge d'or a atteint son summum dans les années 1950-1960 avant de décroitre dés le début des années 70 à cause de plusieurs facteurs: l'apparition d'un champignon ravageur et la pression immobilière.

Copie-de-DSC_8318.JPGDans la promenade du Paillon, les enfants ne sont pas oubliés: Baleine, dauphins, pieuvre, tortue : à Nice, les animaux marins vont envahir la Promenade.  Au cœur de la coulée verte dessinée par le cabinet d’architecte paysagiste Michel Pena. Ce sont des jeux originaux, conçus et fabriqués spécialement pour les enfants. Deux dauphins de 6 mètres, un mérou et une raie-manta sur ressorts.

Copie-de-DSC_8323.JPGPuis des balançoires individuelles en queue de baleine et une pieuvre à huit tentacules qui servent aussi de balançoires. Toutes ces créations sont en bois massif – du red-cedar – y compris la star du site : une baleine grandeur nature de 27 mètres, installée dans un creux ovale de 40 mètres sur 10, et équipée d’un grand toboggan et de cordages. C’est monumental, c’est la première fois que sont crées des structures aussi grandes.

Copie-de-DSC_8191.JPGoctobre-2013-0038.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La forme et la localisation de la Promenade du Paillon en font une colonne vertébrale pour les espaces verts de la ville. Elle constitue un nouveau refuge pour la petite faune, notamment les oiseaux, les insectes, les invertébrés...La diversité des biotopes de ce parc va attirer de nombreuses espèces. Celles ci coloniseront les lieux d'autant plus que l'usage des pesticides est banni.

octobre-2013-7835.JPG

La Ciamada Nissarda version costume traditionnel marin


 La faune locale n'est pas la seule à s'intéresser à ce nouvel espace vert. Nice est situé sur un couloir migratoire. Les oiseaux migrateurs en quête de sites pour passer l'hiver pourront y faire une halte. Le Central Park Niçois est tout simplement magnifique ! Les visiteurs de la coulée Verte niçoise exprimaient tous leur admiration. La journée ensoleillée fut de celles dont on aime dire : J’y étais (et ce malgré les discours officiels barbants).

Copie-de-DSC_8267.JPGoctobre-2013-8006.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La Promenade du Paillon devient l’égale des Jardins de Babylone, et elle deviendra vite un des symboles du rayonnement de Nice, digne pendant et complément de la célèbre Promenade des Anglais. Pour en arriver la, les travaux ont été titanesque comme le fut en son temps la couverture du fameux Paillon, cette rivière niçoise qui passe en souterrain de nos jours depuis l'entrée de la ville à partir de la montagne pour se jeter ensuite dans la baie des Anges. Seulement deux années de travaux, pour ce qui avait constitué à l'époque une couverture totale de cette rivière torrent allant de 1868 à 1972.

octobre-2013-8013.JPGBeaucoup d'animations musicales avec les groupes folkloriques du Comté de Nice et ceux de Nissa la Bella, La Ciamada Nissarda, Lou Caireu Nissart et la Musique des Sapeurs Pompiers de Nice qui ont interprété notamment « La marche des bonnets à poils ».

octobre-2013-8406.JPG

la statue de Mercure dans la fontaine du soleil


 Ambiance musicale avec l’orchestre d’Harmonie de la Ville de Nice sur le kiosque à musique des jardins Albert 1er. Concert de jazz du « Christian Pachiaudi Quintet » et du Jazz Alpes Orchestra au mythique théâtre de Verdure, l'empire du jazz niçois. 

octobre-2013-8421.JPGoctobre-2013-8456.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Il y avait aussi les chants traditionnels polyphoniques  du groupe Nissart le « Corou de Berra ». Animation de la fontaine musicale et interprétation de grands airs d’opéra par la soprano Elisabeth Vidal et le baryton Franck Ferrari, qui ont clôturé l’inauguration par l'hymne de notre pays « Nissa La Bella » en version symphonique.

octobre-2013-8034.JPG

  les bugadiéres du Paillon, dignes héritiéres de Catherine Segurane

 

DIAPORAMA DES JARDINS


  

Partager cet article

Repost 0
Published by BIKER06 - dans PROVENCE & PAYS NICOIS

Articles Récents