Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 mars 2013 3 27 /03 /mars /2013 06:23

photos-2013-0374.JPG

des névés de neige sur les montagnes Mentonnaises

 

Le soir de la deuxième animation qui évolue, appelé “corso”, les Mentonnais se livraient au divertissement traditionnel des “Moucouleti” ou “Moccoletti”, petites bougies que chacun tenait à la main. Le jeu consistait à garder la sienne allumée, mais à souffler celle du voisin ou de la voisine ! Un jeu prétexte à des rencontres amoureuses.

photos-2013-0368.JPG

Menton est la ville la plus chaude de France au climat sub tropical


 "Il s’agissait de tenter avec beaucoup de dextérité pour le jeune homme d’éteindre la bougie de la jeune femme, tenant, elle, au-dessus de sa tête, son calumet allumé. Quand le jeune homme avait réussi cet exploit, il pouvait rallumer la mèche noircie et recevoir un baiser en remerciement."

photos-2013-0233.JPG

Le citron de Menton rapporté du paradis par Adam & Eve


 En 1929, Menton est encore le premier producteur de citron du continent. Un hôtelier a l’idée d’organiser une exposition de fleurs et d’agrumes dans les jardins de l’Hôtel Riviera. Le succès est tel que l’année suivante, la fête descend dans la rue : des chariots d’arbustes plantés d’oranges et de citrons évoluent avec de charmantes Mentonnaises. La municipalité, désireuse de développer le tourisme, cherche à donner au défilé une couleur typiquement locale.

photos-2013-0016-copie-1.JPGDeux ans plus tard, est lancée la première exposition d’agrumes et de fleurs dans les jardins Biovès.  Le nombre de citrons et oranges des sculptures du jardin Biovès pour l'édition 2013 est de 120 tonnes d’agrumes, 30 tonnes pour les chars, 10 tonnes pour les changements de fruits abîmés. 1000 000 d'élastiques sont utilisées, 85m3 de buis tressés et il faut 30 kilos de fruits pour recouvrir 1m2.

photos-2013-0108.JPG

le citron de Menton un fruit parfait !

 

Environ 10 personnes (Services Techniques, Parcs et Jardins, Ateliers et le Pôle Événementiel de L'Office de Tourisme) suivent le dossier tout au long de l’année. L’échéance approchant, ce sont plus de 300 agents qui sont mobilisés. Près de 2 000 enfants participent au carnaval des enfants. Dix neuf jours de fête et environ 450 000 visiteurs. Dix chars et onze structures dans les Jardins Biovès. Plus de 20 000 heures de travail des équipes pour mettre en place la Fête. Un travail de titan !

photos-2013-4170.JPGphotos-2013-0131.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  Les agrumiculteurs locaux participent à la Fête du Citron également. Passionnés de la terre, ils ont choisi de s’investir pour la tradition et la préservation de la richesse du pays. Ils ne vous expliqueront pas avec des palabres ce goût qui distingue le citron de Menton, bien plus subtil que les autres, ils vous répondront simplement : « Goûtez-le ! »

photos-2013-0177.JPG

Oranges améres et oranges douces de Menton


 Mr Toscani fait partie de la quinzaine d’agrumiculteurs locaux qui produit environ 150 tonnes chaque année. Il fait tout pour que ses citronniers, un héritage familial depuis au moins 8 générations, soient préservés et retransmis à leurs tours. Sur son terrain de 3 hectares, il cultive encore 350 agrumes dont 150 citronniers. Il produit ainsi entre 10 et 15 tonnes de citrons par an à la sueur de son front.

photos-2013-0176.JPG

  limoncello et liqueur de mandarine de Menton


 Chaque samedi, son épouse les vend au marché de Menton à la fois à une clientèle mentonnaise et transalpine, mais aussi à des touristes aux origines britanniques et germaniques, à de grands chefs étoilés. Il ne s’agit pas tellement d’un commerce mais d’un amour de la terre et de son patrimoine. Mr Toscani vous répètera de ne pas oublier le travail des ancêtres, de faire perdurer la tradition car elle nous échappe trop vite.

photos-2013-0137.JPG

le fruit du cedratier dans la plantation


 Le respect de son héritage le pousse chaque jour à travailler du lever au coucher du soleil pour voir fleurir sur ses arbres le fruit de ses efforts. Sur les sentiers de sa propriété, l’authenticité se respire à pleins poumons. Pieds nus, il foule la terre de ses ancêtres comme pour mieux ne pas oublier ses racines. Son terrain en pente raide, fait de restanques, est parsemé de puits et de réserves d’eau.

photos-2013-0149.JPGL’été, il passe la moitié de sa journée à arroser toutes ses plantations à la main, avec son tuyau raccordé à l’eau des puits. Ce terrain est placé exactement dans la zone de culture du citron de Menton : entre 100 et 500 mètres d’altitude. 100 mètres plus haut, la neige qui tombe souvent l’hiver ravagerait ses cultures. Là est la clé du citron de Menton.

photos-2013-0192.JPGphotos-2013-0191.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  C'est le caviar de Menton ! Le monde de la gastronomie et de l’épicerie fine ne tarit pas d’éloges sur les atouts du citron de Menton. Chaque produit est choisi pour sa saveur, sa différence, son authenticité et pour ce qu’il va révéler aux papilles. Le citron de Menton fait partie des références à avoir…

photos-2013-0301.JPGIls sont nombreux à l’utiliser en cuisine les qualités gustatives du Citron de Menton: Ducasse, Robuchon, Bocuse, Garrault, Christian Moine, Roger Verger, les frères Troisgros, Philippe Givre chez Fauchon et aussi le Ritz, l’hôtel Meurisse, Ledoyen, les Crayères à Reims, etc.... Mais de tous seul Mauro Colagreco peut s'enorgueillir de cueillir lui-même ses citrons, dans son jardin, avant de sublimer leurs saveurs dans ses plats.

photos-2013-4176.JPGQuatre variétés de citronnier sont cultivées sur Menton : les "Bignettes" (begnet) qui produisent des fruits à peau lisse et fine, très juteux ; les "Sériesqués" à peau épaisse et lisse et qui contiennent moins de jus que les Bignettes ; les "Bullotins" les fruits sont plus gros, leur peau est très épaisse et raboteuse et ont peu de jus.  Egalement les cédrats à confire...

photos-2013-4193.JPGLe citron est produit depuis le XVème siècle à Menton. Au XVIIIème, l’agrumiculture est la première activité économique de Menton : en 1860, la production d’agrumes (citrons et oranges) était de 2,8 millions de quintaux de fruits et 35 millions de citrons étaient alors vendus à l'export chaque année, principalement vers l’Angleterre, l’Allemagne, la Russie et même l’Amérique du Nord.

photos-2013-0312.JPGLe commerce florissait sur toute l’Europe, et de nombreuses villes reçoivent des citrons de Menton : Hambourg, Amsterdam, Dantzig, Varsovie, Saint Petersburg. A cette période en parallèle de la réglementation des exportations est créée un organisme chargé de veiller à l'état sanitaire des fruits est institué le "Magistrat des Citrons", une instance composée de 18 membres nommés chaque année par le Prince de Monaco* et chargée de veiller à la cueillette ainsi qu’au commerce des agrumes.

photos-2013-0293.JPGLes citrons étaient vendus en bloc à un acheteur, après enchères devant le Grand Conseil. L’acheteur versait le prix des citrons cueillis aux conseillers délégués qui payaient les propriétaires chez qui les fruits avaient été ramassés. Au XVIIIème siècle, le citron de Menton fut utilisé comme remède contre le scorbut qui décimait les équipages des bateaux.

photos-2013-0288.JPGphotos-2013-0304.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le docteur James Lindt de la Royal Navy, découvrit que le citron de Menton permettait de mieux combattre la maladie, voire de l’enrayer. Les femmes s’en servaient comme produit de beauté afin d’obtenir un teint pâle et de jolies lèvres vermeilles.

photos-2013-4205.JPG

Le citron de Menton a trouver sa Reine l'Orchidée, un salon lui est dédié pendant la fete.


 En plus de ses qualités gustatives et culinaires, le citron de Menton offre une mine d’éléments indispensables à la santé ainsi qu’à l’équilibre biologique. Le jus acide assure le maintien et l’accroissement de la réserve alcaline garante du ralentissement de la sénescence. Sa vitamine C accroît les défenses de l’organisme ; maîtrise le scorbut, redonne du tonus, combat les maladies infectieuses, en application locale sur les morsures, les piqûres et sur certains troubles cutanés. Le citron de Menton peut être considéré comme un aliment-médicament précieux.

photos-2013-0383.JPG

*Et oui, ici on n'est pas en italie, encore moins à Nice. Le passé de la cité a bien été lié à la principauté de Monaco, mais Menton s'en est émancipée. Le Mentounasc est donc proche du Monegasque et non du Nissart. Pour repondre à l'appellation citron de Menton seule 5 communes des Alpes Martimes ont droit à l'appellation: Menton, Roquebrune Cap Martin, Sainte Agnés, Castellar et Gorbio.

                             DIAPORAMA DE MENTON


  

Partager cet article

Repost 0
Published by BIKER06 - dans PROVENCE & PAYS NICOIS

Articles Récents