Jeudi 28 avril 2011 4 28 /04 /Avr /2011 18:22

Aout-2010-0005.JPG

Durant deux siècles de présence templière, Le pays Niçois se présente comme une province quasi indépendante, alors que la Provence voisine toute proche est placée sous l’autorité des comtes de la Maison de Barcelone et d’Aragon, de 1113 à 1245 avec le règne de Raymond Bérenger 1er. Sous Raymond Bérenger 1er apparaissent donc les communes indépendantes de Nice, Grasse, Peille, Sospel ayant déjà fait sécession etc…

Aout-2010-0072-copie-1.JPGAout-2010-0051.JPG 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Puis vint les règnes de Raymond Bérenger II (1131-1144) et Raymond Bérenger III (1144-1166) qui lutteront contre la république de Gênes, à laquelle s’alliera Nice en 1166 déjà rebelle à l'autorité Provençale. Raymond Bérenger III tombera mortellement blessé au siège de Nice d’août 1166, contre les Génois. Pendant cette période trouble, les templiers à Nice seront perçus comme un gage de stabilité, avant que la ville ne demande protection à la maison de Savoie pendant les 5 siècles suivant….

Aout-2010-0091.JPG L’installation des Templiers à Nice au XII ème siècle fait suite à un accord entre le Pape et l’Empereur d’Allemagne. Il est admis que le Temple, ordre militaire et religieux, aurait été appelé dans les Alpes Maritimes pour défendre les populations contre les incursions maritimes des Sarrasins et des barbaresques. Conjointement avec les Hospitaliers, les Templiers s’installent à Nice avec l’approbation du Pape et de l’évêque Pierre qui comble le Temple de ses libéralités et lui fait de nombreux dons, tant dans la ville que dans ses environs.

Aout-2010-0025-copie-1.JPGAout-2010-0083.JPG 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les Templiers sont alors présents à l’intérieur de la cité, sur les bords du Var, au quartier du Ray et à saleya. L'emplacement du Var sur la colline appelée « lei serroi sobranoi » (les serres supérieures), on trouve encore les ruines de cet ancien édifice qui était destinée à secourir les pèlerins qui traversaient ce fleuve, passage très périlleux à cause de la rapidité des eaux et des sombres forêts qui couvraient les deux rivages. C’est en 1176 dans la maison des Templiers localisée au quartier des Sagnes, sur la rive gauche du Var que sera signé le traité par Alphonse 1er Comte de Provence et les consuls de Nice, mettant fin à la domination génoise sur la région.

Aout-2010-0023-copie-1.JPG Installés au nord à l’ouest et au centre de Nice, les templiers semblent alors affirmer une domination évidente  sur la cité. A l’occasion de sa seconde visite à Nice en 1188, Alphonse d’Aragon honora de sa présence la maison templière située au nord de la ville où il fut splendidement traité par les chevaliers. La commanderie de Biot se trouve dans les Alpes Maritimes, arrondissement de Grasse, canton d'Antibes. Les maisons de Grasse et de Biot seront presque toujours réunies sous l'autorité d'un seul commandeur, appelé commandeur de Nice.

Aout-2010-0008.JPGAout-2010-0038.JPG 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Quel fut le véritable rôle des Templiers, très tôt installés dans cette région entre mer et montagne ?
Les Templiers inspirent d’abord l’image glorieuse de moines soldats se jetant la lance ou l’épée au poing, pour défendre ardemment les lieux saints, à l’époque des croisades.
Par la suite, ce tableau avantageux se nuance, avec l’évocation de leurs richesses, pour s’obscurcir enfin dans l’épaisseur du mystère, avant de n’être plus éclairé que par les sinistres lueurs des bûchers où s’achève l’épopée des frères du Temple, accusés d’hérésie.

Aout-2010-0032.JPG  Reconnu comme le département de France le plus pourvu en possessions templières, les Alpes Maritimes conservent encore de multiples et intéressantes traces de la présence au Moyen-âge de ces fiers chevaliers.
 Pour la 3e année consécutive Biot honorent les moines soldat dans ce qui fut l’une des plus grandes commanderies de France. Pendant les 3 journées de festivités, nous aurons droit à un programme grandiose.

Aout-2010-0066.JPG071.JPG 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Expositions d’artistes et artisans de Biot, initiation à la généalogie, l’astrologie, atelier d’héraldique et de sigillographie, contes médiévaux par un troubadour, chasse au trésor, défilés des templiers avec les troupes, joutes, tournois et jeux d’adresse équestres, saynètes et farces médiévales, spectacle de fauconnerie, tournois d’archers, concerts des latines dans l’église, défilé aux flambeaux, messe templière en l’église sainte Madeleine, spectacle de feu, feu de joie et danses médiévales, embrasement de la ville au son et lumière, feux d’artifice, marché médiéval , tournoi des souffleurs de verre, campement médiéval etc …

Aout-2010-0044.JPG Participation des troupes templières allemande et italiennes. Au fil de mes 3 ou 4 articles consacrés à cette magnifique festivité, vous y découvrirez mes modestes photos qui relateront l’ambiance et les différentes périodes de la fête. N’hésiter pas à lire dans le prochain épisode, l’incroyable histoire d’Auger Guigonis et de Bertrade d’Arlac cachant le trésor des templiers dans les souterrains du château de Nice. Mais, n’oublions pas aussi de rendre hommage aux templiers italiens dont les liens avec les Niçois sont très étroits.

Aout-2010-0081.JPG

Aout-2010-0056.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les Ordres Templiers italiens:

Le premier Ordre Templier italien, intitulé Ordre de Saint Jacques d’Altopascio est considéré comme l’un des plus anciens ordres militaires découvert à ce jour. Constitué par des moines Augustin vers le milieu du 10ème siècle, à Altopascio prés de Luca, cet ordre a pour mission de porter assistance aux pèlerins voyageant par la route de Rome jusqu’à Saint Jacques de Compostelle. L’Ordre de Saint Jacques d’Altopascio, dirigé par Maître Capponi, n’a jamais étendu son territoire. Ainsi, après quelques désaccords avec le Pape Paul III, le dernier maître Capponi est excommunié puis l’ordre est absorbé par celui des Chevaliers de Saint-Étienne de Toscane.

Aout-2010-0057-copie-1.JPGAout-2010-0075-copie-1.JPG 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Fondé en 1561 par le Grand Duc Cosimo de Médicis de Toscane pour combattre les corsaires, l’ordre de Saint Etienne de Toscane suit la règle des Bénédictins. L’ordre italien comporte quatre classes composées de chevaliers issus de sang noble, de chapelains, de sergents et de canonniers. Les chevaliers siègent dans le couvent de la ville de Pise et sont vêtus du blanc manteau comportant une ligne rose et la Croix de Malte a liseré or sur le côté gauche.

Aout-2010-0160-copie-1.JPG Pour l’occasion le groupe templiers Italiens de cette année viendra de la région de parme. C’est l’association « Mansio Templi » que vous découvrirez sur leur site via internet. Celui ci donne des informations interressantes sur l'histoire des templiers italiens.

 

                      DIAPORAMA DES FESTIVITES

 

Par BIKER06 - Publié dans : HISTOIRE - Communauté : Region Sud
Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés