Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 décembre 2009 4 10 /12 /décembre /2009 17:06

DOUANIERS, CONTREBANDIERS ET MILLIARDAIRES

Aujourd’hui, je vous emmène dans le Beverly Hills Français, ce que l’on appelle la baie des Milliardaires. Mais contrairement à sa sœur Américaine qui est pratiquement impossible à visiter car étant étroitement surveillé et barricadé par les services de sécurités, le cap d’Antibes a su préserver des chemins et des sentiers de randonnés entre la mer et les forets de pins.  Laisser moi vous guider pour une promenade idyllique dans l’hiver de la cote d’azur.
L'Eden Roc du Cap d'Antibes

Une des plus belles promenades à faire lors de vôtre séjour dans les Alpes Maritimes est l'extrémité de la Baie de la Garoupe, cette promenade suit un petit chemin charmant et sauvage, faisant le tour du Cap. Perdu entre le ciel et la mer, vous apercevrez sur votre droite les jardins exotiques et les demeures magnifiques du Cap, et sur votre gauche le bleu foncé de la mer Méditerranée avec de jolies petites criques de rochers sur lesquels les vagues viennent se fracasser docilement.
Sentier pedestre du bord de mer

A partir de Juan les pins s'étale, nonchalante, la baie célèbre par la beauté de ses plages où aimait à se promener Colette, s'émerveillant du sable tantôt frais, tantôt tiède qui taquinait ses pieds. Laissez votre voiture ou votre moto, puis au départ de la plage, vous empruntez le chemin piétonnier de Tire-Poil  qui s'étire au long d'une multitude de petites criques pour pêcheurs et amateurs de bains de soleil.
Laissez votre moto a partir du coin des pecheurs et commencez la balade

Le promeneur y côtoie les prestigieuses propriétés de cet espace privilégié qui longe la "Baie des milliardaires". Parmi ces somptueuses villas aux jardins luxuriants, vous découvrirez Eilenroc (entrée libre) construite sur les plans de Charles Garnier, architecte des opéras de Paris et Monte-Carlo, le parc offre au visiteur, les essences rares de ses jardins. De nombreux films y furent tournés : « Une chance sur deux » de Patrice Leconte avec Belmondo, Delon et Vanessa Paradis, « Les kidnappeurs » avec Elie Kakou et Elodie Bouchez ou encore « Les liaisons dangereuses » de José Dayan avec Catherine Deneuve …
C'etait ouvert ! alors je suis rentré... je ne connais pas cette maison

Entourée d'un magnifique parc complanté d'essences méditerranéennes, la tour du Graillon abrite les salles du musée Napoléonien. C'est le dernier vestige d'une batterie mise en état de défense par le jeune général Bonaparte, qui fut un temps l'hôte d'Antibes et de Golfe Juan ou il débarqua pour les « 100 jours » (voir mon article). L'hôtel Eden Roc (à ne pas confondre avec Eilen Roc) quand à lui est considéré comme le plus beau et le plus luxueux hôtel du monde. Inauguré en 1870, il fut le premier de la Côte d'Azur à ouvrir pour la saison d'été. Anatole France, Camille Flammarion, Ernest Hemingway, Douglas Fairbanks, Mary Pickford, Rita Hayworth, Marlène Dietrich, Charles De Gaulle et tant d'autres encore y ont séjourné. Sidney Bechet fut si impressionné par la beauté de l'endroit qu'il s'y maria en 1951.
Les odeurs marines et celles de la végetation se melangent

Au début des années folles, la Riviera est un lieu très prisé par la haute société, en particulier anglaise et russe. Les anglais, grands amateurs de plantes, créent autour de leurs villas de merveilleux jardins, en profitant des conditions climatiques privilégiées de ce département. Avant de terminer cette balade, je m’arrête une dernière fois au jardin de la villa Thuret qui est libre d’accès lui aussi pour tous les visiteurs amoureux de végétations luxuriantes. Cette immense cathédrale écologique magnifiée par Flaubert et George Sand a le dessin classique des jardins romantiques du XIXème siècle.
La villa les chenes vert ou Jules Verne ecrivit la plupart de ses romans

Gustave Thuret (1817-1875), algologue et botaniste est séduit par le climat et la nature sauvage du Cap d’Antibes. Il achète en 1857 un terrain de cinq hectares et crée un jardin botanique.
Il va être de plus en plus sollicité par des amateurs éclairés avec qui il entretient des relations fréquentes. Il accueille par la suite les botanistes les plus éminents de son époque.
La villa Thuret et son jardins exotique

Gustave Thuret, ami des Sciences et des Lettres reçoit aussi dans sa villa, scientifique et artiste. George Sand évoque dans ses Lettres d’un voyageur (1868) "le plus beau jardin qu’elle ait vu de sa vie". Il poursuit l’acclimatation et l’étude des végétaux des zones subtropicales et méditerranéennes. En 1877, la belle-sœur de Gustave Thuret, madame Fould, fait donation à l’Etat français de la propriété devenue jardin botanique, afin qu’y soient poursuivies des recherches botaniques et scientifiques.
Depuis 1927, le jardin est confié à l'Institut de Recherches Agronomiques. C’est un jardin botanique dans lequel des plantes méconnues en France sont introduites après avoir été expérimentées en pépinière. Le climat aux hivers doux et aux étés secs de la Riviera, sans grande variation des moyennes de température en cours d’année, convient aux plantes des régions tempérées chaudes.
 























Ainsi cohabitent sans difficulté dans le jardin, de grands végétaux provenant de pays à climat de type méditerranéen (îles Canaries, Afrique du Sud, Australie, Californie, Chili, Mexique, pays du bassin méditerranéen) et d'autres régions du monde à climat subtropical ou tempéré chaud (Chine, Japon, Inde, Nouvelle Zélande...).
balade au milieu d'une végetation luxuriante

Eucalyptus, palmiers ou conifères exotiques atteignent ici des dimensions remarquables. En termes de biodiversité, les collections actuelles comprennent 2500 arbres et arbustes représentant 1600 espèces pour 45 familles différentes. Enfin, ce lieu placé sur une langue de terre entre deux golfes permet d'apprécier en toute tranquillité les diverses facettes d'un lieu magique qui livre une multitude de décors au fil des saisons. Cette promenade est un bouquet d’odeurs velouté qui présente des fragrances imprégnés du parfum des essences de tous les végétaux du parc qui malheureusement, je ne puis vous en faire profiter à travers l’ordinateur. Mais je vous assure de l’authenticité olfactive remarquable du lieu.
Le calme de l'hiver au cap d'Antibes

George Sand était sensible à l’étude paysagère. Avec son enthousiasme habituel, elle le décrit ainsi dans l’une de ses Lettres d’un voyageur (1868) : Placé sur une langue de terre entre deux golfes, il offre un groupement onduleux d’arbres de toutes formes et de toutes nuances, qui sont assez élevés pour cacher les premiers plans du paysage environnant. On est dans un Eden qui semble nager dans une immensité sublime et paradisiaque. Georges Sand était tombée amoureuse de ce paradis ou douaniers et contrebandiers jouaient déjà à cache cache……
la musique des vagues remplace le chant des cigales en hiver

Comme pour cagnes sur Mer et ses grands maitres de la peinture, les écrivains célèbres ont puisé leur inspiration dans les murs des villas prestigieuses du cap d’Antibes. Georges Sand n’est pas la seule à avoir manié la plume avec autant de plaisir devant ce panorama renversant de beauté. Nikos Kazantzakis, auteur de « Zorba le Grec », restera à jamais l’hôte de la cité d’ »Antipolis ».
sentier pedestre de Tire Poil

Face à la mer, Graham Greene aligne les mots, noircit page après page durant 25 ans chaque hiver dans un appartement au pied du Fort Carré. Comme le fut, bien avant lui, Jules Verne, le très technique écrivain qui stimule la plume du père du capitaine Nemo ! Là aussi, l'inspiration fuse dans la Villa « Les Chênes Verts ».
Dix ans plus tard, coup de foudre pour Guy de Maupassant qui découvre à son tour Antibes. Maupassant le charnel vibre à l'unisson avec ce décor, chaud et lumineux. Et c'est sur son bateau « Bel Ami » qu'il exprime le mieux son adoration pour la cité de Vauban. Encore un endroit ou le merveilleux côtoie le sublime …

              DIAPORAMA DE LA BALADE PEDESTRE


Partager cet article

Repost 0
Published by BIKER06 - dans PROVENCE & PAYS NICOIS

Articles Récents