Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 novembre 2010 5 12 /11 /novembre /2010 14:30

 septembre-2010 0143

Fort de Rimplas

 

Mosaïque de royaumes, de principautés, de duchés, de marquisats, le comté de Nice fut souvent le théâtre permanent de conflits et de luttes d’influences.
Ces affrontements historiques ont largement façonné le département des Alpes Maritimes nommée ainsi pour la première fois sous l’empire Romain.
Les grandes puissances européenne ce sont de tout temps arraché ce territoire hautement stratégique et fortement convoitée pour son ouverture maritime sur le monde méditerranéen.

 septembre-2010-0095.JPGseptembre-2010-0116.JPG
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Français, Autrichiens, Espagnols, Allemands, Savoyards, Lombards, Sarazins, Italiens, Goths et wisigoths, Romains, Grecs et Ligures ce sont souvent empoignés pour posséder celui qui deviendra des siècles plus tard la destination touristique la plus connu au monde.

septembre-2010-0113.JPG
Maitriser les alpes, accéder à la royauté, s’étendre vers la méditerranée et la péninsule italienne, telles ont toujours été les ambitions de la maison de Savoie. Dans ce désir de conquête territoriale, le comté de Nice occupait une position stratégique, puisque le port de Nice/Vilafranca constituera le seul débouché maritime sur la grande bleue pour les états de Savoie avant que celui-ci ne possède le port de Gênes à partir de 1815. Les « Savoie » en ce temps la édifièrent des forts imposant comme celui du Mont Alban.

septembre-2010-0087.JPG
Plus tard quand le comté fut annexé à la France, l’état français commença à bâtir des lignes défensives sur ses nouvelles frontières avec l’Italie en bordure du versant piémontais. Puis ce fut une seconde phase de construction qui s’opéra dans les années 1930 avec l’édification de la ligne Maginot.
L’histoire mouvementée, la nécessité de se défendre et de se protéger, le relief tourmenté des Alpes Maritimes ont contribué à bâtir au fil des siècles un patrimoine fortifié exceptionnel.

septembre-2010-0119.JPGseptembre-2010-0173.JPG
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

echelle montant à la cloche

 

  Après vous avoir fait découvrir le fort de Saint Agnès avec mon article sur l’un des plus beaux villages de France, partons à la découverte du fort de Rimplas et le blockhaus sur la route du col de la Moutiere.
C’est en redescendant de la balade  des gorges du Cians que je m’aperçois que la lourde porte du fort de la frassinéa est ouverte. Je fais vite demi tour avec la moto et je me gare sur un coté de la route. En temps normal, ce site est protégé par des cameras et il est interdit de s’en approcher (zone militaire). Je crie tout fort « il y a quelqu’un ? » et voici qu’il arrive un bonhomme me saluant et me demandant « mais que se passe t’il ? ». C’est le président de l’association de la conservation des forts de la ligne Maginot. Il me répond que l’on ne peut pas visiter… je le supplie ! J’insiste, je balance le nom d’un président de la section « Rhin & Danube » que je connais bien. Il accepte … coup de bol !

septembre-2010-0120.JPGPrototype de la ligne Maginot, l’ouvrage de Rimplas est édifié en 1927 afin de protéger la Tinée qui constitue une voie d’invasion vers la ville de Nice en raison de sa jonction avec le Var. L’ouvrage de la Frassinéa était destiné à compléter le dispositif de défense contre les attaques italiennes. Mon hôte m’explique tout, le site pouvait accueillir 30 soldats, il était armé d’un canon antichar de 47mm. Il pouvait fonctionner avec 3 mois d’autonomie (vivres, munitions), une source d’eau potable jaillit naturellement à l’intérieur.

septembre-2010-0137.JPGQuelques jours avant cet heureux hasard, j’avais pu découvrir le petit ouvrage du col de la Moutiere. Souvenez-vous, c’était l’article sur la plus haute route d’Europe et le passage ou la route devenait une piste pendant 10 kilomètres.

septembre-2010-0144.JPGOuvrage au col de restefond


Le Petit ouvrage du col de la Moutiere est un ouvrage fortifié d’infanterie situé à 2 440 m d'altitude. Celui-ci se trouve à l’abandon, il est même ouvert aux marmottes et aux promeneurs. A l’origine, il possédait deux canons de 75 mm. Il est constitué de 3 blocs plus un bloc cheminée, il devait interdire la route menant de Barcelonnette à Nice sur la ligne Maginot. A son pied, les traces de l’histoire ont laissé une borne frontière ou l’on peut découvrir une Fleur de lys et une croix de Savoie qui délimitait le Royaume de France et les Etats  Savoyards.

borne-frontiere.JPGLa ligne Maginot est une ligne de fortifications et de défense construite par la France le long de ses frontières avec l’Allemagne et l’Italie, durant l’entre deux guerres. Un fort Maginot est composé principalement de blocs souterrains, accompagnés de systèmes de ventilation et de surpression protégeant des gaz, qui permettaient aux troupes de vivre en autonomie plusieurs mois comme dans un sous marin.

septembre-2010-0157.JPGOuvrage de la Moutiere


Se balader aux grés des routes des Alpes Maritimes, c’est se replonger dans l’histoire d’un passé prestigieux qui à laissé de fortes traces dans les mémoires collectives. Ici la route n’est jamais la même …… Tout le long de celle ci on pourra comprendre la forte identité qui a fait la culture et le patrimoine du peuple Niçois.

                          DIAPORAMA DES FORTIFICATIONS

Partager cet article

Repost 0
Published by BIKER06 - dans PROVENCE & PAYS NICOIS

Articles Récents