Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 avril 2012 7 08 /04 /avril /2012 22:04

 

decembre-2011-0188.JPG La fête de la polente est célébrée le lendemain du Mardi gras. On trouve sur la place des tilleuls à Belvedere, sept carrés en pierres et un grand qui servent toujours à faire le feu qui cuira la sauce, et la polente.

decembre-2011-0003.JPGFin Fevrier ou début Mars, toujours le mercredi des cendres. On fait "la nuit des Picouns" dans la nuit du lundi au mardi: le mardi c'est carnaval et le mercredi la polenta. La fête de la polenta est une des fêtes particulières, propres à Belvédère. Ce jour là, durant la période du carnaval, les hommes du village font la cuisine sur la place centrale. Fête interne au village au début, elle a pris de l'ampleur et attire de nombreux voisins, touristes. C'est l'occasion de revoir la famille, de se faire de nouveaux amis. C'est la fête de l'amitié par définition et la polenta est servie gratuitement de surcroît.

decembre-2011-0005.JPGLa fête consacrée à la Polenta ou "Pulendina"se déroule à belvedere entre la vallée de la Vésubie et celle de la gordolasque et propose des mets à base de bouillie de farine de châtaigne, de mais ou de pois chiche, l'aliment le plus typique de la population des  hautes Vallées du pays niçois.Cette fête traditionnelle a été transmis par l'antique et singulière Société de la Misère. La tradition veut que la fête tire son origine de la pénible période de famine que connurent les habitants à la suite des pillages et des répréssions perpétrés par les soldats de la republique francaise.

decembre-2011-0009.JPGCette fête  a pour but de réévaluer un plat de la tradition culinaire des lieux, symbole de la cuisine pauvre.La polenta, faite à base de farine de maïs bouillie, est l'un des symboles de la cuisine Niçoise.La farine de maïs doit cuire très longtemps dans un chaudron en cuivre et doit être remuée en permanence durant sa cuisson à l'aide d'un gros bâton appelé tarello.

decembre-2011-0017.JPGdecembre-2011-0046.JPG
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  A 80 Km au nord de Nice la capitale du comté, Belvédère est un bourg de 536 habitants, perché à une altitude de 830 metres, qu’on atteint par une route en lacets de 5 Km à partir du village de Roquebillière, au bord de la riviere vésubie. Le village conduit à la vallée de la Gordolasque ; celle-ci mène au Mont du Grand Capelet dit Capelet Supérieur à 2935 metres d'altitude, situé en face du Mont Bégo à 2872 metres, ces deux sommets qui dominent la vallée des Merveilles dans le parc National du Mercantour.

decembre-2011-0023.JPGBarver ou Belver devient Belvéder au XIIème siècle, Villa de Bellovidère en 1388 et enfin Belvédère (bello de beau et vedere de voir). Offrant une vue magnifique sur la Vallée de la Vésubie, Belvédère est le passage incontournable pour aller dans la Vallée de la Gordolasque. La visite du village vous fera découvrir ses ruelles pittoresques avec ses rues étroites et obscures, la Maison du Chevalier, la Maison du Tribunal, ses maisons hautes et fortifiées, sculptures de consécration, le Moulin à huile et farine, le passage couvert médiéval avec ses linteaux des 16 ème et 17 ème siècle, la place des Pénitents Blancs...

decembre-2011-0052.JPGLe village très ancien a connu la domination des Romains, des Princes savoyards de 1388 à 1792, des troupes sardes jusqu’en 1861 . En 1947, le territoire communal retrouve ses limites primitives qu'il avait perdues en 1860, par le traité de Turin, au bénéfice de l'Italie. En effet entre 1860 et 1947, la frontière italienne descendait dans la vallée de la Gordolasque sous le hameau de Saint-Grat. Suite au Traité de Turin, la frontière est replacée sur la crête alpine constituant la ligne de séparation des eaux entre le Piémont devenu italien et l'ancien Comté de Nice devenu français.

decembre-2011-0059.JPGdecembre-2011-0068.JPG
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 En contemplant ses vieilles murailles, on comprend l’immense effort accompli par les habitants pour effacer les traces des calamités successives (disette de 1511, tremblement de terre de 1564, peste en 1579 et 1630, incendies, combats entre les barbets niçois et les Français). L’église avec son clocher massif en pierre, est postérieure au séisme ; elle fut consacrée le ler août 1728.

decembre-2011-0070-copie-1.JPGC'est vous dire que ce plat typique de nos vallées reste  appréciés par des habitants dont les origines remontent encore à ses époques ancestrales. Si l'histoire a été pénibles pour les ancetres des belvederois  , de nos jours, on se rememore tout cela en festoyant dans la bonne humeur et Francais, Niçois, Italiens ou autres etrangers sont conviés à l'amitié.

decembre-2011-0081-copie-1.JPGL 'ambiance musicale est assuré par l'orchestre  " Escarenois ". La  température presque estivale a contribué à mettre encore plus de plaisir . Cependant pour les frileux qui viennent du littoral et qui éventuellement avaient oublié le polaire , plus efficace que le goret tex , le vin chaud ( à discrétion bien sur ) faisait parti de la fête .
Les Belvéderois , belvéderoises mais aussi des amoureux de la montagne sont venue nombreux apprécier ce moment convivial.

decembre-2011-0088-copie-1.JPGdecembre-2011-0089-copie-1.JPG
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  Le mot « polenta » était déjà connu des Romains, chez qui il désignait une bouillie de farine d'orge. Il est à rattacher aux autres mots latins puls (= bouillie de farine) et pollen (= fleur de farine). Épicure se déclarait satisfait « comme Jupiter si on lui donne de la polenta et de l'eau ».

decembre-2011-0104.JPGChaque région a sa préparation particulière. Dans la région de Bergame en italie, la polenta est souvent rugueuse, jaune, et accompagnée de saucisses ou d'une caille arrosée de son jus (polenta a l'usei). Dans la Vénétie, la polenta est préparée à l'avance avec de la farine blanche, puis découpée en rectangles et réchauffée à la poêle. Dans le Macerate, la préparation est plus liquide. Au Trentin, elle est additionnée de fromage, parfois de viande ou même de pommes de terre.

decembre-2011-0107.JPGdecembre-2011-0126-copie-1.JPG
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En France, elle est souvent consommée dans sa forme traditionnelle dans les repas de village du haut-pays niçois et en Savoie. Cuite à l'eau, elle s'agrémente de beurre, de fromage ou de sauce tomate comme ici à Belvedere. C'est le cas aussi de la vallée d'Aoste, qui présente en ce sens plus d'affinités avec les régions transalpines limitrophes qu'avec le reste d'Italie.

decembre-2011-0133.JPG Una bella mastegagna poupulari sus la plaça dóu paisot

 

Bien entendu, cela se mange dans toute l'Italie, jusqu'en Sicile et en Roumanie (où elle s'appelle mamaliga). Les Italiens du Nord sont souvent appelés par ceux du Sud de façon moqueuse i polentoni. En Corse, la polenta (prononcez "p/boulènda") est une farine de châtaignes.

decembre-2011-0141-copie-2.JPGMais laissez moi vous donner une recette de mon pays: la polenta de  sarrasin aux anchois . Spécialité du Haut pays Nicois. Comme dans toutes les régions alpines de la frontiere entre l'italie et le comté de Nice, cette austère purée de céréales a longtemps été l’un des aliments de base des populations locales.
On confectionnait alors la polenta avec de la farine de sarrasin ou d’orge à laquelle on ajoutait des pommes de terre ou de la citrouille. Ce n’est qu’en 1650 que l’on commença à utiliser de la farine de blé puis de mais...
decembre-2011-0146-copie-2.JPGdecembre-2011-0172.JPG
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

300 G de farine de sarrasin (blé noir)
 100 G de beurre
 10 Filets d’anchois à l’huile
 Parmesan ou Grana - râpé
 Sel

decembre-2011-0149.JPGChauffer 1 litre d’eau salée dans une casserole. Avant qu’elle ne commence à bouillir, ajouter la farine de sarrasin et laisser cuire 40 min, sans cesser de remuer et de preference avec un baton.
Verser la polenta dans un moule beurré allant au four.
Couper en petits morceaux les filets d’anchois, puis les faire revenir rapidement dans un peu de beurre.
Répartir les anchois sur la polenta, saupoudrer de fromage râpé et gratiner au four préchauffé à 240°c., pendant 5 min.
Servir la polenta avec du fromage ou du beurre fondu.
C'est un plat simple du pays niçois et tout a fait délicieux.


                           DIAPORAMA DE BELVEDERE

*Le personnage du Trevellin ou Biffou se présentait comme un être issu de l’espace sauvage, habillé en lambeaux, masqué.
D’après les témoignages des Anciens, il s’agissait d’un personnage portant un masque et des cloches, qui effrayait la population.
Il arrivait au village la veille de la Nuit des Picouns, soit l’avant veille du Mardi Gras. Après avoir parcouru le village en frappant les personnes qu’il rencontrait,il est alors poursuivit par les Jeunes…il est finalement rattrapé par les poursuivants qui l’entourent, l’enserrent, au son des fifres et tambours . Le Trevellin était enfin mené de force devant la porte de l’église, qu’il était obligé d’embrasser, devenant ainsi « civilisé ». Les Jouves qui poursuivaient le Trevellin lui font alors une véritable haie d’honneur, au son des picouns, la campano, sonnaille pendue au cou des animaux.





Partager cet article

Repost 0
Published by BIKER06 - dans PROVENCE & PAYS NICOIS

Articles Récents