Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 mai 2011 5 13 /05 /mai /2011 17:20

Avril-2011-0098.JPG L’an dernier, quelque 35000 curieux étaient venus découvrir les artisanats d’autrefois, les combats de chevaliers, les spectacles de fauconnerie. Cette année, le programme est riche, le village entier est placé en mode médiéval. Les stands abrités sous de vastes toiles blanches se succèdent, illustrant la calligraphie sur parchemin, l’art de souffler le verre, de fondre le cuivre …

Avril-2011-0093.JPGAvril-2011-0107.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les artisans comme de nombreux biotois jouent le jeu et déambulent parés de leurs costumes de lin. Des chevaliers, des rois, des reines, des gueux aux dents sales qui font peur même aux adultes. Des conteurs aussi qui s’exclament aux quatre coins du village. Au sol, la paille recouvre les pavés. Au moment de faire ripaille, les menus ont eux aussi remonté le temps. Mais le bonheur est tout de même dans l’écuelle.

Avril-2011-0123.JPGAvril-2011-0129.JPG 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Et une fois les bedaines repues, place aux spectacles, au pied du village. Joutes, tournois d’archers, vol de rapaces, défilés aux flambeaux, feux de joie, jongleurs, magiciens et troubadours envahissent ruelles et places ….
La tribune est assiégée pour les spectacles, des milliers de personnes défilent dans les rues du village. Il est difficile de comptabiliser le nombre de visiteurs venus assister aux différentes animations quand l’accès est libre et non payant.

Avril-2011-0144.JPGAvril-2011-0138.JPG 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Selon les habitués, ce nombre serait supérieur à celui de l’an dernier. Des le premier jour, la manifestation est déjà victime de son succès. De nombreux commerçants sont en rupture de stock de nourriture dés le début de l’après midi. Le malheur des uns faisant le bonheur des autres, les buvettes tenues par les associations biotoises en ont largement profité pour remplir leurs caisses.

Avril-2011-0145.JPGAvril-2011-0169.JPG
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Tout démarra le vendredi soir à 18h, Ils partirent vingt, cinquante, cent, mille biotois de l’office de tourisme, mais par un prompt renfort de Niçois, d’azuréens et d’étrangers, ils arrivèrent plusieurs milliers au stade de la fontanette pour l’embrasement de la cité, clou de cette première soirée.

Avril-2011-0133.JPGAvril-2011-0207.JPG  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Biot a vécu une très belle soirée dont se souviendront surement pendant longtemps ceux qui comme moi y ont assisté.
Et pourtant, le démarrage avait été un peu difficile, avec un peu de retard à l’allumage du à une arrivée tardive de la troupe germanique venue renforcer cette année les troupes des  commanderies françaises et italiennes.
Le maire, a rappelé l’importance de ce rendez vous et le lien historique qui unit les templiers et la cité des potiers devenue au fil du temps la cité des verriers.

Avril-2011-0115.JPG Avril-2011-0112.JPG 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Je dois féliciter, Christine Tabusso qui est l’initiatrice de cet événement gigantesque et qui comme beaucoup de personnes dans les Alpes Maritimes, des liens se sont crées ,  grâce à la moto Harley Davidson qui nous unit avec son père. Quel paradoxe une fois de plus, l'association du médiéval et du cheval mécanique americain.
Comme le veut l’histoire, Biot est désormais sous la protection de sir Thibaut : «  nous te confions cette ville, à toi de la protéger » déclareront les organisateurs de la cérémonie avant d’ouvrir officiellement cette édition 2011.

Avril-2011-0223.JPGAvril-2011-0226.JPG  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

De très bonne heure, a quelques heures du lancement de la journée, tout le monde, organisateurs, troupes et figurants, était au « taquet ». Ici, on ne replonge pas dans la Grèce antique, mais dans l’époque des templiers. La troupe des » blancs Manteaux » vient de débarquer et le sénéchal de la compagnie est tout de suite audible et donne les directives. Ils installent leur campement sur la place de la vieille ville, deux camions avec six tentes et un grand auvent vont constituer le décor et sont tout de suite installés.

Avril-2011-0230.JPGAvril-2011-0238.JPG  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mais parfois, on peut aussi se faire rattraper par son temps. « Des allemands doivent les rejoindre et ceux-ci viennent d’avoir  des problèmes avec la douane volante à cause des épées qu’ils transportent. A croire que dans l’autre sens, coté italien la frontière devient plus facile pour passer ! Il vaut mieux laisser entrer des tunisiens que des allemands avec leurs épées du moyen âge pour faire un spectacle. Mais arrêtons la polémique, on est en droit de supposer que nos chers douaniers fassent bien leur boulot et ne font jamais de zèle !

Avril-2011-0175.JPGAvril-2011-0188.JPG 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sur ces entrefaites, arrivent la compagnie templière de Hyères dans le var, flanqué de la croix rouge sur leur costume blanc, ce sont tous de grands gaillards portant la barbe.
Sur le chemin, dans les ruelles du village, on s’active partout, les commerçants installent les affiches, les toiles de jute, les oriflammes avec la croix. «  Tout le monde joue le jeu à fond ». Tout d’un coup, un jeune homme à la barbe bien fournie vient récupérer sa « commande ». 2.5 M2 de terre végétale. Un monticule déversé sur le bitume au centre de la rue principale et qui va faire son bonheur. C’est qu’il ne vient pas d’à coté le bougre ! Sa compagne et lui-même, viennent des Pyrénées orientales. Ils vont proposer une initiation à la poterie avec un four, composé lui aussi de terre et de briques.

Avril-2011-0245.JPGC’est maintenant au tour des chevaliers de crussol avec des chevaux pour des jeux d’adresse et des tournois amicaux, à moins que quelques combats ne viennent perturber l’atmosphère car on annonce la visite de l’ignoble chevalier noir , malheur à celui qui le rencontre, cet homme est damné..

Avril-2011-0259.JPGAvril-2011-0261.JPG
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une trentaine de passionnés campe dans un véritable musée vivant peuplé de chevaliers et destriers, d'écuyers, d'hommes d'armes, d'archers, d'artisans, d'herboristes et de cuisinières. On y voit sire Giraud capitaine, le chevalier Richard, Yort le barbare, le prince abdallâh, le chevalier jacques, dame Aneska et dame Théodora …. Tout ce petit monde propose une taverne médiévale avec des plats cuisinés, des cochons à la broche, des gamelles de plus d’un mètre cinquante de diamètre pour préparer les ragouts.

Avril-2011-0283.JPGOn notera aussi, la compagnie « vol en scène » pour les spectacles de rapaces, les archers de Malvan, et surtout la compagnie de troubadours « Saboi »  qui chemine en petite tribu nomade. Vêtus de peaux de bêtes à cornes, ces musiciens réouvrent les ancestrales voies de l’imaginaire à grand sons de trompes et de tambours. Avec Saboï défilent les rondes sabbatiques, les folies, les farandoles et les airs de transe, supports essentiels de toutes les fêtes religieuses ou païennes comme les carnavals et les feux de la Saint Jean si appréciés en Provence et pays Nissart.

Avril-2011-0279.JPG

Avril-2011-0298.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Depuis toujours en contact avec les populations méditerranéennes et orientales, le répertoire Nisso/provençal n'a cessé de s'enrichir tout en développant un style original où la rythmique joue un rôle majeur. Ce n'est pas un hasard si le galoubet (petite flùte à trois trous) et le tambourin, réunissant mélodie et percussion dans un seul musicien, se sont perpétués dans notre région.

Avril-2011-0294.JPG

 On n’oubliera pas la compagnie les loups de Ravel ou encore la compagnie  Soukha une troupe de 6 saltimbanques qui, partis des terres de Provence, prennent la route de l'Orient. Après un long périple, ils nous reviennent pour livrer une envoûtante alchimie entre l'Occident et l'Orient ; un subtil mélange de musiques, jongle, danses et  spectacle de feu. Soukha signifie en sanscrit, le bien-être, le bonheur infini. C’est ce qu’ont ressenti tous les spectateurs de cette extraordinaire fête des templiers de Biot.

 

                        DIAPORAMA DES JOUTES

Partager cet article

Repost 0
Published by BIKER06 - dans FETES & SOIREES

Articles Récents