Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 janvier 2010 4 14 /01 /janvier /2010 07:10
Breil sur Roya dans les Alpes Maritimes


Cet été 2009, je vous parlais d’une fête dans un village du haut pays de la Cote d’Azur. Une tradition folklorique au village de Breil sur Roya la "a stacada", si cette histoire a vraiment existé et se passe tous les 4 ans dans la bonne humeur et la joie ,  même si le contexte fut dramatique, une autre histoire beaucoup moins folklorique et tout autant dramatique se passa il n'y a pas si longtemps de cela…..
Dans ce pays du comté de Nice qui a toujours été tiraillé et envié par les puissants au point de vouloir se le disputer trop souvent. Je vais vous raconter un « détail » qui concerne ma mère et qui est mis à l’honneur dans le journal de l'arriere pays Niçois en ce moment.(N° de decembre 2009)














On a beaucoup parlé et écrit sur le drame de l’évacuation forcée des Breillois et autres habitants des vallées du comté de Nice vers l’Italie. Et pourtant 65 ans après on trouve encore des témoins de cette époque ayant survécu plusieurs mois à un isolement complet du reste du monde.
























Eglises de Breil Sur Roya

Cette histoire vécue nous est racontée par Madame Giordano Micheline Née Ratto demeurant actuellement à Grasse, mais très attachée à Breil sur Roya et sa vallée.
C’est à l’occasion d’une fête traditionnelle du 15 Aout que Mr Veran Victor, maréchal Ferrand à Breil, a connu sa future épouse jeannette, sœur de madame Ratto Baptistine, mère de Micheline  résident à Cannes à l’époque.
Le village de Tende

Quelques jours avant le 15 Aout 1944 Mr et Mme Veran ont rendu visite à la famille Ratto à Cannes pour récupérer la belle mère Madame Mior blesine. La jeune Micheline Ratto (ma mère), dans la fougue de ses 17 ans, a tenu à partir avec eux en train pour assister à la fête du 15 Aout.
En fait de fête elle a été servie ! Dés l’annonce du débarquement de Provence tout moyen de communication a été arrêtée. Si les premiers jours ce fut des vacances forcées, la situation s’est rapidement dégradée par la réquisition de la maison de Mr Veran et l’hébergement provisoire chez des amis. Puis pour se protéger des bombardements ce fut le repli de toute la famille à la campagne dans l’écurie quartier "Li Bancao" (Ma famille possède toujours cette propriété) en direction de Piene. Mr Veran dont la maison avait été détruite descendait régulièrement en ville pour le ravitaillement.
Tende l'un des villages Tibetain de la vallée

Vint le 28 octobre ou l’évacuation de toute population fut ordonnée. Mr Veran a essayé sans résultat d’obtenir un moyen de transport pour Mme Mior impotente et bien incapable de suivre le convoi. Décision a donc été prise de continuer à vivre à la campagne en espérant que cela ne durerait pas trop longtemps.
Village de Saorge

Dés lors toute descente au village pour se ravitailler était impossible sans se faire arrêter par les Allemands. Le groupe comprenait Mr et Mme Veran et leurs enfants jean Michel (mon parrain) 4 ans et Huguette (ma marraine ) 14 mois, la belle mère Mme Mior, la grand mère de Micheline (mon arrière grand mère) la mère de Mr Veran et Micheline Ratto  bien sur (ma mère) !
Saorge l'un des nombreux villages perchés des Alpes Maritimes

En haut, pour tout confort, une écurie ou tout le monde dormait dans la paille, pour vivre quelques lapins et poules, une chèvre, des pommes de terre, du blé qui était cuit sur une plaque d’ardoise. Pas de sel. Pas de sucre. Pas d’huile. Pas de savon. Pas de médicaments. Le retour à l’âge de pierre !
Le village de Granile

Faute de soins et de médicaments Mme Mior s’est éteinte sur son lit de paille. Elle a été enterrée sous un éperon rocheux entouré de quelques planches trouvées dans l’écurie. Apres la guerre ses restes ont été transférés au cimetière de Cannes.
Un jour une escadrille de bombardiers en piqué a lâché ses bombes sur le pont de la route de Vintimille en contre bas. La jeune Micheline a été projetée à plusieurs mètres par le souffle des explosions.
Maisons dans le village de Granile

Un autre jour une patrouille d’allemands est arrivée et a donné l’ordre d’évacuer. La jeune Micheline a eu la peur de sa vie lorsque le canon d’une arme a été pointé sur son ventre. Le groupe entier s’est vite refugié dans le tunnel de la voix ferrée. Après deux jours d’hésitation tout le monde est retourné à la ferme qui avait été complètement fouillée et sacagée.























Eglise de la Brigue et les villages de Libre et de Piene Haute


A l’approche de la fin de l’année Mr Ratto (mon grand père) de Cannes alors en territoire libre, par l’intermédiaire d’un comité d’entraide des originaires de la vallée de la Roya est entré en contact avec la résistance. Le 31 Décembre un convoi a été organisé avec rajout de quelques autres isolés en direction de Sospel.
le village de Fontan

Ce sont des jeunes Breillois récemment engagés pour la durée de la guerre , Molinari Jacques et Charles qui ont guidé le convoi par des sentiers de montagne que l’on appelle maintenant « Le Mercantour » en évitant les champs de mine connus des résistants et les patrouilles allemandes, en deux étapes dont des heures de nuit par moins 15° et dans des dénivelés et des précipices vertigineux. La jeune Micheline portait la petite Huguette dans ses bras qui pouvait pleurer à tout moment et alerter l'ennemie involontairement. A l’approche des lignes Américaines, les guides ont agité des drapeaux blancs. L’accueil des Américains a été très humain et chalereux.
Eglise de Fontan
 
Apres hébergement à la caserne de Sospel le groupe a été acheminé en camion militaire vers les hôtels de Nice. Nice qui venaient de se libérer toute seule avec sa propre résistance quelques jours avant cela et sans l’aide des Américains qui debarqueront au Dramont 2 jours plus tard. L’une des pages les plus glorieuses de la ville avec le siege de Nice .
Le village de Sospel

Madame Giordano, malgré son âge avancé vient encore souvent se ressourcer à Breil, village ou elle a toujours des connaissances et surtout des bons et mauvais souvenirs qui marquent une vie. C’est une histoire parmi tant d’autres ……….. Un détail ! comme l'a dit un méprisant personnage.
le village de Berghe



*les destructions à Breil ont été importantes et la population fut évacuée de force par les Allemands, le 28 octobre 1944, et transférée en Italie du Nord, à Turin*, où elle resta jusqu'en avril et mai 1945. Le soir du 23 octobre 1944, les Allemands rassemblent les villageois dans l'église Santa-Maria in Albis, pour annoncer le transfert de la population au camp de déportés de Turin. Quelques 2 000 villageois durent préparer à la hâte leur baluchon pour se rendre au rassemblement, imposé par les soldats pour un départ dès 6 h du matin.
Village de la Bollene
 
Les opposants furent délogés par la force de leur maison, baïonnette au canon, nul ne devait y échapper. Dans des conditions difficiles. Certaines personnes valides et invalides n'ont pas supporté les efforts et les souffrances, ils sont morts pendant le transfert .En cette période des centaines de Français et d’italiens ont été exécutés par les troupes nazis et fascistes dans les vallées de la Roya et de la bevera.
les Villages de Tende et saint Dalmas sur la route de Cuneo

**Le 9 avril 1945 à Nice, De Gaulle annonce l'offensive sur l'Authion et la Roya. L'opération "Canard" débute le 10 avril. Elle est commandée par le Général DOYEN et la 1ère division motorisée d'infanterie (1ère D.F.L. venue d'Alsace), le 3ème régiment de tirailleurs sénégalais, le B.I.M.P (bataillon d'infanterie du Pacifique) et des chars du 1er régiment de fusiliers marins.
les lacs de la vallée des Merveilles sur la route de Casterino (alpes maritimes)

Les Allemands opposent la 34ème division d'infanterie et une partie de la 5ème division alpine. Le 12 avril, les Français enlèvent l'Authion au prix de 274 tués et 644 mutilés ou blessés, et poursuivent les Allemands. Le 13 avril, Breil est libérée : le 14, Tende et La Brigue le sont à leur tour. (Ces deux communes deviendront françaises en 1947 par le traité de Paris ainsi que les territoires des communes des Alpes-Maritimes qui se trouvaient en Italie.

Le pont menant au village de La Brigue

Pendant ce temps mon pere me direz vous ! que faisait il ? Il etait dans la 1er Armée Francaise 2 eme DB du General Leclerc et il etait de toutes les campagnes de France. Normandie, liberation de Paris, les vosges et la liberation de Strasbourg le 23 Novembre 1944.Titulaire de la croix de Guerre et bien d'autres medailles , Décoré de l’ordre national de la Légion d’honneur, membre de "Rhin & Danube".

Sospel village dans la bevera

Le jour ou mon pere est venu me voir à la BA 124 de Strasbourg Entzheim pendant mon service militaire , cela a été une émotion enorme de retrouver ces lieux.
 J'avais ensuite été transferé au mess officier de la place Kleber.
Je vois d'ici "Jean le Francilien" rigoler et dire: Pat a été un "Gonfleur d'elice".

Ruines du chateau Lascaris dans le village de La Brigue

Mr Charles Molinari continua lui à travailler pour les services secrets Francais. Il fut arreté par les allemands , fait prisonnier et acheminé dans un camion pour y etre exécuté. Par chance un avion Americain bombarda le convoi. Il put s'echapper et fut ensuite caché par une famille italienne (piemontaise) Mr Charles Molinari sera un grand ami de mes parents jusqu'a son décés en 2008  à Vidauban (83)dans le var ou j'ai assisté à une ceremonie digne des grands heros Francais.


  Le village de Piene

Le village de Fontan

La solidarité des Turinois

Plusieurs familles Turinoises accueillent chez elles des enfants qui seront ainsi logés,nourris et habillés. Quant aux enfants restés au camp ils sont invités à passer la journée du dimanche chez d'autres familles qu'ils quittent le soir en emportant nourritures,friandises et vétements gracieusement offert. Pour Noel les entreprises Turinoises, en particulier Lancia font parvenir des dons aux petits Français du canton de Breil. On ne peut pas oublier une histoire commune entre le piemont et le comté de Nice comme cela parce que des fascistes Italiens de Mussolini avaient déclaré la guerre. La ville de Nice et de Turin sont deux soeurs liées pour toujours dans l'histoire. Si un jour vous descendez sur la Cote d'Azur , n'oubliez pas de visiter cette vallée. Elle n'a pas changé depuis 65 ans et a gardé son authanticité. On l'appelle aussi la route du barroque ou la route du sel.....Elle mene à la vallée des Merveilles.

Partager cet article

Repost 0
Published by BIKER06 - dans PROVENCE & PAYS NICOIS

Articles Récents