Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 août 2013 3 28 /08 /août /2013 20:05

JUILLET2013-0633.JPG

Palais des Congrès bâtiment d’inspiration « Italienne »

 

Depuis 1946, Grasse rend un hommage tout particulier au jasmin, fleur du pays de Grasse, qui nous enivre par son parfum de qualité, et nous rend fiers de par sa rareté.  Hommages à cette fleur rare et enivrante qui fait partie de l’histoire de Grasse ! Une fête aux effluves de jasmin partagée par toute la ville. Soixante cinq ans plus tard, Grasse perpétue toujours sa tradition et la fête du Jasmin demeure le rendez-vous estival touristique du Moyen Pays des Alpes Maritimes.

JUILLET2013-0528.JPGCette manifestation accueille, durant trois jours, plus de 75000 visiteurs, à la recherche d'animations traditionnelles, authentiques et populaires. Les festivités proposées sont variées et permettent d'animer pleinement la ville, particulièrement le centre historique; le public peut ainsi gracieusement participer à la fête. Au total, c'est 150000 fleurs qui sont utilisés pour la festivité.

JUILLET2013-0017-copie-1.JPGJUILLET2013-0024.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Outre le côté festif de cette manifestation, elle nécessite pour sa réalisation un investissement très important de la ville de Grasse: Investissement humain pour que la fête réponde pleinement aux attentes du public avec mobilisation de plus de 200 agents des services municipaux, création de costumes, création des décors par le service des fêtes.

JUILLET2013-0363.JPG

Prét pour le feux d'artifice au dessus de la cathédrale Notre-Dame-du-Puy de Grasse


 Investissement artistique avec une programmation variée, attractive mêlant modernité et tradition. Cette fête a naturellement vu le jour dans une Cité dont l'histoire est celle d'une économie ayant évolué d'une activité de tanneurs, à celles de gantiers parfumeurs, et puis enfin, depuis le XVIIIème siècle, à celle des parfumeurs dont tout un chacun connaît aujourd'hui la renommée de par le monde ainsi que son poids économique à l'échelle nationale (les 2/3 du chiffre d'affaire national).

JUILLET2013-0020.JPGC'est en 1946, les 3 et 4 août exactement, que la première Fête du Jasmin voit le jour à Grasse, le mois d'août correspondant à la période de la cueillette du jasmin. A l'époque, pas de corso fleuri ou de bataille de fleurs mais des réjouissances populaires avec concerts, exposition de peintures, défilés de musiques militaires, kermesses, spectacles de marionnettes, feux d'artifice et bal.

JUILLET2013-0048.JPG

On commence la fete par de la Zumba


 A partir de 1948, la fête du jasmin devient la véritable fête fleurie que nous connaissons aujourd'hui.

Pour l'édition 2013, quatre carrosses fleuris (insuffisant) font leur apparition dans les rues de la ville. Ils sont traînés par de magnifiques chevaux et présidés par cinq belles jeunes filles aux brassées de fleurs, ainsi que Miss Grasse Leanna Ferrero pure Grassoise qui se souvient toujours de sa grand mère ramassant la fleur des champs de jasmin.

JUILLET2013-0053.JPG

Tous le monde danse sur le cours Honoré Cresp


 Le jasmin fait alors son apparition comme « roi » de cette fête... Aujourd'hui, la Fête du Jasmin conserve son caractère traditionnel grâce à la présence permanente et imposante des fleurs. Le corso est composé de chars somptueusement décorés et présidés par de belles jeunes filles dont les Miss des villes jumelées avec Grasse, accompagnée de leurs deux dauphines. Le lancer de fleurs en direction du public demeure et, pour magnifier la présence du jasmin sans l'abîmer (puisque la fleur est très fragile), de l'eau de fleur de jasmin (jasminol) est utilisée par arroser le public qui s'amuse de cette tradition en se protégeant tant bien que mal de ce jus floral...

JUILLET2013-0717.JPGJUILLET2013-0729.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A ces chars fleuris viennent s'intercaler des groupes folkloriques et des formations artistiques en tous genres, nationaux ou internationaux, afin de colorer et pimenter cette soirée populaire. Ce corso fleuri et animé se déroule le samedi soir et revêt un caractère extrêmement populaire. Un ensemble d'animations sont mises en place sur trois jours pour faire vivre la cité des parfums.

JUILLET2013-0628.JPGLe jasmin est, avec la rose, pour ce qui est des espèces odorantes et capiteuses, une des deux fleurs reines de la parfumerie. Apprécié depuis l’Antiquité, le jasmin est l’un des grands classiques de la parfumerie moderne. Un rang qu’il doit aux Grassois qui, très tôt, ont su extraire de ses fleurs particulièrement fragiles le plus sensuel des parfums.

JUILLET2013-0665.JPGJUILLET2013-0668.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Parfaitement acclimaté, le jasmin devint l’une des pierres angulaires de cette industrie naissante. D’autant que l’on s’aperçut très vite qu’il formait un couple idéal avec l’autre joyau du terroir local : la rose Centifolia. De leur union naquit ainsi le cœur de quelques-uns des plus célèbres parfums de notre temps, à commencer par les fameux N°5 de Chanel et Joy de Jean Patou ! Nous sommes alors au cœur des Années Folles.

JUILLET2013-0630.JPGLe « jasmin pays » comme le nomment les Grassois est ainsi devenu un produit aussi rare que précieux...  Une plantation produit annuellement entre 3000 et 3500 kilos de fleurs à l’hectare, soit 30 à 35 millions de petites fleurs qu'il faut cueillir une à une. Le jasmin grassois apporte bien plus que du prestige à un parfum : une nuance sans pareille. Sans doute parce qu’il est moins écrasé par le soleil que ses homologues d’outre-Méditerranée, il délivre un parfum délicat aux notes florales, confiturées, subtiles et suaves qui restent aujourd’hui encore sans équivalent dans le monde.

JUILLET2013-0647.JPGJUILLET2013-0650.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Aujourd’hui encore, la parfumerie demeure le principal pôle industriel de Grasse. Un réseau d'une soixantaine d'entreprises y emploie 3500 personnes dans la ville et les environs. En comptant les emplois induits ce sont près de 10000 Grassois qui vivent des parfums. L'industrie de la parfumerie a permis à Grasse de conserver un secteur secondaire puissant autour de la filière arômes et parfums qui est reconnue internationalement : 15 % du chiffre d'affaires mondial de cette filière et 70 % du chiffre d'affaires national est réalisé à Grasse.

JUILLET2013-0684.JPGRare, cher, et plus subtile que celui d'Egypte ou de Tunisie, le jasmin de Grasse est de plus en plus prisé par les parfumeurs qui se l'arrachent pour 45 000 ou 50 000 euros le kilo d'absolue. Il faut 8.000  fleurs pour faire un kilo. Un litre "d'absolue de jasmin" nécessitant quelque 660 kilos de fleurs. Pour obtenir un kilogramme d'essence absolue de jasmin, il faut recueillir environ sept millions de fleurs. Autant dire que le jasmin naturel est cher, réservé aux parfums de luxe.

JUILLET2013-0658.JPGJUILLET2013-0706.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

C’est Galimard, tanneur à Grasse qui a l’idée de créer des gants en cuir parfumé dans des « bains de senteur » (eau de rose, épices). Il en offre une paire à Catherine de Médicis qui est séduite par le cadeau. Dès lors, les tanneurs enfleurent les peaux de cuir et le gant parfumé se répand à la Cour et dans toute la haute société. Il fait de Grasse la capitale mondiale du parfum. Les senteurs rares du pays de Grasse (lavande, myrte, jasmin, rose, fleur d'oranger sauvage, mimosa) firent gagner à Grasse le titre de capitale mondiale du parfum.

JUILLET2013-0686.JPGGrasse est une ville marquée par l'influence de l'Italie, visible sur son architecture, qui s'explique par des échanges constants avec Gênes et Pise au Moyen Age. Avec Menton et Nice, Grasse est la ville la plus italienne de la riviera, occupé par les figons originaires de Gênes.

JUILLET2013-0691.JPGLe soleil y a des caresses plus douces qu'en aucun pli de la corniche, à ses pieds scintille le saphir de la mer. L'air y est dépouillé des acuités salines de la plage, le mistral expire avant d'y atteindre. Grasse se cache dans un nid de fleurs et de collines. Les floraisons successives colorent le paysage et parfument l'air. Tout dans ce lieu, chante l'idylle, et dans cette atmosphère embaumée, tout y est léger, délicat comme des Watteau ou des Fragonard.

JUILLET2013-0701.JPG

                                 DIAPORAMA DE LA FETE


  

Partager cet article

Repost 0
Published by BIKER06 - dans FETES & SOIREES

Articles Récents