Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 juin 2014 1 09 /06 /juin /2014 18:23

 

_DSC7581.JPG

La Colle sur Loup est une petite ville du pays Vençois, voisine de Saint-Paul-de-Vence, située en retrait du littoral. Elle est à la fois proche de la mer et des grandes villes comme Nice (18 km), Antibes et Cannes (25 km) ou Grasse (18 km), et à l'entrée des gorges du Loup, qui permettent de gagner le parc regional des Préalpes du sud.

_DSC7573.JPG_DSC7575.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La commune est bordée à l'ouest par le fleuve côtier le Loup. Le nom du village, tel qu’il apparaît la première fois en 1362 se nommait  "Colla", qui voulait dire colline ou montagne. Des notes issues d’archives mentionnent que le nom de la rivière « Le Loup » qui borde la commune à l’ouest aurait un rapport direct avec l'animal. La vallée encore sauvage en certains lieux était, il y a longtemps et jusqu’en 1860, infestée de loups (les loups de la république ?).

_DSC7587.JPGLa Colle sur Loup bénéficie d'un environnement naturel verdoyant et préservé, et possède un important patrimoine culturel, artistique et religieux. Sacrée capitale de la Rose à parfum en 1907, avec une production de 600 tonnes de pétales, La Colle-sur-Loup, chaque année avec le retour du printemps, met à l’honneur sa fleur fétiche « la centifolia » qui était cultivée sur la commune au 19ème siècle.

_DSC7583-copie-1.JPG_DSC7705.JPG
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La rose se décline ainsi de multiples façons, jusqu’aux étals qui proposent dans une ambiance festive un large choix de plantes, d’objets décoratifs, de produits locaux…de saveurs et des senteurs autour de la rose. L’espace d’une journée, la fête de la rose dont la création remonte au mois de mai 1954, nous fait joliment revivre un aspect du riche patrimoine collois.

_DSC7610.JPGLe village a longtemps reçu de nombreux artistes à l'occasion de la Fête des Roses célébrée au mois de mai (Luis Mariano, Gary Cooper, Michèle Mercier, Bourvil, Brigitte Bardot…)  La Colle a également compté parmi ses habitants des familles célèbres, comme celle de l’écrivain Eugène Sue, ou celle de l’artiste peintre niçois Yves Klein, connu notamment pour ses monochromes « bleus ». C'est dans la riviére Loup qu' Émilie Fer, kayakiste et championne olympique de canoë-kayak venait s'entrainer. L’histoire de la Colle-sur-Loup est liée à celles de Vence, Cagnes, Villeneuve-Loubet, et St-Paul.

_DSC7621.JPG_DSC7684.JPG
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Longtemps simple faubourg de Saint-Paul de Vence, l’essor de la commune a véritablement commencé  à partir du 16ème siècle, lorsque le roi François 1er en guerre avec le comté de Nice, décida de modifier les remparts de Saint-Paul, contraignant une grande partie de la population à quitter le village et à s’installer sur les coteaux voisins, appelés communément « Les Colles ».

_DSC7634.JPGIl résulta de l’arrivée massive de ces familles une réorganisation des activités de la bourgade, et au cours des 17ème et 18ème siècles un nouveau dynamisme fut observé. Les terres de La Colle, abondantes en sources, furent alors exploitées  dans la culture d’oliviers, de vignes, de céréales, d’agrumes, de pâturages et l’artisanat se multiplia dans des activités de poteries, tissage, fonderies, selliers, moulins à huile et farine… et une nouvelle agglomération apparut.

_DSC7773.JPG_DSC7784.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Au 19ème siècle l’essor de La Colle se confirma avec une croissance importante de la population, dépassant même celle de Saint-Paul de Vence.  A cette époque le village, fort de ses atouts agricoles, industriels, commerciaux et artisanaux devint un modèle de cité rurale, l’un des plus modernes de la région.

_DSC7639.JPGLa commune diversifia alors ses activités agricoles et devint l'un des principaux fournisseurs de l’industrie horticole grassoise : spécialisée dans la production de roses et de fleurs à parfum, elle acquit une grande renommée et gagna le statut de "Cité des Roses".

_DSC7656.JPGAu début du 20ème siècle, une ligne de tramway reliait le village aux villes de Cagnes et de Vence. (Sur la ligne Nice - Grasse). Mais les deux guerres mondiales ont successivement stoppé de façon brutale l’élan dynamique du siècle précédent. La commune de La Colle dut alors adapter ses activités, et malheureusement, les exploitations agricoles disparurent au profit de l’urbanisation et du tourisme.

_DSC7865.JPG_DSC7896.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les champs de roses ne sont plus, mais au printemps, les nombreux rosiers du vieux bourg offrent un merveilleux spectacle aux promeneurs. Cette fête est organisée chaque année au mois de mai en souvenir du passé agricole de la commune. La fête retrace l’histoire de ces cultures et met à l’honneur les fleurs méditerranéennes sous toutes leurs formes (plantations, cosmétiques, distillations, cadeaux…).

_DSC7669.JPGParmi les vestiges à voir dans cette commune qui vit "bien sur" à l'ombre, de la "grande et mythique" Saint Paul de Vence, il y a la vieille Abbaye (diaporama). Au Vème siècle de notre ère, il existait sur la commune de Cagnes sur Mer, à l’embouchure du Loup, un monastère appelé le monastère Notre Dame la Dorée et Saint Véran. Quatre cents ans plus tard, ce monastère menaçait de s’effondrer. Il fut rénové par Charlemagne, roi des Lombards et Patrice des Romains.

_DSC7802.JPG_DSC7814.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Par la suite, le territoire du monastère fut considérablement étendu grâce à des dons de propriétés offertes par des familles du voisinage. C’est en l’An 1055 que ce monastère fut rattaché à celui de Lérins (Cannes). Aussitôt les moines de Lérins entreprirent la construction de la chapelle du Canadel. Le cœur et la nef, au style roman très pur, datent de cette époque.

_DSC7741.JPGOn peut situer entre les années 1150 et 1200 la construction de l’Abbaye, qui vint jouxter la chapelle. Edifiée par les moines de Lérins, l’Abbaye servit tout d’abord de gîte d’étape au père abbé chaque fois qu’il se rendait aux assemblées des évêques de Vence. S’y trouvant bien, il y transféra sa communauté pendant la mauvaise saison et c’est ainsi que l’Abbaye devient leur résidence d’hiver.

_DSC7919.JPG_DSC7989.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Elle le resta jusqu’en 1789, date à laquelle les barbares révolutionnaires accaparèrent tous leurs biens. L’Abbaye fut donc mise en vente et c’est un riche Napolitain, Minéi di Santa Elena, qui en fit l’acquisition.  Il revendit ensuite son bien à un chef de cuisine du Negresco de Nice qui souhaitait se mettre à son compte.

_DSC7853.JPGConnu sous son prénom, Joseph, il créa l’hôtel restaurant «L’Abbaye chez Joseph» en 1938, avant la seconde guerre mondiale. Sa débrouillardise pour résoudre les problèmes de ravitaillements est légendaire et il rendit de nombreux services aux habitants de La Colle sur Loup au cours de cette période difficile. Animateur de premier ordre, Joseph fit de l’Abbaye, après la guerre, un haut lieu culturel.

_DSC7948.JPG_DSC7960.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les artistes de tous genres et du monde entier s’y donnaient rendez-vous : des vedettes de cinéma de l’époque telles que Daniel Gélin, Dany Robin, Georges Marshall, Henri Georges Clouzot qui y célébra son mariage, Brigitte Bardot; des chanteurs tels que Tino Rossi; des musiciens, danseurs et danseuses du Marquis de Cuevas; et surtout les peintres qui en firent leur résidence secondaire.

JUIN-2014-9563.JPGL'abbaye de la Colle sur Loup reste toujours de nos jours une institution de la Cote d'Azur. Ici, le péché de gourmandise vous sera pardonné !

_DSC7777.JPG

 

                                     DIAPORAMA DE LA ROSE


 
                                    DIAPORAMA ABBAYE

  

Partager cet article

Repost 0
Published by BIKER06 - dans PROVENCE & PAYS NICOIS

Articles Récents