Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
7 septembre 2014 7 07 /09 /septembre /2014 09:28

JUIN-2014 6236

La Roya est la vallée la plus éloigné du Comté de Nice

 

A leur retour au pays les breillois trouvent leurs maisons et leurs campagnes pillées, dévastées, piégées et minées par les allemands qui ont également fait sauter tous les ouvrages d'art routiers et ferroviaires (la maison familiale a été pillé aprés le passage des nazis). En raison de la conduite héroïque de plusieurs de ses habitants durant cette triste période et des souffrances courageusement endurées par ses habitants, Breil est décoré de la Croix de Guerre 1939-1945 avec étoile de vermeil.

AOUT-2014 6240Le Comté de Nice n'est pas seulement une ville, mais tout un pays.


La propriété familiale se trouve au lieu dit "Li Bancao" (petite planche) une colline surplombant le village. La déportation se fera à 6h du matin, mais prévenu la veille par un ami villageois en fuite, ma famille (grand mére, mére, tante, oncle) passera dans la nuit les lignes allemandes et fut sauvé le lendemain par les Américains qui furent tres amical. Ils rejoindront Nice qui venait de se libérer toute seule par sa propre résistance et seront logés provisoirement dans un hotel niçois....

AOUT-2014 6289AOUT-2014 6300

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

C'est en 1184 que se sont déroulés les événements qui sont certainement à l'origine de cette tradition. Ils ont débuté après que le comte Otton II de Vintimille (en Italie), seigneur de la vallée de la Roya ait quitté sa petite capitale pour rejoindre l'armée de l'Empereur Germanique dont il était le vassal. Profitant de son absence, un fort parti de Vintimilliens, auxquels il refusait de confirmer les libertés communales, attaque le château de Roquebrune (Dans le département des Alpes Maritimes aujourd'hui) où réside sa famille.

AOUT-2014 6396les futures victimes du Bayle ?


Rapidement maîtres de la place, les rebelles en chassent la comtesse. Mais, déçus de ne pas y avoir trouvé le fils de leur seigneur et furieux d'apprendre que celui-ci a fui pour se réfugier au château de Breil, ils décident de s'y rendre pour le capturer. Le jeune homme Guglielmo (Guillaume en français) 1er de Vintimille a effectivement rejoint Breil où il espère être en sécurité.

AOUT-2014 6357AOUT-2014 6377

Malheureusement pour ses défenseurs Breillois, les rebelles y arrivent à leur tour et réussirent à faire capituler leurs adversaires; mais au mépris de cette capitulation, ils retinrent le jeune homme prisonnier, ils égorgèrent une partie des défenseurs et brûlèrent le château. Cruellement marquée par cette tragédie qui s'est terminée dans un bain de sang, la communauté breilloise donnera le nom de " Chiassa Rouicha " Place Rouge, improprement appelée Place Rousse depuis 1865.

AOUT-2014 6472Le Seigneur Otton II de Vintimille accompagne la jeune mariée


Et, depuis, comme par une sorte de psychodrame chaque fois renouvelé tous les quatre ans, c'est sur cette même place que les Breillois d'A STACADA prennent leur revanche en jugeant et en condamnant sévèrement les notables faits prisonniers, devenus, pour un jour, leurs boucs émissaires.

AOUT-2014 6495AOUT-2014 6435

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Un autre événement, significatif, lui aussi, de cette soif de liberté, a lieu le 17 juin 1700, quand de nombreux Chefs de maison de Breil refusent, malgré la menace de très fortes amendes, de prêter l'hommage au Comte Octave Solaro de Govone, que le Duc de Savoie vient d'investir Marquis du fief de Breil. La dernière protestation connue contre les édiles locaux remonte à la Restauration Sarde. Quand, le 21 mai 1836, trente et un breillois s'adressent directement au Roi de Sardaigne pour lui demander de supprimer la Gabelle du pain.

AOUT-2014 6500les juges vont décider du sort du Bayle


Monopole que le Syndic de Breil et quelques notables sont détenteurs de ce privilège. Le droit de cuisage fut aussi l'une des révoltes des habitants de la vallée, d'ailleurs un village voisin Italien "Dolceaqua" retrace chaque année la fete de la "Michetta" qui est une grande tradition locale puisqu’elle célèbre la fin du « Jus Primae Noctis » (droit de cuissage). Dolceaqua et Breil étaient reliés par des chemins muletiers à l’époque et partageaient de nombreux liens familiaux.

AOUT-2014 6380AOUT-2014 6596

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour la tradition Breilloise,  la relation de cette suite d'événements permet de mieux comprendre pourquoi les personnages d'A Stacada portent des costumes d'époques différentes, allant du Moyen Age jusqu'au Premier Empire: En tout premier figure " le Couré ", ce jeune homme vêtu de blanc, coiffé du "tortil de chevalier" , tenant dans sa main un bâton enrubanné qui est lui aussi "une marque ou un insigne d'office".

AOUT-2014 6647AOUT-2014 6635

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Mon ami le Bayle est inquiet. Carmelina et le bambino  


Autant de signes qui permettent de l'identifier comme le jeune seigneur de Vintimille qui s'était réfugié au château de Breil. Egalement le " Seigneur ", s'agissant vraisemblablement de son père, le comte Otton II de Vintimille, lequel a concédé aux Breillois leurs premières libertés communales, plutôt que le comte Octave Solaro de Govone, Marquis de Breil. Il serait d'ailleurs surprenant que les Breillois gardent un souvenir impérissable d'un personnage qui n'est jamais venu visiter son fief et avec qui ils ont eu plusieurs différents au sujet des impôts qu'ils devaient lui payer.

AOUT-2014 6757AOUT-2014 6786

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A la fenetre de chez Didine Manzoni 


Dans une même réprobation figurent ceux que l'on désigne sous l'appelation " Notables ". Les Breillois ont ainsi qualifié les révoltés Intemeliens, assiégeants de Breil au XII° siècle (On remarque en effet que la scène des ripailles matinales a lieu immuablement au quartier Coupéra ( Tuileries), sur la rive droite, c'est à dire hors les murs, symbolisation du siège de Breil à l'automne 1184 ) et leurs oppresseurs locaux passés ou contemporains.

AOUT-2014 6934AOUT-2014 6955

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Quand au Bayle, personnage le plus représentataif de ce groupe, il est vraisemblablement apparu quand un notable investi de cette charge prétendait s'octroyer le droit de cuissage. Il est le principal bouc émissaire de cette reconstitution. On pense que les jugements successifs qui condamnent ces tristes sires à des peines de plus en plus lourdes ne sont en fait que les manifestations par lesquelles les Breillois exorcisaient le passé et prenaient, pendant un jour, leur revanche sur leurs oppresseurs.

AOUT-2014 6973Riviere souterraine qui sort dans la riviére Roya sur le chemin de la Porte de Génes


Pendant l'epoque des ducs de Savoie et des rois de Sardaigne, c'était le bayle qui, dans les localités, rendait la justice de première instance au nom du souverain. Les autres personnages sont successivement apparu lors de circonstances particulières comme celle de 1543 au cours de laquelle les miliciens Breillois envoyés en renfort au château de Nice ont combattu les Turcs alliés des troupes de François 1er qui assiégeaient Nice.

AOUT-2014 7024AOUT-2014 7028

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ou encore quand des Turcs, débarqués à Vintimille, ont remonté la vallée pour en piller les villages. Le nom d'Espailleur peut avoir plusieurs origines: il peut venir de " espallier " qui désignait le forçat chargé de donner la cadence aux rameurs enchaînés sur les galères des ducs de Savoie.( Navires qui avaient leur port d'attache à Villefranche sur Mer) ou bien encore, de "aspailleur" celui qui manie l'épée puisque épée se dit "aspa" en vieux breillois.

AOUT-2014 7037AOUT-2014 7050

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ruelles du Village de Breil 


C'est ce personnage qui conduit la révolte. Le Battistra ou bouffon du Seigneur tire son nom de "battistrada: celui qui marche devant. En Piémont on appelait "battistrada" l'avant garde à cheval qui précédait le seigneur pour annoncer sa venue.

AOUT-2014 7008L'oliveraie de Breil et ses 26000 oliviers, l'une des plus belles du département et sans doute de France


L'arlequin est un pur produit de "la comedia dell arte" transalpine. Avec le fouet qu'il fait claquer, il écarte les badauds pour faire place au cortège. La jeune mariée, symbole de la pureté par opposition au Bayle, synonyme de malfaisance pour la circonstance, n'est effectivement apparue dans le cortège du matin qu'en 1947, deux ans seulement après l'extension du droit de vote aux femmes.

AOUT-2014 7052AOUT-2014 7069

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Sur l'ancienne borne italienne on remarque la date de 1947 qui indique que cela etait territoire italien avant cette date. Vallée annéxé sans le consentement des alliés.


Jusqu'à cette époque, aucune personne du sexe féminin ne participait à la Stacada proprement dite, c'est à dire le matin, car c'était exclusivement une affaire d'hommes où même le rôle de la cantinière était tenu par l'un d'eux. Enfin il y a les épouses des notables condamnés puis graciés, désignées sous le nom de Abbadesses ou Badesses lesquelles ne sortent de chez elles que l'après midi pour rejoindre le cortège puis danser avec les révoltés en signe de réconciliation et de paix.

AOUT-2014 7066

  le village voisin italien de Fanghetto juste avant celui de Breil

 

                                  DIAPORAMA BREIL


 
Repost 0
Published by BIKER06 - dans PROVENCE & PAYS NICOIS
3 septembre 2014 3 03 /09 /septembre /2014 20:45

JUIN-2014-6251.JPG

Le Bayle fait ripaille avant la défloraison de la pucelle

 

Pour continuer encore quelques explications, l'ensemble de cette commémoration se fait en patois local, traduite ensuite pour les touristes par l’un des participants. La langue de la vallée (le Royasque) est encore très bien représentée. Les gens ici sont trilingues (Français, Italiens, Patois local) et c'est sans aucun doute la vallée du Comté de Nice qui est resté la plus pure. La plus représentative de ce qu'était notre pays autrefois.... Tous les participants sont des gens du village.

JUIN-2014-6264.JPGJUIN-2014-6279.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

les notables réclament plus de vin et je peux vous dire que les bouteilles etaient bien remplies de pinard. 

 

Dans la première partie, je vous raconte le déroulement de l'histoire et dans la seconde, je vous présenterai les personnages qui ont fait cette histoire. La spectaculaire A STACADA qui se déroule à Breil sur Roya tous les quatre ans, le quatrième dimanche de juillet, n'est pas de caractère folklorique, comme les nombreux spectacles estivaux circonstanciels improvisés pour des besoins touristiques sur le littoral de la Riviera.

JUIN-2014-6271.JPGRaviole niçois à la daube de sanglier à 8h du mat


Il s'agit d'une tradition ancestrale que les Breillois organisent depuis longtemps et qui porte ce curieux nom d'A Stacada, venant du breillois " attacher, ligoter ". Elle est très certainement une des plus anciennes traditions du Comté de Nice. Le plus ancien document connu jusqu'à ces dernières années était une délibération municipale autorisant cette manifestation à la fin du XIX siècle..

JUIN-2014-6604.JPGles mercenaires Turcs partent chercher le Bayle et ses notables


Mais c'est seulement une dizaine d'années avant la fin du XX° siècle qu'un de nos compatriotes, effectuant des recherches historiques sur le passé de Breil, a découvert des documents qui l'ont conduit à penser qu'ils relataient, le fait fondateur de cette tradition ainsi que d'autres événements circonstanciels qui, au cours des siècles, l'ont transformée.

JUIN-2014-6444.JPGle Bayle et ses accolytes s'enfuient par dérriere


Il s'agit d'abord d'un parchemin du XII° siècle, puis de l'analyse d'un second parchemin faite par un éminent chartiste, ainsi que d'autres pièces d'archives des XVI, XVIII et XIXème siècles. Il est à peu près sûr maintenant que ces diverses pièces confirment les hypothèses faites sur l'origine du nom de la Place Rouge, improprement traduit en place Rousse, et que ce serait sûrement sur cet emplacement qu'aurai eu lieu la tragédie de la fin du XII° siècle.

JUIN-2014-6451.JPGla milice du Seigneur les pourchassent


Drame qui a donné naissance à une commémoration laquelle a été transformée et adaptée au cours des dix siècles suivants en fonction d'autres événements. C'est ainsi qu'avec le temps et les vicissitudes subies par le peuple de Breil, A STACADA est devenu le symbole de leur protestation contre toutes les formes de servitude.

JUIN-2014-6504.JPGle Bayle est capturé devant la gare de Breil


Toutefois, comme ils ne pouvaient l'exprimer qu'un seul jour par an sans crainte d'encourir les foudres de leurs édiles et des notables, les Breillois pouvaient manifester leurs griefs et ressentiments à l'encontre du comportement abusif de ces derniers, le lundi veille du Mardi-Gras. Ne pouvant cependant interdire cette journée de contestation ancestrale, le pouvoir local mis en cause à travers cette manifestation populaire en avait néanmoins réglementé l'exercice comme l'indique l'arrêté municipal du 7 février 1886 l'autorisant en ces termes: ".. Faire la Stacada dans la forme et suivant les usages locaux pratiqués jusqu'à ce jour".

JUIN-2014-6548.JPGOn met le Bayle sur un ane pour le ramener au village


Cet esprit contestataire était toujours présent une trentaine d'années plus tard puisqu'on le trouvait publiquement exprimé dans l'affiche éditée à l'occasion des festivités du carnaval de 1914 laquelle annonce pour le lundi 23 février: << L'Estaquada ... qui représente la Révolte des Serfs contre les Seigneurs du pays >>. On sait d'ailleurs grâce aux témoignages de vieux breillois aujourd'hui disparus, qu'au début du XX° siècle aucun bourgeois, même petit, ne daignait participer à cette manifestation jugée trop ‘‘populaire’’.

JUIN-2014-6616.JPGMais le Bayle et les notables parviennent à s'enfuir


Cependant, l'évolution des mœurs au cours du XX° siècle a remplacé la rigueur de l'exécution ancestrale en y apportant une touche de légèreté. Et c'est ainsi que pour continuer à maintenir l'esprit de cette tradition, depuis les reprises de 1947 et de 1960, les Breillois ont choisi comme symbole l'exercice du droit de cuissage, abusivement pratiqué par certains de leurs notables, en particulier les bayles représentants du souverain.

JUIN-2014-6624.JPGLes combats se poursuivent sur le lac asséché par EDF pour des travaux à l'usine électrique


Autrefois, quand A Stacada se déroulait la veille du mardi gras, les acteurs se réunissaient chaque fin de semaine, deux ou trois mois à l'avance, dans un local privé. Accompagnés par leurs épouses, ils répétaient les danses de l'après midi et en profitaient pour comploter. La représentation de cette tradition débute tôt le matin. Dès 6 heures 30, les fifres et les tambours, que dirige le Tambour major, parcourent les rues de Breil pour en réveiller les habitants. C'est l'appel à la révolte.

JUIN-2014-6628.JPGJUIN-2014-6516.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ces musiciens vont chercher l'Espailleur qui prend la tête des révoltés. Ensemble ils se rendent chez la Cantinière où ils se restaurent avant de rejoindre le peuple en effervescence. La cité gronde en effet après les événements de la veille, au cours desquels le Bayle a prétendu exercer le droit de cuissage sur une jeune fiancée.

JUIN-2014-6631.JPGSur le pont de la Roya  ou le lac retrouvera sa place à la fin de l'année


Le mouvement insurrectionnel se développe et des groupes de gens armés de piques, de fourches et de faux se dirigent vers la place de l'église où la Milice locale, alertée par le Bayle, les surveille. Inquiétés par le tumulte, le Bayle et quelques notables complices ont rapidement franchi le Pont Supérieur afin de prendre leurs distances avec les contestataires.

JUIN-2014-6643.JPGles juges exécutent la sentence


En attendant de voir la tournure que prendront les événements, ils ripaillent dans une maison de la " Coupéra " (Quartier des Tuileries). La situation semble en effet bloquée quand, heureuse coïncidence, retentit la trompette du Postillon venu en avant garde annoncer l'arrivée du Seigneur et de son escorte.

JUIN-2014-6670.JPGJUIN-2014-6678.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Parvenu place de l'église, le Seigneur, qu'accompagnent le Couret et les Cavaliers Turcs, s'enquiert auprès du Capitaine de la Milice des causes des attroupements et de l'agitation qui règne dans le pays. Informé des prétentions du Bayle, il ordonne aux miliciens et à ses Cavaliers Turcs d'aller se saisir manu militari de son représentant local et de ses complices.

JUIN-2014-6698.JPGLe Bayle est cette fois ci bien attaché (A Stacada)


Miliciens et Turcs s'élancent aussitôt tandis que, sous la conduite du Seigneur, un cortège rassemblant Seigneur et révoltés se forme et se dirige vers la Coupéra. Le Couret, qui a donné son cheval à la Mariée qui devait être victime du lubrique Bayle, se place devant l'immense drapeau de la révolte confectionné à la hâte par les épouses des contestataires. Il y dansera et sautera tout le long du jour au rythme des airs spécifiques à la STACADA, joués par les fifres et les tambours.

JUIN-2014-6711.JPGbien gardé par la milice et les turcs


Le Bayle et ses acolytes, surpris en plein repas par l'arrivée des Miliciens et des Turcs, sautent par les fenêtres et prennent la fuite. Rattrapés, ils affrontent leurs poursuivants armes à la main. Le Couret, qui n'a pour arme que son bâton de pouvoir, s'oppose au Bayle armé d'un sabre et le vainc. C'est le symbole de la victoire du bien sur le mal.

JUIN-2014-6724.JPGla sentence des juges est terrible


Vaincus et capturés par les miliciens et les troupes du Seigneur, Bayle et notables sont conduits sur la place où, au roulement des tambours, l'Espailleur exécute la marche du sabre avant qu'ai lieu le premier jugement. Les Juges déchoient le Bayle et les Notables de leurs titres et les condamnent à être ramenés au village juchés sur des ânes. Mais alors que le cortège se reforme les condamnés, mal gardés, sautent de leurs montures et s'enfuient à toutes jambes.

JUIN-2014-6732.JPGle sabre du turc s'appréte à trancher la tete du Bayle


Après une succession d'incidents et d'affrontements, les fuyards sont rattrapés à la porte de Gênes où ont lieu les derniers duels. Encadrés et attachés avec des chaînes, d'où le nom de Stacada, le Bayle et ses acolytes sont conduits devant le Seigneur, le Couret, l'Espailleur et les Juges qui se trouvent maintenant sur la Place Rouge. Cette fois les jugements sont très sévères, les notables sont condamnés à de lourdes peines d'emprisonnement tandis que le Bayle doit être décapité.

JUIN-2014-6785.JPGJUIN-2014-6810.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ce dernier, la tête déjà posée sur le billot, supplie et implore le Seigneur lequel s'adresse alors à la foule et lui demande s'il doit faire grâce. Pas rancunier, le peuple de Breil acquiesce et le Seigneur accorde le pardon. Les Juges transforment alors les peines en condamnations humiliantes et dégradantes sous les huées et les applaudissements de la foule. C'est à ce moment que le Postillon alerte le Seigneur en lui signalant que des Barricades sont dressées dans les rues par des partisans des condamnés.

JUIN-2014-6832.JPGJUIN-2014-6860.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ce dernier harangue la Milice, sa garde Turque et le peuple qui l'accompagne et ordonne aux Bucherons-Charpentiers d'aller détruire ces obstacles afin de permettre le passage du cortège et celui du drapeau des révoltés Breillois, bannière qui, symboliquement, ne doit jamais s'abaisser. Après le démantèlement de la dernière barricade, tous les acteurs se retrouvent autour d’un pantagruélique repas suivi, l’après midi, des festivités de réconciliation.

JUIN-2014-6880.JPGJUIN-2014-6915.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

les bucherons: Giordano pére et fils 

 

Les épouses des Notables dansent alors avec les gens du peuple pendant que le Couret mène le bal et sépare les couples en effleurant leurs mains de son bâton de pouvoir. . De plus, l’enthousiasme de la fête se prolonge dans d’autres musiques et danses folkloriques du groupe " Ar Tanturoulet " et se clôture par la danse de la population sous l’animation d’un orchestre champêtre. Voilà comment, au cours des siècles, les Breillois ont transformé la commémoration d’une tragédie en journées de défoulement populaire.

JUIN-2014-6903.JPG

Molto grazie cara Didine Manzini pour l'hospitalité (j'ai pu prendre des photos de sa fenetre)

 

                                DIAPORAMA DE BREIL


  
Repost 0
Published by BIKER06 - dans PROVENCE & PAYS NICOIS
31 août 2014 7 31 /08 /août /2014 20:57

AOUT-2014-7446.JPG

Cannes fut fondée autour de l'an 992. Elle a toujours été une ville de pêcheurs, bien avant de devenir la ville des jet-setters et des plaisanciers milliardaires. Les premiers règlements cannois de pèche connus datent du XVe siècle. Le seigneur abbé de Lérins veillait à ce que ce règlement soit appliqué et tous les patrons pêcheurs devaient lui reverser " le madier", soit la 24eme partie du prix du poisson. Cette pratique perdura jusqu'a la révolution.

AOUT-2014-7282.JPGOn dénombrait en 1633 prés de 200 pêcheurs à Cannes. En 1791, les pêcheurs cannois fondent leur prud’homie pour défendre leurs droits. Dés le XIXe siècle leur nombre s'affaiblit considérablement. En 1985, il ne restait que 53 barques et aujourd'hui il y a environs une quarantaine de patrons pécheurs à Cannes.

AOUT-2014-7302.JPGSur les quais, au marché Forville, dans la baie... ils font partie du paysage cannois. Qui ne serait pas ce qu'il est sans leurs pointus, leurs « cabanes » de la Pantiero où l'on peut les voir remailler leurs filets à l'ancienne; sans le " plote-plotement " des moteurs de leurs barques quand elles passent le sécan du port... Cannes, comme Nice, Cros de Cagnes, Antibes ou Menton possède sa propre prud'homie de pêche.

AOUT-2014-7319.JPG

AOUT-2014-7450.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’institution des Prud’homies Pêcheurs remonte en l’an 1452 quand le roi René l’établit dans tous les états de Provence. Les abbés de Lérins, seigneurs de Cannes, bénéficient d’un privilège encadré par les comtes de Provence. Dès la période révolutionnaire, les pêcheurs cannois élirent leurs juges et constituèrent un tribunal dénommé « prud’homie ». Aujourd’hui les pêcheurs de la prud’homie élisent pour trois années leurs prud’hommes.

AOUT-2014-7337.JPGCes hommes, pêcheurs de métier, sont des professionnels sages et prévoyants. Ils gèrent et assurent à leur manière la préservation des espèces. C’est une juridiction importante et sérieuse. Ses juges prud’hommes sont assermentés. Aujourd'hui encore les prud'hommes prêtent serment au Tribunal de Grande Instance de Cannes dans les tenues traditionnelles.

AOUT-2014-7321.JPGLes patrons pêcheurs votent pour élire les 3 prud'hommes et leur suppléant. Ces derniers sont élus tous les trois ans, à la majorité. Chaque prud'homme joue un rôle spécifique dans la communauté. Les prud'hommes conçoivent le règlement des pêches, approuvé par Monsieur le directeur des affaires maritimes. Ils veillent à son respect et peuvent se réunir en tribunal de pêche pour sanctionner les écarts au règlement.

AOUT-2014-7332.JPGLes prud'hommes interviennent dans les différentes réunions qui concernent la mer: commissions nautiques locales, commissions portuaires... Ils ont pour missions de défendre à la fois les intérêts des pêcheurs et ceux de l'écosystéme marin. Sur le quai Saint Pierre on remarquera les barques typiques des nombreux pêcheurs qui vont ensuite vendre le produit de leur pêche sur les étals du Marché Forville, chaque matin du mardi au dimanche : rougets, daurades, pagres, loups, rascasses, poulpes, oursins, congres, merous, girelles, thons rouges, roussettes, raies, chinchards, sardines et anchois etc…

AOUT-2014-7413.JPGAOUT-2014-7437.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La plupart des promeneurs qui longent le Quai du Palais des festivals sont émerveillés par les yachts et autres gros bateaux qui stationnent le long du Port. Poussent-ils au moins leur promenade jusqu’au Quai Saint Pierre pour admirer le charme des pointus ? Déjà tout gamin, j’étais en admiration devant ces barques de pêcheurs que l’on appelle aqui « Pointu ».

AOUT-2014-7471.JPGConstruit en bois, sans quille, et fendant admirablement la mer, il peut être agrémenté d’une voile latine ou d’un moteur selon sa destination. Comme vous le savez, les pointus ont été construit à l’origine pour les pêcheurs de méditerranée. Aujourd’hui encore, les propriétaires de ces bateaux mythiques les utilisent pour aller en mer pêcher la soupe de poisson ou pêcher de plus grosses pièces à la traine ou à la palangre de fond.

AOUT-2014-7538.JPGAOUT-2014-7533.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les premiers pointus datent de l'antiquité voire d'époques plus anciennes, depuis…Moïse même.. On les trouve sur les côtes ligures, gênoises, ou encore napolitaines et bien sur,  le long du littoral des Alpes Maritimes.. Leurs noms varient suivant les régions; felouques génoises, chebec, gozzo ou tartanes. Ils sont "pointus" à l'avant et à l’arrière d’ou leur nom !

AOUT-2014-7553.JPGLe port de Cannes est l'un des plus anciens de la Côte d'Azur. Uniquement destiné à l'origine au commerce et au transport de passagers (un bateau à aubes assure une liaison Cannes-Marseille dès 1835), il s'agrandit au fil des années, accompagnant le développement touristique de la ville. Devenu port transatlantique dans les années 1930-1940 (liaison Cannes-New-York entre autres), il devient ensuite le berceau de la plaisance naissante sur la Riviéra Française.

AOUT-2014-7578.JPGAOUT-2014-7587.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Il abrite aujourd'hui des voiliers prestigieux et son yacht-club organise chaque année des régates internationalement reconnues, dont les Régates Royales.  En 2012, le Vieux-Port a accueilli près de 290 000 passagers de croisière et 350 000 passagers de navette côtière.

AOUT-2014-7600.JPGAyant lu sur Nice Matin que la Prud’homie de pêche organisait la fête de la Saint Pierre, patron des pêcheurs et des gens de la mer, je décidais de faire un saut vite fait en moto pour voir la procession en hommage à Saint Pierre.. A cette occasion, une messe a été célébrée à 10h30 en la chapelle de la Miséricorde, tout prêt du marché Forville ou les pêcheurs livre leur pêche du jour.

AOUT-2014-7591.JPGAOUT-2014-7500.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Plusieurs pêcheurs vêtues de la tenue emblématique des gens de la mer (marinière et pantalon blanc, entouré par une taiola nissarde et le bonnet rouge que l'on appelle la barreto chez nous) promènent la statue de St Pierre de la chapelle Miséricorde au quai St Pierre du Vieux. Cette procession est suivie de la bénédiction des bateaux de pêche. Vient ensuite un apéritif offert, par l’organisation de la Prud’homie de pêche et le Vieux port de Cannes, établissement de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Nice Cote d’Azur, qui clôture cet évènement local.

AOUT-2014-7610.JPGCette fête religieuse, est le moyen pour les pêcheurs d’honorer Saint Pierre, et de bénir l’année de pêche à venir. Pierre, qui était lui-même pêcheur, est devenu au fil des années un véritable symbole pour les gens de la mer qui continuent à lui rendre hommage tous les ans. Cet événement est l’occasion pour le vieux port de Cannes de souligner son attachement à ses métiers traditionnels.

AOUT-2014-7508.JPGContrastant avec le vieux port, de l'autre coté du quai Saint Pierre se trouve le quai des plaisanciers. Il n'a rien à envier au port d'Antibes, premier port de plaisance d'Europe et son célèbre quai des milliardaires. On y découvre une faune qui s'active tôt le matin à l'entretient des yachts de luxe, et je tombe nez à nez avec le Pegasus V. 

AOUT-2014-7503.JPGCe yacht est complètement fou. Le Pegasus V,  c'est un héliport qui peut être converti en terrain de golf, d'un jacuzzi et une piscine. Si je vous dis qu'il y aussi un cinéma, une salle de sport et une boîte de nuit, vous me croyez ? Son propriétaire est le Mexicain Carlos Peralta. D'où également la présence d'une cave contenant 1.000 bouteilles de Tequila. Je vous l'ai dit, complètement fou !

AOUT-2014-7428.JPGA coté de lui se trouve " le Reverie" c'est un yacht pour petit joueur... Le Rêverie est sortie cette année du classement des 100 plus gros yachts. Qu'importe, il continue de mouiller tout près de la Croisette. Ce yacht est disponible à la location. Près de 100.000 euros, la semaine... je dois bien avouer que si chacun déplore les excès, l'économie locale et le fisc se réjouissent des millions dépensés.

AOUT-2014-7431.JPGQuitte à flamber, on apprécie en silence que ces nababs le fassent en France... Et les profits économiques qu'en tire la région donnent une idée de la surface financière des capitaines de ces unités de rêve. Une étude de la chambre régionale de commerce indique que les yachts rapportent 728 millions d'euros aux entreprises et collectivités locales, soit un tiers du chiffre d'affaires produit par le nautisme dans son ensemble, ce qui apporte une main d'œuvre considérable dans le département....

AOUT-2014-7478.JPGÀ bord de ces yachts de luxe, le personnel de plaisance doit satisfaire en toute situation une clientèle souvent exigeante, faire face à tous les événements possibles et gérer les aspects humains, financier, touristique, pratique de la vie en mer. Ce métier est contraignant et demande une grande disponibilité, le sens des responsabilités et du management ainsi qu'un esprit d'équipe.

AOUT-2014-7485.JPGAOUT-2014-7488.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le rythme de travail est soutenu. Savoir garder le sourire, la maîtrise de soi et une grande résistance à la fatigue physique et nerveuse seront indispensables. Les milliardaires qui possèdent ces navires sont d'une exigence extrême, mais souvent le jeu en vaut la chandelle, le salaire et les pourboires seront à la hauteur de son investissement....

AOUT-2014-7497.JPGBon, j'en ai assez vu, je retourne immédiatement dans ma campagne grassoise parmi mes fleurs et mes oliviers et Saint Pierre pourra dire ce qu'il voudra, la montagne il n'y a que ça de vrai ! 

AOUT-2014-7465.JPG

 

                            DIAPORAMA DU VIEUX PORT


  
Repost 0
Published by BIKER06 - dans PROVENCE & PAYS NICOIS
24 août 2014 7 24 /08 /août /2014 07:50

AOUT-2014-7120.JPG

Plus qu'une tradition, une coutume. La fête grassoise par essence ne peut rendre hommage qu'à une fleur. Rare et enivrante, forcément le jasmin à tapé à la bonne porte du terroir local. C'est un moment incontournable pour les adeptes des fêtes Grassoises avec la fête de la rose ou bien le salon de la parfumerie.

AOUT-2014-7122.JPGAOUT-2014-7154.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La jasminade fleurs emblématique de la cité vit pendant trois jours avec un programme de festivités non stop. Un moment de fierté pour les Grassois, de rêve pour les touristes. C'est tout ça le corso de la jasminade. Un mélange de couleurs, de magie, de danse, de musique. Qui (d) étonne. Et que, chaque été on attend avec impatience.

AOUT-2014-7127.JPGTellement d'ailleurs que le défilé annoncé à 21 heures, a même débuté en avance ! Et ce n'était pas pour déplaire aux milliers de spectateurs qui trépignaient d'impatience (50.000 visiteurs durant le week-end). Il était donc 20h55 quand les chars ont quitté le cours Honoré Cresp. La nuit n'était pas encore tombée quand les premières fleurs commençaient à éclore sur le boulevard du Jeu-De-Ballon.

AOUT-2014-7130.JPGAOUT-2014-7139.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les trés déjantés musiciens de la fanfare comique d'Italie ouvraient le bal avec leurs instruments aussi loufoques qu'improbable (les ciseaux, une chasse d'eau, des ustensiles de cuisine....), autant d'animations qui ont égayé le centre avant le défilé de chars fleuris tant attendu. S'en suivait donc un heureux cortège. Sept chars, des danseurs à gogo, des échassiers, des confettis, des lanceurs de drapeaux venant de la Province d'Alba en Italie etc.

AOUT-2014-7147.JPGAOUT-2014-7156.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

On pouvait retrouver Miss Grasse 2014 avec les autres candidates au titre, ainsi que Miss Opole (Pologne) et Miss Kazanlak (Bulgarie) deux des principaux pays producteur de jasmin. Et  bien sur ces fleurs par milliers qui s'envolaient vers le public, œillets, tubercules, arum etc. Les pompiers de Grasse aspergent aussi la foule d'eau de jasmin, et j'ai pu apercevoir de trop loin malheureusement pour faire des photos, des combats d'eau parfumé à la bassine.

AOUT-2014-7175.JPGC'est tout cela, un soir de Jasminade dans la capitale mondiale des fleurs et des parfums... J'ai enfin retrouvé une belle jasminade par rapport à celle de l'année dernière ou j'avais titré mon article: Une jasminade 2013 au parfum "l'insuffisant". Cette fois ci la nouvelle municipalité nous a enchanté !

AOUT-2014-7171.JPGAOUT-2014-7179.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

C’est en 1946, les 3 et 4 août exactement, que la première Fête du Jasmin voit le jour à Grasse, le mois d’août correspondant à la période de la cueillette du jasmin. A l’époque, pas de corso fleuri ou de bataille de fleurs mais des réjouissances populaires avec concerts, exposition de peintures, défilés de musiques militaires, kermesses, spectacles de marionnettes, feux d’artifice et bal.

AOUT-2014-7145.JPGA partir de 1948, la fête du jasmin devient la véritable fête fleurie que nous connaissons aujourd’hui : deux carrosses fleuris font leur première apparition. Ils sont traînés par de magnifiques chevaux et présidés par cinq belles jeunes filles aux brassées de fleurs. Le jasmin fait alors son apparition comme «roi» de cette fête.

AOUT-2014-7182.JPGAOUT-2014-7188.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Aujourd’hui, la Fête du Jasmin a conservé tout son caractère traditionnel grâce à la présence permanente et imposante des fleurs. Le corso est composé de chars somptueusement décorés et présidés par de belles jeunes filles dont la Miss Grasse de l’année, accompagnée de ses deux dauphines. Le lancer de fleurs en direction du public demeure et, pour magnifier la présence du jasmin sans l’abîmer (puisque la fleur est très fragile), de l’eau de fleur de jasmin (jasminol) est utilisée par arroser le public qui s’amuse de cette tradition en se protégeant tant bien que mal de ce jus floral...

AOUT-2014-7211.JPGA ces chars fleuris viennent s’intercaler des groupes folkloriques et des formations artistiques en tous genres, nationaux ou internationaux, afin de colorer et pimenter cette soirée populaire. Ce corso fleuri et animé se déroule le samedi soir et revêt un caractère extrêmement populaire. Comme pour la bataille des fleurs de Nice, les spectateurs repartent les bras chargés de bouquets.

AOUT-2014-7193.JPGAOUT-2014-7207.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  Indienne à ses origines, on la retrouve en Chine où elle est servie dans le thé. Voyageuse, son nom vient du Persan. Yasmine faite femme, elle a toujours été la fleur de l'amour, elle restera ici ou là, la fleur de la séduction et des aléas amoureux. Ainsi le Dieu de l'Amour, Kâma dans le panthéon indien, ancêtre de notre Eros/Amour gréco-romain, décochait les coeurs à coups de flèches serties de jasmin. Cléopâtre en aurait embaumé les voiles de son navire pour accoster Marc-Antoine. Délicate, est-ce vraiment étonnant de devoir à Madame de Sévigné d'en avoir lancé la mode à Versailles où on l'offrait dit-on, en échange d'un câlin...

AOUT-2014-7186.JPGAOUT-2014-7189.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pendant plus d'un siècle et demi, la culture et le traitement industriel du jasmin pour l'obtention d'une essence absolue constituèrent le monopole du pays grassois. A l'origine, le jasmin occupait une place privilégiée dans la région : les plantations s'étendaient de  Saint Paul de Vence  à Pégomas (Alpes maritimes). Mais les surfaces cultivées et la production n'ont cessé de diminuer.

AOUT-2014-7198.JPGAOUT-2014-7203.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Actuellement, l'aire géographique de cette culture est délimitée par Bar-sur-Loup à l'est et Grasse à l'ouest. La récolte du Jasmin à Grasse est donc aujourd'hui un moment rare qui a lieu au début du mois d'août. La fleur étant photo et thermonastie, elle est à son paroxysme par une douce nuit à plus de 19°. Il convient donc de se lever un peu avant l'aube et d'aller la cueillir au tout petit matin. Fragile, elle doit être traitée dans les heures qui suivent.

AOUT-2014-7220.JPGAOUT-2014-7221.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

7 millions de fleurs sont nécessaires à la confection d'un litre d'essence de jasmin... Réservée à la parfumerie de luxe, elle a marqué la légende de nombreuses compositions dont celle de la Maison Patou et de son parfum Joy créé en 1930 pour lequel il faudrait 10 600 fleurs pour une once de parfum. Célébrer ses noces de jasmin marque 66 ans d'amour, aussi se languit-on avec impatience de la 66ème fête du jasmin et sa jouissive bataille de fleurs qui s'est tenu à Grasse cette année.

AOUT-2014-7164.JPGAOUT-2014-7183.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Aujourd'hui se sont exclusivement les parfumeurs Chanel et Guerlain qui se partagent la production grassoise et qui possède un terroir unique au monde. En effet, son parfum tout à la fois fleuri et fruité, épicé et sucré, égal de la rose en termes de volupté et d’opulence est inimitable. 

AOUT-2014-7230.JPGAOUT-2014-7232.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le « jasmin pays » comme le nomment les Grassois est ainsi devenu un produit aussi rare que précieux.. « Une plantation produit annuellement entre 3000 et 3500 kilos de fleurs à l’hectare, soit 30 à 35 millions de petites fleurs qu'il faut cueillir une à une. Or, pour obtenir un kilo d'absolue de jasmin pays, il faut traiter plus de 600 kilos de fleurs, ce qui représente sept millions de fleurs et environ 1000 à 1200 heures de cueillette.

AOUT-2014-7234.JPGAOUT-2014-7237.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Evidemment, cela n’est pas sans effet sur le coût de cette matière première ! Car le jasmin grassois apporte bien plus que du prestige à un parfum : une nuance sans pareille. Sans doute parce qu’il est moins écrasé par le soleil que ses homologues d’outre-Méditerranée, il délivre un parfum délicat aux notes florales, confiturées, subtiles et suaves qui restent aujourd’hui encore sans équivalent dans le monde.

AOUT-2014-7195.JPG

 

                           DIAPORAMA DE LA JASMINADE


 
Repost 0
Published by BIKER06 - dans PROVENCE & PAYS NICOIS
21 août 2014 4 21 /08 /août /2014 07:10

JUIN-2014-5768.JPG

Falaise dans la vallée de l'Esteron

 

En 1380, la contesse Jeanne Ière de Provence, Reine de Naples, plus connue sous le nom de la reine Jeanne, sans enfants, adopte Louis d'Anjou, le frère du roi de France Charles V. Le cousin de Louis, le duc Charles de Duras (ou Durazzo Roi de Naples, de Jerusalem, de Hongrie et de Sicile)), mène alors l'Union d'Aix, le parti provençal anti-angevin, et assassine Jeanne (qui avait elle meme fait assassiner le pére de Charles), entrainant une guerre de succession qui se terminera par la victoire du parti d'Anjou.

JUIN-2014-5804.JPGJUIN-2014-5985.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ne vous y fier pas, la photo est prise de tres loin. La cascade de Vegay est haute de 140m 


Prenant avantage des troubles, le comte de Savoie Amédée VII le Rouge, qui souhaite avoir un accès vers la mer, négocie avec Jean Grimaldi (maison souveraine des Grimaldi: Comte de Beuil, Prince de Monaco, Prince d'Antibes, Seigneur de Nice) . Celui-ci, baron de Beuil, gouverneur de Nice et sénéchal, a en effet la volonté de soustraire à la suzeraineté du comté de Provence, sa partie orientale située en rive gauche du Var et de l'Estéron.

JUIN-2014-5770.JPG

la route passe sous les montagnes rocheuses


 Pour sa part, le comte de Savoie voit dans la réalisation d'une protection de Nice à la Savoie l'occasion d'élargir ses terres. Sous l'influence de Jean Grimaldi de Bueil, qui commande la garnison de Nice, les Niçois accueillent leur nouveau suzerain selon les traditions niçoises. 

JUIN-2014-5991.JPGJUIN-2014-5994.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L'accord est scellé à l'abbaye Saint-Pons le 28 septembre 1388, suivant lequel la ville de Nice et sa viguerie, la cité de Puget-Théniers et les vallées du Haut-Var, du Cians, de la Tinée et de la Vésubie constituent la division administrative des "Terres Neuves" incorporée aux États de Savoie (Maurienne, Tarentaise, Genevois, Chablais, Val d'Aoste, Piemont, Faucigny, Oneille, Sardaigne, Sicile et plus tard la république de Génes).

JUIN-2014-6025.JPGAu total, la nouvelle entité rassemble quatre vigueries : celle de Nice, celle du val de Lantosque, celle de Puget-Théniers et celle de Barcelonnette. La Savoie est à l'époque un État puissant, doté d'une importante force armée, prospère et bien administré, contrairement à la Provence. Avec l'accord des populations, l'armée savoyarde s'installe alors dans ces terres neuves et Nice en devient la capitale sous l'autorité civile et militaire d'un gouverneur.

JUIN-2014-5955.JPGJUIN-2014-5954.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Entretemps, dans le reste de la Provence, le roi René s´avère être également le roi dont la faiblesse fait tomber la Provence entre les mains des rois de France. En effet, Louis XI lui fait comprendre que son héritage lui conviendrait. Le roi déshérite son successeur naturel, René II de Lorraine, au profit de Charles V d'Anjou. En 1481 ce dernier, sans successeur, est disposé à donner ses terres à Louis XI qui remporte ainsi une grande victoire sans aucune bataille.

JUIN-2014-5972.JPG Vallée de l'Esteron Countea de Nissa


 Louis XI s'empare donc de la Provence en 1481 qui devient définitivement française. Le Comté de Nice quand à lui est depuis 1388 l'un des plus importants états de Savoie avec son unique port de guerre et deviendra plus tard Royaume de Sardaigne. Voila en gros le topo de l'histoire de Nice.

JUIN-2014-5773.JPGJUIN-2014-5786.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Entre l’arrière pays Grassois et Niçois, la rivière Estéron a dessiné une vallée somptueuse, dans un site qui a conservé son aspect sauvage et pittoresque. La nature est restée intacte. L'Estéron, dont l'eau pure est d'un vert remarquable, offre des plaisirs variés.

JUIN-2014-5818.JPG

dans les clues du Riolan


 Son cours tantôt tranquille, tantôt tumultueux, permet des baignades fort agréables dans ses grandes "launes", des massages vivifiants dans ses "jacuzzi", des plongeons du haut de ses rochers ainsi que la pratique du canoë-kayak. Suivant un périple de plus de 65Km, l’Estéron vous entraîne au cœur d’une vallée riche d’un passé culturel typique de notre région, mêlant un cadre sauvage à de pittoresques villages qui dégagent une douce saveur avec leurs oliveraies qui ont fait pendant longtemps la richesse de cette vallée.

JUIN-2014-5822.JPGJUIN-2014-5828.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Tout au long de son parcours, la rivière vous invite à découvrir les villages de Aiglun, Sigale, Roquesteron, Pierrefeu, Gilette… pour ne citer que ceux qui croisent le cours de L’Estèron. Cette traversée de l’univers minéral que représente cette vallée s’achève à 20Km de la côte en rejoignant le lit du Var. Les villages de l’Estéron regorgent d’histoires et de richesses du passé qui vous font découvrir les récits les plus inattendus.

JUIN-2014-5831.JPG

le village de Sigale dans le Comté de Nice


 Les bornes frontières (monolithes ou pierres gravées) et les ponts Gallo Sarde, se situent sur l'ancienne frontière occidentale entre le Royaume de France et le Comté de Nice. Elles se trouvent du nord au sud à la limite actuelle du département des Alpes-Maritimes et des Alpes-de-Haute-Provence. Ensuite, à partir du "Pont des Miolans", l'ancienne frontière suit la rivière Riolan.

JUIN-2014-5825.JPGJUIN-2014-5928.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

C'est maintenant au tour de la rivière Estéron de devenir frontière et puis au fleuve Var jusqu'à la Méditerranée. Le Riolan est un magnifique canyon dont la descente très aquatique se fait principalement à la nage dans des méandres parfois très étroits s'ouvrant sur de larges vasques ou se faufilant sous de gros blocs. Le canyon est formé par endroits d'impressionnantes parois calcaires mesurant jusqu'à 300 mètres de haut.

JUIN-2014-5838.JPG

La tour de l'horloge de style tour de gué à la génoise (Countea de Nissa, Contado di Nizza)


 Le parcours de canyoning de la clue du Riolan est considéré dans le milieu du canyoning comme étant l'un des plus beaux canyons de France. Il combine à la fois le coté ludique du canyoning, à une esthétique sans pareil. Situé sur la commune de Sigale (Alpes Maritimes), il se trouve à environ 50 minutes de route de Castellane et des Gorges du Verdon ou de Nice et de la Cote d'Azur.

JUIN-2014-5906.JPGJUIN-2014-5933.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dans ce lieu unique se mêle volontiers à une ambiance de spéléologie, rendant le parcours enchanteur et mystérieux, mais néanmoins technique. Des dimensions hors du commun et un environnement exceptionnel rendent le Riolan incontournable : pour beaucoup de spécialistes, c'est le plus bel itinéraire de descente de clue. Le parcours se déroule entre de hautes parois resserrées où de longs corridors entrecoupés de nombreux ressauts se négocient à la nage.

JUIN-2014-5904.JPG

Le vieux pont Sarde


 La descente des cascades dans la veine d'eau, souvent obligatoire en raison de l'étroitesse de la clue, exige que le débit soit faible et le temps stable; en cas de montée des eaux, la progression deviendrait en effet vite dangereuse, voire impossible, et le piège du Riolan se refermerait alors sur les canyonistes imprudents pris en otage par la rivière. La clue de Riolan est absolument incontournable. C'est le canyon par excellence, qui n'a rien a envier aux plus beaux parcours espagnols de la sierra de Guara.

JUIN-2014-5949.JPGJUIN-2014-5866.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le Riolan est un affluent de l'Estéron qui est un des seuls cours d'eau français à ne pas avoir d'équipement hydroélectrique. Mon parcours vous fait découvrir le vieux pont sarde. Ce pont enjambe le Riolan. Il servit de frontière entre la France et la maison de Savoie jusqu’en 1860. Le sentier qui l’emprunte permet d’aller de Sigale à Sallagriffon, deux petits villages du haut-pays de l’Estéron dans les Alpes-Maritimes. Le pont est construit à 570 mètres d’altitude au-dessus d’une gorge vertigineuse de la clue du Riolan.

JUIN-2014-5881.JPG

Le vieux pont frontiere entre la France et la Sardaigne


                            DIAPORAMA DE LA BALADE


  
Repost 0
Published by BIKER06 - dans PROVENCE & PAYS NICOIS
14 août 2014 4 14 /08 /août /2014 19:29

JUIN-2014-5050.JPG

Cervo Province d'Imperia en Ligurie

 

" Tout est magnifique, la campagne est chaque jour plus belle et je reste subjugué par la beauté du village". Voila  ce qu'écrivait, en 1884, Claude Monet à Paul Durand Ruel, marchand d'art parisien. Ebloui par la lumière unique de l'endroit, animé par le désir de se plonger à corps perdu, dans une nature luxuriante constituée de magnifiques jardins, de collines recouvertes d'innombrables plantes exotiques, ainsi que d'immenses forets de palmiers et d'oliviers, le maitre de l'impressionisme trouva sur la riviera des fleurs une source d'inspiration qui stimula sa créativité. 

JUIN-2014-5059.JPGJUIN-2014-5075.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Faisant mienne cette idée de recherche qui est à la base même de la philosophie des voyageurs du XXIe siècle, je me replonge à nouveau dans ma découverte des villages Italiens et de ses bourgs au charme envoutant, des vues panoramiques et des fameux "carrugi", venelles étroites, entrelacées et ombragées de la Ligurie occidentale.

JUIN-2014-5109.JPG

Sur la piazza della chiesa une vue magnifique

 Les oliviers millénaires, les vignes, les cultures de fleurs, les vastes étendues de mimosa et de genet, les plages encore à découvrir, les demeures riches d'histoire et d'art avec leur somptueux parcs me permet à nouveau de découvrir toute la beauté d'une terre qui offre généreusement sans la moindre agressivité, sa culture, son histoire, sa cuisine, la variété de son paysage qui grâce à un climat extrêmement doux, a transformé ce territoire à l'extrémité de la Ligurie et de l'Italie en une sorte de jardin d'eden dans lequel les espèces exotiques les plus rares cohabitent avec le maquis méditerranéen ...bref le plus beau pays de notre continent, celui de mes racines.

JUIN-2014-5078.JPGJUIN-2014-5087.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En 1908, Gaston Leroux écrit dans « le parfum de la dame en noir », le 2ème épisode des aventures de Rouletabille : « ... Une admirable bouillabaisse apportée toute fumante du Restaurant des Grottes (Balzi Rossi), qui possède la réserve la mieux fournie en rascasses et poissons de roches de tout le littoral, arrosée d’un petit « vino del paese » et servie dans la lumière et la gaieté des choses, contribua au moins autant que toutes les précautions de Rouletabille à nous rasséréner... ».

JUIN-2014-5117.JPGIci dans cette région d'Italie la bouillabaisse est une institution et Gaston Leroux l'immortalisa dans son roman. Pour les véritables initiés de ce plat typique de la Costa Azzurra, nous savons tous que la version française a été réinventé par un pécheur mouginois, puis que c'est le chancelier Anglais Lord Bougham qui en fit sa légende et, c'est bien bien plus tard que la cité phocéenne en fera son plat typique.

JUIN-2014-5115.JPGJUIN-2014-5152.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Depuis les grecs et les Romains, à Naples ou en Venitie on l'appelle le brodetti, ce plat si typique qui est à l'origine de la vraie bouillabaisse. Ici en Ligurie, entre Cervo et Impéria, les pécheurs le nomment "buridda" ou encore "buiabesa" dans la partie orientale de San Remo et cela depuis la nuit des temps.

JUIN-2014-5138.JPGSelon la légende, ce fut Aphrodite qui prépara la bouillabaisse. Et Vénus est également de la partie: la littérature parle en effet de la bouillabaisse comme de la soupe d’Aphrodite, et la légende raconte que la déesse Aphrodite la prépara au dieu Vulcan afin qu’il s’endorme et lui permette de s’entretenir avec ses amants.

JUIN-2014-5154.JPGJUIN-2014-5174.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cervo est l’un des plus beaux villages de cette partie de la côte. Au sommet du village construit en étages le long de la colline se trouve l’église baroque San Giovanni Battista construite grâce aux produits de la pêche du corail entre les XVIIe et XVIIIe siècles. Elle est le plus grand monument baroque de la Ligurie occidentale, donnant sur une vaste étendue de mer avec un effet visuel saisissant...

JUIN-2014-5141.JPG

Eglise de San Giovanni Battista


 A coté se trouve l'Oratoire de Sainte Catherine d'Alexandrie construite au XIIIe siècle. Dans le centre historique, nous apercevons le Palais Morchio. Sa construction remonte au XVIIe siècle de style génois classique, enrichi par un portail en ardoise précieux. Le bâtiment a été érigé par le sénateur de la République de Gênes Morchio Falcone. Aujourd'hui, le bâtiment est l'hôtel de ville.

JUIN-2014-5183.JPGJUIN-2014-5198.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Plus loin se trouve le Palazzo del Duca construit au XIXe siècle avec son grand porche constitué de petits cailloux en pierre de la mer. En arrivant en moto par le haut du village pour atteindre son seul et unique parking, on est accueilli par le château Clavesana construit par le marquis  du même nom autour du XIIIe siècle. Le château abrite, entre autres utilisations, le Musée ethnographique de la Ligurie occidentale.

JUIN-2014-5193.JPGC’est un village classé dans « I borghi piu belli d’Italia ». Avant d’être une station balnéaire, Cervo était un petit port de pêche spécialisé dans la pêche au corail. La ville a conservé intactes les caractéristiques du bourg médiéval de bord de mer, protégé par des tours et des murs épais. Le centre (désormais interdit à la circulation) avec ses ruelles pavées sinueuses et ses palais du 17ème siècle est vraiment un havre de calme, avec une vue sur la côte magnifique.

JUIN-2014-5212.JPGJUIN-2014-5220.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Selon certaines sources historiques locales le nom dérive du mot latin Cervo "Serviteur", c'est à dire "fournir des services", déjà présent sur certains documents datant de l'Empire romain. Le nom actuel est arrivé à la fin du XVIe siècle avec le passage du latin à la langue vernaculaire.

JUIN-2014-5203.JPG

Balcon sur la Mediterranée


 Après la conquête de la Ligurie en 181 av. J-C par les légions romaines, le village primitif de Cervo est devenu un centre important grâce à sa position élevée et la présence de certaines sources. Vers 950 le castrum est devenu un fief des marquis de Clavesana. En 1204, il se proclame ville libre ce substituant à la protection de la République de Gênes et il donne son fief en 1330 aux Chevaliers de Malte.

JUIN-2014-5227.JPGJUIN-2014-5237.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L'année suivante, les mêmes chevaliers vendent le village au marquis Doria Lazare. Mais en 1384 le fief revient de nouveau à la république de Gênes. Subissant au XVIe siècle des razzias, comme d'autres villes de Ligurie par les pirates sarrasins, attirés par l'important trafic commercial du corail; les pêcheurs de Cervo ont été en effet spécialisés dans ce type d'activité.

JUIN-2014-5186.JPG

figuiers de Barbarie (fichi d'india)


 Le corail  était pris dans les mers de Corse et de Sardaigne et ensuite réexporté pour le traitement principalement à Gênes et Livourne. En 1815, Cervo a été incorporé dans le royaume de Sardaigne qui récupérait la république de Gênes et le Comté de Nice, et plus tard dans le Royaume d'Italie de 1861.

JUIN-2014-5248.JPG

Petite alimentation dans le village


 La principale activité économique de la ville est liée au tourisme, surtout en été, et à l'agriculture, grâce à la bonne production de l'huile d'olive Taggiasca. L’Italie, référence légendaire en matière d’huile d’olive, demeure à ce jour le 2e plus grand producteur mondial derrière l’Espagne, exportant des centaines d’huiles des quatre coins de son territoire.

JUIN-2014-5266.JPGJUIN-2014-5215.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La région de la Ligurie, prolongement de la Côte d’Azur vers la péninsule italienne, produit une huile de trés grande qualité, souvent élevée au rang de meilleure du pays. C’est sans doute la géographie particulière de cette étroite bande de terre de 35 km de large, coincée entre la mer Tyrrhénienne et les Alpes, qui expliquent le caractère si particulier des huiles de la Ligurie.

JUIN-2014-5259.JPG

Plage de San Maurizio


 On passe en l’espace de 30 minutes du niveau de la mer aux sommets enneigés des basses Alpes, dont les faîtes immaculés se dressent fièrement, telles des gardes suisses, à plus de 2200 mètres d’altitude. Cette barrière naturelle protège ainsi des vents froids du nord les terrasses cultivées en escalier qui dévalent les pentes escarpées de la région jusqu’à la côte.

JUIN-2014-5262.JPG

Basilique de San Maurizio


 L’huile qui est  produit  à Cervo est en effet une des plus douces d’Italie. Fine et élégante, elle exhale généralement un fruité agréable duquel se dégagent de délicates fragrances d’amande fraîche et d’artichaut, suivies en bouche de notes légèrement épicées.

JUIN-2014-5265.JPGL'olive Taggiasca est en fait le Cailletier niçois dont l'appellation change de nom que vous soyez d'un coté ou de l'autre de la frontière mais aux particularités identiques et considérée comme la meilleure huile d'olive au monde. On n'oubliera pas aussi, les  vins locaux tels que le Vermentino et le Pigato au cépage de Rolle qui fera penser immédiatement au Bellet niçois. La politique a peut-être séparé ces deux sœurs biologiques, mais les ressemblances ne trompent personne ! Le Pays de Nice et la Provincia Ligure d'Imperia ont les mémes arguments à faire valoir....

JUIN-2014-5268.JPG

 

                                DIAPORAMA DE LA BALADE


  
Repost 0
Published by BIKER06 - dans ITALIE
4 août 2014 1 04 /08 /août /2014 21:26

JUIN-2014-4351.JPG Pour le Pays Niçois, ce continent américain si éloigné, a priori, n’est pas aussi étranger qu’on aurait pu le croire. De nombreux niçois d'origine brésilienne son ancrés dans la culture de notre Comté et pour cause de nombreuses personnalités niçoises ont découvert ce continent bien avant les Français.

JUIN-2014-4261.JPGJUIN-2014-4181.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Charles III de Savoie épouse, le 1er octobre 1521, en l’église des Dominicains de Nice l'infante Béatrice de Portugal. C’est sous son règne qu’à partir de 1495, les flottes portugaises se lancent dans l’exploration des rivages lointains et, qu’en 1500, une flotte, commandée par Pedro Cabral, découvre une terre inconnue: le futur Brésil. Avec Béatrice de Portugal, une première communauté brésilienne s'installe à Nice. Mais un autre Niçois eut du Brésil une vision encore plus politique: Guiseppe Garibaldi.

JUIN-2014-4245.JPG

Manuela danse le Candomblé


 Quinze fois la surface de la France, le Brésil est le plus grand pays de l’Amérique latine et sans doute celui qui, dans un avenir proche, saura s’imposer comme l’une des puissances internationales majeures s'il règle ses problèmes de corruption politique (chez nous la corruption politique est championne du monde avec l'Union des Mauvaises Personnes) .

JUIN-2014-4262.JPGJUIN-2014-4265.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Facile est de constater que, dans les pays européens en particulier, l’imaginaire sur le Brésil est façonné par des stéréotypes plutôt favorables. La violence dans les favelas n’a jamais étouffé le rêve d’exotisme et de liberté que le Brésil suscite depuis sa découverte en 1500, par les Portugais.  Virtuoses aussi bien de la musique que du ballon de foot, respirant une joie de vivre sensuelle, les Brésiliens ont toujours su mériter des photos-clichés sympathiques, mais particulièrement réductrices.

JUIN-2014-4673.JPGJUIN-2014-4632.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Car la culture brésilienne est d’une richesse extrême. Pour ne citer que la littérature, la musique et le cinéma, des trésors inestimables restent méconnus, en proie à un marché surinvesti par les cultures anglo-saxonnes dominantes. En ce début du XXIe siècle, à l’ère de la mondialisation, le Brésil devrait pourtant être plus que jamais regardé d’un œil nouveau. En interrogeant peut-être quelque peu différemment son passé, il nous serait en particulier donné de conclure que le décloisonnement du monde a commencé depuis bien longtemps.

JUIN-2014-4282.JPGJUIN-2014-4287.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dès le XVIe siècle, ce pays s’est en effet construit à partir d’influences humaines, donc culturelles, émergeant des univers les plus divers. Disons-le au passage, cela n’a pas empêché la société brésilienne, métissée au sens biologique du terme dès l’époque de la colonisation portugaise, de connaître, elle aussi, le fléau de la discrimination raciale.

JUIN-2014-4646.JPG

démonstration de Capoeira


 Sa longue expérience, pourrons-nous dire, fournit là aussi des éléments incontournables de réflexion à l’étranger qui, politicien, sociologue ou simple citoyen, sait regarder ailleurs pour mieux apprendre. Nice et le Bresil ont des liens trés étroits depuis des siécles. Anglais, Russes ou Français ne sont pas les prémiers étrangers immigrants dans le pays de Nice.

JUIN-2014-4289.JPGJUIN-2014-4294.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les brésiliens par l'intermédiaire de la Reine Beatrice de Portugal (entérré au chateau de Nice), de l'Empereur Pedro II du Bresil et de sa fille la princesse Isabelle et ensuite avec Guiseppe et Anita Garibaldi contribueront à chaque fois à apporter une importante immigration brésilienne sur Nice.

JUIN-2014-4691.JPGJUIN-2014-4675.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le 17 août 1835, Garibaldi arrive à Rio de Janeiro sur un brigantin, bien accueilli par l’importante communauté italienne (Nice est au royaume de Sardaigne ). Le Brésil, qui s’est séparé du Portugal en 1822, est dirigé par l’empereur Pedro II. En septembre 1835 éclate la révolution «faroupille» le sud du pays fait sécession et devient un état républicain, la République du Rio Grande do Sul, dirigé par Bento Gonçalvès.

JUIN-2014-4317.JPGJUIN-2014-4319.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Garibaldi, qui ne cache pas ses sympathies pour les rebelles, s’engage à leurs côtés. A peine une semaine après la proclamation de l’indépendance, le commandant de l’armée riograndaise lui confère le grade de premier lieutenant et le charge de mener une guerre corsaire contre le puissant Brésil. Arrêté par les autorités brésiliennes, torturé, il parvient à s’enfuir et rejoint Montevideo, en Uruguay.

JUIN-2014-4856.JPGAux côtés de Bento Gonçalves, il est nommé commandant de la marine du Rio Grande do Sul et livre plusieurs combats. En juillet 1839, pris dans une tempête, il fait naufrage et doit rejoindre par terre son second navire, la Seival, avec lequel il participe à la prise de Laguna, dans l’État voisin de santa Caterina. C’est dans cette ville qu’il va faire la connaissance d’Anita Riveiro, le 10 août 1839, une jeune et jolie veuve agée d’à peine 18 ans avec laquelle il se met en ménage à la fin octobre.

JUIN-2014-4324.JPGJUIN-2014-4333.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dès lors, Anita sera quasiment toujours présente à ses côtés, recevant le baptême du feu à Imbituba, prenant une part active à la bataille d’Intarni. Partout, le Brésil a le dessus, et le Rio Grande, miné par des luttes intestines pour le pouvoir, est en pleine déconfiture. En janvier 1840, Anita est capturée par les Brésiliens mais obtient sa libération et peut rejoindre Garibaldi.

JUIN-2014-4768.JPG

on porte les offrandes sur le bateau


 Un dernier combat, terrestre, a lieu le 16 juillet 1840 : Garibaldi tente, sans succès, d’enlever la forteresse de Sao José do Norde qui menace la ville de Rio Grande. Anita lui donnera un premier fils le 16 septembre 1840, à San Simon de Mostardas, qu’il prénommera Menotti, en hommage au révolutionnaire italien mis à mort en 1831 à Modène.

JUIN-2014-4335.JPGJUIN-2014-4372.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le 28 septembre, à peine relevée de couches, elle part à cheval, portant son fils dans les bras, prévenir Garibaldi de son arrestation imminente par les troupes brésiliennes qui arrivent en force. Quelques jours après, le Rio Grande do Sul est contraint de déposer les armes. Son armée est dissoute. Le 22 juin 1848 Garibaldi rejoint Nice avec Anita et plusieurs fidéles de son épopée brésilienne pour soutenir la réunification de l'Italie. “… je viens me présenter devant le roi de Sardaigne… pour lui je suis prêt à verser jusqu’à ma dernière goutte de sang…Vive l’Italie ! Vive le Roi ! Vive Nice !”.

JUIN-2014-4727.JPGGaribaldi avait combattu au Brésil des troupes qui défendaient le trône d’un empereur enfant, Pedro II. Malgré ses soucis politiques (le Brésil entre en révolution et le chasse de son trône en 1889), Pedro II sera un hôte régulier du pays niçois à la fin du XIXe siècle.

JUIN-2014-4527.JPGJUIN-2014-4533.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

C’était un homme d’une grande intelligence et d’une extraordinaire culture, parlant plusieurs langues (dont l’hébreu, le grec, le sanscrit… et le niçois bien sur), linguiste et traducteur renommé, correspondant de Pasteur, Hugo et Mistral, apparenté à toutes les grandes familles royales d’Europe. Avant et après sa chute, il séjourna longuement sur la Côte d’Azur.

JUIN-2014-4593.JPG

Yemanja rentre en transe


 C’est ainsi qu’il participe, en 1887, au Congrès géodésique international tenu à l’Observatoire. Il visite aussi les ateliers des peintres installés à Nice comme Rosa Bonheur ou Alexis Mossa. Comme tout bon hivernant de l’époque, il assiste au carnaval aux côtés du baron de Bellet, dont le frère est consul du Brésil à Nice et sa fille organisera, à Petropolis, la capitale impériale du Brésil, une bataille de fleurs directement inspirée de celle de Nice.

JUIN-2014-4626.JPGJUIN-2014-4636.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Comme souvent les monarques emmenaient derriere eux une cour importante et comme souvent une partie de cette communauté restait sur la terre d'accueil. Ainsi, malgré la distance, Nice et le Brésil ont partagé des personnalités fortes, à travers le temps. La place me manque pour évoquer les liens économiques existant aussi, tant que Nice est l’unique port de la Maison de Savoie. Mais l’essentiel est de rappeler, par cet exemple, combien Nice est à la fois enracinée et ouverte sur le monde .....

JUIN-2014-4683.JPGLa plage du Castel à Nice se transforme donc le temps d’une journée en un lieu sacré.  Toute la plage est remplie de petits groupes de personnes qui dansent ou qui pratiquent des séances de purification ! Ceux qui dansent, les prêtres, tournent sur eux-mêmes et leur danse forme un grand cercle autour d’un axe imaginaire vertical qui représente l’union terre/ciel des orixas, symbole de la communion avec l’autre monde.

JUIN-2014-4568.JPGJUIN-2014-4551.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ce mouvement qui est exécuté dans le sens inverse des aiguilles d’une montre, représente le retour dans le temps et le contact avec les ancêtres. Yemanja ressemble beaucoup à la vierge marie, et tous les orixas ont presque toujours un double, une image dans l’Eglise catholique. Les orixas ? Oui pardon…  Ce sont un peu comme les kamis du shintoïsme. Les kamis ? Des esprits, des « divinités qui régissent l’univers se partageant entre elles les différentes forces de la nature.

JUIN-2014-4782.JPGCes forces englobent dans l’espace, les éléments : eau, terre, feu, pierre et métaux, le monde végétal, et le monde animal. Yemanja est très importante dans le monde des orixas. Elle règne sur la mer, et sur l’eau de manière plus générale ; elle est également mère de tous les autres orixas. Elle peut s’occuper des femmes enceintes, de l’eau, de la santé. Bref c’est THE déesse.

JUIN-2014-4708.JPGJUIN-2014-4697.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cet évènement culturel et festif qui prend sa source dans le Culte Afro Brésilien rassemble toutes les communautés lusophones. Un cortège orchestré par des Percussionnistes de Samba reggae et Maraketu, suivis des danseuses brésiliennes et bahianaises, des capoeiristes défilent sur des rythmes latinos africains dans le vieux Nice, jusqu'a la plage avant de faire les offrandes à la déésse de la mer.

JUIN-2014-4818.JPG

les offrandes sont montées sur le pointu et doivent etre jeté au large

 

Cette année les offrandes sont retournées sur le rivage et c'est mauvais signe .... Quelques jours plus tard la séléçao à perdu sa coupe du monde, reçevant l'une des humiliations les plus terribles pour tout un peuple, avec qui, le football est religion dans son pays..

 

                            DIAPORAMA DES FESTIVITES


 
Repost 0
Published by BIKER06 - dans FETES & SOIREES
26 juillet 2014 6 26 /07 /juillet /2014 20:12

JUIN-2014-0611.JPG

la route pour le village d'Auvare est tres étroite

 

De retour de Saint Leger, je passe de nouveau le pont suspendu, et je retrouve la petite transhumance d'ovins qui vient de faire un bivouac. Le berger est aidé de son épouse, de son gendre, de sa fille et de sa petite fille de 10 ans. Je suis invité à boire un verre de rosé avec eux. Mon Harley Davidson les interpelle ! Eux les gens de la nature sont amoureux de la mythique moto...

JUIN-2014-0623.JPGJUIN-2014-0625.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sur le littoral, plus personne ne fait attention à une Harley, mais ici en montagne la légendaire moto américaine reste un mythe, une icone de liberté. Ils viennent des plaines niçoises et ils vont rejoindre les hauts pâturages du Mercantour, tout la haut à plus de 2300 mètres d'altitude, la ou l'herbe est plus verte que sur le littoral.

JUIN-2014-0629.JPGLeur transhumance à travers la montagne, les canyons et les gorges profondes va durer 9 jours, soit des marches de 12h par jour avec quelques fois des dénivelés de plus de 300 mètres. La nuit, chacun se relait pour se prévenir d'une attaque des loups en grand nombre dans la region. Malheureusement, ils n'ont pas de chien patou beaucoup trop cher pour eux et qui s'avere de toute maniére trop faible face aux loups.

JUIN-2014-0653.JPGJUIN-2014-0655.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ils feront la marche en sens inverse fin octobre avant que la neige ne commence à tomber. Je les retrouverais peut-être à la fête de la transhumance de Saint Etienne de Tinée fin juin. Je continue ma route vers l'un des villages les plus isolés de la vallée. Seulement 2 familles habitent ici à l'année, ce qui doit faire environ 6 à 10 personnes.

JUIN-2014-0664.JPG

Auvare village inconnu méme par les habitants des Alpes Maritimes


 Au bout du monde : Situé en nid d'aigle Auvare est un charmant village dominant la vallée. C'est un village accroché à la montagne dont le rôle défensif passé saute aux yeux. Un village du bout du monde, dominant un cirque rocheux impressionnant. Le paysage est sauvage.

JUIN-2014-0680.JPGJUIN-2014-0685.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Au pied des contreforts du Dôme de Barrot, Auvare est un nid d'aigle imprenable qui a gardé toute sa rusticité. Maisons anciennes, granges, passages voûtés et ruelles étroites, sillonné d'escaliers composent ce village, point de départ de nombreuses randonnées (Col de la Mairola 1286 m), Col de Pra (1542 m) et le mystérieux dôme de Barrot (2137 m).

JUIN-2014-0696.JPG

Marnes noires, les badlands du pays niçois


 Il domine des clues étroites et profondes. Auvare bénéficia d'une position stratégique, le village commandait en effet la route de Beuil (fief des Grimaldi). Le village perché, adossé à un éperon rocheux, se distingue des autres groupements urbains de la vallée par son absence d'ordre interne.

JUIN-2014-0700.JPGCette caractéristique particulière est due à la très forte inclinaison du terrain sur lequel s'est implanté ce village et qui n'a pas permis le développement de l'habitat linéaire typique de la vallée. Les rues principales en escaliers ont induit une variation du type d'habitat. L'accès ne se fait pas, ici, par le haut mais par les côtés.

JUIN-2014-0511.JPGDe plus l'on observera la quasi-inexistence des "galetas" (séchoirs) dans le village. La forte pente, qui donne à Auvare son image particulière de village plaqué à la montagne, fut la cause de l'effondrement de la partie basse du village.

JUIN-2014-0518.JPGDepuis longtemps, et encore de nos jours, le village reste un grand centre d’élevage ovin. Deux familles d’éleveurs se partagent cette activité : la ferme Ricolvi et la famille Jourdan. Auvare est aussi un village d’artiste : En 2005, lors d’une manifestation organisée par l'association "Pays des Vallées d’Azur  du Mercantour", le village s’est vu décerné par les auteurs de la plaquette publicitaire éditée à cet effet, le titre de refuge d’artistes.

JUIN-2014-0588.JPG

les marnes noires de la vallée de la Roudoule


 Le village revendique sa qualité de village des arts. Vivent à Auvare, Marie-Thérèse Del Gudicce, Thérèse Maestracci et Roland Stichler, tous les trois peintres de talent. Roland Stichler est aussi plasticien. Il sculpte la pierre, et il est l’auteur de la Marianne qui préside la salle de la mairie.

JUIN-2014-0592.JPG

Tout la bas, Auvare accroché à la falaise


 Une jolie anecdote sur le village: Pendant la guerre, en 1943 Auvare fut un lieu de passage, de nombreux soldats italiens qui, pour ne pas être capturés par les allemands, gagnaient l'Italie par les chemins de montagne. Dans un récit, l'institutrice du village durant cette période, raconte son expérience dans un livre: Albaréa. Elle nous révèle l'histoire d'amour entre une jeune fille du village et un militaire italien que le destin conduit dans ce village.

Copie-de-DSC_0717.JPG

La transhumance de la famille Paniccuci


 Si le Pays de la Roudoule est devenu un rendez-vous privilégié des géologues de tous pays, c'est parce qu'il offre dans un périmètre rapproché l'exceptionnelle possibilité de remonter 270 millions d'années sur 13 km ! La situation géologique et géographique générale est conditionnée par l'existence d'un vaste et puissant massif primaire : le dôme de Barrot, culminant à 2137 m et formé de roches rouges imperméables, les pélites.

Copie-de-DSC_0725.JPGA l’origine, vers 300 millions d'années, nous nous trouvons transportés dans un environnement désertique et hostile, l'emplacement du futur dôme du Barrot correspondait à un bassin en voie d'affaissement. A l'emplacement actuel de Léouvé, un cours d'eau temporaire drainait des sables et galets provenant des massifs méridionaux.

Copie-de-DSC_0741.JPG

Un métier qui demande beaucoup de patience et d'abnégation


 Puis, cet environnement spécifique a reçu, des volcans de l'Esterel, des nuages de cendres volcaniques durant 50 millions d'années. La puissance de ces dépôts de pélites est considérable : un kilomètre d'épaisseur. Les gorges de Daluis, et du Cians n'en atteignent pas la base.

JUIN-2014-0984.JPGAu cours de cette très longue période de temps, l'environnement était particulièrement hostile. Les temps permiens coïncident avec l'une des crises biologiques majeures de l'histoire de la Terre. Dans ce contexte général d'aridité, la vie végétale et animale se concentrait autour de mares temporaires et de zones marécageuses peu profondes.

JUIN-2014-0986.JPG

Des hommes et des femmes à la fois humble et savant, vivant au plus près de la nature et de leur troupeau.


 J’entends l’orage qui gronde, en moto dans cet espace minéral de montagne, pas question d’être imprudent. Les arbres morts frappés par la foudre sont nombreux et vous rappellent du danger, votre casque n’amortira pas les chutes de pierres non plu !

JUIN-2014-0993.JPG

des instants magiques et chaleureux, des moments forts, symboles d'une tradition séculaire


 Je pense à cette famille de bergers qui va devoir faire face à l’apocalypse. Vous ne pouvez pas vous imaginer la violence des orages dans le Mercantour. Cet hiver le train des pignes à malheureusement subi une catastrophe matérielle, mais aussi humaine avec la mort de deux voyageurs. A Isola, c'est la montagne qui est tombée sur une maison, causant la mort de toute la famille. En moto, c’est comme si vous avez une pluie de météorites qui tombent des falaises dans les gorges encaissées. Tous les motards des Alpes Maritimes savent cela ici ….

JUIN-2014-1001.JPG

La petite gare du train des pignes de Touët Sur Var (Alpes Maritimes)


 Je laisse l’orage sur le relief derrière moi et je décide de m’arrêter à Touët Sur Var pour boire un coup, sans oublier de faire une petite visite à ce bourg pittoresque. Littéralement collées contre une falaise verticale, de très hautes maisons étroites se dressent, serrées les une contre les autres, presque en équilibre, rappelant de manière étrange l'architecture des villages tibétains.

JUIN-2014-1014.JPG

Vieux wagons du train des pignes sur le coté de la voie


 Le nom curieux de Touët découle du mot ligure « Teba » qui signifie « rocher ». Chaque maison possède un grand grenier ouvert sous les toits qui était jadis destiné à faire sécher les figues. Comme pour le village de Valloria dans la Province d’Imperia en Italie, l'association « Lou Souliaïre » lance l'idée de « Touët sur Var - le village aux portes peintes »; c'est ainsi que grâce aux œuvres de nombreux artistes, les rues médiévales du village devenues musée à ciel ouvert, offrent une visite originale.

JUIN-2014-1063.JPGJUIN-2014-1059.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

De nouveau l’orage me rattrape, il me faut descendre la vallée du Var au plus vite et rejoindre la capitale qui se trouve à 70 kilomètres. Ce fut une splendide balade entre azur et neige, entre mer et montagne, entre la majestueuse Vallée du Var et les berges capricieuses du fleuve, le Pays Niçois regroupe des villages perchés riches d'histoire et de traditions.

JUIN-2014-1095.JPGJUIN-2014-1086.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pays d'oliviers aux villages haut perchés, tels des nids d'aigle, villages blottis entre les collines où le temps semble s'être arrêté, villages en bord de rivière rattrapés par la modernité, tout y est contraste et propice à la promenade. Ces villages vivent tranquillement au fil des saisons. Semblables de loin jusqu'à les croire identiques, ils gardent jalousement le secret de leurs différences et vous invitent à leur découverte, et pourtant les touristes se contentent de se rendre uniquement sur les plages du littoral sans connaître les merveilles de l’arrière pays ….

JUIN-2014-1065.JPG

JUIN-2014-1082.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les Alpes Maritimes possedent un riche passé médiéval qui vous font remonter le temps. A vous les remparts, les villages fortifiés, les chateaux forts, les églises qui peuvent etre agées de plus de 1000 ans. Les retables qui rappellent la dévotion de nos ancétres, les chapelles à fresques qui doivent protéger les cités de la peste, et aussi, bien sur, les histoires de seigneuries ou la Maison de Savoie et le Royaumme de Sardaigne sont omniprésents ...

JUIN-2014-1034.JPG

  Touét sur Var Alpes Maritimes

 

                              DIAPORAMA DE LA BALADE


  
Repost 0
Published by BIKER06 - dans PROVENCE & PAYS NICOIS
24 juillet 2014 4 24 /07 /juillet /2014 08:12

Copie-de-_0754.JPG

la route qui monte à Saint Leger

 

En 574, les Lombards détruisirent complètement Cimiez (la capitale de la province des Alpes Maritimes), dévastèrent Nice, Vence et Glandeves. Pour échapper aux barbares, les habitants furent obligés de se replier dans les montagnes de la haute vallée du Var (le fleuve). C'est alors que les habitants fondèrent Saint-Léger, Auvare et La Croix.

Copie-de-DSC_0752.JPGLe Comté de Nice possède 5 grandes vallées principales et celles ci sont aussi subdivisées par d'autres vallées plus petites. Les villages sont pour la plus part en "cul de sac" et pour se rendre à chacun de ses villages, il faudra retourner en arrière.

Copie-de-DSC_0766.JPGLes routes sinueuses et étroites demandent une extrême prudence. Je ne vous en parle même pas pour la moto ou votre perception des précipices est omniprésente. En été quand la canicule est au plus fort, les marnes noires et les collines de pélites rouges donnent l'impression de petits mirages et la route peut ne pas en être une ! C'est donc une balade que je préfère faire début juin. Juillet et Aout, vous êtes en enfer, l'hiver, vous êtes en Sibérie....

Copie-de-DSC_0801.JPGCopie-de-DSC_0834.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La Roudoule prend sa source au pied du dôme du Barrot à 2137 mètres d'altitude. Elle se jette dans le Var à Puget-Théniers (Puget-Théniers fut la sous-préfecture des Alpes-Maritimes de 1860 à 1926) après un parcours de douze kilomètres pendant lequel elle a creusé de profondes gorges, enjambées par des ouvrages spectaculaires, comme le pont suspendu de Saint-Léger.

Copie-de-DSC_0818.JPGElle tire son nom du verbe nissart roudela dans le sens de : rouler, dégringoler, descendre précipitamment. Si insignifiante qu'elle paraisse, la Roudoule présente un danger permanent. Elle fut à l'origine de la catastrophe du 20 octobre 1525. Ses eaux envahirent Puget-Théniers emportant le vieux pont romain et tuèrent 78 personnes. Par son ampleur, la catastrophe provoqua la fuite d'une partie de la population de Puget-Théniers.

Copie-de-DSC_0837.JPGCopie-de-DSC_0838.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La crainte est encore présente à la fin du XIXe siècle, l'inspecteur des forêts, en charge du reboisement, fait la remarque suivante :"Aux moments des orages ce torrent précipite dans le Var, de la boue, des graines, des cailloux, des blocs rocheux qui ressemblent à une charge d'artillerie quand ils traversent Puget-Théniers". Le succès du reboisement combiné à l'endiguement du torrent la Roudoule firent que ses crues sont devenues un lointain souvenir.

Copie-de-DSC_0830.JPGLe premier village que je découvre dans la vallée est Puget-Rostang. Ce petit village du bout du monde, avec ses ruelles étroites et ses maisons blotties les unes contre les autres, a su garder un aspect moyenâgeux. Le village bâti en fer à cheval autour de son donjon était fortifié. Ses portes encore conservées en témoignent. Les façades juxtaposées forment des bandeaux continus qui constituaient une véritable enceinte.

Copie-de-DSC_0849.JPGCopie-de-DSC_0851.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le relief accidenté procure à l'ensemble une configuration en gradins assurant à chaque bâtiment un ensoleillement suffisant. On peut y  découvrir "L'Ecomusée du Pays de la Roudoule" qui vous contera l'histoire mouvementée de cette magnifique vallée. Le Puget de Rostang, un petit puy est un puget, c'est à dire un petit habitat fortifié préféodal.

Copie-de-DSC_0884.JPGPour ceux qui veulent faire une belle randonnée pédestre, en bordure de la Mairola (ruisseau), le sentier de découverte Santa Catarina vous relate l'action de l'homme sur le paysage et l'histoire du reboisement. Je prends la route de la Croix maintenant....

Copie-de-DSC_0879.JPGJUIN-2014-0526.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Du haut de son éperon rocheux, le village de La Croix-sur-Roudoule domine la vallée de la Roudoule. En contrebas, les ponts se succèdent : le pont médiéval, le pont muletier (1842) et le pont suspendu, synthèse des innovations de ce grand ingénieur du XIXe siècle : Ferdinand Arnodin. Du point haut du village, magnifique panorama sur le dôme de Barrot, le cirque de Léouvé et juste aux pieds, les jardins en terrasses.

JUIN-2014-0532.JPGAu hameau de Léouvé, dans cet extraordinaire vallon de schistes ocre rouge, vous visiterez le musée du cuivre relatant l'exploitation de la mine du Cerisier (1860-1886). Vous pourrez ensuite continuer cette jolie petite route pour prendre à pied l'ancien chemin muletier du col de Roua. En redescendant n'oubliez pas l'incontournable hameau d'Amarines.

JUIN-2014-0575.JPGLes terres au bas des versants sud fournissaient principalement des olives, des figues et du raisin. L'importante superficie des pâturages permettait l'élevage des brebis, et les parties supérieures boisées étaient exploitées en parcours. Chaque famille possédait en moyenne une quarantaine de brebis.

JUIN-2014-0589.JPGEn été les troupeaux d'ovins vivaient sur l'alpage en petite transhumance. En 1842, une notice de l'administration sarde sur le pastoralisme mentionne que l'élevage forme une des principales richesses de la population dans plusieurs communes des Alpes-Maritimes. Les ovins sont prioritairement destinés à la consommation locale de viande et leur laine est employée pour la fabrication des vêtements.

JUIN-2014-0906.JPGJUIN-2014-0909.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L'intendant général Joanini évalue en 1754, dans le Comté de Nice, le nombre de "lanultes" (lainés) à 86790. En 1871, on recense dans l'arrondissement de Puget-Théniers, 24390 têtes de bétail venant des plaines niçoises pour les pâturages estivaux.

JUIN-2014-0599.JPGLouis Corporandi, notable de la Croix, acquit en 1705 des Grimaldi le fief d'Auvare. La maison seigneuriale de la Croix sur Roudoule appartient toujours au Baron Corporandi d'Auvare, Colonel Commandant la ville et province de San Remo, qui en 1792 servait dans le régiment de Nice. Le Baron d'Auvare appartient à une famille noble et distinguée du Comté de Nice.

JUIN-2014-0608.JPGLa Croix sur Roudoule fût une Viguerie des Templiers. Cet ordre construisit au sommet du village un château fort dont la tour maîtresse était surmontée d'une immense croix que l'on pouvait voir des lieues à la ronde, ceci vers 1137. Il ne reste plus de cet ouvrage que de rares vestiges et on pense que le nom du village vient de ce cette grande croix " Castrum de Cruce".

JUIN-2014-0702.JPGVoici le troisième village que je vous fais découvrir en traversant le pont suspendu. Saint-Léger, le village est dominé par le Saint Honorat à 2500 métres d'altitude, situé de l'autre côté du fleuve Var. Par contraste avec les autres villages de la Roudoule, maisons serrées les unes aux autres, situées sur des rochers pour se défendre, le village de Saint-Léger, sur l'ancienne route de Daluis, s'est implanté dans un site très ouvert et n'a jamais eu de vocation défensive.

JUIN-2014-0916.JPGL'habitat y est dispersé. Ce bout du monde, dont l'entrée est jalousement gardée par le pont suspendu, protégea durant la Seconde Guerre Mondiale, de nombreuses familles juives. Zoe David Première "Maire" femme de France en 1945, élue sans discontinuer dans son village jusqu'en 1983. Zoé David, est née le 12 Janvier 1908. 

JUIN-2014-0950.JPGAprès avoir fréquenté l'école de son village de Saint-Léger, elle travaille quelques années dans les hôtels de la Côte d'Azur, puis revient au village en 1936. Quelques années plus tard, certains proches la mettent en contact avec des Juifs pourchassés à qui on propose de se cacher à Saint Léger, ce petit village au fond d'une route, sans issue, est protégé par un pont qu'il n'est pas toujours prudent de franchir.

JUIN-2014-0966.JPGUne vingtaine de Juifs ayant fui Nice lors de la rafle de septembre 1943 ont pu, grâce à celle qui est alors secrétaire de Mairie, être cachés dans les familles du village et ainsi soustraits à la déportation et à une fin tragique. L'Etat d'Israël décerna à son Maire Zoé David, la médaille des justes, reconnaissant son action et celle d'un village tout entier.  Décorée de la légion d'honneur en 1975, elle s'éteint le 25 Décembre 1994. Suite de la vallée fantastique dans mon prochain article.

JUIN-2014-0980.JPG

 

                              DIAPORAMA DE LA BALADE


  
Repost 0
Published by BIKER06 - dans PROVENCE & PAYS NICOIS
12 juillet 2014 6 12 /07 /juillet /2014 17:15

AVRIL-2014-9788.JPG

En moto sur ces petites routes, cela est buccolique ! On voit les précipices de trés prés...

 

À quelques km seulement de la Riviera, le Comté de Nice recèle l’un de ses secrets les mieux gardés : ils possèdent la plus grande concentration de France de villages perchés qui se dressent sur des nids d'aigle du haut desquels des villages fièrement plantés dans le roc, adorables et restés authentiques comme Granile et Berghe sont un patrimoine unique.  Je m'empresse de vous faire découvrir le village de Berghe d’origine étrusque par des routes de montagne accrochées aux falaises escarpées. Impressionnant !

AVRIL-2014-9567.JPGCes joyaux médiévaux dévoilent leur splendide patrimoine à ceux qui aiment vagabonder loin des sentiers battus. Une escapade apaisante, toute en séductions, au cœur de paysages alpins intacts, sous le ciel bleu des Alpes-Maritimes. Afin de se protéger des invasions et des méfaits des bandits du moyen âge et de la renaissance, les cultivateurs bâtissaient leurs habitations à l'écart de leurs cultures et les entouraient de remparts.

AVRIL-2014-9550.JPGAVRIL-2014-9754.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bâties avec les pierres du pays, couvertes de tuiles, de lauzes ou de bardeaux de mélèze, elles se serrent les unes contre les autres formant un rempart en entourant l'église et le château qui les dominent. Certaines de ces maisons possèdent encore leurs pentures et leurs portes d'origines. A l'intérieur du village, les rues et les ruelles, pavées de pierres ou de galets, en pente et entrecoupées d'escaliers ne permettent pas le passage d'un véhicule. Parfois, des arcades mettent les passants à l'abri du soleil ou de la pluie.

AVRIL-2014-9564.JPG

Berghe superieur


 Berghe... est un petit hameau perdu au bout d'une longue route sinueuse dans la vallée de la Roya... un petit hameau et pourtant tellement de chaleur. Parmi les villages très isolés et peu courus du département des Alpes-Maritimes, on trouve Berghe (ou Bergue si on adopte une orthographe francisée). Berghe, c’est 2 villages : Berghe inférieur et Berghe supérieur qui surplombent de 300 à 400 mètres le fond de la vallée de la Roya.

AVRIL-2014-9605.JPGJUIN-2014-9619.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A eux deux, ils se composent d'à peine une trentaine d'habitants à l'année. Ils sont bâtis en rive droite de la Roya sur la commune de Fontan et on y accède par une route pittoresque mais très étroite qui empile les lacets. De Fontan (424 mètres), on atteint d’abord Berghe inférieur, à 863 mètres d’altitude, au prix d’une rude montée.

JUIN-2014-9651.JPGCe premier village est bâti sur un éperon très raide, ce qui fait que les quelques ruelles qui le parcourent sont très pentues. Peu habité de nos jours, il a gardé une authenticité rare qui fait son charme. Plus loin, la route et au fond du Vallon de Berghe pour redescendre légèrement on termine celle ci à Berghe supérieur, à 821 mètres d’altitude.

JUIN-2014-9598.JPGCe second village qui porte le nom de supérieur est donc en réalité un peu moins élevé que l’inférieur ! Il est également plus habité, toutes proportions gardées (on parle là d'une vingtaine d’habitants !!). Le terrain y est un peu moins raide et donc plus facilement utilisable qu’à Berghe inférieur. Pour y accéder, une route tortueuse taillée dans le schiste violet, bordée d'une végétation de garrigue serpente au flanc de la montagne.

JUIN-2014-9678.JPGJUIN-2014-9683.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Au plus haut de la route, j'aperçois Fontan, crée au XVIIème pour servir de relais sur la Route Royale (la real strada de Nice à Turin), le village de Fontan dont dépend Berghe s'étire le long de la Roya au coeur de la vallée et de ses gorges rocheuses. L'étymologie de son nom Fontes Aquarum vient de ses sources aux multiples vertus curatives qui alimentent le village en eau.

JUIN-2014-9668.JPGLe 30 Juin 1616 une ordonnance de Charles-Emmanuel duc de Savoie décida l'installation du village de Fontan sur son emplacement actuel. Ce lieu fut choisi par commodité : près de la route qui reliait la mer au Piémont (Nice la capitale est à 80km), où l'approvisionnement en eau était aisé. Cet endroit fut destiné à devenir une halte pour les porteurs de sel en direction du Piémont;  au retour vers la côte méditerranéenne, le chargement se composait de riz et de chanvre.

JUIN-2014-9721.JPGJUIN-2014-9737.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Fontan et ses hameaux de Berghe sont inféodés par achat au comte Solaro de Govone, marquis de Breil, écuyer de la duchesse de Savoie et gouverneur du prince de Piémont. Il cède ce fief aux Roffredo qui sont restés seigneurs de Fontan et de Saorge jusqu'en 1794. Véritables nids d'aigles accrochés à un versant sauvage et escarpé, les deux hameaux de Berghe dominent de 300 à 400 m le cours de la Roya.

JUIN-2014-9708.JPGComme Granile dans mon précédent article (un peu plus en amont, dans la commune de Tende), ces deux hameaux auraient été créés au Xe siècle par des paysans de Saorge recherchant des terres cultivables et/ou voulant se rapprocher des zones de pâturages et de passage des troupeaux, comme en témoignent les vastières de Causéga, des enclos de pierres sèches situés sur la draille du col de Raus, une des principales routes de transhumance entre les vallées de la Roya et la Vésubie.

JUIN-2014-9763.JPGJUIN-2014-9776.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Four à Pizza communal ? 

 

Ne recherchant pas le commerce, les habitants de ces hameaux évitaient la proximité des grands chemins sources de dangers : invasions, soldatesques révolutionnaires françaises, brigandage, épidémies... La vie se déroulait donc en quasi autarcie, les relations avec le monde extérieur se limitaient aux impératifs de la vie quotidienne ou basés sur les activités pastorales : achat de sel, vente de fromages, de laine et de viande...

JUIN-2014-9715.JPGBerghe s'écrit avec un h... depuis le cadastre napoléonien !... Alors que la carte IGN actuelle persiste à écrire "Bergue" avec un "u"... Quant-aux vieilles cartes IGM, elles indiquaient "Berghe Supérieur", et, pour le petit frère inférieur, "Le Petit Bergou"... C'est mignon, mais pas très sérieux !...

JUIN-2014-9692.JPGJUIN-2014-9687.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les deux hameaux de Bergue sont composés de populations très pauvres à moitié sauvages par leurs mœurs. Ils vivent principalement de châtaignes. Beaucoup d'entre eux sont bergers. Bergue était un repaire de résistants. Il contenait une grande partie de ces Barbesi (barbets) qui ont terrorisé les soldats de la république. Plusieurs soldats français attirés dans des guets-apens ont été précipités du haut de ce rocher par les gens du pays.

JUIN-2014-9746.JPGLes barbets étaient à l'origine des miliciens volontaires armés par les Sardes. Après le traité de 1796, on désigne sous ce nom, les résistants niçois qui furent plus de 4000 dans les vallées de la Vésubie, de la Tinée, du Var et la Roya. Rattachés à Fontan pour former une commune unique en 1870, Berghe Inférieur et Supérieur, adossé à leur adret en balcon au-dessus de la vallée, ne furent desservis par une route audacieuse qu'en 1945.

JUIN-2014-9636.JPG

Toits de lauzes dans Berghe inferieur


 Pour les habitants et dans leur conversation, le trilinguisme est de rigueur : français, italien, royasque, la langue locale. La Roya est l'une des vallées les plus sauvages du département des Alpes Maritimes.  Les voies d'accès sont longtemps restées difficiles et les stations de ski s'y sont faiblement développées. Ici, le patrimoine naturel et humain alterne avec une égale richesse.

JUIN-2014-9820.JPGJUIN-2014-9852.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

adesso basta, sono tutti francese é sono tutti italiano ! Capisci 


A Berghe supérieur l'église notre Dame De La Merci a été restaurée en 2006 et 2007. A Berghe inférieur l'église Notre Dame du Rosaire se situe au coeur du hameau et a été restaurée en 2008. Mais ce sont le pittoresque des maisons en pierre, des balcons, des escaliers et des toits de lauze qui vous surprendront le plus ... Dans la vallée de la Roya, des carrières de schiste rouge ou violet sont associées à l'emploi des lauzes dans la construction, notamment des toitures.

JUIN-2014-9845.JPG

Fontan la riviere Roya


 Dans la vallée de la Roya, les lauzes sont utilisées sans taille régulière, souvent sur faible pente (donc pas de charpente, mais des poutres porteuses) les lauzes sont posées par taille croissante vers le bas du toit, une rangée de larges lauzes est réservée pour le débord du toit et pour les rives.  Les lauzes de forme et de taille irrégulières, se chevauchent de haut en bas mais aussi dans la largeur du toit, selon la résistance aux vents dominants.

JUIN-2014-9864.JPGLes dimensions sont grandes, entre 40 cm et 1 m de coté. Autre matériaux pour les toitures dans la vallée que l'on peut aussi remarquer ce sont les bardeaux de mélèze qui sont toujours utilisés de nos jours dans les villages des hautes vallées niçoises. Les bardeaux sont posés sur des lattes de bois qui reposent sur des chevrons. Une des caractéristiques des villages perchés est leur caractère minéral. L'élément végétal cerne le groupe de bâtiments. La végétation présente intra muros est dans l'ensemble composée de plantes grimpantes qui donnent beaucoup de charmes au village.

JUIN-2014-9873.JPGJUIN-2014-9878.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ces hautes vallées niçoises, qui couvrent  55 % de la superficie du département avec des sommets allant jusqu'à 3200 metres, ne retiennent que 3 % de sa population et les quelques villageois vivent en hiver en complète autarcie coupés de la capitale du Comté. Mais, réunir en un même lieu la séduction des alpages et des forêts, la majesté des hautes cimes, le pittoresque des villages perchés, l'attrait des sites géologiques grandiose ou encore les richesses de l'histoire et de la préhistoire, avec en prime un miroir bleu, seul le département des Alpes Maritimes possède cet attrait exceptionnel.

JUIN-2014-9900.JPG

Sospel Bevera (mon arriére arriére grand pére est né ici) le pont séparait le Comté de Nice et le Piémont. D'un coté le village est nissart , de l'autre piemontése. Le pont servait de péage.

 

                                 DIAPORAMA DE LA BALADE


 
Repost 0
Published by BIKER06 - dans PROVENCE & PAYS NICOIS

Articles Récents