Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
2 mars 2014 7 02 /03 /mars /2014 07:06

JANVIER-2014-3201.JPG

Inutile donc de chercher moteurs pétaradants ou voitures rutilantes comme on le voit le plus souvent à Monaco. Sur le Cours Grassois, venus des quatre coins de la France et même d’Europe, les aficionados de la marque aux chevrons ont mis en exergue une ambiance particulière, quelque peu oubliée…. La « Zenitude ».

JANVIER-2014-3220.JPG

Des Hoffmann 2CV Cabrio venant de Vendée et de Cote d'Or


 Cette concentration est une véritable réussite. Un temps superbe digne du printemps, l'ambiance était très chaleureuse. Et surtout, les 2cv étaient au rendez-vous : beaucoup de clubs étaient présents (2cv Club de Provence, Passion 2cv, 2cv Garlaban, La Deuche Transalpine, 2cv Club de Cuneo en Italie, l'antenne locale du Club des Amis de la 2cv, le Rétro Mobil Club Digoinais, le volant de fer, le 2cv Club Côte d'Azur et bien-sûr  le club des 2CV à capot ondulé).

JANVIER-2014-3223.JPGJANVIER-2014-3231.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Des équipages venant de la France entière, mais aussi d'Italie, de Suisse et de Belgique. De nombreux deuchistes qui font de la Route d'Or une de leur priorité annuelle, comme si vous, vous iriez aux vacances d'hiver à la neige dans une station de ski ou bien tout simplement pour vos congés d'été et une destination exotique...

JANVIER-2014-3222.JPGLa Route d'Or est aimée !!! La preuve la plus flagrante est la fréquentation toujours croissante des deuchistes à ce rassemblement ainsi que la couverture médiatique, aussi bien dans les médias régionaux que nationaux. Les protagonistes de cette festivité ont de nouveau mis le paquet: "rallye-surprise extraordinaire", "Pic nic", "stands de piéces", "organisation au top", "accueil des plus chaleureux", etc etc...

JANVIER-2014-3266.JPGJANVIER-2014-3276.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Plus de 300 deuches sur le cours Honoré Cresp à Grasse, cela se remarque, met de la couleur et de l'originalité dans ce week-end bien ensoleillé comme seul la Riviera en est capable en hiver. Organisé par le 2CV Cote d'Azur ce rassemblement confirme sa notoriété et l'engouement qu'il suscite auprès des deuchistes Européen.

JANVIER-2014-3242.JPG

Joli modele de 2CV


 Venus de Belgique, de Suisse, d’Italie, mais aussi de toute la France, les adhérents de 27 clubs se sont regroupés pour discuter 2CV, rencontrer les fournisseurs de pièces moteur, introuvable sans eux. C'est aussi pour eux la joie de sillonner le haut pays grassois dans le cadre d'un rallye surprise, avec des épreuves d'adresse, aussi terribles que drôles.

JANVIER-2014-3300.JPG

L'Amiral comte de Grasse le hero de l'independance Americaine


 Dans la cité des parfums et de l'amiral de Grasse, cette fois ci, au lieu de parler de senteurs olfactives ou de la stratégie de bataille de notre célèbre héros de l'indépendance américaine, on a parlé moteur, soulevé les capots et poussé des soupirs admiratifs. Car même s'il n'y a pas grand chose dessous comparé aux Ferrari et aux Porsche que l'on voit le plus souvent du coté de la croisette ou bien de la principauté de Monaco, le peu qu'il y a, mérite l'admiration.

JANVIER-2014-0322-copie-1.JPG

Une courtisane des années folles


 La reine 2CV est la, bleue, verte, a pois ou à fleur, qu'importe sa robe, elle la porte bien, tout comme ses années, pas une ride sur les ailes. Plus de vieilles deuches épaves, rien que des bijoux, les 2CV ont la cote "d'Azur" et elles le rendent bien. On pouvait même lire sur l'une d'entre elle: « Ceci n’est pas une voiture… c’est un art de vivre !

Pour ceux qui ne connaissent pas l'historique de cette voiture voici, le mythe 2CV en bref...

JANVIER-2014-3316.JPG

les inévitables bonnes soeurs en 2CV


 Suite à un embouteillage de charrettes paysannes au milieu d'un petit village, Pierre Jules Boulanger se rend compte que l'automobile n'est pas encore accessible pour toutes les catégories de classes sociales... C’est donc au milieu des années 1930,  qu'il décide de créer la première voiture « populaire ». 

JANVIER-2014-0355.JPG

Une Lady  so frenchy de la belle epoque


 Il veut un véhicule au confort simple, accessible au plus grand nombre, tant à l’achat qu’à l’entretien, donc « bon marché », et susceptible de transporter plusieurs personnes, ainsi que leurs bagages, sur tout types de terrains.

Mars-2014-3318.JPG

le pastaga est à boire avec moderation


 Pour transformer son rêve en réalité, il s’adjoint les services d’André Lefebvre comme ingénieur, et de Flaminio Bertoni, dit « doigts d’or », comme styliste (né à Varèse, en Lombardie, il a accompli la plus grande partie de sa carrière chez Citroën. Il a conçu la carrosserie de la Traction Avant, de la Mathis 333, de la 2CV, de la DS et de l'Ami 6. On comprend mieux l'engouement des italiens pour cette voiture)...

Mars-2014-0336.JPGCette équipe va donner naissance à un des plus grands mythes automobiles du siècle : la 2CV. En 1937, le premier prototype est prêt mais dangereux à conduire. Son nom de code, la TPV, pour Très Petite Voiture (certaines personnes disent aussi Toute Petite Voiture).  De peur que l'idée soit reprise par un autre constructeur, Boulanger achète une propriété dans l'Eure, entièrement murée à 100 km à l'ouest de Paris, pour faire ses essais.

Mars-2014-0308.JPG

je suis prisonnier de ma 2CV


 49 véhicules "proto" furent construits et testés sur un circuit spécialement aménagé (plus de 2,5 km avec tous les types de terrains). Pour notre bonhomme, il est plus que temps de rassembler les meilleures idées et de préparer le lancement de la TPV (d'autant que les constructeurs, la presse, etc... commencent à s'interroger sur les occupations cachées derrière ces murs de pierre).

Mars-2014-0267.JPGLe 2 septembre 1939, la première TPV est prête à être montrée au grand public. Quelques jours plus tard, la guerre est déclarée... Le salon de l'automobile n'aura pas lieu. La chaîne de montage est réquisitionnée pour du matériel militaire et les TPV en construction sont envoyées à la casse... PJB ne veut pas que son idée soit reprise par l'occupant.

Mars-2014-3334.JPGPendant la longue période de guerre, Pierre Jules Boulanger travaille dans l'ombre à son projet avec Bertoni. La TPV continue son évolution... Les Allemands veulent en savoir plus sur son projet, mais il refuse toute proposition. Il poursuit néanmoins ses essais. En 1942, de nombreuses modifications étant apportées, les premiers essais sur route commencent... Elle est surnommée " Le cyclope " à cause de son phare unique.

Mars-2014-0240.JPGMars-2014-0289.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En octobre 1948, la voiture est présentée au Salon devant les yeux ébahis du public... Lorsque la bâche est enlevée, les gens se poussent, se bousculent... Tout le monde veut la voir. La voiture secrète était dévoilée... Sauf son moteur. Le capot, soudé, ne permet pas de le voir. Au fur et à mesure que les jours du salon se passent, les autres constructeurs commencent à rire " jaune "... Citroën a réussi à " toucher " le public... Elle est la reine du Salon !!! 

Mars-2014-3346.JPG

La majorette masculine vient de Belgique


 La fabrication de la petite 2CV débute en juin 1949. Nommée 2CV A, elle est équipée d’un moteur de 375 cm3. Seulement quatre véhicules sont fabriqués chaque jour pour faire face à la demande grandissante. La légende peut commencer ....

Mars-2014-0140.JPG

 

                                  DIAPORAMA DES 2 CV


 
Repost 0
Published by BIKER06 - dans PROVENCE & PAYS NICOIS
23 février 2014 7 23 /02 /février /2014 20:45

octobre-2013-0002.JPG

le palais des Anglais


  Depuis l'établissement d'une petite tribu ligure à celui d'un comptoir Grec, Beaulieu sur Mer est devenu l'un des endroits les plus prisés au monde. Les Ligures furent les premiers habitants de cette cote qui deviendra Azur à la fin du XIXe siècle et entrèrent en contact avec la civilisation grecque. En effet, Beaulieu eut surement un comptoir sur nos rivages du nom d’Anao. Beaulieu serait donc l’ancien site du port Antique d’Anao.

octobre-2013-9346.JPGL’histoire de Beaulieu-sur-Mer est indissociable de l’histoire religieuse. En effet, la Chapelle Santa Maria de Olivo (XIème siècle apr. JC) fut certainement un lieu de culte assez important dans la région. En 1860, Beaulieu est francisé et dépend de Villefranche sur Mer. Napoléon le petit l’appelle  tout de même « Belloloco ».

octobre-2013-0007.JPGC'est en 1888 que Beaulieu demande  son indépendance. Le 31 janvier 1891, la Chambre des Députés vote la proposition de lois « tendant à distraire le hameau de Beaulieu de la commune de Villefranche. Les élections qui eurent lieu le 20 septembre 1891 virent le triomphe de la liste Marinoni, obtenant même l’unanimité des votes exprimés, tant le désir de se séparer de la séculaire tutelle de Villefranche était fort.

octobre-2013-0009.JPGHippolyte Marinoni fait partie dans l’histoire, des personnages qui vous réconcilient avec la nature humaine. Rarement, on ne vit un être aussi désintéressé financièrement et politiquement. il ne cessa de doter Beaulieu de ses largesses jusqu’à la fin de ses jours, distribuant de l’argent aux plus démunis, payant des travaux de voirie et tout cela, sans jamais rien attendre en retour.

octobre-2013-9261.JPGPolitiquement, le véritable artisan de la cession fut le Vicomte François de May, né à Nice en 1834, issu d’une vieille famille du terroir. Il est secondé par Alfred Borriglione, le très populaire député maire de Nice, appuyé par le journal le Petit Niçois. Il ne faut pas oublier, le rôle que Nice a joué pour que Beaulieu devienne une commune indépendante.

octobre-2013-9268.JPGDès lors tout s’accélère, Beaulieu devient une station climatique fréquentée par toutes les têtes couronnées, personnalités et industriels du monde : la Reine d’Italie, la Reine Victoria d'Angleterre, le Roi des Belges Léopold II, le 1er Prince de Galle, Guillaume II, le marquis de Salisbury (1er ministre britannique), Théodore Reinach (archéologue et initiateur de la villa Kérylos), Gordon Bennett (propriétaire du New York Herald), la Princesse Galitzine, le Comte Tolstoï,  l’impératrice « Sissi » d’Autriche, Gustave Eiffel, Mistinguett, Tchekhov, les Grands Ducs de Russie.

octobre-2013-9334.JPGoctobre-2013-9508.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Après la 1ère  guerre mondiale, la commune prend de l’ampleur. Elle accueille de nouveaux monarques et princes de sang: Gustave II de Suède, Hélène d’Italie, Elisabeth de Belgique et Léopold III. On y construit les palais les plus prestigieux et les hôtels de luxe les plus beaux du pays comme l’ancien Hôtel Bristol, magnifique édifice de six étages construit en 1898 par l’architecte danois Hans-Georg Tersling sur l’un des plus beaux emplacements de Beaulieu, prenant à l'époque tout l’espace entre la gare et la mer.

octobre-2013-0001.JPGCe palace est né de la volonté d'un célèbre fabricant de meubles londonien, Sir Blundell Maple et accueille dès son ouverture le 1er janvier 1899 les " grands " de ce monde tels que le Prince Louis Napoléon, la Duchesse d'Aoste. Le luxe et la rareté atteignent leur paroxysme au sein de ces murs permettant à leurs clients de jouir dans leur salle de bain d'une eau de mer réchauffée. Il est pendant longtemps l’un des plus vastes et des plus luxueux palaces de la Riviera et même du monde:

octobre-2013-9411.JPGoctobre-2013-9364.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

150 employés, 300 chambres, des salons particuliers, plusieurs bibliothèques et d’immenses pavillons situés aux deux extrémités pour accueillir concerts ou pièces de théâtre. L’immeuble occupe 2000 m2, avec côté sud, un vaste jardin complanté de fleurs, orangers, palmiers. Le hall de l’entrée principale, de huit mètres de hauteur, conduit à un double escalier monumental qui met en communication avec les étages; 60 chambres réparties le long d’un couloir de 150 mètres dans chacun des cinq premiers étages, au sixième, les logements du personnel.

octobre-2013-9439.JPGInaugurée en 1904, la Rotonde est adjacente à l'Hôtel Bristol. Pour répondre à la demande d’une salle à manger supplémentaire servant pour le thé dansant de l’après-midi, l'architecte créa un espace rayonnant particulièrement scénique. En effet, l’heure du thé étant depuis longtemps sacralisée par les Britanniques sur la Riviera, les hivernants de la bonne société auxquels se mêlaient les familles régnantes d’Europe en séjour d’hiver sur la Côte, se rendaient fréquemment à la Rotonde pour passer un moment privilégié.

octobre-2013-9447.JPGCet édifice se présente sous la forme d’une grande salle circulaire à absides vitrées, coiffée d’une coupole à pans coupés. Des colonnes corinthiennes structurent les avancées en arrondi des absides, délimitant un lumineux volume intérieur. Sa terrasse donne sur le jardin du Casino de Beaulieu qu’annonce, le long de la route du bord de mer, une monumentale rangée de Washingtonia filifera, palmier originaire de Californie. La Rotonde, lot de copropriété appartenant à la commune, est inscrite à l'inventaire supplémentaire des monuments historiques en date du 23 juin 1978.

octobre-2013-9478.JPGOn pourrait encore citer le Palais des Anglais, le superbe hôtel de luxe "La Réserve" (1880) fondée par le niçois Pierre Lautier. La Réserve fut, à ses débuts, un restaurant qui tira son nom des réserves de poissons et de crustacés contenus dans ses bassins emplis d’eau de mer. À la Belle Époque, le pilote d’hydravion Auguste Maicon proposa ses services à la riche clientèle de La Réserve et un ponton fut aménagé à cet effet.

octobre-2013-9538.JPGoctobre-2013-9546.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le milliardaire James Gordon Bennett instaura un service de mail coach entre Nice et le restaurant, qu’il dota en outre du premier numéro de téléphone, le 01. Fréquenté par une clientèle internationale : Mistinguett, Rita Hayworth, Clark Gable, Charlie Chaplin, Sir Thomas Lipton, Paul Newman, Walt Disney, Robert Redford ... La Réserve est aujourd’hui un palace couronné de 5 étoiles.

octobre-2013-9499.JPGEt ce n'est pas fini, car hormis la villa grecque Kerylos que je vous ai déjà fait découvrir dans l'un de mes précédents articles, on peut apercevoir juste avant celle ci la résidence  Eiffel. En 1882-1883, Joseph Durandy acquit le terrain et il fit construire une maison. Une décennie après, la villa Durandy fut louée au grand-duc Pierre de Russie. En 1895, ce fut la famille Salles-Eiffel qui y séjourna en villégiature.

octobre-2013-9327.JPGoctobre-2013-9328.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’ingénieur Gustave Eiffel s’en éprit au point de l’acheter. Après le décès de Gustave Eiffel, sa fille Claire Salles continua de fréquenter durant les vacances cette villa qui resta dans la famille jusqu’en 1977, date à laquelle elle fut vendue et prit alors le nom d’hôtel-résidence Eiffel.

octobre-2013-9527.JPGToutes ces résidences se trouvent dans la Baie des Fourmis ou Peira Forniga en niçois, qui fut par le passé, le siège d’un amoncellement fort curieux d’algues solidement entassées, voire concrétionnées à la base, ce qui les rendait invulnérables à l’assaut des vagues. Par places assez régulières, des monticules se faisaient jour et donnaient l’impression de grosses fourmilières. Aujourd’hui bien évidemment les algues ont disparues.

octobre-2013-9570.JPGoctobre-2013 9556

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

On trouve aussi de très belles villas dans le quartier de "La petite Afrique".  On la nomme ainsi, en raison de son climat et de sa flore: de nombreux palmiers s’y trouvent. En effet, nous pouvons parler d’un « microclimat », pour caractériser le territoire de Beaulieu-sur-Mer. Il y a tout au long de l’année de 1 à 3 degrés de plus, par rapport au reste de la côte, dus à la rétention de la chaleur par les falaises.

octobre-2013-9563.JPGAucun hasard dans cette allusion au continent africain: les falaises calcaires qui dominent le port de Beaulieu abritent en effet l'une des contrées les plus tempérées de l'Hexagone: y croissent pêle-mêle d'admirables espèces végétales réputées pour leur frilosité comme le caroubier, le micocoulier, le palmier, le yucca et bien sûr l'olivier.

octobre-2013-9393.JPGoctobre-2013-9404.JPG

 

Avec leurs chauds coloris, orangers, citronniers, mimosas et bougainvilliers achèvent de camper un décor végétal qui ferait pâlir bien des jardins des plantes. Quelques sujets aux dimensions exceptionnelles tels les ficus ou les araucarias géants raviront l'œil du promeneur. Curiosité exotique, la palmeraie de la Petite Afrique, à l'est du port de plaisance, mérite un détour le long des plages avoisinantes.

octobre-2013-9316.JPG

 

                                 DIAPORAMA DE LA BALADE


  
Repost 0
Published by BIKER06 - dans PROVENCE & PAYS NICOIS
19 février 2014 3 19 /02 /février /2014 20:27

JANVIER-2014-2687.JPG

On décharge le mimosa dans plusieurs coins stategiques du corso

 

C’est pourtant avec le commerce de la fleur coupée que l’activité des « mimosistes » prit son envol. Les techniques s’affinant, le mimosa, fleur éphémère parmi tant d’autres, fut soumis au procédé du forçage………. celui d’une éclosion programmée qui était devenue indispensable pour une bonne gestion du marché.

JANVIER-2014-2723.JPG

La confrérie des mimosistes de Mandelieu la Napoule


 Les anciens se souviennent encore d’avoir compté quelques 80 mimosistes en activité à Mandelieu dans les années 50. Des mimosistes qui réussissaient à expédier dans le monde plus de 400.000 colis en saison (soit 1.200.000 Kg de mimosa) depuis les gares de Cannes et de la Napoule. En pleine prospérité, était inauguré à Mandelieu un nouveau lieu de culte chrétien, unique en son genre……. baptisé Notre-Dame-des Mimosas.

JANVIER-2014-0007.JPGJANVIER-2014-0017.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Comme chaque année au mois de février, la ville de Mandelieu-la-Napoule  célèbre sa fête du mimosa, édition 2014. Prendre part à la Fête du Mimosa, c’est découvrir une des traditions locales de la Cote d'Azur. Sur pratiquement dix jours, on a l’occasion de voir défiler des corsos fleuris. Ces chars décorés avec du mimosa sont le centre d’un tableau élaboré autour du thème de l’année. C’est toujours un plaisir de pouvoir se joindre aux festivités en dansant sur la musique des groupes musicaux qui rythme l’avancée du défilé.

JANVIER-2014-0106-copie-1.JPG

le prince Albert et Charleyne sur le palais de Monnaco


 C'est sous une pluie de mimosa, que le défilé de chars et de troupes folkloriques qui les accompagnent forment un joyeux cortège et invitent les milliers de spectateurs à la fête durant près de 3h de spectacle. Cette fête populaire met en lumière les racines et l’identité profonde d’une ville entièrement tournée vers la célébration de la fleur australe. La réussite de cette fête traditionnelle est sans nul doute liée à une communauté de forces vives, associations et habitants soudés par la magie de cette fleur éphémère.

JANVIER-2014-0224.JPGJANVIER-2014-0227.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cette année, la Fête du Mimosa s’invite au Pays de la Riviera. La Méditerranée célébre la fleur du soleil en proposant un tableau coloré et fleuri des plus belles villes de la Côte d’Azur (Cannes, Nice, Antibes, Monaco, Menton, Grasse). Une fête familiale, folklorique et haute en couleurs. Chars fleuris, parades nocturnes et animations traditionnelles comme l’élection de la Reine du Mimosa sont les moments les plus attendus.

JANVIER-2014-0141.JPG

2 tonnes de mimosa sont envoyés aux spectateurs pendant le corso

 

Tout d'abord c'est un balet de camions des services techniques de la mairie qui déversent des tonnes de mimosa sur le parcours du Corso. Puis, celui ci démarre par la présentation de la confrerie du mimosa et enfin, c'est une pluie de flocons d'or qui s'abat sur la Napoule. La foule toujours ravie de repartir avec des brassées de fleurs apprécient aussi les brassées de sourires sur les chars. 

JANVIER-2014-0288.JPGJANVIER-2014-0298.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ce sont des bras avides qui se tendent. Des appareils photos qui mitraillent, des flopées de notes de musiques mixées en un joyeux tohu-bohu. Les troupes sont explosives et joyeusement esthétique comme les costumes en palmiers de la troupe Kalice qui a fait sensation. Sur l'avenue les chars fleuris illustrent les années folles de la riviera: Monaco et son grand prix, Saint Tropez et son gendarme, Antibes et son fort carré, Nice et le Negresco...

JANVIER-2014-0142.JPG

Nice, le negresco et le carnaval


 Une évocation un brin grossiére, en carton pate, dont raffolent chaque année des spectateurs de plus en plus nombreux.. La Cote d'Azur fait toujours autant révé ! Mais, c'est aussi, les plumes des boas froufroutants des danseuses et les chevaux de prestige au chaloupé majestueux qui font merveille pour cette ode à la fleur d'or azuréenne.

JANVIER-2014-0333.JPGJANVIER-2014-0338-copie-1.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

D’autres réjouissances sont proposées pour petits et grands aux travers d’excursions originales comme la « Balade au Pays du Mimosa » ou en autocar celle « du Mimosa au parfum ». Et, tout simplement, marcher au milieu des mimosas en fleurs, et profiter de ce moment privilégié sous le ciel bleu azur de l’hiver méditerranéen : une vraie bouffée d’oxygène...

JANVIER-2014-0162.JPGAutour de 1880, le mimosa, originaire d’Australie, fait son apparition sur les pentes de la Croix des Gardes, introduit par l’un des grands hôtes hivernaux, comme le Duc de Vallombrosa, le Marquis de Morès ou le chancelier anglais Lord Brougham. La Société d’Horticulture et d’Acclimatation contribue alors largement à sa promotion. Un métier va naître, celui de mimosistes.

JANVIER-2014-0356.JPGJANVIER-2014-0367.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ces producteurs, spécialistes de la production et du forçage du mimosa, vont, dès lors, se multiplier dans la région : à Mandelieu, Pégomas, Tanneron ou La Roquette. Les marchés se développèrent et des wagons entiers de mimosa quittaient tous les jours la gare de La Napoule pour le nord de la France et pour l’étranger (Londres, Amsterdam, Moscou, Bruxelles, Munich).

JANVIER-2014-0193-copie-2.JPG

les années folles j'adore !


 Le mimosa, ayant ainsi participé au développement de l’économie locale, est fêté chaque année par les habitants de Mandelieu-La Napoule. Officiellement célébrée pour la première fois en 1931, la Fête du Mimosa connaît depuis, un vif succès. Elle n’a cessé de prendre de l’envergure passant d’un corso fleuri à une grande fête populaire aujourd’hui largement reconnue (3e plus grande fête hivernale de la Cote d'Azur après le carnaval de Nice et la fête des citrons à Menton).

JANVIER-2014-2788.JPGJANVIER-2014-2846.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La dernière édition de la Fête du Mimosa a accueilli plus de 100 000 visiteurs sur l’ensemble des sites et animations de la manifestation. Les retombées médiatiques et économiques engendrées par l’ensemble des éditions de la Fête du Mimosa permettent désormais de positionner la manifestation parmi les grands événements hivernaux de la Riviera.

JANVIER-2014-0212-copie-1.JPGLa Fête du Mimosa de Mandelieu-La Napoule utilise exclusivement du mimosa cultivé dans les forceries locales. C’est ainsi que les 15 tonnes de mimosa utilisées chaque année pour fleurir les chars et les batailles de fleurs sont achetées aux producteurs du Massif de Tanneron. La Fête, tout en préservant son aspect populaire et folklorique, contribue à soutenir l’activité des mimosistes locaux.

JANVIER-2014-2754.JPGJANVIER-2014-2782.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ceux-ci sont de moins en moins nombreux car rares sont les jeunes qui souhaitent prendre la suite de leurs aînés en raison d’un métier difficile et très saisonnier. Certains mimosistes se tournent aujourd’hui clairement vers le tourisme et profitent de la venue des nombreux visiteurs pour expliquer le travail de mimosiste et transmettre les secrets du forçage.

JANVIER-2014-0317.JPG

La reine  officielle du mimosa 2014 et ses dauphines certifié par le comité Miss France


 Selon la tradition, l’organisation de la fête est confiée aux habitants de la commune, à ses associations et à son Comité d’Animation. Ensemble, dans la bonne humeur, environ 400 bénévoles se relaient et fleurissent les chars de mimosas fraîchement cueilli. Un travail méticuleux de tressage des branches autour des sujets est réalisé chaque année selon la thématique choisie.

JANVIER-2014-0322.JPG

Encore les années folles j'adore toujours !


 Le savoir faire se transmet dans les coulisses entre jeunes et anciens. Un savant mélange de populations qui donne à la fête une ambiance folklorique authentique reconnue par tous ses visiteurs venant de plusieurs pays d'Europe.

JANVIER-2014-2892.JPGJANVIER-2014-2895.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Quand à La Route du Mimosa, elle s’étend sur 130 Km de Bormes-les-Mimosas dans le département du Var jusqu'à Grasse la capitale mondiale du parfum. Ce circuit touristique, recommandé de janvier à mars, est typiquement le symbole d’une Côte d’Azur hivernale qui propose sous un climat doux, une sorte de villégiature itinérante entre bleu azur et jaune soleil.

JANVIER-2014-0343.JPG

Mimosa, palmier et jolie fille ..la Cote d'Azur quoi !


 Au Kilomètre 108 de la Route du Mimosa, Mandelieu-La Napoule est la capitale du mimosa en Europe. A Mandelieu-La Napoule, il ne faut pas manquer durant toute la période de floraison, de janvier à mars, les randonnées pédestres ou excursions en voiture dans la plus grande forêt de mimosa d’Europe, la rencontre avec les mimosistes et ainsi la chance d’assister à toutes les étapes de la vie d’une fleur mythique: de son éclosion au parfum qui en sera extrait.

JANVIER-2014-2874.JPGJANVIER-2014-0242.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La Fête du Mimosa à Mandelieu-La Napoule est la plus importante des festivités proposées sur l’itinéraire. Celle-ci dure 10 jours avec 2 grands corsos et 2 parades nocturnes. Les chars sont tous ornés de mimosa cultivés et ce sont plusieurs tonnes de fleurs qui sont lancées aux visiteurs durant les festivités.

JANVIER-2014-0353.JPGCette étape qui se trouve le plus à l’est de l’itinéraire, aux portes de Cannes, permet aux visiteurs de faire une escapade sous le soleil, et profiter aussi de faire une échappée niçoise pour fêter le Carnaval (à 30 km), goûter à la cuisine nissarde ou s’offrir une escapade citronnée à Menton. De quoi passer un mois de février féérique dans l'une des plus belles régions du vieux continent.

JANVIER-2014-2857.JPG

Miss Monroe, tu tournes le dos à Yves Montand ?

 

 

                                 DIAPORAMA DE LA FETE


  
Repost 0
Published by BIKER06 - dans PROVENCE & PAYS NICOIS
9 février 2014 7 09 /02 /février /2014 20:38

octobre-2013-6947.JPG

L'Eden Roc construit en 1870 par le créateur du Figaro, Hippolyte de Villemessant

 

L'histoire d'Antibes Juan-les-Pins est riche de plusieurs millénaires, et le site exceptionnel sur lequel s'est érigée la vieille ville servit très probablement d'habitat voici déjà plus de 2000 ans. Depuis les Ligures, Phéniciens, Etrusques fréquentèrent ce lieu, avant que les grecs de Phocée ne s'y installent au Ve siècle avant Jésus-Christ pour y fonder un comptoir. Comblée de privilèges par les Romains pour avoir soutenu César contre Pompée, la riche Antipolis devînt Antiboul avec l'avènement du christianisme et l'installation, en 442, de Saint Hermentaire, premier évêque de la ville.

octobre-2013-6966.JPG

Petit phare privé sur le Cap


 Les années noires du Moyen-âge, qui virent les hordes barbares déferler sur l'Europe, ne parvinrent pas à entamer la farouche détermination des Antibois, qui s'accrochaient inlassablement à leur rocher. Le rattachement à la France du Comté de Nice et la création du département des Alpes-Maritimes, la démolition d'une partie des remparts, qui interdisaient toute évolution à la cité, l'avènement de la toute nouvelle station balnéaire de Juan-les-Pins, les formidables mutations technologiques (Sophia Antipolis plus grande technopole d'Europe), telles le chemin de fer, l'automobile ainsi que le prodigieux essor touristique de la Côte d'Azur, allaient projeter l'antique Antipolis à l'aube du troisième millénaire, où nous la retrouvons aujourd'hui.

octobre-2013-6981.JPGLe  port de plaisance d'Antibes est le plus grand port de plaisance d'Europe par le tonnage de ses bateaux et sa technologie avancée, le port, inauguré en 1971, s’est vu décerner l’un des douze premiers pavillons bleus des ports de l’Europe. Avec 1650 anneaux, 12 000 m2 d’aire de carénage, une capitainerie dotée d’un héliport, un poste d’entrée de 165 m et une profondeur pouvant atteindre 8 m, le port est l’un des « must » européens en la matière.

octobre-2013-6986.JPG

Antipolis la cité romaine sur la mer


 En 1986, le Quai des Milliardaires fut inauguré afin d’accueillir les plus grosses unités de plaisance du monde. Depuis, le Port jouit d’une renommée internationale..  Il peut accueillir des bateaux de plus de 150 mètres. Le port est notamment connu pour son « quai des milliardaires » où sont fréquemment amarrés les plus beaux yachts du monde, dont le Phocéa de Mouna Ayoub, le Lady Moura de Nasser Al-Rashid, l'Octopus de Paul Allen, co-fondateur de Microsoft.

octobre-2013-6997.JPG

neige sur le Mercantour et alternance de pluie et de soleil cet hiver 2014


 Le Kingdom 5KR du prince saoudien Al Walid Ben Talal ( Avec un coût quotidien pour le monarque: 3013 euros), le Pelorus de Roman Abramovitch, l'Indian Empress, de Vijay Mallya (en serait quitte lui pour 3669 euros). Enfin, Mohammed ben Rached Al-Maktoum, avec son Dubaï (162 mètres), passerait quant à lui dans une autre dimension avec un coût quotidien d'amarre à 6037 euros.

octobre-2013-7004.JPGPassée la porte fortifié du viel Antibes, vous arrivez sur le port proche des pittoresques bateaux des pêcheurs. Guy de Maupassant vint souvent y jeter l’ancre avec son yacht le “Bel Ami”. En continuant sur la droite, le long du quai Rambaud, vous longez les voûtes. Une petite entrée vous permet de déboucher sur la jolie petite plage de sable de la Gravette.

octobre-2013-7007.JPGoctobre-2013-7046.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En continuant le long du quai, vous arrivez au Bastion Saint Jaume où vous pourrez admirer la statue monumentale ”Nomade” de l’artiste espagnol Jaume Plensa, et vous voici à l’entrée du fameux quai des Milliardaires. C’est l'un des plus beaux décors aquatiques de la Côte d’Azur. Niché entre le Fort carré et les remparts du vieil Antibes, l’écrin de pierre du port d'Antibes Juan les Pins abrite les plus grands palaces flottants du monde.

octobre-2013-7140.JPG

le Nomade de Jaume Plensa, une composition diaphane toute en lettres blanches de 8 metres de haut


 Cette année encore, ils sont tous là ou presque: le Constellation (80 m) de l’émir du Qatar; le géant Pelorus (115 m), l’un des quatre yachts de l’oligarque russe Roman Abramovitch; l’Octopus (127 m) de Paul Allen, cofondateur de Microsoft, avec ses deux héliports et son sous-marin. Et l’extravagant Lady Moura (105 m) du Saoudien Nasser Al-Rashid, équipé d’une piscine olympique qui se transforme en piste de danse et d’une coque qui pivote en pleine mer pour dévoiler une plage de sable fin.

octobre-2013-7040.JPGSes 1.642 anneaux, ses rangées de yachts, dans son « quai des milliardaires », protégé par une digue de 600 m, est le seul en France capable d’accueillir 19 navires géants, longs de 70 à 150 m. Des jouets flottants dont le prix dépasse les 100 millions d’euros, et qui consomment plus de 1.000 litres de gazole à l’heure.

octobre-2013-7081.JPG

la plage des remparts avec un hiver doux quand il ne pleut pas cette année !


 C’est le visionnaire Camille Rayon, héros de la Résistance et compagnon de route du général de Gaulle, que le port d’Antibes doit sa fortune. Lorsqu’il lance son projet en 1984, aucun des yachts de l’époque n’atteignait 70 m. Son deuxième coup de génie a été d’appliquer aux ports le système de la concession. En attendant, les 19 actionnaires de l’International Yacht Club d’Antibes ne céderaient leurs parts pour rien au monde. 

octobre-2013-7086.JPGIl y a une pénurie de places pour les très grands navires dans toute la Méditerranée.  A la fin de l’année, la ville lancera un projet d’extension du quai.  Des yachts de 150 à 200 m sont actuellement en construction, l’enjeu est énorme. Les redevances versées par les géants des mers (de 57.000 à 339.000 € par an) dopent le chiffre d’affaires du port. Le port d'Antibes est le poumon économique de la ville, avec environ 2.500 emplois à la clé : loueurs de yachts, artisans, vendeurs de matériel, spécialistes de la maintenance, traiteurs ou blanchisseurs... Sans oublier les hôtels et restaurants. Les gros navires emploient 70 personnes à l’année ! (et oui, les riches font vivre aussi mon cher Jean)

octobre-2013-7092.JPGMais au fait, savez-vous qu'il y a une commune libre à Antibes ? En un mot on pourrait dire que c'est l'histoire de la liberté. La commune libre a débuté avec la révolution de 1789. En France il y a environ 130 communes libres. La plus célèbre d'entre elle et la plus connue est celle de Montmartre. La commune libre du Safranier fut créée en 1966 afin de conserver et perpétuer les traditions locales. (voir diaporama)

octobre-2013-7095.JPGChaque année, de nombreuses fêtes y sont organisées: fêtes des Mais, des vendanges, de la châtaigne, de la bûche, soupe au pistou d’Angèle, déjeuner des Chevaliers du Pissalat, et bien sûr le très populaire Bal National des boules carrées du 14 juillet. Cette Commune Libre au cœur de la cité d'Antipolis se trouve à proximité du marché couvert et de la Promenade de l’Amiral de Grasse.

octobre-2013-7108.JPGLe Safranier est un îlot dans la communauté d'Antibes. Un joli coin fleuri de la vieille ville, qui s’étend entre la rue de la Tourraque et celle du Haut Castelet. Ce quartier composé de seulement quelques ruelles est indépendant de la commune d’Antibes avec son propre maire !  Il respire le calme et respire la quiétude. Dans cette ville au site exceptionnel tant par son histoire que par son admirable situation sur la Méditerranée, s'est créée une petite commune libre, dite du "Safranier".

octobre-2013-7118.JPGC'est au début des années 60 que l'idée d'une commune libre a germé dans l'esprit de quelques vieux antibois. De 1964 a 1966, il fallut bien de la persévérance et bien des tractations aux fondateurs pour obtenir gain de cause et faire admettre que cette commune là n'avait rien du mouvement séditieux de 1871. Louis Pretazzini en a été le Maire de 1966 à 1996. Le maire actuel est Zézé Marconi.

octobre-2013-7126.JPG"Quand nous avons créé la Commune Libre explique le Maire, le but que nous poursuivions était simple: organiser ses fêtes, perpétuer les traditions et resserrer les liens entre les habitants. Toujours est-il que cette Place du Safranier avait la réputation d'être la "place des Fainéants", comme l'écrivait Mistral ! Sans doute parce que ceux qui la fréquentaient, travaillaient la nuit et jouaient à la pétanque toute la journée ! Ce site merveilleux garde le souvenir de la Grèce, c'est là que le célèbre poète écrivain Nikos Kazantzaki choisit de terminer son œuvre.

octobre-2013-7135.JPGAh oui ! Une autre anecdote sur Antibes: Léo Roman, né à Nice en 1897 et décédé à Antibes en 1995, est l'inventeur du ski nautique. Il participe à la Grande Guerre et prend part à la bataille des Dardanelles. Après la guerre, il fonde le Boxing Club de Nice, et est sacré champion de France en 1921 en poids welters. D'abord professeur de ski alpin, l'idée lui vint en 1931 d'utiliser ses skis et de se faire tirer par un canot à moteur; mais il s'enfonce dans l'eau, les bateaux n'étant pas suffisamment puissants à l'époque.

octobre-2013-7136.JPGIl a alors l'idée de créer des skis plus longs et plus larges, qui dépassent trois mètres. L'invention est désormais au point, et petit à petit les skis sont transformés et améliorés. Il voyage un peu partout à travers le monde pour présenter son invention. Il est fait citoyen d'honneur de Miami aux États-Unis. Il fonde la première école de France de ski nautique à Juan les Pins, ville alors réputée dans les années 1930 au tourisme d'élite : familles royales, vedettes de cinéma, champions sportifs...

octobre-2013-7151.JPG

Ah oui ! en plus de posseder la moto, j'ai un bateau ...une jolie petite bouée que j'ai acheté à decathlon. Je m'en sers de temps en temps dans ma baignoire avec la casquette de Capitaine. C'est pas beau Jean !


 Il est ainsi le professeur de nombreuses vedettes dont Tino Rossi ou Michèle Morgan. Son école obtient quatre titres de champions du monde. En 1968, il est le capitaine de l'équipe de France de Ball-trap aux jeux olympiques de Mexico. Il consacre ensuite la fin de sa vie à des œuvres caritatives. Il reçoit de nombreuses récompenses : il est fait Commandeur du Mérite sportif, reçoit la Croix de Guerre avec palmes. Il est également promu au rang de Chevalier de la Légion d'honneur.

octobre-2013-7167.JPG

 

                                 DIAPORAMA D'ANTIBES


  
Repost 0
Published by BIKER06 - dans PROVENCE & PAYS NICOIS
5 février 2014 3 05 /02 /février /2014 16:12

JANVIER-2014-0036.JPG

Le belvedere de la Croix des Gardes

 

Le Parc naturel forestier de la Croix-des-Gardes, classé Espace naturel sensible, se trouve sur les hauteurs de la ville de Cannes à moins d’un kilomètre à vol d’oiseau de l’emblématique Croisette et du Palais des festivals. Il fait parti des sites naturels librement accessibles au public avec l’île Sainte-Marguerite et l'Ile Saint Honorat.

JANVIER-2014-0083.JPG

Les montagnes dans la mer du massif de l'Esterel


 La commune de Cannes, pour protéger cet espace forestier de l’urbanisation, a cédé les terrains de la Croix-des-Gardes au Conservatoire du littoral. Un plan de gestion naturel a été défini en 2002 afin de définir et atteindre plusieurs objectifs : préserver la richesse écologique du site, la protection contre les incendies, l’accueil du public et la mise en valeur de ce patrimoine exceptionnel.

JANVIER-2014-2213.JPGJANVIER-2014-2450.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le site de 80 hectares représente la « crête dorsale » de la colline de la Croix des Gardes qui s’étend entre Cannes et La Bocca. Sa morphologie permet d’offrir aux promeneurs une vue à 360° autour de Cannes. Un sentier comportant 6 belvédères a été aménagé, ce qui permet d’offrir différents points de vue sur la baie de Cannes, ses îles, le massif de l’Estérel, le Tanneron et enfin le parc régional des Préalpes d’Azur et même le Massif du Mercantour.

JANVIER-2014-0045.JPGPour autant, le site de la Croix des Gardes recèle d’autres richesses historiques et patrimoniales. En effet, c’est sur les flancs de cette colline qu’ont été plantés les premiers mimosas sur la Côte d’Azur. Et c’est ici qu’ont été exploitées les premières mimosaies pour offrir, au cours du dernier siècle et sur tous les marchés aux fleurs européens, de magnifiques bouquets de mimosas. Cette histoire se découvre au fil des balades dans le parc où les vestiges de ces cultures sont encore visibles. Le jaune éclatant du mimosa contraste merveilleusement avec le bleu du ciel et de la mer.

JANVIER-2014-0066.JPG

Jardin d'Eden ou jardin des Héspérides ? Jardin de Cannes tout simplement !


 Enfin, le parc naturel forestier comporte un vallon, dénommé vallon de Roquebillière, classé en « Arrêté de Biotope » car il présente une ripisylve très riche et des espèces rares et protégées ce qui en fait un site remarquable à préserver. Le chemin qui longe le cours d’eau a été surnommé la « Croisette Verte de Cannes » par certains promeneurs de par le calme et l’ambiance naturelle fraîche qui y règne.

JANVIER-2014-0106.JPG

mimosas & eucalyptus, un bouquet qui embaume la baie de Cannes


 La gestion écologique de ce site naturel protégé consiste donc aujourd’hui à maîtriser l’invasion par le mimosa au profit de la forêt méditerranéenne composée du maquis, des chênaies liège et des pinèdes. Vous découvrirez ainsi pendant vos promenades tous le cortège floristique et faunistique accompagnant ces ambiances forestières : les cistes, lavandes, orchidées sauvages, lapins, pics verts, geais, mésanges, couleuvres…

JANVIER-2014-0124.JPGEntre les mimosas, la capitale mondiale des parfums: Grasse (Alpes Maritimes)


Ce massif fait aujourd'hui le bonheur des promeneurs (moins des promoteurs), joggers et photographes qui veulent profiter d'une vue imprenable sur la baie de Cannes et les montagnes alentours. Même si l'équilibre est toujours nécessaire entre présence humaine et préservation des lieux. Que de richesses. Outre le mimosa devenu beaucoup trop envahissant, la Croix des Gardes présente une flore très variée selon les saisons : chêne-liège, chênes vert, eucalyptus, pins d'Alep, pins maritimes, oliviers. Parfois, on découvre aussi un Filao exotique.

JANVIER-2014-0199.JPGLe vallon de Roquebillière, au statut encore plus sauvegardé, recèle aussi nombre d'orchidées et fougères rares. D'où certains accès barrés au public par des grillages ou portails de bois, afin de laisser un peu respirer l'écosystème. De temps en temps à l'ombre des pins parasols, on croise deux belles cavalières en tenue. Non pas des amazones, mais des membres de la brigade équestre de la police municipale, installée dans une ancienne forcerie réaménagée au cœur du massif. Comme quoi, il n'y a pas que les végétaux qui sont sous bonne protection.

JANVIER-2014-0135.JPGJANVIER-2014-2382.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L'histoire du Massif de la Croix des Gardes rejoint la légende ainsi: En décembre 1834, en voyage pour l’Italie, Lord Henry Brougham, premier ministre et écrivain britannique, et sa fille Éléonore-Louise sont refoulés à Nice, qui est alors la frontière du royaume de Sardaigne, en raison d’une épidémie de choléra. L'état Sarde voulant protéger ses territoires de l'épidémie n'acceptait aucune présence étrangère.

JANVIER-2014-0147.JPGIls sont contraints de faire halte à Cannes. C’est le début de l’aventure cannoise pour le chancelier anglais et celui d'un petit village de pécheur mondialement connu de nos jours. Le nom  lui même de la Croix-des-Gardes est issu d’une légende qui remonte au règne de François Ier éternellement en bagarre avec le Comté niçois.

JANVIER-2014-0164.JPGEn 1525, en pleine Renaissance, le Roi de France installa au sommet de la colline où se trouve la croix, une garnison de gardes suisses, élite de l’armée royale. Grâce à la vue dominante de la colline de la Croix-des-Gardes, ils étaient bien placés pour surveiller la mer et voir apparaître à l’horizon les bateaux pirates ou autres embarcations suspectes de la flotte de Charles Quint dont le port de Nice était d'importance stratégique pour les états de Savoie.

JANVIER-2014-0180.JPGJANVIER-2014-2516.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ils pouvaient donc ainsi observer les éventuelles attaques des îles de Lérins jusqu’au massif de l’Estérel et par jour de beau temps jusqu’à la presqu’île de Saint-Tropez. Ce serait dans ces bois que plusieurs gardes de cette garnison auraient été assassinés. Par les pirates ou par les partisants niçois ? L'histoire n'en dira pas plus.....

JANVIER-2014-2470.JPG

Les montagnes niçoises du Mercantour du haut de leur 3000. A gauche le baou de St Jeannet


 Au plus haut du massif se trouve aussi, un mémorial en l'honneur des pilotes d'un avion B52 qui s'est écrasé durant la guerre sur la colline de la Croix des Gardes. Le monument a été construit avec les quelques vestiges restant de cette avion dont le moteur et une hélice (diaporama).

JANVIER-2014-2419.JPG Le B-24 Liberator de Cannes du capitaine Robert W. Hornbaker. Durement touché par la Flak au passage des côtes de l'Estérel, fut pris à partie par 4 chasseurs allemands. Le pilote a été tué sur le coup par des éclats reçus à la tête et au thorax. C'est dans ce contexte infernal que l'appareil, maintenant piloté par le sous-lieutenant Raymond H. Burklund, indemne, s'élance tout de même, en perdant de l'altitude, au-dessus de la Méditerranée. Mais il est à son tour mortellement touché et se dirige tout droit sur Cannes en survolant les îles de Lérins.  L'appareil ira s'écraser sur la face Est de la colline de La Croix des Gardes, évitant par miracle un désastre en ne s'abattant pas sur la ville.

JANVIER-2014-2395.JPG

Près de 800 espèces ornementales ont été répertoriées. Les variétés cultivées sur la Côte d’Azur sont principalement issues de l’Acacia dealbata, couramment désigné sous le nom de «mimosa des fleuristes». L’arbre peut atteindre 20 mètres de haut. Il affectionne les sols secs et siliceux. Épris de chaleur et de soleil, il craint les températures inférieures à -5 C°.

JANVIER-2014-2212.JPGLa chaine des Alpes du Sud: Le Mercantour. Les quartiers nord de Cannes


On dit que l’arbre fleurit en hiver car il a gardé la mémoire de sa floraison australe.. La fleur du mimosa symbolise la sécurité, l’élégance, la simplicité, la tendresse et l’amitié. Elle représente aussi l’énergie féminine cachée sous une apparente fragilité. C’est probablement pour cette raison que le mimosa est devenu, en 1946, l’emblème de la Journée de la femme célébrée chaque année le 8 mars.

JANVIER-2014-2220.JPGJANVIER-2014-2485.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Quant à l’acacia, c’est le bois de l’arche d’alliance. Selon la légende, la couronne d’épines du Christ aurait été tressée avec des branches d’acacia. Dans la symbolique maçonnique, il est un arbre de résurrection et d’immortalité. C'est sans doute pour cela que la Cote d'Azur est une région bénie par les Dieux... Berceau de la culture du mimosa, ce massif abrite la plus grande forêt de mimosa d'Europe.

JANVIER-2014-2530-copie-1.JPG

  Dix-sept millions de tiges sont récoltées chaque année sur les 200 hectares de plantations que compte Mandelieu la capitale du mimosa dans les Alpes-Maritimes.


                                 DIAPORAMA DE LA BALADE


  
Repost 0
Published by BIKER06 - dans PROVENCE & PAYS NICOIS
2 février 2014 7 02 /02 /février /2014 07:40

octobre-2013-6726.JPG Appréciée de Hemingway, Francis Scott Fitzgerald et Sidney Bechet, la station balnéaire de Juan-les-Pins est créée en 1882 par un banquier qui sentait monter l'attrait de ce qu'on appellerait plus tard la Côte d'Azur et  qui s'est développée dans les années 1920 sous l’impulsion de l’Américain Frank Jay Gould.

octobre-2013-6728.JPGoctobre-2013-6789.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le 7 juillet 1960 le festival de Jazz de Juan les Pins fût lancé. Tous les grands vinrent : Louis Armstrong, Count Basie, Charles Mingus, Miles Davis, Ella Fitzgerald, Duke Ellington, Sarah Vaughan, Ray Charles, Herbie Hancock, Georges Benson, Keith Jarrett, Al Jarreau.... Ray Charles y fit même ses débuts ! Sidney Bechet, tombé amoureux de Juan, s'y maria en 1951.

octobre-2013-6732.JPG

le légendaire Hotel Belles Rives


 Si Juan-les-Pins accueille, en 1960, le premier Festival Européen de Jazz, ce n'est pas par hasard. Près de 42 ans avant, dès ses débuts, le jazz y a débarqué. C'est là qu'est né le mythe mondial du «jazz âge» et des Enfants du Jazz. Tout a commencé, par un vrai conte de fée, en 1923, l'année où Louis Armstrong enregistre à Chicago ses premiers 78 tours avec King Oliver, premiers Chefs-d'œuvre du jazz. Cette année-là, un jeune couple d'Américains, beaux et immensément riches, s'installent au Cap d'Antibes où ils se font construire une belle villa baptisée « America ».

octobre-2013-6766.JPG

Salon au Belles Rives


 Alors débute cette histoire passionnante qui fait d'Antibes Juan les Pins un creuset capital de la musique afro-américaine, mais aussi de l'art et de la culture moderne. A cette époque et bien longtemps avant la médiocre et devenu vulgaire Saint Tropez, le music-hall et la chanson fournissent le plus gros contingent de célébrités juanaises: dès son ouverture le nouveau casino est devenue la principale annexe des grandes salles parisiennes, Maurice Chevalier et Mistinguett viennent y abriter leurs amours.

octobre-2013-6745.JPGFolle de Juan, Mistinguett y ouvrira d'ailleurs son propre cabaret à la réputation sulfureuse, « La Cage à Poules ». En 1929, Mayol inaugure au cœur de la pinède le Théâtre de Verdure, en plein air, qui est l'ancêtre de la scène Jazz à Juan. On verra défiler (et séjourner) à Juan la quasi-totalité des vedettes de la chanson. Les meilleurs sont les plus assidus : Joséphine Baker, Tino Rossi, Charles Trenet, Edith Piaf, Yves Montant, Léo Ferré … 

octobre-2013-6773.JPGL’histoire de l’Hôtel Belles Rives commence avec l’engouement des américains pour la Côte d’Azur. En 1925, Juan les Pins accueille les frasques des Scott et Zelda Fitzgerald qui se prirent d’affection pour la région, tombent sous le charme d’une demeure baptisée "villa Saint-Louis". Outre d'y avoir écrit l’œuvre "Tendre est la Nuit", Scott Fitzgerald et l’extravagante Zelda y donnaient de nombreuses fêtes, accueillant des célébrités telles Hemingway, Gerald et Sarah Murphy, Rudolph Valentino, Florence et Frank Jay Gould, Picasso...

octobre-2013-6804.JPGUne vie de nuit, de champagne, d’extravagance, de douce décadence... et les Fitzgerald feront de Juan les Pins un rendez-vous mondain très en vogue, où la jet-set de l’époque aime s’encanailler tout en cultivant une certaine idée de la modernité. Quelques années plus tard, la villa Saint-Louis deviendra le légendaire Hôtel Belles Rives.

octobre-2013-6810.JPG

L'hiver demarre sur la Cote d'Azur


 Dans le même temps, à mille lieux de la Méditerranée, Boma Estène rompt avec sa Russie natale et part à la découverte d'Antibes et de la Riviera, réalisant ainsi les rêves qui avaient bercé son enfance. En 1929, il achète la villa Saint-Louis avec sa femme Simone, issue d’une dynastie d’hôteliers. Très vite, ils vont transformer cette grande bâtisse en villégiature. L’Hôtel Belles Rives, premier hôtel "les pieds dans l’eau" de la Côte d’Azur, est né.

octobre-2013-6825.JPG

les plages sont calmes


 Les stars aussi adoptent le Belles Rives, les nuits deviennent américaines, le livre d'or est impressionnant:  Mistinguett, Maurice Chevalier, Jean Cocteau, Lartigues, Eddy Barclay, Ray Charles, Miles Davis, La duchesse de Kent,  la duchesse et le duc de Windsor, S.A.R Umberto de Savoie, Jeanne Moreau, Gerard Philipe, Edith Piaf, Yvan Rebroff, Serge Regiani, Omar Sharif, Charles Trenet, Django Renhart, Terence Young, S.A le prince Edward d'Angleterre, Le Roi Albert II de Belgique, Nadine de Rothschild, Cab Calloway, Sarah Ferguson, Johnny Hallyday, Robert Hossein, Julia Migenes, Andy Mc Dowell, Olivia Newton Jones, Isabella Rosselini, Georges Clooney, Cindy Crawford, Catherine Deneuve, Francois Hollande, Dennis Hopper, Mike Jagger, Ringo Starr, Rod Stewart, Lambert Wilson, Jude Law, Darryl Hannah etc .....

octobre-2013-6826.JPGDepuis 1986, Marianne Estène-Chauvin, la propre nièce d’Estène, est venue ajouter aux charmes d’une remarquable direction d’hôtel son dynamisme d’artiste et son enthousiasme. Troisième génération d’Estène à la tête de ce petit palace. Grâce à ses soins, le Belles Rives n’a pas perdu un atome de sa linéaire et discrète splendeur. On y croise des écrivains, des musiciens et des acteurs aussi sûrement que les fidèles Eve Ruggieri, Françoise Gillot ou sa fille Paloma Picasso.

octobre-2013-6853.JPGIci, luxe et différence sont cultivés avec soin. Jouant des ombres chaudes, Helmut Newton a immortalisé dans ce décor l’une de ses flamboyantes muses. De Robert Hossein à André Téchiné, de Sandrine Kimberlain à Jude Law, réalisateurs et acteurs de cinéma demeurent au Cap d’Antibes durant les dix jours du Festival international du Film de Cannes, de même que Dee Dee Bridgewater ou Diana Krall, pendant le Festival de Jazz, apprécient l’ambiance incomparable du Bar Fitzgerald.

octobre-2013-6854.JPGFait rare dans l’histoire des prix décernés aux Palaces. L’Hôtel Belles Rives est arrivé lauréat dans deux catégories : « Best Terrace in a Hotel in Europe » et « Grand Prix of the Best Charming Hotel in Europe ». L'histoire de l'hôtel est donc rattaché à la légende de Gatsby le Magnifique.

octobre-2013-6869.JPG

Immeuble art déco bien sur !


 L'illustre homme de lettres », en l'occurrence, est un beau et sale gosse américain, un débutant fêté qu'on ne saurait dissocier de son épouse, encore plus jeune. Francis Scott Fitzgerald et Zelda, à peine un demi-siècle à eux deux. C'est le golden couple des années 1920, flamboyant et déjà un peu flambé. Au commencement des Roaring Twenties, ayant quitté les États-Unis coupables à leurs yeux d'avoir voté le dix-huitième amendement (la prohibition), ils veulent vivre vite, de coups d'éclat et de feux d'artifice plutôt que de bouts de chandelle.

octobre-2013-6871.JPG

ou mauresque...


 Cole Porter, qui donne aussi le ton en matière de mœurs, a décrété que rien ici-bas n'égalait la Côte d'Azur hors saison, c'est-à-dire, dès le mois de mars. Ses amis Murphy partagent la même dilection. Gérald, héritier bostonien d'une sorte d'Hermès yankee, et Sara Murphy forment un couple également jeune, séduisant et vraiment riche. Entichés des « Fitz », dont ils figurent à la fois les modèles et les mentors, ils les invitent à rejoindre la petite bande d'Américains snobs et excentriques qui robinsonnent au Cap-d'Antibes, odorant et grec à souhait.

octobre-2013-6880.JPGSans le savoir, ils y lancent la mode des baignades, des peaux nues et cuivrées, le deuxième âge d'or de la Riviera après les Russes et les Anglais. En 1924, Gatsby le Magnifique lui rapporte 28 000 dollars. Une maison se loue autour de 60 dollars par mois. Pour le prix d'une seule nouvelle, Scott achète un coupé 6 CV Renault, qu'il conduit comme un sagouin.

octobre-2013-6884.JPGS'agissant des diverses demeures occupées par ce couple déménageur entre Cannes et Nice, la seule qui importe est la villa Saint-Louis à Juan-les-Pins. Parce qu'elle récapitule toutes les autres, qu'elle est la matrice romanesque de Tendre est la nuit, en grande partie écrit là et parce que Scott en a dit ceci : « De retour à ma Riviera bien-aimée dans une belle villa, je suis plus heureux que je ne l'ai été depuis des années. Le dandy mélancolique, petit neveu de Baudelaire et de Poë, parlant de bonheur ! Ne serait-ce que pour cette raison, Saint-Louis méritait de passer à la postérité.

octobre-2013-6892.JPGC'est une sorte de fermette néonormande, adossée à la fameuse pinède et sise en bord de mer, sur ces terrains qui ont alors si peu de valeur qu'on les abandonne aux filles sans dot. À l'époque, seules les hauteurs sont chics. Picasso vit à portée de voix de Saint-Louis. Un peu plus haut encore, au château de Juan-les-Pins, réside le gentil bellâtre, Rudolph Valentino. Alors, ce bonheur de 1926, faut-il le cantonner au mol emploi du temps de l'été : plage, collation, sieste, plage, dîner, soirée, le tout arrosé jusqu'à plus soif ?

octobre-2013-6916.JPGLes Murph' sont très sherry, mais tout ce qui se boit est bu. S'agirait-il d'une félicité conjugale ? Si tel est le cas, ce serait à la Fitzgerald. Depuis leur première brouille, prémaritale, ils vivent sur le registre fusionnel : ni avec toi ni sans toi. Tu bois ? Je m'abrutis d'alcool. Tu lances de la crème glacée dans le décolleté de la princesse; tu gâches la fête donnée en l'honneur d’Hemingway. Je danse sur la table du casino, jupe retroussée. Tu conduis comme un fou ? Je te demande du feu dans le virage au bord du ravin.

octobre-2013-6940.JPG

le petit port de l'Olivette ou se promenait Marléne Diétrich


 « L'instinct de conservation n'est pas notre fort », note placidement Zelda. Leur « couple de dingues » a besoin d'excès, mais aussi de l'antidote qu'offre Saint-Louis, où tout semble si frais, si neuf. En tout cas, la parenthèse se referme fin 1926. Francis Scott Fitzgerald est appelé à Hollywood, et Zelda, qui commence à entendre les fleurs lui parler, entame sa tournée des cliniques. Ils vont vers le dénouement que l'on sait. Mais la maison du bonheur leur survivra. L'hôtel "Belle Rive" va devenir un mythe...

octobre-2013-6927.JPG

 

                              DIAPORAMA DE LA BALADE


  
Repost 0
Published by BIKER06 - dans PROVENCE & PAYS NICOIS
26 janvier 2014 7 26 /01 /janvier /2014 06:31

JANVIER-2014-0228.JPG

Les montagnes de l'Esterel: le Mont Vinaigre et le Pic de l'Ours

 

L’hôtel  Carlton est considéré comme le domicile provisoire dont on sort peu, sauf pour se promener et participer aux mondanités. D’ailleurs les familles s’y installent souvent pour plusieurs mois d’hiver, accompagnées de leurs domestiques et invitent membres de leur famille et amis, à les rejoindre.

JANVIER-2014-0020.JPG

Ferrari au Carlton ... Rien de plus banal !


 Dans les grands hôtels, tous les jours sont des jours de gala; on sert des dîners raffinés, à des convives très habillés, robe longue de velours ou de satin pour les dames et cravate blanche pour les messieurs. Des orchestres animent les soirées. Les palaces proposent aussi des concerts, des excursions, des pique-niques.

JANVIER-2014-0293.JPGJANVIER-2014-0294.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La pointe de la Crois...ette 


Les deux sources principales d’investissement hôtelier proviennent de Suisse et d’Angleterre, les capitaux anglo-saxons exercent pendant cette période une influence certaine, favorisée par une importante colonie anglaise au départ. Pour assurer un service impeccable, les directeurs d’hôtel, souvent emploient un personnel qui se caractérise par son style et sa classe. La saison terminée, les domestiques cannois ou étrangers partent avec leur employeur dans une station estivale où ce dernier possède un autre établissement.

JANVIER-2014-0281.JPG

les palmiers dattiers au mois de Janvier sur la Croisette


 Les grandes lignes internationales de chemin de fer, l’essor industriel, l’afflux des capitaux, le développement des banques nationales influent sur la création d’un équipement hôtelier de luxe. Les touristes à la recherche du soleil d’hiver affluent.  A côté de l’Hôtel de la Plage, racheté par Henri Ruhl, l’architecte niçois Charles Dalmas construira en 1911, la première partie de l’Hôtel Carlton. La seconde le sera en 1912-1913 sur l’emplacement de l’Hôtel de la Plage préalablement démoli.

JANVIER-2014-0273.JPGJANVIER-2014-1644.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Rosiers au mois de janvier sur la Croisette 


La Société des Bas Alpins, riches habitants de Barcelonnette, émigrés au Mexique où ils avaient fait fortune et le grand duc Vladimir de Russie apportent leur concours financier. L’hôtel disposé en fer à cheval autour d’un jardin, comporte sept étages, cent cinquante mètres de façade ornée d’un riche décor stuqué, deux cent cinquante chambres luxueuses avec salle de bain et salon attenant, ce qui est un luxe rare pour l’époque (les suites d’aujourd’hui).

JANVIER-2014-0310.JPG

Cannes l'hiver..la foule en moins !


 Des salons de réception, un bar, et pour le confort des clients fortunés, des boutiques de luxe et sept cours de tennis. Des hôtes illustres y ont séjourné: le Prince de Galles, le duc de Windsor, des Maharadjas, le roi Farouk et la Belle Otéro. Les débuts sont difficiles, la Première guerre éclate, l’hôtel est transformé en maison de convalescence. Après la guerre, il perdra sa riche clientèle russe. Pendant les années 1920/30, il reçoit des célébrités: le roi du Portugal, le roi de Suède, le Shah de Perse.

JANVIER-2014-0338.JPGDes joueurs célèbres comme Suzanne Lenglen, Borotra et Cochet disputeront des compétitions sur ses courts. Mais c’est la Conférence de la Paix en 1922 qui le lança véritablement. En 1940, malgré l’occupation, il continue à fonctionner, cependant abritant de nombreux espions, la direction décide sa fermeture. Il sera rouvert après la libération de Cannes.

JANVIER-2014-0368.JPG

Le monde vient à Cannes. Et vous ?


 Le succès du palace s’explique par l’accueil des directeurs et l’ambiance feutrée qui y règne; les réceptions mondaines s’y succèdent. Il est classé monument historique depuis 1988. Depuis 1946, de nombreuses stars s’y installent pendant le Festival International du Film qui attire une foule curieuse, car le Carlton est un lieu magique. Le Carlton reste le fleuron de l’hôtellerie de luxe.

JANVIER-2014-0387.JPGJANVIER-2014-1568.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Atlante, la sirène en bronze aux jambes recouvertes d’écailles et bien ancrée sur son rocher semble prête à défier les vagues les plus fortes et les vents les plus violents. 


Ce 30 janvier 1911, Henri Ruhl est un homme heureux. Dans peu de temps, il va accueillir ses premiers invités pour inaugurer officiellement sa nouvelle merveille, le plus bel hôtel que la France n’ait jamais vu. Il a choisi de l’appeler Carlton Hôtel. Ce nom est originaire de Scandinavie où il signifie la Ville de l’Homme Libre. Ce choix n’a donc rien d’un hasard. Pour l’aristocratie britannique, ce nom se confond avec élégance et rêve.

JANVIER-2014-0399.JPG

Plage des Rochers de la Bocca face aux Iles de Lérins


 En Décembre 1921, le Premier Ministre britannique, Lloyd George, et son homologue français, Aristide Briand, se rencontrent pour discuter du Traité de Versailles. Les deux hommes s’entendent alors sur un futur rendez-vous: convoquer la Société Des Nations à Cannes. Il faut dire que cette décision est à la croisée des intérêts de chacun. Lloyd George, comme beaucoup de privilégiés britanniques, a fait de la Côte d’Azur un lieu de villégiature et il compte bien y passer quelques jours en hiver.

JANVIER-2014-1502.JPG

Sur la plage ... mais j'ignore son nom ?


 Pour la France, Cannes a le double avantage d’être aisée à sécuriser du fait de sa taille. Mais dans la cité azuréenne, c’est aussi (déjà!) le luxe. Des palaces, de fastueuses villas et des conditions climatiques exceptionnelles offrent un écrin de rêve pour une rencontre au sommet. Et le Carlton en sera le théâtre principal.

JANVIER-2014-1631.JPGLa thématique en ce beau mois de janvier 1922 est simple : les Allemands, croulant sous la dette des réparations, demandent un moratoire. Le but avoué de la réunion étant de reconstruire une Europe économique saine, la tâche ne s’annonce pas simple. C’est ainsi que, du 4 au 13 janvier 1922, la SDN se réunit sur la Croisette. L’histoire nous dit que la conférence fut un échec sur le plan diplomatique. Le 13 janvier, Lloyd George convoque la presse au Carlton, pour signifier l’arrêt des négociations.

JANVIER-2014-1652.JPG

Si tu veux du maquereau, il faut aller en face...


 Sorti en 1955, un thriller romantique se déroule entièrement sur la Côte d’Azur. Hitchcock a ainsi promené sa caméra de Saint-Paul de Vence à Monaco. Mais, de tous les décors qui ont fait la beauté de ce film, le public a retenu avant tout ceux du Carlton. Il faut dire que le réalisateur britannique associa l’hôtel de la Croisette à des scènes clés de son long-métrage. Il déshabilla ainsi quelque peu ses deux acteurs du côté de la plage de l’hôtel. Il habilla son héroïne d’une robe bustier d’un bleu éclatant pour un dîner dans le Grand Salon. Un moment d’élégance et de glamour intense.

JANVIER-2014-1699.JPG

L'association Cannes Échecs champion de France jeunes pour la 6° année consécutive et vice-champion 2013


 La Suite Alfred Hitchcock  n’est ni la plus grande ni la plus luxueuse des suites de l’Intercontinental Carlton, mais, pour les cinéphiles avertis, la suite 623 est assurément la plus mythique de toutes ! Il ne lui aura pourtant fallu que quelques secondes de lumière pour accéder à ce rang de légende. Le temps d’une scène de cinéma restée fameuse : devant la porte de la suite, un homme et une femme. Face à face intense. Elle est aussi blonde et belle qu’il est brun et séduisant. Elle, c’est Grace Kelly. Lui, Cary Grant. Réunis par Alfred Hitchcock, ils forment le couple de rêve de la « Main au Collet ».

JANVIER-2014-1711.JPGJANVIER-2014-1722.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Autre mythe du Carlton sont les seins de la Belle Otéro. La belle Otéro, l'ardente Gitane qui rendait fou. Cette demi-mondaine reste la plus célèbre courtisane de l'avant-guerre. Par dizaines, les aristocrates se ruinèrent pour elle... pour elle qui mourut dans la misère ! Danseuse plus que chanteuse, elle fut surnommée l'Ardente Gitane de la Troisième République, mais également la Sirène du suicide car ses "fiancés" se tuèrent par dizaines.

JANVIER-2014-1761.JPGMalgré la concurrence de Cléo de Mérode, de Liane de Pougy, cette demi-mondaine reste la plus célèbre courtisane de l'avant-guerre. En 1898, alors que le cinéma n'en est qu'à ses premiers balbutiements, elle fait scandale par la façon dont elle danse devant la caméra. Il n'empêche qu'elle compte au nombre de ses amants des rois de Grande-Bretagne et de Belgique, des aristocrates russes, le Prince Albert I de Monaco, le roi Edouard VII d'Angleterre ou le Grand Duc Peter Nikolaevich de Russie., des ministres, des banquiers... et également des hommes de lettres, car elle fréquente les milieux artistiques, notamment ceux de la littérature (elle est amie avec Colette) et de la chanson.

JANVIER-2014-1938.JPGJANVIER-2014-1941.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Agent Provocateur, la boutique de lingerie haut de gamme qui fait monter la température. La lingerie la plus érotique au monde présentée par Kylie Minogue ou Eva Herzigova

 

Française de cœur, elle se produit un peu partout pour remonter le moral des soldats au début de la Première Guerre mondiale. Mais elle approche de la cinquantaine et prend sa retraite bien avant la fin du conflit (1915). Elle aurait pu continuer sa carrière de chanteuse mais elle refusa désormais toutes les demandes. Grace à ces amants Carolina Otéro a su accumuler une fortune importante. On parle de $ 25 millions de ce qui correspond à environ 300 million d'euro aujourd'hui.

JANVIER-2014-1951.JPG

Les oies ça mord... je ne rentrerai pas chez Vuitton à votre place !


 Ceci lui a permis d'acheter une somptueuse demeure dans le quartier de Saint Maurice à Nice. Dès lors, on n'entendra plus jamais parler d'elle ; elle subsistera chichement dans le petit hôtel  Novelty dans le quartier de la Gare de Nice. Elle qui avait brassé des millions du temps de sa splendeur ne possédait plus pour ultime richesse que sa collection de castagnettes !

JANVIER-2014-2105.JPGJANVIER-2014-2111.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Lily Jackson et son Cotton Club chez Da Bouttau 


Elle mourut en 1965 à Nice, dans la misère, certes, mais à l'âge respectable de 97 ans. Ses seins avaient une telle aura qu’elles ont d'après la légende inspiré Charles Dalmas, l'architecte niçois du Carlton lorsqu'il a dessine les deux coupoles de l'Hôtel.

JANVIER-2014-1957.JPG

Talon aiguille pour faire de la moto ? Pour une fois ce n'est pas chez J.P Gaultier

 

  Aucun hotel au monde ne peut se vanter d'une telle histoire, d'une telle élégance, d'un tel prestige, d'une telle renomméé. Il est l'icone de l'hotellerie de luxe...


                                       DIAPORAMA CANNES

Repost 0
Published by BIKER06 - dans PROVENCE & PAYS NICOIS
16 janvier 2014 4 16 /01 /janvier /2014 20:10

5-copie-1.JPG

Le Carlton de Cannes...le vrai !

 

L'InterContinental Carlton, mythique palace cinq étoiles de la Croisette à Cannes, fête cette année le centenaire de son existence parsemée d'événements historiques et animée par la présence des stars souvent capricieuses du Festival du film. Il est l'un des Palaces les plus mythiques au monde et sans doute le plus connu du 7e art.

JANVIER-2014-0208.JPG3.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ensemble cuir Harley Davidson à celui de Morgan, l'audace, le chic, la liberté et la fantaisie pour Soso 


Aucun d'entre eux ne peut rivaliser en anecdotes et en prestiges que celui ci. Dans ce genre d'hôtel vous vous sentez privilégiés ! Peu d'hôtels vous donnent cet envoûtement, notamment en France. Depuis la fin de sa construction dans sa forme actuelle en 1913, l'établissement de luxe a vu défiler les plus grands noms de la planète, de Barack Obama  (lors du G20 ll a demandé à séjourner dans la suite 523 ) à Brad Pitt en passant par Angelina Jolie, Robert de Niro, Antonio Banderas, Michael Jackson, Madonna, Uma Thurman et Quentin Tarantino.

JANVIER-2014-1832.JPG

vous constaterez sur les photos que Soso a changé de toilettes plusieurs fois


 Une foule de stars du cinéma y sont descendus, comme Grace Kelly, Romy Schneider, Serge Gainsbourg ou encore Sylvester Stallone (toutes les anecdotes dans le prochain épisode).  Ses suites les plus prestigieuses portent les noms de présidents du jury qui se sont succédé (Sophia Loren, Françoise Sagan, Clint Eastwood…).

12.JPGIl existe, au cœur de la Croisette, une adresse où l’on peut savourer en toute intimité des instants authentiques. Du haut de ses cent ans d’histoire, l’InterContinental Carlton nous propose de vivre une expérience unique, sous le soleil de la Méditerranée. Au cœur d’une légende : Le Carlton cultive cette atmosphère raffinée où charme et tradition d’autrefois côtoient les exigences d’aujourd’hui.

JANVIER-2014-0062.JPGJANVIER-2014-0060.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’hôtel Carlton de Cannes est un palace construit en 1911 sur la Croisette. Il est classé monument historique. L'édifice a reçu le label « Patrimoine du XXe siècle » en application de la circulaire du 1er mars 2001. Cet hôtel-palace est construit pour Henri Ruhl par les architectes Charles Dalmas (également à l'origine du Palais de la Méditerranée), de Nice, et Marcellin Mayère, de Cannes, de 1909 à 1910 et de 1912 à 1913.  Il est construit avec une façade revêtue d'un enduit bicolore en fausse pierre de style belle époque.

11.JPG

Vous apporterez une bouteille de champagne ..Merci !


 Son histoire est particulièrement remarquable. L'hôtel est partiellement transformé en hôpital durant la Première Guerre mondiale. Pendant la Seconde Guerre mondiale, il continue de servir d’hôtel. Il est lié au monde du cinéma depuis la création du Festival de Cannes en 1946. Il y travaille 280 salariés à l'année et plus de 530 en saison. Il possède 343 chambres dont 39 suites et 7 suites panoramiques de prestige de 200 à 400 m2 au 7e étage avec balcon et vue sur la Méditerranée pour la plupart.

14.JPG15.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une des suites s'élève a 31 500 euros la nuit. L'hôtel est né aussi d'une histoire d'amour: il fut en partie financé par le Grand Duc Michel, membre de la famille impériale russe, qui avait choisi l'exil à la fin du XIXème siècle pour épouser la petite fille de l'écrivain Alexandre Pouchkine. Aucun hôtel du petit village de pêcheurs ne disposait de salles de bains privatives et le couple avait besoin d'un lieu adéquat pour accueillir le gotha russe.

JANVIER-2014-0173.JPG

Il me faut 15mn pour aller de mes montagnes Grassoises aux Palmiers de Cannes


 L'hôtel chargé d'histoire accueillit notamment la première réunion de la Société des nations (ancêtre de l'Onu) en 1922. Le palace a satisfait bien-sûr à d'innombrables caprices de stars, de chefs d'État ou de millionnaires anonymes, mais la discrétion reste de mise pour fidéliser cette clientèle richissime. Le festival du film de Cannes va en faire l'icone mondiale des Palace du 7e Art.

17.JPGJANVIER-2014-0193.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

   

Grand jacuzzi en marbre dans l'une des coupoles de l'hotel 

 

D'innombrables clichés montrent Robert Mitchum jouant aux boules sur la plage du Carlton, Brigitte Bardot ou Sean Connery fendant la foule pour marcher vers l'ancien palais des Festivals aujourd'hui détruit. Sophia Loren, cliente fidèle, y a séjourné sous sept identités. Sylvester Stallone, arrivé juché sur le toit d'une limousine pour boire un verre, suivi de milliers de fans, faillit provoquer la destruction de la terrasse...

JANVIER-2014-0140.JPGLes cinéphiles s'arrêteront devant la suite 523 baptisée "Alfred Hitchcock", où Grace Kelly enlaça en 1954 Cary Grant* dans une mémorable scène de "La main au collet". Avant ce tournage, "Hitchcock avait perdu huit kilos" pour profiter des bonnes tables françaises. Lors du premier Festival international du film en 1946, le Carlton hébergea gratuitement les six journalistes qui couvraient l'événement, ponctué de bobines emmêlées ou projetées à l'envers. On y servit un hachis Parmentier au premier souper de clôture, précurseur des dîners d'après projection du président du festival Gilles Jacob. Aujourd’hui les journalistes sont plus de 5000…

21.JPGJANVIER-2014-0118.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cannes est une ville érotique et le Carlton "apporte un courant d'air à effet matrimonial". "Dans l'histoire du Carlton le nombre de couples qui sont nés là est particulièrement éloquent", révèle Gilles Jacob (le prez du festival), en mentionnant Gregory et Véronique Peck, ou encore Kirk et Anne Douglas... Dans les années 90, Faye Dunaway demanda qu'on lui apporte des litres de lait de chèvre pour prendre des bains, rapporte un ancien employé.

JANVIER-2014-0112.JPG

Porte d'entrée de la suite 523


 Lors du dernier festival de Cannes, un célèbre acteur américain était accompagné de son majordome que l'hôtel équipa d'appareils de cuisson vapeur. Face à son insistance à boire l'introuvable eau minérale "Fiji", un dirigeant de la Paramount achemina lui-même à Cannes le breuvage dans son jet privé, au grand soulagement du concierge.

JANVIER-2014-0070.JPGJANVIER-2014-0071.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une actrice française demanda un jour l'installation d'un gazon sur sa terrasse pour son chien, un comédien gallois exigea que sa suite soit repeinte en bleu, et une star américaine obtint que ses fenêtres soient occultées par du feutre noir pour prendre son repas végétalien à la lueur des bougies...

JANVIER-2014-0077.JPG

Petit salon d'intimité


 Mais pour vous prélasser comme Brad Pitt et Angelina Jolie dans la suite "Sean Connery" de 380 m2 avec ascenseur privé, il vous en coûtera 20.000 euros la nuit durant le festival et en haute saison. La suite "Grace Kelly" de 300 m2, plus charmante avec ses photos de l'actrice et un coin salon avec un hublot de bateau, vous coûtera 15.000 euros (5.000 en basse saison).

JANVIER-2014-0092.JPGJANVIER-2014-1379.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

D'autres anecdotes sur les caprices des stars sont tout aussi croustillantes. Paris Hilton voulait 10 briquets de couleur rose, un chargeur de BlackBerry, un chargeur d'iPhone, un autre modèle de chargeur pour la voiture, trois paquets de CD vierges, des cartouches de cigarettes de différentes marques, une carte-mémoire pour son appareil photo et deux batteries de BlackBerry introuvables sans commande. On avait seulement 20 minutes pour trouver", dit une employée. "Lorsqu'on les a amenés, le garde du corps nous a dit qu'il y avait de fortes chances pour que tout reste sur le lit."

JANVIER-2014-999.JPGEvidemment, avec les stars, des anecdotes de ce genre, il y a en a des centaines dans cet établissement qui sont tenus aux secrets par le personnel. Confidence pour confidence, on s'est offert un  très beau cadeau pour l'anniversaire de la naissance de notre fille ainée, voici déjà 30 ans. Vous comprenez pourquoi, j'ai un peu brodé dans mon épilogue. On n’aurait pas pu dormir dans un " Campanile " Il fallait vraiment marquer le coup !

JANVIER-2014-1425.JPG

La façade la plus célèbre de la Croisette

 

Le soir nous dinons dans un restaurant mythique qui a été crée en 1860, c'est ici, qu'habitaient les pécheurs du port qui venaient salés les anchois. Alexandre Bouttau a été le premier restaurateur du Suquet, proprietaire à Bellet du fameux vignoble niçois, le Chateau Cremat. Da  Bouttau est une institution à Cannes comme le fut en son temps l'auberge Pinchinat, la ou Lord Brougham decouvrit pour la premiere fois la vraie bouillabaisse en 1834. 

JANVIER-2014-1441.JPGA la difference de Pinchinat, le restaurant Da Bouttau existe toujours et n'a jamais été fermé. C'est la Jet Set Cannoise qui a fait de cet endroit, le rendez-vous d’artistes. De Picasso à Sean Connery, ou Georges Clooney et Phil Collins, d'Angelina Jolie à Greta Garbo beaucoup sont venus saluer ce lieu pour y déguster sa traditionnelle bouillabaisse, son aïoli, ses petits farcis et surtout sa célèbre daube provençale aux zestes d’orange élaboré par Franck Ferigutti, Meilleur Ouvrier de France..

JANVIER-2014-1884.JPGJANVIER-2014-1906.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Présse People gratuite dans les chambres

 

Ce lieu incontournable à l'atmosphère chaleureuse, entre cheminée et tableaux d'artistes,  on dîne aux chandelles sur une table encore nappée, et à la lueur des crêpes Suzette flambées devant vous. Entre la tour Sarazine, et ses murs fortifiés ou séjourna le célébre masque de fer, on y découvre le charme des vieilles pierres d’antan .

JANVIER-2014-2012.JPG Assurément un retour dans le passé où, pour le temps d’une soirée, nous sommes des rois. Dans la cave du restaurant, le piano à queue a remplacé les casiers à vins, les tables et le canapé invitent au jazz, au Cotton Club, à un joyeux dîner musical de qualité à la renommée internationale…

JANVIER-2014-1447.JPGJANVIER-2014-1806.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Notre choix, c'est porté sur le  foie gras de canard comme un yaourt au pop-corn et fruits de saison, puis une dorade rôtie, dressée sur un lit de Paella, pomme safranée,  jus au poivron rouge. Pour soso la pastilla de chèvre au miel et amande, salade mélangée, puis la pintade de la Drome, parfumée à la marjolaine et oignon, ragout de salsifis et châtaignes, une crème aux champignons des bois, et pour finir les poires pochées Beaujolaise, nougat Arlequin.

JANVIER-2014-1552.JPG *On se souvient de la poursuite en voiture sur la Grande Corniche dans La Main au Collet, de la mythique Grace Kelly ou encore des aventures de James Bond dans Jamais plus Jamais. On tourne sur la Côte d’Azur depuis 1897 avec les Frères Lumière ! Un amour qui dure depuis plus de 100 ans et qui culmine au moment du célèbre festival de Cannes.

JANVIER-2014-2036.JPG

Une petite flute de champagne  avec Mister et Misses Corvette !

 

Suite au prochain article.....

 

                                  DIAPORAMA DU CARLTON


   Pour passer plus vite les photos du diaporama , servez vous de la souris en cliquant sur la fleche de droite.
Repost 0
Published by BIKER06 - dans PROVENCE & PAYS NICOIS
2 janvier 2014 4 02 /01 /janvier /2014 20:20

 DECEMBRE-2013-0114.JPG

Les calendes étaient le premier jour du mois dans le calendrier des peuples antiques. On peut noter, à ce sujet, que cette fête plus que quadri-millénaire donne lieu à une veillée. Une petite remarque à propos de la dénomination de cette soirée: le mot « réveillon » n’est pas approprié au soir de « Calèna », car ce dernier a une connotation commerciale synonyme de bombances sans limites. Préférons lui le terme de « veillée » qui semble plus approprié.

01.JPGIl est vrai que la société marchande a tout fait pour remplacer l’un par l’autre, particulièrement au travers de ses médias. Il s’agit, à l’origine, d’une fête païenne (comme pratiquement toutes les fêtes de l’église catholique qui, pour pouvoir s’implanter en Europe a du faire son « aggiornamento » en s’appropriant les lieux de cultes et les fêtes païennes préexistantes. Le Catholicisme a même pratiqué une « révolution structurelle » en rompant avec le judéo-christianisme originel et en faisant de Rome son centre spirituel à la place de Jérusalem.

010.JPGNoël correspond au solstice d’hiver, fêté depuis la nuit des temps chez nous et symbolise une étape du cycle solaire (la nuit la plus longue lors de laquelle un soleil meurt et un autre soleil va renaitre pour atteindre son apogée au solstice d’été). De là, vient, également la tradition du « cacha-fuèc»: lors de la veillée, en début de soirée, il convient d’éteindre, dans la cheminée, le feu qui y brûlait et d’en rallumer un nouveau avec un « brandon » récupéré au feu de la Sant jouan (Solstice d’été) pour allumer ce feu à Noël: c’est ainsi que le cycle des saisons se perpétuait.

046.JPGL’expression « cacha-fuèc » vient, sans doute, du fait que l’on éteint le feu (avant de le rallumer). D’ailleurs l’expression « cacha-fuèc » est devenue, avec le temps, synonyme de veillée. Ce passage de témoin, d’un feu à l’autre, explique d’ailleurs, pourquoi, pour certains, ce soir là représente le passage d’une année à une autre. De la même façon, le sapin de Noël est aussi  une survivance païenne: l’arbre de vie que l’on trouvait dans toutes cultures de l’Europe anté-chrétienne.

DECEMBRE-2013-0015.JPGDECEMBRE-2013-0071.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Certains auteurs signalent, lors de la veillée, la présence des trois bougies de la sainte trinité, mais il faut savoir que cette spécificité de la religion catholique (la Sainte Trinité n’existait pas dans le judéo-christianisme des origines) vient également de la structure trifonctionnelle des sociétés Indo-Européennes tant dans le domaine social que religieux. D’ailleurs, un certain nombre d’entre  nous allumons ces trois bougies (bleue, rouge et verte), avant le repas, pour célébrer la lignée de la famille et de notre communauté (en l’occurrence la communauté nissarde pour nous):

DECEMBRE-2013-0027.JPGla bougie bleue pour les parents et amis qui sont loin de nous ce soir là et auxquelles nous pensons (et qui sont ainsi présents parmi nous), la bougie rouge, couleur du sang et de la fidélité pour les parents et amis qui sont morts et auxquels nous pensons (eux aussi présents par l’esprit) et la troisième bougie, verte, symbole de l’espérance, pour les enfants à venir dans notre famille et dans notre communauté (qui perpétueront nos traditions)..

DECEMBRE-2013-0078.JPGDECEMBRE-2013-0083.JPG
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Si on se réfère à la tradition catholique, cette période commence avec le temps de l’Avent, marqué par les quatre dimanches précédant Noël. Mais cette tradition a aussi des reliquats des anciennes traditions (il ne faut pas oublier que la généralisation des rites catholiques ne se fera qu’au VII° siècle dans le Comté de Nice) par exemple avec la confection d’une couronne de l’avent constituée de branches de sapin (l’arbre qui ne meurt jamais) sur laquelle on a placé quatre bougies, bougies qui seront allumées l’une après l’autre chaque semaine avant Noël.

DECEMBRE-2013-0034.JPGEn revanche, dans le Comté de Nice, « lou temp de Calèna » (la période des fêtes de Noël) commence le 4 décembre, jour de la Sainte-Barbe (et peu importe que ce soit un  dimanche ou pas, car si les chrétiens marquent leurs dates au dimanche, jour du seigneur, dans le Pays Niçois, la période des fêtes débute exactement 4 semaines avant Noël). Ce temps d’avant Calèna est celui de tous les symboles et du retour de la lumière. Ce jour de la Sainte Barbe,  on met les grains de blé et les lentilles à germer.

DECEMBRE-2013-0037.JPGOn profitera de toute cette période d’avant Noël pour nettoyer la maison à fond, renouveler le mobilier et les ustensiles  et terminer par le geste symbolique  du « cacha-fuèc . Les petites graines germées donneront  des petits massifs d’herbes bien vertes qui décoreront la table de la veillée. Elles seront un symbole de fertilité et de prospérité « per l’an que ven » (pour l’année à venir). Et cette période va durer après « Calèna » jusqu’au 6 Janvier, jour de la fête des Rois, c’est la période des treize jours.

DECEMBRE-2013-0038.JPGLa tradition veut que l’on décore le sapin dans la journée du 24 décembre, avant de dresser la table et que l’on laisse le sapin décoré pendant toute la période des treize jours. Le 6 Janvier, une fois le sapin « mis à nu », il était de tradition, à Nice, de jeter les sapins par la fenêtre dans les cours intérieures ou on les brûlait. Ainsi se finissait la période du « temp de Calèna« . Après que l’on ait décoré le sapin, on dresse la crèche, mais elle ne ressemblera pas à toutes celles que l’on trouve ailleurs, ce sera la « crèche niçoise ». Il faut savoir que la crèche fut inventée au XIII° siècle par Saint-François d’Assise.

DECEMBRE-2013-0039.JPGLa crèche niçoise, elle, que l’on appelle « lou Presèpi »  est confectionnée par la famille et restera toute l’année dans la maison (un peu comme la pagode bouddhiste). Contrairement à nos voisins provençaux, chez qui la crèche est constituée de santons en grand nombre et ou cette crèche est démontée quand ils dépouillent le sapin. Dans la tradition nissarde, on a une crèche avec peu de personnages (la Madone, le charpentier, l’enfant, l’âne et le bœuf), personnages fabriqués, tout comme le décor, en carton, bois ou cire, par la famille.

DECEMBRE-2013-0072.JPGDECEMBRE-2013-0074.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  Une fois, ceci fait, il convient de dresser la table de la veillée. Sur la table trois nappes blanches superposées, sur lesquelles on aura placé les assiettes de blé et de lentilles germées ainsi qu’une branche de houx (surtout pas de gui car ça porte malheur). Ces trois nappes sont de tailles décroissantes, une pour « lou gros soupa » le soir du 24 qui est un repas maigre, une pour « lou repast dou jou de Calèna » le 25 à midi au cours duquel on mange de la viande et la troisième pour « la merenda » (casse croute en nissart) du 25 au soir lors de laquelle on finit les restes.

DECEMBRE-2013-0055.JPG On dresse les couverts pour les convives en y ajoutant une assiette, l’assiette « per lou paure » (l’assiette du pauvre) au cas ou quelqu’un viendrait à frapper à la porte pour demander à entrer au chaud lors de cette soirée particulière.

DECEMBRE-2013-0062.JPGIl semblerait que cette explication est apparue lors de l’implantation de la religion catholique dans le Comté en signe de charité chrétienne, mais, il faut savoir que si « Lou paure » signifie en Niçois le pauvre, il signifie aussi le mort. C’est pourquoi cette assiette supplémentaire est là, également, pour les défunts de la famille avec qui l’on avait fêté Noël autrefois. Avant de passer à table, c’est le moment de la cérémonie du « cacha-fuèc« :

DECEMBRE-2013 0106l’ainé de la famille donne au plus jeune enfant le brandon récupéré dans le feu de la Saint-Jean au Solstice d’été  pour que celui-ci allume la bûche que l’on a placée dans l’âtre (dans laquelle le feu avait été éteint), puis, une fois le feu rallumé, tous les membres de la famille jettent sur les flammes quelques goutes de vin ou de « branda » (eau de vie nissarde) en faisant le vœu d’être encore tous ensemble l’année suivante: « à l’an que ven, si sian pas mai que siguen pas men » (A l’année prochaine, si nous ne sommes pas plus que nous ne soyons pas moins).

DECEMBRE-2013-0097.JPGDECEMBRE-2013-0075.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Lors de ce repas « lou gros soupa » (le gros souper), qui se prend, pour ceux qui vont à la messe de minuit au retour de celle-ci, mais que la majorité des familles, aujourd’hui, commencent plus tôt, on mange bien mais on mange maigre…des entrées puis des poissons avec des légumes en abondance. A la fin du repas, vient le temps des treize desserts. Ces treize desserts se composent de mandarines (ou à défaut de clémentines), d’Oranges, de pommes, de fougassettes à la fleur d’oranger, de Panettone (qui nous vient du Piémont), de Tourta de blèa (tourtes de blettes), de nougat blanc, de nougat noir, de poires cuites au vin, des fruits confits, de la pâte de coing, du raisin et les « quatre mendiants » qui sont des fruits secs symbole des quatre ordres (amandes pour les Carmes aux pieds nus, figues pour les Franciscains, raisins secs pour les Dominicains et noix pour les Augustins).

DECEMBRE-2013-0066.JPGIl est à noter que les fruits des treize desserts sont là en l’honneur du Solstice d’hiver: ce sont les fruits qui contiennent des pépins ou qui se trouvent à l’intérieur d’une coque pour bien marquer l’hiver, saison ou on se retrouve au chaud au sein des foyers. Ce sont les fruits dont le séchage a bravé la mort en gardant la vie à l’intérieur. Après le repas de la veillée, on veille à bien laisser les miettes de pain et tous les gâteaux sur la table, toute la nuit, pour nourrir les armeto, les petites âmes des morts  et on se protège des mauvais esprits en mettant une part de pain de côté et en relevant, après le repas, les quatre coins des trois nappes pour que les diables ne puissent s’y accrocher et grimper sur la table (ainsi ils ne pourront mettre en danger les petites âmes).  

DECEMBRE-2013-0090.JPGLe déjeuner du 25 décembre fera la part belle aux viandes de toutes sortes et particulièrement du boudin (ici, lou trule qui est le boudin aux herbes du pays) et de l’agneau. Puis, le soir du 25, il ne restera que la troisième et dernière nappe sur laquelle on finira les restes.

DECEMBRE-2013-0064.JPGJuste une derniere petite précision: Traditionnellement on pourrait croire que l’origine des santons vient de Provence, l’origine historique est toute autre… C’est durant un séjour à Naples que Saint François d’assise eu l’idée de fabriquer à l’aide d’eau, de farine et de sel (pâte à sel) les trois figurines de la nativité (Sainte Vierge, Saint Joseph, l’enfant Jésus). Il les appela les trois Santi belli. li y ajouta l’âne, le bœuf ainsi que les trois rois mages. Le santon (que l'on nomme "Pastori" en Italie) est donc d’origine napolitaine, et c’est d’ailleurs dans cette région que l’on peut admirer les plus belles crèches du monde. D'ailleurs le mot  "Présepi" créche en Niçois, se dit presepe en Italien. Ce sont des marchands Napolitains accompagnés par des franciscains qui se rendaient au monastére de Cimiez (Cenemelum la Nice antique) qui traitaient avec le commerce du port de Nice (les deux royaumes de Naples et de Sardaigne avaient des relations étroites), qui apporteront cette coutume qui se propagera plus tard en Provence....

Pour finir…Vi auguri dei bouòni Calèna et un bouon cap d’an ! (Je vous souhaite un joyeux Noël et une bonne année).

DECEMBRE-2013-0426.JPG

 

                                      DIAPORAMA CRECHE



  
Repost 0
Published by BIKER06 - dans FETES & SOIREES
28 décembre 2013 6 28 /12 /décembre /2013 08:15

 octobre-2013 1042

En Ligurie, Il flotte dans l’air des parfums de cannelle, et de gingembre qui se mêlent à celle des fruits confits et du « vin brûlé ».  L’odorat est le premier sens sollicité par les marchés de Noël de Ligurie. Après les yeux sont éblouis par les illuminations. Le goût sera comblé par les gourmandises traditionnelles, et on ne pourra s’empêcher de toucher les beaux produits de l’artisanat local étalés.

octobre-2013-1023.JPG

Pause dejeuner à Monaco


 Ils se poursuivent jusqu’à l’Épiphanie et l'arrivée de la Befana qui passe dans chaque maison où vivent des enfants la nuit précédant l'Épiphanie (le 6 janvier) pour la distribution des cadeaux. Pour les Liguriens, Noël est synonyme de tradition et de dégustation. Vous ne pourrez pas manquer de déguster le traditionnel pandolce, pain de Noël riche en raisins, fruits confits et pignons de pin.

octobre-2013-0134-copie-2.JPGoctobre-2013-0140.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ce dolce est plein de tradition et au rendez-vous de toutes les tables de Noël. Chaque mère de famille conserve jalousement sa recette ! Il est dit qu’à l’époque où les maisons n’étaient pas chauffées; la nuit, certaines prenaient même leur pâte au lit avec elles pour la garder au chaud et pour que la pâte lève correctement. Mais ne le comparez surtout pas au pannettone. Il n'y aucune comparaison à faire ni en terme de goût, ni de forme avec le pandolce.

octobre-2013-0340.JPGUne branche d’olive verte est placée au-dessus du pain comme un signe de dévotion à Dieu. Traditionnellement, c’est le plus jeune membre de la famille qui enlève la branche d’olive et la découpe est exclusivement réservée au plus âgé. Vous retrouverez le pandolce ainsi qu’une foule d’autres douceurs dans les dédales des nombreux marchés de Noël qui fleurissent à cette époque dans toute la Ligurie entre Imperia et Nissa. Ces marchés, appelés mercatini di natale, sont aussi une occasion de découvrir les nombreux autres produits artisanaux de la région.

octobre-2013-0685.JPG

La tomme de la Brigue


 C'est l'occasion de gouter à toutes les bonnes spécialités ligures que l'on peut trouver de Gênes en passant par le Vieux Nice: La testa in cassetta ( saucisson fabriqué avec viande de porc, certaine parties de la tête, pressés et épicés), le Bruzzu ou brusso (fromage ricotta lait de brebis, au goût fort et distinctif), la tome de moutons Brigasca (de la vallée de la Roya), la focaccia ou fougasse (Pain typique Ligurien), la piscialandrea (pizza marinière épaisse, avec tomates, olives, anchois et d'ail à ne pas confondre avec la pissaladière nissarda).

octobre-2013-0698.JPG

Pois chiche de Cezare Poma à Monaco


 La frisciolata similaires à la socca di nizza, la Panissa (farine de pois chiche, huile d'olive, poivre et sel pour un plat d'hiver, qui se mange chaud comme une soupe, servie froide en gelée, frit et croustillant), la cima ( une «poche» de veau farci aux légumes, marjolaine, fromage, pressés et servie en tranches comme un saucisson). Bref, toutes les bonnes spécialités de notre région qui n'en manquent pas. Et cette Befana alors, qui est-elle ?

octobre-2013-0700.JPG

les fruits secs (y compris les tomates) traditions Ligure


 En Ligurie, Piemont et toutes les vallées d'origines italiennes de la countea, le mot Befana signifie Épiphanie, mais il désigne aussi, selon la tradition, une vieille femme arrivée trop tard à la crèche pour adorer le Christ et qui distribuerait depuis cette date des cadeaux aux enfants, parce qu’elle trouve un peu de Jésus dans chacun d’eux. Elle ne passe pas à Noël mais la nuit du 5 au 6 janvier, et se glisse par la cheminée pour laisser ses présents dans les chaussons des petits.

octobre-2013-0730.JPG

Des noix pour faire les 13 desserts (figue fourée aux noix)


 Tout a commencé il y a très longtemps. Les sages qui savaient lire les astres avaient prédit la naissance d’un enfant spécial qui changerait le monde. Des expéditions se préparèrent dans différents pays car ils souhaitaient être présent lors de ce grand évènement. Dans ce temps là, les gens assez riches pour faire de tels voyages étaient des rois. Dans le Piémont, une femme très savante elle aussi, était également au courant de cette naissance extraordinaire. Elle n’était pas assez riche pour monter une expédition, mais elle ne manquait ni de courage, ni de volonté, et elle s’était mise en route.

octobre-2013-0269.JPGSon savoir lui avait donné quelques pouvoirs particuliers, aussi se déplaçait-elle sur un balai. Dans les villages, quand on la voyait arriver et bien qu’elle s’arrangeât toujours pour se poser loin de tout regard, on l’appelait « la stria ou strega », la sorcière. Mais elle ne s’en occupait pas. Chaque fois que quelqu’un avait besoin d’aide, elle n’hésitait pas à proposer son assistance.

octobre-2013-0275.JPGoctobre-2013-0993.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sa connaissance des plantes lui permettait de soigner beaucoup de maladies...Elle voyagea très loin de son Piémont natal et traversa la mer. Une fin d’après midi, alors qu’elle se posait au milieu des dunes, son arrivée ne passa pas inaperçue. Les rois mages campaient à proximité. Comme ils étaient accompagnés de leurs astrologues, ces derniers, en scrutant le ciel, avaient vu une vieille femme voler sur un balai et avaient donné l’alarme. 

octobre-2013-0282.JPG

des manéges pour petits et grands


 Cependant ces Rois étaient forts sages et ils reconnurent très vite que cette femme était plus savante que sorcière et de plus leur voyage avait le même but. Ils lui offrirent l’hospitalité pour la nuit. Autour du feu de camp, ils échangèrent avec elle leur savoir quant à la venue de cet enfant très spécial.

octobre-2013-0296.JPGLe matin, elle reprit sa route sur son balai et salua les rois qu’elle espérait bien revoir à destination... Malheureusement, notre bonne Befana, n’arriva jamais à destination. Personne ne sait encore pourquoi.  Y-a-t-il eu une tempête de sable ? Son balai s’est-il cassé ? Toujours est-il qu’elle n’a pas trouvé l’enfant qu’elle cherchait...

octobre-2013-0303.JPGMais comme je vous le disais au début de cette histoire, elle ne manquait ni de courage ni de volonté aussi décida-t-elle de continuer à chercher l’enfant si précieux. Chaque fois qu’elle entre dans une maison où il y a un enfant elle se renseigne sur celui-ci. S’il n’est pas sage elle lui laisse un peu de charbon car elle a quand même bon cœur et lui permet ainsi de se chauffer. Aux autres elle offre des bonbons et des jouets. En Russie, il y a le même genre de légende : la vieille Babouchka.

octobre-2013-1049.JPGC’était la veille de Noël. Il faisait si froid que Babouchka n’était pas sortie de la journée. Elle avait préféré rester assise auprès du feu et tricoter un cache-nez. Dehors, la neige avait blanchi les montagnes, les arbres et les champs, le vent hurlant faisait tourbillonner les flocons et chaque nouvelle rafale attisait le feu dans la cheminée. Soudain: « toc, toc, toc » on frappa à la porte. C’était trois hommes avec des barbes blanches si longues qu’elles touchaient le sol et se perdaient dans la neige.

octobre-2013-1227.JPG« Babouchka, nous savons que tu aimes les enfants, et chaque fois qu’il  en naît un, tu lui apportes ta lumière et tes dons. Aussi, nous sommes venus de loin pour  t’annoncer qu’il est né un petit prince, Jésus. Nous nous rendons chez lui pour lui apporter nos cadeaux. Veux-tu venir avec nous ? » Le vent glacial s’était engouffré dans la petite isba de Babouchka et la petite vieille se mit à frissonner. Elle regarda la neige si épaisse, et la nuit qui tombait… « Il est trop tard et il fait vraiment trop froid pour que je vienne avec vous » dit-elle, et vite, elle referma la porte.

DECEMBRE-2013-0606.JPG

le pére Noel arrive à Mouans Sartoux capitale francaise des figons Génois


 Tandis que les trois vieillards poursuivaient leur chemin, Babouchka nettoya les flocons de neige qui s’étaient introduits dans la maison et retourna vite s’asseoir devant la cheminée: « Le petit Jésus peut bien attendre demain… oui, je partirai demain, quand il fera jour et je lui apporterai ma lumière et mes dons. ». Le lendemain elle mit une lanterne, des pommes, des noix, et des petits jouets dans son panier, elle s’emmitoufla dans son lourd manteau et son fichu, enfila ses grosses bottes, prit son bâton et la voilà partie.

DECEMBRE-2013-0593.JPGDECEMBRE-2013-0626.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mais, oh l’étourdie ! Elle avait oublié de demander la route aux trois vieillards et la tempête de neige avait effacé leurs traces, elle ne pouvait plus les rattraper ! Elle marcha courageusement à travers bois et vallées et quand elle arriva à un village elle demanda : « Est-ce ici qu’est né l’enfant Jésus ? ». Mais on lui répondit, « Non, Babouchka, c’est bien plus loin… » Et Babouchka continua son chemin. 

DECEMBRE-2013 0585Elle traversa des montagnes et des rivières et quand elle arriva à un autre village elle demanda « Est-ce ici qu’est né l’enfant Jésus ? ». Mais on lui répondit, « Non, Babouchka, c’est bien plus loin… » Et Babouchka poursuivit son chemin. Mais jamais elle ne trouva l’enfant Jésus.

DECEMBRE-2013-0552.JPGDECEMBRE-2013-0578.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

On raconte dans la vieille Russie, qu’à la veille de Noël, lorsque tous les enfants sont endormis, Babouchka, arrive tout doucement et va de maison en maison. Elle frappe à la porte avec son bâton, entre et s’approche du lit des enfants. Elle lève sa lanterne, éclaire les petits visages et remplie d’amour et de tendresse, elle laisse des petits joujoux sur leur oreiller. Puis elle reprend son chemin, toujours à la recherche du petit Jésus. Il est certain qu’à Nice les Russes se sont eux aussi retrouvés dans l’histoire de la Befana avec celle de Babouchka.

DECEMBRE-2013-0669.JPG

DECEMBRE-2013-0672.JPG

                                  

                                    DIAPORAMA MARCHE


  
Repost 0
Published by BIKER06 - dans FETES & SOIREES

Articles Récents