Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
14 juin 2013 5 14 /06 /juin /2013 20:31

avril2013-0002.JPG La Riviera des fleurs n'est pas vraiment depaysante pour un habitant des Alpes Maritimes et du comté de Nice, la Ligurie Italienne est sans aucun doute la soeur jumelle de notre département puisque dans une epoque pas si lointaine que ca , ce territoire au relief identique et tourmanté  faisait parti du meme royaume. C'est donc pour le touriste etranger que je vais evoquer les merveilles de cette province transalpine ou j'ai toujours plaisir à m'y rendre, ne serait ce que pour la gentillesse et l'accueil de ses habitants.

avril2013-0014.JPGLe touriste qui arrive sur la Riviera dei Fiori ne sait pas bien où aller. Cherche-t-il les plages, le soleil, les couleurs de la mer, les villes côtières animées aussi bien le jour que la nuit ? Veut-il la montagne, les promenades dans les bois, l'air pur et vif, les bourgs médiévaux accrochés au flanc des collines, avec leurs tours, maisons anciennes et leurs vieilles églises ?

avril2013-0017-copie-1.JPGavril2013-0118.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ou bien la cuisine régionale avec les légumes du potager et le poisson frais, la célèbre huile d'olive extra-vierge et les vins spéciaux. Mais comment choisir ? Justement, on ne choisit pas. On prend tout, puisque tout est là, à la portée de la main, à quelques kilomètres de distance. Qu'est donc ce parfum ? Mais c'est l'air de la mer, voyons. Non, ce sont les fleurs. Mais pas du tout, c'est l'air des bois. Eh oui ! La Ligurie est la région la plus boisée d'Italie.

avril2013-0019.JPGMais ne sommes-nous pas au bord de la mer ? Il suffit de tourner le dos à la côte pour voir le paysage changer, plus haut. Voilà le vert des collines et les flancs raides des montagnes. Mais alors, qu'est donc la Ligurie ? Une montagne plongeant dans la mer. De Capo Cervo à la frontière française, ce ne sont que baies, ports et criques qui, à 300 m d'altitude, se transforment en vallées, gorges et pics montagneux. Ici, on ne risque pas de s'ennuyer. Enfin des vacances variées, amusantes et imprévues. Des vacances complètes, quoi.

avril2013-0023.JPGCommençons donc par la mer. Qu'a-t-elle donc de spécial ? Elle est tiède, même en hiver, elle est si limpide que chaque vague est un éclat de lumière, et ses fonds sont d'un beau vert émeraude près des rochers. Ses plages sont de sable doré ou de galets lisses et les rochers gris, couronnés de grands pins d'un vert intense, tombent à pic dans la mer.

avril2013-0042.JPG

les demeures de la Riviera Italienne n'ont rien à envié à celles de la Riviera Française


 Les côtes sont égayées de superbes bougainvilliers rouges. Vous n'êtes pas peintre ? Tant pis pour la toile, mais vous avez bien un appareil photo pour prendre quelques clichés ? Aucun problème pour le cadrage, la Riviera s'en charge. Attention, vous allez vous transformer en artiste ! Cette côte a vu passer nombre de peintres, de poètes, d'écrivains célèbres qui ont peint ces paysages ou décrit ces lieux.

avril2013-0059.JPGJusqu'a San Remo nous étions autrefois sur la Cote d'Azur Historique , celle qui partait de la cité des fleurs jusqu'a Theoule le dernier village des Alpes Maritimes, ensuite vous rentrez seulement sur la cote Varoise. Laissez-vous donc transporter, vous aussi sur cette costa azzura devenu riviera dei fiori.... Sanremo ,Bordighera, Ospedaletti*, Vallecrosia, Dolceaqua, Camporosso, Taggia, Grimaldi etc ..

avril2013-0130.JPGavril2013-0148.JPG
Installez-vous au bord de l'eau et regardez les rayons du soleil qui filtrent à travers les palmiers. Cela vous fait penser aux Tropiques ? Non, il s'agit tout simplement de notre "terre des couleurs", une terre magique. C'est une "terre de saveurs".( j'en parle un peu comme si c'etait la mienne, car je ne me sens pas vraiment etranger dans ce pays). On peut apprendre à connaitre un peuple à travers sa cuisine et la aussi que de similitudes avec la cuisine niçoise.

avril2013-0302.JPG

Le village de Mortola Alta à quelques centaines de metres de Menton


 Parlons par exemple de la focaccia (fougasse): elle peut être au fromage, aux olives ou aux oignions, et chaque boulanger la fait à son goût. Même chose pour la pizza: ce sont les petites différences qui font les grandes spécialités. Et le pistou ? Ah le pistou , ici il y a une dizaine de recette differentes , rien n'est fait en série comme l'on peut le trouver au dela de l'esterel ! Grâce à nos ancêtres, qui ont inventé la cuisine parfumée aux herbes parce qu'il fallait bien utiliser les rares ingrédients fournis par une terre pauvre, nous pouvons savourer aujourd'hui de véritables chef-d'œuvre.

avril2013-0168.JPGavril2013-0169.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Persa (marjolaine), thym, persil, blettes sauvages sont les éléments naturels des tourtes aux herbes, des courgettes et des oignions farcis. Le célèbre preboggion ligure est un bouquet d'herbes sauvages qui donne une saveur particulière au minestrone et à la farce des raviolis. Les recettes à base de poisson tout frais et les anchois farcis sont le fruit d'un travail long et savant. Cuisine pauvre, peut-être. Savoureuse et saine, surement, garantie par la bonne huile d'olive extra-vierge. Sans parler des excellents vins DOC que produisent les vignes de la région. Toute la philosophie de la cuisine du soleil vient de cette region.

avril2013-0312.JPGMaintenant , continuez le long de la côte; théâtres et festivals vous attendent. Sans parler de la culture, avec les musées, les monuments historiques, les églises baroques et les nombreuses œuvres d'art. Et la préhistoire, avec les grottes de Balzi Rossi, habitées par les hommes il y a plus de deux cent mille ans. Et encore l'archéologie, avec le théâtre romain de Vintimille.

avril2013-0306.JPGavril2013-0200.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Maintenant, quittez donc la côte et partez à la découverte du monde qui se cache juste derrière les collines. Là, les hommes n'ont rien touché depuis longtemps, la nature a travaillé seule, donnant naissance à de belles forêts touffues. Les vallées s'entremêlent: l'une se ferme et l'autre s'ouvre comme dans le comté de Nice, les flancs tantôt abrupts, tantôt accueillants.

avril2013-0241.JPGChâtaigniers, vignes, ronciers, noisetiers, pins et cannaies se succèdent, formant un paysage surprenant, d'un vert intense. Puis , c'est l'heure de dejeuner , alors arretez vous dans une trattoria.  Commencez par des antipasti farcis aux légumes avant de passer aux raviolis aux herbes sauvages, au minestrone parfumé au pistou, au lapin fermier "à la ligure" et, pour finir, au fromage frais préparé par le patron avec le lait de ses brebis et de ses chèvres. Sans hâte. Prenez le temps de savourer ces mets.

avril2013-0060.JPG avril2013-5362.JPG
L'air pur est chargé d'un parfum de pin et d'herbe. Ici, le temps s'est miraculeusement arrêté. La haut, un village médiéval est niché sur l'arête d'une montagne, avec ses vieilles maisons en pierre et ses ruelles pavées de cailloux, son clocher dressé vers le ciel et son château en ruine. De ci de là on rencontre de vieux pressoirs et des oesteria de campagne qui offrent une cuisine authentique à base de produits frais du potager.

avril2013-0293-copie-1.JPGIci, c'est différent, le temps ne compte pas. Même les gens sont différents: ils ont construit des kilomètres de murets en pierre pour consolider les fasce, ces bandes de terre cultivées sur les pentes des montagnes. Ils ont découpé de minuscules potagers, défriché des sols pierreux pour y planter des oliviers et des pieds de vigne. Et ils ont produit deux merveilles: une huile d'olive extra-vierge et des vins parfumés. Mais surtout, ils ont respecté la nature et l'environnement, sans céder aux spéculations et au tourisme de masse. Une terre pour amoureux de la nature, en somme !

avril2013-0299.JPG*Au XIVe siécle  des chevaliers de Rhodes firent naufrage et échouerent sur la cote d'ospedaletti. Pour remercier leur Saint patron, ils firent construire une chapelle et un hospice destiné aux pelerins , c'est cette hospitalité qui est à l'origine du nom de ce petit village de pecheurs et de cultivateurs de citrons.

avril2013-5374.JPG

la maison de Charles Garnier

 

                              DIAPORAMA DE LA BALADE


Repost 0
Published by BIKER06 - dans NOS BALADES
11 juin 2013 2 11 /06 /juin /2013 19:36

MAI-2013-0142.JPG

Le couple mythique Paul Newman et Joanne Woodward dans un baiser "le tourbillon de l'amour "

 

Cannes est célèbre dans le monde entier, et son festival international du cinéma compte pour beaucoup dans cette notoriété. Depuis 1946, et malgré les difficultés inhérentes aux premiers pas, les festivaliers font vivre des heures intenses et merveilleuses aux amoureux du grand écran. Cet article est un hommage aux acteurs et aux actrices, sans lesquelles la Croisette ne serait sans doute pas tout à fait la même. Un hommage aussi à la ville qui est devenue une icone du cinéma, une icone tout court. Rendez vous compte trois icones pour un meme lieu: Cannes, le festival et la Croisette.

MAI-2013-0094.JPGMAI-2013-0161.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

J'ai tellement dit de chose sur le festival de Cannes lors de mes différents articles, qu'il devient bien difficile de vous apprendre encore quelque chose. Toutefois, je n'ai pas dit mon dernier mot et les anecdotes sur cet événement planétaires sont illimitées. Paradoxe: ce n'est pas l'Amérique, leader incontesté de l'industrie cinématographique, qui est à  l'initiative d'un tel événement. La paternité du Festival revient à  l'historien français Philippe Erlanger... Cocorico !

MAI-2013-0183.JPGLancé pour contrer la Mostra de Venise aux mains des fascistes, le premier Festival de Cannes ouvre ses portes le 31 août 1939. Le lendemain, Hitler envahit la Pologne et la guerre éclate. Le Festival de Cannes est mort-né. Contre toute attente, il renaît en 1946 dans l'euphorie de la victoire. Parfois décrié pour son strass et ses paillettes, Cannes ne cesse de fasciner et c'est aujourd'hui l'événement le plus médiatique avec les Jeux olympiques. Rendez-vous majeur de tous les cinéastes, la France peut être fière de ce festival qui découvre chaque année de nombreux talents. Faite de passions, scandales, polémiques et triomphes, l'histoire du Festival dépasse la fiction.

MAI-2013-0150.JPGMAI-2013-0149-copie-1.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Lord Henry Brougham, chancelier britannique, s'installe à Cannes en 1834 un peu par hasard. En effet, il poursuit son voyage en direction de Nice pour y rejoindre des amis. Il ne lui reste que quelques heures de trajet quand il doit passer le fleuve Var, frontière des Etats du roi de Sardaigne. A cause d'une épidémie de choléra, les autorités niçoises lui interdisent de franchir le fleuve; il fait donc demi-tour. Il ne trouve pas d'auberge à Antibes et finit par arriver à Cannes, où il réside, pour un temps, dans une hôtellerie  familiale. Séduit par le site et le climat, il y achète un terrain et fait construire une demeure. L'arrivée du Lord anglais dans la commune est le point de départ de son développement touristique; d'abord ses concitoyens, ensuite d'autres hivernants s'y sont installés. La légende est en marche ...

MAI-2013-0206.JPG

Sortie de Marion Cotillard du Martinez


 Voici quelques anecdotes croustillantes concernant la montée des marches.

En 1954, Simone Silva, starlette française du cinéma anglais, se retrouve après quelques péripéties, à se dandiner nue dans les bras de l’acteur Robert Mitchum. Les journalistes ne sont pas loin et une photo aussi scandaleuse fait vite le tour du monde. Résultat : la pauvre jeune femme est renvoyée du festival, Robert Mitchum et sa femme font leur valise.

MAI-2013-0168.JPGMAI-2013-0172.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Aux Etats Unis, plusieurs journalistes écrivent des articles contre le festival de Cannes, qui ne serait que la capitale du vice et de la débauche. L’Eglise s’invite dans la danse et sous la pression, les producteurs américains menacent de ne plus envoyer de films à Cannes ! L’incident diplomatique est clos après un voyage de Favre Le Bret à Los Angeles. Délégué général de la manifestation, il s’excuse devant les producteurs et promet que dorénavant, le festival ne sera plus victime de tels débordements.

MAI-2013-0266.JPG

Airstream By Dessange


 Encore 1954, une jeune actrice américaine, Grace Kelly, vient sur la Côte d'Azur avec Cary Grant pour y tourner sous la direction d'Alfred Hitchcock. Elle participe au Festival de Cannes l'année suivante pour défendre "Une fille de province" de George Seaton. Profitant de sa présence sur la Côte d'Azur, le journaliste Pierre Galante lui organise une rencontre avec le Prince Rainier de Monaco. Ils se marièrent le 22 avril 1956, la veille de l'ouverture du Festival de Cannes. La date de la manifestation a été choisie pour que toutes les personnalités présentes à la cérémonie monégasque puissent ensuite se rendre à Cannes.

MAI-2013-0193.JPGMAI-2013-6970.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Lorsque Brigitte Bardot, une grande actrice française (?), arrive à Cannes en 1967, c’est la cohue. Tout le monde veut l’approcher ! Les policiers qui l’escortent ont beaucoup de mal à contenir la foule. Brigitte Bardot finit par arriver dans la salle dans une indescriptible cohue et d'une hystérie invraisemblable. Un bain de foule inimaginable ! Quand Paul Newman monte les marches, les photographes déposent leurs appareils. Ils n’ont pas apprécié que cet acteur américain ne vienne pas à la séance photo qui était organisée spécialement pour lui un peu plus tôt dans l’après-midi. C'est la première grève photographique du festival !

MAI-2013-6929.JPG

Sharon Stone est dans le bateau, mais, je n'ai pas eu la patience d'attendre sa sortie.


 Talentueux, jeune et séduisant…l'image de Gérard Philipe est à jamais gravée dans le cœur de ses admirateurs. Lors de l'édition de 1972, un hommage est rendu à cet enfant du pays par l'installation d'une plaque commémorative, avenue du Petit-Juas, devant l'immeuble où l'inoubliable Fanfan a passé son enfance. Ses trois participations au concours cannois ont d'ailleurs été couronnées de succès : Prix de la meilleure partition musicale du Festival de 1951 pour Juliette ou la clef des songes de Marcel Carné ; Prix de la mise en scène en 1952 pour Fanfan la Tulipe de Christian-Jaque et Prix spécial du Jury du FIF 1954 pour Monsieur Ripois de René Clément.

MAI-2013-6799.JPGPour apprendre à nager Mlle Audrey Tautou , il y a aussi la mer


En 1984, le réalisateur Jean-Luc Godard reçoit une tarte à la crème en pleine figure. L’entarteur n’a pas apprécié qu’il retire son film du festival.

En 1991, la chanteuse Madonna monte pour la première fois les marches du Festival de Cannes pour présenter son film « Au lit avec Madonna ». Pour parader sur le tapis rouge, la chanteuse a choisi une tenue très légère : des sous-vêtements. Souvenez vous une nuisette rose bonbon et un soutien gorge façon "guerrière".

MAI-2013-6889.JPGMAI-2013-6845.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous sommes en 1992 : Jean-Claude Van Damme et Dolph Lundgren sont tous deux à l'affiche du film "Universal Soldier". Lors de la montée des marches à Cannes, les deux acteurs s'échangent des noms d'oiseaux et manquent d'en venir aux mains (ils doivent quand même être séparés physiquement). Que s'est-il passé ? Un scandale de plus à Cannes ? Selon toute probabilité, ceci aurait en fait été un numéro d'acteurs destiné à créer le buzz...

MAI-2013-6841.JPG

Voila ce qui arrive quand on boit trop de champagne ...


 En 1995, Mathieu Kassovitz, acteur et réalisateur français présente « La Haine ». Ce film raconte l’histoire de trois jeunes de banlieue. Les policiers chargés de la sécurité du festival tournent le dos à l’équipe du film pendant la montée des marches. Ils sont persuadés que ce film est contre eux. Ah, ces vigiles !

MAI-2013-6853.JPG

Gong Li actrice chinoise


 Le début des années 2000 marque en France l’arrivée des émissions de télé-réalité. Convaincus d’être devenus des stars, Aziz et Delphine de « Loft Story » tentent de monter les marches de Cannes. Un échec, puisqu’ils sont repoussés par les vigiles...  Ce qui est arrivé cette année à Afida Turner. En 2005, l’actrice française Sophie Marceau scandalise le Festival de Cannes. Lors de sa montée des marches, elle ne sent pas la bretelle de sa robe qui glisse, et son sein se retrouve à l’air. Oups ! la petite fiancé de la France devient une femme fatale..Vidéos gag s’invite à Cannes !

MAI-2013-7017.JPGMAI-2013-0175.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

D'autres anecdotes maintenant avec votre serviteur ! Souvenirs Souvenirs

Votre biker blogueur a descendu les marches en compagnie de Johnny Hallyday après l'avant première du film "j'ai tout donné" de François Recheinbach. Ca y'est la Rock & Roll attitude peut commencer !

MAI-2013-6883.JPG

Men in black ou James Bond 00 Zero ?


 Toujours votre serviteur qui fut invité par la fille (Eleonora) de Ralph Vallone à la piscine privé de la terrasse du palais...la suite est tout aussi privé ! De nouveau votre serviteur qui descend les marches du palais pour l'opéra Rock "Tommy" avec les Who, Tina Turner et Eric Clapton . C'etait en 1974. La Rock & Roll attitude continue !

MAI-2013-6964.JPG

Léonardi Dicaprio doit se dire: Pourvu qu'il ne coule pas !


 En 1975 au festival de Cannes pour la quinzaine des réalisateurs, je me procure une invitation pour le film très sulfureux (à cette époque) "Exhibition" de Jean-François Davy. Ne me demander surtout pas si j'avais 18 ans... Le film s'articule autour de l'interview de Claudine Beccarie, célèbre actrice de films pornographiques des années 70. C'est à la sortie de la séance que je m'aperçois que c'était la nana assise à  mes cotés pendant la projection. Rock & Roll inquiétude !

581153_312831942181154_1761996122_n.jpg972344_312831178847897_885470887_n.jpg

 

 

 


Puis participation de votre serviteur pour

la promo du film les "Blues Brothers 2000" habillé en flic de Chicago pour escorter Dan Aykroyd , John Goodman et BB King en 98. Le soir, je danse avec Beatrice Dalle qui était "un petit peu" pompette  au Palm Beach !

 

 

Monté des marches du 66e festival de Cannes pour Soso & ma fille, pour la palme d'or 2013 la vie d'adele.

MAI-2013-6983.JPGMAI-2013-6987.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Promo d'un film de Christopher Coppola (frère de Nicolas Cage et neveu de Francis Ford) The Creature of the Sunny Side Up Trailer Park en 2004. Avec Coppola, on fera plusieurs balades en Harley dans l'arrière pays niçois. La Rock & Roll bike attitude ! 

Promo du film Easy Rider the sequel (Easy Rider 2) avec Sheree J. Wilson l'héroïne de Texas Rangers. Pose photographique sur la réplique du chopper de Captain America. The spirit attitude ...

MAI-2013-0135.JPGTôt le matin, je surprends Mademoiselle Agnès (ex de "Nulle part ailleurs") dans une villa de Mougins, disons le tout de suite, dans une petite tenue que n'aurait pas reniée Eve au paradis ! Le petit dejeuner avait l'air d'avoir été bien arrosé, il devait y avoir autre chose que du jus d'orange. La, à que coucou attitude !

MAI-2013-7002.JPGMAI-2013-7008.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une anecdote rigolote maintenant, je me retrouve dans une émeute au passage du professeur Choron sur une Excalibur en compagnie de trois grosses matrones au style SM, pesant sans doute chacune d' entre elles les 130 kilos toute mouillée... La Hara Kiri attitude ! Enfin pour terminer: Présentation du film "Heart of the 100th"de Robert Alan Axelrod avec les bikers de Cannes pour le 100e anniversaire de la belle de Milwaukee en 2005. Encore la Rock & Roll attitude !

MAI-2013-6933.JPG

                              DIAPORAMA DU FESTIVAL


  
Repost 0
Published by BIKER06 - dans PROVENCE & PAYS NICOIS
8 juin 2013 6 08 /06 /juin /2013 19:25

MAI-2013-0004.JPG Commençons par le Majestic Barrière. Celui qui est le plus prêt du Palais:

21.000 macarons et pas moins de 300 kg de chocolat sont préparés pendant le Festival de Cannes.

2 tonnes de homard, 700 kg de viande et 22 tonnes de légumes pour préparer les mets les plus raffinés.

20.000 bouteilles de champagnes et 9.000 bouteilles de grands crus remontés des caves.

MAI-2013-0025.JPG18.000 savonnettes et 1.500 litres de bain moussant disposés dans les chambres.

1000 massages réservés au U Spa et autant de maquillages réalisés par les esthéticiennes.

30.000 personnes célébrités, clients, journalistes, etc. se croisent au Majestic Barrière durant ces 12 jours.

10.000 nuitées réservées des mois à l’avance.

MAI-2013-0027.JPG10.000 appels quotidiens et 3000 télécopies reçus par le standard téléphonique.

500: C'est le nombre d'émissions de radio et de télévision organisées à l'hôtel Majestic Barrière, au minimum.

39 000 euros la nuit. Le prix du luxe absolu dans le Penthouse Majestic, l'une des plus belles suites de Cannes et meme du monde, avec sa piscine privée dominant la baie.

MAI-2013-0036.JPGAu tour de l’Hôtel Martinez

60 tonnes de draps, serviettes et peignoirs sont lavés.

Plus de 700 robes de soirée sont déposées en chambre et plus de 400 sont repassées.

Plus de 300kg de foie gras, 150 kg de caviar, 600 langoustes, plus de 2 tonnes de homards sont consommés.

Plus de 20.000 couverts sont servis dans ses restaurants pendant le Festival.

MAI-2013-0045.JPGPlus de 7.000 petits-déjeuners sont servis pendant le Festival.

Plus d’une centaine d’agents de la sécurité présents.

Plus de 6.000 bouteilles de champagne sont consommées.

Plus de 3.500 cigares sont fumés.

Plus de 800 compositions florales sont distribuées.

Plus de 300 tonnes de bagages et paquets sont portés par l’équipe de chasseurs pendant le Festival.

MAI-2013-0056.JPGLe Carlton :

650 kg de poissons préparés durant le Festival.

900 kg de homard et de langoustes servis.

30 kg de caviar mis à la disposition des hôtes.

6.000 pièces de viennoiseries à la française servies chaque jour.

200 bouquets de fleurs composés chaque jour.

2.500 serviettes de toilette changées quotidiennement.

MAI-2013-0060.JPG10.000 bouteilles de champagne utilisées.

25.000 savonnettes distribuées pendant tout le festival.

Pas mal non plus : la suite Sean Connery de 380 m2 de l'Hôtel Carlton, proposée à 20 000 euros la nuit.

MAI-2013-0069.JPGMAI-2013-0102-copie-1.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  Le Palais des Festivals :

60 mètres: C'est la longueur du tapis rouge habillant les 24 marches du grand auditorium. Il est renouvelé avant chaque projection officielle des films en compétition ou hors compétition, soit trois fois par jour.

850, C'est le nombre de personnes qui composent l'équipe permanente du Festival de Cannes durant la quinzaine, contre une trentaine le reste de l'année.

2.000: C'est le nombre d'invitations proposées aux Cannois pour assister aux projections de films. Des tirages au sort, après inscription, leur ont permis d'en acquérir une.

MAI-2013-0073.JPG300 mètres, c'est la longueur d'extension capillaire utilisée par les coiffeurs officiels de la maison Dessange pour embellir les célébrités durant la quinzaine.

20.000: C'est le nombre de petites attaches à cheveux utilisées par les coiffeurs durant le festival pour faire tenir les coiffures des stars, selon la maison Dessange.

12.000: C'est le nombre de professionnels qui se ruent chaque année au Marché du Film de Cannes, le plus grand événement du genre dans le monde. 4.000 films et projets, dont plus de 200 documentaires, sont présentés en avant-première durant ce rendez-vous annuel. A titre de comparaison, l'AFM (American Film Market), de Los Angeles, qui se tient habituellement en novembre, n'attire que 8.000 participants.

MAI-2013-0117.JPG10 millions d'euros: C'est la somme récoltée par le traditionnel dîner de bienfaisance de l'Amfar, l'association américaine de lutte contre le sida créée par Elizabeth Taylor, en marge du Festival de Cannes.

Un milliard de dollars de business, c'est le chiffre d'affaires du marché du film, qui se tient en parallèle du Festival : avec plus de 10 000 participants et 4 000 longs métrages présentés, il s'agit du plus gros marché de films du globe, ce qui explique l'importante présence de l'industrie hollywoodienne chaque année à Cannes.

MAI-2013-0171.JPG0172.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Producteurs, distributeurs et professionnels du cinéma et de la télévision visionnent, achètent ou financent une grande partie des films du monde entier (plus de 100 pays sont représentés chaque année).

MAI-2013-0225.JPG

Et si je me faisais un petit SPA avec Monica Bellucci ? On peux réver quoi ! j'ai pas le droit  hein ?


 200 millions d'euros de retombées économiques, c'est le chiffre d'affaires engendré par l'activité du festival pendant 12 jours sur la Croisette, entraînant la création de plus de 5 000 emplois directs. Les seules retombées médiatiques sont estimées à 40 millions d'euros supplémentaires. Le budget du Festival en lui-même s'élève à 20 millions, financés pour moitié par les fonds publics (la ville de Cannes, le ministère de la Culture et la région Provence-Alpes-Côte-D’azur).

MAI-2013-0244.JPGLe prix des chambres s'étale en moyenne entre 400 et 800 euros durant le Festival, sachant qu'il faut rester au minimum 8 nuits consécutives, ce qui alourdit considérablement la facture... Les hôtels cannois font 15 % de leur chiffre d'affaires annuel pendant le Festival.

MAI-2013-0267.JPG700 policiers sur les dents: Police municipale, police nationale et quatre compagnies de CRS vont surveiller la Croisette et les palaces, où les joailliers entreposent les parures somptueuses que portent chaque jour les stars (ce qui n’a pas empêché Choppard de se faire berner). À cela s'ajoutent près de 350 caméras disséminées dans tous les lieux stratégiques, dont le Palais des Festivals. Le prix de la sécurité maximum !

MAI-2013-0290-copie-1.JPG1 200 tonnes de déchets supplémentaires. C'est le résultat des agapes, soirées et cocktails en tout genre, qui multiplie par deux le poids des poubelles cannoises. Il faut dire que la population triple pendant la durée du Festival, passant de 73 000 à 230 000 personnes ! Chaque jour, une dizaine d'agents nettoient les plages dès 4 heures du matin.

MAI-2013-6873.JPG

Pas n'importe quoi comme champagne: du Cristal Roederer. Il est pas mauvais !


 Dans les hôtels, les villas de luxe ou sur les plages privées où vont se dérouler une avalanche d’événements promotionnels et festifs. Certaines soirées exceptionnelles peuvent atteindre un budget d’un million d’euros, soufflent des hôteliers.

L’affiche de 250 m2 du festival,  une photo montrant Paul Newman et son épouse Joanne Woodward s’embrassant tendrement lors d’un tournage, il y a cinquante ans,  a été fixée au fronton du Palais des festivals par une équipe d’alpinistes.

MAI-2013-6882.JPG

                                DIAPORAMA DU FESTIVAL


  
Repost 0
Published by BIKER06 - dans PROVENCE & PAYS NICOIS
5 juin 2013 3 05 /06 /juin /2013 17:29

MAI-2013-0263.JPG

je vais l'acheter pour mon gamin de 13 ans ....

 

Sur la Cote d'Azur, il y a un grand carnaval officiel qui se déroule au moment du Mardi Gras toutes les années à Nice, pendant 15 jours. Ensuite, il y a le second grand carnaval, celui  ci, pas officiel du tout, mais qui se renouvelle lui aussi pendant 15 jours tous les ans, cette fois ci à Cannes. C'est le festival du film....

034.JPG045.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La croisette remplace allégrement la promenade des Anglais. Asseyez vous sur l'un des bancs mis à disposition par la municipalité ou promenez vous le long de cette avenue mythique, c'est gratuit, vous n'êtes pas obligé de consommer... C'est Disneyland sans son prix d'entrée exorbitant. Par contre le spectacle est total et il est hollywoodesque !

0157.JPGLes Américains n'ont pas le monopole du "Too Much", les frenchies ont aussi des arguments pour faire dans la démesure, et un peu plus tard dans mon second article, je vous communiquerai les chiffres qui donnent le vertige.

MAI-2013-0019.JPGMAI-2013-0044.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A Cannes, pas de problème pour photographier les gens, vous ne subirez aucun refus ! C'est même une obligation. A Cannes, on vient pour être vu, pour se faire remarquer, pour parader en voiture de sport sur la croisette, ou en robe outrageusement sexy le long de la promenade, non pas des Anglais cette fois ci, mais celles des starlettes. 

MAI-2013-0090.JPGStrass et paillettes sont les deux mamelles du festival si j'ose dire ! On vient du monde entier pour passer une quinzaine de jours de folies, d'amusements, d'excès en tout genre ... à défaut de connaitre la gloire ... qu’importe pourvu qu'on ait l'ivresse. Tout le monde en profite, les commerçants bien sur, les touristes, les professionnels du cinéma et les escorts ! Oui, j'ai bien dit les "escorts girls".

MAI-2013-0253.JPGMAI-2013-0254.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cannes pendant le festival, n'est pas seulement la capitale mondiale du cinéma, mais celle aussi d'un tout autre business que tout le monde connait, mais que tout le monde pense, qu'il faut fermer les yeux... Et dire que l'on a fait tout un flanc avec un certain homme politique, alors que l'on sait très bien qu'hommes d'affaires, footballeurs, politiciens ou acteurs ont très souvent fait appel aux services de charmantes amazones à l'amour tarifées. A ce petit jeu la, on aurait la chance bientôt de ne plus voir un  seul politicien à l'assemblée, si nous devons tous les faire tomber.

MAI-2013-0179.JPG

les cochonnes ont repris leur allure physique ..


 Le portier du Carlton, la femme de chambre du Martinez ou le voiturier du Majestic doivent avoir prêté serment comme le curé de la chapelle de Saint machin chose  pour ne pas donner des noms ! On en voit sortir en toute discrétion des palaces, mais votre biker reporter l'a très bien remarqué. C'est la grande hypocrisie... les Nabila, Loana, Zahia ou encore Ruby (la copine au Cavaliére Italien) ont encore de beaux jours devant elles. Attention, n'en concluez pas que toutes les photos de mes ravissantes festivalières en font partie... Non Non, en principe nos amazones séductrices font en sorte de ne pas faire face à l'objectif.

MAI-2013-0104.JPGMAI-2013-6919.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dernier avertissement et qui n'est pas des moindres !  A Cannes les richesses s'affichent sans vergogne à la vue des nantis et des moins chanceux de la vie. Donc, âmes sensibles s'abstenir, si vous êtes l'une de ces personnes qui sont choquées par tant de richesses étalées publiquement, passez votre chemin, ou alors prenez le avec un peu plus de philosophie et rêvez .... Cannes, c'est aussi fait pour cela, le rêve !

MAI-2013-0130.JPGMAI-2013-0132.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  Miss élégance peu-etre ! Miss Libertine certainement !

Maintenant si vous faites abstraction de tout cela et que vous êtes un radin comme moi, il y a la petite solution pour ne pas dépenser trop cher en repas et en consommations.... Quoique la plupart des restaurants de Cannes restent correct et pratiquent les mêmes prix que partout ailleurs dans la métropole... Mais bon, la légende de Cannes ville chère lui colle à la peau.

MAI-2013-0257.JPG

Celle ci est la Countach de mon jardinier ...


 Alors, comme je vous l'ai dit plus haut, il y a de nombreuses chaises et bancs mis à disposition et même les piques niques s'improvisent dans les jardins. Il suffit de se rendre dans la rue Meynadier à quelques pas du Palais des Festivals, d'aller au carrefour Market et d'acheter malin !  (J’ai pris un sandwich thon, crudité, jambon et une bière 50cl, j'en ai eu pour 2.53€, qui dit mieux ?). Vous pouvez ajouter des œufs de lompe comme cela, ca vous fera penser au caviar. Et alors, c'est bon les œufs de Lompe !

MAI-2013-0165.JPGMAI-2013-0170.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

je peux toujours faire croire que je suis Brad Pitt, quand elles s'appercevront de la supercherie, elles seront deja dans mon lit. 

 

Avec sa fameuse montée des marches, le Festival de Cannes est une attraction énorme. Cet incroyable tapis rouge attire davantage de photographes, de journalistes et de médias que le Forum économique mondial de Davos, les jeux Olympiques ou même le Mondial de foot ! Robes de soirées, luxe, paillettes, badauds et paparazzis… à Cannes plus que nulle part ailleurs, on n’en finit pas de célébrer le mariage de la mode et du cinéma.

MAI-2013-0240.JPGAvec du glamour, du sexy, de la classe, mais aussi de la provoc, de la folie et de l’audace. Des extravagances qui s’affichent fun, loufoques ou terriblement couture. C'est donc tout cela que je vais tenter de vous montrer , avec des photos faites à la volée. Car pour mon compte, il est hors de question de squatter pendant des heures la sortie des palaces ou du palais pour apercevoir dans la cohue, un people fraichement débarqué...

MAI-2013-0200.JPGMAI-2013-0205.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

le retour de "porky's contre attaque" 

Non ! Ce n'est pas mon genre et pendant ce temps, je louperai le grand show de la rue. Tomber sur Marion Cottillard comme ça m'est arrivé lors du premier jour est un coup de bol ! Certains y passent des journées entières pour ramener dans leur carte mémoire 3 acteurs et deux actrices. Je n'ai pas cette patience, et finalement,  je m'en moque !

972344_312831178847897_885470887_n-copie-1.jpgSoso Giordano & Laetitia Gatti-Giordano pour le film "la vie d'Adele" palme d'or


Je préfère me mettre au cœur de l'ambiance des festivaliers. Une grimace par ici, une tenue déjantée par là, une tentative d'incruste sur le tapis rouge, des moments digne de Vidéo Gag ... Cannes ne se prend pas au sérieux, malgré l'image un peu intello qui colle à la peau du festival, tout le monde se lâche.

MAI-2013-0084.JPGChoses vues pendant le Festival de Cannes lors de ma journée de Dimanche: des hommes et des femmes en zombie, une Ford Gran Torino, Corvette, Lamborghini ou Ferrari, un groupe de méditation, des sculpteurs, des musiciens, des sosies de Brad Pitt ou de Robin Williams accoutré version Madame Doubtfire, des réalisateurs en herbe, un Bobbies qui promène des petits cochons, une miss élégance...

MAI-2013-6830.JPG...des apprenties-starlettes en robe du soir et bimbos "m'as-tu vue", vêtues très court et perchées très haut sur talons aiguilles dans l'espoir de se faire remarquer par d'éventuels casteurs, des princesses, des chevaux de la police municipale dont on protège les oreilles (la classe !), du cinéma à la plage, des farfelues ridicules avec plus ou moins mauvais gouts ... enfin bref , c'est la cours des miracles version festival de Cannes.... Et moi,  j'adore ça !

MAI-2013-0216.JPGMAI-2013-0231.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  Non non les filles ! je suis un garçon timide, je ne viens pas avec vous ...

 

  Chaque jour, des stars du monde entier foulent les 24 marches du tapis rouge pour se rendre dans la salle de projection et voir les films. Mais savez-vous d’où vient cette tradition et connaissez-vous les anecdotes qui ont marqué l’histoire de ce tapis rouge ?

MAI-2013-0242.JPG

tu ne veux pas faire un tour avec ma 2cv camionette ? l'arriere est bien emménagé, tu sais 


 La première édition du Festival de Cannes date de 1946, comme la montée des marches. Quant à l’histoire du tapis rouge, elle remonterait à l’Antiquité. Il semblerait que ce tapis et cette couleur étaient réservés aux dieux ! Aujourd’hui, on déroule le tapis rouge pour accueillir une célébrité ou un personnage important. À Cannes, le tapis rouge a aussi sa petite histoire.

MAI-2013-6962.JPGMAI-2013-0255.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

200 m2 de moquette rouge, soit  22 rouleaux servent à tapisser les marches du Palais des festivals. Et pour qu’il soit toujours impeccable, une équipe appelée « staff » est chargée de le changer après chaque séance de film, soit deux à trois fois par jour ! Pour ce qui est des anecdotes sur le festival de Cannes, je vous en parlerai dans mon prochain article. Il y aura celles qui sont propre au festival, et il y aura les miennes….

MAI-2013-0312.JPG

Bon Dieu ! mon jardinier a encore changé de voiture et de filles !

 

                                    DIAPORAMA DU FESTIVAL


  
Repost 0
Published by BIKER06 - dans PROVENCE & PAYS NICOIS
23 mai 2013 4 23 /05 /mai /2013 18:26

avril2013-6463.JPG L’exigence et l’attention attachées à la production et à la transformation de la rose de mai se comprend facilement quand on sait que cinq tonnes de fleurs sont nécessaires pour obtenir un seul kilo d’essence. La récolte de  la rose de Mai est groupée sur une vingtaine de jours, de mi-mai à mi-juin; il n’y a pas de seconde récolte. La fleur est cueillie demi-épanouie, tôt le matin et tard le soir. La cueilleuse casse la fleur sous le calice et la dépose dans un sac attaché à la ceinture. La cueilleuse peut ainsi cueillir de 10 à 20 kg de fleurs par jour. Les fleurs cueillies, souvent couvertes de rosée, sont étalées en mince couche à l’ombre et doivent être acheminées dans les 12 heures vers l’usine.

avril2013-0124-copie-1.JPGavril2013-6414.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une matière première appelée « la reine de la matière luxe rare », et que l’on serait bien tenté d’appeler de l’or rose. Sa valeur est d’autant plus importante que la base naturelle de la rose de mai n’est pas reproductible en laboratoire grâce au procédé de synthèse. En effet, l’huile de la rose centifolia de Grasse est constituée de plus de trois cent constituants moléculaires, certains n’étant pas identifiables. On retrouve de l’absolue de cette rose unique dans des parfums comme Mitsouko, Dior, Chanel N°5 ou Shalimar de Guerlain.

avril2013-0151.JPGVoici déjà plus d’un millénaire que la ville existe. On dit que l'origine de son nom viendrait de "podium grassum" qui subsiste de nos jours dans le nom du "grand Puy", le rocher sur lequel la ville ancienne fut construite. Cette possession qui appartenait au seigneur Rodoard, vers le Xe siècle, obtint son indépendance. Au début du XIIe siècle, elle devient une commune libre administrée par des consuls comme à Nice.

avril2013-0024.JPGL'évêque d'Antibes y fixe son évêché vers le XIIIe siècle. La ville de Grasse est alors très puissante et son importance lui permet de traiter d'égal à égal avec Gênes, alors un des ports les plus important de la Méditerranée, ce qui n'est pas rien. La ville est située au carrefour des chemins des Alpes à la mer et de celui de l’Italie qui passe par Nice.

avril2013-0028.JPGavril2013-0217.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Après la Grande Guerre, l'Italie est le seul pays à avoir une population accrue. Au cours de la guerre de 1914-1918, un grand nombre d'habitants du pays de Grasse tombèrent aux champs d'honneur, affaiblissant considérablement le potentiel agricole de la région. Il fut donc fait appel à une main d'œuvre italienne, soit en provenance du haut Piémont, soit d'Ombrie, soit d'autres Provinces italiennes.

avril2013-0266.JPGPlus de mille ressortissants italiens ont conservé la nationalité italienne et habitent aujourd'hui Grasse, sans compter bien sûr les très nombreux Grassoises et Grassois d'origine italienne dont l'apport a été particulièrement important et positif pour la cité. De toutes les régions italiennes, le Piémont est la plus fortement représentée. A la fin du XIXème siècle, la population italienne est au 3/4 piémontaise. Cette région a bénéficié d'une position géographique voisine du Comté de Nice, d'une similitude de mœurs, de langue, de climat.

avril2013-0111-copie-2.JPGavril2013-0122-copie-1.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L'Amiral Comte de Grasse heros de l'indépendance americaine 

 

La région Grassoise et Niçoise sont d'ailleurs historiquement Italiennes par leur culture. Mais, l'Italie n'est pas le seul centre de recrutement de la main d'œuvre pour la cueillette. En Pays niçois, les villages montagnards des Alpes-Maritimes et les villes (Grasse, Cannes, Cagnes, Nice, Antibes...) fournissaient également des cueilleuses. Les habitants se rendaient tous les ans dans les exploitations et y restaient le temps de la cueillette.

avril2013-6475.JPGLa cueillette des fleurs est faite par des femmes et des jeunes gens de tout âge. Soso, sa mère et sa grand mère ont toutes trois cueillies les fleurs étant jeune. Les femmes étaient aidées par leurs enfants qui ne rentraient alors en classe qu'au mois d'octobre. Les cueilleuses de fleurs peuvent avoir plusieurs statuts. Premièrement, elles peuvent être l'épouse ou la fille d'un propriétaire de champs de fleurs, d'un fermier, d'un métayer ou être des cueilleuses saisonnières.

avril2013-0166.JPGavril2013-0253.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dans la première moitié du XXème siècle, les champs de fleurs s'étendaient à perte de vue. A cette époque, les cueilleuses de la ville allaient par groupes le matin dans les différents quartiers producteurs. Chaque groupe avait son lieu de réunion, puis, chemin faisant, on appelait les autres cueilleuses. Le cri des cueilleuses s'appelant de bon matin pour partir ensemble, animait les vieilles rues de Grasse: "Anèn" disaient les Provençales et "Andiamo" les italiens.

avril2013-6462.JPGPour faire la cueillette des fleurs, il n'y a pas d'apprentissage, de formation. On ne passait pas de contrat de travail, on s'engageait oralement à faire la cueillette des fleurs. "C'était un engagement oral, verbal. Vous venez à la fleur ? Oui ". " Le jour où on était fatigué, on ne venait pas. On ne nous disait rien. On n'était pas enchaîné, on y allait ou on n'y allait pas".

avril2013-6450.JPGSelon la fleur, la technique de la cueillette est différente. La cueillette du jasmin s'effectue avec beaucoup de précaution à cause de sa grande fragilité. Les fleurs cueillies sont placées dans un panier attaché à la taille par une ficelle. Le panier peut contenir un kilo. Quand le panier est plein, on vide le contenu dans une grande corbeille placée à l'ombre et recouverte d'un torchon humide pour éviter le dessèchement des fleurs. Chaque cueilleuse avait son panier et sa corbeille.

avril2013-0254.JPGavril2013-6285.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une cueilleuse expérimentée parvient à en prendre 25 dans chaque main avant de les vider dans son panier. Cela demande une souplesse des doigts qui ne s'acquiert qu'avec l'habitude. Parfois les femmes mettaient les fleurs dans leur tablier dont elles remontaient les bords pour les fixer à la taille et en faire ainsi une poche. Cette poche pleine de fleurs leur faisait une grossesse de fleurs. On prenait les fleurs blanches une à une en travaillant des deux mains. Lorsque les fleurs étaient mouillées, on les étendait sur des draps posés par terre, chacune avait son drap pour les sécher au soleil. C'est que les fleurs séchées étaient payées plus par les parfumeurs que les fleurs mouillées.

avril2013-0142.JPGA la fin de la journée, le producteur pèse les corbeilles des cueilleuses et note le poids dans un carnet. Chaque cueilleuse avait son carnet où figuraient le nombre de kilos ramassés et le salaire obtenu. Lorsque des familles entières venaient, on comptait une seule corbeille et un seul carnet pour tous les membres de la famille. La saison de la récolte terminée, le producteur calcule le poids total de jasmin cueilli pour chaque cueilleuse et paie cette dernière. A la fin de chaque journée, le producteur livre ses fleurs à l'usine car elles doivent être traitées sitôt cueillies. Il porte ses fleurs soit directement aux usines comme c'est le cas pour les producteurs de Grasse.

avril2013-6303.JPGPour la rose, la cueillette se rapproche de celle du jasmin. "Les roses n'emplissaient pas l'air de leur odeur de la même manière que les fleurs d'orangers. On se penchait sur elles, on les écoutait, elles parlaient et leurs paroles étaient du parfum. Le souci des cueilleuses est d'éviter les épines, cela donne à leur physionomie un air sérieux. Les cueilleuses relevaient à leur ceinture les coins de leur tablier pour faire une poche.

avril2013-6445.JPGLa tenue traditionnelle de la cueilleuse était le panier d'osier carré attaché à la taille, les bas blancs pour éviter les piqûres d'insectes et le chapeau retenu par une épingle plantée dans le chignon. On portait des bottines. Le procédé de ramassage des fleurs n'a pas changé au fil des ans. La cueillette s'effectue toujours uniquement à la main."C'est qu'aucune machine n'a pour l'instant réussi à soustraire au plant sans l'abîmer, les pétales veloutées du jasmin", de la rose et de la fleur d'oranger. La propriété très morcelée et la culture en terrasses rendent difficile l'adaptation de procédés modernes.

avril2013-6335.JPGLa cueillette du jasmin s'effectue toujours selon la même technique. La position des cueilleuses est la même, courbée en deux. Elles portent le même panier d'osier retenu à la taille par une ficelle où elles mettent leurs fleurs cueillies. Une fois leur panier plein, elles versent le contenu dans une grande corbeille qu'elles laissent à l'ombre d'un arbre. Elles couvrent leurs fleurs d'un chiffon humide pour empêcher leur dessèchement.

avril2013-6389.JPGDe même, après la cueillette, les propriétaires pèsent les corbeilles et inscrivent leur poids dans un cahier. On utilise toujours la balance romaine. La cueillette de la rose se fait dans les mêmes conditions qu'autrefois mais les cueilleuses portent parfois des gants pour éviter la piqûre des épines. Les roses cueillies se mettent toujours dans le tablier dont on a relevé les bords pour faire une poche. On pèse ensuite les fleurs et le courtier vient les chercher pour les porter à l'usine.

avril2013-6412.JPGavril2013-6469.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La cueilleuse n'a pas de feuille de salaire et est rémunérée comme avant, au nombre de kilo. C'est une activité particulièrement douloureuse pour le dos. Il faut rester de longues heures courbé car les plants de jasmin sont très bas et l'on doit écarter précautionneusement les tiges pour atteindre les fleurs cachées. Les femmes devaient "cueillir sous un soleil de plomb". Elles portaient pour se protéger et éviter les coups de chaleur, de larges chapeaux qui leur couvraient pratiquement tout le visage. Pour éviter de brunir, elles s'habillaient avec des vêtements longs qui cachaient leur corps des rayons brûlants du soleil.

avril2013-6346.JPGLa pluie elle-même n'arrêtait pas la cueillette. Quand il pleuvait, on se mettait un sac sur le dos car il fallait ramasser quand même. On se mettait pied nu et on pataugeait alors dans la gadoue. En pleine floraison, il fallait la nuit guetter le ciel et, appeler dès qu'on voyait des nuages, pour prélever la fleur avant que la lourde eau d'orage ne l'atterre. On cueille au clair de lanternes pendues aux espalières.

avril2013-6479.JPGLes femmes qui ont cueilli les fleurs gardent la nostalgie de cette époque. Avant, tout le monde allait à la fleur; on ne disait pas, on va au jasmin ou à la rose, mais, on va à la fleur. Partout, on trouvait des champs de fleurs. C'était quelque chose. Aujourd'hui, on a un peu la nostalgie de cette époque, il faut le reconnaître. La récolte du jasmin, de la rose, de la violette ou de la fleur d'oranger, c'était une merveille. Il y en avait de Grasse à Mouans-Sartoux, les terrains se touchaient, ce n'étaient qu'un immense champ. On passait à côté et ça vous embaumait pour toute la journée.

avril2013-6293.JPG

                          DIAPORAMA D'EXPO ROSE GRASSE


  
Repost 0
Published by BIKER06 - dans PROVENCE & PAYS NICOIS
19 mai 2013 7 19 /05 /mai /2013 07:48

avril2013-6305.JPG Edith Piaf et Grasse, c'est toute une histoire d’amour. Pour finir ses jours, elle choisit le calme, la beauté et la richesse du Pays Grassois sur les collines du hameau de Plascassier. Cette année le salon exposition de la rose a souhaité, en cette 50e année de sa disparition, que la ville lui rende hommage, pour la faire revivre quelques instants, telle une rose, avec toute sa force et sa fragilité. Grasse, a mis à l’honneur pendant 5 jours, la chanteuse la plus renommée dans le monde aux côté de la reine des fleurs.

avril2013-0037-copie-1.JPGavril2013-0040.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Grasse est une petite ville des Alpes Maritimes, construite sur un éperon rocheux à 350 mètres d'altitude. Le soleil y a des caresses plus douces qu'en aucun pli de la corniche, à ses pieds scintille le saphir de la mer. L'air y est dépouillé des acuités salines de la plage, le mistral expire avant d'y atteindre. Grasse se cache dans un nid de fleurs et de collines.

avril2013-6313.JPGLes floraisons successives colorent le paysage et parfument l'air. Tout dans ce lieu, chante l'idylle, et dans cette atmosphère embaumée, tout y est léger, délicat comme des "Watteau ou des Fragonard". Grasse est la seule ville au monde où le mot usine soit poétique. Ici les usines s'appellent "Parfumerie" et culture florale. Remontons le temps un instant pour comprendre l'histoire de cette ville qui est la moins visité de la Cote d'Azur, car ville ouvrière, qui ne c'est pas imposée ni par les strass et ni par les paillettes mais par sa nature....

avril2013-6427.JPGavril2013-6442.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Grasse tire sa richesse (fleurs, fruits, huile d'olive et une importante industrie de tannerie facilitée par le torrent de la Foux, et les peaux venant des Alpes) de sa position géographique et de son micro climat.  Le lent déclin de la tannerie est compensé par la naissance de la parfumerie, importée par un florentin de la cour de Marie de Médicis (la mode étant alors à parfumer les gants de peau). Cet artisanat se développe jusqu'à devenir une industrie très importante à la fin du XVIIIe siècle facilitée par le micro climat, les cultures florales alentours et l'expansion de la ville.

avril2013-0229.JPGUn parfum à l’odeur fugace est créé après une longue série d’opérations alchimiques. Les paysans transportaient leurs cuves de distillation dans les montagnes aux environs de Grasse, récoltaient les fleurs sauvages et extrayaient le parfum directement à ciel ouvert au moyen de chaudrons de cuivre et de vapeur d'eau, sur place grâce à une découverte du XVIème siècle qui révolutionna les techniques de production, l'alambic.

avril2013-0047.JPGavril2013-0045.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les Grassois, paysans parfumeurs pouvaient ainsi extraire le parfum des plantes, sous forme d'huiles. La découverte d’un moine italien fut également prépondérante ; il s'aperçut que les parfums sont solubles dans l'esprit de vin; il découvrit la conservation des parfums dans l'alcool. Dès cet instant la fabrication du parfum est simplifiée et les méthodes se modernisent à grande vitesse.

avril2013-0019-copie-1.JPGLa ville de Grasse accède ainsi au titre de capitale du parfum, puis de capitale mondiale, tant son renom est propagé de par le monde. Aujourd'hui, la technique de production par distillation s'est encore améliorée. Chaque maîtresse de maison connaît le secret d'une méthode déjà employée depuis des siècles pour obtenir un parfum, "l’enfleurage à froid ". Faites l’expérience de mettre dans votre frigo le poisson à côté du beurre, celui-ci froid gardera l’odeur du poisson.

avril2013-6361.JPGCe procédé particulièrement utilisé pour la jacinthe et le jasmin dont les parfums très délicats sont extraits par répétition du processus. Selon les fleurs, on emploie différents procédés naturels pour en capter l’odeur. La production de parfums, à l'aide de solvants comme l'alcool est aujourd'hui très appréciée et développée dans l'industrie de la parfumerie. Un échange répété dans le solvant, extrait des plantes par un procédé chimique le parfum. Plusieurs filtrations permettent d’obtenir une solution à forte concentration que l’on appelle « l’absolue ».

avril2013-0169-copie-1.JPG

avril2013-6359.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  La fabrication de l'essence de rose ou de jasmin joue encore aujourd'hui un rôle important à Grasse. Une cueilleuse doit travailler plusieurs milliers d’heures pour ramasser une tonne de fleur et il faut près d’un million de fleurs cueillies à la main, pour faire 1 kg seulement d'essence de jasmin. C’est le prix de l’or en quelque sorte ! Un litre d’essence de rose peut coûter entre 10 000 € et 20 000 €. Un litre d'essence absolue permet de produire prés de 3.000 litres de parfum à très forte concentration.

avril2013-0085.JPGC’est à la fois peu et énorme. La ville de Grasse est devenue le principal centre mondial de la parfumerie avec un chiffre d'affaire de plusieurs milliards, elle emploie plus de 2500 personnes directement et prés de 10000 indirectement ainsi que des formations aux techniques de production modernes se déroulent dans ses Lycées et centres de formation. La ville est équipée pour former ses cadres de haut niveau.

avril2013-0069-copie-1.JPGavril2013-0250.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Outre les parfumeries que l'on peut visité toute l'année...on peut en saison visiter les champs de fleurs des environs. Les fleurs à parfum de la région Grassoise : elles sont la lavande, la tubéreuse, la fleur d’oranger, la jacinthe, la violette, le mimosa et bien sûr les principales, les plus connues, auxquelles la ville est vouée et rend en quelque sorte un culte : La Rose, le Jasmin.

avril2013-0077.JPGInutile de décrire la reine des fleurs, ses variétés sont des plus nombreuses. Au mois de Mai chaque année une manifestation d'importance lui est réservée : L’exposition internationale de la rose ou Grasse expo-rose. Avec plus de 30.000 roses sélectionnées, Grasse, Capitale des parfums, organise une manifestation grandiose en l’honneur de la reine des fleurs. Ce n'est pas un hasard si cette Fête se déroule en mai.

avril2013-6378.JPGavril2013-0054-copie-1.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En effet, la rose de mai ou " centifolia " très utilisée en parfumerie est récoltée en mai. La villa-musée Fragonard, présente à l’occasion une exposition rehaussée par des concerts, conférences, le thème de la reine des fleurs et fleur des reines. La première édition s’est déroulée en 1971, dans les jardins et les salons de la Villa Fragonard, ce musée consacré au peintre de la cour de Louis XV. Des bouquets artistement composés de fleurs multicolores enchantent notre vue et notre odorat. Un jury délibère avant l’ouverture pour choisir la plus belle rose.

avril2013-0184-copie-1.JPGPlus de 35 000 visiteurs visitent Expo Rose chaque année. Toute la ville vibre à l’unisson de la manifestation. La rose a pour notre ville une signification particulière. Il y a plus de 200 ans la mode était à parfumer les gants de peau avec de l’essence de rose, c’était les balbutiements d'une industrie aujourd'hui développée dans le monde entier qui a permis la renommée internationale de Grasse..

avril2013-0203.JPGavril2013-0195-copie-1.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Hormis la rose, la récolte des fleurs de Grasse sont principalement :

Le jasmin: la récolte commence mi-juillet et dure jusqu’à une date décidée par les parfumeurs ; car bien que fleurissant jusqu’aux premières gelées en janvier la fleur ne contient plus assez de parfum vers la fin octobre. Tous les jours ou tous les deux jours, on cueille la fleur éclose dès le lever du jour. Une bonne cueilleuse peut, délicatement, ramasser 400 à 500 grammes de fleurs à l’heure. Il en faut 8.000 pour un kilo. Les paniers se remplissent lentement, de 7h00 à 13h00, pour peser deux kilos, voire plus de trois chez les meilleures cueilleuses. La récolte, stockée à l’ombre en couche peu épaisse, est livrée à l’usine le jour même.

avril2013-6309.JPGLa tubéreuse: la floraison débute vers la fin juillet. La cueillette des fleurs en boutons entrouverts se fait tous les matins entre 6 et 10 heures et la livraison à la parfumerie s’effectue aussitôt. Seules une ou deux fleurs à la fois et par tige qui sont prêtes à la cueillette sur l’épi foral comportant 20 à 30 boutons s’épanouissant toujours en partant du bas. La récolte peut se poursuivre jusqu’à novembre, tous les trois à huit jours.

avril2013-0199.JPGavril2013-6394.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La fleur d’oranger: La récolte a lieu en avril-mai. La veille, le sol est ratissé et on déroule des draps et des filets plastiques sous les arbres. La cueillette se fait le matin, après la rosée ; on cueille soit les pétales en secouant l’arbre, les faisant ainsi tomber sur le filet, soit le bouton floral, en s’aidant d’une échelle, et en le déposant dans un panier ; on repasse tous les deux jours.

avril2013-0022.JPG

                              DIAPORAMA DE L'EXPO


  
Repost 0
Published by BIKER06 - dans PROVENCE & PAYS NICOIS
16 mai 2013 4 16 /05 /mai /2013 05:53

avril2013-0115.JPG La palmeraie** de Bordighera se trouve en Italie  dans la région  de la Ligurie et de la Province d’Imperia voisine des Alpes Maritimes. Selon la légende locale, c'est à l'anachorète et forgeron saint Ampèle, le saint patron de Bordighera, que l'on doit l'introduction du palmier-dattier en provenance d'Egypte, au cours du 5ème siècle avant JC.

Pour toute information sur la palmeraie, voir le site: http://www.listephoenix.com/?page_id=2925

avril2013-0112.JPGIl en va de même sur l'île voisine de Lérins (Cannes), où la présence des mêmes moines "égyptiens" s'accompagne d'une légende attestant de la présence de palmiers. Il n'est pas exclu, par ailleurs, que l'introduction de ces palmiers remonte à une période plus ancienne, par exemple lors de la présence phénicienne dans la région. La plante pourrait enfin être autochtone. Le genre Phoenix est en effet attesté, dans la région, par des fossiles remontant à plusieurs millions d'années.

avril2013-0110.JPGavril2013-0111-copie-1.JPG
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

le sentier du Beodo qui méne à la palmeraie simple à trouver à conditions que vous parlez l'Italien 

 

  La palmeraie historique de Bordighera abrite de nos jours plus de deux milliers de palmiers. Elle présente par ailleurs la caractéristique originale de ne pas être destinée à la production de dattes mais à celle de feuilles, cultivées à des fins religieuses qui concernent les traditions juives et chrétiennes. Un ensemble de connaissances, de savoir-faire et de pratiques traditionnelles relatifs à la feuille de palmier a ainsi été élaboré au fil des siècles.

avril2013-0069.JPGAu cours des siècles suivants, la palmiculture revêt une importance économique réelle, qui représente une activité significative pour nombre de familles de la région. A partir de cette période, la palmeraie est constamment régénérée par la plantation de graines en provenance de la rive sud de la Méditerranée, voire aussi de la palmeraie espagnole d'Elche ainsi que des palmiers présents sur le site. Si les fruits du palmier-dattier ne murissent pas à cette lattitude, ils donnent en effet des graines fertiles. La combinaison de ces diverses formes de multiplication a produit une agro-bio diversité originale. Elle a conduit à la parfaite acclimatation de Phoenix dactylifera aux conditions climatiques de la région.

avril2013-0073.JPGavril2013-0078.JPG
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Entre la fin du 19ème siècle et le début du 20ème, la palmeraie compte encore entre 10000 et 15000 palmiers. Elle s'étend alors sur tout le territoire de la commune ainsi que dans les localités voisines, jusqu'à Sanremo. Sous l'impulsion du tourisme naissant, la célébrité internationale de la Riviera sera en grande partie liée à l'image de ses plantes exotiques, et plus particulièrement aux palmiers de la palmeraie historique de Bordighera.

avril2013-0195.JPGUne renommée à laquelle ont contribué de manière déterminante les descriptions romantiques d'écrivains, de poètes et de voyageurs, les oeuvres raffinées de peintres et de graveurs et le travail précieux des photographes. Ces derniers ont plus particulièrement alimenté cette image, en Italie et dans le monde, par la diffusion massive de cartes postales proposant de belles vues de jardins luxuriants et des images suggestives de palmiers en bord de mer.

avril2013-0184.JPGDans le même temps, une riche imagerie orientalisante se répandait avec l'apparition de nouvelles destinations touristiques méditerranéennes. Le dattier des oasis est au centre de ces représentations, initiées par les peintres du 19ème siècle. Les Anglais, les Russes et l'aristocratie europeenne venaient passer leurs vacances d'hiver. Faut dire que dans cette region l'hiver est pratiquement inexistant et si on veut avoir l'hiver, il faut monter dans l'arriére pays.

avril2013-0113.JPGLa palmeraie de Bordighera produisait traditionnellement deux types de palmes, qualifiées de "juives" et de "romaines" par les cultivateurs: la production, à destination de l'ensemble de l'Europe, des jeunes feuilles de palmes destinées à la fête juive de Soukkhot (appelée aussi "fête des cabanes"), la production de "palmes blanches" tressées pour le Dimanche des Rameaux, principalement à destination de l'Italie et notamment du Vatican. Ces productions font appel à la technique de la "ligature", qui consiste à lier les feuilles centrales de l'arbre en forme de bouquet.

avril2013-0222.JPGavril2013-0232.JPG
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Comme dans les oasis, la palmeraie de Bordighera abrite sous le couvert des palmiers diverses cultures étagées en terrasses, qui ont évolué au cours des siècles. Il s'agit pour l'essentiel: d'agrumes, de plantes vertes ornementales, de fleurs, de jardins potagers. Caractéristiques de l'ensemble de la région, ces cultures de terrasses constituent de nos jours l'un des principaux attraits du paysage de la palmeraie.

avril2013-0236.JPGDans un premier temps, j'emprunte le sentier du Beodo qui domine la mer, en suivant le tracé de l'ancien canal qui alimentait en eau le village et sa palmeraie. Il donne accès aux sites suivants: Les jardins, qui ont été peints par Monet, constituent le dernier témoignage du plus ancien des jardins d'acclimatation de la Côte d'Azur*, le Moreno, puis le jardin experimental Natta avec sa centaine de palmiers-dattiers majestueux, dont la régénération est en cours, il représente le paysage le plus authentique de la palmeraie. On peut le visiter sans quitter le sentier, grâce aux panneaux d'informations installés sur le site, il s'agit du dernier jardin historique de palmiers dattiers de la zone.

avril2013-0192.JPGLe sentier du Beodo continue ensuite en direction du hameau du Sasso, puis du village de Seborga. Ce parcours donne accès, dans ses premiers kilomètres, à des paysages typiques de la région, composés de cultures de plantes destinées à l'industrie de la fleur. Les principales espèces sont le ruscus, l'eucalyptus, le pittosporum, le palmier chamaerops, le genêt blanc et le mimosa.

avril2013-0106.JPGavril2013-0096.JPG
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Elles sont conduites soit en serres, soit en extérieur. Pour visiter le reste de la palmeraie, je quitte le sentier du Beodo, en empruntant un escalier dominant le cimetière situé en contrebas pour rejoindre le vallon du Sasso. Ma visite se poursuit en direction de la mer et permet ensuite de retourner au village pour récuperer ma moto. 

avril2013-0192-copie-1.JPG

La famille des palmiers est composée de plus de 3 000 espèces réparties géographiquement entre le Tropique du Cancer et celui du Capricorne. Certaines éspéces dérogent à la règle car on les trouve sous des climats doux et subtropical comme pour le pourtour mediterranéen qui abrite une cinquantaine d'éspéces et méme le  cocotier. Nous avons donc des Chamaerops Humilis, des Brahea Edulis, des Phoenix Canariensis, des Phoenix Dactylifera, des Roystonea Regia, des Howea Fosteriana, des Washingtonia Filifera, des Washingtonia Robusta, des Trachycarpus Fortunei, des Syagrus Romanzoffiana, des Livistona Chinensis etc etc ...

avril2013-0107.JPGavril2013-0110-copie-1.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Il est nécessaire de savoir que les palmiers ne sont pas des arbres mais des "herbes géantes". Ils ne disposent donc pas de tronc mais d'une tige ou plusieurs appelée(s) "stipe". Le feuillage peut être soit penné (type Phoenix) soit palmé (type Washingtonia). Les palmiers produisent des fleurs et des fruits qui peuvent être portés par la même plante ( ils sont alors auto fertiles) ; pour se reproduire, d'autres ont besoin d'être en groupe.

avril2013-0216.JPG

avril2013-0212.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

*On parle ici de Cote d'Azur Historique meme si on se trouve en Italie . Car la veritable Cote d'Azur historique va de San Remo à Theoule sur Mer.

** On trouve bien sur des palmiers partout en France, mais ce ne sont que des plantations isolées qui ne ce sont pas reproduites naturellement comme dans le sud.

avril2013-5376.JPG

                       DIAPORAMA DE LA BALADE



  
Repost 0
Published by BIKER06 - dans NOS BALADES
12 mai 2013 7 12 /05 /mai /2013 19:11

avril2013-0207.JPG Visible depuis l'autoroute il se dresse, village fantômatique, sur un piton rocheux dominant les cultures de fleurs en serre auxquelles ce territoire est désormais consacré comme beaucoup d'autres dans la zone et qui a donné son nom à toute la région "Riviera dei Fiori".

avril2013-0163.JPGavril2013-0179-copie-1.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Situé sur les collines qui couronnent les vallées d'Argentina, Bussana est distant de six kilomètres de San Remo, de ses Casinos, de ses Palaces et de ses villas de milliardaires. Le 23 février 1887 le village est  frappé par le terrible séisme de Ligure, d'une intensité maximale de 10 à l'épicentre (8/9 à Bussana), qui a provoqué la mort de 53 personnes et a fait 27 blessés.

avril2013-0043.JPGRien n'était plus gai et plus gracieux que ce paradis de vignobles, d'orangers et de violettes. Qui aurait cru, quelques instants auparavant, alors que le jour se levait, que tout allait être ravagé. La secousse a été d'une violence inouïe, détruisant presque entièrement le village. Mais le nombre de victimes aurait pu être encore supérieur, les habitants ont échappé de peu au même scénario qu'à Baiardo qui paya le plus lourd tribut humain à la nature déchainée.

avril2013-0009.JPGavril2013-0020.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Aujourd'hui, Bussana Vecchia est un village qui se visite, (on peut voir encore les stigmates de ce séisme sur les constructions) et cela grâce à une poigné d'artistes venus s'installer dès 1963. Pierre après pierre, ils ont littéralement ressuscité les ruines grâce à l'imagination, la persévérance, l'obstination, et le talent de cette communauté de hippies.

avril2013-0054.JPGSi le village retrouva la vie, il le dut à des artistes idéalistes qui y créèrent une communauté utopiste sans propriété privée où tout n'était que partage, création pour la beauté du geste... Le village est dépourvu d'électricité et d'installations sanitaires mais la nouvelle communauté s'agrandit et s'élève à 20 / 30 personnes vers 1968, pour la plupart d'entre elles, des artistes hippies venus de toute l'Europe (Italiens, Autrichiens, Anglais, Français, Danois, Allemands et Suédois).

avril2013-0037.JPGavril2013-0136.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les tensions entre les anciens habitants et la police s'intensifièrent jusqu'a  ce qu'une éviction fut ordonnée. Quand les forces de police arrivèrent sur les lieux, ils furent face aux marginaux, placés derrière les barricades, refusant de quitter le village. La police décida d'éviter l'affrontement.

avril2013-0059-copie-1.JPGBussana Vecchia longtemps fantôme et insolite, qu'on peut croire complètement délaissé lorsqu'on l'aperçoit de loin depuis l'autoroute, accueille la bagatelle de 50000 visiteurs par an. Les Artistes peintres ou Sculpteurs de Bussana ont fait de ce village un joyau sur la Méditerranée. Ils ont édifié des arcs maçonnés, (appelés aussi arcs de contraste ou encore arcs de confortement), au dessus des ruelles.

avril2013-0060-copie-1.JPGavril2013-0062.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Chiara Gianinazzi remet une brebis à Soso 

Ces éléments ne sont pas construits n'importe où, ils vont de point dur à point dur, c'est à dire de plancher à plancher, ou de mur de refend à mur de refend. Cette technique très répandue en Ligurie et dans les Alpes-Maritimes, offre une relative souplesse et permet une meilleure transmission des contraintes horizontales au niveau des planchers. Grâce à ces liaisons, les immeubles ne se comportent plus comme des éléments isolés mais comme un ensemble de blocs dynamiques.

avril2013-0193.JPGPartout dans les ruelles, les caves, les greniers vous trouverez un artiste exposant ses œuvres. Mais Bussana est aussi un magnifique jardin tropical, des murs et des voutes ressortent une multitude de plantes grasses, cactus, cycas, yuccas, géraniums au milieu des palmiers et des bananiers. Loin du tumulte de St Paul de Vence ce village respire la Dolce Vita à l'italienne... la vraie.

avril2013-0086.JPGavril2013-0100.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ici comme je vous l'ai dit, pas de titre de propriété et c'est le système D de ses habitants qui ont fait le reste. L'électricité ? Pas de problème, on va se repiquer sur le dernier poteau qui se trouve à la sortie du village. Pour l'eau pas de soucis, on installe des cuves de récupération d'eau de pluie sur les toits et les terrasses. L'aménagement après la reconstruction des ruines ? Que de la récupération... Vous avez même l'impression que fourneaux, matériel de cuisine, mobilier viennent tout droit d'un musée d'antan.

avril2013-0097.JPGL'accueil des habitants ? Un panneau aux couleurs du "Flower Power" vous invite à boire l'apéro ... Une gentille jeune femme avec sa brebis, nous explique qu'ici, on peut manger et boire gratuitement, que tout est offert ! Si l'on veut laisser quelque chose dans l'urne, c'est à l'appréciation et sans aucune obligation. On se retrouve parmi des Russes, des Hollandais, des Italiens, nomades ou sédentaires qui sont la à l'année ou bien pour quelques mois.

avril2013-0093.JPGavril2013-0107-copie-1.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le bouche à oreille de ces communautés marginales marche dans toute l'Europe et chacun peut venir y loger le temps qu'il voudra en ayant du respect pour le lieu qui l'accueille. Vous vous souvenez du film de Christian Clavier "les babas cool", et bien ici, c'est pareil ! Nos hôtes nous offrent la bière et voire plus si nous voulons (nous remarquons d'étranges plantes qui poussent à proximité et une odeur qui ne doit pas être de l'eucalyptus).

avril2013-0161.JPGOn décide tout de même de manger au restaurant panoramique de l'entrée du village. Ce sera plus sur. Même si nous devons payer l'adition, on ne risque pas de manger du "Haschich Parmentier". Toujours est-il qu'ils sont véritablement sympathiques et la petite bergère à des arguments pour vous faire déposer les valises.

avril2013-0185.JPGavril2013-5391.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ensuite partez à la découverte du village, c'est un enchevêtrement de vieilles ruelles, de galeries souterraines, de ruines ou la végétation c'est imposée à la manière du temple d'Angkor au Cambodge. Une excitation particulière d'aventurier et d'archéologue vous poussera à fouiner dans les recoins sombres et mystérieux...

avril2013-5393.JPG 

LE TERRIBLE CAUCHEMAR DES HABITANTS DE BUSSANA

*A 6 heures 21 du matin, une secousse de 20 secondes d'une extrême violence causa destructions et morts  immédiates dans tout le village. Une grande partie de la religieuse population se trouvait dans l'église où elle suivait la messe. L'effondrement du mur en face de la façade de l'église avisa la congrégation du danger et beaucoup cherchèrent refuge dans les chapelles latérales. Mais une autre réplique fit s'écrouler le lourd toit en voûte de l'église, tuant un certain nombre de personnes.

avril2013-0132-copie-1.JPGavril2013-0139-copie-1.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dans les petites ruelles avoisinantes, c'était un spectacle de désolation : pans de murs branlants prêts à s'effondrer, poutres, objets divers de la vie quotidienne et familière réduits à de pitoyables et dangereux vestiges après la tempête. Le  sauvetage se révéla difficile et très périlleux étant donné l'état précaire des murs  tenant par miracle et menaçant de s'écrouler à tout instant et la fréquence des répliques.

avril2013-0144.JPGLa seconde fit s'effondrer des ruines, ensevelissant des sauveteurs. La population fut obligée par l'armée de quitter le village, sans pouvoir rechercher les éventuels blessés sous les gravats. Une trentaine de soldats se portèrent au secours de la malheureuse population. Le Lieutenant Mattei sauva deux enfants ensevelis sous les décombres et appelant leur mère, morte à leur côté.

avril2013-0216-copie-1.JPG

 A la fin du XIXe siècle, au petit matin du mercredi 23 février 1887, en Ligurie et dans les Alpes-Maritimes, s’est produit l’un des tremblements de terre le plus catastrophique qu’ait connu le sud méridional, faisant 635 morts et 555 blessés sur la Riviera Ligure.

 

                              DIAPORAMA DE LA BALADE


Repost 0
Published by BIKER06 - dans NOS BALADES
24 avril 2013 3 24 /04 /avril /2013 17:10

avril2013-0293.JPG Rares sont les villages des Alpes Maritimes qui ne sont pas fortifiés et le Bar sur Loup n’échappe pas à la règle. Les habitants autrefois devaient se protéger des envahisseurs Lombards, Sarrazins, ne fussent même Français. Chaque pierre du village vous parle de ces temps troubles ou les remparts gardaient une improbable sécurité à l’intérieur de ses murs.

avril2013-0122.JPGavril2013-0124.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour la fête des orangers en ce 1er Avril 2013, le temps maussade et couvert donne une atmosphère encore plus étrange à ce village qui n’en manque deja  pas …. Après le débarquement de Napoléon à Golfe Juan, votre serviteur bravera la pluie en moto pour un second week-end consécutif ! Il faut vraiment que je vous aime bien.  

avril2013-0133.JPGL'Histoire du Bar commence sur un piton rocheux, une garnison romaine s'y installe: on trouve sur les plateaux avoisinants des ruines de castellaras, bergeries, bories... signes d'une population nomade vivant d'élevage. Vers le Vème siècle, la population nomade devient sédentaire, on commence la culture dans le piémont (au pied des montagnes). Le plus ancien document connu portant la mention du village, le désigne sous le nom de Poncii Albarni : en 1078 dans le recueil des chartes de l'Abbaye de Lérins citant la charte de St Pons à Nice datée de 1004.

avril2013-0132.JPGavril2013-0245.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Il est ensuite dénommé Castrum d’Albarno, le 3 avril 1235. Le nom d’Albarno vient de la racine prélatine ALB (hauteur) suivie du suffixe ARN (fortification). La désignation sous la forme Lou Barn, puis Le Bar, n’apparaît qu’au XVIème siècle. En parler local, les habitants se nomment toujours Lei Aubarnenc.  Les Seigneurs de Grasse se succèdent jusqu'à la Révolution Française, et en 1792, le Donjon, symbole de la puissance seigneuriale est rasé, le château pillé avant d'être réquisitionné par la Commune Révolutionnaire.

avril2013-0327.JPGavril2013-0330.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Jumelé avec Yorktown-Poquoson (Virginie, USA), le village est célèbre, car il est le lieu de naissance de l’Amiral de Grasse qui par sa victoire sur les Anglais permit aux colons Américains de gagner leur indépendance. C’est ici aussi que Célestin Freinet instituteur de 1920 à 1928 commença à concevoir et à mettre en œuvre ses techniques pédagogiques.

avril2013-0342.JPGavril2013-0343.JPG
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ses vieilles rues où l’on ne circule qu’à pied, Le Bar sur Loup mérite une visite détaillée. Les maisons très anciennes, serrées les unes contre les autres autour du Château et de l’Eglise, forment un rempart toujours visible rue Estrabarry et rue du Cheiron. C’est en vous promenant au cœur du village que vous comprendrez que chaque pierre dégage l’atmosphère étrange des nombreuses légendes de la cité médiévale, dont l’une d’entre elle est représentée par un incroyable tableau (la danse macabre) dans l’église Saint Jacques le Majeur :

avril2013-0362.JPGAu XVe siècle, le château du Bar, centre de décision, était devenu le rendez-vous de toute la noblesse locale. Chaque occasion y était prétexte à fêtes et réceptions brillantes, où se distinguait le beau Bertrand de Grasse, seigneur du Bar, héritier des Princes d’Antibes, célibataire et jouisseur impénitent, passionné et autoritaire, aimant le luxe et les plaisirs de la vie.

avril2013-0346.JPGavril2013-0359.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous étions en 1437, le Carême approchait. N’en ayant cure, le beau Bertrand préparait déjà une grande soirée célébrant à la fois les fêtes de ses jeunes et jolies cousines, Bernadette d’Agoult, Béatrice de Trans et Isabelle de Cabris (autre village au dessus de Grasse). Festoyer pour le Carême, pour le prieur du Bar, l’humiliation était à son comble ! Ce soir là, l’hôte du château du Bar se surpassa: les salles et les chambres décorées de superbes tentures, chauffées par leurs nombreuses cheminées, furent parfumées abondamment aux essences rares de roses, jasmin et violettes, les senteurs favorites des trois cousines, les trois fleurs reines du pays de Grasse.

avril2013-0262.JPGavril2013-0490.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Après le bal où ses invités se déchaînèrent enivrés de gaieté et de bons vins, la nuit se poursuivit en jeux galants (inutile de vous faire un dessin). Une fois de plus, témoins impuissants de ces ébats nocturnes, les habitants du Bar et leur prieur, observant pieusement le jeûne, se signèrent plus d’une fois lorsque leur parvinrent du château les rumeurs de ces débordements. Comme d’habitude aux premières lueurs de l’aube, tout s’apaisa, et avec le silence retrouvé, chacun put s’endormir.

avril2013-0310.JPGavril2013-0157.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Hélas, parmi les hôtes du château, certains comme frappés par une étrange malédiction, ne devaient plus se réveiller. L’atmosphère confinée des chambres surchauffées, avait entraînait trois d’entre eux dans un sommeil fatal. Parmi les victimes, la douce et tendre Béatrice de Trans. Fou de douleur le malheureux seigneur du Bar s’enfuit dans les Gorges du Loup pour y invoquer la protection de Saint Arnoux.

avril2013-0364.JPGavril2013-0380.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dans ce lieu sauvage, en signe de repentir, il fit édifier une chapelle à l’entrée de la grotte où avait vécu le saint ermite. Après cet épisode funeste, devenu un homme anéanti par le poids du chagrin et des regrets, Bertrand le taciturne, torturé à jamais par le souvenir de cette nuit de Carême, vécut solitaire, enfermé entre les murs vides et austères de son château.

avril2013-0304.JPGPour la fête des orangers, le lundi de Pâques, souvent on peut apercevoir dans les festivités qui nous sont proposées, quelques diables et diablesses, dansant au son des fifres, des accordéons ou des cornemuses, des tambours et des galoubets, cette fameuse danse macabre représentée en peinture dans l’église .

avril2013-4859.JPGavril2013-4922.JPG
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cette année encore les déambulations de rues de la compagnie Soukha et de la caravane des ménestrels nous ont proposé une musique médiévale festive et enivrante, faites de joyeux saltimbanques. Tout, ce qui aurait plu à notre beau Bertrand de Grasse, les jolies diablotines, très rebelles et diaboliques.

avril2013-4945.JPGavril2013-4883.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Principalement nocturnes, elles ne cessent de jouer avec le feu. A l'affût de la moindre espièglerie, elles déambulent dans une parade des plus démoniaques. Les diablesses, sous un vacarme de percussions, avancent dans un rituel de danses tribales. A la tombée du jour, nos diablesses affrontent la nuit avec l'art des serpettes, le diabolo enflammé, balles luminescentes et artifices....

avril2013-4899.JPGavril2013-4976.JPG
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mais ne croyez pas qu’au Bar sur loup, seules les coquineries du Seigneur sont présentes ! Non non pas du tout, les villageois ont décidés de vous faire découvrir les métiers d’antan et sur la place vous aurez le privilège de croiser le médecin qui vous offrira la consultation du grand livre des remèdes.

avril2013-0301.JPGavril2013-0320.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La cartomancienne diseuses de bonne aventure. Les torréfacteurs  qui font le café à l'ancienne, les vendeuses de primeurs, la fleuriste, les brodeuses de boutis, le facteur, les spécialistes de la confiture faite au feu de bois. Fraises, abricots, melons, cerises ... Tout dépend de la saison. Quand le temps n'est plus  à la confiture elle est remplacée par la soupe paysanne au feu de bois.

avril2013-0138.JPGavril2013-0297.JPG
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

On continue les métiers avec le videur de  Quèli ou Tinettes (pot de chambre). Il passait dans les rues  du village en criant bien fort pour signaler sa présence. Les habitants sortaient alors pots de chambre et seaux hygiéniques à la main pour les vider. La fileuse, un métier féminin par excellence et au Moyen-âge, toutes les femmes et jeunes filles savent filer.

avril2013-0321.JPGavril2013-0428.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le rémouleur, la personne qui aiguise les ustensiles coupants et tranchants des ménagères ou des commerçants, mais aussi dans le passé, les poignards et les épées des gentilshommes, sur une petite meule ambulante qu'il tourne avec ses pieds. Le cardeur, un ouvrier qui carde, c'est-à-dire qui démêle des fibres textiles et les peigne à l'aide d'une carde.

avril2013-0314.JPGavril2013-0484.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le maréchal-ferrant dont le métier consiste à ferrer les pieds des chevaux et autres équidés et à s'occuper de leur parage. Le ferrage des bovins de trait est aujourd'hui rarement pratiqué. Il existe environ 1600 maréchaux-ferrants en France. Métier vieux de plus de 3000 ans. On termine avec les lavandières et les bugadieres et bien sur avec Mr le curé et la bonne sœur. Un fête bien sympathique, dommage que pour ce 1er Avril, le printemps nous ai aussi posé un poisson !

avril2013-0316.JPG

Vous en pensez quoi. Votre serviteur aurait il fait le jeûne ou aurait il participé à la fete  avec le seigneur ?

 

                             DIAPORAMA DE BAR SUR LOUP


  
Repost 0
Published by BIKER06 - dans PROVENCE & PAYS NICOIS
21 avril 2013 7 21 /04 /avril /2013 17:02

113.JPG

Demo et préparation des confitures

 

En 1923, on estimait à 200 000 les orangers en production au Bar-sur-Loup, et à 2 500 tonnes la production de fleurs par année. Dynamique économique du village pendant longtemps, un oranger donnait environ 12 à 15 kg de fleurs, certains arbres pouvaient en fournir jusqu’à 30 kg. On disposait les draps sous les arbres et l’on montait aux échelles faire la cueillette des fleurs, une à une pour ne pas les endommager.

avril2013-0017.JPG

Servez vous, c'est gratuit !


 Ensuite toutes les fleurs étaient regroupées, mises en sac pour être livrées par un courtier aux usines de parfumerie de Grasse, qui en distillaient deux produits: l’Essence de Néroli pour la parfumerie et l’eau de fleur d’oranger pour l’alimentation en pâtisserie. Aujourd’hui, les producteurs se comptent sur les doigts d’une seule main. Les principales utilisations actuelles sont la confiture d’oranges amères, et le vin d’oranges.

avril2013-0172.JPGSi la production n’est plus aussi importante qu’avant, reste que la qualité est exceptionnelle. L’oranger de Bar sur loup, c’est comme le citron à Menton, un fruit haut de gamme et les agrumiculteurs de la région se font un devoir de récolter le fruit du soleil et de le choyer. Cette année, ce sont tout de même une trentaine de récoltants qui participent aux divers concours (confiture, vin, pâtisserie).

172.JPG

le panier des produits du terroir: Orange, Citron, Pamplemousse, Cedrat, Kumquat

 

Arracher les orangers ou reprendre le flambeau. Ange Pucci n'a pas hésité. Il a abandonné son métier dans le bâtiment pour s'occuper de la propriété familiale au Bar-sur-Loup. Il fabrique un vin aromatisé à l'écorce d'orange amère, de citron et même de mandarine. « C'est une boisson traditionnelle, les anciens lui attribuaient des vertus fortifiantes. On la consommait comme apéritif ou tout simplement additionnée d'eau fraîche pour se désaltérer que l’on mettait dans un cougourdons que l’on avait transformé en gourde. »

182.JPGTransmise de génération en génération, la recette connaît quelques variantes. Certains utilisent l'écorce, d'autres lui préfèrent le fruit entier, le tout mélangé à du vin doux, de l'alcool de fruit, sans oublier un bâton de vanille, de la cannelle et bien sûr du sucre. La vedette incontestée de ces vins d'agrumes reste la bigarade, une orange amère, venue des contrées lointaines de l'Asie du Sud-est, et qui s'est particulièrement bien acclimatée sur la Côte d'Azur et dans le Pays Grassois.

avril2013-0051.JPGavril2013-0139.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Au Bar-sur-Loup, « cité des orangers », les terrasses pentues du village sont plantées de bigaradiers. Particulièrement apprécié des parfumeurs de Grasse, cet oranger avait conquis les reliefs et descendait jusqu'au golfe de Juan. Feuillage, fleurs, fruits, tout était mis à profit. Fin avril-début mai commençait la cueillette des fleurs. Une cueillette méticuleuse, fleur par fleur, qui mobilisait tout le monde dans le village et même au-delà.

avril2013-0188.JPG

Servez vous dans le sabot, c'est gratuit.


 Face à l'ampleur de la tâche, les Italiennes des bourgs frontaliers de la Ligurie et du Piémont étaient en effet appelées à la rescousse. Femmes et enfants étaient à l'œuvre dès les premières heures du jour, aux hommes était réservée la manipulation des lourdes échelles, nécessaires pour atteindre les branches les plus hautes, difficilement accessibles. Recueillies sur des draps de jute disposés sous chaque arbre, les fleurs étaient ensuite transportées, de nuit, en charrette, vers les usines de Grasse (Mane, Robertet, Chiris, Charabot, Roure, Lombard, Méro et Boyveau).

avril2013-0159.JPGavril2013-0197-copie-1.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Tout l'art et la maniere de faire les coulanes pour le vin d'orange 

 

Là était fabriquée l'eau de fleur d'oranger et surtout le précieux néroli, essence recherchée par les parfumeurs. Il ne fallait pas moins de 1.000 kilos de fleurs pour un seul kilogramme de néroli, ainsi baptisé parce que la duchesse italienne de Baccione, princesse de Néroli, raffolait de l'odeur de l'oranger et adorait s'en parfumer.

180.JPG

les etranges fruits du Cedratier   ...production Grassoise

 

La taille des branches intérieures (le brout) pour éclaircir le feuillage de l'arbre permettait aux parfumeurs de fabriquer par distillation l'essence de petits grains et l'eau de brout. Nés d'une seconde floraison, les fruits, cueillis verts en novembre, étaient vendus pour en faire de l'essence de bigarade. Enfin, l'écorce de bigarade était très prisée pour la fabrication de vins cuits et d'apéritifs, comme le Byrrh, le Quinquinas, l'Amer Picon... ou simplement pour une modeste consommation domestique.

avril2013-0202.JPGavril2013-0206.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Jusqu'aux années 50, il n'y avait pas de machine pour peler les oranges, c'était un travail réservé aux femmes, qui d'un geste sûr faisaient tourner le fruit sur le couteau pour obtenir ce que l'on appelait les coulanes (colliers en nissart), une écorce d'un seul tenant qui coulait sur la main et que l'on faisait ensuite sécher. Dans les années 20, on estimait à quelque 200.000 le nombre d'orangers en production entre Vallauris et Bar-sur-Loup. La concurrence des pays du sud de l'Europe et du Maghreb, favorisés par une main-d’œuvre moins chère, ont fini par avoir raison des bigaradiers.

avril2013-0208.JPGSur le littoral, ils ont progressivement disparu sous les assauts répétés du béton. Dans l'arrière-pays, on les retrouve dans les jardins des villas et des résidences secondaires, mais les domaines agricoles d'autrefois ne sont plus que de minuscules parcelles.

avril2013-0211.JPGavril2013-0415.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Avec ses 700 pieds d'agrumes, ses oliviers et ses figuiers, Ange Pucci fait partie des rares irréductibles qui refusent de baisser la garde. Il continue à cultiver et à soigner ses bigaradiers, comme l'a toujours fait son père, Georges, qui à quatre-vingt-douze ans veille sur ses arbres comme s'il s'agissait de la prunelle de ses yeux. Adeptes des méthodes naturelles, ils travaillent comme le faisaient les anciens.

avril2013-0220.JPG

Des arbres encore chargés d'orangers


 « Sur les hauteurs du Bar-sur-Loup, nous avons du gel l'hiver. Un gel qui peut être fatal s'il est excessif, mais qui peut aussi être bénéfique car il permet d'éliminer, sans avoir à traiter les arbres, les parasites qui s'y installent durant l'été. » Voila aussi le pourquoi des raisons d’un fruit d’excellente qualité. D’Apéritifs à base d'agrumes, sirop de citron, confitures d'agrumes, eau de fleur d'oranger, Ange Pucci développe petit à petit une modeste production locale.

avril2013-0231.JPGAucun panneau ne signale son domaine sur la route de Vence, il préfère rester discret et confier la distribution de ses produits aux commerçants du village et de la Cote d’Azur. « Je fais tout moi-même, jusqu'à la conception des étiquettes. Cela demande du temps. » Un temps précieux qu'il enrage de devoir passer à monter des dossiers administratifs toujours plus complexes. « Il m'a fallu 14 mois pour obtenir l'autorisation de vendre mes apéritifs à base d'agrumes. Et cela fait près d'un an que j'essaie de monter un laboratoire pour la fabrication de confitures. »

avril2013-0318.JPGPourtant les produits du Bar-sur-Loup ont déjà franchi les frontières. Des boutiques les distribuent en Allemagne, en Italie et en Suisse. Un succès dû au simple bouche-à-oreille. Le village perché qui domine la vallée du Loup a séduit bien des citoyens allemands, Italiens et suisses. Amoureux du terroir, ils apprécient aussi la qualité de ses produits et sa chaleureuse hospitalité, qu'ils font partager à leurs concitoyens en leur faisant connaître ce vin d'agrumes que bien des Azuréens ont depuis longtemps oublié, tout cela à cause aussi d’une administration qui continue d’interdire plutôt que de construire.

avril2013-0405.JPGDans le prochain épisode, je vous ferais découvrir le village et les animations de la 19e fête de l’oranger 2013 et surtout l'etrange histoire de la danse macabre et du beau Bertand de Grasse.

avril2013 4864 

                   DIAPORAMA DE LA FETE DE L'ORANGER


 
Repost 0
Published by BIKER06 - dans PROVENCE & PAYS NICOIS

Articles Récents