Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 janvier 2011 3 12 /01 /janvier /2011 18:20

photos-2010b-0021-copie-1.JPG Le fantastique est un genre littéraire que l'on peut décrire comme l’intrusion du surnaturel dans le cadre réaliste d’un récit, l’apparition de faits inexpliqués mais théoriquement explicables .Le fantastique est très souvent lié à une atmosphère particulière, une sorte de crispation due à la rencontre de l’impossible. La peur est souvent présente, que ce soit chez le héros ou dans une volonté de l’auteur de provoquer l’angoisse chez le lecteur.

photos-2010b-0022.JPGLa véritable source du genre fantastique est le roman gothique anglais de la fin du XVIIIe siècle. L’apparition des thèmes propres au fantastique, les Fantômes, le Diable, les Vampires, les loups Garou, Zombies, Goules, Sorcieres, la possession, la folie, les hallucinations, les rêves et tout ce qui a trait à l'au-delà sont caractérisés par une atmosphère d'horreur ou de merveilleux. A La fin du XIXe siècle  l'essor de la littérature fantastique se fait plus maniéré, les descriptions se font riches, l'exotisme et l'érotisme deviennent des éléments importants.

photos-2010b-0023-copie-2.JPGOn considère souvent le fantastique comme très proche de la science-fiction. Néanmoins, d'importantes différences les distinguent : la science-fiction ne relève pas du surnaturel, et se veut rationnelle.
Le célèbre Dracula de Bram Stoker (1897) est un chef-d'œuvre incontesté des histoires de vampires. Oscar Wilde écrit également l'un des plus célèbres romans fantastiques anglo-saxons, Le Portrait de Dorian Gray (1891), dans lequel le personnage principal voit son portrait vieillir et prendre chaque marque de ses vices, tandis que lui possède la jeunesse éternelle et se livre à tous les excès. Edgar Allan Poe impose aussi le fantastique  comme formes d'expression privilégiées. Poe joue un rôle particulier en élaborant une théorie esthétique personnelle. Enfin, il fait aussi partie des pionniers de la science-fiction et du roman policier.

photos-2010b-0024.JPGPar fantastique, aujourd'hui, on entend souvent cauchemardesque. Pourtant la littérature fantastique est riche de contes, nouvelles, romans qui font passer leurs lecteurs de la simple curiosité à l'angoisse et provoquent des sensations qui vont du sentiment d'étrangeté au véritable cauchemar. Le fantastique est un domaine littéraire extrêmement vaste dont on connaît rarement la diversité et surtout la spécificité. Malgré les nombreux vampires qui peuplent actuellement les tables des libraires, Dracula continue d’avoir la dent longue. Un pieux et une décapitation n’ont pas suffit à en venir à bout. Cela vient en partie des adaptations à l’écran, qui aujourd’hui assurent pleinement le succès d’un livre, mais surtout de la qualité du texte de Bram Stoker : un chef d’œuvre indémodable que s’approprient les générations suivantes.

photos-2010b-0025-copie-1.JPGPour comprendre le fantastique, il faut d'abord savoir le différencier du merveilleux. En effet, à l'inverse du merveilleux, universel et intemporel, le fantastique est lié à une réalité socioculturelle particulière, celle des sociétés où le monde est ordonné selon des lois et des règles compréhensibles, quasi immuables, celle des sociétés où le monde est prévisible.

photos-2010b-0026.JPGNous vivons à une période inquiétante. Il y a plein de choses qui font peur dans le monde, la guerre se fait sentir à notre porte, les virus et les maladies planent autour de notre tete, les dirigeants politiques reprennent le bâton de la dictature, les libertés sont supprimés. Nous sommes loin de la fin des années 60/70 ou le vent de la liberté voyait à ce moment la se multiplier des films comme Emmanuelle, histoire d'Ô, les valseuses etc. .... Contrairement aux années 50 ou les films de science fiction sévissaient sur le grand écran pour montrer un futur moderne où la technologie allait apporter tout le progrès après les années de guerre,la reconstruction d'une civilisation basé sur l'espoir, le cinéma fantastique aujourd'hui serait plutôt le miroir d'une société ou pollution et corruption et sauvagerie sont les maitres mots de ce début de XXI e siècle.

photos-2010b-0027-copie-2.JPG
Une "société" de soupçons et de culpabilisation à l'égard des travailleurs "robotisés" et de la classe moyenne "aveuglé" que l'on essaye de controler psychologiquement, la "remise en cause des retraites" ou le pouvoir "insolent" de l'argent avec "ses propres serviteurs jusque dans les plus hautes sphères de l'Etat"  a tissé une toile d'araignée diabolique plus efficace que ne le ferait Nosferatu lui meme . En 2012 , on aura encore le pouvoir de s'armer d'un pieu et d'eau bénite à condition d'en avoir le courage et la volonté ....la litterature fantastique est proche de la verité !

Repost 0
Published by BIKER06 - dans ARTS BIKERS
6 janvier 2011 4 06 /01 /janvier /2011 09:02

serge-ivanoff1.jpg  "Nu allongé" de Serge Ivanoff

 

Dans le cadre de l’année « France-Russie », en partenariat avec le Musée du Montparnasse à Paris, le Centre d’Art la Malmaison rend hommage depuis le 23 octobre aux artistes russes exilés en France et à l’étranger dans la période de la révolution russe.

nu-assis-au-collier-bleu--vera-rockline.jpg

Frechkopf-Leonide-2.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

"Nu au collier" de Vera Rockline & Frechkopf Leonide

 

  Soixante œuvres d’artistes de la première moitié du XXe siècle, puisées dans l’exceptionnelle collection de Tatiana et Georgy Khatsenkov, sont ainsi présentées sur la Croisette autour du thème du nu, et donnent ainsi un aperçu de l’originalité et de la singularité de l’École Russe.

9000118.jpg Un hommage cannois possible grâce à la galerie d’art, MC Fine Arts, que le couple Khatsenkov dirige à Monaco. Une série d’œuvres uniques, collectées à travers le monde, avec ardeur et dans une passion inégalable, à l’occasion d’une relation privilégiée avec la France, soit dans le contexte d’un exil éprouvé lors de la période historique que fut la révolution russe de 1917, soit par un choix délibéré de quitter l’Union Soviétique et se mêler, en toute liberté aux aventures fructueuses des avant-gardes internationales ».

Chiltian-Gregorio.jpgFrechkopf-Leonide.jpg 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

oeuvre de Chiltian Gregorio & frechkopf Leonide

 

  Un art fécondé par la tradition populaire, l’orient et l’occident...Un concept étonnant autour de créations produites dans une période stratégique de l’histoire de la peinture en Europe. Soixante chefs-d’œuvre de l’école russe, selon le thème du nu en peinture, datées 1900/1970 qui expriment une force entre les deux cultures, russe et française. Une rencontre qui prouve que l’attachement et le regard salvateur portés durant quelques décennies par les peintres slaves sur la peinture française et européenne, ont ainsi participé à leur avenir, dont  bénéficient les cannois et leurs hôtes pendant quelques semaines.

Tchistovsky2.jpg

"Nu allongé" oeuvre de Lev Tchistovsky

 

Des corps sculpturaux à couper le souffle, des corps ambiguës, des corps modèles et modelés, des corps rêvés et idéalisés, des corps transcendés... des corps aimés.

Les amateurs de nus seront ravis par la tenue de l’exposition qui se déroule à Cannes au centre d’Art de la Malmaison.

serge-ivanoff2.jpg

Vera-Rockline1.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

"Nu devant le miroir" oeuvre de Serge Ivanoff & "Nu assis avec un miroir" de Vera Rockline

 

  Au total, 60 œuvres pour 49 artistes russes exilés en France et à l’étranger dans la période de la révolution russe et au début du vingtième siècle. Elles donnent aussi un aperçu significatif de l’originalité et de la singularité de l’École Russe. Pour cette ville d’art qui est Cannes, il convenait de trouver une enseigne regroupant ces artistes Russes qui à l’instar de Sonia Delaunay choisirent de s’exiler en France optant plus particulièrement pour la capitale Française et bien souvent Montparnasse, sacrée « Mecque internationale de l’art » à ses « heures chaudes » qu’André Lhote qualifia de « Merveilleuse avant guerre ».

 NU_ALO-1.JPG

"Nu allongé" oeuvre de Vera Rockline

 

Pour une fois qu’une telle exposition se déplaçait sur la riviera, je ne pouvais manquer un tel rendez vous. J’ai été agréablement impressionné par ces artistes aux noms de : Serge Ivanoff, Vera Rockline, lev tchistovsky, Michel Kikoine, Georges Pogedaieff, Shtangué Irina, Frechkopf Léonide ou encore Chiltian Gregorio.

 3180699135_77600f3f88Vera-Rockline.jpg

  oeuvre de Vera Rockline

 

En fait d’école, rarement exposition aura en effet été aussi composite de styles et de références qui, autour du nu en peinture, de la beauté charnelle, de l’évidence du corps, fédère quarante huit artistes que la quête de liberté propulsa comme héritiers direct de l’impressionnisme contemporains et précurseurs de l’art moderne. Une avant-garde révélatrice de talents inouïs ou le mot liberté reprend un sens important vu le contexte établi de nos jours en France ou cette liberté est en train de s’effriter dangereusement. Et si cela continue, nos artistes vont reprendre le chemin en sens inverse ….

* Toutes les photos sont prises sur internet. Video et appareils photos interdit pendant l'exposition cannoise

Repost 0
Published by BIKER06 - dans ARTS BIKERS
31 décembre 2010 5 31 /12 /décembre /2010 14:51

photo2011A-0001.JPG Alors ! Comment se passe un Noel dans une famille du comté Niçois sans pour autant respecter à la lettre les traditions ancestrales que je vous ai présenté dans un article précédent. C’est que le Noel dans la famille Giordano reprend les couleurs de la fraicheur, puisque celle-ci vient de s’agrandir de deux petits enfants. Alors, de nouveau, le père Noel repasse avec ses cadeaux, qu’il laisse au pied de l’arbre. Avec la frénésie que l’on sait, la société de consommation s’est emparée de ce jour sacré, qui se fête dans le Comté depuis le VIIe siècle.

002.JPGOn profite  cette année pour réapprendre à fêter en famille le Noel traditionnel puisque une nouvelle vague de naissance a fait irruption. Rassurez vous, il n’est pas question de priver nos petits enfants du père Noel, mais plutôt de leur offrir un réveillon fait de petits gestes  qui les marqueront. Il faut leur expliquer ces symboliques et ces coutumes qui, dans un monde tendant à s’uniformiser, les ancreront dans l’atmosphère de « Caléna » le Noel Niçois. Une ambiance particulière faite de rituels qu’ils souhaiteront transmettre par la suite à leurs enfants.

photo2011A-0014.JPGAprès avoir découvert leurs cadeaux, surtout Celia, qui au plus haut de ses deux ans commence à comprendre le sens de cette tradition, alors que pour Nathan et ses dix mois, cela n’est encore que de l'anecdotique, les enfants ensuite laisseront les adultes commencer à festoyer, et la petite sieste salvatrice leur fera du bien après toutes ces émotions chaleureuses. Nous installons notre famille autour de la table pour un repas qui durera plusieurs heures.

photo2011A-0016.JPGPour garder les aliments dans leur meilleure fraicheur, pas de préparation la veille. Mais Soso et moi-même, nous nous lèverons à 6h30 du mat pour composer tout notre large choix de plats. Cette abondance est symbole de plaisir et dépassement des contraintes quotidiennes : elle a un caractère festif. L’art culinaire Niçois est à cheval sur les deux meilleures cuisines d’Europe : L’italienne et la Française. Le Niçois a su adapter des plats et des recettes avec les produits de son terroir. Un repas sera toujours chez le Niçois un composé de ces deux grandes gastronomies. Chez les Giordano, on se régale de cet amalgame ! Les photos parleront d’elles même, je ne vais pas vous mettre toute la liste des plats que nous avons dégustés.

photo2011A-0023.JPGVoila ! Pour cela, je n’ai pas été trop long. Mais la tradition, c’est aussi l’histoire d’une famille qui la compose. Sans passer pour un monarque à la prétention surdimensionné et narcissique, ce n’est pas le genre de la famille, qui a toujours milité pour le plus faible et le plus démuni, et qui à mon avis certaines étiquettes politiques n’ont jamais répondu à un esprit de justice et de liberté, c’est pour cela que le but humanitaire à toujours eu une grande importance sociale. Ce nom de famille Giordano, s’il peut-être inconnu de la plupart des Français, celui-ci est très rependu dans le Comté Niçois, le piémont, la Corse et la Sardaigne.

16.JPGC’est l’une des plus vieilles familles du comté de Nice et du royaume de Piémont Sardaigne. C’est en grande partie à cause de cela que nous nous faisons un devoir de continuer la transmission de la culture et de l’héritage traditionnel, la mémoire et la conscience collective. Voici donc un Second historique après le premier article : Giordano Family réalisé il y a 3 ou 4 ans. Celui-ci étant  fait de gloire ou de délit plus ou moins inavouable ! hi hi hi

photo2011A-0031.JPG
Il était une fois un vice roi, un comte et un archevêque……….

Paolo Giordano fut nommé premier Duc de Bracciano en 1560. Condottiere accompli, il fut également un personnage impitoyable qui fit assassiner sa femme Isabella de Médicis pour infidélité (ça commence bien !). En 1571, il a pris part à la bataille de Lépante. Deux ans plus tard, il a combattu dans l'expédition d'Espagne contre Tunis avec six galères toscanes. Pour ses nombreux homicides il dut s'enfuir en Italie du nord. Virginio Giordano lui succéda, et son héritier Paolo Giordano II épousa la princesse de Piombino et fut nommé Prince du Saint-Empire romain. Son frère Alessandro fut cardinal et légat du Pape, et un autre frère, Ferdinand Giordano (mort en 1660) acquit les possessions de la lignée de San Gemini. Les autres lignées sont :

photo2011A-0037.JPGGiordano (1367), seigneur de Monterotondo, sénateur romain, héritier du cardinale Napoleone
Gian Giordano (1517), 9eme Comte de Tagliacozzo e Albe, seigneur de Bracciano.
Don Paolo Giordano Ier (1541-1585), 1e Duc de Bracciano, 1e marquis dell’Anguillara.
Don Paolo Giordano II (1591-1646), 3e marquis dell’Anguillara.
Giordano (1438), archevêque de Naples.

photo2011A-0063.JPGphoto2011A-0078.JPG
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mais l’un des plus connu fut Giordano Orsini connu en France sous le nom Francisé de JOURDAN des URSINS: (1500-1564) Commandant des galères de Cosme de Médicis en 1550. En 1553, il est au service des Français en Corse. Il défend San Fiurenzu devant l’attaque des Génois d’Andrea Doria. En 1554, il entame des négociations avec le Génois Chiappino Vitelli, l’envoyé d'Andrea Doria; elles échouent, les conditions des Génois étant trop dures. Il est battu et doit se rendre alors au Génois. Il est emprisonné et envoyé à la prison d’Antibes (Alpes Maritimes).

photo2011A-0100.JPGEn 1555, libéré depuis par les Génois, il remplace, en tant que commandant des troupes royales dans l'Ile, Paul de La Barthe, seigneur de Termes, qui est rappelé en France par Henri II. Il fait le siège de Calvi. Mais la ville résiste, et il est obligé de lever le siège. Il reçoit, de Marseille, 300 sapeurs en renfort. Il tente d’assiéger Bastia, mais devant la défection de la flotte, il y renonce. Il fait renforcer les positions de Bunifaziu (Bonifacio), Aiacciu (Ajaccio) et Porti Vechju (porto vecchio). En 1556, il est rappelé en France. Avant de partir, il désigne leurs positions à ses alliés corses. Puis il décide de tenir une dernière Cunsulta.

photo2011A-0117.JPGCette Cunsulta réunit I Nobili Dodeci du Diquà, I Nobili Sei du Dilà, deux Prucuratori élus par piève, tous les seigneurs, Sampieru Corsu, les officiers de l'état major royal, et des notables corses et français. Une réforme des lois de Gênes y est décidée. Deux représentants des Corses, Ghjacumu della Casabianca et Leonardu di Corti, l’accompagneront à la cour du Roi de France. L'idée de rattachement de la Corse à la France n'est pas encore exprimée. En 1557, il est de retour sur l'Ile, avec le titre de Vice Roi de Corse. Il débarque à Aiacciu, et envoie un millier de Français en Balagna pour renforcer les compagnies de Jean de Cros, déjà sur place.

photo2011A-0026.JPGPuis, il s'embarque pour San Fiurenzu, dont il a décidé de reconstruire les fortifications. Il délivre Furiani (Bastia) des Génois de Girolamo de Lodrone. A une Cunsulta tenue à U Viscuvatu, sous la présidence de Sampieru Corsu, et à laquelle la plupart des représentants corses participent, il annonce le rattachement imminent de la Corse à la France. De plus, il affirme également que le Roi de France Henri II lui a fait savoir qu'il répondra favorablement aux requêtes formulées par les Corses, sauf trois: celles visant l'exemption de la gabelle, l’autorisation de récolter le sel et l'amnistie pour tous les crimes commis depuis le début de la guerre.

photo2011A-0133.JPGEn 1558, il convoque une Cunsulta à Corti. Elle est ouverte à tous les Corses. Puis, il rentre en France, rappelé par le Roi Henri II, pour régler les modalités de la paix prochaine en Corse. Il laisse, à sa place, le gouverneur d'Aiacciu, Achille de Harlay. Il écrit à Henri II, pour lui demander des privilèges pour les Corses. Il sera reçu en cour. En 1559, il est de retour en Corse. Après la signature du Traité de Cateau Cambrésis, qui stipule que les Français doivent rendre la Corse aux Génois, il reçoit, à Aiacciu, une vingtaine de notables corses. Il essaie de les rassurer, et leur conseille l'envoi de deux ambassadeurs auprès d’Henri II. Il accompagne sur l’Ile Michel de Seurre, l’envoyé spécial du Roi de France François II, qui apporte aux Corses une lettre de ce dernier leur rappelant les termes de l'accord signé par son père Henri II, stipulant que la restitution de la Corse doit se faire un mois après cette signature.

photo2011A-0142.JPGphoto2011A-0177.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En 1559, après la signature du Traité de Cateau Cambrésis, il remet officiellement Bunifaziu à la République de Gênes. Puis sa mission terminée, il rentre définitivement sur le continent à Antibes la ville même ou il fut emprisonné par les Génois.
Dans le Sud des Alpes sur la frontière du Mercantour et du Parco Naturale delle Alpi Marittime une montagne porte le nom de Giordano. L’histoire est notre mémoire …BONNE ANNEE 2011.
                                    DIAPORAMA DE NOEL

Repost 0
Published by BIKER06 - dans FETES & SOIREES
29 décembre 2010 3 29 /12 /décembre /2010 09:55

photos-2010b-0007.JPG De nos jours, pour tous, Cannes est avant tout la capitale mondiale du cinéma. C’est la ville des paillettes et des starlettes, des ors et des yachts immenses, des strass et des stars. C’est le séjour paradisiaque. C’est le séjour paradisiaque des grands de ce monde et des nantis. Cette effervescence ne doit pourtant pas rejeter dans l’oubli toute une longue série de siècles d’isolement où des générations de Cannois, paysans ou pêcheurs ont connu une existence précaire, difficile et souvent dangereuse.

_0001.JPG Le Cannois était pauvre, certes, mais il possédait un trésor immuable. Il bénéficiait d’un don providentiel : un environnement enchanteur sous un ciel clément et doux. Cette baie merveilleuse, ce site harmonieux, cet écrin de collines qui apaisent les vents étrangers, ce promontoire dominant la plage, ces deux îles voisines qui enserrent et protègent la côte, toute cette conjonction astrale a toujours fasciné l’homme et l’a toujours attiré. Et ce… depuis la nuit des temps.

photos-2010b-0028-copie-1.JPGphotos-2010b-0048-copie-1.JPG  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les ancêtres des Cannois sont bien évidemment les Ligures. C’est eux qui s’installèrent les premiers sur le promontoire du Suquet aujourd’hui (le vieux Cannes). Ils y bâtirent un camp fortifié : un oppidum. Cannes, je n'y mets pratiquement jamais les pieds en été et pendant la saison estivale, par contre l'hiver, c’est un régal, la ville appartient aux Cannois et celle ci, même si elle n'est plus en effervescence touristique, il s'y passe toujours quelque chose d’original.

 photos-2010b-0019.JPG

 N'oublions pas que pour une sois disant ville de retraité, Cannes a été élu plusieurs fois "ville la plus sportive de France",possede 23 ecoles, colleges,Lycées,academies, pour une ville de 50000 habitants. Puis, il est toujours agréable de se promener parmi les jardins toujours fleuri et cela en toute saison dans la ville. Enfin ! La cerise sur le gâteau, c'est que ses jardins servent souvent à des expositions pour de grands sculpteurs et cela gratuitement pour le visiteur. Par exemple à la Médiathèque : Bâtie au pied de la colline de la Croix-des-Gardes, la villa Rothschild, une demeure néo-classique du XIXe siècle, est devenu la médiathèque de Cannes, riche de 250 000 documents (livres, périodiques, disques, vidéocassettes,dvd, etc..).

 photos-2010b-0070.JPGphotos-2010b-0015-copie-1.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Comme toutes les grandes demeures de Cannes, la Villa Rothschild ( à ne pas confondre avec la villa Ephrussi de Rothschild à Saint Jean Cap Ferrat) se devait d’avoir son jardin. Riche de nombreuses essences exotiques (cèdre bleu, bambou, ginkgo biloba, magnolia, palmier, etc...).

photos-2010b-0073.JPG Dans ce jardin extraordinaire le visiteur à tout le loisir d'admirer les œuvres de Roberto Barni .Tour à tour sculpteur, peintre, dessinateur, Roberto Barni déforme la matière pour mieux raconter la solitude et l’isolement de l’homme, tel que l’attestent ses personnages qui évoluent dans l’espace, comme en apesanteur. Quelques œuvres de Rabarama sont aussi exposés le long de la croisette. Cette artiste italienne dont le succès est désormais reconnu au niveau international est l'une de mes sculptrices préférées.

photos-2010b-0055-copie-3.JPGphotos-2010b-0060-copie-2.JPG
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mais que dire de l'exposition sur les 60 chefs d'œuvres de l'école Russe qui se trouve actuellement à la Malmaison, dont je ne peux vous faire profiter en photo, car ces peintures sont une collection privé de Tatiana et Gregory katchenkov sur le nu en peinture pour la période 1900/1970. (je ferai tout de meme un article avec des photos scanné du livre que j'ai acheté à l'expo)

photos-2010b-0033-copie-2.JPG

Avec ce slogan « City Zen Cannes », la capitale du cinéma adresse un clin d’oeil au 7ème art (Citizen Kane, d’Orson Welles, 1941) et donne l’attitude à adopter lorsque l’on est en vacances à Cannes : la Zen attitude. Cannes est une ville “euphorisante l'été et régénérante l'hiver”. La douceur du climat, la luminosité et les couleurs, la qualité de l'air marin et de ses environs montagneux font de ce “village mondial”un lieu de prédilection pour se ressourcer.

                        DIAPORAMA DE LA BALADE

Repost 0
Published by BIKER06 - dans PROVENCE & PAYS NICOIS
26 décembre 2010 7 26 /12 /décembre /2010 10:05

photos-2010b-0053.JPG Un spectacle inoubliable s'offre à leurs yeux. Ils parcourent les ruelles métamorphosées, parées d'une multitude de branches vertes décorées de nœuds et de boules aux couleurs de ce village typiquement Niçois de l’arrière pays et cela dans une parfaite harmonie. De la plus petite dans une demi noix, à la grande qui mesure 15 mètres de long, ce sont presque 500 crèches qui sont exposées dans les rues, les caves, sur les fontaines, sous les porches, à l'Eglise, à la tour, aux chapelles, au four à pain, au Musée de la Crèche, le Musée des Vieux Outils, à la Maison de Pays, à la Placette, chez les commerçants, au moulin du Val Del Prat, et à Peïra-Cava, Turini, Camp d'Argent.

photos-2010b-0055-copie-4.JPGphotos-2010b-0096-copie-1.JPG 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Toutes les personnes qui ont parcouru Luceram au moins une fois, elles vous diront toutes certainement : c’est plus que magique, c’est inoubliable ! Attirés par des centaines de représentations de la Nativité couronnées d'un point d’orgue, une des plus anciennes traditions de Luceram : la pastorale des bergers et l’ «Ouferta», cette antique cérémonie au cours de laquelle les bergers viennent à la messe de minuit offrir à l'église des agneaux et des fruits enchantent chaque années des milliers de touristes. photos-2010b-0071-copie-2.JPG

les santons du Perou

 

Jésus est né dans une crèche, c’est l'évangile de Luc (Luc, II, 7) qui l'affirme. La crèche désignait à l'origine une auge, une mangeoire pour les animaux. Par extension, "Crèche" désigne la représentation de l'étable et ses santons. La crèche a remplacé l'ancien français presepe, du latin praesepe qui désignait à l'origine un parc à bestiaux, puis une étable, et enfin la mangeoire de l'étable. Cette origine latine se retrouve dans l'italien presepio et l'espagnol pesebre et dans le mot presepi la crèche vivante chère au coeur des Niçois qui a conservé le nom original.

photos-2010b-0065-copie-2.JPGphotos-2010b-0102-copie-1.JPG  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les premières crèches, sous la forme que nous leur connaissons actuellement, sont apparues au XVIe siècle dans les églises du comté de Nice. Puis progressivement les crèches ont été installées dans les maisons et, à partir du XIXe, les Crèches provençales de santons (petits saints) sont devenues les plus populaires. Traditionnellement, on installait la crèche le 1er dimanche de l'Avent, jusqu'au 2 février, date de la présentation de Jésus au Temple.

photos-2010b-0075-copie-3.JPGphotos-2010b-0077-copie-2.JPG  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Il faut absolument admirer la créativité artistique, mise au service de la plus belle histoire de la chrétienté, la Nativité. Cette année, j’ai préféré faire le bord de mer, et je me suis rendu au chemin des crèches de Theoule sur mer. Chaque année, la municipalité de cette station balnéaire de la Cote d’Azur invite les amateurs à suivre "Le chemin des crèches" dans un parcours exceptionnel, qui vous fera découvrir au cœur du village, plus d'une centaine de nativités venues de tous les continents.

photos-2010b-0090-copie-2.JPGphotos-2010b-0099.JPG 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une exposition inédite de 120 crèches du monde, toutes de différentes tailles et réalisées dans les matériaux les plus nobles, comme le bois sculpté où le fils d'or et d'argent ainsi qu'une exposition unique en Europe de 30 crèches du Pérou avec plus de 1000 personnages suivie d’une expo vente de plus de 10 000 santons. Bien sur ! Vous retrouverez tous les symboles de notre département : La vendeuse de mimosa, le papy qui lit Nice Matin, lou pastre (berger) dans sa mountagna, la récolte des olives, lou pescadou (pêcheur), etc …

photos-2010b-0115.JPG L’évènement phare de cette édition était donc l’invitation faite au Pérou pour une exposition haute en couleurs. L’art Péruvien est l’un des plus variés au monde, sa diversité, ses couleurs et sa créativité lui donnent un attrait sans pareil. Cette exposition de qualité exceptionnelle est parrainé par l’ambassade du Pérou en France et l’on peut y  rencontrer des artistes comme Zacarias Zevallos Melgar un sculpteur céramiste d’un immense talant.

photos-2010b-0105.JPGphotos-2010b-0145.JPG 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour découvrir le chemin des crèches de Theoule sur Mer, il faut se rendre sur plusieurs lieux comme l’espace culturel, la villa sainte Camille, l’église sainte Germaine ou encore la villa de la paix. Mais pas d’inquiétude, Theoule est une petite commune qui se parcourt à pied aisément … Puis, c’est tellement agréable de sentir l’odeur de la mer , de la plage et d’admirer ces falaises de roches rouges de la pointe de l’aiguille, de la  pyroméride, un mélange de magma composée de tufs d’origine volcanique.

photos-2010b-0150.JPGphotos-2010b-0165.JPG 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le chemin des crèches est donc un parcourt très agréable avec la douceur du soleil hivernal de la Cote d’Azur.  Vous y verrez aussi les crèches Napolitaines et Toscanes, Américaines, Polonaises, du Benin ou du Burkina Faso ou encore des Philippines et de chine. Ah oui ! J’oubliais … Le prix d’entrée pour aller voir cette exposition est de un euro et votre billet donne droit à une tombola pour gagner un voyage au Pérou pour deux personnes. Ce n’est pas le Pérou ça !

photos-2010b 0031la pointe de l'aiguille

 

Ce petit joyau de la baie de Cannes est une commune assez récente puisqu’elle devient indépendante qu’à partir de 1929 et se sépare de Mandelieu la Napoule. Ce petit village de pêcheur possédait l’un des ports les plus importants de Toulon à Antibes. C’est vraiment à partir de Theoule que démarre la célèbre route de la corniche d’or crée par le Touring club de France considéré comme la plus belle route du littoral d’Europe.

photo2011A-0051.JPG

entrée de la grotte sous marine et de l'arche de Gardanne

 

 Vous pourrez aussi y admirer un superbe château crénelé en pierre rouge, dit le 'château des Mineurs' qui est en fait une ancienne savonnerie du XVIIIe siècle, restaurée transformée en château par l'ajout de remparts crénelés et de tourelles. Une autre activité plutôt sympathique de ce village, ce sont les joutes que vous pouvez voir en été sur le port, tous les mercredis et le dimanche pour les manches du championnat. Un village à découvrir absolument…

 

                DIAPORAMA DU CHEMIN DES CRECHES

 

Repost 0
Published by BIKER06 - dans PROVENCE & PAYS NICOIS
18 décembre 2010 6 18 /12 /décembre /2010 17:09

Lo Presepi es mai aqui"Nissart per toujou

 photos-2010b-0033-copie-4.JPG

Le cœur de Noel à Nice se trouve sur la place Masséna : décors de sapins immaculés, murs bombardés d’éclairages mobiles et palmiers aux troncs luminescents. Une féerie floconneuse. Un émerveillement à grand spectacle.

photos-2010b-0022-copie-1.JPGphotos-2010b-0003-copie-1.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Noël (en niçois calèna) donne lieu à plusieurs traditions dans le Comté de Nice. Le mot calèna vient du latin calenda et rappelle le souvenir des fêtes païennes liées au solstice d’hiver. Les calendes constituaient dans le calendrier romain le premier jour du mois. Or, le 25 décembre correspondait alors au premier jour de ce même mois, d’où l’appellation. La racine lexicale issue de la Nativité a pourtant aussi donné un vocable niçois. Il s’agit du mot nouvé, qui désigne les chants religieux célébrant la Nativité.

photos-2010b-0043-copie-1.JPGLa première tradition du cycle de noël est la plantation le 4 décembre de lentilles ou de blé. Ces lentilles ou ce blé germeront et la densité de la germination sera l’indice de la prospérité à venir de la famille Niçoise.

photos-2010b-0046-copie-1.JPG  Célia sur le traineau du Pére Noel

 

Ensuite viendra le Présepi (la crèche en niçois) avec ses deux formes : une forme traditionnelle avec ses santons disposés sur un meuble dans la maison, et une représentation théâtrale de la Nativité qui, au 19ème siècle, se faisait avec des marionnettes et qui, au 20ème siècle, a donné lieu à des adaptations jouées par des acteurs(Lou Présepi nissart, de Menica Rondelly le barde Niçois, Lou Nouve, de Marengo et Mossa, Calèna et la Marche à la crèche, de Francis Gag). A la différence de la crèche de Noël provençale, la crèche niçoise ou Présepi reste dans la maison tout au long de l’année, à la maniere des familles Bouddhistes qui laissent leur petite pagode eclairé dans un coin de la maison. La Nativité fit souvent l’objet de représentations. La tradition niçoise en a conservé.

photos-2010b-0026-copie-1.JPGphotos-2010b-0118.JPG
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

On sait que la crèche fut inventée, au XIIIème siècle par Saint-François d’Assise, et se développa ensuite en Europe. On connaît la tradition provençale des santons. De fait, la crèche niçoise, ou Présepi, qui trônait à l’année dans tous les foyers, parfois protégée sous un globe de verre, est moins spectaculaire que la crèche provençale et ses dizaines de santons.  Elle se rapproche de la crèche originelle, ne se composant que de l’Enfant Jésus, Joseph, Marie, le boeuf et l’âne.

photos-2010b-0056-copie-1.JPG De même, ses sujets ne sont pas en argile, comme les santons provençaux, mais en bois, en carton-pâte ou, pour les plus délicats, en cire. De nos jours, à Lucéram, à l’Escarène, à Breil, Sospel ou la Brigue on joue encore dans l’église la pastorale, ou tout au moins l’Ouferta, c’est à dire l’offrande à l’Enfant des cadeaux des habitants, produits du terroir et autres objets familiers.

photos-2010b-0073-copie-2.JPG

la Plaça Massena a Nissa

 

Enfin, différents actes symboliques parsèment ces 2 jours du retour de la lumière...
Traditionnellement, dans le temps de l’Avent, on devait nettoyer maisons, bergeries, écuries et étables, renouveler mobilier et ustensiles, et achever ce cycle par un geste symbolique. Le soir du 24 décembre, dans la cheminée, on éteint le feu ancien. L’ainé de la famille donne au plus jeune enfant un tison pour rallumer un feu nouveau, avec des bûches de bois fruitier (souvent de l’olivier), et l’asperge de quelques gouttes de vin de Bellet en faisant le vœu d’être encore tous ensemble l’année suivante : a l’an que ven, se sian pas mai que siguen pas mens.  C’est le cacha-fuec, expression devenue synonyme de réveillon en Niçois. Ainsi, rythmé de gestes et de mots antiques et simples, se dévide au fil du temps le Noël dans le comté de Nice.

photos-2010b-0075-copie-2.JPGOn fait ensuite, ce soir là, bien-sûr, le « repas maigre », lou gros soupà sans viande, avec morue à l’aigre-douce ou ravioli maigres aux herbes (en souvenir des sept douleurs de la Vierge). Puis on se rend à la messe de minuit, en n’oubliant pas de relever les coins des trois nappes superposées sur la table, afin que les diables ne s’y accrochent pas pour monter dévorer les treize desserts, que I’on dégustera au retour. Le lendemain enfin, le déjeuner fera une large place aux viandes de toute sorte, singulièrement les boudins et l’agneau.

photos-2010b-0072.JPGphotos-2010b-0191-copie-1.JPG
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour ces 3 repas, on place sur la table trois nappes superposées et trois assiettes de lentilles ou de blé plantés dans du coton le jour de la sainte Barbe.
On décore la table avec une branche de houx mais jamais de gui réputé porter malheur. On laisse toujours une place et une assiette pour "lou paure", un mot qui signifie en niçois "le pauvre", mais aussi "le mort". Cette tradition se perpétue en souvenir des défunts de la famille avec qui l’on avait fêté Noël autrefois.

photos-2010b-0136.JPGAu retour de la messe de minuit, on déguste donc les treize desserts qui symbolisent les douze apôtres et le Christ. Dans le Comté de Nice, les 13 desserts comprennent notamment la tourte de blette et la tarte à la confiture de coings ou de noix, la fougasse à la fleurs d'orangers,la pompe à huile qu’il faut rompre car si on la coupe, on est ruiné dans l’année,le nougat blanc et noir,les dattes avec le O gravé sur son noyau qui rappelle l’exclamation de la Vierge, du Bon-Joseph ou de l’Enfant-Dieu lorsqu’ils gouttèrent le fruit , les fruits confits, les fruits secs, symboles des quatre ordres Mendiants : amandes, les Carmes aux pieds nus; figues, les franciscains; raisins secs, les Dominicains; noix, les Augustins. Les gourmands fabriqueront le «nougat de Capucin» en glissant une noix dans une figue sèche,ainsi que les dattes fourrées à la pate d'amande , puis les mandarines et les oranges de Bar sur Loup dont on fabrique avec les peaux des veilleuses que l’on place dans la crèche et qui dégagent une odeur agréable, emplie des souvenirs des Noël précédents. On trouvera aussi les pommes, les poires, et surtout les raisins de Saint-Jeannet mis à conserver avec la cire sur les «pecoul» (le pédoncule) depuis le mois de septembre, enfin, les poires au vin cuit.

photos-2010b 0101-copie-2

Les desserts sont bien sûr arrosés avec le vin cuit dans lequel on trempera la fougassette, et avec les liqueurs faites à la maison comme l’eau de vie tirée du reste des vendanges.

Le lendemain midi, le repas est composé de viandes de toute sorte, notamment les boudins et l'agneau, trulles et fromage de tête « produite » par le cochon tué quelques jours avant... Le soir du 25 décembre, on finit les restes sur la troisième et dernière nappe. Voila ! Mes chers blogopotes, vous venez de découvrir la tradition d’un Noel Niçois….

photos-2010b-0154.JPG
bouòni Calèna mi amic de la taragnina é Issa Nissa per toujou !  e bouon cap-d'an a toui.

Repost 0
Published by BIKER06 - dans PROVENCE & PAYS NICOIS
4 décembre 2010 6 04 /12 /décembre /2010 17:22

 photos-2010b-0054.JPG

De nos jours, Il y a des salons de l'auto, de la décoration, du mariage , de la chasse et de la pêche et meme "heros... Mystic". Mais celui qui fait le plus saliver, c'est le salon du chocolat et des gourmandises.

photos-2010b-0049.JPGphotos-2010b-0001-copie-2.JPG 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Chaque année, Antibes Juan-les-Pins nous propose un avant-goût des chocolats de Noël en accueillant le Salon du Sucre et du Chocolat vers la fin du mois de novembre.
La 37e exposition Sucre & Chocolat est un événement organisé par l’Union des Artisans Pâtissiers des Alpes-Maritimes, qui a pour vocation de faire connaître le métier de pâtissier auprès du public, au travers de concours de pâtisserie et de nombreuses démonstrations: concours de pièces montées, concours de pièces artistiques en sucre ou en chocolat, sculpture sur glace vive.

photos-2010b-0023-copie-1.JPG photos-2010b-0080.JPG 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cette manifestation, coordonnée par le maître pâtissier Christian Cottard, est aussi le rendez-vous incontournable des gourmands de la Côte d’Azur. Cette édition 2010 sera également marquée par la visite du chef étoilé Christian Plumail qui livrera quelques astuces pour la préparation de desserts.

photos-2010b-0027-copie-1.JPGphotos-2010b-0078.JPG  
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ce salon est une véritable vitrine du métier de pâtissier et le public peut découvrir de véritables œuvres d’art éphémères produites par les mains expertes de ces pâtissiers qui filent le sucre ou modèlent le chocolat. La mode, la tendance du moment est au chocolat sans sucre, et au chocolat au lait. Les élèves des écoles de la cotes d’azur sont présentes, comme le lycée hôtelier Paul Augier ou la faculté des métiers  de Cannes pour ne citer que ceux la , les deux écoles les plus titrées de France.

photos-2010b-0033-copie-3.JPG

photos-2010b-0075-copie-1.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Toutes les spécialités de la pâtisserie française sont représentés et bien sur ceux de la patisserie locale comme la « fort carré ». Alors comment vais-je aborder ce salon tout en restant au régime ?

photos-2010b-0074-copie-1.JPG photos-2010b-0008-copie-1.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voir les pâtissiers pendant des heures  préparer les « Fort Carré » du Salon du sucre et du chocolat, sans même passer par la case crise de foie ! Le pari était risqué.  Voir ces litres de chocolat dégouliné des marmites de cuivres est une épreuve insurmontable. Mais, me connaissant, rien n’est impossible.  Voir préparer tout une matinée durant de ce nectar des dieux que l'on appelle communément chocolat, sans même y jeter un doigt ? Vous devez vous dire, il va certainement craquer. Me demander de ne pas toucher aux « Fort Carré », ceux-là même qui sont présentés au public du salon du sucre et du chocolat. Autant demander à mon chien de regarder un gros steak sans y tremper ses crocs. Impossible je vous dis ! Allez, on continue l’épreuve ….

photos-2010b-0060-copie-3.JPG  Tout d’un coup, j’entends une voix qui me dit ! Vous voulez essayer Monsieur de fabriquer du chocolat ? Une invitation entre les arômes de cacao et les effluves sucrés. Laissez-vous tenter.... Je laisse mon appareil photo de coté…

photos-2010b-0013-copie-1.JPGphotos-2010b-0069-copie-3.JPG
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En tenue de l'apprenti modèle, tout de blanc vêtue, toque sur la tête.Spatule en main, je tourne et retourne dans le « cul-de-poule » géant que vient de me tendre mon nouveau maître près de 4 kg de plaisir interdit. Une mare onctueuse et brune dont l'odeur m'oblige à bien fermer la bouche. L'œil rivé sur le thermomètre laser qui se balance juste au-dessus. Telle une épée de Damoclès. Je ne dois surtout pas saliver. Christian Cottard s'empare de la spatule chocolatée, l'examine plusieurs secondes, cligne des yeux. Bien ! Aucune veine. » Comprenez que la pâte est parfaitement homogène.

photos-2010b-0077-copie-1.JPGphotos-2010b-0073-copie-1.JPG
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sur le plateau voisin, une ganache prédécoupée me fait du pied. Des dizaines de petits carrés qui sont donc mes... « Forts carré ». Je ferme les yeux, mes papilles attendront. Sans regarder, Je saisis la fourchette à trois dents, me faisant un devoir de plonger ces trésors, un à un, dans leur bain de calories. Je n’en peu plus, cela devient une torture insupportable, je demande que l’on me remplace. Le chef pâtissier me répond à nouveau : Le beurre de cacao est bien assimilé par l'organisme et le magnésium de très bonne qualité. Bien manger ne fait pas grossir, vous devez le savoir  !

photos-2010b-0056.JPGC’en est trop, je reprends mon appareil photo, je me dirige vers la moto pour repartir au plus vite sans me retourner.  Voila t’il pas qu’après quelques kilomètres, la pluie se met à tomber glaciale, drue, forte …. Mais pourquoi Seigneur suis-je puni ? Je n’ai pas péché par gourmandise. Je vous l’avais bien dit que j’étais maso !

                               DIAPORAMA DU SALON

Repost 0
Published by BIKER06 - dans ARTS BIKERS
18 novembre 2010 4 18 /11 /novembre /2010 18:50

  photos-2010b-0033.JPG

Situé à 630 mètres d'altitude, et à 25 kilomètres de Nice et de Monaco, le village de Peille est parmi les petites cités médiévales dont peut s’enorgueillir la Côte d’Azur. Ses vieilles rues aux passages voûtés, lui ont gardé son caractère moyenâgeux, et ses pierres patinées et usées par l’injure du temps, rappellent et témoignent d’un lointain et glorieux passé, il est sans contredit l’une des plus délicieuses cités où règnent le calme et la douceur des premiers âges.

photos-2010b-0062.JPGphotos-2010b-0065.JPG
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les forêts environnantes, boisées en pins maritimes, charmes, figuiers et chênes divers, sont parcourues par des sentiers agrestes serpentant parmi les thyms, les lavandes et autres plantilles aux senteurs enivrantes très typiques du Comté Niçois. Il faut également admirer la vallée d’oliviers qui s’étend de Peille à la Grave de Peille considéré à juste titre comme l’une des meilleures huiles de la région exclusivement fait à partir de cailletiers AOC Nice.
Ce village d’origine Celto-Ligure passe  à partir de 1388 à la Maison de Savoie, relève des états Sardes et du royaume de Piémont-Sardaigne, il sera annexé à la France en 1860 comme tout le comté de Nice.

photos-2010b-0084.JPGla plaque leo ferre sur le mur de la maison à gauche


Léo Ferré a habité ce vieux village à l'histoire de ce dernier, il a écrit une chanson-hommage, "Peille", où il évoque ses souvenirs du village, notamment un restaurant qui existe toujours « chez Cauvin Nana ». Léo Ferré se régalait chez Cauvin. Un tiers de sa chanson intitulée « Peille » est consacré à la générosité d’Anne Levamis, fille d’un ancien maire du village. Une aide-soignante passée au piano en 1972. Nana fut l’amie de Léo Ferré, au temps où elle était jolie môme. Cette adresse bien connu des Niçois est une véritable institution comme à pu l’être celle de la mère barale à Nice. Tout est fait maison et même cultivé par elle dans son potager.
 C'est au cœur du village, le long de la petite montée en escaliers de la place Carnot, qu'une plaque de bronze immortalise le coup de cœur prolongé de Léo Ferré avec Peille. L’artiste est d'ailleurs né pas très loin de Peille, dans la principauté de Monaco ou il est d’ailleurs entérré trés discretement.

photos-2010b-0090.JPGLe restaurant de Nana en bas à gauche


L’histoire et la toponymie des noms prouvent encore bien  que celle-ci est très liée à l’histoire du pays voisin. Le premier seigneur de Peille connu est le comte Albino Bobba investi le 20 avril 1614. Peille lui fut inféodée pour le dédommager des dettes sur le Prince de Savoie Charles Emmanuel I. Lui succède le comte Pellegnino le 25 juillet 1633. Le chevalier Cairo investi en 1649, ne fut pas accepté par les habitants, il revendit ses droits en 1650 au sénateur Blancardi, puis le 22 juin 1651 à Jean Paul Lascaris. La famille Lascaris devient comte de Peille, titre qui restera dans la famille jusqu’à Jean Paul Augustin qui mourut émigré, à Vintimille le 9 novembre 1797.

photos-2010b-0163.JPGphotos-2010b-0169.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La famille Lascaris est une des plus anciennes et certainement la plus illustre du Comté de Nice. Cette famille des comtes de Vintimille tient son nom d'un Guillaume-Pierre qui a épousé au cours d'une croisade en 1261 Eudoxie, une fille du dernier “basileus”, ou empereur de Nicée, Théodore II Lascaris.

photos-2010b-0095.JPGphotos-2010b-0144.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le village avec ses bâtiments du 12e siècle et 16e siècle représente un ensemble médiéval exceptionnel : maisons gothiques, porches, linteaux sculptés, passages sous voûtes, escaliers extérieurs, fers forgés, ruelles en calade, traces d'un château cité au 13e siècle au Baou de Caster (monument aux morts), ruines d'une enceinte percée de meurtrières, entourant les restes d'un donjon carré au Castellet, restes de l'enceinte du 14e siècle du village, courtine et tour carrée. Dans le bourg, place Lascaris fontaine gothique, 2 demi-arches sur pilier roman, façade du palais du juge Mage ou palais des Consuls 13e/14e siècle (porte romane, porte ogivale, fenêtre géminée), hôtel de la Gabelle, ogival.

photos-2010b-0069-copie-1.JPGOn remarquera  au dessus des portes, des linteaux sculptés, de motifs variés, où l’on retrouve  les trois lettres IHS, les trois lettres signifient “Iesus Hominum Salvatori”, (Dieu Sauveur des Hommes) comme, je vous l’ai déjà fait voir au village de la brigue dans la vallée de la Roya ainsi que des croix de Savoie. Il faut enfin savoir que peille possède son propre dialecte, le parler peilhasc, proche de la langue niçoise et auquel un érudit, pierre gauberti, a consacré un dictionnaire encyclopédique de la lenga di pelha. On terminera la visite de Peille en mentionnant sa Via ferrata.

photos-2010b-0102.JPG 

la fontaine de Mathieu

 

La via ferrata est un bel itinéraire de randonnée sportive réservé aux amateurs de sensations fortes, avec aménagement d'echelons, pont de singes, câbles métalliques, et broches permettant de progresser sur des parois escarpées toutes proches du village. Au milieu du pont de singe principal, vous surplombez le gouffre au bas du village. Vous n’avez pas intérêt d’avoir le vertige car la chute sera spectaculaire. D’ailleurs celui-ci s’appelle le surplomb de la justice …. Divine sans doute !

photos-2010b-0138.JPGphotos-2010b-0140.JPG
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Avec prés de 900 mètres d'équipements la Via Ferrata de PEILLE rivalise avec les plus belles réalisations du genre et le plaisir d'évoluer en toute sécurité dans cet univers du vide et du vertige vous procurera des sensations et des émotions très forte. Il permet à celui qui effectue cet itinéraire de découvrir un milieu écologique naturel impressionnant des montagnes méridionales. Pour les plus sportifs, il vous fera cinq heures pour parvenir à faire cette randonnée aérienne.

photos-2010b-0159.JPGl'un des ponts de singes de la via ferrata


A Peille, je m'en vais ce soir avec Marie
Je vous salue, Madame, avec tous vos amis
On regarderait bien dans les yeux de Nana
Pour y lire, amoureux, la table des matières
Qu'elle t'apporte comme un bouquet de lilas
Mais de ceux qui se mangent et là elle exagère
"Voulez-vous des farcis ? Des raviolis d'étoiles ?"
De cette daube antique où coule la vallée

photos-2010b-0258.JPGLes moutons sont toujours la Dany ! comme dans la video le village n'a pas changé


Du mouton qui revient de la mer à la voile
À Peille, j'ai laissé Mathieu dans la fontaine
À Peille, je m'en vais pour laisser mon passé
Chaque fois que j'y passe, j'en reprends un morceau
Et l'eau qui l'a gardé me l'a rendu tout frais
Comme d'un souvenir lorsque l'instant paraît
Du fond de ce village où les pierres se parlent
À Peille, je m'en vais ce soir avec Marie
Je vous salue, Madame, avec tous vos amis
Léo Férré

photos-2010b-0091.JPGje terminerai ma route en passant par la vallée du var , en aperçevant d'autres villages perchés comme Bonson, Bouyon et Coursegoulles ou l'on peut admirer quelques vues à la fin de mon diaporama.
DIAPORAMA DE PEILLE & DE LA BALADE

 

Repost 0
Published by BIKER06 - dans PROVENCE & PAYS NICOIS
12 novembre 2010 5 12 /11 /novembre /2010 14:30

 septembre-2010 0143

Fort de Rimplas

 

Mosaïque de royaumes, de principautés, de duchés, de marquisats, le comté de Nice fut souvent le théâtre permanent de conflits et de luttes d’influences.
Ces affrontements historiques ont largement façonné le département des Alpes Maritimes nommée ainsi pour la première fois sous l’empire Romain.
Les grandes puissances européenne ce sont de tout temps arraché ce territoire hautement stratégique et fortement convoitée pour son ouverture maritime sur le monde méditerranéen.

 septembre-2010-0095.JPGseptembre-2010-0116.JPG
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Français, Autrichiens, Espagnols, Allemands, Savoyards, Lombards, Sarazins, Italiens, Goths et wisigoths, Romains, Grecs et Ligures ce sont souvent empoignés pour posséder celui qui deviendra des siècles plus tard la destination touristique la plus connu au monde.

septembre-2010-0113.JPG
Maitriser les alpes, accéder à la royauté, s’étendre vers la méditerranée et la péninsule italienne, telles ont toujours été les ambitions de la maison de Savoie. Dans ce désir de conquête territoriale, le comté de Nice occupait une position stratégique, puisque le port de Nice/Vilafranca constituera le seul débouché maritime sur la grande bleue pour les états de Savoie avant que celui-ci ne possède le port de Gênes à partir de 1815. Les « Savoie » en ce temps la édifièrent des forts imposant comme celui du Mont Alban.

septembre-2010-0087.JPG
Plus tard quand le comté fut annexé à la France, l’état français commença à bâtir des lignes défensives sur ses nouvelles frontières avec l’Italie en bordure du versant piémontais. Puis ce fut une seconde phase de construction qui s’opéra dans les années 1930 avec l’édification de la ligne Maginot.
L’histoire mouvementée, la nécessité de se défendre et de se protéger, le relief tourmenté des Alpes Maritimes ont contribué à bâtir au fil des siècles un patrimoine fortifié exceptionnel.

septembre-2010-0119.JPGseptembre-2010-0173.JPG
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

echelle montant à la cloche

 

  Après vous avoir fait découvrir le fort de Saint Agnès avec mon article sur l’un des plus beaux villages de France, partons à la découverte du fort de Rimplas et le blockhaus sur la route du col de la Moutiere.
C’est en redescendant de la balade  des gorges du Cians que je m’aperçois que la lourde porte du fort de la frassinéa est ouverte. Je fais vite demi tour avec la moto et je me gare sur un coté de la route. En temps normal, ce site est protégé par des cameras et il est interdit de s’en approcher (zone militaire). Je crie tout fort « il y a quelqu’un ? » et voici qu’il arrive un bonhomme me saluant et me demandant « mais que se passe t’il ? ». C’est le président de l’association de la conservation des forts de la ligne Maginot. Il me répond que l’on ne peut pas visiter… je le supplie ! J’insiste, je balance le nom d’un président de la section « Rhin & Danube » que je connais bien. Il accepte … coup de bol !

septembre-2010-0120.JPGPrototype de la ligne Maginot, l’ouvrage de Rimplas est édifié en 1927 afin de protéger la Tinée qui constitue une voie d’invasion vers la ville de Nice en raison de sa jonction avec le Var. L’ouvrage de la Frassinéa était destiné à compléter le dispositif de défense contre les attaques italiennes. Mon hôte m’explique tout, le site pouvait accueillir 30 soldats, il était armé d’un canon antichar de 47mm. Il pouvait fonctionner avec 3 mois d’autonomie (vivres, munitions), une source d’eau potable jaillit naturellement à l’intérieur.

septembre-2010-0137.JPGQuelques jours avant cet heureux hasard, j’avais pu découvrir le petit ouvrage du col de la Moutiere. Souvenez-vous, c’était l’article sur la plus haute route d’Europe et le passage ou la route devenait une piste pendant 10 kilomètres.

septembre-2010-0144.JPGOuvrage au col de restefond


Le Petit ouvrage du col de la Moutiere est un ouvrage fortifié d’infanterie situé à 2 440 m d'altitude. Celui-ci se trouve à l’abandon, il est même ouvert aux marmottes et aux promeneurs. A l’origine, il possédait deux canons de 75 mm. Il est constitué de 3 blocs plus un bloc cheminée, il devait interdire la route menant de Barcelonnette à Nice sur la ligne Maginot. A son pied, les traces de l’histoire ont laissé une borne frontière ou l’on peut découvrir une Fleur de lys et une croix de Savoie qui délimitait le Royaume de France et les Etats  Savoyards.

borne-frontiere.JPGLa ligne Maginot est une ligne de fortifications et de défense construite par la France le long de ses frontières avec l’Allemagne et l’Italie, durant l’entre deux guerres. Un fort Maginot est composé principalement de blocs souterrains, accompagnés de systèmes de ventilation et de surpression protégeant des gaz, qui permettaient aux troupes de vivre en autonomie plusieurs mois comme dans un sous marin.

septembre-2010-0157.JPGOuvrage de la Moutiere


Se balader aux grés des routes des Alpes Maritimes, c’est se replonger dans l’histoire d’un passé prestigieux qui à laissé de fortes traces dans les mémoires collectives. Ici la route n’est jamais la même …… Tout le long de celle ci on pourra comprendre la forte identité qui a fait la culture et le patrimoine du peuple Niçois.

                          DIAPORAMA DES FORTIFICATIONS

Repost 0
Published by BIKER06 - dans PROVENCE & PAYS NICOIS
9 novembre 2010 2 09 /11 /novembre /2010 10:05

Aout-2010-0121.JPGLa villa Hanbury  

 

A quelques centaines de mètres de Menton la ville aux fruits d’or, la Riviera ne s’appelle plus la « Cote d’Azur » mais prend le nom de « Riviera del Fiori » On y trouve des jardins suspendues de toute beauté, C’est l’une des plus belles palmeraies du continent Européen avec Elche en Espagne, nous sommes sur la Ligurie italienne, une oasis historique d’acclimatation botanique et de paysages surprenants qui avancent vers la mer à tendance subtropicale. La provincia di Imperia est la sœur resplendissante du département des Alpes Maritimes. C’est aussi notre jardin ….

Aout-2010-0094.JPGAout-2010-0130.JPG
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Au Moyen Âge a été érigée en bordure une tour de guet, qui faisait partie du système de défense du territoire de Vintimiglia. C’est autour de cette garnison qu’a été édifiée la villa, qui au début (XIe) a appartenu à la famille Lanteri, et ensuite, à partir de 1620, aux Orengo, une des familles les plus riches et les plus puissantes de Vintimille. Ces derniers cédèrent les bâtiments et les terrains aux Hanbury, en 1867. Thomas et Daniel Hanbury étaient deux frères qui avaient fait fortune en Extrême Orient, aux Indes et en Chine.

Aout-2010-0157.JPGLeur retour en Europe a été identique à celui que firent beaucoup de leurs compatriotes, qui n’aimaient pas l’Angleterre en hiver et qui avaient été conquis par les couleurs, les parfums et la végétation qu’ils avaient pu apprécier dans les colonies. Les deux frères s’orientèrent donc vers la Cote d’Azur, où ils visitèrent différentes localités déjà intéressées par la recherche de l’acclimatation de plantes exotiques, ils choisirent finalement ce pan extrême de la Riviera Franco Italienne.

Aout-2010-0132.JPGAout-2010-0152-copie-1.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La villa avait l’apparence des demeures bourgeoises (palazzo) de l’âge moderne. Au début, les travaux d’aménagement furent entrepris sous la direction de Daniel, qui était un botaniste passionné. Et grâce aux contacts que Thomas avait dans un milieu influent déjà bien fourni d’Anglophones sur la Riviera, ils purent se procurer des plantes provenant des pépinières de la Côte d’Azur, non loin de Menton comme  celle de la villa de Gustave Thuret à Antibes que je vous ai déjà présenté.

Aout-2010-0232.JPGLes Jardins Hanbury sont une véritable source d’émotions à toutes les saisons et de sérénité pour l’esprit. Je ne saurai citer tous les milieux créés et toutes les plantes rares, étranges, dont la seule présence en Europe tient du miracle. (Yuccas, oponces, agaves, aloès, Aloe hanburyana, cactées, ficus Rubiginosa et Nolina longifolia, Dovyalis caffra)  le site  est classé historique et extraordinaire par l’état italien et il a été confié à la prestigieuse université de Gênes.

Aout-2010-0178.JPGAout-2010-0228.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Il  est l'un des  jardins botaniques les plus importants d'Europe. En 1912 on dénombre déjà 5 800  espèces de plantes recensées dans le jardin. Sur les 18 hectares que comptent le jardin, neuf sont occupés par des espèces méditerranéennes et les neuf autres par des espèces exotiques provenant du Mexique, d’Afrique du Sud, d’Australie, du Japon ou des Indes etc...

Aout-2010-0174.JPGAout-2010-0208-copie-1.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

On peut ainsi y admirer une petite forêt australienne, un jardin mexicain, une grande variété de succulentes originaires des différents déserts du globe et une belle collection de cycadées d'Extrême-Orient. Dans la partie haute de la propriété on peut voir des glycines et des lilas; le long du torrent: des lauriers-roses; au pied des murs: des passiflores, des roses, du lierre et des bégonias; dans la partie au sud: des agaves, des aloès, des cactus, des yuccas, des oponces et des euphorbes. Il y a aussi la palmeraie, les jardins monochromatiques destinés aux fleurs de saison, la plantation d'agrumes et le verger.

Aout-2010-0242.JPGCertaines décorations éveillent la curiosité du visiteur et sont un témoignage de la culture des anciens propriétaires : la cloche japonaise qui provient d’un temple bouddhiste de chingon, les fontaines avec des décorations singulières, les mausolées où reposent pour l’éternité les cendres de Dorothy (Petit Temple des Quatre Saisons) et de Thomas et de sa femme (Mausolée Mauresque). Nombreux ont été les hôtes célèbres qui ont visité le parc, même des princes et des rois, et le mythe de la Reine Victoria, souveraine du puissant Empire Britannique de l’époque, est encore vivant aujourd’hui.

Aout-2010-0249.JPGAout-2010-0235.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Trois à quatre heures sont nécessaires pour prendre le temps de flâner, de photographier, de relever le nom des plantes pour les amateurs de botanique, et pour jouir d’une pose méritée en bord de mer ou se trouve une petite maison de gardien aménagé en buvette et restauration. Le jardin est suspendu à la mer et tout en descente. L’été avec la chaleur, la remontée de celui-ci n’est pas une mince affaire, quasiment sur les rochers qui bordent la mer et si vous souhaitez réaliser une visite complète, le relief de la côte, entre Nice et Menton, ne se prête pas à l'existence de jardins plats, tels que l'on pourrait en visiter de plein pied, dans d'autres régions.

Aout-2010-0301.JPGNon, là en l'occurrence, il faut "crapahuter", monter des escaliers, se rendre de restanque en restanque, pour admirer la beauté des lieux. Néanmoins, on ne regrette pas cette visite d’un des plus grands jardins de la Riviera italienne.

Aout-2010-0285.JPGPersonnellement j'affectionne ce relief, car il donne l'impression que les montagnes se jettent dans la Mer. J’apprécie en outre un certain désordre naturel, qui donne à ces lieux un aspect plus sauvage, contrairement à certains jardins très rangés, où les espèces sont disposées de façon très organisées.

Aout-2010-0345.JPGLes amateurs de jardins botaniques doivent impérativement  visiter cet endroit magnifique, si vous habitez dans la région, ou si vous passez des vacances dans le coin. Vous ne serez sans doute pas déçus par l'harmonie des couleurs, et l'ambiance sereine qui y règne. La route de Mortola à Menton passe aussi devant le village (hameau) de Grimaldi ce qui vous donnera l’impression d’être en plus dans un endroit tout a fait princier… Ciao, gradito la visita ?

                  DIAPORAMA DE LA VISITE D'HANBURY

Repost 0
Published by BIKER06 - dans LES PHOTOS

Articles Récents