Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 octobre 2009 1 05 /10 /octobre /2009 06:28

Ma ville est un jardin, ma ville est tout en couleurs, ma ville est la joie de vivre …..
Les journées Méditerranéennes du jardin sont l’occasion de vous faire découvrir la « perle de France » comme est surnommé Menton. C’est le dernier village Français avant la Frontière Italienne. La Cité Transalpine de « Vintimille se trouve à quelques centaines de mètres plus loin. Le poste frontière est devenu un bar tabac alimentation, et les deux pays se mélangent systématiquement et fraternellement à cet endroit.
























Depuis deux décennies, la municipalité ouvre le temps d’un week end les portes d’un patrimoine magnifique et exceptionnel, rare et précieux. Dans cette cité, les bananiers murissent, les oranges et les citrons abondent sur les arbres, les pamplemoussiers sont éclatants. Les agrumes sont d’une très belle qualités et délicieux. Les jardins sont Anglais, Japonais, Andalous, Français, Toscan ou Napolitain.
Ici les jardiniers créateurs s’en donnent à cœur de joie. La Ville est un immense jardin sur la grande bleue dominé par une basilique d’une sublime beauté, Un joyau de l’art baroque : Saint-Michel-Archange. Un saint qui a du bénir la ville et la protégé à tout jamais.
Menton dispose d'un climat méditerranéen exceptionnel avec des hivers doux et ensoleillés et des étés chauds et secs. Variant de 15 degrés en Janvier à 30 en aout, elle est située aux confins de l’Italie, de la Principauté de Monaco et du Comté de Nice, la ville bénéficie d’un microclimat subtropical bienfaiteur qui lui fait presque ignorer l’hiver.

 






















Dans cette nature préservée, tout est calme et beauté. Depuis les corniches qui surplombent la ville, on peut admirer un paysage de carte postale, celui d'une cité posée sur la mer. Choyée par la nature, en toute saison, ce n’est pas forcement en plein été que vous y verrez fleurs et arbres fruitiers dans leurs magnificences, mais plutôt cet hiver et au printemps. L’automne ici servant de remise en forme pour les jardins ayant subi les grosses chaleurs de l’été pour mieux repartir ensuite …
Je ne vais pas vous raconter l’histoire de la cité ! trop compliqué … Tout juste que je sais qu’elle n’a jamais fait partie du Comté de Nice historique mais appartenait à la principauté de Monaco puis devint « ville libre » sous la protection du roi de Sardaigne et fut administrées de ce fait par la maison de Savoie.

 
Elle fut rattachée à la France durant la Révolution et fit alors partie du département des Alpes-Maritimes (qui incluait alors Monaco, Vintimille et Sanremo). Elle faisait partie de l’arrondissement de Sanremo maintenant ville italienne sur la Riviera del Fiori. La ville est sans doute la plus bilingue de France. Français et italiens s’y mélangent joyeusement.
En cette fin Septembre partons à la découverte avec Soso qui m’accompagne de quelques lieux magiques dont Menton a le secret ….
Pendant ce week end de Septembre, pépiniéristes et décorateurs s’installent sur l’esplanade Francis Palmero pour donner des conseils au public intéressé sur l’aménagement des jardins, des terrasses, des balcons et des espaces intérieurs. Des expositions et des ventes d’espèces méditerranéennes et exotiques animent le week-end placé sous le signe des senteurs et des belles couleurs qu’offre la nature au quotidien.

 






















Nos amis Grassois Jean et Jacques Arneodo sont présent avec leurs fantastiques plantes succulentes. L’établissement a obtenu plusieurs prix et récompenses mondiales dans les salons des jardins exotiques.  Ensuite nous parcourons les ruelles étroites menant à la basilique Saint-Michel-Archange. Après avoir grimpé de majestueuses rampes d’escaliers permettent d’accéder progressivement au site, c’est le triomphe de l’architecture baroque qui s’offre à notre regard émerveillé.
Le parvis de la Basilique est constitué de 250000 galets venant des plages du Careï et du Borrigo.La vue sur la baie de Menton est paradisiaque. Nous longeons à nouveau des rues étroites et colorés pour nous retrouver face à la mer. Notre moto étant garée juste à coté du bastion et du musée Jean Cocteau. Nous nous dirigeons vers les jardins Fontana Rosa qui sont en pleines rénovation.
C’est un écrivain et romancier espagnol, Vicente Blasco Ibanez qui achète cette propriété en 1922, il y trouve ce qu’il a longtemps recherché dans sa vie d’exil : le calme et l’isolement. Colonnes, pergolas couvertes de rosiers grimpants, tonnelles revêtues de glycines rappellent les jardins de Séville. L’espace entier, ponctué de bancs de céramiques colorées, incite à la réflexion ou à la lecture. La magie exotique et tropicale des lieux nous ferait croire que nous sommes à des milliers de kilomètres de la France. Pourtant il n’en est rien mais nous sommes quand même au bout de la France.
























Nous voici maintenant au jardin des serres de la Madone. Ce jardin à l’architecture paysagère unique recèle d’innombrables plantes rares et essences rapportées du monde entier par le Major Lawrence Johnston. Constitués de terrasses, fontaines, pergolas, bassins et statues à l’ancienne, ce paradis terrestre s’offre au regard dans un havre de fraicheur et de verdure. Un éden  classé monument historique comme le jardin précédent.
Mais, il se fait tard et nous devons repartir sur Grasse sans avoir pu visiter tous les autres jardins de Menton. A l’occasion des journées Méditerranéennes, ces jardins étaient libres d'entrée et gratuit. Ce sera l’occasion à nouveau de découvrir le jardin Maria Serena, le Val Rahmeh, le clos du Peyronnet, les jardins Hanbury, le palais Carnolés et les jardins Boccanegra autant de merveilles dans un seul village.
Peut-être à l’occasion de la prochaine fête du citron au mois de février 2010 qui est faite dans les jardins Biovés que nous connaissons bien ceux ci depuis fort longtemps . Ce village est bien la perle de la France ……

              DIAPORAMA DE LA PROMENADE


Repost 0
Published by BIKER06 - dans PROVENCE & PAYS NICOIS
30 septembre 2009 3 30 /09 /septembre /2009 18:26

Le site de Gairaut à Nice

Cet été fut l’occasion de se balader ou de faire la fête, mes articles sur mes diverses balades au Cap D’Agde pour un rassemblement Harley ou bien la soirée anniversaire de mon pote Emile témoigne des nombreuses activités que nous entretenons.
























Mais je ne puis toutes les mettre sur mon blog. J’ai déjà eu du mal à vous faire découvrir les promenades faites cet hiver que vous avez pu  seulement voir à la rentrée. Vous savez que je ne veux pas vous asphyxier par trop d’articles et j’estime que deux  articles par semaine sont largement suffisants.
Le garage Harley et l'atelier de Vincent

Au diable le BR ! Ce n’est pas ce que je recherche à tout prix, le partage et la découverte sont bien plus importants pour moi, vos commentaires sont bien plus interressants que les statistiques de OB et leur classement aleatoire , puis je me fais une joie de vous lire à chaque fois. Je vais donc faire un patchwork de ces activités dont je ne consacrerais pas un article complet.
Tout d’abord avec une petite visite de mon garage Harley Davidson préféré sur les hauteurs de Nice. La saison estivale et le Maroc s’annonçant, ma moto avait besoin d’une petite révision pour pouvoir se balader l’esprit tranquille. Fun Racing Cycles se trouve à Aspremont sur les collines Niçoises et ce sera l’occasion de s’arrêter à la cascade de Gairaut qui merite un arret rien que pour le panorama sur la baie des Anges.
Monument au sens réel du mot car elle commémore l’arrivée à Nice des eaux de la Vésubie en 1883, la Cascade de Gairaut et son chalet font partie des manifestations architecturales des compagnies fêtant la mise en fonction de nouvelles alimentations en eau des villes à la fin du XIXe siècle.

Son site bénéficie d’un panorama sensationnel que l’on peut apprécier, sans descendre de voiture ou de moto. Ici chalet et cascade forment un ensemble d’inspiration autrichienne très prisé à la Belle Époque.
 

une petite Harley Davidson de 80 cm3

Le pavillon de la Compagnie Générale des Eaux se dresse au centre d’un socle de rochers artificiels de connotation alpestre qui structure une large chute d’eau à ressaut aboutissant à un bassin dans une symétrie parfaite, mais non géométrique.

 La position élevée du site de la cascade offre une vue étendue sur Nice d’où émerge l’acropole du Château se découpant devant la mer. Au premier plan, d’anciennes campagnes et, toute proche, l’église italianisante de Gairaut. Cette église, bâtie au quartier de Gairaut, est fort ancienne. Elle est déjà mentionnée en 1441 comme appartenant à un noble niçois Antonio Brandis.
La chanteuse Marjorie Giordano 

On continue par la traditionnelle Pizza & BBQ party faites par nos amis dans leur propriété Grassoise. Christian nous présente sa dernière réalisation, la rénovation d’une petite moto Harley Davidson AMF au temps ou la marque avait confié à Aermacchi l’élaboration de ces petits modèles pour concurencer l'invasion Japonaise. Puis ce fut une découverte charmante lors d’une soirée Disco au Château de la Mer à Mandelieu La Napoule. La chanteuse possédant le même patronyme que le mien. (Ce n’est pas trop une surprise sur la cote d'Azur ce patronyme)
C'est la fievre du samedi soir

Marjorie Giordano est une jeune chanteuse cannoise qui grandit au Cannet, née à cannes le 28 septembre 1983. Elle chante et danse depuis son plus jeune âge, voulant suivre les pas de sa sœur, elle même chanteuse, elle participe à un concours de chant à l'âge de 10 ans, c'est à ce moment là que son entourage lui découvre sa passion pour le chant et la scène.
 























Elle perfectionne ce don et fait plusieurs spectacles de chant et de danse à travers la cote d'azur, pour finalement participer à un concours à l'âge de 16 ans ou elle parvient jusqu'en finale. A 23 ans, elle renouvelle la même expérience en participant au casting pour faire la première partie de Patrick Fiori, Nolwenn Leroy et Fréderic Lerner au palais des festivals et arrive encore finaliste du concours.

 






















C'est par la suite qu'elle est repérée pour intégrer le groupe XANKSARA qui anime plusieurs soirées sur toute la côte d'azur. Elle entretient depuis toujours une relation très intime avec la musique, son style de voix lui permet d'interpréter tous les styles avec émotions. Marjorie puise particulièrement ses influences musicales dans la pop/rock, soul et le RN'B qui lui permettent de s'épanouir dans sa vie de tous les jours. Pour elle, le chant est une façon de s'exprimer et reste un plaisir avant tout.
Soso & Gigi font les stars du disco

Entre nous, allez voir sur le SITE du restaurant : le menu à 18€ avec la soirée à thème est remarquable et c’est tout le temps comme ça car la direction organise des soirées Rock ou bien Country Western ou encore pop ! Cette fois ci c'etait disco et fallait voir comme les jeunes aiment cette musique.

La paella geante est arrivée

Puis ce fut la soirée Paella organisé par Anne Marie Larosa, notre amie de l’association « Stimuler pour aider à mieux vivre » en faveur des enfants handicapés auquel cette soirée fut intégralement reversée pour cette œuvre humanitaire. Ce ne sont pas moins de 200 personnes qui ont répondu présent dont une douzaine de Free Riders que je ne manque pas de remercier encore pour l’aide apporté à ces enfants quand à leur participation de cette paélla faite dans le prés de la commune de Valbonne et sous l'egide du Lions club.
S'il y a bien une festivité ou nous devons participer obligatoirement , c'est bien celle ci à l'occasion de la fete de la Saint Roch. Vous savez que votre argent ,va pour une aide de bienfaisance et en plus on vous offre une paella gigantesque avec tout de compris : Apero ,Paella, Fromages, Desserts , vins rouge & rosé à volonté pour 25€. vous passez une soirée formidable au profit des enfants handicapés. Que demander de mieux ! et avec le sourire en plus ......

























Enfin, on terminera par la visite à la maison de la célèbre bloggeuse de Marseille. J’ai nommé « Mamikeke » qui sera accompagné par Cricri son époux, sa fille sabine et son petit fils Dimitri qui pour l’occasion fera de la Harley Davidson pour la première fois.

Dimitri ,Sabine, Cricri d'Amour & Mamikéké 

Apres avoir mis le casque et installé Dimitri à l’arrière de mon Harley, j’emmène nos amis Marseillais et Bordelais à la parfumerie Molinard à Grasse. Depuis la fois précédente ou je les avais déjà accompagné à la parfumerie Fragonard, Sabine la fille de Mamikéké et Cricri est tombée amoureuse des senteurs du Pays Grassois.
























Ensuite je leur  ai fait visiter le magnifique village médiéval de
Tourrettes sur Loup la cité des violettes. Rappelez-vous, j’avais fait un article pour la fête de ce village.
Enfin sur le retour, comme je sais que tout ce petit monde est extrêmement gourmand, je m’arrête au passage à la
confiserie Florian pour une degustation et visite guidée.























En fait ! ce fut un été tout ce qu'il y a de plus tranquille entre les visites de nos amis , les moments de detente à la piscine et les soirées festives. La routine quoi !!
Bon ! allez au prochain épisode…… ce fut un été sympa !


DIAPORAMA DU PATCHWORK ESTIVAL


Repost 0
Published by BIKER06 - dans FETES & SOIREES
28 septembre 2009 1 28 /09 /septembre /2009 06:56

La région de L’Hérault et de l’Aude est une région que nous connaissons assez bien puisque nous y avons fait plusieurs balades précédemment, notamment quand nous avions été invités au château Saint Martin de Graves prés de Pézenas pour découvrir le vin de Johnny Hallyday. Puis vers Clermont l’Hérault , le lac du Salagou , le cirque de Mourèze et ses rochers dolomitiques et chaotiques ou encore Béziers et les 9 écluses de Fonseranes sans oublier le tunnel du Malpas et bien sur l’extraordinaire cité de Carcassonne.
 Seulement voila, il y a toujours quelques endroits à découvrir et le cap d’Agde n’est pas une priorité ; comme toujours, nous préférons découvrir l’arrière pays plutot qu’un littoral somme toute assez banal. Après un petit déjeuner à notre magnifique chalet du camping Oltra, nous partons à la découverte d’un village classé dans le très officieux site des « plus beaux villages de France ». La cité de Minerve dans le Minervois nous attends à bras ouvert après une traversée de son vignoble….
























Entre Cévennes et Montagne Noire, la cité de Minerve s’élève sur un éperon rocheux qui domine les gorges de la Cesse et du Brian. Les ponts naturels de la vallée  en font un site géologique d’exception. Porteuse de l’empreinte  de la Préhistoire, Minerve est surtout connue par le siège qu’elle subit en 1210 lors de la douloureuse croisade contre les Cathares. Capitale historique du Minervois, elle est désormais l’une des portes prestigieuses du Parc Naturel Régional du Haut-Languedoc. Au cours d’un week-end ou d’un séjour prolongé comme nous l’avons fait à l’occasion du rassemblement Harley du Cap d'Agde, prenez le temps de découvrir cette terre d’histoire, de déguster les vins AOC, d’apprécier les saveurs de ce terroir et de rencontrer ceux qui l’habitent lors des diverses manifestations qui émaillent la saison. (des vendangeurs tres sympa)
Minerve et le Minervois sont riches d’un patrimoine naturel floristique, faunistique, paléontologique et paysager exceptionnel. Les causses qui s’étendent autour de Minerve sont couverts de garrigues hautes et basses et de vignes. Entaillés par les vallées de la Cesse et du Brian, ils font partie des paysages remarquables du Minervois. Le site géologique de Minerve est l’un des plus surprenants du département de l’Hérault et reste un but de visite incontournable.

 








Ce site d’exception est né d’une histoire géologique mouvementée et d’un incroyable travail de l’eau qui, si elle est peu visible en période estivale (la cesse qui passe devant le village était sèche), a laissé son empreinte dans le paysage. L’éperon rocheux sur lequel s’est établie la cité médiévale résulte de la confluence de deux rivières, au débit irrégulier: La Cesse et le Brian. Celles-ci ont formé des canyons étroits qui ont fait du site une forteresse naturelle .
La Cesse a en particulier contribué à rendre ce site unique en créant les « Ponts naturels »: sorte de tunnels percés dans le causse, les Ponts naturels sont une bonne illustration des formations karstiques typiques des régions calcaires. Il est possible de traverser ces véritables cathédrales souterraines en période estivale, lorsque la Cesse a disparu et c’était le cas lors de notre visite... Site d’exception mais fragile, l’environnement de Minerve est aujourd’hui protégé au titre de plusieurs mesures de classement. Il ne tient qu’à nous d’en prendre soin.
Les vignerons de Minerve produisent et élèvent des vins d’Appellation d'Origine Contrôlée rouges, blancs, rosés à partir de cépages traditionnels. Pour les rouges et rosés: les cépages de base sont le Carrignan, le Grenache, le Mourvèdre et la Syrah auxquels on peut associer le Picpoul Noir et le Cinsault. Les sols sont caillouteux et arides et leur exposition en coteaux permettent des vins charpentés, ronds, fruités, se bonifiant au long des années.
Capitale historique du pays minervois, cette petite commune accueille chaque année plus de 300 000 visiteurs. Trouvant dans le tourisme et la production de vins de qualité les deux piliers de son activité. La région est aussi recommandé pour ses sites historiques et la, les Free Riders en sont friands.

Au XIIème siècle s’est développée dans le sud de la France une religion chrétienne différente du catholicisme : le catharisme. Cette nouvelle croyance basée sur le christianisme mais très critique vis-à-vis du catholicisme s’est rapidement propagée dans toute l’Occitanie. Le pape Innocent III pour contrer ce mouvement décida de lancer la croisade contre les Albigeois. Cette croisade se doubla rapidement d’une guerre géopolitique entre les seigneurs du Nord et les seigneurs occitans.
Les tribunaux de l’Inquisition achevèrent le travail des nombreux sièges et bûchers contre les cathares. Bien que le catharisme fût éradiqué, il est un des symboles de la tolérance, de la liberté et de l’ouverture d’esprit de la culture occitane. Il a laissé son empreinte sur ce territoire et son identité.
Aujourd’hui, il  reste quelques  vestiges de cette histoire. Les châteaux, abbayes et musées du Pays Cathare sont devenus les symboles de ce combat ; les châteaux ayant servis de refuges aux cathares et subis de nombreux sièges, les abbayes ayant pour fonction de renforcer la position catholique et de soutenir la croisade. Les siècles passants, l’aspect de ses monuments a beaucoup évolué mais leur histoire reste à jamais attachée à la tragédie de cette époque médiévale.
Leur croyance était basée sur l’existence de deux mondes, l’un bon et l’autre mauvais. Le premier, le monde invisible dont les créatures sont éternelles, résulte de la création de Dieu le Père ; le second, le monde visible et corruptible, est l’œuvre du Diable. Introduits dans des corps de chair fabriqués par le Diable, des anges déchus sont devenus les âmes des hommes et des femmes.
Pour les cathares, le christ est uniquement l’envoyé du Père venu porter le message du salut aux hommes. Il n’est pas comme chez les catholiques le rédempteur de tous les péchés. Du coup, les cathares ne conservent qu’un seul sacrement, celui du consolamentum (consolation) ou baptême d’imposition des mains pratiqué par le Christ, le seul à apporter le Salut. Voila encore une balade bien instructive de nos belles régions Françaises  qui nous font vivre de splendides découvertes pour peu que l’on ne s’attarde pas trop aux stéréotypes du littoral. Dommage qu'il n'a pas fait aussi beau comme on l'aurait voulu, le temps etait à l'orage et quelques gouttes de pluie perturberont la beauté des paysages ....

                          DIAPORAMA DE LA BALADE


Repost 0
Published by BIKER06 - dans NOS BALADES
18 septembre 2009 5 18 /09 /septembre /2009 08:39

Culminant à 1000 mètres d'altitude, isolé mais facile d'accès en voiture ou en moto, le Col de Vence est  l'endroit idéal pour la promenade, la randonnée à pied, en VTT, à cheval, ou pour la découverte de sa faune et de sa flore, ainsi que de ses pierres évoquant des formes inhabituelles.

Une fois arrivé au sommet, un spectacle de toute beauté s'offre aux yeux des randonneurs. On y voit une grande partie de la côte d'Azur, de l'Italie jusqu'à Cannes, l’Esterel et parfois  la Corse le matin de bonne heure quand les brumes de chaleurs ne ce sont pas encore installées.
























Il existe des lieux dont l'évocation même retient toute notre attention tant les choses rapportées à leur sujet paraissent magiques et irréelles. Le col de Vence est un de ces endroits qui défrai la chronique immanquablement. Situé dans l'arrière-pays niçois, il est connu depuis très longtemps comme étant un lieu où d'étranges événements sont censés s'y dérouler attirant de nombreux randonneurs, passionnés d'ovnis et de phénomènes étranges.
 Les Gorges du Loup

Aujourd’hui, je m’aventure dans ce territoire rien que pour vous mes amis du blog. C'est comme si vous étiez soudain télé transporté sur la Lune, en Egypte ou au Pérou.
Sans rien connaître de l'histoire du lieu, vous ressentez au plus profond de vous que la terre que vous piétinez est un domaine sacré de toute éternité.


Le plateau du Col de Vence est le siège depuis des temps reculés d’évènements insolites de nature très diverses. Parsemé de galeries souterraines, de grottes et de nappes d'eau profondes, le paysage du Col de Vence est hérissé de pierres "sculptées" qui semblent jaillir du sol, ce qui lui valait autrefois le nom de "Plateau des Idoles" ou "Plateau de la Lune". Il est avec le plateau de Caussols prés de Grasse, l’un des plus grand centre karstique d’Europe.
Pénétrer au cœur de ce plateau magique provoque à chaque fois un choc émotionnel.
Le village de Coursgoulles

Tout votre corps commence à vibrer à l'unisson avec ces pierres aux formes incroyables que des mains de géants semblent avoir modelé, laissant l'empreinte de leurs doigts, du temps où la roche était encore en fusion.

Au Col de Vence, il n'est pas rare que les voitures tombent en panne sans raison, que les batteries des caméscopes se vident brusquement, ou que les appareils photos se bloquent.
désert de pierres dans le col de Vence

Autre fait troublant, des traces au sol, curieuses et présentant des formes circulaires apparaissent souvent durant la nuit, sur plusieurs endroits du plateau des Idoles.

Ces cercles restent visibles pendant des mois, sans que la végétation ne repousse. Et en hiver, même la neige ne tient pas à l’intérieur de ces cercles.
En cheminant sur le plateau, il vous arrive de constater la présence d'un bruit entêtant

de moteur qui ronronne dans le ciel, passant et repassant juste au-dessus de vous sans rien remarquer. Et puis, il y a aussi ces chutes de pierres plus ou moins spectaculaires et parfois agressives qui tombent d'on ne sait où. La plupart du temps, c'est sans conséquence, et vous vous en tirez avec une bonne frayeur.
























Ces manifestations semblent traduire un agacement, une irritation de la part de l'intelligence régnant au Col de Vence. Le plus souvent, elles interviennent après une provocation de votre part, et parfois, elles visent à effrayer les quelques invités que vous avez fait venir sur les lieux, et qui se sont montré par trop incrédules.

Le résultat est irrémédiablement le même : la fuite éperdue. Il arrive que les pierres continuent de tomber sur les voitures après que vous ayez pourtant roulé pendant plusieurs kilomètres.


Et puis il y a aussi ces matérialisations et dématérialisations de pierres. Sans oublier ces incendies aux causes indéterminées qui se déclarent au plus haut du Col de Vence. Certains naissent en plein hiver au milieu de la neige sans que l’on puisse l’expliquer.
Mais le col de Vence est surtout connu pour ses phénomènes d’OVNI et depuis prés de 50 ans les témoignages d’apparitions de soucoupes volantes sont nombreux. Il ne se passe pas une année où ces phénomènes apparaissent de jours comme de nuit. Dernièrement au mois de février 2009, c’est une sorte de méduse volante qui fit son apparition dans le ciel.























Si vous désirez faire le circuit quelque peu exotique du col de Vence, passez par le pont du loup en empruntant les gorges, vous aurez quelques beaux points de vue sur les cascades et les villages de Saint Pons ou bien de coursegoules qui sont  presque totalement inconnus des habitants de la région comme le village de Saint Barnabé au plus haut du col.

Sur le plateau, plusieurs ranches ont élu domicile et les balades à cheval sont bien agréables au mois d’aout. N’oubliez pas que nous sommes quand même à plus de 1000 mètres d’altitude et qu’il y fait souvent frais. Je n’ai pu m’empêcher en passant de murmurer à l’oreille d’un cheval et de lui demander s’il avait vu des signes bizarres. Il m’a bien confirmé avoir vu des lumières dans le ciel. Non non ! Je n’ai pas fumé de la sarriette, du thym ou de l’hysope !!

















En redescendant le col, vous pouvez vous arrêter au village de Vence. Son centre historique mérite une visite et sa cathédrale templière aux 70 évêques et un pape est étonnante, surtout la salle des statues. Attention à ne pas confondre avec le village de Saint Paul de Vence. Celui-ci est le village voisin.



















Bien sur que j’ai murmuré à l’oreille des chevaux, ce sont les seuls en qui j’ai confiance pour les témoignages ….. Par contre je n’ai fait aucune rencontre du troisième type.


DIAPORAMA DE LA BALADE SUIVI D'UN TEMOIGNAGE


Repost 0
Published by BIKER06 - dans PROVENCE & PAYS NICOIS
16 septembre 2009 3 16 /09 /septembre /2009 07:51

Laissez-moi-vous raconter l'histoire d'un animal fabuleux, d'un animal exceptionnel ! C’est l'histoire d'un animal disparu de notre pays depuis plus de 70 ans. Cet animal est réapparu un matin de novembre 1992 dans les Alpes Maritimes, tout prés des plages de la cote d'azur à a peine une heure de voiture ou de moto de la Riviera, des casinos et des palaces.

C'est dans le plus beau des parcs nationaux de France que des hommes de la montagne et grâce à leur volonté et à leur passion ont réintroduit dans l'une des vallées les plus préservées du massif du Mercantour le mystérieux animal.


 
















Les loups du Boreon puisque c'est d’eux qui s’agissent, ce sont adaptés comme par miracle au  milieu d'un environnement et de paysages majestueux: un torrent aux eaux limpides, une  Forets aux arbres gigantesques, des éboulis rocheux colonisés par une flore et  une  faune des plus importantes d'Europe. Comme un pacte avec les hommes, le loup c'est adapté sur le site du Boreon parmi les vacheries et les verts  pâturages du haut pays Niçois.
Sur un territoire allant de 1500 mètres à 2000 mètres d'altitude au milieu des mélèzes, sapins et épicéa, les visiteurs peuvent contempler l'animal dans son milieu naturel. Nous empruntons le sentier forestier qui mène à leur repaire dans l'espoir de voir ce magnifique animal. C'est que le loup est difficile à repérer ! Celui ci chasse la nuit et quand on surprend son hurlement, le plus souvent on ne le voit pas. Il ne se laisse pas approcher facilement car le loup se méfie de l'homme et cela, on ne pourrait  le lui reprocher !
 On a donc le secret espoir de rencontrer la meute au détour d'un arbre, prés d'une mare ; ce ne sera peut-être qu'un bout d'oreille, une truffe, un torse dissimulé derrière un branchage, mais  si nous apercevons son regard, cela on ne l'oubliera jamais !! Subitement des maisonnettes  apparaissent au loin, nous passons dans un sas et nous sommes enfin à l’intérieur du parc.
Nous sommes accueillis par une sorte de « rangers » qui nous explique le fonctionnement pédagogique du parc. Après avoir écouté les instructions à la lettre, nous pouvons partir à la recherche du loup dans ce territoire de 10 hectares superbement aménagé.
Chut ! Maintenant on entre dans « le temps des loups », l’espace réservé à la forêt et à l’animal. « Si on veut l’apercevoir, il ne faudra pas faire  de bruit ». Nous montons, toujours plus haut dans le but de saisir un instant le regard du loup. Une trentaine de bêtes règnent dans le domaine. Des barrières, d’environ 2m50, nous séparent des loups peu effrayés. « Ils ont toujours vécu en captivité ». L’idée que des loups sauvages vivent en liberté dans le parc du Mercantour donne un instant le frisson.
Cette fois ci, nous ne voyons pas des loups dans un enclos comme nous avons pu le voir il y a 2 ans dans le var sur le site des « loups du castelet » mais dans un environnement naturel au milieu d’une nature exceptionnelle.
Le Parc national du Mercantour (Parco naturale delle Alpi Marittime en lenga nissarde) est un des neuf parcs nationaux de France, il est jumelé au parc italien de l’Argentera et  est situé sur le département des Alpes-Maritimes et il est plus particulièrement connu pour être le  plus sauvage de France, et l'un des plus variés sur le plan des paysages, aux contrastes très marqués : sa situation géographique très particulière lui apporte des touches méditerranéennes à ces montagnes alpines et maritimes. C'est là que le loup a naturellement fait son retour en France.
























Du fait de la variété du terrain et du climat influencé par la jonction des Alpes et de la Méditerranée, le parc possède plus de 2 000 espèces de plantes dont plus de 40 endémiques, telles des saxifrages, des orchidées ,des myosotis bleus, des silènes ou gentianes. Peuplant les pentes, chêne pubescent, pin sylvestre, chêne vert , sapin, épicéa,  mélèze et pin cembro se succèdent au fil d’une altitude  allant jusqu'à 2 200 mètres pour atteindre le plus haut sommet des alpes maritimes à 3297 mètres.
























On  a dénombré plusieurs centaines d’espèces qui fréquentent les montagnes du Mercantour. Certaines sont présentes depuis la fin des glaciations dont notamment 197 espèces de vertébrés. Protégés par les statuts du Parc, cerfs, sangliers, chevreuil, chamois (plus de 8 000 individus), bouquetins (1 100 individus), mouflons prospèrent dans l’un des derniers refuge du milieu naturel de France.
 Plus de 40 000 gravures rupestres protohistoriques, datant pour la plupart de l'Âge du Bronze, ont été Découverte à la fin du XIXe siècle, sur des dalles rocheuses de colorations vertes ou orangées, rougeâtres ou violacées, les gravures témoignent de rites sacrés proches des préoccupations agricoles, pastorales et religieuses en plein air, un des plus grands sites du monde ! La communauté scientifique  s'accorde pour dire que le site etait considéré à l'époque comme une montagne sacrée. Le Mont Bego: la montagne du Dieu Taureau.
Il a été répertorié dans ce département 49 rivières et une centaine de lacs d’altitude. Le col de la Bonette dans les Alpes Maritimes est la plus haute route goudronnée d'europe et culmine à 2802 metres Cela se passe de commentaires ou plutôt si des commentaires plus qu’élogieux !!
 
DIAPORAMA DE LA BALADE SUIVI DES OUVRAGES LITTERAIRES SUR LE MERCANTOUR


                                              LES LIVRES SUR LE MERCANTOUR

      

   

  


 

LE LOUP ET LE LYNX DANS LES ALPES MARITIMES

Un clic pour agrandir l'image

A CHACUN SA MONTAGNE DANS LE MERCANTOUR. UN NOM QUI NOUS RAPPELLE QUELQU'UN .  (VOIR L'ENTOURAGE BLEU DE L'IMAGE



UNE IMAGE QUI DONNE UNE IDEE DU RELIEF DES ALPES MARTIMES ET DU COMTE DE NICE

Repost 0
Published by BIKER06 - dans PROVENCE & PAYS NICOIS
7 septembre 2009 1 07 /09 /septembre /2009 20:31

Dans le jardin de Monsieur Farinelli

La cote d’azur ne se limite pas aux clichés de ses plages, des yachts privés et des hôtels de luxe, tout le long de mes reportages, vous avez pu vous rendre compte de la diversité étonnante de ce département ou la montagne tombe carrément dans la mer. Le contraste entre le littoral, le moyen pays et le haut pays est immense et depaysant. On passe d’un niveau d’altitude zéro de la Mer pour se retrouver à des sommets de plus de 3000 mètres. C’est la richesse de ce département unique en Europe.
Des cultures celto/ligure à sa période Romaine, de l’immense histoire de la maison de Savoie au Royaume de Piémont Sardaigne jusqu’ à l’entrée de son annexion (truqué) à la France en 1860 font de ce département l’un des plus riches en monuments historiques. Les fêtes et les spectacles sont illimités et souvent gratuites contrairement à ce que pense la majorité des gens venant d'ailleurs. Pour qui aime sortir des sentiers battus, la cote d’azur regorge de curiosités et d’histoires surprenantes.
un village imaginaire et des creches geantes.

Terre de légende, elle surprendra et étonnera autant ses habitants que ses visiteurs qui croyaient bien la connaître. C’est pourquoi je me lance un peu dans des articles qui au fil du temps seront consacré à des curiosités insolites comme je vous l’avais proposé avec l’église Russe de Nice ou bien la pagode de Fréjus. Une cote d’azur inconnu !!
























Des insolites comme la pétanque avec des boules carrées, un canon qui crache des noyaux de cerise, une mystérieuse pyramide, un restaurant dans des wagons de l’orient express, l’ile noire de Tintin, le château de la belle au bois dormant, les premiers seins nus de la cote d’azur (les cariatides de Cannes) , les villages tibétains, la maison des abeilles, l’isba du parc Valrose, la légende du masque de fer (bientot) et bien d’autres choses dont je mettrais un point d’honneur à vous faire découvrir.
Suite à la visite des verreries de Biot lors des festivités templières, j’ai découvert par l’intermédiaire de mes amis de la mairie de ce charment village, un artiste pas comme les autres, un artiste qui à réalisé une œuvre pour lui-même et non pas pour la faire visiter comme une quelconque exposition.
Cette œuvre est située dans une propriété privée et ne peut se visiter qu’avec l’accord de son propriétaire. Autant vous dire qu’il faut être parrainé par une personne connu de la région. En évitant l’heure de la sieste qui est sacré et en respectant les lieux.
Ancien maçon et tailleur de pierres, italo Farinelli a pris sa retraite il y a une vingtaine d’année. En voulant ranger les pierres qui restaient de ses différents chantiers et qui encombraient son jardin, Monsieur Farinelli eut la superbe idée de les utiliser de manière décorative. Peu à peu, avec une passion et une patience infinies et malgré son âge avancé (86 ans au moment de mes photos cet hiver), il a construit un véritable village en miniature sorti de son imagination. Seule la chapelle notre dame de Biot est réalisée à partir du modèle original.
























En soi, l’ensemble est déjà très original, mais les habitants de ce village imaginaire donnent un ton encore plus particulier. Des nains de jardins cohabitent avec des verreries de Murano, les santons de Provence avec les cheminées de fées, une gueule de tigre naturalisée côtoie des personnages de film, des monstres, des soldats, des oiseaux, des objets non identifiés, des outils du siècle dernier… un véritable conte de fées. A l’image du facteur cheval qui à construit son palais idéal à hauterives dans la Drome pendant les 30 années de sa tournée.
Monsieur Farinelli consacrera les 20 dernières années suivant sa retraite à imaginer les villages de sa Toscane natale et les villages de pierres de la Ligurie et du comté de Nice. Monsieur et Madame Farinelli sont d’une convivialité extraordinaire comme on le trouve souvent chez les gens originaires de la région Franco/Italienne cité plus haut. Il vous invitera ensuite à vous asseoir en dessous de son arbre qui lui sert de tonnelle naturelle et commencera à vous raconter l’histoire de sa vie avec passion et nostalgie de cette époque où il s’installa chez nous.
 Pays Niçois qui ressemble à sa Toscane bien aimé. Apres la guerre de 39/45 ou il combattit aux cotés des Américains et qu’il délivrera la Sardaigne du joug des troupes Allemandes, il décidera de s’installer dans les Alpes Maritimes ou de nombreuses personnes parlent sa langue. D’ailleurs ce sera moitié en Français et en italien que nous converserons. Pendant que je prenais quelques clichés supplémentaires, fallait voir le pépé biner et faire son potager. Voici le genre de personnages que j’aime beaucoup, des artistes simples et adorables, un état d’esprit à l’opposé de ces requins de la politique imbu de leur personne. Lui il ne  se mettra jamais en avant et pourtant il mériterait un véritable hommage.

Grazie signore Italo farinelli per la vostra accoglienza calorosa.
Pat Giordano

               DIAPORAMA DU VILLAGE FARINELLI


Repost 0
Published by BIKER06 - dans PROVENCE & PAYS NICOIS
1 septembre 2009 2 01 /09 /septembre /2009 08:21

C’est l’une des plus belles propriétés du comté de Nice, un lieu enchanteur en pleine ville, le Parc Valrose est un paradis pour une promenade remarquable, pour la richesse de sa flore et la beauté de ses monuments. Sa statuaire et ses pièces d'eau en font un lieu hors du commun.
les jardins exotiques du parc Valrose

Ce domaine de dix hectares, acquis par la municipalité pour y installer, à partir de 1965, la présidence de l’Université de Nice Sophia Antipolis ainsi que différents établissements universitaires et laboratoires de recherche scientifique, doit son existence comme plusieurs autres édifices (la cathédrale orthodoxe, le musée des Beaux-arts…) à la présence des Russes sur la Riviera au milieu du XIXe siècle.
Le parc Valrose présente la double particularité d’être un parc de style Second Empire resté dans ses dimensions d’origine, à travers sa composition paysagère et son architecture, du faste de la société Russe en France avant la Révolution de 1917, et d’un lieu mémorable de la vie Niçoise.
L’acquisition en 1866 de terrains, par un hivernant Russe, créa le domaine de Valrose dans un vallon orienté à l’ouest au pied de la colline de Cimiez.
La construction du grand et du petit château, de la salle de théâtre, des jardins, serres et roseraie comprises, les voies de circulation sinueuses tracées en fonction de la topographie ainsi que divers aménagements paysagers : étang, cascades, fausses ruines, rochers artificiels, grottes, kiosque, fontaines et statuaire sont en place depuis 1873.
le grand chateau du parc Valrose tout cela au milieu de la ville

On peut observer de grands végétaux : cyprès américain à petits cônes, casuarina et yucca d’Australie, pin des Canaries, ginkgo de Chine, albizia désigné aussi sous le nom d’acacia de Constantinople ou d’arbre de soie, araucaria des îles du Pacifique et plusieurs sortes de palmiers.
lotus dans les bassins du parc Valrose

Le vallon boisé et son étang constituent une entité écologique pour y observer trente cinq variétés d’oiseaux indigènes, dont une vingtaine sont nicheurs à Valrose. Certains migrateurs y font étape : héron, huppe, martin-pêcheur, pipit et bergeronnette. Le parc fut réalisé par un horticulteur Niçois, Joseph Carles, qui avait planté auparavant les jardins du casino de Monte Carlo.
Les ruines néo antiques du parc Valrose

– le plan d’eau fait référence à la composition des parcs d’Angleterre au XVIIIe siècle ; les ruines néo-antiques et la grotte à cascade qui les surplombent sont le fait des spécialistes italiens Maraïni et Trabucco ; le temple de Bacchus, taillé dans le roc et portant l’effigie de Dionysos, qui longe la route du grand château était véritablement la cave à vins de Valrose, 
différentes sculptures en pierre ou en bronze dont l’origine n’est pas toujours connue : des représentations humaines des quatre saisons, une reproduction de la nymphe Amalthée de Pradier dans le kiosque de l’étang, deux enfants jouant avec un nid qui seraient un fils et une fille de von Derwies, une jeune fille inanimée auprès d’un chien qui donne l’alarme, un chasseur et ses chiens, un cheval grandeur nature marquant la tombe d’une monture favorite, d’un effet saisissant quand on l’aperçoit de loin,

plusieurs lieux de detentes et de calme en pleine ville 

Encore une nymphe dans la petite oliveraie du haut du parc dont la reine Victoria avait la clé, pour venir s’y promener en voisine lorsqu’elle séjournait au Regina Palace, et enfin une isba venue en pièces détachées d’Odessa, qui abrite un herbier légué à la faculté.
L'Isba du parc Valrose un endroit de calme et de plenitude 

L'une des étapes incontournables de cette promenade est l'isba située près du bâtiment de Sciences naturelles. Cette maison en bois est une authentique isba ukrainienne. Cette maison traditionnelle Russe a pour particularité d'être construite intégralement en bois.
Le travail du bois sur l'Isba est impressionnant

Elle est constituée d'impressionnants rondins. Classé monument historique. En vous approchant de l'isba, vous pourrez admirer le luxe des détails qui ornent le bois sculpté.
 Mais par pitié messieurs les responsables de la Mairie, ce n’est pas la peine d’afficher le panneau « Monument Historique » puis de laisser cette Isba tombé en désuétude, abandonné presque aux vers qui commencent à pourrir le bois. Comment peut-on dépenser autant d’argent pour la venue du clown de l’Elysée et ne pas entretenir cette merveille du parc Valrose.
Quel bonheur de promenade ce parc majestueux au milieu des demeures prestigieuses des collines Niçoises.
Villa coloniale dans le parc Valrose

L'étudiant qui achète son sandwich près du portail et qui s'allonge sur la pelouse, ignore souvent qu'il emboîte le pas à des prédécesseurs illustres : la famille du Tsar Alexandre II, la princesse Dolgorouky-Yourewsky, la reine Victoria ont aimé parcourir ces allées.
Le Regina palais de la reine Victoria en haut du parc Valrose

D’ailleurs quand j’ai demandé ou se trouvait l’Isba, aucun étudiant n’a su me renseigner pourtant l’histoire de ce monument historique est étonnante. Le Baron Von Derwies propriétaire des lieux  fit démonter l’isba qu’il possédait dans l’une de ses propriétés de Kiev et la fit remonter dans le parc avec tous ses accessoires d’origine, de la poignée de porte aux clous. On retrouve même des proverbes en alphabet cyrillique : « bière n’est point nectar, hydromel point ambroisie quand l’amour en douceur les surpasse »….
L'entrée du parc Valrose du coté cimiez

À la différence des étudiants je n’achète pas mon sandwich au snack de la faculté mais j’en ressors avec une connaissance certaine. Direction le vieux Nice maintenant pour manger la socca et la pissaladière chez René toujours aussi exquise. Encore une belle promenade de faite en ce mois de Mars 2009. "Nissa la Bella" tu m'enchanteras toujours.

                     DIAPORAMA DU PARC VALROSE A NICE


Repost 0
Published by BIKER06 - dans PROVENCE & PAYS NICOIS
23 août 2009 7 23 /08 /août /2009 17:32

De L’amour et des larmes pour le public de la plus grande star Française de tous les temps
60 000 personnes ont assisté, hier soir, au dernier concert au stade Vélodrome de l'éternelle idole des jeunes. Une fois passé le calvaire d’avoir subi pendant 40 minutes ce chanteur en bois dont on ne sait pas d’où il vient : Christophe Mae dont la voix ressemble plus à une casserole qu’a un ténor Italien, le « King » du Rock Français arrive enfin à 21H20.






















Seul en scène. Immobile dans sa veste qui scintille. On ne l'a pas vu arriver. La faute à un feu d'artifice gigantesque tiré devant et au dessus de la scène. Il est là et le stade, l'espace d'un quart de seconde, est sans voix. Un silence qui dit la ferveur et l'émotion d'un peuple de fidèles venu assister à l'ultime concert de Johnny au Vélodrome dans l’antre de l’OM et dans le cadre de sa tournée d'adieux à la scène.
60 000 personnes, hier soir au stade Vélodrome de Marseille, scotchées devant ce décor rétro-futuriste (un aigle yeux rougeoyants porté par quatre cariatides de métal surplombe le sol de 30 bons mètres) ; clouées par l'inimitable voix rauque qui entame le concert avec Ma gueule.
" C'est un honneur et une joie de faire ce spectacle pour vous", glisse Johnny. Sieur Hallyday n'est pas du genre à se perdre en longs discours. Taiseux. Qu'importe. Son plaisir à être là, ses fans le lisent dans ses postures, ses fins sourires, ses petits "ouhouh", ses yeux de vieux loup.
Dans ses chansons, surtout. Incroyable de voir comment, hier encore, Bikers burinés (les Harley Davidson étaient nombreuses sur le parking), dames bien mises et gamins de 15 ans les connaissent par cœur. Faisant fi des époques de Joue pas de rock'n'roll pour moi à Marie si tu savais, en passant par un Que je t'aime brûlant et époustouflant ou Mourir d'amour enchaîné.
Le show, infatigable et gigantesque (presque 3H de spectacle), saturé d'effets et de lumières, se poursuit. Devant ce décor d'une profondeur sidérante, où de longs bras métalliques portent des écrans mobiles, la section cuivre assure. Les guitares et la section rythmique ne mollissent pas ! Le déchaînement est sans commune mesure pendant allumer le feu (clôt par des feux d'artifice comme il se doit).
Tiens, mais qui voilà ? David, le fiston. Venu partager Sang pour Sang avec le paternel après avoir joué la chanson précédente à la batterie. Côté voix, clairement c'est le père qui l'emporte.
Les Portes du pénitencier (qui collent toujours la chair de poule), Johnny les chante sur une estrade qui circule dans le public. Le dispositif, génial, fait voir l'idole au plus près. C’est un chemin avec 2 plateaux sur rail qui vont se rejoindre au milieu de la pelouse et des ses fans. Gigantesque, énorme ! Le Vel' est extatique. Un petit coup de bons vieux rocks (Blue Suede Shoes, impec !) ; une pause dépouillée, rockabilly à l'occase, dans laquelle Johnny excelle. Un frisson parcourt la foule pour Quelque chose de Tennessee, sans doute l'une de ses plus belles chansons en l’honneur de l’écrivain Américain Tennessee Williams.
Un medley très sixties, un blues vibrionnant Toute la musique que j’aime, la furie de l'Envie d'avoir envie... Johnny a donné aux étapes de son Tour 66 des couleurs changeantes. Ce n'est qu'un au revoir annonce la fin. La voix du chanteur se voile d'émotion. L'incandescent Ça ne finira jamais achève les fans. Certains ne masquent pas leurs sanglots. De l'amour et des larmes. Les dernières offrandes du Vel' pour un ultime concert.
Maintenant, je dois féliciter une organisation impeccable, j’étais un peu anxieux à l’idée de me retrouver dans un concert de 60 000 personnes. La foule, faire la queue, les bouchons et les voitures immobilisées, très peu pour moi !!
On a trouvé tout de suite une place à 30 mètres de l’entrée du stade sur le parking Ganey (gratuit) vers 14H30. On jette un œil aux boutiques de produits officiels du fan club pour s’apercevoir bien vite qu’elles sont déjà toutes dévalisées.
Nous prenons le métro pour jouer aux touristes et se rendre au vieux port ainsi qu’a la canebière qui ne présente finalement aucun intérêt, tout juste d’apercevoir cette église sur la colline. Avant de reprendre ce métro qui est une véritable fournaise à l’intérieur, nous mangeons une glace sur le boulevard. Retour à 18H sur le site du vélodrome pour passer tous les contrôles en 5 minutes.
Pareil pour la sortie, on s’était déjà préparé à descendre les escaliers de la tribune dès que la dernière chanson du rappel fut finie. 10 minutes plus tard on était déjà sur l’autoroute, à deux heures du matin, on arrivait sur Grasse. Chapeau !
Chapeau aussi aux membres de la croix rouge qui n’étaient pas la pour faire de la figuration. Le nombre d’interventions était incroyable avec des fans qui depuis l’entrée du stade jusqu'à la pelouse « gold » attendaient depuis 24 H debout (les malaises étaient nombreux). Merci à ma fille et à mon gendre qui nous ont offert des places assises remarquablement bien situées.
Merci à Tristana de m’avoir envoyé le journal «  La Provence » qui est un quotidien introuvable à Cannes, Grasse ou à Nice. Enfin ! Chapeau Monsieur Johnny Hallyday le public en a pour son argent car ce n’est pas le cas de tout le monde. 50 ans de scène ! Vous avez bien mérité votre retraite même si vous avez su vous adapter à toutes les modes, à toutes les situations ou aux choix d’amis très contestables, mais cela est votre vie privé. Ce soir je n’ai vu que le chanteur formidable que vous êtes ……

Enfin ! un petit clin d'oeil avant de terminer cet article et de vous mettre le diaporama de la soirée. Un petit clin d'oeil aux sites de "GENCO" et de "JEAN" deux grands admirateurs de notre jojo national , 2 fans dont vous pouvez aller voir leur site sympa !! Qui n'ont pas eu la chance d'etre présent .........

                     DIAPORAMA DU TOUR 66 A MARSEILLE


Repost 0
Published by BIKER06 - dans BIKERS MUSIC
20 août 2009 4 20 /08 /août /2009 10:01

Soixante ans plus tard, Grasse perpétue toujours sa tradition et la fête du Jasmin demeure le rendez-vous estival touristique du Moyen Pays des Alpes Maritimes.
Cette manifestation accueille, durant trois jours, plus de 45000 visiteurs, à la recherche d'animations traditionnelles, authentiques et populaires. Les festivités proposées sont variées et permettent d'animer pleinement la ville, particulièrement le centre historique.

Cette fête a naturellement vu le jour dans une Cité dont l'histoire est celle d'une économie ayant évolué d'une activité de tanneurs, à celles de gantiers parfumeurs, et puis enfin, depuis le XVIIIème siècle, à celle des parfumeurs dont tout un chacun connaît aujourd'hui la renommée de par le monde ainsi que son poids économique à l'échelle nationale (les 2/3 du chiffre d'affaire national).































C'est en 1946, les 3 et 4 août exactement, que la première Fête du Jasmin voit le jour à Grasse, le mois d'août correspondant à la période de la cueillette du jasmin.
Aujourd'hui, la Fête du Jasmin conserve son caractère traditionnel grâce à la présence permanente et imposante des fleurs. Le corso est composé de chars somptueusement décorés et présidés par de belles jeunes filles dont la Miss Grasse de l'année, accompagnée de ses deux dauphines.
 Le lancer de fleurs en direction du public demeure et, pour magnifier la présence du jasmin sans l'abîmer (puisque la fleur est très fragile), de l'eau de fleur de jasmin (jasminol) est utilisée pour arroser le public qui s'amuse de cette tradition en se protégeant tant bien que mal de ce jus floral...

























A ces chars fleuris viennent s'intercaler des groupes folkloriques et des formations artistiques en tous genres, nationaux ou internationaux (le piémont est à l’honneur cet année), afin de colorer et pimenter cette soirée populaire.
Autrefois à l'initiative des producteurs de fleurs, la fête du jasmin célébrait le début de la cueillette. Chaque entreprise choisissait sa Miss parmi le personnel et décorait son char qui défilait dans toute la ville.
Cette manifestation correspondait avant tout à un besoin de faire la fête pour oublier les horreurs de la guerre, d’où, peut-être, ce défilé de jeunes femmes peu vêtues et ces brassés de fleurs distribuées en abondance.
Au fil des ans, la fête s'est institutionnalisée pour devenir, en 1948, celle qu'on connaît aujourd'hui avec ses incontournables corsos fleuris et batailles de fleurs.
























Au sein du cortège on découvrira cette année les quatre chars des villes jumelles et amies, Vila Real au Portugal, Carrare en Italie, Opole en Pologne et Kazanlak en Bulgarie et leurs miss. Un défilé haut en couleurs et tout en musique orchestré par divers groupes folkloriques dans les chars et au sol. Le quad arroseur avait eu beaucoup de succès l'an passé. Cette année, ils seront six à sillonner la ville avec, à leur bord, une jeune femme lançant des fleurs et un pompier dirigeant vers le public une lance diffusant un parfum au jasmin.

Plante à parfum par excellence entamée en juillet, la récolte de la fleur dont l'espèce est spécifique à Grasse s'achèvera le mois prochain (début septembre).
Dans les plus grands parfums, du 5 de Chanel à Joy de Patou, dans les jus d'Hermès ou de Guerlain, c'est la note du jasmin spécifique à Grasse, le Jasmin gradiflorum, qu'ont choisi les plus grands nez.
Le jasmin est un arbuste à fleurs appartenant à la famille des Oléacées. Avec la rose et l'orchidée, c'est une des fleurs reines de la parfumerie. Le « jasmin grandiflorum », originaire du Népal, à grandes fleurs blanches, teintées de rouge au dehors est cultivé à Grasse pour la parfumerie.
Les producteurs de jasmin se répartissent dans le pays grassois et récoltent quelques 27 tonnes de jasmin chaque année. La ville met cette belle fleur à l'honneur, pendant « la fête du jasmin », devenue la « Jasminade ». De nos jours, plus de 150.000 fleurs de jasmin sont utilisées pour la décoration des chars et pour la bataille de fleurs.
Depuis des siècles, le jasmin est considéré comme le symbole de l'amour. Les noces de jasmin sont le symbole des 66 ans de mariage.
Il arrive à Grasse en1630. Ce jasmin de qualité sauvage est utilisé comme porte greffe du jasmin «  Grandiflorum ».

























Le début de la récolte se fait à partir de la mi-juillet et dure pendant 90 jours environs. La cueillette du jasmin est sûrement plus fastidieuse. Tous les jours, les cueilleuses se retrouvent à l’aube dans les champs et dès 5 heures du matin commencent à cueillir ces délicates fleurs au parfum envoûtant. Ce travail qui consiste à détacher la fleur très fragile de la plante se poursuit jusqu’à 13 heures environ. Il est en effet important de cueillir le jasmin tôt le matin car la chaleur laisse diffuser l’essence de cette fleur qui, moins concentrée donnera un mauvais rendement. Pour obtenir un kilogramme de fleurs, il faut compter 8.000 à 10.000 fleurs. Un kilogramme de concrète s’obtient avec 400 kilogrammes de fleurs fraîches de jasmin.

























Une cueilleuse très agile peut durant une matinée de travail cueillir 3 à 5 kilogrammes de fleurs. L’arrière grand Mere, la grand Mère et la mère à Soso et bien sur soso elle-même ont toutes ramassés la fleur pendant leur jeunesse. Soso fait partie de l’une des plus vieilles familles grassoises et notre propriété jouxte l’une des plus belles plantations de jasmin de Grasse.

 






















L'oncle et la tante à Soso qui sont des voisins proches ont été toute leur vie des producteurs de Roses et d'Oeillets sur Grasse. Ils sont maintenant à la retraite et malheureusement aucun de leurs enfants n'a pris la succession. Voila pourquoi de plus en plus la rose et le jasmin viennent du Maroc ou de Bulgarie car la production Grassoise devient insufisante.
* fete bien sur gratuite au public
* je dois signaler un terrible accident concernant  "Miss Grasse 2009". Celle ci fut brulée par l'enflamement de sa robe et transportée sur Marseille. Brulée assez gravement . Les Grassois ont une pensée affective pour cette belle jeune fille de 1,82 metre. Elle devait participer à l'élection de Miss Cote d'azur et elle avait de grandes chances d'arrivée au concours "Miss France". Toutes nos amitiés  Yasmine Kheil.
DIAPORAMA DE LA JASMINADE 2009  PUIS DES VIEILLES PHOTOS DES RECOLTES

 

LE DIAPORAMA SUIVANT MONTRE QUELQUES PHOTOS ANCIENNES DE LA CUEILLETTE DU JASMIN, DE LA ROSE, DE LA VIOLETTE , DE LA TUBEREUSE  OU DE LA FLEURS D'ORANGER.  5 DES PRINCIPALES FLEURS A GRASSE.

 


Repost 0
Published by BIKER06 - dans PROVENCE & PAYS NICOIS
10 août 2009 1 10 /08 /août /2009 19:58

A Stacada D’Brei le combat contre le droit de cuissage
Vue sur le village de Breil sur Roya

A Breil s/ Roya, tous les 4 ans, fifres et Tambours jouent à l’occasion de la « A Stacada ». Leur musique résonne dans les rues pittoresques d’un vieux bourg, construit à l’italienne, l’Italie est à deux pas, quelques centaines de mètres tout au plus qui s’étire au flanc de la montagne, le long d’un magnifique torrent, la Roya.
La Roya qui va se jetter dans la baie de Vintimille en Ligurie

Dans ce haut-pays de la Côte d’Azur, Breil est une bourgade de 2200 habitants, située à quelques Km de la Vallée des Merveilles, à la Porte du Parc National du Mercantour, sur la route de Vintimille (il faut aller en Italie avant de revenir en France) à Tende, axe de communication privilégié et, de ce fait, enjeu de rivalités entre les états frontaliers, appartenant d’abord à la Provence, ensuite à Gênes et à la Savoie, puis à la France et à l’Italie.
les gens du village sont préts pour la fete

Breil deviendra chef-lieu de canton du Département des Alpes Maritimes en 1860 avec le rattachement du comté de Nice à la France puis italien à cause des guerres de 39/45 et enfin de nouveau Français. Les communes voisines de La brigue et tende ne deviendront Française qu’avec le traité de paix de Paris en 1947.
les fifres et les tambours de Breil

A Stacada d’Breil" est la reconstitution folklorique d’une révolte des Breillois contre les abus de pouvoir, en l’occurrence le droit de cuissage  d’un tyran local, le Bailli. Ici dans la vallée et dans le comté de Nice ont ne peut impunément offenser le peuple sans subir une terrible « vendetta » souvenez vous de mon article sur les "Barbets".
les mercenaires Turcs sont prets pour la bataille

L’"Estacada" de Breil est un thème très ancien, très certainement une des plus anciennes traditions du Comté de Nice. Certains aspects de ce rituel peuvent être retrouvés, à travers diverses métamorphoses, en Catalogne, en Corse et en Italie du Nord.
air du Réveil, air du Tambour-major, air des Anchois, danse du Courré, la Tanturouleta, air préparatoire aux répétitions pour les fifres Niçois et Breillois

Quant au mot Breillois "Stacada", il signifie "coupables emmenés enchaînés" ou "morceaux de bois" prévus pour barricader ou encore "combat". On peut distinguer deux parties dans la fête. Le matin, c’est la naissance de la révolte, l’arrivée du Seigneur, la poursuite du Bailli et des notables qui le soutiennent, combats, jugements, destruction des barricades dressées par les partisans du Bailli. L’après-midi, ce sont les danses de la réconciliation ; les femmes des notables doivent danser avec les révoltés.
























Une centaine d’acteurs participent à cette fête vécue par toute la population : le Seigneur, Comte de Breil et son escorte de  mercenaires turcs à cheval ; le Héraut à cheval ; la jeune Mariée ; le Couré, troubadours baladins et son page ; le tambour-major et la cantinière en costumes Empire ; le Spaleur (de Spada = épée), chef de la Révolte ; le Bailli et les Notables ; les juges en perruque ; la Milice locale de dragons à cheval ; le porte-drapeau ; Arlequin armé d’un fouet ; Battistra, un bouffon ; le groupe des bûcherons-charpentiers montés sur des ânes ; les cuisiniers ; les bourgeois avec hallebarde ; les Badesses (femmes des Notables et du Bailli).
le tribunal donne son verdict

Les airs de la Stacada sont traditionnellement joués au fifre/tambour, parmi lesquels un certain nombre d’enfants du pays, garçons et filles ; enfin quelques "anciens" de Breil sont venus apporter leur concours. Quelques musiciens Breillois participent au maintien de la tradition : au fifre, Antoine GROSSO et Jean COTTALORDA ; au tambour Charles SARTORE et Jo. GIORDANO en sont les principaux chefs de file.
le Bailli n'accepte pas le jugement

Ne vous etonnez pas , si les costumes peuvent ressemblez à ceux des savoyards. Allez sur Wikipédia et lisez l'histoire du Comté de Nice ou bien si ces costumes ressemblent aux Canadiens. Je vous rappelle que le comté est constitué de 70% de montagnes , donc de montagnards ! l'été les temperatures avoisinent les 28/30° et l'hiver cela peut aller à -10° avec des chutes de neiges pouvant atteindre 7 à 8 metres de neiges cumulées comme cette année 2009. Les couleurs rouges et noires sont celle du Maquisat de Breil et du Comté de Nice.

L’Arrière pays Niçois une terre inconnue des Touristes

Village du fond de la vallée, ce lieu de passage sur les routes reliant Nice et Vintimille à Turin, a longtemps eu une activité liée aux convois de muletiers reliant le Piémont et le port de Nice par la vallée de la Roya et le col de Tende. En 1947 les hameaux italiens de Libre et Piène ont été rattachés à la France et font partie de la commune de Breil. La frontière a été déplacée de quelques kilomètres.
les partisants du Bailli s'enfuient mais les notables seront rattrappés par les villageois

La langue parlée à Breil est le Breillois royasque qui est un dialecte ligurien alpin : il est revendiqué comme de l'occitan pour des raisons d'ordre glottopolitique, mais ses traits fondamentaux sont ligures. Il est parlé dans la haute vallée de la Roya, à cheval sur la France et l'Italie. Du point de vue structural les traits du ligure sont plus forts que les traits de l'occitan.
 mercenaires Turcs au service du seigneur

En langue occitane Niçoise, on dit Brelh de Ròia et les habitants sont li BrienKi. La forme italienne de la commune (officiel avant 1860), était Breglio dérivé de Broglio et, Brehl en 1157.Pendant les festivités de l’A Stacada, les différentes animations étaient parlées en breillois puis traduite en Français au micro. Honnêtement, je comprenais la moitié des choses car, un peu différent du Niçois. Dans cette vallée la langue Française n’est pas la première langue parlée.
le bailli et les notables sont menés à leurs destin terrible

les spécialités culinaires breilloises sont beaucoup d'influences italiennes et Niçoises comme les "Quiques" et la "Crécente" et bien sur la fameuse "tourta di blea" (tourte de blettes) qui sont souvent préparés par ma Mére à la maison (Mamma Micheline). Breil est aussi l'un des plus gros producteur d' "olives de Nice". Prés de 120000 oliviers composent l'une des plus belles oliveraies des Alpes Maritimes.
c'est fini pour le bailli , il ne violera plus de jeunes filles

Lieu de passage obligé entre Provence et France à l’ouest, Ligurie et Piémont à l’est, font du pays niçois ce que les géopoliticiens appellent aujourd’hui, un important enjeu stratégique, une marche frontière que n’ont cessé de se disputer les États depuis les temps du Paléolithique. On sait ainsi qu’il y a 300 000 ans, des chasseurs Acheuléens étaient installés à Nice sur la plage de « Terra Amata », où le niveau de la mer était supérieur de 23 mètres à celui du niveau actuel.
entrée de l'eglise de Notre Dame de l'Ascension à Tende

L’histoire proprement dite commence avec les Phocéens, ces Grecs d’Asie Mineure qui fondèrent des comptoirs le long du littoral fondée vers 600 ans avant J.C, notamment à Antipolis (Antibes) et Nikaïa (Nice).Ce petit pays de 3 000 km2, tiraillé entre Provence et France à l’ouest, Ligurie et Piémont à l’est, a protégé sa personnalité, au point que le Comté de Nice reste, aujourd’hui encore une réalité vivante et à conservé toute son identité.
























Autre originalité l’architecture religieuse (très importante) de la vallée de la Roya qui, malgré les influences cumulées de l’Italie et des Alpes du Sud, garde un caractère de créativité certaine. Depuis le XIle siècle en effet des maçons et des tailleurs de pierre lombards, travaillent dans le pays de Nice. C’est ainsi, par exemple, que les peintures murales de nombreuses chapelles, souvent rurales, ont été exécutées par des artistes piémontais et ligures.
clocher de notre dame de Tenda

La route menant à Breil s’appelle aussi la « route du baroque ». De Saorge à La Brigue, de Tende à Fontan, les églises sont des plus baroques. A tende la collégiale Notre-Dame de l’ascension (XVIe siècle) est une pure merveille. Normal me direz vous ! Puisque nous nous trouvons aux portes de la « Vallée des Merveilles ».
Une langue, une terre, un peuple (una lénga, una térra, un poble).

DIAPORAMA DE LA BALADE ET DES FESTIVITES


Repost 0
Published by BIKER06 - dans PROVENCE & PAYS NICOIS

Articles Récents