Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 juillet 2007 6 21 /07 /juillet /2007 10:00

LES FREE RIDERS SE PRENNENT POUR DES COW BOYS

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cagnes sur Mer dans les Alpes Maritimes raisonne chaque année au bruit des Santiags qui claque sur la piste du French  Riviera Country Festival pour exécuter des line dance ou des square dance endiablé par des cow boys ou des cow girls venu de toute la France et des pays voisins.

Les free Riders ne manqueront pas ce RDV annuel auquel notre ami Gérard Vanderbocke consacre toute sa passion pour la neuvième année consécutive. Nous savons tous que depuis l'arrêt de l'American Freedom de Golf-Juan au théâtre de la Mer pour cause d'incompatibilité avec le Maire de Vallauris et ses adjoints qui n'aiment pas les bikers et qui s'en foutaient de l'aide que nous apportions à l'association des enfants handicapés. Les Riders de la cote d'azur n'ont plus que le festival country à se mettre sous la semelle.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous verront donc en compagnie de la douzaine de Free Riders du 06 quelques harleyistes et quelques roadsters apportaient par Jimmy. Comme dans une concentre Harley, les stands de vêtements et accessoires spécialisés dans le western et l'indian philosophie sont nombreux. Un truck américain venant de Belgique exposera une marchandise importante et sera une attraction à lui tout seul.

 

Le festival est l'occasion de retrouver des potes qui n'habite pas la région comme Karine et son mari qui ont tenu pendant des années le stand de restauration à notre Freedom. Au dernier moment Gérard verra son stand de bouffe lui faire faux bond et il me téléphonera pour que je le dépanne. Karine qui était en vacance descendra de Compiègne avec toute son équipe pour assurer le festival. Vous les retrouverez au stade de France pour la coupe du monde de rugby car c'est eux qui assureront la restauration.

 Si vendredi soir les Country Cooking ou les Mariotti Brothers ont assuré le spectacle, Samedi soir c'est le géant (pas par la taille !!) américain de la country Music qui déchainera la scène du festival. J'ai nommé : Charlie Mc Coy lui-même !!

 

 

 

 

 

Avec Charlie nous avions assuré la sécurité de son spectacle il y a 10 ans, ca avait été un super souvenir ou j'avais fait un boeuf musical en sa compagnie avec D.J Fontana (le batteur d'Elvis Presley) et Ahmed Mouissi (des Pow Wow) des mecs super cool !!!

 

Bien sur !! Ce festival ne pourrait avoir lieu sans la passion énorme que Gérard et Violette porte à cette musique et à tout ce qui touche les états unis avec une équipe de bénévoles très soudés. Chapeau donc !! Ou plutôt stetson pour cette équipe des country Dancers de Cagnes sur Mer quand on sait les difficultés administrative des pouvoirs public quand cela est organisé par une association sans parler des jaloux qui critiqueront toujours les organisations faite par les autres.

 

 

 

 

C'est une merveilleuse soirée que nous avons passé dans une nuit estivale chaude et étoilés des bannières yankee ou du ciel de la cote d'azur.

 

 

 

 

D'ailleurs les photos ne s'y trompent pas car blonde (my wife) ou brune (l'autre) sont bien bronzé par un soleil qui n'a jamais fait défaut depuis des mois et des mois. (On se souvient même pas quand est ce qu'il a plut)

 


 
Repost 0
Published by biker06 - dans freeriders2
20 juillet 2007 5 20 /07 /juillet /2007 13:04

LES ETATS UNIS DESUNIS

ET DES FRANCAIS PARTAGES

 

 

 

 

 

 

La Guerre de Sécession ( la Guerre civile américaine) puise ses racines profondément dans l'histoire des États-Unis, née d'une opposition entre le Nord et le Sud qui remonte à l'époque de la naissance de ce jeune pays. Après la guerre d'indépendance, les États-Unis forment un État faible sous les articles de la Confédération ,qui se retrouve très vite insuffisante, elle est incapable notamment d'imposer des taxes ou de contrôler le commerce entre les États de l'Union. Elle n'est qu'une « alliance » entre les 13 États fondateurs, écrite rapidement pour parer au plus pressant, s'unir contre la métropole britannique. Mais en 1787, la question de l'inefficacité du gouvernement se pose de nouveau lors d'une dispute de frontière entre la Virginie et le Maryland. Une convention est alors appelée pour amender la Constitution. Cette convention fera bien plus que la simple tâche qui lui a été demandée, puisqu'elle écrira une nouvelle constitution, celle qui deviendra la Constitution des États-Unis d'Amérique.

 

 

 

 

 Il reste qu'il faut que cette constitution soit ratifiée, et cela par 9 des 13 États alors membres. Une clause avait été prévue pour abolir l'esclavage et garantir à tout citoyen américain les mêmes droits, mais devant la réticence de plus en plus forte des États du Sud, elle fut abandonnée. Devant le besoin de faire ratifier la nouvelle constitution, qui bouleversait les relations entre les États et le gouvernement fédéral, renversant les rapports de force, et passant d'une union d'États à un État d'union, la convention abandonne certains de ses amendements réformistes en vue de favoriser la signature d'une constitution impopulaire dans les États, et cela spécifiquement dans les États du Sud par tradition plus indépendantistes et plus enclins à refuser la tutelle d'un gouvernement fédéral.

 

 

 

 

 

 

 

 

L'esclavage avait été aboli dans les États du Nord et ceux-ci disposaient d'une main d'oeuvre mobile, disponible et à bon marché.

Le Nord était protectionniste, tourné vers un marché intérieur et animé par l'égalitarisme. Le Sud était quant à lui libre-échangiste, orienté vers l'Europe pour ses exportations de matières premières (coton, textile), mu par un esprit de tradition. La confrontation menaçait. Alexis de Tocqueville exprime d'ailleurs ses craintes à ce sujet dans son ouvrage De la démocratie en Amérique (1835).

En novembre 1860, le candidat républicain Abraham Lincoln est élu avec seulement 39,8% des voix. Les États du Sud, qui avaient annoncé leur sécession si Lincoln était élu, le virent comme une véritable déclaration de guerre et entamèrent aussitôt un processus de sécession de l'Union pour former les États confédérés d'Amérique. Un complot pour assassiner le nouveau président avant son investiture, précédé de nombreuses lettres de menace, est déjoué le 23 février 1861 à Baltimore.

Les États confédérés d'Amérique regroupent la Caroline du Sud, le Mississippi, la Floride, l'Alabama, la Géorgie, la Louisiane, le Texas, la Virginie, l'Arkansas, le Tennessee et la Caroline du Nord.

 

 

 

 

 

 

 

Le choix des nouveaux États et territoires de l'Ouest devenait déterminants. Le Sud espérait trouver dans l'Ouest un soutien pour le maintien de l'esclavage. Le Nord voulait au moins stopper toute propagation de l'esclavage dans d'autres États. La guerre de Sécession était prête alors à éclater.

 

 

 

 

 

 

 

LES FRANCAIS DANS LA GUERRE

 

La Guerre de Sécession est une guerre civile qui opposa, entre 1861 et 1865, les États confédérés d'Amérique dits du Sud aux États dits du Nord, loyaux à la Constitution des états unis d'Amérique.

Tout comme pendant la guerre d'indépendance, les Français sont présents dans la guerre de sécession. Napoléon 3 exprime des sympathies pour la cause des sudistes mais reste prudent. En revenche, il ne peut empêcher des volontaires qui sont des opposants à sa politique d'offrir leurs services au gouvernement de Lincoln.une alliance franco/anglaise  du gouvernement de Napoléon faillit voir le jour contre les états du nord. Car les 2 parties conservaient un important marché avec le sud.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

On trouvera donc ! Des Français dans les 2 camps du général au simple soldat.

 

Petit historique du 10ème de Louisiane

 Le 10ème régiment d'infanterie de Louisiane a été assemblé à camp Moore à partir des 5 compagnies du 2ème Spécial Infantry Battalion, en Louisiane, durant juin et juillet 61, et entra au service de la Confédération le 22 juillet 61.

 

 

 

 

Son colonel était Mandeville de Marigny qui servit jusqu'à sa démission en juillet 62. Marigny était officier de l'armée française quelques années plus tôt. Aussi, il conçut le 10ème de Louisiane d'après les régiments français. Le Français était la langue utilisée par les officiers pour le drill (exercice).

 

 

 

 

 

 Après sa démission en 62, il fut remplacé par le lieutenant-colonel Eugène Waggaman, qui commanda le régiment jusqu'à la fin de la guerre contre les Anglais. Portant un uniforme de zouave à camp Moore,

  Le 10ème combattit dans tous les engagements de l'armée de Virginie du Nord de Williamsburg à Cold Harbor en passant par Gettysburg, dans la campagne de Shenandoah Valley du Général Early, et prit part au siège de Petersburg et à la campagne d'Appomattox.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le 18eme d'infanterie de Louisiane
"Créole Régiment"

 

18eme Louisiane était un régiment francophone ; les membres de sa compagnie G "Lafourche Créoles" étaient des "Cajuns", des Acadiens du bayou Lafourche dans le delta du Mississippi.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les Français avec le sud :

 

Alfred Mouton (général du 18e de Louisiane)

 

 

 

 

 

 

 

Alfred Roman (Colonel du 18e de Louisiane)

 

 

Léopold Armant (colonel du 18e de Louisiane)

 

 

Kléber Gourdain (Capitaine du 18e de Louisiane)

 

 

 

Le Prince Camille De Polignac (général de division dans l'armée confédéré)

 

 

 

 

 

 

 

 

Le major Félix Dumonteil De la Greze , marié, commerçant à la Nouvelle Orléans. Il démissionne en décembre 1861 et devient en 1863 colonel du 14° de cavalerie Confédéré

 

 

 

Le capitaine Albert F. Pagnier (Co F). Employé à la Nouvelle Orléans , il s'engage à 25 ans, le 22 juillet 1861 à Camp Moore.

 

Capitaine Alphonse Jonte (Co I). Employé à la nouvelle Orléans, célibataire, engagé à 19 ans à camp Moore le 22 juillet 61.

 

Lieutenant Richard Clague  artiste réside à la Nouvelle Orléans , âgé de 41 ans, célibataire, engagé au 10° le 22 juillet 1861

 

Chapelain Louis Hippolyte Gache. Né en France le 18 juin 1817 à Beaulieu (Ardèche), Il suit le 10e dans tous ses combats. Décède à l'hôpital de st Jean de Dieu à Montréal le 8 octobre 1907

Les français avec le General Mc clellan (Nord)

 

Le Prince de Joinville

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le General compte Régis de Trobriand (il devient le second Français après Lafayette à porter le grade de General dans l'armée des états unis)

 

 

 

 

 

Le Duc de Penthièvre

 

 

 

 

 

  

Le Duc de Chartres (capitaine dans les rangs du Nord)

 

 

 

 

 

 

 

Le Comte de Paris (capitaine dans les rangs du Nord)

 

 

 

Gustave Cluseret (Français, général de l?armée nordiste, le 3e dans l'armée Américaine)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Félix Agnus né à Lyon le 5 mais 1839 (Brigadier general, le 4 e dans l'armée US

 

 

 

 

 

 

 

 

Un livre petit par la taille mais , enorme par son contenu chez decouverte galimard de Andre Kaspi

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

VOIR AUSSI L'ARTICLE SUR LA NOUVELLE FRANCE

Repost 0
Published by biker06 - dans ETATS-UNIS
16 juillet 2007 1 16 /07 /juillet /2007 11:12

UN HOG DANS LE TOURNE BROCHE

Tout commença le vendredi 13 à 19H chez Maryse et « Cricri » pour un sanglier au tourne broche que Christian faisait déjà cuire depuis trois heures de l'après midi pour se finir le 14 juillet à quatre heures du matin.

Quelques free riders en compagnie de cousins du nord (Lens) de la France avaient répondu à l'invitation de nos hôtes pour cette nuit de fête nationale.

En attendant l'apéro constitué de bière à la pression, Punch planteur, pastis, Martini ou Whiskies, les filles patientaient dans le spas à 34° en présence de nos amis du nord qui étaient tout heureux d'avoir enfin du soleil et de la chaleur depuis leur arrivée.

Rendez vous compte la pluie et le froid pendant tout le mois de juin et la mi-Juillet dans toutes ces régions qui ne sont pas au sud de la France , nos amis sont aussi blanc que les mouettes bretonnes.

Les garçons profiteront de parler un peu foot en attendant l'arrivée des autres invités. Et oui !! Ce n'est pas tous les jours que nous avons les supporters d'un club qui va se casser la gueule à cause d'un entraineur (G.Roux) presque momifié qui veut encore remplir de fric sa future caisse en bois. Pour une fois que l'on peut se moquer du Racing, profitons en.

Bob, Roger, Gilbert étant arrivé avec leur moitié, on peut commencer à passer à table.

Charcuterie, taboulé, Tourte aux poireaux avec notre hog (sanglier qui était bien cuit), les desserts et le vin qui coulait à flot, mais quand est ce que je vais pouvoir faire le régime ?

Le feu d'artifice étant arrivé au bon moment pour faire une pause digestive. Nous sommes bien placés pour apprécier cette animation spécifique à notre fête nationale. Celui-ci étant tiré de la cathédrale, tout le bassin grassois peut profiter du spectacle. Mais qu'est ce qui ressemble plus qu'a un feu d'artifice, un autre feu d'artifice. Même gamin ! Cela ne m'a jamais branché.

Heureusement que les 2 filles des maitres des lieux commençaient à mettre l'ambiance qui ne la quitteront pas jusqu'à quatre heure du mat.

D'ailleurs Tatiana doit être montée sur des ressorts car elle n'a pratiquement jamais arrêtée de danser et de sauter. Notre DJ Bob n'ayant pas apporté sa panoplie, nous confions la musique à Séverine qui mettra toutes les musiques actuelles. Il valait mieux d'ailleurs !! Car autrement nous aurions eu droit à du Johnny Hallyday tout le long car, c'est la seule musique que connaît Christian.

Tout cela en continuant à consommer : Calva, limoncello ou Marc de Champagne, de toute manière c'est la fête et puis nous avons des » road captain » pour le retour.

Allez !! Hic on va s'y coucha maintenant.

 

 


  Ouaih ! je sais, il y en a qui vont dire que je n'ai pas mal au pied quand il s'agit de porter une fille dans ses bras
Repost 0
Published by biker06 - dans FETES & SOIREES
16 juillet 2007 1 16 /07 /juillet /2007 07:58

Harley Davidson continue de faire du neuf avec du vieux.

Harley vise plus que jamais la clientèle européenne : sur les cinq nouveautés présentées pour 2008, deux s'adressent directement au Vieux continent. Fer de lance de cette offensive, la XR 1200 débarquera en France en automne 2008. Présentation.

Deux nouvelles Harley-Davidson tenteront d'envahir les routes européennes l'an prochain : le Sportster XL1200N Nightster et surtout la XR 1200

Une Nightster réglée pour l'Europe

La première est une nouvelle déclinaison du Sportster XL1200 : "réduit à l'essentiel et enragé, le Nightster réinterprète la légende Sportster avec un style néo-rétro affirmé et minimaliste", explique Bill Davidson  arrière petit-fils de l'un des fondateurs de la Harley-Davidson Motor Company.

Pas peu fier de sa nouveauté 2008, Bill ajoute que dans sa version européenne, le XL1200N bénéficiera "d'une suspension à course rallongée pour de meilleurs angles dans les virages des routes européennes". Une attention toute particulière qui illustre bien le souhait de la firme de Milwaukee de pénétrer davantage le marché européen...

Alors que l'ensemble clignotants/feux arrières LED est une première dans l'industrie du custom, le look de la Nightster se veut résolument "old-school" : selle solo, garde-boues avant et arrière tronqués qui exposent des pneus larges et ses jantes, moyeux, fourche, guidon, commandes aux mains et aux pieds de couleur noire...

 

 

 

Le Sporster XR 1200 devant l'accueil positif des clients et de la presse spécialisée, Harley a décidé  de donner le feu vert à cette XR 1200. Elle entrera donc en production au printemps prochain et investira les concessions européennes à la fin de l'été 2008...

Créée spécifiquement pour l'Europe, la nouvelle Harley-Davidson ne s'inspire pas moins d'une star américaine : la XR 750. Vouée corps et âme aux compétitions de dirt Track très appréciées outre-Atlantique, la mythique "sept-et-demi" se vante d'être "la moto la plus titrée de l'histoire du sport motocycliste"...

Tout d'abord, la nouvelle XR 1200 est le fruit d'une collaboration étroite entre la firme de Milwaukee et le staff européen de Harley-Davidson :

Harley souhaite rappeler sa réelle expertise dans les motos "sportives". Ainsi la XR 1200 se pare d'un bicylindre de 1200 cc à injection électronique toujours refroidi par air, "le plus puissant de chez Harley Davidson".

 

 

 

 

 

La nouvelle Harley reçoit également des suspensions Showa, dont une fourche inversée de 43 mm qui devrait offrir à la XR 1200 une tenue de route digne de ce nom. Les freins Nissin "hautes performances" devraient quant à eux permettre au pilote d'exécuter de savants freinages de Séminoles !

Outre sa capacité à accélérer et freiner fort, l'américaine offrirait d'après ses concepteurs "une prise d'angle généreuse". De quoi enfin taxer les européennes et les japonaises dans les virages.

Annoncée aux environs de 12 000 ? TTC

 Les autres nouveautés Harley-Davidson 2008

Autre nouveauté 2008 chez Harley-Davidson : la Rocker s'apparente à un custom très bas et allongé. Il sera équipé du nouveau train arrière "Rockertail", qui "rattache directement le garde-boue enveloppant au bras oscillant, au-dessus d'un large pneu de 240 mm". Le style général épuré et les jantes cinq bâtons confèrent à cette Harley un look résolument moderne

La Fat Bob compte parmi les nouvelles venues, aisément reconnaissable au sein de la famille Dyna grâce à son double optique avant et son imposante fourche de 49 mm de diamètre. " Le nouvel échappement Tommy Gun est un bijou de performance, tandis que la selle confort et le guidon style Dragster rendent instantanément le pilote cool"

De leur côté, les VRSC 2008 seront équipés de la version "haute performance du moteur V-Twin Révolution à refroidissement liquide, qui passe de 1130cc à 1250cc et qui génère 123 chevaux

 

 

Chez les Touring, la contenance des réservoirs est revue à la hausse - elle atteint désormais 22,7 litres -, le confort de selle est encore amélioré et l'ensemble des modèles recevront de nouveaux freins Brembo

Signalons aussi la production en série limitée "105th Anniversary"

Enfin, 2008 marquera l'arrivée d'un nouveau système ABS (Anti-Lock Braking System) il est bien dommage  que pour l'electra il n'y a toujours pas de série des sièges chauffants, une marche arrière, un GPS, la goldwin possède tout cela avec un abs depuis fort longtemps.

 


 
Repost 0
Published by biker06 - dans freeriders2
10 juillet 2007 2 10 /07 /juillet /2007 16:47

 

LA FABULEUSE HISTOIRE DU FACTEUR CHEVAL

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Joseph Ferdinand Cheval, plus connu sous le nom du facteur Cheval, (19 avril 1836 à Charmes-sur-l'Herbasse, Drôme, France  19 août 1924 à Hauterives, Drôme) était un facteur français qui passa 33 ans de sa vie à édifier un « Palais idéal » et huit années supplémentaires à bâtir son propre tombeau, tous deux considérés comme des chefs-d'oeuvre de l'art naïf.

 

 

 

 

Les Free riders qui sont allés voir ce palais idéal en sont revenus émerveillés par tant de génie

Ce fut sans doute le moment le plus inoubliable de notre balade qui devait se terminer dans le Vercors.

Pat rend hommage à un métier qu'il a fait pendant 30 ans et qui selon lui est le plus beau métier du monde  tel  W. Cody  dit Buffalo Bill avec le poney express, j'ai assuré par vents et marées, pluies et soleil, froids ou chaud en essuyant ma selle de moto pour plus de 300000 kms de tournée et 250 tonnes de courriers en étant le messager du coeur.

J'ai côtoyé les plus grands artistes du show biz français ou américains et les grands de ce monde qui ont été locataires ou propriétaires de villas somptueuses sur mes tournées respective de Valbonne, Châteauneuf de Grasse ou Mougins. Certains m'ont reçu avec amabilité et simplicité d'autres étaient plus distant, mais tous m'ont laissé d'excellents souvenirs.

 

 

 

 

Le 12 juillet 1867, F. Cheval est officiellement nommé « facteur aux postes ».

En 1869, il est affecté à Hauterives, à une douzaine de kilomètres de son village natal, ayant dès le début de ses longues tournées, qui n'avaient bien évidemment pas le même rythme que les tournées cyclistes ou motorisées d'un « Facteur » rural du XXIe siècle, il occupe ses heures de randonnée à de longues rêveries au cours desquelles il bâtit un « palais féerique »

 Durant l'une de ses tournées, son pied bute contre une pierre, manquant de le faire tomber sur le chemin.  Ayant été attiré par la forme curieuse de la pierre, il la ramasse et la glisse dans l'une de ses poches avec l'intention de la regarder plus tard à tête reposée.

Dès le lendemain, repassant au même lieu, il constate la présence d'autres pierres ayant des formes encore plus singulières et, à son goût, plus belles que celle qu'il avait trouvée la veille. Il se fait alors la réflexion que, puisque la nature pouvait « faire de la sculpture », il pourrait très bien lui-même, fort de ses longues rêveries préparatoires, se faire architecte, maître d'oeuvre et ouvrier dans la construction d'un « Palais idéal ».

Durant les 33 années qui suivent, Ferdinand Cheval ne cesse de choisir des pierres durant sa tournée quotidienne. Revenu à son domicile, il passe de longues heures à la mise en oeuvre de son rêve, travaillant de nuit à la lueur d'une lampe à pétrole. Il est alors considéré comme un excentrique par les gens du cru, qui ne disposent pas de la vision d'ensemble qu'avait l'architecte.

Cheval passe les vingt premières années à construire la façade Est du « Temple de la nature ». Le Palais est un mélange très personnel de différents styles architecturaux, avec des inspirations puisées aussi bien dans la Bible que dans la mythologie hindoue. Les pierres sont assemblées avec de la chaux, du mortier et du ciment.

Ferdinand Cheval achève la construction du Palais Idéal en 1912.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

TOME 1 & 2 Facteurs en France (Chronique du petit matin) livres que vous trouverez à la FNAC


 

Aimé Blanc est l'un de mes confrères postier, écrivain de son état. On lui doit des oeuvres comme : «  Contes de ma Provence », «  Rien pour moi facteur ? » ou encore des oeuvres plus psychologiques «  le poids d'un homme ».

 

Mais ma préférence ira à ce roman de science fiction qui n'a rien à envier aux auteurs les plus spécialisés dans le genre.

 

Je possède «  le drame de l'an 3000 » depuis plus de 15 ans et il n'a pas pris une ride.

 

Repost 0
Published by biker06 - dans HISTOIRE
6 juillet 2007 5 06 /07 /juillet /2007 06:21

 

 

 

 

 

Tout ceux qui me connaisse m'ont toujours vu avec un appareil photo à la main pour mitrailler le plus souvent possible les moments inoubliables que nous avons passé ensemble lors de concentrations motos ou bien de balades à travers les routes de France et de Navarre.

 Le numérique actuel permet de faire un nombre important d'images pour un prix défiant toute concurrence puisque celle-ci seront stocké sur le disque dur de votre ordinateur ou sur un CD pour ne pas encombré celui-ci. Les meilleures seront conservées, les autres finiront dans la poubelle.

 Les retouches d'images ou d'effets spéciaux seront réalisées au travers d'un logiciel. Quoi de plus facile !!

 Rendez vous compte à l'époque du 24x36 reflex, il fallait maintenir le barillet d'amorçage et débrayer par dessous le boitier pour faire une photo superposé. Ou encore utiliser de la vaseline ou un collant de femme devant l'objectif pour faire un flou artistique. Plus tard viendra les filtres cokin pour nous faciliter la tache. Pareil pour le développement, des labos improvisés dans la salle de bain permettaient de tirer quelques clichés en noir et blanc immédiatement. Et pour la diapositive japan diffusion vendaient des kits qui revenaient extrêmement cher. A coté de ca on préférait la marque revue qui développait les diapos pour un prix 5 fois moins cher.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Quelle entreprise tout cela !! Mais pourtant c'était bien plus passionnant que maintenant et la prise de vue était traitée avec bien plus d'égard et de respect. Le plaisir de faire la photo parfaite était jubilatoire et nos maitres se nommaient David Hamilton ou Owe Ommer pour les fanas de la marque minolta comme moi !!.

Je dois posséder plus de 15000 diapos avec des séries diverses : Florales, monuments, portraits, paysages, et les starlettes du festival de cannes.

Non seulement j'étais passionné par la photographie mais je collectionnais les appareils photos.

Si la phobie des salons de collection m'a passé depuis longtemps, je possède actuellement une collection de plus de 300 appareils photos qui vont de la chambre de voyage au daguerréotype et du 6x6 aux appareils insolite s'étendant d'une période de 1867 à 1981.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En Mars 1980 la gazette de l'hôtel Drouot publiait pour la première fois un catalogue de plus de 200 appareils photos accompagnés de leur cote qui sera mis à jour d'années en années.

A partir de la les collectionneurs du monde entier s'arracheront les pièces les plus rare.

Je vous laisse découvrir une partie de ma collection, des plus curieux au plus reconnus.

Il est intéressant de signaler qu'aux yeux d'un collectionneur, des modèles relativement récents et de prix modeste mais curieux et devenu rares peuvent honorablement côtoyer des modèles plus anciens. Un appareil a soufflet de style kodak Pocket avec soufflet vert ou rouge a bien sur plus de valeur qu'un soufflet noir car sa production en version luxe sera limité.

Si dans les années 70 la production des motos japonaises envahiront le marché de ces engins fiable et moins cher au risque de faire couler les marques européennes et Americaine, il en fut de même pour les marques d'appareils photos française ou surtout allemande.

Les Zeiss Ikon, Voighlander, Rollei, Leica seront remplacé par les canon, minolta, nikon ou pentax.

 

 

Je ne peux vous presenter tous mes appareils photos et mes livres concernant le sujet car l'article serait beaucoup trop long.

Pat Giordano  

 

 

A gauche  des chambres de voyages 13x18 de la photographie vulgaristrice de Paris objectif Roussel 1895 et au milieu un cartrige kodak n°4 1897

A droite des folding n°3 et un detective Erneman aplanat 6,5x9

A gauche: un detective en bois tres soigné sans marque, en dessous le stylophot de secam fabrication francaise et un petit minox (appareil espion) en dessous des Rolleicord & rolleiflex

A droite: Miranda et Mercury  (usa rare) au milieu kiev (appareil russe ) en dessous des leica

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A gauche: chambre de voyage et jumelle mackenstein Paris 1895 en 9x12

A droite paquet malboro et canette coca appareil photo,au milieu un klapp et en dessous livre appareil photo fait par le gouvernement francais pour un diplomate à l'ambassade de kiev (espion) fabrication unique , valeur inestimable vers 1923

 

 

 

 

 

 

 

 

Stereoscope de table accompagne de son glyphoscope de jules Richard. Permettait de realiser des photos en relif (3D) an 1905

plusieurs vu de la provence Nice ,Marseille,Avignon sous plaque en verre dans le stereoscope

*Tous les appareils photos presentés sur cette page m'appartiennent et sont en etat de marche et ne sont pas à vendre

Repost 0
Published by biker06 - dans freeriders2
2 juillet 2007 1 02 /07 /juillet /2007 15:19

Caricature des préparateurs Harley-Davidson et custom

 

Voyons si vous connaissez bien les classiques de la kustom kulture.

 

Voici 12 des plus grands préparateurs motorcycle américains.

Ils sont identifiés par les chiffres de 1 à 12.

En voici la liste dans un ordre différent de la numérotation de chacune des vignettes.

Fred Kodlin

Rick Fairless

B.Lane

Jerry Covington

Matt Hotch

Arlen Ness

Eddie Trotta

Indian Larry

Corie Ness

Dave Perewitz

Kendall Johnson

Andy Simpson

 

 

 

Saurez-vous les reconnaitre ? Identifiez les et donner leur nom dans les commentaires pour chaque N°. Le vainqueur se verra attribuer la citation de : HISTORIAN OF THE BIKER CULTURE est aura tout le respect qu'il se doit pour sa connaissance du milieu Harley.

 

 

 

(Faites un copier/coller des noms et rajouter la numérotation qui convient)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

CA Y EST ! VOUS AVEZ TROUVE , VOUS ETES SUR DE VOTRE CULTURE BIKER

RETOURNEZ DANS FREE RIDERS AVEC VOTRE COPIER COLLER DE TOUS LES NOMS ET RAJOUTER LE N° QUI CORRESPOND

Repost 0
Published by biker06 - dans ARTS BIKERS
21 juin 2007 4 21 /06 /juin /2007 17:01

  LA REVENCHE DES INDIENS SEMINOLES

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

HISTOIRE : D'origine creek, les Séminoles migrèrent en Floride (leur nom signifie "fugitifs"). A partir de 1834 et pendant douze ans, le gouvernement américain se battit contre eux. Beaucoup de Séminoles se rendirent en 1841-1842 et gagnèrent l'Ouest, tandis que les irréductibles restaient dans les Everglades, en Floride. En 1934, enfin, un traité mit fin à l'un des conflits les plus longs de l'histoire. On retiendra le nom du chef indien Osceola qui marqua l'histoire par ses combats victorieux contre cinq généraux américains et provoqua la deuxième guerre séminole, un jeu du chat et de la souris qui dura 7 ans contre les troupes fédérales.

ABIAKA
Homme médecine séminole, Abiaka fut tout aussi essentiel à la machine de guerre séminole qu'Osceola Il fut un leader spirituel important qui utilisa sa "médecine" pour attiser la colère et la révolte des guerriers Séminoles contre les Américains. Il amena les Séminoles à la victoire plusieurs fois, dont la bataille d'Okeechobee de 1837.
Abiaka parvint à résister à l'émigration pendant des années, et conserva la résistance active avant et après le mouvement d'Osceola. Finalement, affamé, encerclé, Abiaka ne demanda aucune grâce, ni aucun compromis. Il mourut dans son dernier campement, au Marais du Grand Cyprès.
Les Séminoles sont une Tribu indienne Nord-américaine qui parle la langue Muskogee. Leur territoire était la Floride , l'Arkansas et l'Oklahoma
Les Séminoles font partie de la Confédération de la tribu des Ruisseau. Ils se sont déplacés en Floride, (1700) qui était alors peuplée par les Espagnols. Ils partageaient cet endroit avec un groupe d'Indiens qui parlaient la langue Mikasuki.
Les deux groupes se sont unis et sont devenus les Séminoles, ce qui signifiait "fugitifs".
En 1763, la Floride fût prise par les Anglais. Les Anglais provoquaient sans arrêt des problèmes entre les Séminoles et les colons américains. Les esclaves noirs qui échappaient à leurs maîtres, allaient se réfugier chez les Séminoles, ceci provoquait évidement des luttes avec les Américains.

 

 

 

 

 

La Première Guerre Séminoles vint par le fait que l'Espagne donna la Floride aux Etats-Unis, et la seconde Etats-Unis-Indiens Séminoles fût l'une des plus coûteuse des guerres Amérique/Indiens
La majorité de cette tribu s'est rendue, et l'autre s'est déplacée vers l'Oklahoma et plus de 3000 sont restes en Floride
Les Séminoles chassaient et pêchaient. Ils construisaient leurs abris avec de simples toits couverts de chaume et soutenus par des poteaux. Leurs vêtements étaient décorés de pièces colorées brillantes, imitant le style espagnol. Vers 1920 ils deviennent ouvriers agricoles et vendent les vêtements qu'ils créent (patchworks) aux touristes 
 

 

oeil pour oeil, dent pour dent" avait lu Andrew Jackson dans la Bible. Il avait personnellement une "dent" contre les Séminoles, car il avait essayé en vain de les "déménager" (repousser vers l'Ouest) en 1817-18. Ils étaient trop Coriaces, fiers comme les Araucans. Aidés par des fugitifs Noirs, leurs frères de misère échappés des esclavagistes, ils lui ont résisté victorieusement. Pour se venger, il attendit d'être Président des États Unis. Élu, l'heure de sa vengeance sonna. Sept ans durant Noirs et Indiens lui avaient résisté, fraternellement unis sous le commandement du Chef Séminole Osceola :
"Durant sept ans les soldats entraient dans les marais, seulement pour y trouver la défaite et dans certains cas la mort. Sept généraux tombèrent, parmi lesquels il y en avait qui étaient les meilleurs de l'armée régulière. A la fin, les États Unis reconnurent leur défaite. Osceola, le grand chef Séminole, fut invité à la conférence de paix, SOUS LA GARANTIE D'UN Sauf-conduit ; mais il fut aussitôt frappé à la tête, lié, jeté dans un donjon, où il mourut l'année même. N'oubliez pas que tout cela fut l'oeuvre d'une Armée sous les ordres directs du Président des États Unis (Jackson)
C'est ainsi que le président de l'ère jacksonienne eut sa petite vengeance de grand homme. Comme l'eut le général Custer, en faisant assassiner 350 femmes et enfants pour atteindre l'immortalité, dans la Galerie des héros des États-Unis


Après l'assassinat d'Osceola il fallait continuer à "libérer" les terres de leurs occupants Séminoles et se venger des Noirs fugitifs. Cette besogne fut confiée au général Zacharie Taylor, élevé lui aussi par la suite à la plus haute dignité de la Nation , à la Présidence de la République , en récompense de ses mérites de meilleur tueur de Peaux-rouges que son concurrent aux élections. Non seulement tueur d'Indiens des États Unis, mais également d'Indiens du Mexique, qui venaient à peine de secouer le joug du colonialisme espagnol.

Le cinéma hollywoodien consacra peu de film avec les séminoles auquel il préféra les tribus Apaches, commanches, Sioux et les chefs, geronimo,cochise,crazy horse ou sitting bull. Bien sur ! Ceux ci reflètent les victoires de la cavalerie US.

 

 

 

 

 

L'expédition du Fort King avec Rock Huson est l'un des meilleurs westerns relatant ce conflit.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

INDIENS D'AMÉRIQUE : DU GÉNOCIDE A L'IMPÉRIALISME
Comme une revanche sur l'histoire? Pas de fumée dans l'air véhiculant un message, juste un fumet de cheeseburger sur un fond de hard rock. Le 7 décembre 2006, la tribu séminole de Floride a racheté pour la modique somme de 728 millions d'euros la chaîne internationale Hard Rock Café qui compte 124 restaurants et la plus belle collection au monde d'objets rock. La tribu séminole, reconnue comme souveraine en 1950, est la seule à n'avoir jamais signé de traité de paix avec Washington. C'eût été accepté le génocide indien ; cependant la hache de guerre a depuis longtemps été enterrée sous le tapis vert ; entrée dans l'industrie du jeu en 1979, le combat qu'elle a mené fut économique : prendre l'ennemi sur son propre terrain. Et ces irréductibles indiens y sont parvenus ! Le président du conseil de la tribu, Mitchell Cypress, a déclaré que la tribu travaillerait en concertation avec les dirigeants du Hard Rock et appuierait leur stratégie de croissance.

 

 

 

 

 

Aujourd'hui, les tribus indiennes américaines possèdent 350 casinos répartis dans 28 Etats différents qui dégagent un CA de 22 milliards de dollars selon la NIGC (commission nationale indienne du jeu). Une belle revanche.

Moins connu que le hard rock café ou les planètes Hollywood qui se sont un peu cassé la gueule, les restaurants Hooters sont une de ces chaines américaines que j'aime bien. Devinez pourquoi !!!

HARD ROCK CAFE EN FLORIDE

Repost 0
Published by biker06 - dans ETATS-UNIS
16 juin 2007 6 16 /06 /juin /2007 09:05

 

COPPOLA

 

                                TOUTE UNE FAMILLE POUR LE CINEMA

  Les Coppola  font partie de ces familles qui ont beaucoup apporté au cinéma américain au même titre que les Baldwin ou les Douglas.

   

 

  

 

 

Si nous connaissons tous Francis Ford Coppola pour avoir réalisé des oeuvres comme le parrain 1/2/3 ou bien le film sur la guerre du Vietnam « Apocalypse Now » avec la troublante musique des Doors « The End » ou encore Rusty James, Dracula et Cotton Club, La famille compte dans ses rangs d'autres réalisateurs et acteurs bien connu.

 

 

 

 

 

Sofia Coppola la fille de Francis apparaît dans beaucoup des réalisations de son père mais aussi dans Star war la menace Fantôme et réalise des films comme : Marie Antoinette, Lost in translation et Virgin suicides.

 

 

        

 

 

Roman Coppola né à Neuilly sur Seine est le fils de Francis Ford qui a apparu dans de nombreux films réalisé par le paternel et il est l'auteur (pour l'instant) d'une réalisation qui se nomme CQ.

 

 

 

 

 

  

   

Nicolas Cage de son vrai nom Nicholas Coppola est le neveu de Francis Ford Coppola et il est l'acteur le plus récompensé de la famille pour son oscar dans « leaving Las Vegas ».

 

 

 

 

 

 

Nous le connaissons dans les rôles du Ghost Rider, World Trade Center, Benjamin Gates, 60 secondes chrono, Rock, Les Ailes de L'enfer, Birdy et embrasse moi Vampires.

 

      

Christopher Coppola est le frère de Nicolas Cage et réalisateur de plusieurs films sorti aux US comme celui présenté lors du festival de Cannes : «  the créature » ou encore « Gunfighter » « G Men From Hell » ou bien « deadfall » Mais il produit surtout avec sa maison d'édition EARS new Media Studio des series télévisés sur la cuisine biker et sur des portraits de personnage en Harley.

 

 

 

 

 Nous allons donc nous occupé de ce Christopher Coppola.

Un jour de Mai 2005 alors que nous étions en plein dans l'American freedom de Golfe Juan est apparu un biker Yankee sur son Harley Davidson loué à l'époque chez Eagle Rider d'Antibes le conçurent US de la location « Rent a Bike ».

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  Le Festival de Cannes battant son plein de vedettes internationales, notre biker Américain prétendait être Christopher Coppola et avoir besoin de nous pour la promotion de son film.

C'est comme cela que nous nous sommes retrouvés sur la plage du Noga Hilton dans une soirée VIP ou nous étions les invités de la production de notre Coppola.

Comme ce mec avant tout est un vrai biker, la première des choses qu'il fit en arrivant à Cannes à été de loué un Road King, il fit plusieurs balades avec nous dont celle qui manque à Barbu Q.

Christopher Coppola est un gars super sympas, simple et pas prétentieux comme le sont d'ailleurs beaucoup d'acteurs américains, il nous invita plusieurs fois au restaurant du Hilton, à la colombe d'or  à Vence ou à Monaco pendant son séjour. Il fallait voir ce grand gaillard avec gilet en cuir et bandana défilé dans le hall du Hilton pendant que les autres clients étaient en costard/cravate.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Christopher n'hésita pas à faire un piquenique champêtre avec sandwich et bouteille de bière lors de la balade qu'on lui proposa dans les gorges du cians et la visite du musée de la moto à Entrevaux. De retour à Cannes, il nous présenta

Sheree J. Wilson la nana de Texas rangers puis on fit la promo de Easy Rider 2 un film qui ne verra jamais le jour pour cause de droit d'auteur entre  Fonda et Dennis Hopper. Mais le plus important c'est que l'on c'était bien amusé.

En partant Christopher m'offrira une bouteille de champagne « cristal Roederer » blanc de blanc millésimé et il me dira « Pat ! Si tu viens à Los Angeles tu passes à la villa de Hollywood et tu restes pour le séjour, je te prêterais l'une de mes 5 Harley.

Ca tient toujours Christopher !!!  


Dernieres news sur Christopher: Lors de notre court passage à Los Angeles en septembre 2008, Christopher etait à la maternité avec son epouse pour un second enfant. Il nous enverra ses amitiés et nous le féliciterons pour ce nouveau bébé dans la famille.

Repost 0
Published by biker06 - dans freeriders2
5 juin 2007 2 05 /06 /juin /2007 16:10

LA GUERRE CONTINUE

 

Le dernier chapitre, est une série canadienne sur la guerre des motards, un drame de six heures, il offre un aperçu du monde des bikers canadiens. L'ensemble des films se déroule à Montréal et à Toronto, cette série de fiction réelle explore la psychologie des hommes qui ont choisi le crime en tant que  carrière et style de vie. Le Sixers triple, est l'un des plus grands clubs de bikers dans le monde, et il domine le Canada.

Leur présence et leur force se trouve  de Halifax à Vancouver, à une exception importante prêt- les Sixers n'ont aucun chapitre dans l'Ontario, le marché le plus riche du pays. Le chef du chapitre de Montréal, voit une occasion magnifique de prendre le contrôle dans l'Ontario et veut la saisir, mais il sait que n'importe quel mouvement d'augmenter leur troupe dans ce territoire tout neuf rencontrera une opposition féroce de la part de motos clubs indépendants fonctionnant déjà sur place. Bien qu'il n'ait pas peur d'un combat, il réalisera qu'il sera bien difficile de gagner. Le choix de cet homme pour diriger le chapitre de Toronto est, donc critique.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

The last chapter est une série qui ne verra sans doute pas le jour en France car comme pour le film Hochelaga, les interprètes bien qu'ils soient en VF ont l'inconvénient de l'accent du Québec et les productions françaises n'accorderont pas un doublage pour une série de 6 épisodes de 45mn.

Au même titre que Hochelaga, la réalisation de ces films est très soignée avec un casting de très bonne qualité.

Si nous connaissons tous Michael Ironside et qu'à l'unanimité nous le considérons comme un excellent comédien, les acteurs qui complètent ces épisodes sont moins connu dans notre territoire mais sont tout autant que notre bonhomme des acteurs confirmés.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Marina Orsini, Jean Pierre Bergeron, Maxim Roy, Dan Bigras, Roy Dupuis, Fanny De La Croix et Michel Forget compose une excellente brochette d'artistes canadiens.

Bien sur ! Le film est tiré de faits divers qui ont marqué le pays tout entier dans les années 90/00 et seulement les noms et les appellations ont changé. Mais il n'est pas besoin de faire un dessin pour connaître les protagonistes, les bikers qui ont suivi l'actualité connaissent tout cela.

Si nos amis canadiens connaissent cette série tv depuis 2004, un coffret est sorti chez eux depuis le début de l'année 2007. Alors c'est pour quand chez nous ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Enfin ! On va dire que les séries B sur le thème des bikers commencent à être de qualité, hormis peut-être un ghost rider et un Wild hogs bien décevant.

 

2 clips videos musicaux sur "the last chapter"

 

 

 

LITTERATURE NEWS

Repost 0
Published by biker06 - dans FILMS CINEMA

Articles Récents