Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 novembre 2007 1 12 /11 /novembre /2007 08:21

 

LES INDIENS ET LES VISAGES PALES

Les figures légendaires indiennes qui ont fait le bonheur des western sont bien les heros du peuples des "Natives Americains"

Puis une liste des cowboys qui ont fait le Mythe du far west

 

COCHISE - Shi-ka-she
1812 - 1874
Chef Apache (Chiricahua)

 

 

 

Né vers 1812, Cochise fut le chef du groupe Chokonen de la tribu Apache Chiricahua. Devenu Chef Chiricahua il ne fut pas, dès le début, hostile aux blancs.

 

 

 

Pendant près de dix années, ses raids violents, savamment conçus et exécutés, contre les fermiers, les mines, les diligences et les soldats américains, le font entrer dans la légende de la résistance indienne.

 

 

 

 

 

Crazy Horse - Tashunka Witko
1842 - 1877
Chef Sioux des Hunkpatilas

 

 

 

Le futur Chef Sioux, Crazy Horse est né dans la région de Rapid Creek dans le Dakota vers 1842. Il était toujours le premier à mener l'attaque et le dernier à battre en retraite. Il combattit avec les plus grands chefs Lakotas, tout d'abord aux cotés de Red Cloud puis aux cotés de Sitting Bull. Le 25 juin 1876 leur force  remporte la célèbre bataille de Little Bighorn sur le 7ème régiment de Cavalerie du Général Custer qui trouva la mort. Il fut lâchement assassiné par une sentinelle, le 5 septembre 1877, d'un coup de baïonnette, lors d'un guet-apens organisé par le Général Crook pour un sois disant traité de paix.

 

 

 

 

Geronimo - Goyathlay
1829 - 1909
Chef Apache

 

 

 

Geronimo est né en juin 1829 à No-Doyon Canyon, à l'ouest de l'actuel Nouveau Mexique. Dès l'âge de 17 ans, il participe à des attaques contre les colons Mexicains et Américains au Nouveau Mexique.

 

 

 

Le 30 septembre 1859, jour de la Saint-Jérôme , il vengea sa famille massacrée un an auparavant par les Mexicains, en en tuant le plus grand nombre possible, ces derniers tentaient de se défendre en hurlant "Santo Geronimo, Santo Geronimo!". Il décide alors de changer son nom par celui de "Geronimo». Geronimo mourut prisonnier de guerre, sans avoir jamais pu rentrer chez lui, le 17 Février 1909 à Fort Sill en Oklahoma où il est enterré au cimetière Apache.

 

 

 

 

 

 

Red Cloud (Nuage Rouge) - Makhpiya-Luta
1819 - 1909
Chef Sioux Lakota Oglala

 

 

 

Red Cloud, chef Lakota, est né vers 1819. En 1866 Red Cloud prend le commandement d'un groupe de guerriers Sioux, auxquels s'allient des Cheyennes, pour faire le siège de trois camps fortifiés construits pour défendre la route. L'action, qui dura plus d'un an, fut un succès. Il décéda en 1909, à l'âge de quatre-vingt dix ans.

 

 

 

 

Sitting Bull - Tatanka Iyotaka -
1831 - 1890
Chef Sioux Hunkpapas Lakota

 

 

 

Né le 31 mars 1831, il ressentit très tôt l'invasion des terres indiennes par les colons américains. Il attendit 1863 pour se joindre à la résistance, à la suite du massacre de chasseurs Hunkpapas par des colons. Reconnu chef de la Nation Sioux   en 1867, il s'allia avec Crazy Horse  afin de protéger les droits des tribus, surtout après la signature du Traité de Fort Laramie en 1868. Sitting Bull, un homme-médecine, un sage, un "saint-homme"  il est le personnage de l'histoire de la persécution des amérindiens dont le souvenir reste le plus vif dans l'esprit de nos contemporains. Il mourut d'un coup de feu tiré par un membre de la police indienne, le 15 décembre 1890 peu avant le massacre de Wounded Knee

 

 

 

 

Chef Joseph
1840 - 1904
Chef des Nez Percés

 

 

 

La tribu des Nez Percés était une nation pacifique, qui s'étendait de l'Idaho au nord de l'État de Washington. Elle a maintenu de bonnes relations avec les blancs après l'expédition de Lewis et Clark. Joseph a passé la majeure partie de son enfance dans une mission tenue par les missionnaires Chrétiens. Chef Joseph, fut connu pour sa résistance face aux tentatives du gouvernement de forcer sa tribu des Nez Percés à se rendre dans les réserves.

 

 

 

LES BLANCS

 

Calamity Jane"
1852 ? 1903

 

 

 

Martha  Jane Cannary, plus connue sous le nom de "Calamity Jane" est née le 1er mai 1852 à Princeton dans le Missouri. En 1870, elle se rend à Fort Russell où elle rejoint le General George Custer comme éclaireuse. Martha Jane eut à exécuter « un grand nombre de missions au contact des Indiens, pour une éclaireuse j'avais de nombreuses missions dangereuses à exécuter et, alors que j'étais dans des endroits proches du danger, j'ai toujours réussi à m'en sortir indemne car à l'époque j'étais considérée comme la cavalière la plus insouciante et la plus audacieuse et une des meilleures gâchettes de l'ouest». Elle est enterrée au "Mont Moriah Cemetery" (le cimetière de Deadwood ou je suis allé en 99), à côté de Wild Bill Hickock, comme elle l'avait demandé.

 

 

 

William Frederick Cody dit Buffalo Bill
1846-1917

 

 

 

Né à North Plate dans l'Iowa le 26 février 1846. Pendant la Guerre Civile William F. Cody commence par servir comme éclaireur de l'armée fédérale. En 1867, William Cody est engagé par la Kansas Pacific une compagnie de chemin de fer. Il est choisi pour chasser le bison. Buffalo Bill se pose également comme ardent défenseur des Peaux-Rouges. En 1868, William Cody réintègre l'armée. Il était le chef des éclaireurs. Devenu Buffalo Bill, il entre dans la légende de l'Ouest. Il meurt le 10 janvier 1917 à Denver dans le Colorado ou je suis allé voir sa tombe sur les hauteurs de la ville.

 

 

 

Christopher Houston Carson dit Kit Carson
1809-1868

 

 

 

Christopher Houston Carson est né la veille de Noël en 1809. Il créa des liens très forts avec les Amérindiens, notamment les Arapahoes et les Cheyennes chez lesquels il se "maria" à deux reprises.

 

 

 

Il était connu pour son courage et ses manières rudes. L'essentiel de son combat fut dirigé contre les Indiens Navajos qui refusaient de rejoindre leur nouvelle réserve. En 1863, il les attaqua férocement, détruisant villages et récoltes. Les Utes, Hopis, Pueblos et Zunis rejoignirent les blancs pour se venger des Navajos qui avaient souvent entrepris des raids contre eux. En 1864, Carson força ainsi près de 8000 Navajos - hommes, femmes, et enfants, - à rejoindre leur réserve. Il mourut le 23 mai 1868 à Fort Lyon dans le Colorado et fut enterré dans un petit cimetière du village à Taos.

 

 

 

 

 

 

 

Annie Oakley 1860-1926

Annie Phoebe Ann Moses, a été une des femmes légendaires de l'ouest américain, célèbre pour sa redoutable précision au tir

 

 

 

 James Butler Hickok alias "Wild Bill"

Wild Bill Hickok (27 mai 1837 - 2 août 1876), est une figure légendaire de l'Ouest américain. Hickok apprend le sens de la justice très jeune lorsque son père aide un réseau clandestin oeuvrant pour la libération des esclaves. Rapidement, il apprend à manipuler les revolvers et développe un caractère solitaire. C'est vers 18 ans qu'il se lance à l'aventure. Il s'engage dans l'armée de l'Union. C'est là qu'il gagne son surnom de Wild Bill pour ses actes héroïques.je suis passé sur sa tombe à Deadwood à l'occasion de la bike de Sturgis

Patrick Floyd Jarvis Garrett 1850-1908

Pat Garett est né dans le comté de Chambers en Alabama le 5 juin 1850

Le 2 novembre 1880 , il est nommé Sheriff au comté de Lincoln. Son premier but fut de s'occuper de Billy The Kid

 

 

 

 

 

 

John Henry "Doc" Holliday

1881-1887

 Dentiste, joueur et "as de la gâchette", célèbre pour sa participation au combat à Ok Corral en compagnie de Wyatt Earp. John Henry Holliday est né le 14 août 1851 à Griffin en Géorgie

 

 

 DANIEL BOONE (1734-1880) Aventuriers trappeurs

Trappeur légendaire aux États-Unis pendant la période coloniale, Daniel Boone traversa les Appalaches dans les années 1760 

Partager cet article
Repost0
Published by biker06 - dans ETATS-UNIS
19 octobre 2007 5 19 /10 /octobre /2007 08:30

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

1907/2007 LE 100eme ANNIVERSAIRE

 DU DERNIER DES GEANTS

 

John Wayne (de son vrai nom Marion Michael Morrison,décidement je suis fan de ce nom! hello Jim) est né le 26 mai 1907 à Winterset, Iowa (USA).  Engagé comme accessoiriste à la Fox en 1926. Avec sa haute stature et sa morphologie baraquée, il attire l'attention de John Ford qui l'engage pour faire de la figuration dans plusieurs films.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  Le jeune acteur apparait pour la première fois au générique sous le nom de Duke Morrison. Raoul Walsh l'engage pour son premier grand rôle dans "La piste des géants" en 1930. Il est grand et fort. Ses yeux bleus, son sourire conquérant et sarcastique, sa démarche à la fois pesante et souple plaisent aussitôt et son jeu, naturel et direct, annonce déjà ses futurs succès. Walsh lui a trouvé un nom sur mesure, facile et claquant, John Wayne.

 

 

 

 

 

 

 

 

 Il retrouve John Ford en 1939. "La chevauchée fantastique" le consacre vedette. Le cowboy sans détour, idéaliste, chevaleresque et courageux est né. Pas de faux semblants, pas de détour dans sa pensée, il est là pour défendre l'opprimé, mais aussi pour surmonter ses propres doutes. En 1946, John Wayne devient son propre producteur pour le film de James Edward Grant "L'ange et le mauvais garçon". L'ancien acteur de la Republic est devenu non seulement l'un des artistes préférés du public mais aussi celui des meilleurs réalisateurs hollywoodiens, de Howard Hawks à Josef Von Sternberg,  sans oublier naturellement John Ford.

  Parallèlement à sa carrière d'acteur, John Wayne continue de s'intéresser de plus en plus à la production, devenant le coproducteur de plusieurs de ses films. En 1946, John Wayne divorce de Joséphine Saenz dont il avait eu quatre enfants, pour épouser Esperanza "Chata" Baur. Ce nouveau mariage a lieu en 1946, mais il se termine lui aussi par un divorce en 1953.
En 1954, John Wayne épouse Pilar Pallette, la fille d'un sénateur du Pérou. Le couple a en 1956, un premier enfant. Une fille Aïssa. John Ford lui insuffle le goût de la création, et plus tard en 1960, John Wayne réalisera lui-même "Alamo", en engageant toute sa fortune personnelle

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

John Ford aima beaucoup le film de Wayne, lyrique et spectaculaire avec son finale d'une violence impitoyable. Sa deuxième réalisation, souleva quelques contestations en exaltant l'héroïsme des soldats dans un conflit sur lequel le cinéma ne s'était pas encore précipité : la guerre du Vietnam. Huit ans plus tard, le dernier des géants allait interpréter dans un film de Don Siegel un vieux tireur d'élite qui choisit sa propre mort. Vainqueur d'un premier cancer en 1964, il est rattrapé par la maladie au début des années 70. Le 7 avril 1970, il obtiendra le seul Oscar de sa carrière pour son rôle dans "100 dollars pour un shérif". En 1973, il est opéré à coeur ouvert.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le 12 janvier 1979, il subit une grave intervention chirurgicale : l'estomac atteint par un cancer lui est presque totalement enlevé. Dès lors il enchaîne les entrées et sorties de l'hôpital. Le 11 juin 1979, à 17h23, disparaissait le dernier des géants. Ce jour-là, l'Amérique perdait son héros national.

 

L'un des aéroports de Los Angeles porte son nom et comme son héros « Davy Crockett «  dans Alamo, il sera franc-maçon. John Wayne était un amateur de moto et comme tout bon patriote Américain, Harley Davidson avait une place importante dans son coeur.

 

 

 

 

 

  

 

 

Le siège et la bataille du Fort Alamo immortalisés dans le film de John Wayne(1960)  où 189 hommes de toutes origines vont choisir de rester dans un fort indéfendable pour combattre une armée forte de plusieurs milliers d'hommes. Cet évènement, injustement méconnu en Europe, est pourtant un fait historique majeur du continent Américain.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En effet, en 1836, le Texas est une province mexicaine et les colons nord-américains appuyés par certains mexicains contestent le pouvoir central de Mexico alors tenu d'une main de fer par le Napoléon de l'Ouest: le général Antonio Lopès de Santa-Anna. Le fort Alamo, vieille chapelle franciscaine, se trouve à San Antonio. Il a, depuis toujours, été le théâtre de combats en tout genre et en cet hiver 1836, il s'apprête à devenir le lieu d'un acte d'une extraordinaire intensité qui prit fin après treize jours de siège dans un bain de sang.

LES LIVRES EN FRANCAIS

*Le livre relié est celui de Maurice Zolotow (tres rare) John Wayne ou l'Epopée du courage

 

Si vous connaissez d'autres livres en français sur cet immense acteur irremplacable et dont le seul film qui manque à son actif est une réalisation avec mon actrice préféré : la merveilleuse Marylin Monroe. N'hesitez pas à me laisser l'info sur un com. Merci

>
Partager cet article
Repost0
Published by biker06 - dans HISTOIRE
15 octobre 2007 1 15 /10 /octobre /2007 09:03

A quelques kilomètres de la prestigieuse principauté de Monaco avec ses casinos, ses paillettes et ses milliardaires venus trouver un paradis fiscal, se trouve la petite principauté de Seborga et son Prince Giorgio 1er qui essaye de survivre à l'ombre de sa tumultueuse consoeur au milieu des oliviers, des palmiers et des fleurs  sur les hauteurs de Bordighera.

 

Cette ancienne principauté datant du Xème siècle atteint une superficie de 14km2 pour environ 2500 habitants à une hauteur de 522 m face à la Méditerranée tout en apercevant au loin Monte Carlo et son rocher.

 

Ce lieu chargé d'histoire qui a appartenu aux moines de Lérins (Cannes) devint une principauté en l'an de grace 1079. En 1118, le Prince Abbé Edouard ordonne le premier des neuf Templiers  et la Principauté de SEBORGA devient le premier et unique Etat souverain Cistercien dans l'Histoire. En 1127 les neuf Templiers rentrent de Jérusalem à SEBORGA.

 

Enfin et non le moindre, la Principauté de SEBORGA n'a jamais été considérée comme faisant partie de la République Italienne formée en 1946.

 

 

 

Seborga est en fait une terre  du comté de Nice. Seborga a aussi fait partie du premier département des Alpes-Maritimes et figure sur une carte de ce département au même titre que toutes les communes limitrophe de la Ligurie occidentale. On retrouve une fois de plus dans le village le nom Giordano sur les boites aux lettres. Alors ! Pourquoi après la guerre de 39/45 n'avons-nous pas récupérer ce territoire ?

 

Aujourd'hui, les habitants (qui parlent tous français) s'oppose à la république italienne et tente de survivre avec le tourisme, nous voyons partout des commerçants vendant des bouteilles de vins, des paquets d'amareti, des bibelots aux couleurs de la principauté. Paradoxe à l'italienne ! Les timbres à l'effigie du prince sont acceptés par la poste italienne et le passeport ou les pièces de monnaie vous sont remis contres quelques euros.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Si ce jour, nous n'avons pu manger au restaurant tenu par le ministre des affaires étrangères pour cause de fermeture, nous n'avons pu voir le Prince en déplacement. Mais ce qui n'empêcha pas d'avoir de très belle Ferrari sur la place du village et aussi des Harley Davidson (les nôtres).

 

La Costa d'azura ou la riviera des fleurs est bien plus Bella dans son arrière pays que sur un littoral surchargé par le béton. Alors si vous venez visità cette partie de nouòstre paìs découvrez absolument l'intérieur des terra qui regorgent de beauté naturale ou bien d'istoria antica.


Partager cet article
Repost0
Published by biker06 - dans PROVENCE & PAYS NICOIS
11 octobre 2007 4 11 /10 /octobre /2007 08:57

 

 

 

 

Chevrolet Corvette contre Porsche 911

 

 

 

J'ai toujours préféré les motos aux voitures et dés que j'ai eu l'âge d'avoir un engin à 2 roues j'ai vite posséder l'un de ces petits bolides italien (voir mon reportage).  

Seulement 2 marques de voitures m'ont toujours passionné, et ne me demandait pas pourquoi, le cinéma américain y est certainement pour quelque chose.

Si dans ma vie j'ai possédé une 911 carrera 3.2 cabriolet que j'ai gardé pendant 5 années de bonheur, mon autre voiture de rêve est la Chevrolet corvette. Et ce n'est pas dit qu'un jour j'en achèterai une !!!

Petit historique de ces 2 monstres sacrés !!

Au début des années 50, les Jaguar XK 120, les toutes jeunes Ferrari et autres MG séduisent de plus en plus d'Américains. Les grands constructeurs US tiquent. Question d'orgueil national. Mais il a fallu attendre le premier restyling pour que l'auto devienne une légende.

 Harley Earl, styliste de General Motors, et Ed Cole, ingénieur en chef de Chevrolet, se lancent dans le projet Corvette. Chevrolet  lance en 1955 une V8 à boîte manuelle. Les ventes ne décollent  pas. Le second souffle arrive en 1956 sous la forme d'un restylage important qui offre à la voiture une silhouette plus agressive, avec les fameux panneaux de carrosserie concaves. Moins tourmentée, la Corvette devient alors une sportive crédible. Avec des V8 passant de 240 ch à 270 ch, elle se mue en "bête de course" et remporte de nombreux succès sur circuits. Face à cette notoriété, le public répond enfin. Les ventes sont quintuplées ; le mythe prend forme.

A l'aube des années 60, la Corvette va affronter une nouvelle menace : la Jaguar E envahit le marché américain. Chevrolet se doit de réagir, et présente en 1963 la "Sting Ray". Déclinée en coupé et cabriolet, elle innove avec ses formes anguleuses et agressives, ses phares escamotables et, surtout, sa suspension arrière à roues indépendantes. La seconde version lancée en 1968 fera l'unanimité. Très élégante avec sa combinaison lignes courbes-profil tendu, elle a gagné en confort et en tenue de route, tandis que les versions les plus puissantes affichent d'excellentes performances. Elle restera au catalogue près de quinze ans. Elle cède la place en 1984 à une quatrième génération de Corvette qui connaît d'emblée un vif succès. Superbe et techniquement très évoluée, affichant de grandes qualités routières, elle fera oublier le précédent modèle. Forte d'un réel prestige et d'une immense cote d'amour, la Corvette , à l'instar de la Porsche 911, est devenue une légende automobile.

Porsche  est un constructeur de voitures de sport fondé en 1931 par Ferdinand  "Ferry" Porsche, l'ingénieur qui créa la première Volkswagen.

 

Porsche est le constructeur automobile le plus rentable de l'histoire. Il détient actuellement 30,94 % des actions du groupe Volkswagen AG

 

La première Porsche fut le modèle 64 disponible en 1938. Le second modèle fut la 356 de 1948 construite à Gmünd en Autriche. La 356 était une Volkswagen Coccinelle préparée. Les dernières sortirent avec un 4 cylindre à plat totalement conçu par Porsche.

 

 

 

 

 

Historiquement la première ébauche de la 911 date de 1959, la version définitive quant à elle sera présentée au Salon automobile de Francfort en septembre 1963.  On optera pour un six cylindres de 2 litres, refroidi par air, et toujours placé à l'arrière. Ainsi naquit la 911 qui dés lors n'a cessé d'évoluer avec un couple enthousiasmant mais un son rauque à se "damner".  En 1963 après des succès en course la Porsche 911 fut lancée avec un six cylindres « boxer ». Ce modèle reste la référence de la marque.

 

La course d'endurance des 24 heures du Mans a été particulièrement souvent le théâtre de réussites puisqu'elle a été gagnée seize fois, sans compter les innombrables victoires par catégories. En Formule 1 Porsche a fourni les moteurs pour McLaren de 1984 à 1987 .La firme participe au rallye Paris-Dakar.Porsche a la réputation de produire des véhicules qui, malgré leurs hautes performances, sont suffisamment fiables et tractables pour être utilisées dans la vie courante ; ayant en cela une approche différente de constructeurs concurrents comme Ferrari ou Lamborghini.

 

Porsche a fourni un service de conseil pour de nombreuses marques comme Seat, Daewoo, Mercedes-Benz, Peugeot, Audi et Subaru, ainsi qu'à l'origine de la renaissance d'Harley-Davidson.

 DIAPORAMA CORVETTE LA LEGENDE


DIAPORAMA PORSCHE


Partager cet article
Repost0
Published by biker06 - dans HISTOIRE
6 octobre 2007 6 06 /10 /octobre /2007 11:19

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Snif Snif !! Je n'ai pas trouvé mon bonheur à ce salon du livre 2007 et pourtant ce n'est pas faute de ne pas avoir eu le choix. Le salon du livre de Mouans Sartoux est de réputation internationale. On y vient de toute l'Europe, du continent Américain et africain pour présenter les oeuvres des auteurs connus ou méconnus comme ce touareg « Assarid Moussa » et son livre au titre rigolo : n'y a pas d'embouteillage dans le désert.

 

Un salon très revendicatif  basé sur la liberté et le respect d'autrui. D'ailleurs le titre ne trompe pas «  Au delà des murs »

 

Murs de la honte, murs de berlin, murs du silence autour des handicapés, murs des cameras de surveillance, murs des riches pour se protéger des pauvres, MURS MURS !!.

 Heureusement les artistes sont la pour dénoncer avec intelligence les dérives de nos sociétés et de nos responsables politiques qui se prennent de plus en plus pour des despotes. Le dernier  des exemples «  la Birmanie  » mais comme la citation « ca n'arrive pas qu'aux autres »

 

Nous devons rester vigilent même en France.

 

 Le village se hisse depuis des années à un niveau culturel que bien des grandes métropoles lui envient. Ce village, c'est la maison de mes alleuils, parents grands-parents et plus loin encore (voir plus bas).

 

A l'origine Mouans et Sartoux constituent deux communautés distinctes. Vers 1350 comme bon nombre de villages de la région, Mouans et Sartoux sont abandonnés (insécurité, peste,choléra).
C'est en 1496 que Pierre de Grasse, alors seigneur de Mouans fait venir 60 familles de "Figons"(origine de la plupart des habitants des alpes Maritimes : la Ligure ) de la région de Gênes afin de repeupler son territoire et passe avec eux un acte d'habitation. C'est à cette époque que se construit le village.
Au printemps de 1858 Mouans-Sartoux naissait officiellement. Napoléon III réunissait les deux communautés.



Commune de tradition rurale, l'économie de Mouans-Sartoux a pendant très longtemps été tournée vers l'agriculture (vignes et oliviers,orangers,citroniers). Au 18ème siècle l'éducation des vers à soie était aussi une des activités économiques de Mouans. Elle a fonctionné jusque dans les années 40. Et plus récemment les plantes à parfum (Jasmin, Rose de Mai,jonquilles,violettes).

Avec le droit d'entrée du salon du livre vous pouvez visiter la bastide des parfumeurs.

 

Ce conservatoire des plantes à parfum du pays de grasse mérite le détour. Le  jardin, vous fera découvrir toutes les notes musquée, boisée, épicée, fruitée, vanillée, anisée de son parcours olfactif.

 

Mais ce n'est pas tout ! Le salon du livre est l'occasion de se promener dans les ruelles semi piétonne d'un village  ou ses habitants ont aménagé (ma fille) un jardin dans ses rues exotiques.

 

Le château et son parc ou l'on peu faire des piqueniques au milieu d'une nature resplendissante.

 

Construit à la fin du XVème  le Château de Mouans est resté la Propriété des Grasse jusqu'en 1750.
 Il devint la propriété de la Famille Durand de Sartoux au début du 19ème siècle qui va le réhabiliter. Il sera reconstruit suivant les plans d'origine. Il conserva ainsi son architecture triangulaire, ses trois tours, sa cour intérieure.

Le Château de Mouans-Sartoux est devenu grâce à "l'Espace de l'Art Concret", un centre d'art contemporain permanent et de réputation mondiale. Dans les anciennes écuries du Château on découvre un Musée Rural sur la vie d'antan.

 

Ce fut aussi l'occasion d'une rencontre entre bloggeur, puisque Jean Louis (lumitra) vient de s'installer récemment dans la région de Cannes. Il n'a pas oublié de descendre sa Suzuki RF600R comme tout bon motard qui se respecte. Souhaitons à Jean Louis une bonne adaptation, lui qui vient de son Alsace natale.

 

Ce salon est aussi l'occasion de se documenter en histoire occitane, Provençale et nissarde puisque qu'un grand nombre d'auteurs de la région y participe. Vous serez tout sur Cannes, Nice, Grasse, Caussols, la Ligurie   les origines et patrimoines du département. Les noms de famille, le pays des Giordano, des animations non stop et de la musique à gogo.

 

Un conseil, si vous avez loupé l'édition 2007, prévoyez de mettre sur votre agenda 2008 le premier week-end du mois d'octobre pour faire une cure littéraire et instructive.

 

Pat Giordano (artiste en rien)

*J'ai un petit projet de livre (comme ma grande fille) dés que je suis libéré professionnellement, j'attaque celui ci.

Cadun es couma li sieu acioun lou fan  marit couma la rougna, o bouon couma lou pan.

Partager cet article
Repost0
Published by biker06 - dans HISTOIRE
4 octobre 2007 4 04 /10 /octobre /2007 12:46

AU COEUR DU TEMPS

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Des Scientifiques sur un projet ultra secret du gouvernement américain, les professeurs Tony Newman et Douglas Philips sont les investigateurs d'une étrange expérience. En effet, les deux docteurs mettent au point un programme très coûteux qui permet de voyager dans le temps.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Avec tout l'argent qui est investi dans le projet, un sénateur doit vérifier l'état et l'avancée des travaux. Lors des premiers essais, Tony et Douglas sont propulsés hélas dans la machine, le chronogyre, et se retrouvent perdus dans le temps.

 

Parachutés à des moments importants de l'Histoire, ils ne savent pas comment retourner dans le présent et surtout ils tentent de ne pas influer sur les événements auxquels ils sont mêlés malgré eux?De l'autre coté du temps, les amis et collaborateurs des deux savants tentent de trouver une solution et assistent, inefficaces, à leurs mésaventure

James Darren (Tony Newman)

 

 

 

 

 

 

 

S'il est toujours resté discret, James Darren reste un solide artisan de la télévision américaine. Il est né en 1936 à Philadelphie. En 1961, il participe à un film de guerre qui va connaître un succès mondial : en effet, il fait partie des militaires dirigés par David Niven et Gregory Peck dans Les Canons de Navaronne.

En 1966, il s'engage une première fois pour la télévision avec Au Coeur du Temps. Par la suite il abandonne quelques temps les écrans, pour la chanson. En effet, James Darren est un célèbre chanteur et un ami proche de Frank Sinatra. Il en profite aussi pour apprendre le métier de réalisateur. Il commence alors une seconde carrière à la télévision : celle d'un solide metteur en scène. Spécialiste des séries musclées, on lui doit quelques épisodes de L'Agence Tous Risques, Rick Hunter ou Stingray. Dans les années 90, il varie les plaisirs en réalisant pour Beverly Hills et Melrose Place. En 1998, il passe devant la caméra pour une saison de Star Trek.

Robert Colbert (Douglas Phillips)

 

 

 

 

 

 

 

Né à Long Beach en Californie en 1936, Robert Colbert n'aura pas une carrière aussi remplie que celle de son compagnon d'infortune dans la série. En effet il restera un petit acteur de série B, un éternel second couteau. On le retrouve Au Coeur du Temps mais sa carrière ne décolle pas vraiment. On le reconnaît ainsi dans Bonanza, Perry Mason, Mission : Impossible, Rick Hunter ou encore Alerte à Malibu.

 

 LES COMPAGNONS DE JEHU

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Toutes les semaines j'attendais fébrilement ce générique, un coup de pistolet tiré sur un masque blanc, une exclamation "Pour le Roi": Les Compagnons de Jéhu. Quel magnifique feuilleton que celui là, inspiré par un maître du genre, le grand seul et unique : Alexandre Dumas. Ce feuilleton dont l'histoire est la suivante, la compagnie de Jéhu cherche à remettre le Roi sur le trône et combat avec ferveur Napoléon Bonaparte, qui est d'ailleurs à cette époque tout juste Bonaparte. Quel feuilleton et quelle tristesse de voir Morgan (Claude Giraud) le chef des Compagnons de Jéhu mourir à la fin à cause d'un idéal que malheureusement il ne mènera pas jusqu'au bout. On en voulait presque à l'histoire que Bonaparte soit arrivé au pouvoir. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En 1799, Républicains et Royalistes se disputent le pouvoir et partout en France, des bandes multiplient les complots et les coups de main. Une de ces bandes, les compagnons de Jéhu forment une société secrète, qui, sous le Directoire, soutient Louis XVIII et veut rétablir la monarchie ; ils attaquent les diligences pour recueillir des fonds afin de financer les insurrections en Bretagne et en Vendée.

De son côté, Bonaparte charge Roland de Montrevel, son aide de camp, de démasquer ces compagnons de Jéhu et de mettre fin à leurs agissements.

 

 

 

Ce feuilleton, qui a fait les beaux soirs de la télévision dans les années 60, ravira les nostalgiques des séries cultes. Il se résume, sur fond historique, à une merveilleuse histoire d'amour, de solidarité, d'honneur et de liberté. Claude Giraud y campe un magnifique Morgan et son inimitable "Pour le roi !" n'a rien perdu de son ton convaincant. A revoir absolument pour retrouver la douceur et la qualité des feuilletons de ces années-là !

 

 LE PRISONNIER

 

 

 

 

 

 

 

 

La série la plus aboutie et la plus célébrée de toute l'histoire de la télévision, « le prisonnier » voit le jour en 1967 et n'a pas pris une ride depuis.

 

Lorsqu'un agent secret britannique démissionne, il est enlevé par un mystérieux groupe, et retenu prisonnier dans "le Village", un endroit d'où on ne peut sortir, et où on a pour seul nom un numéro. N° 6 n'a que deux solutions pour quitter "le Village" : avouer le motif de sa démission, ou trouver un moyen de s'échapper...

 

 

 

 

 

 

 

Une lutte psychologique tout autant que physique s'engage entre le N°6 et ses geôliers : parlera t'il ? Leur résistera-t-il ? Déjouera-t-il leurs pièges machiavéliques ? Livrera-t-il ses secrets ?

 

La série regorge d'éléments tous plus fascinants les uns que les autres : le rodeur, cette boule blanche, gardien ultime du village ; le salut militaire »bonjour chez vous » ; les téléphones sans fil (précurseur de l'avenir) et autres portes automatiques, et surtout ce village aux couleurs chatoyantes, et ses habitants aux tenues bigarrées... Tout cela avec une mise en scène nerveuse et avant-gardiste, et une musique inoubliable.

 

 

 

 

 

 

 

A noter que le village est celui de Portmeirion et qu'il existe bel et bien au pays de galles.

Mais surtout, c'est l'idée qui sous-entend toute cette série qui la rend si actuelle : la lutte de l'homme pour son individualité, lui qui est perpétuellement oppressé par une société inhumaine. Politique, religion, médias, éducation ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voila !! 40 après cette série extraordinaire, nous en sommes toujours au même point et nos idéaux ou nos angoisses sont toujours les mêmes.

 IL EST A NOTE QUE L'ON PEUT TROUVER L'INTEGRALITE DE CES SERIES EN DVD


Au coeur du temps
Partager cet article
Repost0
Published by biker06 - dans FILMS CINEMA
24 septembre 2007 1 24 /09 /septembre /2007 14:31

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sacagawea contrairement à Pocahontas n'est pas une histoire romancé par Walt Disney, mais bel et bien l'une de ces légendes Amérindiennes bien réelles.

Si l'histoire de la romance de Pocahontas et du colon Smith existe vraiment, les 2 protagonistes n'ont jamais été amoureux l'un de l'autre même si l'indienne sauva la vie de cet anglais. Pocahontas converti au christianisme épousa John Rolfe et sera connu sous le nom de Rebecca. Le reste a été de la fiction.

 

 

 

Par contre Sacagawea fait bien parti de ces figures légendaires du panorama Américains pour avoir été sans doute pour beaucoup à la réussite de la découverte de l'expédition  Lewis et Clarke en étant l'épouse légitime de Toussaint Charbonneaux un trappeur Français.

Elle fut enlevée  par les Hidatsa  ennemi des shoshones. Sauvé par  Toussaint Charbonneau, qui l'épousa, elle fut, à l'âge de 15 ans, l'interprète et la guide de l'expédition.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La connaissance de Sacagawea sur les peuples et les milieux traversés assura pour une grande partie le succès de l'expédition. Elle sauva au moins par deux fois l'expédition d'un échec : lorsqu'elle évita la perte de vivres et de documents dans des rapides et lorsque l'expédition entra en contact avec les Shoshones, tribu au départ hostile à leur passage dont le chef n'était autre que son frère Cameahwait.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Qui l'eût cru? Le petit bébé qu'on aperçoit au dos de sa mère indienne, sur les nouvelles pièces de un dollar américain, représente un Canadien français, qui s'appelle Jean-Baptiste Charbonneau.

Jean-Baptiste Charbonneau (11 février 1805 - 16 mai 1866) était le fils de Sacagawea et son père canadien-français Toussaint Charbonneau

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le monument national de Pompeys Pillar sur la Yellowstone est nommé en son honneur, et son image peut être aperçue sur la pièce de monnaie Sacagewa ; il est le seul enfant à jamais avoir été représenté sur une pièce de monnaie américaine.

Sans les Georges Drouillard, Pierre Cruzatte, Jacques Labiche, sans les compagnons canadiens-français Antoine Soulard, Jean-Baptiste Trudeau   qui naviguaient sur la pirogue rouge, l'expédition n'aurait pas été la  même.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Asoundechris, une autre indienne de la tribu des Shawnees étaient mariée à Georges Drouillard qui a grandi dans la région de la rivière Détroit. Chasseur, trappeur, cartographe, il maîtrise plusieurs langues amérindiennes, aussi bien que l'anglais et le français. Il a été engagé en 1804 par le capitaine Lewis pour l'expédition dans le territoire de la Louisiane récemment acquis à la France.

Le "Mount Drouillard"  dans le Comté de Pondéra (Montana) porte son nom.

 

 

 

 

Aujourd'hui l'histoire de l'Amérique est rattrapé par ces amérindiens et ces trappeurs Français qui ont façonné les limites de ce pays continents. Et dois-je le rappeler à nouveau ! Canadiens français et indiens ont toujours fait bon ménage contrairement aux anglais qui ne les respectaient aucunement.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En mémoire à léonard Peltier que l'état Français oubli au profit d'Ingrid Betancourt je vous raconterai l'histoire de toutes les figures légendaires indiennes prochainement.

 

Écrits de Prison » de Leonard Peltier, a été traduits en français. Il est publié aux Editions Albin Michel qui ont pris l'engagement de reverser tous les bénéfices des ventes de l'ouvrage au comité de défense de Leonard  afin de soutenir la campagne pour sa libération

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                                                                     Sacagaweha au cinema (mizuo peck)

Partager cet article
Repost0
Published by biker06 - dans ETATS-UNIS
18 septembre 2007 2 18 /09 /septembre /2007 10:34

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les chevaliers du ciel portent des breitling

 

La fabrique était initialement spécialisée dans les chronographes et les compteurs de précision pour l'industrie et les scientifiques. En 1892, Breitling se déplace à La Chaux-de-Fonds. Léon Breitling meurt en 1914 et Gaston Breitling, son fils, se retrouve à la tête de l'entreprise. Gaston sera à l'origine de la première montre-bracelet puis se lance dans le marché aéronautique. En 1923, Breitling propose une nouvelle innovation pour le réglage des chronographes : le poussoir. Willy Breitling, le fils de Gaston, succède à son père en 1932.

 

 

 

 

 

Quatre ans plus tard, Breitling devient le fournisseur officiel de la Royal Air Force britannique, renforçant ainsi sa position dans le monde de l'aviation. Durant la Seconde Guerre mondiale, Breitling fournit également les forces aériennes américaines. En 1969, Breitling invente le mouvement de chronographe à remontage automatique, une importante percée technologique en matière d'horlogerie. Durant les années 1980, Breitling développe la Chronomat , une montre qui remporte un grand succès, et reste l'un des modèles phares aux côtés de la Navitimer. En 1995 apparaît la montre Emergency pourvue d'un émetteur de détresse.

 

 

 

 

En 2002, Breitling lance à La Chaux-de -Fonds son unité « Breitling Chronométrie » spécialisée dans le mouvement des chronographes. En 2006 breitling s'associe avec l'une des marques auto les plus prestigieuses pour faire la collection Bentley for breitling.

 

 

 

 

Breitling est la première entreprise privée à posséder une patrouille de démonstration aérienne équipée  d'avions à réaction d'origine militaire, des L-39 Albatross d'entrainement, au nombre de six.

Basé à Dijon, le Breitling Jet Team effectue chaque saison une cinquantaine de démonstrations dans toute l'Europe, lors de meetings aériens, grands prix de Formule 1, rassemblements sportifs, etc.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Un spectacle époustouflant où vitesse, précision et audace participent à la beauté des figures. Le show aérien présenté par le Breitling Jet Team dure généralement dix-sept minutes.
Les figures acrobatiques des six L-39 sont soulignées par un système fumigène (biodégradable); elles sont également rythmées par un accompagnement musical qui ajoute à l'intensité du spectacle.

Pendant la démonstration, les avions alternent figures en formation (à 2,5 m de distance les uns des autres), séparations, croisements et figures inédites...

Les vitesses varient de 700 km/h en début de figure à moins de 100 km/h au sommet.

L'altitude minimum est de 30 mètres pour les passages, 100 m  pour la voltige; l'altitude maximum est de 1500 m.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

"La plus grande flotte de jets d'entraînement en service dans le monde "

L'avion L39 est un biplace en tandem, aile basse, propulsé par un réacteur double flux. Il est conçu pour l'entraînement de base des pilotes de combat et le perfectionnement opérationnel.

 

 

 

 

 

 

 

Petit historique
Il reste 5 Super Constellation en état de vol au monde. Le BREITLING SuperConnie a fait son premier vol en novembre 1956 sous les couleurs de l'USAF. Au terme de son engagement militaire, il a trouvé diverses utilisations civiles, notamment l'épandage de produits pour traiter les forêts. Suivent de longues phases où il attendait son triste sort, c'est à dire la démolition, dans le coin d'un hangar.
En 1991, un groupe de volontaires enthousiastes s'est fixé la mission de refaire voler le N73544. Après de nombreuses tribulations américaines, notre Connie a fini par trouver un acquéreur, sous le mécénat de Breitling, pour faire voler le seul exemplaire de Super Constellation stationné en Europe
.

Breitling pas seulement une marque de montre mais aussi un mythe

 

 

 

Breitling Orbiter3 un exploit historique

 

 

 

L'idée est de s'attaquer au dernier grand défi aéronautique du siècle. Le tour du monde en ballon sans escale le 1er Mars 1999 Bertrand Piccard et Breitling se lance dans ce qui sera un exploit titanesque. Le 21 Mars 1999 le Breitling Orbiter3 se pose dans le désert Egyptiens après avoir effectué le tour de la planète.

 

Partager cet article
Repost0
Published by biker06 - dans HISTOIRE
10 septembre 2007 1 10 /09 /septembre /2007 08:30

LEONARD PELTIER UN INDIEN FRANÇAIS

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Coeur de Tonnerre une fiction malheureusement réalité. Leonard Peltier est, pour de nombreux amérindiens, un symbole de la lutte et de la résistance des amérindiens. Son crime est d'être indien et francophone dans un pays dominé par une politique anglophone et protestante, son cas demeure peu connu du grand public.

Souvent, parler des Indiens d'Amérique du Nord renvoie à des stéréotypes : plumes, bisons, tipis, etc. En 2007, environ trois millions d'Indiens, survivants du génocide commis par les colons et les militaires américains au XIXe siècle, vivent aux Etats-Unis. La réalité de leur vie quotidienne est très éloignée de tous ces clichés folkloriques. Et pour ne rien arrangé les choses G.W. Bush déteste les 2 nationalités.

Leonard Peltier est un Sioux Lakota d'origine de trappeurs français. Ces derniers furent nombreux à prendre souche : cela explique le nombre élevé de patronymes français dont Leonard fait parti avec Bob Robideau un autre sioux incarcéré avec lui. 

 

UN MILITANT CONDAMNE SANS PREUVES

 

 

 

 

Incarcéré depuis vingt-cinq ans au pénitencier de Leavenworth, Kansas, Leonard Peltier connaît le sort peu enviable des prisonniers politiques. A 58 ans, ce Sioux Lakota aura tout subi. Tentative d'assassinat, harcèlement, quartier d'isolement, brutalités constantes. Pour quelles raisons ? Il faut remonter aux années soixante-dix, durant lesquelles le FBI faisait la guerre aux activistes de la cause indienne.

En 1975, deux agents fédéraux sont assassinés sur la réserve de Pine Ridge, dans le Dakota du Sud. Leonard Peltier est alors arrêté par la police montée canadienne. Le FBI obtient l'extradition de ce membre influent de l'American Indian Movement. Procès bâclé, preuves fabriquées, témoignages frauduleux, tout est mis en oeuvre pour neutraliser ce «guerrier» pacifiste, symbole de la lutte contre le racisme, défenseur des droits d'un peuple que le président américain Ulysses Grant (1822-1885) souhaitait voir disparaître de la terre !!!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le congrès national des Indiens d'Amérique, le Conseil national des Eglises, Amnesty International,  des personnalités comme le sous-commandant Marcos, Nelson Mandela, Mgr Desmond Tutu, Rigoberta Menchu, le dalaï-lama, le chanteur Renaud ainsi que des dizaines de milliers de citoyens à travers le monde, luttent pour la révision du procès. Car il apparaît de plus en plus que le véritable crime de Leonard Peltier  est d'être un Indien et d'avoir eu le tort de défendre les droits essentiels de ces peuples  avec lesquels l'Amérique n'a pas encore réglé sa dette historique. De nombreux ethnologues et amis des Indiens s'inscrivent dans ce combat, qui est celui de la dignité volée à un homme en raison de son engagement politique et de son origine ethnique.

 

Le film "Coeur de Tonnerre est un thriller politique qui nous plonge dans la mauvaise conscience de l'Amerique

Dans le role principal Val Kilmer (The Doors) joue Raymond Levoi (un nom français) agent du FBI qui a pour mission d'enqueter sur le meurtre d'un sioux dans une réserve . Il va comprendre petit à petit sa veritable identité. Avec Sam Sheppard et Graham Greene ce film est tiré des évenements de Pine Ridge dans le South Dakota auquel je me suis rendu en 1999 à l'occasion de la bike week de Sturgis.

C'est à cet occasion que j'ai pu me rendre compte qu'un nombre important d'indiens possedaient des noms Français.

 

 

 

ECRITS DE PRISON (le combat d'un indien)

 

Un livre pour ne pas oublier un innocent en train de s'éteindre au fond des geôles américaines. Un livre comme un cri sortant des entrailles de la terre. Un livre pour continuer de lutter, puisque comme le souligne l'éditeur à la fin de ce témoignage : "Si lorsque vous lirez ces mots, le prisonnier USP 89637-132 est toujours prisonnier de l'injustice, alors il sera grand temps pour vous aussi de faire entendre vos voix et d'agir.

Partager cet article
Repost0
Published by biker06 - dans ETATS-UNIS
31 août 2007 5 31 /08 /août /2007 15:24

Les hippies  étaient les membres d'un mouvement de contre-culture des années 1960 et des années 1970 qui avaient pour but un style de vie marginal, communautaire ou nomade, renonçant au nationalisme corporatiste. Ceux-ci s'étaient opposés à la Guerre du Viêt Nam, avaient pour certains embrassé des aspects du bouddhisme, ou bien  des croyances Amérindiennes et étaient en désaccord avec les valeurs occidentales traditionnelles de la bourgeoisie. Ils virent dans l'autorité gouvernementale, le paternalisme et les moeurs qu'il prescrivait, l'industrie de corporation, et les aspects sociaux traditionnels autant d'éléments «  establishment » unifié auquel ils ne reconnaissaient aucune légitimité authentique.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ils cherchent à fuir la société de consommation en mettant en avant les valeurs écologistes et égalitaires issues des philosophies orientales et primitives

Beaucoup de ces aspirations sont héritées des écrivains (jack Kerouac) de la Beat génération qui sont souvent considérés comme les précurseurs du mouvement car eux aussi sont l'expression première de la rupture avec la société de masse. Une vie « à la cool » faite de sexe, de musique et de route.

 

 

 

Peu à peu apparaît une nouvelle génération de chanteurs comme Bob Dylan ou les Doors qui représentent un nouveau genre musical, le » protest song ».

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le mouvement hippie, bien que peu structuré, portait en lui les germes d'un renouvellement inventif de la culture et du mode de vie des années d'après-guerre.

 

Le slogan Flower Power (le pouvoir des fleurs) était le symbole de la non-violence et d'une certaine gauche qui voulait bouleverser un pouvoir de droite et de capitalisme qui conduisait immanquablement les pays à la guerre et à la misère.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La musique est un élément capital et fédérateur des adeptes du mouvement, le mouvement hippie secrète une esthétique complète, musicale d'abord avec les premiers festivals de la pop : Monterey, Woodstock, l'Île de Wight.

La musique des hippies puise son inspiration dans la country (balade) ou le blues (plainte). Beaucoup d'artistes de ce mouvement trouveront l'imagination musicale ou théâtrale avec le LSD.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le LSD fut découvert en 1943 dans le laboratoire suisse Sandoz et va rester légal jusqu'en 1967. L'esthétique psychédélique est directement liée aux visions provoquées par l'acide (autre nom du LSD).

 

Les hippies furent partout persécutés par les autorités, leur perception hédoniste de la vie, leurs cheveux longs et leurs vêtements colorés, la drogue et la non-violence attirèrent le mépris d'une bonne partie de la population qui voyait en eux des clochards, voleurs, drogués et bons à rien. La violence que les États comme les bien-pensants ont cru devoir déchaîner contre ce mouvement essentiellement pacifiste démontre que l'on ne touche pas impunément au pouvoir, même au sein des démocraties avancées.

 

 

 

 

 

 

 

 

Easy Rider 

 

Si ce vaste mouvement international a échoué en grande partie à « changer le monde », force est aujourd'hui de constater qu'il a, à jamais, entrouvert pour chaque individu le champ du possible. Seulement ! Nous sommes en train de dilapider l'héritage social que nos parents avaient réussi à obtenir de leurs revendications. De nouveau nos gouvernements appliquent une politique antisociale, mais ! Cette fois ci seront nous capable de construire un mouvement sans la violence ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voici quelques clips musicaux de cette époque dorée pour l'inspiration musicale et artistique.

 

C'etait bien hein !! au temps de la liberté
Partager cet article
Repost0
Published by biker06 - dans RETROSPECTIVE

Articles Récents