Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 mai 2011 5 13 /05 /mai /2011 17:20

Avril-2011-0098.JPG L’an dernier, quelque 35000 curieux étaient venus découvrir les artisanats d’autrefois, les combats de chevaliers, les spectacles de fauconnerie. Cette année, le programme est riche, le village entier est placé en mode médiéval. Les stands abrités sous de vastes toiles blanches se succèdent, illustrant la calligraphie sur parchemin, l’art de souffler le verre, de fondre le cuivre …

Avril-2011-0093.JPGAvril-2011-0107.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les artisans comme de nombreux biotois jouent le jeu et déambulent parés de leurs costumes de lin. Des chevaliers, des rois, des reines, des gueux aux dents sales qui font peur même aux adultes. Des conteurs aussi qui s’exclament aux quatre coins du village. Au sol, la paille recouvre les pavés. Au moment de faire ripaille, les menus ont eux aussi remonté le temps. Mais le bonheur est tout de même dans l’écuelle.

Avril-2011-0123.JPGAvril-2011-0129.JPG 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Et une fois les bedaines repues, place aux spectacles, au pied du village. Joutes, tournois d’archers, vol de rapaces, défilés aux flambeaux, feux de joie, jongleurs, magiciens et troubadours envahissent ruelles et places ….
La tribune est assiégée pour les spectacles, des milliers de personnes défilent dans les rues du village. Il est difficile de comptabiliser le nombre de visiteurs venus assister aux différentes animations quand l’accès est libre et non payant.

Avril-2011-0144.JPGAvril-2011-0138.JPG 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Selon les habitués, ce nombre serait supérieur à celui de l’an dernier. Des le premier jour, la manifestation est déjà victime de son succès. De nombreux commerçants sont en rupture de stock de nourriture dés le début de l’après midi. Le malheur des uns faisant le bonheur des autres, les buvettes tenues par les associations biotoises en ont largement profité pour remplir leurs caisses.

Avril-2011-0145.JPGAvril-2011-0169.JPG
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Tout démarra le vendredi soir à 18h, Ils partirent vingt, cinquante, cent, mille biotois de l’office de tourisme, mais par un prompt renfort de Niçois, d’azuréens et d’étrangers, ils arrivèrent plusieurs milliers au stade de la fontanette pour l’embrasement de la cité, clou de cette première soirée.

Avril-2011-0133.JPGAvril-2011-0207.JPG  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Biot a vécu une très belle soirée dont se souviendront surement pendant longtemps ceux qui comme moi y ont assisté.
Et pourtant, le démarrage avait été un peu difficile, avec un peu de retard à l’allumage du à une arrivée tardive de la troupe germanique venue renforcer cette année les troupes des  commanderies françaises et italiennes.
Le maire, a rappelé l’importance de ce rendez vous et le lien historique qui unit les templiers et la cité des potiers devenue au fil du temps la cité des verriers.

Avril-2011-0115.JPG Avril-2011-0112.JPG 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Je dois féliciter, Christine Tabusso qui est l’initiatrice de cet événement gigantesque et qui comme beaucoup de personnes dans les Alpes Maritimes, des liens se sont crées ,  grâce à la moto Harley Davidson qui nous unit avec son père. Quel paradoxe une fois de plus, l'association du médiéval et du cheval mécanique americain.
Comme le veut l’histoire, Biot est désormais sous la protection de sir Thibaut : «  nous te confions cette ville, à toi de la protéger » déclareront les organisateurs de la cérémonie avant d’ouvrir officiellement cette édition 2011.

Avril-2011-0223.JPGAvril-2011-0226.JPG  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

De très bonne heure, a quelques heures du lancement de la journée, tout le monde, organisateurs, troupes et figurants, était au « taquet ». Ici, on ne replonge pas dans la Grèce antique, mais dans l’époque des templiers. La troupe des » blancs Manteaux » vient de débarquer et le sénéchal de la compagnie est tout de suite audible et donne les directives. Ils installent leur campement sur la place de la vieille ville, deux camions avec six tentes et un grand auvent vont constituer le décor et sont tout de suite installés.

Avril-2011-0230.JPGAvril-2011-0238.JPG  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mais parfois, on peut aussi se faire rattraper par son temps. « Des allemands doivent les rejoindre et ceux-ci viennent d’avoir  des problèmes avec la douane volante à cause des épées qu’ils transportent. A croire que dans l’autre sens, coté italien la frontière devient plus facile pour passer ! Il vaut mieux laisser entrer des tunisiens que des allemands avec leurs épées du moyen âge pour faire un spectacle. Mais arrêtons la polémique, on est en droit de supposer que nos chers douaniers fassent bien leur boulot et ne font jamais de zèle !

Avril-2011-0175.JPGAvril-2011-0188.JPG 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sur ces entrefaites, arrivent la compagnie templière de Hyères dans le var, flanqué de la croix rouge sur leur costume blanc, ce sont tous de grands gaillards portant la barbe.
Sur le chemin, dans les ruelles du village, on s’active partout, les commerçants installent les affiches, les toiles de jute, les oriflammes avec la croix. «  Tout le monde joue le jeu à fond ». Tout d’un coup, un jeune homme à la barbe bien fournie vient récupérer sa « commande ». 2.5 M2 de terre végétale. Un monticule déversé sur le bitume au centre de la rue principale et qui va faire son bonheur. C’est qu’il ne vient pas d’à coté le bougre ! Sa compagne et lui-même, viennent des Pyrénées orientales. Ils vont proposer une initiation à la poterie avec un four, composé lui aussi de terre et de briques.

Avril-2011-0245.JPGC’est maintenant au tour des chevaliers de crussol avec des chevaux pour des jeux d’adresse et des tournois amicaux, à moins que quelques combats ne viennent perturber l’atmosphère car on annonce la visite de l’ignoble chevalier noir , malheur à celui qui le rencontre, cet homme est damné..

Avril-2011-0259.JPGAvril-2011-0261.JPG
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une trentaine de passionnés campe dans un véritable musée vivant peuplé de chevaliers et destriers, d'écuyers, d'hommes d'armes, d'archers, d'artisans, d'herboristes et de cuisinières. On y voit sire Giraud capitaine, le chevalier Richard, Yort le barbare, le prince abdallâh, le chevalier jacques, dame Aneska et dame Théodora …. Tout ce petit monde propose une taverne médiévale avec des plats cuisinés, des cochons à la broche, des gamelles de plus d’un mètre cinquante de diamètre pour préparer les ragouts.

Avril-2011-0283.JPGOn notera aussi, la compagnie « vol en scène » pour les spectacles de rapaces, les archers de Malvan, et surtout la compagnie de troubadours « Saboi »  qui chemine en petite tribu nomade. Vêtus de peaux de bêtes à cornes, ces musiciens réouvrent les ancestrales voies de l’imaginaire à grand sons de trompes et de tambours. Avec Saboï défilent les rondes sabbatiques, les folies, les farandoles et les airs de transe, supports essentiels de toutes les fêtes religieuses ou païennes comme les carnavals et les feux de la Saint Jean si appréciés en Provence et pays Nissart.

Avril-2011-0279.JPG

Avril-2011-0298.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Depuis toujours en contact avec les populations méditerranéennes et orientales, le répertoire Nisso/provençal n'a cessé de s'enrichir tout en développant un style original où la rythmique joue un rôle majeur. Ce n'est pas un hasard si le galoubet (petite flùte à trois trous) et le tambourin, réunissant mélodie et percussion dans un seul musicien, se sont perpétués dans notre région.

Avril-2011-0294.JPG

 On n’oubliera pas la compagnie les loups de Ravel ou encore la compagnie  Soukha une troupe de 6 saltimbanques qui, partis des terres de Provence, prennent la route de l'Orient. Après un long périple, ils nous reviennent pour livrer une envoûtante alchimie entre l'Occident et l'Orient ; un subtil mélange de musiques, jongle, danses et  spectacle de feu. Soukha signifie en sanscrit, le bien-être, le bonheur infini. C’est ce qu’ont ressenti tous les spectateurs de cette extraordinaire fête des templiers de Biot.

 

                        DIAPORAMA DES JOUTES

Repost 0
Published by BIKER06 - dans FETES & SOIREES
1 mai 2011 7 01 /05 /mai /2011 08:36

 Aout-2010-0639.JPG

messe templiere dans l'eglise Sainte Madeleine de Biot

 

C’est en 1135 que les chevaliers du temple s’établirent à Nice, occupant plus tard en 1154 un édifice désigné sous le nom de « temple » situé dans l’actuelle rue de la préfecture.

Aout-2010-0518.JPGAout-2010-0522.JPG 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Hors les murs de la cité historique, ils disposaient de deux autres établissements, l’un, sorte d’hospice ouvert aux voyageurs franchissant le Var, installé sur la rive gauche, l’autre sur la rive droite sur les hauteurs de Buzot (Biot). C’est dans ces différentes retraites que le 24 janvier 1308 seront interpellés, comme d’ailleurs dans toute la Provence (Nice n’étant pas encore à la Savoie), les chevaliers aux blancs manteaux du baillage de Nice.

Aout-2010-0499.JPG Cet événement avait été précédé par la rafle opérée le 13 octobre 1307 dans tout le royaume de France sous l’ordre de Philippe le Bel. A la suite de ce premier coup de filet, le fameux trésor du temple avait été acheminé clandestinement dans le sud pour être transporté ensuite en lieu sur vers les possessions d’orient. Il était prévu ensuite de l’embarquer au port d’Antibes. C’est ainsi que commence la légende de Auger Guigonis et du trésor des templiers :

Aout-2010-0514.JPGAvril-2011b-0441.JPG 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’histoire prétend que chaque nuit, lorsque la cloche du donjon sonnait le huitième quart du guet, une ombre entrait dans le temple du quartier saleya  à Nice. Le visiteur prononçait  le nom et les lettres donné par le prophète Isaïe au Rédempteur  Emmanuel. Toutes ces précautions devaient aboutir à l’amoureuse rencontre d’Auger Guigonis Commandeur du temple avec Bertrade d’Arlac la fille du gouverneur du château de Nice.

Avril-2011b-0303.JPGAvril-2011b-0306.JPG 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nourri des principes ésotériques de son ordre, prudent, l’amant ténébreux imposait ce protocole mystérieux pour parvenir jusqu’au nid avec sa colombe. (Il est impossible pour un niçois de faire des vœux de chasteté). La fille du gouverneur connaissait la disgrâce qui avait frappé les chevaliers du temple dans le royaume de France. Des bribes de conversation saisies au château faisaient état de la haine portée aux templiers, dont la réussite et la puissance constituaient une menace pour le despote roi de France (un de plus avec François 1er, Louis XIV et Naboleon IV).

Avril-2011b-0365.JPG Bertrade fit part de ses craintes à Auger qui organisa habilement la fuite vers l’orient... Consciente du Danger qui menaçait son amant, Bertride ouvrit les lettres parvenu à son père par Charles d’Anjou alors comte de Provence. L’assemblée des commandeurs avait donc décidé de hâter le départ pour la terre sainte. Déjà 37 chevaliers de l’ordre regroupés dans le baillage de Nice avec armes et bagages, suivis des « tueropoliers » (fantassins) se dirigeaient vers Antibes pour y être embarqués.

Avril-2011b-0583.JPGAvril-2011b-0614.JPG 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A Nice seul une douzaine de frères et leurs écuyers restaient encore dispersés dans les trois ordres locaux. Auger était du nombre, ne voulant pas abandonner sa bien aimée. Ils entreprirent de sauver le trésor du temple, objet des convoitises de Philippe le Bel et Charles d’Anjou.

Avril-2011b-0653.JPG L’amas d’argent et de bijoux constituant l’intégralité du trésor du temple doit être enfouis en lieu sur dans les meilleurs délais. De sa possession dépend la survie de la confrérie…. Ainsi parla Auger Guigonis ! Comme il ne pouvait être question de conserver la fortune des templiers dans un de leurs établissements, il fallait le transporter sans tarder dans une cachette insoupçonnable. Auger eut encore recours à Bertrade pour organiser ce délicat transfert. Une cache sure dans les galeries perdues des fortifications du château de Nice sera accepté. (Souvenez-vous de ma newsletter sur la découverte de la crypte à la suite de la construction du tramway. Les fortifications Niçoises étaient alors deux fois plus importantes que celle de Carcassonne.)

Avril-2011b-0449.JPG Avril-2011b-0464.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ce n’est point au château truffée de souterrains et de catacombes encore inexplorés de nos jours, que l’on trouvera le trésor pensa  la jeune fille. Avant de partir, Bertrade confiera à son preux chevalier : S’il vous arrive malheur, je fais serment de me précipiter du haut des remparts sur les rochers du rivage.
Abritée dans les fondations du château, repérées grâce à un plan primitif qu’avait consulté la fille du gouverneur, la fortune du temple pouvait attendre la des jours meilleurs à l’écart des convoitises. Avec les premières lueurs de l’aube, l’impitoyable processus d’arrestation décidé par Charles d’Anjou s’accomplissait dans toute sa rigueur.

Avril-2011b-0673.JPG Huit chevaliers Niçois se défendirent avec bravoure mais succombèrent sous le nombre. Pris ils furent conduits jusqu'à Meyrargue et Perthuis ou étaient regroupés les prisonniers. Quand aux 37 templiers embarqués à Antibes, ils avaient déjà gagné la haute mer. Guigonis et les siens tentèrent en dépit des risques de rejoindre Aix en Provence ou se déroulait le procès.

Avril-2011b-0687.JPG  Mêlés à la foule Guigonis et ses compagnons furent démasqués. Interpellés, ils périront eux aussi dans les flammes du bucher. Quelques jours après leur mort, on devait découvrir le corps déchiqueté de Bertrade d’Arlac sur les rochers battus par les vagues, au bas des tours du château de Nice. C’est par hasard lorsqu’on débarrassa en 1822 les restes de l’ancien château ruiné, pour transformer le site en promenade publique que l’on mit à jour une dalle de pierre dont l’inscription intrigua les archéologues. On y lisait cette étrange inscription : AG  GB + EMMANUEL HA IV MCCC VIII. Le code secret de Bertrade d’Arlac et d’Auger Guigonis.

Avril-2011b-0709.JPG On sait qu’un autre   roi de France fit détruire le château de Nice, Louis XIV. Toutes les galeries, les fondations et les souterrains furent écroulés. Les sous sols de la cité historique conservent dans ses flancs l’énigme du mystérieux trésor des templiers épargné grâce à l’amour et caché la depuis prés de sept siècles. Avec la pyramide de Falicon et sa grotte mysterieuse dont je vous ai précedement parlé dans un article , les galeries naturelles rejoignent la mer et donc tout naturellement l'ancienne forteresse Niçoise.L'hypothese du tresor  dans ces lieux est fortement mentionné par les historiens.

Avril-2011b-0720.JPG

 

              DIAPORAMA DES FESTIVITES TEMPLIERES

 

 

Repost 0
Published by BIKER06 - dans FETES & SOIREES
9 mars 2011 3 09 /03 /mars /2011 08:10

photo2011A-0302.JPG Et oui ! Je ramène ma fraise une fois de plus et je le pense à juste raison ! Quelle en est cette raison avant de continuer l’article sur des bases plus sympathiques ? Tout d’abord, il faut que je vous dise, que je ne suis ni partisan du comité Miss France ou bien de celui de Mme De Fontenay …. Je n’en ai strictement rien à battre (pour rester poli) de leur petite guéguerre qui pue le fric.

photo2011A-0006.JPGphoto2011A 0033 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’élection de Miss mimosa 2011, s’était superbement bien passé, un spectacle de qualité qui durera plus de deux heures entrecoupé par de la chanson et des chorégraphies de danses exécutées par une école locale, sous l’œil attentionné de Lydia Podossenoff   ex miss Provence en 2005, puis le titre d'ambassadrice de la France en Chine et déléguée correspondante régionale du comité miss France (celle qui avait dit : Mme de Fontenay est une mère) Jusque la, tout va bien !

photo2011A-0035.JPGphoto2011A-0036.JPG 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le jury décide donc d’élire la Mandolocienne Melody Touflan, belle jeune fille de 20 ans. Mais, quel ne fut pas ma surprise de voir que le diadème soit remis par une exécutrice du comité Miss France et non pas comme le veut la tradition par la Reine du mimosa 2010 qui passe le relais tout naturellement. Je me renseigne immédiatement auprès des organisateurs qui me donnent sans tarder comme réponse : La miss de l’année dernière ne faisant pas parti de notre comité, ne peut remettre la couronne ! Voici donc l’explication. Pour moi, une miss reste une miss et j’ai trouvé un gros manque de délicatesse de la part de ce comité. Chacun d’entre vous jugera leur comportement à sa juste valeur.

photo2011A-0050.JPGphoto2011A-0090.JPG  

Autre coup de gueule de ma part, sera sur le thème de la fête : Les organisateurs (mairie entre autre) ont choisi comme thème la protection de l’environnement en baptisant la fête : « Le mimosa se met au vert », avec une vingtaine de chars à tendance écolo. Est-ce que la population Mandolocienne est au courant que la ville voisine de Grasse veut faire construire un incinérateur ? Si oui ! L’hypocrisie est à son comble …. (Les 2 mairies sont de la même famille politique et font parti du groupement des communes du haut pays grassois. C’est vrai que mandelieu se trouve dans le haut pays ! Quelle plaisanterie !)

photo2011A-0109-copie-1.JPG  Bon ! Commençons maintenant les réjouissances qui nous intéressent. L’élection de Miss mimosa 2011. Et la …. Je vois que c’est quelques blogopotes féministes qui vont pousser le coup de gueule en disant que cet abatage de chairs fraiches ressemble au salon de l'agriculture : c'est la foire aux bestiaux qui défilent et on vote pour celle qui a la plus belle croupe ! Ou bien,  comme s’ils s’agissaient de poupées et  de me dire que c'est à cause de ce genre de pratiques que certains osent prendre le corps d'une femme pour un objet !

photo2011A-0147.JPGphoto2011A-0149.JPG 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 En tant qu’homme, je vais plutôt voir cela comme une démonstration et un hommage à la splendeur physique, au secrets de la beauté , au symbole de l'amour et de la sensualité qu’ incarne aussi la vertu et la féminité accomplie, le corps féminin est celui de l'abondance, de la bonne santé , de la grâce, et je pense qu'autant les hommes que les femmes apprécient de voir la beauté dans toute son élégance, son charme, sublimées par des toilettes somptueuses et des danses magnifiques comme cela à été le cas pour cette élection. Pour toutes ces raisons, j’adhère complètement !

photo2011A-0133-copie-3.JPG  Mandelieu-La Napoule, idéalement située à deux pas de Cannes, est nichée entre le massif torturé et néanmoins superbe de l'Estérel et le massif du Tanneron qui développe, en son écrin, la majestueuse forêt du mimosa.
Terre d'élection du Mimosa, Mandelieu-La Napoule, qui avait déjà séduit l'aristocratie britannique et russe de la fin du XIXe siècle, s'est muée, avec le temps, en une station touristique aux multiples richesses.

photo2011A-0155.JPGphoto2011A-0190.JPG  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Première destination golfique de la Côte d'Azur, ce site enchanteur  possède la plus grosse communauté de « chtis » du sud de la France (cela va faire plaisir à beaucoup de mes blogopotes). Depuis des lustres, Mandelieu-La Napoule vit au rythme de la floraison de ces multiples soleils. Éperdument amoureuse de ces grappes jaunes qui ont pris naissance en Australie, Mandelieu-La Napoule s'est très vite aperçue de l'impact visuel et odorant de ces branches ensoleillées sur ses collines.

photo2011A-0215.JPG C'est au milieu du siècle dernier que le mimosa prendra racine dans les massifs de l'Estérel et du Tanneron. Sa culture mobilise, aujourd'hui, une douzaine de mimosistes locaux (une centaine aux alentours de la ville). Le mimosa, "ce soleil d'hiver", est tellement cher au cœur des Mandolociens et des Napoulois que la ville entière célèbre, tous les ans en février, cette myriade de petits soleils qui illuminent nos collines et enivrent de ses effluves nos sens. Cette fête du mimosa, empreinte de traditions et de folklore local, réunit dans une même danse, le mimosa, nos forêts d'émeraude et la grande bleue.

photo2011A-0202.JPGphoto2011A-0205.JPG 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ne se contentant pas d'être un arbuste décoratif qui rayonne de mille feux en janvier et en février, il est, également, exploité pour ses essences. Il entre ainsi dans la composition de parfums renommés : Farnesiana de Caron, Byzance de Rochas, Amarige de Givenchy.
photo2011A 0058

Éphémère comme toutes les fleurs, le mimosa doit sa commercialisation à la technique du forçage. Ce procédé est exécuté dans une pièce close en maintenant une température de 25° et une hydrométrie de 85. Il permet l'éclosion de la fleur et sa conservation grâce à l'ajout d'une poudre spéciale dite "Chrystal". La technique du forçage, qualifiée de "miracle biologique" par les intéressés, prend sa source dans deux versions à l'origine de sa découverte.

photo2011A-0228.JPGphoto2011A-0263.JPG 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La première : en rentrant de l'école Jules Ferry de Cannes, une petite fille cueille un bouquet de mimosa, pas encore tout à fait éclos, pour sa maman. Celle-ci, ne voulant pas froisser sa fille, place le bouquet dans un vase et l'installe dans la buanderie. Quelle ne fut pas sa surprise de découvrir le lendemain le bouquet épanoui et rayonnant de milles feux.

photo2011A-0276.JPGLa deuxième : un paysan de Cannes-la Bocca avait ratissé toutes les branches coupées d'un mimosa et les avait rassemblées sur un tas de fumier. Le lendemain, grâce à l'humidité de la nuit et à la chaleur du fumier, le mimosa était éclos. Mais l'histoire du Mimosa est jalonnée d'embûches et la première grande catastrophe arrive le 13 février 1929 avec le gel et la neige.

photo2011A-0288.JPG

 Alors, 2 ans plus tard, pour fêter la persévérance des producteurs de Mimosa et sa renaissance, la 1ère Fête du Mimosa fait son apparition à Mandelieu-La Napoule le 16 février 1931. Cette fête est donc bien une des plus anciennes traditions locales qui, malgré quelques interruptions dues parfois aux conditions climatiques, parfois aux incendies de forêts, est ranimée par la volonté farouche des habitants de la commune.

photo2011A-0332.JPG

photo2011A-0351.JPG 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ceux-ci, répartis dans les diverses associations de la Ville sont les fers de lance de cette fête traditionnelle et décorent bénévolement les chars durant la nuit précédant le Grand Corso. Le mimosa fait décidément partie intégrante de l'histoire de Mandelieu-La Napoule. Aujourd'hui, ce sont 10 millions de bouquets qui sont expédiés par les mimosistes locaux dans le monde entier.

 

          DIAPORAMA DE L'ELECTION ET DU CORSO

Repost 0
Published by BIKER06 - dans FETES & SOIREES
24 février 2011 4 24 /02 /février /2011 00:00

photo2011A-0069.JPG Son parfum entêtant, son jaune étincelant font du mimosa le roi incontesté de l’hiver et le symbole de tout un terroir. Arrivé d’Australie via l’Angleterre, le mimosa s’est tellement bien acclimaté chez nous qu’il est devenu l’emblématique fleur de l’hiver azuréen.

photo2011A-0073.JPGphoto2011A-0083.JPG 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une série limitée de la Coccinelle, version mimosa 

 

N’en déplaise aux anglophobes, le paysage végétal actuel de la cote d’azur doit beaucoup aux britanniques, botanistes éclairés qui ont notamment acclimaté, en terre méditerranéenne, palmiers et mimosas. Les graines ramenées d’Australie, au 18e siècle, par le navigateur anglais James Cook, ont atterri quelque temps plus tard sur le sol des Alpes Maritimes, à Cannes plus précisément, à la faveur des villégiatures de riches hivernants. S’acclimatant à merveille, l’arbuste aux petites boules jaunes et duveteuses gagne du terrain et franchit les vallons.

photo2011A-0025.JPGphoto2011A-0109.JPG 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La ravissante Clarysse Addario native de Pégomas a été la reine du défilé.

 

Le mimosa étant un végétal qui drageonne, il s’est en effet échappé des jardins en passant sous les murs des clôtures pour proliférer ensuite sur un terrain ou il se sentait bien. Cannes, Mandelieu, Pegomas, La Roquette sur Siagne, Auribeau, et le Tanneron sont rapidement colonisés. Il s’agit d’un massif hercynien caractérisé par des sables schisteux et des sols acides. Seules les plantes acidophiles comme le mimosa, l’arbousier, la bruyère ou le châtaigner peuvent vraiment s’y développer. Les paysans du cru comprennent assez vite l’intérêt de se lancer dans la commercialisation du mimosa, d’autan plus que l’industrie grassoise de la parfumerie fleure assez vite les qualités olfactives des glomérules jaunes.

photo2011A-0120.JPG photo2011A-0146.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La forcerie*, technique originale mais simple est alors mise au point pour contrôler le fleurissement du mimosa. Les principales variétés de mimosa cultivées dans les Alpes Maritimes sont issues du Dealbata. Il s’agit du Mirandole qui occupe 60% des surfaces, de l’Astier 10% et du Gaulois 30%. Il existe un mimosa dit de « quatre saisons », plus gourmand en eau mais qui offre l’avantage de fleurir plusieurs fois dans l’année.

photo2011A-0135.JPG

Des couleurs incroyables ont égayé le défilé.

 

La production de Mimosa dans les Alpes Maritimes est de 170 ha, alors qu’elle n’est que de 70ha dans le Var. La production est de 20 millions de tiges pour 550 tonnes de mimosa sur les 40 exploitants du departement, pour un chiffre d’affaire généré évalué entre 5 et 6 million d’euros. Prés de 90% de la production locale est expédiée en Hollande, Russie et les pays Scandinaves. Pour la fete du mimosa à Pegomas, il a été utilisé huit tonnes de mimosa pour la décoration des chars,du village et celui lancé au public.

photo2011A-0131.JPG *L’idée de créer une forcerie, pièce utilisée pour « forcer » le mimosa à fleurir, serait due au hasard. On raconte qu’en se développant sur les collines du Tanneron, le mimosa a fini par s’approcher des terres cultivées par les paysans. Un jour, après avoir élagué un bosquet un peu trop envahissant, un agriculteur Cannois jette des rameaux verts sur un tas de fumier frais produit par ses vaches. Le lendemain, il constate que des petites boules se sont épanouies au contact de la chaleur et de l’humidité. Bien que fortuite, la première expérience de forçage vient de se produire.

photo2011A-0113-copie-1.JPGphoto2011A-0121-copie-1.JPG 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Aujourd’hui, toutes les exploitations agricoles qui produisent du mimosa dans les Alpes Maritimes utilisent un local à l’atmosphère chaude (25°) et humide pour faire fleurir, presque à la demande, la fleur reine de l’hiver. La route du soleil d’or dans les Alpes Maritimes commence à Mandelieu la Napoule la capitale. Elle quitte le bord de mer  pour pénétrer dans les terres et en particulier le massif du Tanneron haut lieu de la culture du mimosa. C’est dans cet immense foret de mimosa, la plus grande d’Europe, que serpente la vieille route d’or originale parti de Cannes pour se rendre ensuite sur Pegomas ou l’on fabrique la fameuse brioche locale « la mimosette** » uniquement pendant la période de floraison.

photo2011A-0168.JPG photo2011A-0174.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

De très jolis costumes sur fond de ciel gris.

 

C’est à Grasse que s’achève la route du mimosa après un passage à la Roquette sur Siagne et Auribeau sur Siagne, deux villages que la nature habille d’or en hiver. Grasse capitale mondiale de la parfumerie et des plantes à parfum, dont le mimosa*** fait partie dans cette cité classée « ville d’art et d’histoire ». En ce dernier dimanche de janvier, Pégomas ouvre le bal de la première fête du mimosa dans les Alpes Maritimes.
Malgré le temps incertain, le public n’a pas boudé le grand corso. Tout le monde en a pris plein les yeux…. Et les narines.

photo2011A-0175.JPG La fête du mimosa à Pégomas comme de coutume pour les associations locales sont partie prenante de la fête pour le fleurissement des chars, la décoration du village et la participation aux groupes folkloriques... et aussi à tous les conducteurs de chars venus avec leurs propres véhicules notamment et toujours avec un "giordano" local ! Des milliers de personne ont tout de même répondu à la fête dans une ambiance familiale. Confettis et brins fleuris ont volé dans les airs lancés à partir de chars décorés pour l’occasion par les petits pompons jaunes.

photo2011A-0198.JPGphoto2011A-0208.JPG 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Titi sur sa balançoire, le chat mutin, le bon gros chien, la baleine fouettant l’air de sa queue, Jeannot le lapin et les deux coccinelles érigés sur les chars, sont magnifiques avec leurs articulations rigolotes et leur mimosa bien velouté. Pas de thème précis sinon celui des formes et de la couleur, dans une débauche fleurie. Pour pimenter la parade, des machines à confettis et à bulles. Les groupes qui défendent les couleurs de leurs pays ou de leurs régions, exotismes avec les brésiliennes, aux racines transalpines venus faire montre de leurs talents sans oublier les charmantes lolitas, danseuses western et autres clowns ont contribué à mettre une ambiance chaleureuse même avec ce ciel gris.

photo2011A-0203.JPG photo2011A-0210.JPGphoto2011A-0244.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Beauté, sensualité et charme réunis, la parade lemanja à fait tourner plus d’une tête et plus d’un photographe, devant la beauté des « déesses de la mer » (Lemanja est la plus célèbre des divinités brésiliennes) dans leurs éblouissants costumes de fête. Majestueuses et sexy, les Brésiliennes aux brillants « plumages » sont toujours le clou d’un corso. Autre genre, éminemment séduisant et tendance Brésil aussi, les femmes fleurs du groupe Niçois Magic Flowers ont déployé leurs larges corolles de toutes les couleurs et marché à petits pas, le temps de se faire admirer sans restriction….

photo2011A-0097.JPG  L’Italie bien représentée avec les »Sbandiatori  di Fossana » magnifiques dans leurs habits de velours à l’allure médiévale, et leurs fameux lanceurs de drapeaux à l’adresse spectaculaire. L’amitié Nisso-Italienne étant bien vivace grâce au jumelage entre la commune et son homologue Castelo San Niccolo.
Tout aussi remarquables par leurs costumes colorés, brodés de fleurs et leurs immenses chapeaux pointus, les membres du groupe folklorique de Modène ont impressionné tant par cette apparence carnavalesque séduisante que par la coordination de leurs évolutions.

photo2011A-0055.JPG

photo2011A-0246.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

** La mimosette de Pégomas est un petit délice qui n’est fabriqué qu’en hiver, au moment de la floraison du mimosa. Mais qui est attendu avec impatience et qui part comme des petits pains si j’ose dire ! Cette brioche fourrée à la crème pâtissière aux fruits confits émincés aromatisée au sirop de mimosa est un pur délice, elle s’orne de « feuille » en pate d’amande et de grain de mimosa de sucre jaune. Mais inutile de chercher à connaître la recette, le secret est bien gardé.

photo2011A-0247.JPG

photo2011A 0281

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 ***On dit que son odeur est fleurie, poudrée et verte. Le mimosa est une fleur à parfum que les plus grandes marques de la parfumerie française utilisent. Citons parmi les fragrances célèbres « Amarige » de Givenchy, « Paris » d’Yves Saint Laurent, « Moment suprême » de Jean Patou ou encore « Champs Elysées » de Guerlain tous fabriqués à Grasse.

 

                                     DIAPORAMA DU CORSO

Repost 0
Published by BIKER06 - dans FETES & SOIREES
31 décembre 2010 5 31 /12 /décembre /2010 14:51

photo2011A-0001.JPG Alors ! Comment se passe un Noel dans une famille du comté Niçois sans pour autant respecter à la lettre les traditions ancestrales que je vous ai présenté dans un article précédent. C’est que le Noel dans la famille Giordano reprend les couleurs de la fraicheur, puisque celle-ci vient de s’agrandir de deux petits enfants. Alors, de nouveau, le père Noel repasse avec ses cadeaux, qu’il laisse au pied de l’arbre. Avec la frénésie que l’on sait, la société de consommation s’est emparée de ce jour sacré, qui se fête dans le Comté depuis le VIIe siècle.

002.JPGOn profite  cette année pour réapprendre à fêter en famille le Noel traditionnel puisque une nouvelle vague de naissance a fait irruption. Rassurez vous, il n’est pas question de priver nos petits enfants du père Noel, mais plutôt de leur offrir un réveillon fait de petits gestes  qui les marqueront. Il faut leur expliquer ces symboliques et ces coutumes qui, dans un monde tendant à s’uniformiser, les ancreront dans l’atmosphère de « Caléna » le Noel Niçois. Une ambiance particulière faite de rituels qu’ils souhaiteront transmettre par la suite à leurs enfants.

photo2011A-0014.JPGAprès avoir découvert leurs cadeaux, surtout Celia, qui au plus haut de ses deux ans commence à comprendre le sens de cette tradition, alors que pour Nathan et ses dix mois, cela n’est encore que de l'anecdotique, les enfants ensuite laisseront les adultes commencer à festoyer, et la petite sieste salvatrice leur fera du bien après toutes ces émotions chaleureuses. Nous installons notre famille autour de la table pour un repas qui durera plusieurs heures.

photo2011A-0016.JPGPour garder les aliments dans leur meilleure fraicheur, pas de préparation la veille. Mais Soso et moi-même, nous nous lèverons à 6h30 du mat pour composer tout notre large choix de plats. Cette abondance est symbole de plaisir et dépassement des contraintes quotidiennes : elle a un caractère festif. L’art culinaire Niçois est à cheval sur les deux meilleures cuisines d’Europe : L’italienne et la Française. Le Niçois a su adapter des plats et des recettes avec les produits de son terroir. Un repas sera toujours chez le Niçois un composé de ces deux grandes gastronomies. Chez les Giordano, on se régale de cet amalgame ! Les photos parleront d’elles même, je ne vais pas vous mettre toute la liste des plats que nous avons dégustés.

photo2011A-0023.JPGVoila ! Pour cela, je n’ai pas été trop long. Mais la tradition, c’est aussi l’histoire d’une famille qui la compose. Sans passer pour un monarque à la prétention surdimensionné et narcissique, ce n’est pas le genre de la famille, qui a toujours milité pour le plus faible et le plus démuni, et qui à mon avis certaines étiquettes politiques n’ont jamais répondu à un esprit de justice et de liberté, c’est pour cela que le but humanitaire à toujours eu une grande importance sociale. Ce nom de famille Giordano, s’il peut-être inconnu de la plupart des Français, celui-ci est très rependu dans le Comté Niçois, le piémont, la Corse et la Sardaigne.

16.JPGC’est l’une des plus vieilles familles du comté de Nice et du royaume de Piémont Sardaigne. C’est en grande partie à cause de cela que nous nous faisons un devoir de continuer la transmission de la culture et de l’héritage traditionnel, la mémoire et la conscience collective. Voici donc un Second historique après le premier article : Giordano Family réalisé il y a 3 ou 4 ans. Celui-ci étant  fait de gloire ou de délit plus ou moins inavouable ! hi hi hi

photo2011A-0031.JPG
Il était une fois un vice roi, un comte et un archevêque……….

Paolo Giordano fut nommé premier Duc de Bracciano en 1560. Condottiere accompli, il fut également un personnage impitoyable qui fit assassiner sa femme Isabella de Médicis pour infidélité (ça commence bien !). En 1571, il a pris part à la bataille de Lépante. Deux ans plus tard, il a combattu dans l'expédition d'Espagne contre Tunis avec six galères toscanes. Pour ses nombreux homicides il dut s'enfuir en Italie du nord. Virginio Giordano lui succéda, et son héritier Paolo Giordano II épousa la princesse de Piombino et fut nommé Prince du Saint-Empire romain. Son frère Alessandro fut cardinal et légat du Pape, et un autre frère, Ferdinand Giordano (mort en 1660) acquit les possessions de la lignée de San Gemini. Les autres lignées sont :

photo2011A-0037.JPGGiordano (1367), seigneur de Monterotondo, sénateur romain, héritier du cardinale Napoleone
Gian Giordano (1517), 9eme Comte de Tagliacozzo e Albe, seigneur de Bracciano.
Don Paolo Giordano Ier (1541-1585), 1e Duc de Bracciano, 1e marquis dell’Anguillara.
Don Paolo Giordano II (1591-1646), 3e marquis dell’Anguillara.
Giordano (1438), archevêque de Naples.

photo2011A-0063.JPGphoto2011A-0078.JPG
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mais l’un des plus connu fut Giordano Orsini connu en France sous le nom Francisé de JOURDAN des URSINS: (1500-1564) Commandant des galères de Cosme de Médicis en 1550. En 1553, il est au service des Français en Corse. Il défend San Fiurenzu devant l’attaque des Génois d’Andrea Doria. En 1554, il entame des négociations avec le Génois Chiappino Vitelli, l’envoyé d'Andrea Doria; elles échouent, les conditions des Génois étant trop dures. Il est battu et doit se rendre alors au Génois. Il est emprisonné et envoyé à la prison d’Antibes (Alpes Maritimes).

photo2011A-0100.JPGEn 1555, libéré depuis par les Génois, il remplace, en tant que commandant des troupes royales dans l'Ile, Paul de La Barthe, seigneur de Termes, qui est rappelé en France par Henri II. Il fait le siège de Calvi. Mais la ville résiste, et il est obligé de lever le siège. Il reçoit, de Marseille, 300 sapeurs en renfort. Il tente d’assiéger Bastia, mais devant la défection de la flotte, il y renonce. Il fait renforcer les positions de Bunifaziu (Bonifacio), Aiacciu (Ajaccio) et Porti Vechju (porto vecchio). En 1556, il est rappelé en France. Avant de partir, il désigne leurs positions à ses alliés corses. Puis il décide de tenir une dernière Cunsulta.

photo2011A-0117.JPGCette Cunsulta réunit I Nobili Dodeci du Diquà, I Nobili Sei du Dilà, deux Prucuratori élus par piève, tous les seigneurs, Sampieru Corsu, les officiers de l'état major royal, et des notables corses et français. Une réforme des lois de Gênes y est décidée. Deux représentants des Corses, Ghjacumu della Casabianca et Leonardu di Corti, l’accompagneront à la cour du Roi de France. L'idée de rattachement de la Corse à la France n'est pas encore exprimée. En 1557, il est de retour sur l'Ile, avec le titre de Vice Roi de Corse. Il débarque à Aiacciu, et envoie un millier de Français en Balagna pour renforcer les compagnies de Jean de Cros, déjà sur place.

photo2011A-0026.JPGPuis, il s'embarque pour San Fiurenzu, dont il a décidé de reconstruire les fortifications. Il délivre Furiani (Bastia) des Génois de Girolamo de Lodrone. A une Cunsulta tenue à U Viscuvatu, sous la présidence de Sampieru Corsu, et à laquelle la plupart des représentants corses participent, il annonce le rattachement imminent de la Corse à la France. De plus, il affirme également que le Roi de France Henri II lui a fait savoir qu'il répondra favorablement aux requêtes formulées par les Corses, sauf trois: celles visant l'exemption de la gabelle, l’autorisation de récolter le sel et l'amnistie pour tous les crimes commis depuis le début de la guerre.

photo2011A-0133.JPGEn 1558, il convoque une Cunsulta à Corti. Elle est ouverte à tous les Corses. Puis, il rentre en France, rappelé par le Roi Henri II, pour régler les modalités de la paix prochaine en Corse. Il laisse, à sa place, le gouverneur d'Aiacciu, Achille de Harlay. Il écrit à Henri II, pour lui demander des privilèges pour les Corses. Il sera reçu en cour. En 1559, il est de retour en Corse. Après la signature du Traité de Cateau Cambrésis, qui stipule que les Français doivent rendre la Corse aux Génois, il reçoit, à Aiacciu, une vingtaine de notables corses. Il essaie de les rassurer, et leur conseille l'envoi de deux ambassadeurs auprès d’Henri II. Il accompagne sur l’Ile Michel de Seurre, l’envoyé spécial du Roi de France François II, qui apporte aux Corses une lettre de ce dernier leur rappelant les termes de l'accord signé par son père Henri II, stipulant que la restitution de la Corse doit se faire un mois après cette signature.

photo2011A-0142.JPGphoto2011A-0177.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En 1559, après la signature du Traité de Cateau Cambrésis, il remet officiellement Bunifaziu à la République de Gênes. Puis sa mission terminée, il rentre définitivement sur le continent à Antibes la ville même ou il fut emprisonné par les Génois.
Dans le Sud des Alpes sur la frontière du Mercantour et du Parco Naturale delle Alpi Marittime une montagne porte le nom de Giordano. L’histoire est notre mémoire …BONNE ANNEE 2011.
                                    DIAPORAMA DE NOEL

Repost 0
Published by BIKER06 - dans FETES & SOIREES
19 octobre 2010 2 19 /10 /octobre /2010 14:45

Aout-2010-0003.JPG Le RC Cannes est une grosse machine du sport féminin en France. Dix sept fois  championnes de France. Ultra-dominant dans l'univers du volley féminin, le RC prouve que le sport pro peut se conjuguer au féminin en France. Rassemblant parmi les meilleures joueuses du monde, le club du sud de la France est une armada de nationalités redoutables.

Aout-2010-0012.JPGDe plus, ce qui ne gâche rien, les joueuses, souvent issues d'Europe de l'est ajoutent le charme au talent, à l'égal de la superbe Victoria Ravva, d'origine géorgienne et aujourd'hui capitaine de l'équipe de France.

Aout-2010-0071-copie-1.JPG

La Reine Victoria à l'étiremment

 

A force de soulever toutes ces coupes, les filles du Racing-club de Cannes vont finir par avoir mal au coude, au point de ne plus pouvoir frapper un smash ni servir un ace.

Pas de problème ! C’est que les demoiselles de la Croisette ne sont jamais rassasiées et ne craignent pas l'overdose. Le RC Cannes a tout gagné. Club historique qui n'a pas terminé d'écrire son histoire. Club riche de, accrochez-vous bien, 14 Coupes de France (en 15 éditions), 15 Championnats de France (en 16 éditions) et 2 fois vainqueur de la coupe des champions d’Europe (2002 et 2003).

Aout-2010-0133-copie-1.JPG  Les pauvres filles de Beziers ne peuvent que s'incliner devant les ogresses Cannoises

 

Cannes est le club le plus titré de France, tous sports confondus. Deux titres et une finale en Ligue des Champions, Dix sept titres de Champion de France (plus cinq finales),Quatorze sacres en Coupe de France (plus deux finales), trois victoires dans le Tournoi de la Ligue. Des joueuses exceptionnelles, parmi les meilleures au monde, à l'instar de la centrale Victoria Ravva. Les Cannoises sont intouchables en France. Elles se  montrent impériales, puissantes et régulières à chaque championnat.

Aout-2010-0042-copie-1.JPGAout-2010-0063.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Victoria Ravva la resplendissante Capitaine au physique de top model est née le 31 octobre 1975 à Tbilissi. Naturalisée française en 2002, Ravva a joué en équipe de France .Elle est considérée comme l'une des meilleures joueuses du monde à son poste.

Clé de voûte de son équipe féminine de volley-ball, la blonde capitaine du RC Cannes,  n’en finit plus de hisser son club au sommet. Depuis 1996, date de son arrivée, les victoires s’enchaînent sans temps mort.

Aout-2010-0036-copie-2.JPG  L'echauffement des géantes du volley ball

 

Sa passion pour ce sport collectif date de son enfance dans sa Géorgie natale, encouragée par ses parents volleyeurs. Loyale, la joueuse au mental d’acier qui aime par-dessus tout se « mettre à l’épreuve » est toujours restée fidèle à son équipe, préférant l’esprit de famille du club cannois aux transferts juteux. Et, quand elle n’est pas sur le terrain, c’est à ses jumelles de 3 ans que cette mère attentionnée aime se consacrer.

Aout-2010-0067-copie-1.JPGAout-2010-0087.JPG

 

 Elle a beau avoir 35 ans et être maman de jumelles, Victoria  est toujours aussi sublime. Et du haut de ses 1.89m, elle affiche toujours un corps de mannequin. Sans surprise, c'est donc encore la capitaine emblématique du RC Cannes qui a été choisie pour faire la une du calendrier 2010 du club. Un incontournable tous les hivers. Depuis plusieurs années, les volleyeuses de Cannes proposent en effet leur calendrier à l'instar des Dieux du Stade. A chaque fois, le résultat est splendide. Sexy mais jamais trop...

Aout-2010-0149.JPG  le sorcier chinois donne ses dernieres consignes

 

Après le thème du cinéma l'an dernier, place à la classe du noir et blanc pour l’édition 2010. Tous le monde attend avec impatience le millésime 2011 des déesses Cannoises.

Aout-2010-0107.JPGAout-2010-0078.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Car, elles sont belles, elles sont grandes et sont les reines du volley français. Elles sont l'Olympique Lyonnais, l’OM ou le PSG du volley féminin tout à la fois. «  Question suprématie, le RC Cannes n'a rien à envier aux footballeurs de Jean-Michel Aulas, de Didier Deschamps ou de Antoine Kombouaré. Depuis 1998, jamais elles n'ont laissé échapper ne serait-ce qu'un titre national. Lors de chaque déplacement aux quatre coins de l'hexagone, elles écrasent leurs adversaires et plient l'affaire en moins d'une heure trente. Pas ou peu de suspense, cela en deviendrait presque lassant, non ?  

Aout-2010-0052-copie-1.JPG

Nadia Centoni la belle Italienne presque une regionale de l'etape

 

Pas pour Nadia Centoni la sublime Italienne, autre joueuse expérimentée, ni pour le groupe d'ailleurs, toujours animé par une mentalité de gagnantes. A chaque match, c'est un nouveau défi parce que toutes les équipes  attendent les Cannoises de pied ferme et donnent le maximum pour essayer de les battre.

Aout-2010-0181.JPGTatiana Etienne semble dire: on ne peut rien faire pour les battre 

 

A la tête de cette équipe, le grand Yang Fang, un coach impressionnant aux méthodes uniques. L’Intransigeant entraîneur cannois sévit  depuis quinze ans dans le club et il n'est pas du genre à se satisfaire de ce statut de leader permanent. A la fin d'une rencontre remportée presque tout le temps par trois sets à zéro, il n’a jamais une expression de joie. Ce n’est pas pour rien qu’on l’appelle le « sorcier ». Une sorte de Dr Jekyll and Mister Hyde ! Sur le terrain, il n'est jamais content et crie pas mal mais en dehors, c'est quelqu'un de très attachant » parait il ?  (A peine croyable tant il parait antipathique !)

Aout-2010-0160.JPG

Aout-2010-0191.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pauline Soulard de Beziers repond a sa coequipiere: j'ai tout essayé. 

 

 Attachant comme cette équipe éclectique où se sont mêlées avec brio joueuses françaises, tchèques, bulgares, italiennes, ukrainiennes et même japonaises. Et au cœur de cette alchimie, la Reine Victoria s'est imposée déjà depuis longtemps comme la mascotte de ce club doré. Capitaine emblématique, la Franco/géorgienne fait le bonheur de l'équipe méditerranéenne depuis plus de quinze ans. 

Aout-2010-0210.JPG

Elles ont deja un genou à terre

 

1,89m, des jambes interminables, un corps de rêve (peut-on imaginer qu'elle a donné naissance à des jumelles il y a trois ans ?) et un visage de poupée. Vica  comme on l'appelle affectueusement  offre au RC Cannes et au volley féminin en général, une image de sportive glamour et moderne.   

Aout-2010-0212.JPG

on acheve la bete .....

 

Et pour conforter cette touche féminine au tableau presque idyllique de l'équipe méditerranéenne, ce n'est pas un président mais une présidente qui s'est imposée comme chef d'orchestre du club en la personne d'Anny Courtade.

Aout-2010-0214.JPG

Un score sans appel !

 

Alors même si le RC Cannes est encore à des années-lumière médiatiques de l'Olympique Lyonnais, ses joueuses pourront toujours se targuer de leurs deux titres européens en attendant le troisième qu'elles comptent bien décrocher cette année.

Aout-2010-0219.JPGEt sur ce plan, les Lyonnais ne sont pas près de les rattraper. Quand on sait que l’équivalent masculin du club de Cannes a lui aussi gagné 10 titres de champion de France, 7 victoires en coupe et 2 titres de champion d’Europe + 2 de Vice champion d’Europe et on comprend qu’ici dans cette sois disant ville de vieux (cannes a été décerné la ville la plus sportive de France), cela n’a rien à voir avec les tocards du football qu’ils soient à Marseille, Lyon ou Paris….

Aout-2010-0227.JPG

le palais des victoires se vide sur une nouvelle victoire

 

Alors , c'est sur ! je retournerais volontier dans ce Palais des Victoires, conçu par l'architecte Roberto Ferreira, Une enceinte construite avec les matériaux les plus nobles pour les  plus belles de nos sportives. Le choix de l'acier Corten comme matériau extérieur n'est pas un hasard.

Aout-2010-0233.JPGUne soirée en somme toute normale pour les supporters en ce soir d'automne

 

La qualité de cet acier réside dans sa patine, qui se consolide avec le temps, oscillant alors entre le rouge, l'orange et le marron. Un acier comme les joueuses du Racing club de Cannes, indestructible ! Entouré de palmiers avec l'odeur iodé de la mer ce palais n'a rien a envié à celui du cinema quelques centaines de metres plus loin. Les stars sont toujours au RDV.....

 * fait unique dans les annales d’un sport professionnel en France, 2 équipes pro de la même ville finissent le championnat aux deux premières places pour la saison 2009/2010. 1er le RC Cannes et second l’Entente Sportive du Cannet. (Cannes et le Cannet sont à l'origine une meme commune)

  DIAPORAMA DE LA RENCONTRE : CANNES-BEZIERS


Repost 0
Published by BIKER06 - dans FETES & SOIREES
25 septembre 2010 6 25 /09 /septembre /2010 09:44

photos-2010b 0005 3

Commençons cet article par mes amis Bloggeurs et par un motard que certains d’entre vous connaissent bien. Un motard, mais aussi un facteur ! C’est donc avec plaisir que je me suis déplacé dans le département voisin quand j’ai su qu’Alain faisait une course d’enduro vers Saint Maximin.
Alain est un véritable passionné avec son HUSQVARNA, il fait des courses d’enduro en catégorie vétéran ou vintage. Ce jour la, c’était le premier Azur Vintage T-T et il se réjouissait de descendre dans le sud pour avoir le soleil. Manque de bol, ce jour la, il a plu. Si tu me lis Alain …. Il faut que tu saches que pour être assuré d’avoir le soleil, il faut que tu continues ta route vers un département que l’on appelle « Cote d’Azur » et Alpes Maritimes. Ou tu étais … à cheval sur le var et les bouches du Rhône c’est déjà le chnord pour nous les Nissarts.
http://hva430.over-blog.com/

010.JPGPuis ce fut au tour d’un autre Alain le » petit Randonneur » http://www.rando77.com/
De passage sur Grasse pour aller voir une amie, (Alain habite dans le 77) il ne manquera pas de me faire une petite visite avec son épouse. Son site est une véritable mine d’or des plus belles randonnées que l’on peut faire en France. Région par région, Alain vous donnes tous les détails, photos à l’appui pour vous permettre de découvrir les beautés et les escapades de notre pays si diversifié et unique.
Son tableau vous informera de  toutes les promenades à faire département par département avec sa distance parcouru et son niveau de difficulté. Chacune d’entre elles sont complétées par un historique. Absolument magnifique !

photos-2010b-0009.JPGOn arrive maintenant à la rencontre d’un couple très sympa venant de la région Marseillaise. Donc du midi ou du sud, c’est comme vous voulez ! Mais qui venait tout de même passé une semaine de vacance dans le département voisin du Var. Notamment à Saint Raphael, ville séparé par la montagne de l’Esterel mais assez proche de Cannes. Tout juste une quarantaine de kilomètres.
Je crois bien que Guylaine doit être l’une des toutes premières à être venu sur mon blog. Cela fait au moins quatre années que l’on échange des commentaires. Son site : http://www.blogdeguyl.fr/ relate sa passion pour les voyages mais plus encore pour sa ville de Marseille.

photos-2010b-0013.JPGOn se donnera RDV dans mon restaurant chinois préféré de Mandelieu la Napoule avant de leur faire faire une petite balade de retour par la corniche d’Or et les falaises rouges de l’Esterel.

DSCF3385.jpg

de gauche à droite: Nicole-Yvette-Annick

 

La prochaine rencontre est presque devenue une habitude car cela fait plusieurs fois que l’on se voit avec Annick , cette ancienne Cannoise  habite maintenant l’Eure et Loire. Elle vient souvent voir son fils et sa belle fille qui habitent Menton. D’autant plus qu’une naissance vient de lui donner l’occasion de retourner dans son département d’origine. Ce jour la, elle est accompagné de son mari et de ses enfants Mentonnais. On organisera un  Après midi  "Thé/Café" en compagnie de  Makadame 06 et de Nicole 06 des voisines bloggeuses de la region Cannoise, car elles  sont adeptes du Scrapbooking et de diverses activités de peintures qui les unies.


http://nicka28.over-blog.com/  (Annick)
http://scrapenprovence.over-blog.fr/  (Nicole la Grassoise)
http://makadame06.over-blog.com/  (Yvette la Cannoise)

 

05.JPGEnfin ! On arrive à Jacqueline et ses voyages qui est venue passer une semaine de vacance à Menton avec son époux : http://www.les-voyages-de-jackline.com/  Jackline est aussi l’une des toutes premières à être venue sur mon blog. Quelques coup de fils échangés et la voici pour un déjeuner à la maison. Elle arrive chargée de cadeaux. Une Harley Davidson en miniature et une plaque émaillée pour moi, une plante et un châle pour Soso. Son site et ses commentaires passionnants sur les voyages qu’ils effectuent ensemble sont une merveille et souvent très intéressant pour notre information à d’éventuels départ en vacances dans ces lieux du bout du monde. Un site et des photos d’une grande qualité comme son propriétaire d’ailleurs …

Aout-2010-0021.JPGUne petite derniere avant de terminer les rencontres de blogeurs. Mais cette fois ci , c'est devenu une habitude, on ne compte plus les rencontres avec Mamiekéké de Marseille et Lumitra l'Alsacien qui c'est installé sur Cannes. Sabine la fille de Cricri et Renée qui adore les parfums de Grasse vient souvent faire les provisions dans la cité aux mille parfums.

http://mamiekeke.over-blog.com/

http://lumitra.over-blog.com/

photos-2010b-0036.JPG

Miss Grasse 2010 et la Reine des Roses 2010

 

On passe maintenant à quelques petites soirées organisées pendant la saison estivale avec ses amis habituels ou bien les membres de sa famille.
Ce fut tout d’abord mon beau frère qui nous invitera à une soirée sans me dire à quoi celle-ci consistait ! Une fois sur place, je m’aperçu  bien vite que c’était la « Garden Party » du maire de la cité des parfums. Bien évidemment discourt politisé avec toujours les mêmes arguments bidons pour vous faire croire que seul son parti tout aussi bidon pourra vous faire sortir de la crise, grace à la sagesse de sa baguette magique en or pur.

photos-2010b-0014.JPGphotos-2010b-0093.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Seulement voila ! Sur le millier de personnes invitées, la majorité à la fin du mois n’ont aucun soucis financiers et peuvent continuer à cotiser annuellement pour prendre la carte d’un parti ultra capitaliste qui continue à protéger les requins de la finance et les gros industriels de la consommation au détriment de l’ouvrier et du Français d’en bas. On a toujours l’impression de voir le gourou et ses adeptes de la secte qu'il est en train de lobotiser. Le repas très bon bien sur …  Et, les animations me feront dire que cela me rembourse une partie de mes impôts qui sert à cette soirée. D’autant plus que le chanteur  au répertoire de Johnny Hallyday ainsi que la « Dalida » locale furent eux aussi  excellent …. La poudre aux yeux cela marche indéfiniment.

photos-2010b-0001.JPGPetite désillusion à mon restaurant préféré « le tchanqué » qui souvent en été organise des soirées à thème. Cette fois ci, la soirée cubaine ne fut pas à la hauteur. Peu d’ambiance et pas beaucoup de couples qui danseront la salsa.
Dommage, car en principe cette musique et cette danse très sensuelle met souvent le feu partout ou elle passe.Mais ce soir la, beaucoup de touristes de passage qui doivent venir de regions ou l'on ne doit pas savoir s'amuser ! hi hi hi

Déja qu'ils etaient effrayés par le bruit des Harley en arrivant ...

photos-2010b-0074.JPG

Pareil pour la fête patronale de Gourdon, mais cette fois ci, c’est le groupe « Blue Cocktail » qui est responsable du fiasco local. Je dirais meme que c'est honteux une chanteuse pareille . Les gamines de la star Ac sont des Divas à coté d'elle ! c'est pour dire la nullité de cette chanteuse qui se dit intermitente du spectacle..... Enfin ! passons... La médiocrité est elevé de nos jours à un rang trop important et un niveau de considerations non justifiés.

_0039.JPGphotos-2010b-0044.JPG
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

On en arrive à l’anniversaire de Roger mon ex "vice président "de mon club Harley Davidson historique. Chez Roger, impossible de s’ennuyer car chez lui, c’est souvent la fiesta assuré et chaque année, c’est une surprise pour le spectacle  qu'il organise avec son épouse Gisele dans leur bastide de Bar sur Loup prés de Grasse. Gisèle et Roger savent recevoir et organiser des soirées mémorables et pittoresques.

004.JPG

ton tajine etait excellent Sonya

 

Faut dire qu’ils sont habitués aux spectacles. Roger est un ancien prestidigitateur et  hypnotiseur hors pair qui a travaillé en France, en Italie, en Belgique et au Luxembourg en compagnie de Gisèle. TF1, A2, la 5, RTB, RTL ou bien TMC l’ont souvent présenté et Julien Lepers en avait fait l'une de ses vedettes dans une émission. Roger joue actuellement de la Batterie avec « Captain Joe » l'ancien guitariste du grand bluesman Memphis Slim aux Etats Unis. Il a aussi été guitariste de Higelin, Herbert Léonard, Phil Edwards et Stephan Escher  pour la France.

photos-2010b-0063.JPGphotos-2010b-0069.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

C’est la fille à Gigi, Sonya qui préparera un sublime tajine avec sa copine Marie qui fêtera elle aussi son anniversaire. Enfin le moment tant attendu, un spectacle cabaret et transformiste d’un artiste super sympa. Percussions et guitares animeront le reste de la soirée.Roger a été chargé de cadeau et superbement gaté par ses amis et sa famille.

photos-2010b-0016.JPGPuis ce fut une autre soirée restaurant avec beaux frères et belles sœurs suivi d’un concert dans le joli village Provençal du Rouret.

The Beatlovs est groupe d’imitation des Beatles qui réunit des musiciens talentueux se produisant en France et à l’étranger. L’incroyable fidélité scénique et musicale, le son, l’énergie et l’authenticité des Beatlovs, vous permettent de revivre, l’espace d’une soirée, les années Beatles comme si vous y étiez. L’illusion est saisissante et on y croit. Ce groupe est plus proche de la reconstitution historique que de l’imitation
Le groupe français The Beatlovs a vu le jour en décembre 1998. Composé au départ de 4 musiciens niçois, passionnés de musique des "Fab Four".

66.JPGLe groupe a pris une dimension nationale et même internationale. De la France à l'Allemagne en passant par la Suisse, on notera dans leurs plus grandes scènes : le « Sporting  » et le « Moods » de Monte-Carlo, le « Palais Acropolis » à Nice, Le « Festival des Nuits Guitares » à Beaulieu, le « King's Club » à St Moritz…

26.JPG67.JPG
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Comptant à leur répertoire plus de 100 tubes de la discographie Beatles, le groupe fait partie des meilleurs groupes internationaux de « Tribute to The Beatles ».
Encore quelques restos et quelques sorties en Mer avec nos amis Franco Cambodgiens et le mois d’aout est presque terminé mais la fête continuera encore …

016

Repost 0
Published by BIKER06 - dans FETES & SOIREES
8 septembre 2010 3 08 /09 /septembre /2010 13:27

Aout-2010-0004.JPGNathan (6 mois) et sa maman Jessica  

 

Jean Lafitte était un pirate français qui écuma le Golfe du Mexique au début du XIXe siècle. Il créa son propre « royaume de Barataria » dans les marais et les bayous près de La Nouvelle-Orléans afin de contrôler l'embouchure du Mississippi après la vente de la Louisiane en 1803 par Napoléon ( nos politiques ont toujours été d’une incompétence affligeante) pour une poignée de figues, avec sous ses ordres plus de cinq mille hommes. De nombreux sites en Louisiane et au Texas portent son nom.

Aout-2010-0021-copie-1.JPGIl faudra attendre dix ans avant que ce territoire vendu par les Français aux yankees ne devienne un État à part entière et les frères Lafitte vont profiter de ces vides institutionnels et juridiques pour développer une économie parallèle.

Aout-2010-0062.JPGEn 1812, les « Rosbeef » entre en guerre contre les États-Unis, dont la marine est faible. Lafitte, avec ses 5000 hommes et les canons volés aux mangeurs de chorizos est sollicité par les anglais. Mais, Lafitte décide de se ranger du côté des amérloques avec le général Andrew Jackson, futur Président des États Unis en 1829, qu'il avertit de l'imminence d'une attaque des homards rouges (blek le roc les définissait comme tel). Il négocie son aide contre le pardon pour lui et ses hommes.

Aout-2010-0070.JPG

le chateau de Mouans Sartoux

 

Le 8 janvier 1815, les canons de Lafitte vont contribuer à tuer près de 3500 Anglais à la bataille de Chalmette , plus communément appelée bataille de la Nouvelle-Orléans , pour une cinquantaine d’hommes perdus côté américain et 6 ou sept coté des flibustiers. Cette bataille permet à Jean Lafitte de gagner une certaine notoriété et  de devenir un héros. Au sommet de son activité, Jean Lafitte commandait une centaine de vaisseaux rapides et bien armés qui semaient la terreur dans les Caraïbes auprès des équipages de sa gracieuse majesté  « tête carré ».

Aout-2010-0075.JPGL'église de Mouans Sartoux devant les remparts du chateau
 

Lafitte et son frère Pierre avaient amassé une immense fortune durant leur séjour aux Amériques ; malheureusement étant tombé en disgrâce, les Américains l’auraient menacé de lui confisquer tous ses droits et ses biens, il aurait enfoui son butin aux fin fonds des bayous réputés inexpugnables. Certains encore aujourd’hui cherchent le « trésor » de Lafitte. Puis, Jean devient corsaire de la jeune République de Colombie qui vient de s’affranchir de l’Espagne... et rentre enfin en France.

Aout-2010-0110.JPGIl existe des légendes selon lesquelles Lafitte serait revenu en Europe, aurait rencontré Karl Marx et aurai financé la parution de son manifeste. Il aurait même eu le projet de délivrer Napoléon à Sainte Hélène avec dix de ses navires et 500 hommes ce qui aurai sans doute été une tâche assez facile étant donné que  la garnison anglaise ne se composait que de quelque dizaine d’hommes, mais les Anglais ayant eu vent du projet, Lafitte y avait renoncé.

Aout-2010-0112.JPG

Nathan est baptisé

 

Toutes ces histoires sont révélatrices de l’esprit de camaraderie qui régnait entre les pirates.
Jean Lafitte a bien sur été récupéré par le cinéma Américain alors que celui-ci né à Saint Seurin, près de Gradignan en Aquitaine est complètement inconnu du public Français. Mais l’histoire de France aux Amériques est très souvent occultée au profit d’une autre se trouvant en Afrique du Nord. Malgré tout Jean Laffite est une figure légendaire de ces français parti outre atlantique.

Aout-2010-0120.JPGS’il est un pirate pour les Anglais, les Espagnols ou les Américains, il est un héros pour les Cajuns, les créoles et les Acadiens. C’est l’image du gentleman bandit qui prend aux riches pour donner aux pauvres. Le Prince des pirates s'est révélée être un facteur de survie contre les ennemies de la Louisiane pour ce qui allait devenir une grande ville américaine : la Nouvelle Orléans.

Aout-2010-0152.JPGAout-2010-0155.JPG
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Il serait enfin temps de rétablir quelques vérités sur l’histoire de France et de ses colonies comme, dans quelles conditions les baïonnettes et les canons de la IIIe république ont répondu au vote massif et démocratique de l’indépendance du pays Niçois.

Aout-2010-0158.JPG  Jonathan le papa signe le livre

 

Les historiens ont souvent rédigé leurs textes sur le bon vouloir des gouvernements qui en dépendaient, tout en cachant ce qui n’était pas politiquement correct.
La légende de Jean Lafitte a été racontée dans trois films américains :
Les Flibustiers (The Buccaneer, 1938), réalisé par Cecil B. DeMille.
Le derniers des Pirates (The Last of the Buccaneers 1950),  réalisé par Lew Landers.
Les Boucaniers (The Buccaneer, 1958), réalisé par Anthony Quinn, avec Yul Brynner dans le rôle de Lafitte.

Aout-2010-0161.JPG  Jessica la maman signe à son tour

 

Aujourd’hui Jean Lafitte revient parmi nous,  il apporte avec lui son trésor pour le baptême de Nathan son petit pirate préféré, dont il suggère à son grand père de le garder, pour monter une armée de pirates et délivrer le peuple Nissart de la corruption et de la dictature qui sévit sur le Comté, organisé par le seigneur local : Estrassi 1er grand bouffon à la solde du roi de France Sarkasme zéro. Sa petite frégate vient d’appareiller sur l’ile aux oliviers, le repaire de « Pat The rebel ».

Aout-2010-0165.JPG

Laetitia la Maraine à Nathan

 

Tout le monde se dirige vers l’Eglise de Mouans-Sartoux datant du XVIe siècle pour  célébrer le sacrement du baptême.
Ils ont tous fait le déplacement en l’honneur de Nathan. On peut côtoyer notre ami Surcouf le marin intrépide, mais aussi Barbe Noire et Barberousse qui ont conclu une trêve avec les Niçois.

Aout-2010-0168.JPGPuis Samuel Bellamy flibustier anglais ayant sévi dans les Antilles et, qui est peut-être un lointain parent de Jean le Francilien. Sans oublier Jack Rackham qui est venu avec ses deux plus célèbres femmes pirates : Mary Read et Anne Bonny. Dans un coin de l’église, j’aperçois Jack Sparrow toujours amoureux de Charlotte de Berry qui pris part à une mutinerie  au coté de Hector Barbossa.

Aout-2010-0177.JPG

André (barberousse à l'occasion) prépare le couscous

 

On voit très bien que le père Luciani a du mal à caché sa peur devant cette incroyable assemblée. Il craint peut-être que l’offrande dominicale chrétienne avec sa corbeille soit dérobée par l’un de ces bandits des mers du Sud. Ses mains tremblent au moment de verser la petite quantité d'eau sur la tête à Nathan. Je le rassure ! Il ne risque rien, le padre reste un personnage sacré même chez les brigands et les forbans de toutes sortes…La messe peut se terminer solennellement.

Aout-2010-0205.JPGAout-2010-0293.JPG
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nathan a deja bien de la chance, les copines à ma fille l'ont dans les bras 

 

Nous reprenons chacun nos véhicules stationnés devant la place du château pour rejoindre la bastide Giordano. Le Château de Mouans Sartoux est  construit à la fin du XVème siècle au tout début du XVIème, le Château est resté la Propriété des Grasse jusqu'en 1750, puis il passa aux Villeneuve. Nous y faisons quelques photos avant de partir.

Aout-2010-0239.JPGAout-2010-0291.JPG
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

la piéce montée en bateau pirate

 

  Pendant ce temps Khayr ad-Din plus connu sous le nom de Barberousse nous mijote un excellent couscous. Lui aussi est pourtant inquiet, non pas qu’il a peur de lui manquer de la graine pour son couscous, mais il redoute de voir arriver notre héroïne Niçoise Catherine Segurane. Celle-ci avait mis en déroute les armées turques de Soliman le magnifique commandées par Barberousse et associées aux armées Françaises de François 1er. Je n’ai pas fini de le rassurer que Catherine intervient et le salue honorablement. On les voit discuter longuement  …. Sans doute pour passer un nouveau pacte et combattre cette fois ci ensemble ce ministre et 1er magistrat de la ville auquel, il faut se débarrasser au plus vite.

Aout-2010-0208.JPGL’apéro peut commencer sous un soleil de plomb, la chaleur est toujours aussi importante, je dirais même, que depuis la dernière semaine d’Aout, la canicule refait son apparition et les températures oscillent entre 30° et 36° parfois. Heureusement en ce Samedi 04 Septembre une petite brise marine permettait de supporter la chaleur.
Le Couscous est prêt à être servi, et celui-ci s’avère excellent. Normal me direz vous ! Notre ami Barberousse revient de l’Ile aux épices qu’il a trouvés grâce à une carte de Marco Polo.

Aout-2010-0294.JPG

La malle au trésor avec les boites à dragée pirate

 

La cale de son bateau est chargée de ballots de gingembre, coriandre, cumin, cannelle, paprika, raz el hanout, clous de girofle et poivre de Cayenne. Tous les ingrédients nécessaires à un couscous « qui est bon comme la bas dit ». Puis vient le moment de la pièce montée, les croquembouches de choux trempés dans du caramel et montés en bateau pirate sont composées de choux à la crème, garnis de crème pâtissière, agrémentés de pièces de nougatine (caramel +amandes) absolument délicieux.

Aout-2010-0299.JPG

le bateau de Jacque Lafitte repart en mer

 

Ensuite, chaque invité repartira avec sa boite à dragée petit pirate qu’ils peuvent se procurer dans une malle aux trésors de rackham le rouge. Mais avant de partir, quelques pirates forts musclés doivent remettre le bateau à flot, c'est-à-dire sur une remorque pour le rendre à son propriétaire qui nous l’a si gracieusement prêté pour la décoration. Les pirates reprennent le large, Nathan et ses parents retrouvent le XXIe siècle, la journée à été très belle …

**Toute ressemblance avec des personnages existant ou ayant eu leurs noms déformés dans cet article serait fortuite et indépendante de la volonté de l'auteur. L’auteur n’est en aucun cas responsable de ses délires envers des personnes qui œuvrent pour la ruine du pays. Merci de ne pas en tenir compte !

 

Repost 0
Published by BIKER06 - dans FETES & SOIREES
18 mars 2010 4 18 /03 /mars /2010 20:33

photos-2010-0023-copie-1.JPGphoto prise du plus haut de la tribune à coté de mon pote emile  ce qui vous fera considerez les clichés suivant.


Avec Luis Fernandez, il se passe toujours quelque chose. Il semblerait même qu’il est un certain pouvoir sur la météo. Le lendemain de cette terrible tempête qui a frappé une partie du pays, on nous annonçait de nouveau la pluie un peu de partout sur l’hexagone mais, le roi Luis est passé par la et ce ne fut que du soleil sur le bassin Cannois, sur le terrain de ses anciens exploits et dans les cœurs des 15000 spectateurs venus assister à un moment magique.

p1000104border.jpgC’est donc à Cannes que nous retrouvons en ce  dimanche 28 février, dans ce stade Pierre de Coubertin où s’est opérée l’une des transitions essentielles de son existence : le passage du statut de joueur à celui d’entraîneur. Avec Luis, c’est un pan de l’histoire de notre sport que je vous invite à retrouver.
L’opposition de ceux qui ont écrit les plus belles pages de l’histoire de l’AS Cannes face à une sélection d’anciens footballeurs de renom, complétée par de nombreuses personnalités. Un spectacle magique, une avant première au grand RDV des stars qui descendront les marches du palais des festivals bientôt pour le cinéma  à Cannes , RDV incontournable chaque année.

photos-2010-0145.JPGremise des cheques aux associations Cannoises. Mon amie Anne Marie à coté de l'ancien Pro Bah


Les plus grandes légendes du foot de la planète étaient présentes dont plusieurs ballons d’or. Un plateau unique, avec plus de 50 champions internationaux, France 84/86 et France 98/00 : deux générations historiques réunies en une seule équipe pour la première et dernière fois. Quand le carré magique s'allie aux champions du monde , on retrouve sur la pelouse de Coubertin :

photos-2010-0149.JPGphotos-2010-0090.JPG

 
















Anne Marie Larosa de l'association "stimuler pour aider à mieux vivre" et Luis Fernandez


Luis Fernandez, Zinedine Zidane, Jean-François Domergue, Christian Karembeu, Alain Giresse, , Sonny Anderson, Hugo Lloris, Sabri Lamouchi, Jan Koller, Pavel Nedved, Dominique Rocheteau, Manuel Amoros, Didier Six, Olivier Dacourt, Rafael Alkorta, Manuel Sanchis, Vincent Candela, Michel Hidalgo, George Weah , pascal Nouma, Patrice Loko, Bernard Laporte,joel Bats , Bernard Lama. Les anciens de l’AS Cannes comme : Philippe Raschke,  Albert Emon, Michel Dussuyer, Fabrice Poulain,  José Cobos, René Girard, Yannick Stopyra, Bruno Bellone, Bernard Casoni  Franck Durix, Patrick Viera etc. … Comme je vous l’ai dit, les recettes du jubilé de Luis sont reversées à plusieurs associations ce qui est aussi très important.

photos-2010-0136.JPG

Giresse en pleine action avec toujours sa technique


Au vu de la carrière de joueur et d’entraîneur de Luis Fernandez, on aurait pu aisément imaginer que ce jubilé ait lieu au Parc des Princes. Cela ne sera pas le cas, puisqu’aucune proposition parisienne n’est venue, tandis que Cannes, l’autre club de cœur du fantasque milieu de terrain, a décidé de mettre les petits plats dans les grands en faisant venir tout ce beau monde.

photos-2010-0120.JPGphotos-2010-0130-copie-1.JPG



















Zidane - viera - rocheteau


Mais s’il se réjouit de faire la fête dans le midi, il aurait bien aimé que le club de la capitale participe à la fête : « Je suis un peu déçu par l'attitude du Paris Saint-Germain. Je leur ai demandé de participer, de donner un coup de main. Ils m'ont proposé de donner 5 000 euros ! J'ai répondu : « Je ne fais pas la manche, gardez-les pour vous les 5 000 euros. » On trouvera des partenaires. Cannes nous prête les installations.

photos-2010-0125.JPGLuis Fernandez et Viera devant Pavel Nedved ballon d'or


Le groupe Partouche, gracieusement, nous reçoit après le match au Palm Beach pour suivre sur écran géant le PSG-Marseille du soir. J'aurais bien aimé que le PSG puisse contribuer à tout ça. Ce n'est pas le cas. Leur attitude ne me plaît pas. J'en prends acte. Aujourd'hui, je ne m'identifie de toute façon pas avec ce Paris Saint-Germain là.
Cannes, c'est tout de même cinq ans de ma vie de footballeur. Dans cette ville, j'ai des amis, un pied à terre, et mon fils Romain y est né : il discute même avec des supporters de l'AS Cannes sur les forums ! Je passe régulièrement, je suis heureux ici. Cannes représente beaucoup, et m'a marqué à vie. Il y a trois clubs que je supporte : l'AS Cannes, le PSG et l'Athletic Bilbao. Si j'ai un petit regret, c'est d'être parti trop vite de Cannes, en 1994.

photos-2010-0137-copie-1.JPGGiresse devant roberto Salinas du real Madrid


Ce fut un merveilleux RDV qui prouve une fois de plus que cette ville a un réel penchant pour le sport de haut niveau et pas seulement pour ses plages , ses hôtels de luxe ou ses festivals de prestige. Cannes à  eu le prix de la ville la plus sportive de France sans doute parce qu’elle possède en son sein 2 des plus belles équipes de Volley Ball de tous les temps. Autant masculin que féminin…. 2 équipes de rêve qui règne en maitre absolu sur le territoire national. Honneur aux filles d'abord, qui hormis d’être jolies et ravissantes sont des monstres de puissance et d’efficacité.

128photos-2010-0118.JPG























Le Racing club de Cannes: Un palmarès inégalable dans toute l’histoire du sport Français. 14 fois championne de France pour les 16 dernières saisons, 13 fois vainqueur de la coupe de France, 2 fois championnes d’Europe. Une legende parmi les legendes.
photos-2010 0109Koeller le geant de 2,02 m international tcheque

Au tour des hommes maintenant: A lui seul, son nom inspire la considération et le respect de l’ensemble de la planète Volley, y compris au-delà de nos frontières. De fait, l’AS Cannes Volley-ball est sans conteste, le club mythique de l’histoire du Volley-ball français, son palmarès reste inégalé : 10 Titres de Champion de France, 7 Victoires en Coupe de France ,2 Victoires en Coupe d’Europe ,2 fois Vice-champion d’Europe.
photos-2010 0132Dominique Rocheteau , l'ange vert dans l'une de ses plus belles actions.

Luis Fernandez avait bien raison de rappeller l'importance du sport dans la cité du 7eme art.......  Prochain match en faveur de l'association "stimuler pour aider à mieux vivre" d'Anne Marie Larosa pour aider les enfants handicapés pendant le mois d'avril au fort carré d'Antibes avec les anciens pro de Cannes et de Nice.
                    DIAPORAMA DE LA RENCONTRE


Repost 0
Published by BIKER06 - dans FETES & SOIREES
15 mars 2010 1 15 /03 /mars /2010 17:15

photos-2010-0277.JPG
Le carnaval de Nice c’est la modernité avec son cortège d’innovations, de nouveautés, tout en restant attentif à la sauvegarde de l’environnement. C’est aussi la tradition avec le retour de symboles forts du corso de Nice. La volonté affichée d’un Carnaval qui se réapproprie la Ville et d’une ville qui se réapproprie son Carnaval va se vérifier en tout point avec des opérations comme le concours des plus belles vitrines primées dans chaque territoire ; le retour des carnavals de quartiers… Ainsi, chacun peut devenir acteur de la fête !!

photos-2010-0044.JPGphotos-2010-0211.JPG

 

















Le retour sur la Place Masséna où trône le Roi et, nouveauté, la Reine pendant toute la durée des festivités ; les animations visuelles Place Masséna, sur grand écran et supports recyclables, maintienne l’esprit Carnaval trois semaines durant, jour et nuit ; le retour des batailles de fleurs sur la Promenade des Anglais avec des tribunes plus étendues.

photos-2010-0385.JPGphotos-2010-0471.JPG

 










Evidemment, un Carnaval résolument tourné vers l’enfant, futur garant de la pérennité de cette tradition presque millénaire. Le Roi et la Reine, lors de leur sortie sont entourés d’un millier d’écoliers qui réalisent conjointement un travail sur sa valeur patrimoniale et artistique. Le Jardin ludique connaît un réel essor en proposant des ateliers spectacles en arts de la fête dans un décor où l’imaginaire est roi. La journée de Mardi-gras est un jour de liesse dignement célébré. Des artistes de talent ayant une maîtrise de la culture locale avec Moya et Broquet.

photos-2010-0167.JPG

Lieu emblématique du Carnaval, la place Masséna retrouve les corsi carnavalesques, point de départ d’une boucle autour du jardin Albert 1er. Le Tram, lui aussi, fait son carnaval, s’arrêtant pendant les corsi aux abords de la fête grâce à un service relais. La Promenade des Anglais, en bord de mer, redevient le théâtre des batailles de fleurs pour une boucle plus longue. Les animations visuelles sur la place sont, côté fontaine, sur un grand écran de 81 m2 qui diffuse, entre autres, le journal quotidien du Carnaval, et, côté carré Masséna, sur d’immenses « toiles mesh meller », sortes de tentures maillées non-occultantes, supports aux visuels inspirés par la manifestation.

photos-2010-0200.JPG photos-2010-0303.JPG












LED, fils lumineux et matériaux à basse consommation sont, bien sûr, les témoins d’une volonté d’être plus attentifs au développement durable. Les bâches, de plus de 60 m de long chacune, sont entièrement recyclées en sacs conçus par un designer de renom et vendus au profit d’une association caritative. Il est vrai que depuis toujours le recyclage est le premier invité du Carnaval comme le carton-pâte fait de cartes postales défectueuses et de journaux trempés dans une colle de farine.

photos-2010-0494.JPG

Aujourd’hui, ces procédés perdurent, ils sont suivis du recyclage des métaux et machineries... Il en va de même jusqu’aux confettis. L’atelier de couture fait de même avec les tissus et les accessoires qui vivent plusieurs carnavals sous des formes différentes… Les troupes d‘art de rue, plus nombreuses sur ce circuit allongé, répondent à cette volonté d’ouverture sur le monde. Le cocktail est ainsi décliné en un tiers de professionnels, un tiers d’amateurs et un tiers de locaux. Des artistes reconnus déambulent. Ce sont donc 66 troupes d’art de la rue, venues d’une dizaine de pays,la Brigade Agitateurs Tribunes (BAT), composée de 60 personnes, qui joue les « chauffeurs d’audience.

photos-2010-0516.JPGphotos-2010-0445.JPG

 










Ainsi, le groupe des Tambours et danses folkloriques ou celui des Acrobates aux masques de l’Opéra de Pékin font une escale dans leur tournée européenne. Le carnaval de Lutton, celui de l’Ile de Wight ou la délégation de Szeged -Hongrie- contribuent à renforcer les liens avec leur pays. Les spectaculaires prestations des Plasticiens volants, des Vernisseurs ou encore du Dragon de la Baie des Anges magnifient les corsi.

photos-2010-0356.JPGphotos-2010-0468.JPG

 



















Le corso se compose de 20 chars conçus selon le thème de la planète bleue et de sa sauvegarde et d’environ 200  grosses têtes  dont 100 en carton-pâte ; c’est un défilé bigarré aux couleurs éclatantes auquel se mêlent les arts de rue et les groupes musicaux venus du monde entier. Le soir, tous les chars sont éclairés, les corsi illuminent alors le cœur de Nice. Le dernier soir, selon la tradition, Sa Majesté Carnaval défile seule, avant d’être brûlée sur un bûcher en mer ou parfois sur la grève. Un feu d’artifice sonorisé est alors tiré sur la Baie des Anges.

photos-2010-0194-copie-1.JPG

Si les procédés, les techniques et les matériaux nouveaux ont permis la mécanisation, l’articulation et la modernisation des sujets, les fondements de la fabrication des chars et des « grosses têtes » sont les mêmes qu’à l’origine. La création d’un personnage en carton-pâte répond à des techniques ancestrales : dans un moule, les couches de papier sont successivement collées les unes sur les autres. Ensuite, les peintres donnent la véritable signature à cet art Niçois nuancé, puis les costumières apportent la touche finale. L’exigence artistique étant toujours plus grande, les carnavaliers s’adjoignent les compétences de sculpteurs afin de parfaire la qualité et la beauté des chars !

photos-2010-0523.JPGphotos-2010-0553.JPG



















En 1830, un 1er cortège fut organisé en l’honneur de Charles-Félix et de Marie-Christine, souverains du Royaume de Piémont Sardaigne et du comté de Nice. La trentaine d’équipages défilant pour le roi et la reine annonçaient le futur déroulement du Carnaval. Jusqu’en 1872, la fête battit son plein, dans les rues de Nice, au gré des inspirations de chacun : la foule déguisée se bombardait de confetti de plâtre, de farine, d’œufs.

photos-2010-0381.JPG

En effet, impossible d’envisager un carnaval sans confetti. La mode ne fut pas toujours à ces légères pastilles de papier colorées. Vers 1830, il y eut les "Coriandoli", friandises coûteuses, qui furent donc rapidement remplacées par des œufs remplis de suie ou de farine, des haricots ou pois chiches jusqu’à l’apparition des confettis en plâtre. Dangereux, ils furent définitivement proscrits en 1955 et remplacés par du papier.

photos-2010-0106.JPGphotos-2010-0360.JPG

 





















20 tonnes de confetti sont utilisées sur les corsi et batailles de fleurs par les spectateurs et les artistes…200 « Grosses têtes » dont 100 en carton-pâte. Leur poids varie entre 10 et 12 kg. Les occupants de ces grosses tetes font la distance d'un marathon. Quatre à cinq mille tiges de fleurs fraîches, 90 % de celles-ci sont issues de la production locale, mises en terre dès le mois de novembre. Des retombées économiques de plus de 50 millions d’euros pour le comté ……
On comprend mieux pourquoi une certaine region veut nous conserver dans son giron. Le roi du carnaval 2010 est mort , vive le roi ! vive le comté de Nice......

 

DIAPORAMA D'AUTRES PERSONNAGES


Repost 0
Published by BIKER06 - dans FETES & SOIREES

Articles Récents