Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
22 avril 2014 2 22 /04 /avril /2014 07:20

Mars-2014-0075-copie-1.JPG L’Italie est réputée pour ses villages pittoresques au bord de falaises plongeant dans la Méditerranée. Il est le pays qui possède le plus grand nombre de "patrimoine de l'humanité" élu à l'Unesco. La péninsule est d'ailleurs mondialement renommée pour ses monuments et sites archéologiques. La botte offre une multitude de petits villages et certains font partie du label, " Les plus beaux villages d'Italie ".

Mars-2014-0015.JPGLe but de ce dernier consiste à protéger et développer les villages. Les heureux élus offrent un charme typique aux visiteurs. Tellaro est un vieux bourg caractéristique, probablement d’origine Etrusque, situé à 3km de Lerici en suivant le bord de mer. Cela pourrait être une légende, une fable d'autre temps arrivée jusqu'à nous grâce aux récits de voyageurs. Il semblerait, en effet, impossible de trouver encore aujourd'hui, le lieu qui a bercé un mythe si lointain et si singulier.

Mars-2014-0007.JPGEt pourtant là, où la mer méditerranée, notre nourricière, la naissance de la civilisation, s'est faite encore plus familière en se recueillant comme en un lac, une petite bande de terre en bordure de mer garde un secret de plusieurs siècles: c'est ici que la poésie a élu domicile. Parmi les ombres rosées de ces deux bourgs, dans la douce ondulation de ses collines, et le bleu profond de sa mer, cette terre discrète ouvre sur nos pas le rêve miraculeusement intact de Shelley, Pétrarque et Montale, le mystère de la parfaite harmonie d'un chant à l'unisson entre l'homme, sa mer et sa terre.

Mars-2014-0020.JPGC'est cela le Golfe des Poètes, le Golfe de La Spezia. Coincée entre la roche et l’eau comme la quille d’un navire, avare d’espace et de terre, la Ligurie des Cinque Terre et du Golfe des poètes est une région restée intacte et mystérieuse. C’est une enclave de beauté, un concentré d’Italie, une terre pour contemplatifs.

Mars-2014-0031.JPGMars-2014-0003.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

« La beauté de ce lieu nous paraissait irréelle par son propre excès… Nous étions pris dans une sorte d’enchantement ». C’est avec ces paroles que l’écrivain anglais Mary W. Shelley décrivait, en 1822, la magnifique baie de La Spezia, en Ligurie, une destination incontournable du Grand Tour si cher aux intellectuels britanniques du XIXe siècle. De lord Byron aux époux Shelley, de George Sand à Virginia Woolf et Virgile, les « poètes » de toute époque ont chanté la beauté de ce coin paradisiaque.

Mars-2014-0037.JPGLa végétation, dense de chênes verts et d’arbousiers, nous rappelle qu’on est bien au cœur de la Méditerranée, cette mer habitée par les dieux et célébrée par les poètes depuis des millénaires. Tellaro doit son caractère à une petite place sur laquelle se trouvent plusieurs commerces et à son centre historique qui embrasse complètement la falaise. Des étroites artères sous voûtes quasiment continuelles et connectées entre elles, débouchent sur la mer, sur la petite place qui fait face à l’embarcadère.

Mars-2014-0042.JPGAutour de la petite église, élevée sur la falaise à pic sur la mer comme un navire près à prendre la mer, s’élevèrent les maisons, serrées les unes contre les autres. A Tellaro, la route s’arrête sur la petite place : au delà, les rochers sur la mer protègent l’intimité des grandes plages, sauvages et pures, dites "spiaggioni", auxquelles on accède par la mer à travers les services créés à ce propos.

Mars-2014-0044.JPGMars-2014-0047.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sur la Riviera della Liguria, le village multicolore de Tellaro près de Lerici, est un très vieux village au bord d’une falaise qui a inspiré de nombreux artistes et poètes. Il est d’ailleurs situé dans le Golfo di poeti, golfe des poètes. Tellaro a obtenu la distinction «Borgo tra i cento più belli d'Italia» et ainsi compte parmi les 100 plus beaux villages de tout l'Italie.

Mars-2014-0046.JPGOn pénètre dans le petit bourg en passant à travers une porte du XVe siècle. Les ruelles, typiques de la Ligurie, rappellent les carruggi, les étroits passages qui font le charme de la ville de Gênes. Une rare harmonie se dégage des éléments architecturaux, comme les arcades en pierre, parmi les plus photographiées et peintes de la côte. L’écrivain anglais David Herbert Lawrence choisit de s’installer provisoirement, sur les hauteurs de la baie Ligure.

Mars-2014-0061.JPGL’auteur de L’Amant de Lady Chatterley s’attendait à rencontrer dans cette « alcôve de pirates de deux cents âmes » rien moins que « Jésus dialoguant avec ses disciples ». Je vous emmène maintenant dans un endroit qui ne vous laissera pas de marbre !

Située au Nord de la Toscane, la ville de Carrare donne sur la mer Ligure avec, à l'arrière-plan, le massif montagneux des Alpes Apuanes encore bien enneigées en cette fin de mois de Mars.

Mars-2014-0064.JPGDe loin, on croirait des glaciers. Mais plus on s’approche, plus ça se précise : ces montagnes zébrées de pistes d’un blanc éclatant sont … en marbre ! Pour en savoir plus, en route pour les sommets. Pur, translucide, blanc laiteux parfois veiné de gris, le marbre de Carrare a fourni un matériau d'une exceptionnelle valeur dans l'édification de monuments et le travail de la sculpture au fil des siècles. Tous les plus grands châteaux de France, de Versailles à Chambord, de Fontainebleau à Amboise ont été construits avec le marbre de Carrare.

Mars-2014-0071.JPGLe marbre de Carrare demeure incontestablement le plus beau, d’une pureté exceptionnelle. Pour ces raisons, de nombreux sculpteurs l’utilisent, tout comme Michel Ange autrefois. L’extraction de 500 à 700.000 tonnes de marbre par an a métamorphosé les collines en amphithéâtres, noyés dans un nuage couleur de lait aux heures de travail. Globalement la masse de marbre « que l’on peut extraire » en amont de Carrare a, selon les experts, une surface de 67 km2 et un volume de 60 milliards de mètre cubes. 

Mars-2014-0418.JPGDéjà exploitées sous le règne d'Auguste (63 av. JC), les carrières renferment des vestiges archéologiques encore visibles à ce jour et témoignent de la production de marbre depuis l'Antiquité; la connaissance de ce site remontant à 2500 ans. Dès le début du XIIIe siècle, le travail du marbre prit une part importante dans l'embellissement des villes : palais, places, églises, sépultures etc... En 1505, Michel Ange habita face au Duomo de Carrare et passa plusieurs périodes dans la montagne pour choisir le marbre du tombeau commandé par le Pape Jules II, il avait auparavant sculpté son David à Florence.

Mars-2014-0419.JPG20140325_115044.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En amont de ces réalisations artistiques, il faut aussi considérer le travail éprouvant de milliers d'ouvriers depuis des siècles. L'extraction se fit d'abord au burin et au marteau dans les fentes naturelles du matériau. Les blocs dévalaient en chute libre des pentes dégagées de toute végétation et se brisaient en arrivant dans la plaine. Vint alors l'utilisation de la "lizza" : sur une pente garnie d'un "chemin" de troncs de bois savonnés à main d'homme glissait un berceau où étaient placé le bloc, le tout guidé par câbles et cordes.

AVRIL-2014-0423.JPGCette méthode nécessitait une main d'œuvre importante soumise au risque perpétuel d'accidents graves. L'avènement du rail remplaça l'utilisation des chars à bœufs et améliora le transport, mais la dénivellation de la voie ferrée était telle que ce moyen fut abandonné au profit d'une rotation de camions accédant aux différents sites par un tunnel creusé dans le marbre de la montagne.

AVRIL-2014-0428.JPGLes blocs sont à présent découpés par les moyens les plus modernes et amenés à Carrare par un lacis de routes impressionnantes. Il y a trois grands bassins à visiter : Torano, Fantiscitti et Colonnata. Colonnata a également laissé son nom à une préparation de lard remontant à l'an 1000 et destinée traditionnellement à l'alimentation des carriers. Ce lard salé et parfumé d'arômes divers dégusté en fines lamelles sur un pain un peu chaud fait le délice de milliers de touristes assistant à la Fête du Lard le second dimanche suivant le 15 août. Une fois que vous l’aurez goûté, vous ne penserez qu’à une chose : en rapporter pour faire durer le plaisir.

AVRIL-2014-0431.JPGPremière ville à l'Ouest de la Toscane, Carrare nous libère des nombreux tunnels en venant de Gênes. Elle offre un paysage riant mais rappelle par le stockage des blocs et plaques de marbre des deux côtés de la route que, là haut, dans la montagne tailladée, le rouge du sang des hommes s'est souvent mêlé à la blancheur du marbre. Nullement tournée vers son passé, Carrare produit et exporte ses marbres dans le monde entier.

AVRIL-2014-0435.JPGA noter : tous les 2 ans de juin à septembre se déroule à Carrare la Biennale Internationale de Sculpture, dédiée aux artistes de haut niveau. Une dernière petite info, la capitale mondiale du marbre est jumelée avec la capitale mondiale des parfums. Grasse et Carrare jumelée dans l'excellence !

20140327_161148.jpg

 

                                DIAPORAMA DE LA BALADE


  
Repost 0
Published by BIKER06 - dans ITALIE

Articles Récents