Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 avril 2010 7 11 /04 /avril /2010 08:53

photos-2010-0251.JPG
C’est au début du XX siècle que l’histoire de Cap d’Ail, alors simple quartier de la commune agricole de la Turbie, s’est accéléré. C’est le Baron de Pauville, figure de la bourse,  fondateur du « Petit Niçois », qui le premier donna au Cap d’Ail à partir de 1879 son véritable essor. Après 1880, lorsque la route de Nice à Monaco fut définitivement ouverte à la circulation, Cap d’ail vit sa notoriété grandir considérablement et son patrimoine s’enrichir, par de nouvelles opérations nées du Tourisme.

photos-2010-0215.JPGphotos-2010-0241.JPG

 
Ainsi, de la fin du XIXème siècle jusqu’à 1940, Cap d’Ail connaît une période faste. Des personnages illustres de la politique, de la finance, de l’industrie et de la littérature s’y rencontrent. Certains, conscients de la valeur montante de la  station balnéaire, y font construire de somptueuses et magnifiques villas. C’est la période des Frères Lumière, de Cécile Sorel, de Colette, des Princes Russes exilés, de Sacha Guitry, suivis après 1945 de Greta Garbo et de Winston Churchill tout ceux qui on créait la légende de la Cote d’Azur.

photos-2010-0203.JPGla plage de la Mala , la recompense aprés des centaines de marches d'escalier

Comme je vous l’ai dit dans le résumé d’accueil sur l’article, la balade est préférable d’être faite en Mars, Avril ou même Mai, car la douceur printanière favorise une promenade plus agréable que lors des fortes chaleurs de l’été. Premièrement parce que c’est moins pénible pour rejoindre le sentier des douaniers qui longe les falaises avec un dénivelé important puis deuxièmement parce qu’il y a très peu de monde pendant cette période ….

photos-2010-0235-copie-1.JPGphotos-2010-0254.JPG

 


















Comme pour le sentier des douaniers à Mandelieu la Napoule, le Cap d’Antibes ou bien celui de Saint Jean Cap Ferrat, il est conseillé de ne pas l’emprunter par forte houle, les panneaux sont suffisamment explicites en plusieurs langues pour s’y conformer et ne pas prendre de risques inutiles.

photos-2010-0219-copie-1.JPG

Ensuite, vous allez entreprendre l’une des promenades les plus fabuleuses le long de la mer bordé d’une végétation tropicale et de fastueuses villas comme celle des Funambules » construite en 1904, appartenant dès 1911 à Sacha Guitry illustre auteur et acteur,  qui laissera une œuvre considérable : 119 comédies,  53 volumes publiés,  21 films réalisés. Il a également sculpté 3 bustes de Jean Renoir. Continuez le sentier et laissez vous transporter par le bruit de la mer se jetant sur les rochers.
Au détour d’un rocher au Cap Mala, peu après la Plage Mala se dévoilera devant vos yeux, une vue somptueuse de la Côte d’Azur, du comté de Nice, de la principauté de Monaco et de l’Italie.

photos-2010-0242.JPG

Vous passerez devant  l’Eden résidence, anciennement « hôtel  Eden »  bâtisse monumentale construit en 1892, dans un parc de 5 ha pour Charles-Alfred-Léon Nicolle propriétaire en 1881 du journal le Petit Niçois. Sur votre gauche en remontant de quelques pas vous découvrez la villa d’un des frères Lumière, Auguste, construite en 1902. Mais la particularité du cap d’Ail comme celui du cap d’Antibes et de Theoule, ce sont ces roches et ses rochers volcaniques.

photos-2010-0246.JPG

Le volcanisme de Cap d’Ail est contemporain de celui d’Antibes, Villeneuve-Loubet et Grasse. Les datations effectuées au cours des années 80 montrent une fourchette qui s’établit à l’ère tertiaire entre 35 et 20 millions d’années.
Cette phase volcanique est donc légèrement antérieure ou synchrone à l’ouverture du bloc Corso-Sarde, évènement tectonique majeur ayant amené la séparation puis la dérive d’une partie de notre région qui formera plus tard la Corse et la Sardaigne.
Le volcan du Cap d’Ail ne se voit pas puisque celui-ci est au font de la mer au large du Cap.

photos-2010-0211-copie-1.JPGdes centaines de cactus et de figuiers de barbarie dans les falaises


Ce volcan peut être rapproché dans son fonctionnement des volcans andésitiques des Antilles, dont les dynamiques sont attestées par l’observation des vestiges encore en place. En poursuivant le chemin vers la plage Marquet, vous pourrez observer la présence de calcaires recouvrant les restes volcaniques, ces calcaires proviennent du plissement alpin et se sont éboulés au cours de l’ère tertiaire.

photos-2010-0247.JPGl'eden residence


Vous pourrez observer des blocs de différentes tailles et couleurs, d’aspect plus ou moins arrondis, certain dépassant un mètre. Il s’agit d’andésite, roche volcanique qui doit son nom à la Cordillère des Andes où elle a été décrite la première fois.Les falaises sont parsemées de milliers d'agaves, de figuiers de barbarie ,de cactus de toutes sortes, de yuccas ou de genets.

photos-2010-0253.JPGphotos-2010-0256.JPG

 


















Le sentier des douaniers du cap d’ail est donc une balade idyllique dans tous les sens du terme, on associe géologie, histoire et beauté naturelle. La plage secrète de la mala face aux grottes sous marine est une pure merveille, mais qu’il faudra mériter pour y accéder car le nombre d’escalier pour y descendre par la falaise est impressionnant. Vous imaginez la remontée ……

                     DIAPORAMA DE LA BALADE


Partager cet article

Repost0
Published by BIKER06 - dans NOS BALADES
17 janvier 2010 7 17 /01 /janvier /2010 20:37

novembre-2009-0029.JPG
le plateau de la Malle au dessus de Grasse à 1300 metres

Tout le monde parle de la neige, chaque blog nous fait découvrir ses photos personnelles dans la poudreuse. Et moi, pauvre malheureux que je suis, je ne peux même pas vous en montrer quelques une. Sur le littoral azuréen, nous ne sommes pas privilégiés par cette joyeuse situation en hiver. Alors aujourd’hui lundi 11 janvier,pendant que les trois quarts de la France est sous la neige, j’ai pris la moto et j’essaye de me rapprocher le plus possible de celle ci .
novembre-2009-0013.JPG
la chapelle de Cabris , j'apercois la neige sur les hauteurs

Oh ! Ne vous attendez pas à voir d’aussi belles photos comme tous mes amis bloggeurs ont pu le faire, cette fameuse neige, je ne l’ai vu que de loin. J’ai du monter jusqu'à 700 mètres d’altitude pour en voir un peu sur les cimes des montagnes Grassoises. Alors, je me suis fait une raison !! Je ne pourrais absolument pas rivaliser avec vous. C’est avec la mine désappointé que je me suis décidé à vous faire voir autre chose. Je n’ai pas voulu être défaitiste à ce point, alors je vous montre les petits villages qui se trouvent à proximité de Grasse avec en toile de fond par moment quelques petites plaques de neige.
novembre-2009-0022-copie-1.JPG
vue panoramique de la place sur le lac de Saint Cassien 

L’hiver de la cote d’azur n’est pas aussi beau que celui de la région Parisienne, de l’Alsace, de la Bretagne, de la Picardie et même d’Avignon …… Il y a ce mimosa qui commence à fleurir, les orangers et les citronniers qui font plier les branches et même du raisin qui n’a pas été récolté par ses propriétaires , il n'y a rien de gelé …. Oui ! Je vous le dis, ce n’est pas terrible comme situation ….
novembre-2009-0104.JPG
orangers à spéracédes le 11 janvier 2010

Bon ! Commençons par la première visite de mon itinéraire en partant de la cité des parfums sous un soleil …. Moyen. La région forme un ensemble ou s’accrochent les villages perchés, ou les collines d’oliviers ondulent nonchalamment jusqu'à la mer. Ici la langue de nos ancêtres est toujours pratiquée par une population soucieuse de conserver et de transmettre son identité.
novembre-2009-0044.JPG
place Mirabeau à Cabris , on voit un peu quelques plaques de neige

Cabris*  (prononcé le s) est un vieux village fièrement dressé sur son piton (de toute manière, ils le sont presque tous dans les Alpes Maritimes) adossé aux prés-alpes qui domine le panorama grandiose de la cote d’azur (du cap ferrât à Toulon), les iles de Lérins, l’Esterel, le lac de Saint Cassien  et par matin très clair (pas cette fois ci) la Corse ! C’est l’un des plus beaux balcons de la Cote d’Azur. Le village  s’est construit autour de son château féodal de l’an Mil, son aspect actuel est le reflet de sa réédification vers 1500, après la peste noire, mais en grande partie détruit à la révolution, un panneau devant l’entrée nous apprend tout cela.
novembre-2009-0079.JPG
grappe de raisin sur un balcon de Cabris 11 janvier 2010 

Les vestiges du château sont tout de même visibles à partir de la place principale, qui porte le nom de Mirabeau. En effet celui-ci avait pour habitude de venir voir sa sœur épouse du marquis de clapiers Cabris. De nombreuses chapelles se trouvent sur la commune, bastion des moines de Lérins. Le village accueillit aussi de nombreux artistes et penseurs comme résidents. On pense tout de suite à Antoine de Saint Exupery, André Gide, Albert Camus, Marcel Pagnol, Jean Marais. La cote d’azur est rempli de ses résidents prestigieux et Cabris n’en est pas le moins achalandé pour cela.
novembre-2009-0055.JPG novembre-2009-0069.JPG
promenade dans les ruelles de Cabris 

Malgré les 600 mètres, la douceur du climat permet à un des palmiers le plus haut en altitude de croitre. J’aperçois un peu de neige sur le plateau de la Malle qui se situe aux alentours de 1200 mètres d’altitude.
Cabris, c’est le bien être assuré à quelques kilomètres de Cannes. Un lieu de prédilection pour ceux qui veulent être propriétaire sur la cote d’azur à des prix raisonnables.
novembre-2009-0047-copie-1.JPG
place du chateau

Toujours Ok pour continuer ??  Allez, on se rend à Spéracedes (ne prononcer pas le s) maintenant ….. Drôle de nom pour un village, car en langue ligure celui-ci veut dire » s’approcher à travers »
Spéracedes** est le village des moulins à huile car dans la région des milliers d’oliviers font la fierté de nombreux propriétaires. L’huile d’olive étant ici considérée comme l’une des meilleures de France et est classé en » AOC olive de Nice ». L’ancien Moulin à huile Doussan laisse voir une roue à eau de 11 m de diamètre. Dommage que ce soit fermé le lundi lors de mon passage. Le département compte une trentaine de moulins à Huile tous en activité.
novembre-2009-0100.JPG
le vieux lavoir communal

On continue la route vers Saint Césaire sur Siagne. La neige se rapproche mais est tout de même encore trop loin ….
Juché celui la aussi sur son piton rocheux, le village offre un splendide panorama sur les prés-alpes de Grasse et sur les collines de l’Esterel et des Maures.
novembre-2009-0208.JPG
le village de Saint Cezaire sur la falaise surplombant la riviere Siagne

Le village surplombe la rivière qui s’insinue à travers les barres rocheuses qui alternent avec les restanques ou subsistent les anciennes oliveraies. Saint Césaire est suspendu sur des falaises verticales de plus de 300 mètres, ce qui rend le village très impressionnant pour le visiteur qui arrive par la vallée de la Siagne.
novembre-2009-0186.JPG
des milliers d'oliviers dans des parcelles de pierres seches

Vieux village de l’époque Gallo-Romaine, il subsiste de nombreuses traces. Celui-ci était appelé « le grenier de César » tant les domaines agricoles étaient nombreux. Une des curiosités est un ensemble de 9 puits romains couverts, creusés en plein champ, autour d'une importante source qui a alimenté le village en eau potable jusqu'en 1870.Quatre puits sont couverts d'une voûte hémisphérique et comportent un bâti d'environ 2 mètres de diamètre, percé d'une ou deux ouvertures rectangulaires. Ces puits sont alimentés par une nappe phréatique très stable, dont le niveau ne baisse que d'un mètre en été.
novembre-2009-0147.JPG
les puits Romains de Saint Cezaire

La région est aussi surtout connue pour être l’une des plus intéressantes en spéléologie. Il y a 6 millions d'années nait les grottes de Saint Césaire, royaume inégalé de l'imaginaire et du merveilleux. Découverte grâce au coup de pioche providentiel d'un agriculteur en 1890, elle allie une richesse exceptionnelle en concrétions à des formes fantastiques d'une surprenante beauté.
novembre-2009-0158-copie-1.JPG 
l'endroit est bien sur clôt , j'ai du faire les photos bras en l'air , site dangereux.


Le visiteur découvrira les paysages souterrains spectaculaires d'un univers grandiose. Un peu plus loin c’est la grotte de la baume obscure que tout passionné du monde souterrain ce doit de visiter un jour dans l'un des plus grands site karstique d'Europe.
Mon itinéraire touche à sa fin et je rentre tout doucement à mon « at home » sans avoir pu vraiment vous montrer la neige. Je sais !! Ce n’est pas terrible comme balade hivernale, faite en plus avec un froid effroyable d’à peine une douzaine de degré….  on ne peut pas tout avoir, c’est bien connu ! Je continuerai à admirer vos photos. Merci pour le partage ….

novembre-2009-0113.JPG novembre-2009-0124.JPG

2 anecdotes sur les villages de :

* A Cabris lors de l’été 1972, s’installe dans le prés du village, le « Johnny Circus » Un concert que je ne pouvais manquer pour rien au monde.

**Antoine Cresp de Saint Cézaire se distingue au coté de l’Amiral de Grasse et participe activement à l’indépendance des états unis avec Lafayette et Rochambeau.
novembre-2009-0216.JPG

la riviere Siagne

                        DIAPORAMA DE LA BALADE

Partager cet article

Repost0
Published by BIKER06 - dans NOS BALADES
16 novembre 2009 1 16 /11 /novembre /2009 15:47
L’Esterel est un massif montagneux volcanique de faible altitude, situé sur le bord de la Méditerranée près de Cannes. C’est l’un des boucliers qui protège la Cote d’Azur des vents (mistral) ou des froids qui descendent par la vallée du Rhône.

Est-ce que les natifs de cet El Dorado, qu’on appelle la Côte d’Azur, se rendent compte vraiment de la splendeur du décor, qui les entoure ?
Je vous ai déjà parlé de la ferveur, de la beauté du site, des paysages magnifiques, de ce ciel si bleu…… de la route de la corniche d’or que je préfère faire en automne ou en hiver, de la mer en contrebas, où paressent de petits bateaux blancs ou multicoles sous le soleil méditerranéen, reflétant un ciel d’un bleu intense. Je disais donc ! Que parmi les insolites de la Cote d’azur, je vous avais déjà parlé de la Pagode de Fréjus dans un précédent article et puis tout d’un coup je pense à Françoise du site Mare Nostrum qui comprendra bientôt pourquoi avec la suite de cet article ou bien encore celui de Fethi du site entre Alpes et Aurés. Tout les deux connaissent bien la region dont nous rendons hommage .
Une vue sur les iles de Lerins (a gauche fort royal)

Je me décide donc avec mon Harley Davidson de me promener vers Theoule sur Mer pour aller à la rencontre d’un mémorial. Puis dans un vallon dominé par les mimosas, les fougères et les yeuses, sur une route en balcon de la partie orientale de l'Esterel. A travers les pins maritimes et les chênes lièges, j’emprunte le chemin  qui serpente parmi un maquis luxuriant, au sein duquel on peut reconnaître tous les arbustes caractéristiques et odorants, typiques de la Mare Nostrum. Les arbousiers pullulent en petits éléments éparpillés parmi les lentisques.

 






















Le memorial de Notre Dame d'Afrique à Theoule sur Mer

Le soleil rend, bien sûr,  plus odorant ce dernier et sa sœur la myrte, qui à cette époque ne présente pas sa petite fleur blanche si gracile. Mais ses feuilles disputent à celles du lentisque le droit d’enchanter mes narines. Ça et là, les touffes de thym et de romarin apportent le vert-gris de leurs petites feuilles à la somptueuse harmonie des couleurs de ce maquis de rêve.
Les pins parasols ajoutent le vert profond de leurs aiguilles. La nature, le maquis, les odeurs, tout y est ! Les rochers grandioses affichent cette rutilante couleur rouge propre à l’Esterel. Oui ! Je le dis …. On se croirait bel et bien sur le continent Africain. Enfin ! J’arrive à l’endroit voulu …. Dès le sommet atteint, j’apercois la fameuse statue. Le « chef d’œuvre »  est fait de ferraille rouillée et ne mesure pas moins de 12 mètres de haut. Le socle est entouré d’un fossé à parois verticales, qui est ornées de centaines de plaques céramiques, portant le nom et les villages natals des disparus d’Algérie honorés par les leurs et qui est devenu un  Mémorial  au sens propre du terme.
 

 























Cette œuvre temporelle et spirituelle unique est le seul mémorial érigé sur le continent européen dédié à 150 ans dé vie chrétienne en Afrique du Nord. Des milliers de noms sont scellés sur le Mémorial sous la protection de Notre Dame d’Afrique et qui rappellent tous ceux et celles qui ont pris une part dans l'œuvre civilisatrice de la France en Afrique du Nord.
 les montagnes de l'Esterel en arriere plan

Par contre la vue offerte à la statue est incomparable. Sur plus de 180°, le panorama comprend, la ville de Cannes paresseusement alanguie au bord d’une mer d’huile, les Îles de Lérins avec le château des moines de Saint Honorat, dressé au ras des flots, et de  l’autre côté les crêtes flamboyantes de l’Estérel, dont le rouge des rochers avec le ciel azuréen d’un bleu somptueux, sans aucun nuage en ce mois de mi Novembre s'harmonise magnifiquement.
 

La mosquée Missiri à Frejus

Je continue ma route pour aller voir une autre curiosité faite en la mémoire des natifs d’Afrique.

Édifiée entre 1928 et 1930, la Mosquée Missiri est une réplique réduite de la mosquée soudanaise de DJENNÉ (actuel Mali). Elle a été construite à l'instigation des soldats de l'Armée Noire qui, après la première guerre mondiale, ne sont pas retournés dans leurs pays. C'est ainsi davantage un symbole culturel plutôt qu'un véritable lieu de culte.
Il s'agit d'une réplique exacte de la mosquée de Djenné au Soudan, construite pour les tirailleurs sénégalais présents à Fréjus à cette époque. Le visiteur peut contemplez la mosquée de l'extérieur, en effet celle-ci ne se visite pas. Les tirailleurs venus d'Afrique construisirent au camp de Gaïs cette mosquée inspirée de celle de Djenné, dans la moyenne vallée du Niger.
L'initiative en reviendrait au capitaine Abdel Kader Mademba, appuyé par le colonel Lame, alors commandant d'armes. Plus qu'un lieu de culte (la majorité des tirailleurs étant alors animistes et non pas musulmans), il s'agissait avant tout de construire un monument prestigieux, objet de fierté pour les tirailleurs sénégalais, et de recréer une ambiance propre à guérir le " mal du pays ". Construit en béton armé, peint en ocre rouge et propriété du ministère de la Défense.
Elle est classée monument historique depuis 1987. C'est le musée des Troupes de Marine de Fréjus qui est chargé de sa garde.

Ce sont 2 lieux presque inconnu du grand public que je viens de vous dévoiler sauf bien sur pour les anciens d’Afrique du Nord qui participe de temps en temps a des festivités commémoratives…. L'Automne et l'hiver sont les meilleurs moments sur la Cote d'Azur pour faire des randonnées agreables sous un soleil et une temperature douce loin de la foule des touristes pendant l'été. C'est la periode que je conseille d'ailleurs ! Ma prochaine balade sera de vous faire découvrir le Pic de l'Ours et le Mont Vinaigre dans le massif de l'Esterel.....

                  DIAPORAMA DE LA BALADE


Partager cet article

Repost0
Published by BIKER06 - dans NOS BALADES
28 septembre 2009 1 28 /09 /septembre /2009 06:56

La région de L’Hérault et de l’Aude est une région que nous connaissons assez bien puisque nous y avons fait plusieurs balades précédemment, notamment quand nous avions été invités au château Saint Martin de Graves prés de Pézenas pour découvrir le vin de Johnny Hallyday. Puis vers Clermont l’Hérault , le lac du Salagou , le cirque de Mourèze et ses rochers dolomitiques et chaotiques ou encore Béziers et les 9 écluses de Fonseranes sans oublier le tunnel du Malpas et bien sur l’extraordinaire cité de Carcassonne.
 Seulement voila, il y a toujours quelques endroits à découvrir et le cap d’Agde n’est pas une priorité ; comme toujours, nous préférons découvrir l’arrière pays plutot qu’un littoral somme toute assez banal. Après un petit déjeuner à notre magnifique chalet du camping Oltra, nous partons à la découverte d’un village classé dans le très officieux site des « plus beaux villages de France ». La cité de Minerve dans le Minervois nous attends à bras ouvert après une traversée de son vignoble….
























Entre Cévennes et Montagne Noire, la cité de Minerve s’élève sur un éperon rocheux qui domine les gorges de la Cesse et du Brian. Les ponts naturels de la vallée  en font un site géologique d’exception. Porteuse de l’empreinte  de la Préhistoire, Minerve est surtout connue par le siège qu’elle subit en 1210 lors de la douloureuse croisade contre les Cathares. Capitale historique du Minervois, elle est désormais l’une des portes prestigieuses du Parc Naturel Régional du Haut-Languedoc. Au cours d’un week-end ou d’un séjour prolongé comme nous l’avons fait à l’occasion du rassemblement Harley du Cap d'Agde, prenez le temps de découvrir cette terre d’histoire, de déguster les vins AOC, d’apprécier les saveurs de ce terroir et de rencontrer ceux qui l’habitent lors des diverses manifestations qui émaillent la saison. (des vendangeurs tres sympa)
Minerve et le Minervois sont riches d’un patrimoine naturel floristique, faunistique, paléontologique et paysager exceptionnel. Les causses qui s’étendent autour de Minerve sont couverts de garrigues hautes et basses et de vignes. Entaillés par les vallées de la Cesse et du Brian, ils font partie des paysages remarquables du Minervois. Le site géologique de Minerve est l’un des plus surprenants du département de l’Hérault et reste un but de visite incontournable.

 








Ce site d’exception est né d’une histoire géologique mouvementée et d’un incroyable travail de l’eau qui, si elle est peu visible en période estivale (la cesse qui passe devant le village était sèche), a laissé son empreinte dans le paysage. L’éperon rocheux sur lequel s’est établie la cité médiévale résulte de la confluence de deux rivières, au débit irrégulier: La Cesse et le Brian. Celles-ci ont formé des canyons étroits qui ont fait du site une forteresse naturelle .
La Cesse a en particulier contribué à rendre ce site unique en créant les « Ponts naturels »: sorte de tunnels percés dans le causse, les Ponts naturels sont une bonne illustration des formations karstiques typiques des régions calcaires. Il est possible de traverser ces véritables cathédrales souterraines en période estivale, lorsque la Cesse a disparu et c’était le cas lors de notre visite... Site d’exception mais fragile, l’environnement de Minerve est aujourd’hui protégé au titre de plusieurs mesures de classement. Il ne tient qu’à nous d’en prendre soin.
Les vignerons de Minerve produisent et élèvent des vins d’Appellation d'Origine Contrôlée rouges, blancs, rosés à partir de cépages traditionnels. Pour les rouges et rosés: les cépages de base sont le Carrignan, le Grenache, le Mourvèdre et la Syrah auxquels on peut associer le Picpoul Noir et le Cinsault. Les sols sont caillouteux et arides et leur exposition en coteaux permettent des vins charpentés, ronds, fruités, se bonifiant au long des années.
Capitale historique du pays minervois, cette petite commune accueille chaque année plus de 300 000 visiteurs. Trouvant dans le tourisme et la production de vins de qualité les deux piliers de son activité. La région est aussi recommandé pour ses sites historiques et la, les Free Riders en sont friands.

Au XIIème siècle s’est développée dans le sud de la France une religion chrétienne différente du catholicisme : le catharisme. Cette nouvelle croyance basée sur le christianisme mais très critique vis-à-vis du catholicisme s’est rapidement propagée dans toute l’Occitanie. Le pape Innocent III pour contrer ce mouvement décida de lancer la croisade contre les Albigeois. Cette croisade se doubla rapidement d’une guerre géopolitique entre les seigneurs du Nord et les seigneurs occitans.
Les tribunaux de l’Inquisition achevèrent le travail des nombreux sièges et bûchers contre les cathares. Bien que le catharisme fût éradiqué, il est un des symboles de la tolérance, de la liberté et de l’ouverture d’esprit de la culture occitane. Il a laissé son empreinte sur ce territoire et son identité.
Aujourd’hui, il  reste quelques  vestiges de cette histoire. Les châteaux, abbayes et musées du Pays Cathare sont devenus les symboles de ce combat ; les châteaux ayant servis de refuges aux cathares et subis de nombreux sièges, les abbayes ayant pour fonction de renforcer la position catholique et de soutenir la croisade. Les siècles passants, l’aspect de ses monuments a beaucoup évolué mais leur histoire reste à jamais attachée à la tragédie de cette époque médiévale.
Leur croyance était basée sur l’existence de deux mondes, l’un bon et l’autre mauvais. Le premier, le monde invisible dont les créatures sont éternelles, résulte de la création de Dieu le Père ; le second, le monde visible et corruptible, est l’œuvre du Diable. Introduits dans des corps de chair fabriqués par le Diable, des anges déchus sont devenus les âmes des hommes et des femmes.
Pour les cathares, le christ est uniquement l’envoyé du Père venu porter le message du salut aux hommes. Il n’est pas comme chez les catholiques le rédempteur de tous les péchés. Du coup, les cathares ne conservent qu’un seul sacrement, celui du consolamentum (consolation) ou baptême d’imposition des mains pratiqué par le Christ, le seul à apporter le Salut. Voila encore une balade bien instructive de nos belles régions Françaises  qui nous font vivre de splendides découvertes pour peu que l’on ne s’attarde pas trop aux stéréotypes du littoral. Dommage qu'il n'a pas fait aussi beau comme on l'aurait voulu, le temps etait à l'orage et quelques gouttes de pluie perturberont la beauté des paysages ....

                          DIAPORAMA DE LA BALADE


Partager cet article

Repost0
Published by BIKER06 - dans NOS BALADES
26 avril 2009 7 26 /04 /avril /2009 08:14

Apres un petit déjeuner majestueux au château Saint Victor et la promesse faite à nos hôtes de revenir les voir, nous reprenons la route en ce dimanche 5 Avril bien ensoleillé pour une balade qui va nous conduire à Lussan, aux Concluses, à Goudargues, à La Roque sur Cèze et aux cascades du Sautadet pour enfin reprendre la route du retour qui nous aura fait faire encore 330 km.
Lussan se trouve à 15km de notre lieu d’hébergement, c’est un village médiéval languedocien typique entouré de remparts sur un plateau dominant la garrigue.
Un château du XVe siècle ,des vestiges de l'ancien (XIIe siècle) au Verger ainsi que celui de Fan (XVIe siècle) situé en bas du village et ayant appartenu à la famille d'André Gide jusqu'en 1920.
On visite le village par le chemin de ronde sur les remparts. Un vaste panorama s'offre aux regards : au loin les Alpes, le Mont Ventoux, les Cévennes, plus près le Guidon du Bouquet (626 m) et le Serre de Fons dominent une plaine où coule l'Aiguillon.
Comme à Uzès le passé historique de ce village est très mouvementé. Vers 1550, la Réforme touche Lussan, suivant en cela les choix souvent plus politiques que religieux des seigneurs. Les Audibert sont en effet dans le camp protestant, mettant leur petite garnison à disposition du roi de Navarre, chef de file de ce camp et qui deviendra roi de France sous le nom d'Henri IV. Avec Henri IV la paix était revenue, malheureusement tout va se gâter avec Louis XIV. Lussan va être un des premiers bourgs touchés par la répression contre le protestantisme, avant même l'acte de la Révocation de l’Édit de Nantes : Le pouvoir royal fait abattre le temple.

























La Révocation de l’Édit de Nantes est l'acte décisif qui bouleverse les mentalités et les comportements : Cévennes et Languedoc se soulèvent, Lussan est touché de plein fouet par la guerre des Camisards car la région du Mont-Bouquet devient rapidement un lieu stratégique de la résistance et de la révolte. C'est l'époque des dragonnades, des conversions forcées, avec leur cortège d'exactions. En octobre 1703 une bataille meurtrière se déroule aux pieds de Lussan entre les Camisards conduits par Cavalier et les troupes royales.
Nous continuons notre route aux concluses à 5 km de Lussan, ici les affluents méridionaux de la rive droite du Rhône découpent une région en un ensemble de plateaux calcaires pittoresques sur lesquels règne la garrigue. Ces rivières et leurs affluents  forment des gorges sauvages et souvent difficiles d'accès, telles celles de l'AIGUILLON qui s'ouvrent en combes au bord desquelles les villages et les hameaux se sont installés.
L'Aiguillon a creusé, dans le plateau calcaire, des gorges très étroites. La visite de cette beauté minérale n'est possible qu'en été, lorsque le torrent est à sec. C’est un défilé rocheux appelé "Les Concluses", du haut d'un belvédère, la vue plonge sur le défilé creusé de marmites de géants.
Au fond des gorges, on circule au travers des escarpements rocheux, séduit par le silence et la beauté sauvage de ce lieu. Situées à une quinzaine de kilomètres au nord d'Uzès, les Concluses de Lussan sont un site extraordinaire aux aspects désertiques et lunaires...  un défilé rocheux creusé au fil du temps patiemment et inexorablement, par l'Aiguillon, petit ruisseau à sec l'été, mais fougueux et impétueux en période de fortes pluies... Il est d'ailleurs recommander de ne s'y aventurer qu'en été et jamais seul... Du haut du belvédère la vue est époustouflante.

























Nous rejoignons Goudargues, par la départementale 23, la Venise Gardoise  voilà comment est surnommé le village. Les visiteurs prendront plaisir à s'installer à l'ombre des platanes centenaires, à déambuler dans ses ruelles paisibles, et se rafraîchiront à la fontaine bordée de parapets. Le village est sillonné par le canal aménagé des le XIIème siècle par les moines bénédictins. Il draine l’eau des sources qui émergent au cœur du village. Enfin, nous arrivons à la Roque sur Cèze village classé « Plus beaux village de France ».
Ce petit village médiéval est construit sur un piton rocheux près des Cascades du Sautadet, site classé en zone naturelle. Ces roches calcaires ont cinq millions d'années. Un château du XIIe siècle  et une chapelle dominent le tout. Des vestiges de rempart sont encore apparents, les ruelles sont pavées, les maisons toutes en pierres sont inondées de soleil.
La Cèze, rivière cévenole vient à ses pieds lécher les arches du pont médiéval étroit, classé monument historique qui enjambe la rivière de ses douze arches. A l'époque médiévale, il fut construit le pont qui enjambe la Cèze et qui est dénommé Pont Charles Martel.
Traits d’union entre les Cévennes ou elle prend sa source et le Rhône dans lequel elle se jette. Sur 470 mètres, la Cèze  a taillé avec violence des chenaux et des cavités qui finissent par se rejoindre et forment des crevasses dans lesquelles la rivière s'engouffre. Les éléments les plus spectaculaires sont les marmites de géants. Ce sont des cavités creusées dans le lit rocheux de la rivière par le mouvement tourbillonnant des galets. Cet ensemble est un site classé en zone naturelle exceptionnel mais aussi dangereux.
Sur un dénivelé de 8 à 10 mètres, le cours de la Cèze est ponctué de cascades bouillonnantes, de cavités alvéolaires creusées dans la roche appelées “marmites de géants”, contribuant à la singularité du site.

























Les cascades du Sautadet affichent une beauté délicieusement sauvage, un caractère volontiers trempé et une impétuosité qui titille la curiosité… avant qu'un panneau, planté à l'entrée du site ne refrène votre enthousiasme : celui de plonger dans l'une des “marmites” si attirantes, ou nager vers les tout aussi attractives cascades pour jouer les “naïades.
Le plaisir de vous promener sur ces Cascades du Sautadet au charme fou et riches en points de vue aussi spectaculaires qu'étonnants, comme seule la nature en fait, peut en créer est remarquable et enchanteur, proposant un spectacle en perpétuelle évolution et à la mesure du bruit, révélateur de la puissance du courant assourdissant !
Le recul que vous prendrez forcément en rejoignant le sentier ombragé (grâce aux pistachiers, oliviers sauvages, chênes, arbousiers...) vous apportera une fraîcheur bienvenue pour suivre le cours de la Cèze. Quant aux amateurs de vieilles pierres, ils seront bien inspirés d'aller arpenter les ruelles de la Roque, il est classé à l'inventaire des "Sites exceptionnels de France».

A partir de Bagnols sur Cèze, nous rejoignons de nouveau Avignon et la cité des papes et à nouveau nous déciderons de ne pas prendre l’autoroute pour rentrer sur Cannes et la Cote d’Azur, les journées étant plus longues avec des températures avoisinant les 25° ce week end nous pouvons finir cet itinéraire en retournant tranquillement par la route. Une belle balade et un tres bon week end !


                             DIAPORAMA DE LA BALADE 


Partager cet article

Repost0
Published by BIKER06 - dans NOS BALADES
22 avril 2009 3 22 /04 /avril /2009 06:52

Le château saint Victor est bâti à flanc de colline dans un parc aux arbres centenaires. Offrant à ses hôtes en quête de dépaysement de magnifiques paysages, il s’ouvre sur un panorama exceptionnel qui embrasse les Cévennes toutes proches, la plaine de Saint Quentin et la cité d’Uzès.

Les propriétaires accueillent leurs hôtes au château Saint Victor comme on reçoit ses amis : dans une atmosphère chaleureuse et raffinée, voyageurs de passage et fidèles clients y trouvent sérénité et dépaysement, convivialité et intimité.
Le parc accueille les promeneurs pour de tranquilles balades à l’ombre fraîche de ses futaies. La fraîcheur des intérieurs, l’harmonie des tentures et des couleurs, le soyeux des draps blancs et la douceur satinée des éponges laissent une sensation de bien-être.

Les salons et les chambres sont aménagés pour le plaisir et le confort de celui qui vient y goûter les délices de l’instant qui passe. Chaque chambre est différente et possède le nom de l’un des 19 petits enfants de la grand-mère des châtelains. L’hôtellerie est tenu en famille par les deux frères et belles sœur ce qui donne une atmosphère personnalisé et conviviale pour chaque client.

La Table d’Aude accueille ses convives près de son imposante cheminée sous des voûtes de pierre qui date du 17eme siècle. Elle s’ouvre sur une jolie terrasse de verdure aux recoins secrets qui appelle tout autant à la gourmandise qu’à la sérénité.
Le soir pour le déjeuner, une cuisine d’humeur y est proposée, mêlant classiques de la tradition familiale et produits du terroir, saveurs du sud et parfums d’ailleurs. Des produits bios achetés tous les matins au marché d’Uzès par le chef cuisinier et choisis avec soins vous fera découvrir un menu simple mais délicieux :

Velouté de carotte à la badiane, croûton de foie gras
Darioles de crevettes, vinaigrette de crustacés, fondue de poireaux
Noisette d’agneau en croûte de sel, risotto vert et poêlée de girolles
Tarte au chocolat
Le château, les terrasses et les jardins qui l’entourent constituent un cadre de charme parfait, Loin de toute ostentation, la véritable élégance du château  Saint Victor est de ne pas faire étalage de ses charmes : elle se laisse plutôt découvrir et savourer tranquillement au fil des jours. La vie, après tout, n’est-elle pas aussi faite de ces précieux moments de bonheurs qui la ponctuent si agréablement ?
































Le château actuel est bâti à l’emplacement d’un château plus ancien, qui date de la Renaissance (début XVIème siècle). Il a appartenu à la même famille, les » d’André de Saint Victor », de 1709 à 1875.Il a été partiellement détruit par la révolution et les républicains qui n’ont pas fait de cadeau aux nobles de la région.

En 1875, le dernier représentant de la famille, Egide d’André, vendit le château à Léonce Pascal.


















Le monument actuel est l’œuvre de Léonce Pascal, qui l’a restauré et agrandi (en rajoutant notamment la partie qui se trouve à droite de la façade principale) en employant de nombreux éléments de l’ancien château. Il a aussi créé le parc qui entoure le château et a sponsorisé la création de la route qui va d’Uzès à Saint Victor en acceptant que celle-ci passe à travers le parc : en contrepartie, la commune a alors accepté de prendre en charge la création de 2 passages souterrains, l’un à un angle de la terrasse principale et l’autre près de la piscine actuelle, qui mènent à la partie inférieure du parc.

Léonce Pascal a également fait construire la Tour de l’horloge    derrière le château, qui, aujourd’hui encore, sonne les heures de 7 heures du matin à 23 heures.

Léonce Pascal est né à Saint Victor et a fait sa fortune à Paris, en travaillant avec les frères Boucicaut, créateurs du 1er grand magasin à Paris, le Bon Marché qui existe encore aujourd’hui.


La petite histoire raconte que Léonce Pascal a accepté de reconnaître l’un des enfants naturels d’un des frères Boucicaut comme étant son propre enfant, pour éviter un scandale. Il aurait alors reçu pour cela une très grosse somme d’argent à l’origine de sa fortune et du rachat du château de Saint Victor.

A la mort de Léonce Pascal en 1923, le château a passé entre plusieurs mains, notamment celles de la famille qui créa la marque de sous vêtements masculins Eminence et dont l’usine est encore à Lunel près de Montpellier. En 1993, le château devint un hôtel-restaurant grâce à un nouveau propriétaire. C’est celui ci qui fit notamment construire la piscine, l’ancien tennis et qui fit aménager un terrain d’atterrissage pour hélicoptères.

Les propriétaires actuels ont acheté le château en janvier 2004 et il a été ouvert au public en juin 2004. Tout a été parfait, l’accueil de la châtelaine qui nous a fait visiter l’intérieur du château avec un petit historique de celui-ci, la chambre, le dîner du soir et le petit déjeuner furent excellent.

                      DIAPORAMA DU SEJOUR AU CHATEAU

Partager cet article

Repost0
Published by BIKER06 - dans NOS BALADES
19 avril 2009 7 19 /04 /avril /2009 18:20

Vous avez remarqué la veste rouge de Tristana assortie à la moto !

Départ vers 8 heures du matin en ce samedi 4 avril pour passer un week-end en amoureux dans le Duché d’Uzès qui se situe dans le centre du département du Gard. Nous empruntons tout le long la fameuse Nationale 7, en passant par les départements du Var, des bouches du Rhône et du Vaucluse pour arriver en Avignon vers 11 heures et rencontrer une bloggeuse de la cité des Papes. Les jours précédents nous nous étions convenu d’un RDV/Apéro dans le centre ville d’Avignon, puis ce fut finalement un déjeuner qui aura lieu pour faire plus ample connaissance.

























La demoiselle en question se nomme « Tristana » c’est son nom de scène sur la toile mais cette charmante et jolie jeune femme n’est pas triste du tout, elle est ravissante et très conviviale. Une rencontre que nous avons énormément apprécié Soso et votre serviteur. Apres pleins de « coucou » de la main pour se dire au revoir à travers la fenêtre de sa voiture et nous de notre moto, nous prenons la direction du Pont du Gard et plus spécialement du village d’Uzès auquel nous voulons faire une visite avant de rejoindre le château/hôtel dont nous avions pris réservation.
Ce pays de l’Uzege est une terre d’abondance pour les sens et l’esprit, c’est un peu pour cela que nous avons réservé en ce lieu car l’endroit dégage un sentiment de calme et de sérénité avec un charme inaltérable quelque soit la saison. Nous avons eu souvent l’occasion de découvrir ce département en moto. Nimes, le pont du Gard, la bambouseraie d’Anduze, les Bisons de Lanuejols, nous connaissions tout cela. Par contre les alentours d’Uzès nous n’avons fait que passer.
Uzès est une cité de caractère. Toute la région présente des villages fortifiés qui semble vouloir dire que son passé fut mouvementé. Des similitudes à mon comté de Nice car nous avons le même ennemi, ce  « Louis XIV » qui fit beaucoup de mal de partout ou il passa avec ses amis du Vatican. Cette fois ci ce sera pour persécuter les Huguenots., vous savez ces protestants Français dont je vous ai raconté l’histoire sur leur exode Américain. Et dire que ce pitre se surnomma le roi soleil !
Reste qu’Uzès est une ville chargé d’histoire comme en témoigne ses monuments et son architecture exceptionnelle.

























En 1632, le Duc d’Uzès est premier Duc de France, le Duché est situé au cœur de la ville et appartient toujours à la famille Ducale qui y séjourne depuis prés de 1000 ans. Labellisé ville d’art et d’histoire, la ville est aujourd’hui forte d’une renommée internationale et l’on se déplace des quatre coins de la planète pour arpenter ses rues et admirer son patrimoine. Ce sont aujourd’hui 41 hectares de la ville qui sont classés « secteur sauvegardé » selon les modalités de la loi Malraux. Autant vous dire que les 8500 habitants de cette localité ont tout loisir de se réjouir.

























Apres avoir arpenté les ruelles anciennes de la cité, nous avons visité le jardin médiéval au pied du château. Ce jardin est un herbier vivant fait de plantes qui soignent, qui sauvent, qui protege, qui renouvellent, qui consolident mais aussi qui teignent ou qui sont empruntées pour le textile comme le chanvre, le lin, la soie, l’ortie. En sortant du jardin vous êtes convié à une dégustation d’un breuvage fait à base de citronnelle et de réglisse. Faut aimer !!!
L’Uzege est une terre étonnante par sa richesse et sa culture autant que par la force de ses traditions. Voisine de la Provence, des Cévennes et de la camargue, l’Uzege est un pays baigné de lumières imprégné des influences méridionales et habité par l’accent qui chante. Les vignobles produisent des vins excellents notamment le Tavel que j’ai pu gouter lors du dîner au château. Elégant et puissant c’est l’un des meilleurs rosés de France. Les oliviers sont nombreux et produisent eux aussi une très bonne huile d’olive. La poterie est un art ancestral qui c’est développé à saint Quentin depuis le néolithique et se poursuivra au moyen âge et de nos jours.
L’uzege est aussi une terre de gastronome et de produits du terroir d’une qualité remarquable. Ce petit coin du Gard est lieu de rencontre entre la charcuterie des cevennes, le toro de Camargue et le poisson de méditerranée. L’huile d’olive, l’ail, le thym, la sarriette, le laurier, le romarin assaisonnent les plats largement inspirés de la cuisine méridionale. Le diamant noir (la truffe) sur le marché d’Uzès fait le bonheur des grands chefs étoilé. Le chef du restaurant «  la table d’Aude » dans le château Saint Victor me faisait part de sa tournée chaque matin au marché de la place aux herbes dans la ville pour choisir ses fruits, ses légumes et toute la marchandise pour sa cuisine. Un must de fraicheur et de produits Bio.

























Enfin ! Si vous passez par une boulangerie locale, gouter à cette viennoiserie appelée « Figatine ». C’est une brioche aux figues sèches confites, recouverte d’éclats de nougatine aux amandes et huile d’olive. C’est un régal ! On est bien dans le sud, c’est magique ………
Avec la visite des villages de Saint Quentin la poterie, de Saint Siffret et de Saint Victor des Oules, j’ai complété ma collection de villages de pierre, je peux maintenant rejoindre mes quartiers dans ma résidence châtelaine et pouvoir se détendre sur la terrasse aux arbres centenaires après une balade de 420 km . Un article que je consacrerais à cette demeure seigneurale auquel je suis tombé sous le charme avant de vous raconter la balade et l’itinéraire du dimanche.

A Suivre .......

                                 DIAPORAMA DE UZES

 


Partager cet article

Repost0
Published by BIKER06 - dans NOS BALADES
14 mars 2009 6 14 /03 /mars /2009 17:39

Les marches pour le Nirvana

Aujourd’hui, je vous emmène loin de la Cote d’Azur, Très très loin de la Cote d’Azur …
Non ! Je ne vais pas vous avoir une seconde fois comme je l’avais fait pour mon voyage en Russie avec la magnifique Eglise Orthodoxe de Nice.
Cette fois ci,  je vous emmène dans la province chinoise de la  Provence orientale ! hi hi hi.

Bon ! Je m’explique, en partant de Grasse  j’ai le choix, soit je tourne à gauche et je vais dans le comté de Nice, soit je tourne à droite et je vais sur la cote Varoise, ou alors je vais tout droit mais je dois laisser ma moto et prendre un bateau. Génial hein !
C’est facile de voyager comme cela ! C’est toute la particularité du Sud Est de la France, une diversité étonnante, pas seulement dans ses paysages mais dans sa culture cosmopolite et pittoresque à la fois.

































Le Bouddha parvenu à l'illumination et la cloche de Hué


Direction Fréjus, qui entre parenthèse est une ville avec de nombreux vestiges Romains comme ses Arènes et des fouilles archéologiques remarquables. Mais pour l’instant rendons nous à la pagode Hong-Hien.
Voila l’image insolite de l’extrême orient à seulement 1500 mètres du centre de Fréjus, représenté par la pagode de la Fière Race Lac-Hong jadis appelé pagode du camp Gallieni car tout proche du mémorial de l’Indochine.
Statue du Bouddha allongé

Construite en 1917 par des vietnamiens venus combattre aux cotés des Français pendant la première guerre Mondiale, l’ancienne pagode servait de refuge spirituel aux enfants du Vietnam éloignés de leur terre natale et de leur lieu de culte.
A présent transformée et embellie, elle reste toujours le témoignage vivant du contact entre deux civilisations, celle de la France et du Vietnam, et de la profonde amitié qui lie pour longtemps les deux peuples.

Construite sur les hauteurs de la cité ou la vue s’étend à la fois sur les monts des Maures et de l’Esterel avec pour horizon, la nappe bleue de la Méditerranée. La pagode comprend un ensemble de bâtiments entourés de statues imposantes et d’animaux sacrés. Encore une fois avec cette région de France, on approche le majestueux.





























La Tour de la paix éternelle

Les œuvres magnifiques dans la pagode ont été réalisées par l’association Franco-Vietnamienne, sous l’égide du Patriarche Thich-Tam-Chau président et chef suprême de l’ordre Sangha du Bouddhisme Vietnamien et soutenue par de très nombreux fideles résident dans les Alpes Maritimes et le Var.
L’accueil fut tout de suite chaleureux et l’une des nonnes après nous avoir souhaité la bienvenue n’hésita pas à me donner les réponses à mes nombreuses questions.
C’est que voyez vous ma connaissance de la culture Bouddhiste est tout à fait limité et j’ai tout de suite été repris quand j’ai prononcé le mot « Religion » La gentille dame me fera remarqué tout de suite que ce n’était point une religion mais une philosophie. Suis-je bête !
Je comprends mieux maintenant pourquoi cette « Philosophie » n’a pas engendré de guerres et de malheurs comme les ……. Euh …. Vous savez …. Ceux qui ont fait l’inquisition ou bien ceux qui continuent à faire des attentas au nom de leur Dieu !!
En rentrant à la maison, je vais vite m’empresser de lire le livre qui m’a si gentiment été offert par le patriarche des lieux.

































Donc ! Pas de prosénétisme religieux avec le Bouddhisme mais plutôt une façon de vivre, de penser, de comprendre que tout est impermanent. Effectivement cela me convient mieux car votre serviteur du web n’a jamais fait de la religion sa tasse de thé.
la Pagode Hong-Hien

Bon ! Je ne vais pas vous faire un historique de la vie de Bouddha, je vous en laisse le soin par vous-même d’aller voir cela sur internet, mais plutôt une visite du site. La pagode a été construite conformément à l’architecture traditionnelle du Vietnam. On rentre dans un parc ou se trouve plusieurs lieux spirituels comme la grande statue en bronze sculpté et fondu à Bangkok en 1979, haute de deux mètres et pesant 1500 kg. Puis la cloche haute de ses 2,50 m et de ses 2 tonnes. C’est la copie conforme de la cloche du temple de la dame Céleste de l’ancienne cité impériale de Hué au Viêt-Nam. Elle éveille les sens des vivants et guide les morts vers le chemin de la renaissance.

L'autel de la pagode

La monumentale statue du Bouddha allongé de 10 mètres représenté sur un trône de lotus stylisé baigne dans l’ombre des grands pins et des mimosas. Puis à coté du temple de la tour de la paix éternelle, nous trouvons un groupe de statues dominé par Bouddha prononçant son premier sermon aux 5 disciples. Enfin, nous arrivons dans la pagode principale, nous laissons nos chaussures à l’entrée puis nous nous avançons prés d’un grand autel richement décoré dit Autel des « Trois Joyaux » et de deux autels latéraux.

































Les mains jointes prêt du cœur, nous saluons nos hôtes puis comme pour continuer notre chemin de la spiritualité nous allons déjeuner dans le centre ville dans un très bon restaurant chinois qui propose un buffet à volonté pour seulement 11€. Le Nirvana !!!

Au passage je vous dirige aussi vers quelques sites de bloggeurs amis comme celui de Dany en Chine et celui de Ging & René résidant dans ce pays. Ou bien celui d’Agathe qui nous montre si souvent des photos de ses voyages en Asie et celui de Iris aux pays des fleurs. Ou encore celui de mes très bons amis Cambodgiens qui soutiennent l’association « Les enfants du Sourires Khmers »

DIAPORAMA DU SITE DE LA PAGODE DE FREJUS


Partager cet article

Repost0
Published by BIKER06 - dans NOS BALADES
1 août 2007 3 01 /08 /août /2007 08:49

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

13 Free Riders, oui ! Vous avez bien lu.

 

 

 

 

 « 13 Free Riders » ce chiffre a été voulu pour se rendre dans la vallée des sorcières.

 

13, un chiffre effrayant pour se rendre en moto dans un endroit réputé démoniaque.

 

Et vous croyez que l'on s'est fait des soucis, pensez-vous !! Nous les sorcières on les adore, on les préfère et de loin aux grenouilles de bénitiers. Une sorcières ce n'est pas ce que vous croyez avec un gros bouton sur le nez. Non Non !! ca, c'est les curetons et le » vaticon » qui vous les montre sous cet aspect. En vérité, nos Sorcières elles sont hyper sympas et très sexy et puis elles vous dépanneront toujours en cas de panne ou d'échec sentimental.

 

Allez un coup de baguette magique et la fille que vous convoité vous entraperçois comme le plus beau des héros. Et pour vous mesdames la bragette magiques augmente les centimètres. 

 

Bon dieu !! Je m'égare. Excusez-moi, je vais vous raconter en détail cette balade.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

9H Départ de Grasse pour Chris et Maryse, Pat et Soso ainsi que Serge, on récupère au péage d'Antibes Roro et Gigi, Jean Claude et Nadia. Pour finalement être au complet à La Turbie avec Bob, Eric et les 2 Cathy. On traverse Vintimille qui est plutôt calme. Normal ce n'est pas le jour du marché. Puis à la sortie de cette ville très exotique nous prenons la vallée de la Nervia en passant par Canporosso et Dolceacqua ou l'on peut admirer un magnifique pont  que surplombe un non moins magnifique château du 9 eme siècle.  

 

Arrêt café pour les uns et pipi pour les autres (les femmes bien sur !!)

 

La particularité des toilettes femmes du bar de Dolceacqua c'est de pouvoir y aller  3 à la fois.

 

Un chiot et 2 chaises. L'une fait ses besoins les 2 autres la soutiennent. (Voir photo). Etonnant !!

 

 

 

 

 

Puis nous traversons les villages perchés d'Isolabona, Apricale, Perinaldo, Pigna pour remonter le col de Langan et se retrouver dans cette étrange vallée au coeur du parc de L'Argentera l'équivalent italien de notre Mercantour. La route très étroite surplombe des précipices entre les massifs montagneux à plus de 2500m. Une mauvaise manoeuvre et le plongeon est assuré.

 

 

Le panorama est à la fois magnifique et terrifiant, nous arrivons bien dans l'antre des sorcières.

 

Celle-ci, en arrivant sur la place de Molini di Triora nous accueille comme si elle n'avait vu plus personne depuis des années. Elles nous font découvrir toutes leur mixture, fabrication artisanale assuré. Une spécialité : un breuvage fait avec la bave des escargots, pur produit maison. Une sorte de Grappa à 50° puis, nous remet des dessins d'une sorcière sur un chopper. Elles prétendent, nous avoir vus arriver dans le fond du bouillon de leur marmite.

 

Nous ressortons avec des fioles plein les bras. Elles sont très fortes pour faire du business.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous allons au restaurant le « Santo Spirto » et bien sur !! Les patronnes sont les mêmes Sorcières.

 

 

 

 

Apres un repas gargantuesque que je vous expliquerai plus bas, Nous montons au village principal pour visiter le musée Ethnographique et de la sorcellerie. C'est un village médiéval presque désert, les quelques habitants que nous rencontrons, faisaient le signe de croix au passage de nos moto.

 

Les ruelles sont lugubres, le soleil ne filtre pas beaucoup à travers les voutes et les passages caverneux.

 

Il faut dire que l'histoire de ce village est terrifiante. Soumise à d'effroyables martyrs, les pauvres femmes étaient contraintes à confesser des fautes innommables. Luigia Brassetti, l'une des dernières sorcières torturées dans les prisons de Gènes reste encore en mémoire des grand-mères du village.

 

 

 

 

 

Plusieurs sorcières   de Triora ont maintenant pignon sur rue et peuvent vendre leur potion ou des petites poupées à leur effigie sans aucune aiguille et avec beaucoup d'amour.

1 er ALBUM  DE VINTIMILLE A SAN REMO EN PASSANT PAR LE MAGASIN DE LA SORCIERE


 

2eme ALBUM TRIORA LE VILLAGE DES SORCIERES


 

 

Partager cet article

Repost0
Published by biker06 - dans NOS BALADES
30 juillet 2007 1 30 /07 /juillet /2007 10:52

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

     

 

 

Le restaurant le Santo Spirito est tenu par des sorcières de Molina di Triora et celui-ci est devenu une véritable institution non seulement dans toute la vallée mais aussi dans les provinces de la Ligure et du Piémont. Ouvert depuis 1897 il est tenu de mère en fille depuis des générations. En plus d'être un restaurant celui-ci est un véritable musée d'objet de l'antiquité et de l'époque de l'inquisition. Vous trouverez de tout en parcourant la grande salle.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les photos des sorcières, mais aussi une collection de vieilles radios et des documents qui prouvaient que la partie hôtelière de l'établissement servait de maison close. Tous les tarifs de l'époque sont affichés !

 

Le menu est gargantuesque. Evité de manger la veille et vous ne mangerez pas le soir non plus.

 

Pour 28 € vous aurez tout d'abord un apéro de votre choix : Martini, Pastis, Kir, Whiskie etc. 

 

Sur la table joliment décoré, des bouteilles de vins blanc, rouge, rosé, d'eau gazeuse et naturelle sont posés et tout cela à volonté. Nous commençons ce qui s'appelle les antipasti en Italie : une pichade,beignets de fleur de courge farcie, la panisse, cuisse de grenouille, gratin dauphinois, tartine de fromage de brebis, Oeuf en gelée et legumes,pains à la tomate, raviolis au pistou, spaghettis aux champignons. Chaque antipasti était servi l'un âpres l'autre dans les assiettes.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Puis vint les plats principaux : les escargots en sauces pimentés et la daube de sanglier. Oui oui ! Vous devez manger les deux !!

 

 

Pommes frites, fromages, des assiettes de tartes à la groseilles-myrtes ; panier de Pommes, poires, prunes, sorbet de pommes, café et limoncello en digestif.

 

Non ! Vous ne rêvez pas, ce restaurant existe bel et bien et cela se trouve en Italie dans les provinces de la ligure et du piedmont ou la gastronomie est tout un art. Les lenotre, bocuse ou chibois peuvent aller se rhabiller car les sorcières de Triora vous font exploser la panse  mais qu'est ce que c'est bon !!!! Tout cela servi avec une gentillesse que l'on ne retrouve pas sur la French Riviera. Un tel restaurant en France et, beaucoup de restaurateurs se feraient du souci.

 

L'arrière pays de San Remo à Cuneo(coni) regorge de restaurants de ce genre même si celui-ci est vraiment exceptionnel.

 


 

Nous nous sommes aperçu que nous avions nous aussi des Free Riders Sorcières.

Elles râlent tout le temps, elles sont jamais contentes, elles font mal a manger.

Elles ont toujours envie de s'arrêter faire pipi, elles ont souvent mal à la tête.

Si on devait les bruler sur le bucher, il n'y en resterait pas beaucoup.

Je vous présente donc !! Ces free Riders sorcières.

 

 

 

Angela Maria

L'initiatrice

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cat-Gigi-Nadia-Maryse-Cathy,Soso

Partager cet article

Repost0
Published by biker06 - dans NOS BALADES

Articles Récents