Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
8 juillet 2009 3 08 /07 /juillet /2009 20:51

Si vous avez l’occasion et la chance un jour de voir ce jolie village qui est Cannes, surtout n’oublier pas de relever la tête et de regarder les façades des immeubles Cannois, vous y découvrirez des balcons tout à fait insolites et de jolies demoiselles ne cachant absolument pas leurs magnifiques attributs. Au risque de me faire sanctionner par la censure et peut-être par OB lui-même, je me lance dans un article des plus coquins !! Hi Hi Hi
Cannes est une ville qui peut se visiter à pied car à échelle humaine et tout à fait réalisable pour le plus petit des randonneurs.
Les premiers seins nus apparurent bien avant le début des années 1960 sur les plages de Cannes ou de Juan les Pins :
Des 1882, des femmes exhibaient leurs attributs sur les immeubles de Cannes. C’est déjà à cette époque presque des années folles que les Cannois purent voir pour la première fois des sculptures montrant ce que tout le monde cachait à l’époque en France profonde ou pas profonde du tout......
Mais Cannes à toujours été une ville innovatrice,libre et festive. L’œuvre du sculpteur Cannois Ernest Pellegrini fit quand même grand bruit. Ces cariatides n’étaient pourtant que les reproductions de sculptures antiques, à l’image de celle que l’on voit sur le baldaquin de l’Erechtheion ou sur l’acropole d’Athènes.
Il est d’usage d’appeler atlantes les statues d’hommes et cariatides celles de femmes. Les atlantes font référence à atlas, dieu qui portait le monde sur ses épaules.
Les cariatides, elles doivent leur nom aux femmes de Caryes, ville de Grèce dans le péloponese.S’étant alliés aux perses lors des guerres médiques, les habitants de cette ville furent exterminés par leur compatriotes.
Leurs femmes furent réduites à l’esclavage et condamnées à porter de lourds fardeaux. Voila pour la petite histoire et pour l’explication du terme cariatides. Il faudra attendre 1954 pour de nouveau connaître le mini séisme d’une exhibition pareille à Cannes !
























Sur le bateau, une jolie starlette Simone Silva (de son vrai nom Simone de Bouillard) qui est une actrice franco-égyptienne née en 1928 au Caire, badine avec les photographes. Tous réclament une séance de pose. « Vous faites ce que vous voulez à condition que je sois photographiée avec Bob » lance la jeune femme.
Bob ? c'est :  « Robert Mitchum ! » La star immense de la Rivière Sans Retour au coté de Marylin Monroe en cette année 1954.
Pendant le déjeuner, alors que « Bob » se laisse tenter par quelques verres de rosé du domaine de Bellet  bien frais, la starlette pose déjà sur les rochers. A la fin du repas, les photographes poussent le bel Américain vers le rivage. Robert Mitchum se laisse faire et se trouve bientôt aux côtés de la jolie jeune femme, court vêtue et d’humeur joyeuse.
Les photographes la provoquent : « Enlève le haut ! » Alors, très spontanément, Simone Silva ôte le haut de son maillot et découvre sa poitrine. Instinctivement, pour la protéger, Robert Mitchum enlace la starlette, pressant ses seins nus contre lui. Les photographes jubilent ; les paparazzis sont chauds bouillants, ils l’ont, leur photo scandaleuse ! la croisette subie un veritable tsunami et la nouvelle se propage du suquet au palm Beach , de la bocca à la croix des gardes, de Vallombrosa à la Californie. Cannes est en ébulition ! Lerins l'ile aux moines recoit une onde de choc.
 Mais on est en 1954. En Amerique, nous n’en sommes pas encore au libéralisme Cannois. Le soir-même, aux Etats-Unis, une véritable croisade se met en place pour empêcher Robert Mitchum de travailler. On parle même de ne plus envoyer de films américains à Cannes. la France est un pays de pervers et de libertins. Quant à Simone Silva, les ligues féministes ne tardent pas à se dresser contre elle, brisant définitivement sa carrière. Dépressive, elle se suicidera peu après. Par contre la légende de Cannes venait de prendre une ascension vertigineuse et verra sa popularité définitivement consacré dans le monde entier... Cannes la ville de tous les pêchés ? la " sin city" Francaise...... la ville ou j'ai vu le jour !

Repost 0
Published by BIKER06 - dans PROVENCE & PAYS NICOIS
14 mai 2009 4 14 /05 /mai /2009 08:52

A un moment ou à un autre sur mon blog, je devais vous raconter l’histoire du « héros des deux mondes ». Mais, vous parlez de Jousè Garibaldi est une entreprise importante. Pas insurmontable bien sur ! Car ce personnage Niçois à fait l’objet de biographies à travers le monde plus que conséquentes et il suffirait de copier tout simplement l’article sur Wikipedia ou bien l’un des livres/documents que je possède sur l’histoire du Comté de Nice pour écrire le mien. Mais je vais tout simplement reprendre le compte rendu écrit par Eric Eratostène pour son film documentaire sur « Jousé » en le complétant personnellement par moment et à ma façon.















C'est le 2 Juin 1882 que Giuseppe Garibaldi s'éteint à Caprera, l'île Sarde sur laquelle il s'est retiré, après une vie si riche et mouvementée qu'elle ressemble davantage à celle d'un héros de roman, qu'à celle d'un personnage historique.
Cet homme au destin  romanesque est né à Nice. Nice, une ville ambiguë. Française ? Italienne ? Sans doute les deux, mais elle revendique avant tout son identité Niçoise**, Nissarde. Une ambiguïté qui n'est pas sans rappeler celle de Giuseppe Garibaldi, partagé dès son plus jeune âge entre l'éducation de l'instituteur et celle du curé. Un homme qui s'est battu pour la République et au côté du Roi, qui fut pirate et Général, qui s'est vu deux fois condamné a mort et quasi sanctifié ; un marin dont l'état civil mentionnait la profession d'agriculteur.
Mais ce qui caractérise le mieux Garibaldi, c'est cette soif de liberté, d'indépendance et d'ouverture. Il ne s'est jamais laissé enfermer dans un camp ou un autre, mais s'est toujours engagé pour les causes qu'il pensait justes. Cet improbable mélange d'intrépidité et de naïveté, d'engagement et d'indépendance, de rêve et d'action, est le fruit d'une vie riche et trépidante, aventureuse.
Trop méconnu du public français, Garibaldi jouit d'une grande popularité dans sa ville natale. Derrière l'image stéréotypée d'une ville de villégiature pour riches retraités, il y a la réalité des Niçois, ceux pour qui la ville n'est pas qu'un décor aux effluves californiennes. Pour eux, l'esprit de Garibaldi est bien vivant, et leur cœur est resté fidèle aux idées avant-gardistes de ce visionnaire.


















Il a laissé une empreinte indélébile sur la ville et ses habitants. Personnage oublié de l'histoire française (comme l'Amerique Française), Garibaldi continue à déranger les bien-pensants et à inspirer les idéalistes.
A Nice, poètes, artistes, écrivains, comédiens, ont tous à un moment ou à un autre été inspirés par le geste et les idées de cet illustre Niçois. Je vous conseille d’ailleurs de découvrir cette Nice méconnue, où se mêlent l'ici et l'ailleurs, le passé et le présent, la fiction et la réalité… mais où prédomine en permanence le " pantaï ", le rêve, une notion essentielle de la culture Niçoise et de l'histoire garibaldienne.

De l'autre côté des Alpes, dans le pays auquel Nice appartenait (Royaume de Piemont/Sardaigne) avant son rattachement à la France le 14 juin 1860, Garibaldi est un héros national. Artisan de l'unité italienne (le Risorgimento ), il est considéré comme le père de la nation.
Sa libre pensée demeure une source d'inspiration pour une large partie de la jeunesse Italienne.
En mars 1860, il est élu député de Nice. Le 15 avril, Nice devient française. Garibaldi démissionne de son mandat ne pouvant se faire à l'idée du « troc de Nice ». Ce qui ne l’empêche pas en 1870, de mettre son épée au service de la France lors de la guerre franco-allemande. Les 25 et 26 novembre, avec ses deux fils, Ricciotti et Menotti, à la tête de 10 000 tirailleurs français de l’armée des Vosges. Il remporte une victoire à Dijon.
















 
En février 1871, Garibaldi est élu, à l'Assemblée nationale française comme député de la Côte-d'Or, de Paris, d'Alger et de Nice. À Paris, il arrive en quatrième position derrière Louis Blanc, Gambetta et Victor Hugo. Il décline pourtant ses mandats, blessé par l'accueil de la nouvelle majorité monarchiste de la Chambre, ce qui entraîne la démission de Victor Hugo de son propre mandat en signe de soutien. Garibaldi à toujours rejoint ce qui lui semblait juste. Il meurt à Caprera le 2 juin 1882 avec le regard intentionnellement tourné vers Nice. Le "héros des deux mondes" n’a jamais oublié sa cité natale. Et s’il existe un mythe garibaldien dans la péninsule, le garibaldisme niçois se traduit par une multitude d’anecdotes, de souvenirs de famille, d’objets qui révèlent un véritable culte pour les Niçois d’aujourd’hui. Du port au cimetière, du château où est enterré maman Rosa, de la maison où le proscrit se cacha à la place qui porte son nom, Jousè est toujours présent parmi nous...
En parcourant les innombrables  biographies de cet homme, on a souvent l’impression d’être plongé dans un roman picaresque. A une époque où voyager était extrêmement difficile, il a parcouru le monde dans tous sens, depuis l’Australie et l’Asie jusqu’au Brésil, l’Uruguay, l’Argentine, le Pérou, New York (On peut trouver une statue de lui au Washington Square Park dans le centre de New York)  l’Afrique et la Chine. Dans un monde agité de multiples événements politiques et sociaux, il s’est engagé dans de nombreux combats, toujours au nom de la liberté, de l’indépendance, du bien-être de ses contemporains et des générations futures. Il est aussi l’homme de la gauche populaire et anticléricale française héritière de la Révolution de 89.


















Le plus remarquable est qu’il n’a jamais dans toutes ses actions, cherché à obtenir de bénéfice personnel. C’est sans doute cette polyvalence et cette soif immense de liberté qui rend cet homme si fascinant. Le » héros du monde » en somme !!
  

On ne rappellera jamais assez le rôle joué par Garibaldi et ses descendants aux côtés de la France, en 1870-71 à Dijon, en 1914-1915 en Argonne et en 1940-45 dans la Résistance. Le souvenir de Sante Garibaldi*, petit-fils de Giuseppe, Mort pour la France en 1946 des suites de sa déportation à Dachau. Sa fille Annita Garibaldi Jallet accueillit avec une grande émotion  la pose d'un médaillon à l'effigie de son père, sur le socle de la statue de Joseph Garibaldi, aux côtés de ceux de Bruno et Costante, tous deux Morts pour la France en 1914 et 1915. La France qui oublie parfois ses vrais héros*.















Garibaldi a dit « Je lègue mon amour pour la Liberté et la Vérité ; ma haine du mensonge et de la tyrannie ». Soyons, nous, Niçois les porteurs de cette flamme. Fuoura estrosi e sarkozy
*Le 4 juillet 1946, à Caudéran, dans la banlieue de Bordeaux, s'éteignait Sante Garibaldi, petit-fils du Héros des Deux-Mondes, des suites de sa déportation dans les camps de la mort, notamment au Lager de Dachau, entre 1943 et 1945. Il avait déjà combattu au service de la France en 1914-1915 en Argonne, où deux de ses frères, Bruno et Costante ont trouvé la mort. Émigré en France après la prise de pouvoir par Mussolini, il s'engage dans la Résistance après l'armistice de 1940. Son action pendant la guerre et sa déportation par la Gestapo lui valent d'être déclaré "Mort pour la France" et de se voir décerner, à titre posthume, la cravate de Commandeur de la Légion d'Honneur.














La France nous a arrachées à notre pays, au moins qu’elle soit fière de l’acquisition qu’elle a faite …….. !!

* A mon pére "Jean Germain Giordano" Ancien de la 1er Armé Française 2e DB Membre de Rhin & Danube.Medailles de Guerre, Croix de Guerre, Chevalier de la legion d'Honneur, Croix de la liberation Rhin & Danube, Medaille d'or du travail.

     LIVRES & BIOGRAPHIES SUR GARIBALDI

 



    


    


**Je voudrais faire une mise au point  sur des idées fausses, et la plus énorme….c’est quasiment une des plus grosses âneries que l’on puisse entendre sur Nice c’est : Nice était italienne ! Attention ! J’aime beaucoup nos amis italiens d’ailleurs les patronymes Niçois sont à consonances du pays de Dante, mais il faut remettre les choses dans le bon ordre et à leur place.
Cette affirmation est complètement fausse, dire que  Nice était italienne sous-entend que Nice à appartenu à l’Etat italien et que les Niçois avaient la nationalité italienne est une grossière erreur commise par ceux qui ne connaissent pas l’Histoire de Nice. La raison principale à cela est que l’Italie en tant qu’Etat est né le 17 mars 1861 (tiens donc le jour de la Saint Patrick), soit un an après que Nice soit devenue (malgré elle) française en 1860 !
Bon après il y a le fameux coup « on parlait italien à Nice, donc elle était italienne »….Certes ont parlé peut-être italien à une époque où elle était langue officielle. Mais réduire une nation à une langue est réducteur…. En Belgique on parle en partie français, comme dans une partie de la Suisse, pourtant on ne leur à jamais dit qu’ils étaient français, ça marche aussi pour Nice d’ailleurs en ce qui concerne le français. De plus comme je l’ai dis dans la phrase du-dessus, l’Italie exista en tant qu’Etat qu'a partir de 1861.
Il suffit de se renseigner sur l’Histoire de Nice pour  vous rendre compte par vous-même que dire « Nice était italienne » est archi-faux.

Merci touplen per vautre capissadou

Repost 0
Published by BIKER06 - dans PROVENCE & PAYS NICOIS
11 mai 2009 1 11 /05 /mai /2009 15:36

Joyau médiéval perché au milieu d’un écrin de verdure, qui date de 154 avant J-C, Biot domine des collines couvertes de mimosas et d'oliviers. Idéalement situé entre Nice et Cannes, la visite de ce village à travers ses rues et ruelles est un véritable voyage provençal chargé d'histoires : le Portugon, le Cul de sac, la Calade des migraniers, Lei Croûtons, place de l'airette, le Rondon, rue des Orfèvres, place de la Catastrophe (où 2 maisons s'écroulèrent le soir du 12 juin 1898), place des Arcades (bordée des deux côtés par des galeries s'ouvrant en plein cintres ou en ogives dissemblables).

On ne peut se lasser d'admirer de très belles portes, des voûtes, des perspectives d'une rue à l'autre, escaliers en demi-arche, pierres sculptées, cadrans solaires, pavages de galets...Tout cela vous avez pu vous en rendre compte dans mes 2 précédents articles sur la fête des templiers (Art 1  & Art 2 ). Mais surtout, Biot a su préserver une qualité de vie et une identité hérité de l’histoire et de l’artisanat de création.
























 
La venue d’artiste tel que Fernand Leger, dont le musée se dresse au pied du village, et l’installation des verreries de Biot ont apporté une dynamique artistique que l’on retrouve dans de nombreux ateliers et artisans Biotois. Biot a obtenu pour ses verreries artisanales le label « Entreprise du patrimoine vivant ». Un patrimoine composé en particulier d’un savoir faire rare unique en France renommé et ancestral reposant sur la maitrise technique traditionnelles.

C’est grâce à Eloi Monod, ingénieur céramiste, Fidel Lopez un verrier et un jeune souffleur Raymond Winnowski que le verre à Biot prendra toute sa dimension internationale.

 Si la tradition du verre en Provence est millénaire, à Biot, tout a commencé en 1956, date à laquelle la verrerie de Biot a crée le verre bullé.
Les verreries de Biot ont réussi à maitriser la bulle, à l’emprisonner entre deux couches de verres, faisant ainsi d’un défaut (la bulle) une qualité : le verre bullé.

L’âme des verres de Biot repose dans ses bulles, chaque verre est unique.

Le verre n’existe pas sans son maitre verrier. Chaque création nécessite une présence, une attention particulière. Le maitre verrier est un magicien qui exploite les secrets de la terre et du feu pour créer le verre.
Il est aussi un artisan et un grand artiste : l’originalité d’une démarche, un sens inné des volumes et des surfaces et une créativité en constant éveil.

Les « gamins » ou apprentis verriers sont embauchés à la verrerie de Biot entre 16 et 18 ans. Ils suivent ensuite un cycle de formation qui les amènera en 8 ou 10 ans par 7 grades successifs à celui de maitres verriers.

Autour des fours, règnent la division des taches et la hiérarchisation des gestes spécialisés avec le gamin, l’aide, le verrier, le maitre verrier, le porteur à l’arche et le compositeur.
























Voyons ensemble chacune de ces taches.

Les « gamins » sont formés par l’equipe, ils sont chargés de battre les cannes et apportent le pontil toute la journée mais réalisent la dernière pièce de la journée pour apprendre à la faire du début jusqu’ a la fin.

Les aides : cueillent le verre et façonnent la paraison jusqu’ a la mise au pontil.

Le maitre verrier maitrise tous les outils et sait réaliser tous les modèles. Il est donc chargé d’ouvrir les piéces, de façonner les cols, de poser les anses, les cordons.

Le porteur à l’arche est chargé de déposer les pièces terminées par les maitres verriers dans l’arche de recuisons.
Le compositeur : réalise la composition et doit assurer son enfournement.

Mais d’autres métiers sont nécessaires aux verreries de Biot comme le responsable de production qui entretient les fours de fusion, de réchauffe ainsi que l’arche de recuisons.

Le ferronnier qui fabrique et entretient les outils, les cannes, les ciseaux, les moules.

Le menuisier qui réalise les moules et les outils en bois dont la palette, la mailloche, la rouquette ou castagnette.
La verrerie de Biot a été à l’origine d’un véritable courant en faveur du verre et son école est la meilleure de France.

A l’heure d’aujourd’hui, la marque « Biot » est devenue une marque notoire et fait partie du club très fermé et très réduit des marques notoire comme : Rolls-Royce, Lacoste, Louis Vuitton ….  Vous avez donc compris qu’ici le « Made in China » est proscrit !
                                                   

Si vous passez par Biot, n’hésiter pas à visiter le hall des verriers de la verrerie de Biot qui est libre d’accès, vous y verrez les maitres verriers dans leur travail. Enfin une visite à l’écomusée du verre et la galerie internationale du verre s’impose. Sans risque de me tromper, je peux vous conseiller des artisans verriers comme Rafael Farinelli et  Robert Pierini qui sont d’immenses artistes et vous recevrons dans leurs ateliers avec convivialité.
Biot est aussi un fief historique de la poterie. En 1470, le roi René qui contrôlait alors la Provence a offert ces terres abandonnées à quelques dizaines de familles venant de Ligurie. La majorité des membres de ces familles s’est investie dans la production de jarres en terre cuite en profitant des ressources locales en argile, silice, pierre réfractaire et bois. Ces poteries possédaient des qualités nécessaires à la conservation de denrées alimentaires et à leur transport par voies fluviales ou maritimes.
Jusqu’à la fin du XIXe siècle, la production de poteries n’a cessé d’augmenter faisant ainsi la renommée du village. Puis, la jarre concurrencée par les récipients métalliques, le marché de la poterie a peu à peu décliné. La concurrence de Vallauris a également joué un rôle dans ce déclin. Aujourd’hui plusieurs artistes potiers ont investi le village et se consacre à de la poterie d’art sans atteindre bien sur la renommée de son illustre voisine »Vallauris ».Biot un autre village « Best of » des Alpes Maritimes.

                              DIAPORAMA VERRERIE DE BIOT


Repost 0
Published by BIKER06 - dans PROVENCE & PAYS NICOIS
3 mai 2009 7 03 /05 /mai /2009 06:41

La tradition potière de Vallauris remonte à l´Antiquité. Grâce à l´argile de qualité exceptionnelle fournie par le sous-sol, on y a fabriqué des vases en terre depuis des siècles.

La fabrication de la poterie prend de l´extension avec le développement des voies de communication.
Les marmites et poêlons étaient chargés sur des charrettes qui partaient sur les routes de Provence et du Comté de Nice, et même jusqu´à la célèbre foire de Beaucaire.

Puis ce furent des bateaux à voile, des " tartanes " qui venaient s´approvisionner sur les plages de Golfe-Juan.
Les poteries étaient chargées en vrac protégées par du mauvais fourrage, des feuilles de fougère, des joncs …
Ces tartanes partaient pour Marseille, pour l’Algérie et même pour l’Espagne.
A partir de 1860, la construction de la voie ferrée reliant Nice à la France et au-delà facilita grandement le commerce (le train entra pour la première fois en gare de Golfe-Juan en 1862) et, dès lors, les usines se multiplièrent.
Ce n'était plus des industries artisanales et même familiales, mais de véritables usines qui forcèrent les petits fabricants à former des consortiums, des formes de coopératives.
Mais l'arrivée de matériaux tel que l'aluminium écarte la poterie de sa fonction culinaire.
Puis, dès le début du XXe siècle la poterie d´art fit son apparition sous l´impulsion de la famille Massier, ce que l´on appela plus tard la Céramique, avec l´introduction d´émaux de couleur.
Les Massier sont une dynastie familiale de céramistes qui remonte au delà de la révolution française. En 1887, ils deviendront les fournisseurs officiels de la couronne d'Angleterre. Vallauris demeure un centre de poterie d’art et de pièces uniques au monde.
Mais c´est en 1946 avec l´arrivée de Pablo Picasso et son étonnante production céramique réalisée dans les ateliers Madoura donnent un nouvel essor.
En 1948, Picasso s’installe à Vallauris où il demeure jusqu’en 1955 avant de s’installer dans la villa de Notre de vie à Mougins. Celle la même ou mon père reçu le Don Quichotte en cadeau.
























La tombe de Jean Marais dans le vieux cimetiere de Vallauris

L´image de Vallauris comme centre de poterie culinaire cède définitivement la place à celle d´une ville d´art où de nombreux artistes et artisans viennent s´installer.
Jean Marais se retire à Vallauris où il pratique la poterie. Il y possédait un magasin où ses poteries étaient vendues. Il ouvre même une galerie d'art grâce à un couple d'amis potiers. Jean Marais meurt à Cannes le 8 novembre 1998. Il est enterré dans le petit cimetière de Vallauris, où il a passé les dernières années de sa vie.
Le travail du tourneur chez Genicia creation

Aujourd´hui comme hier, on trouve à Vallauris de la céramique d´art, des pièces uniques créées par des grands noms tels que : Capron, Collet, Derval Roy, Cappadonna, Musarra, Picault, Valentin, Boncompain et bien d´autres qui contribuent à maintenir le renom de la ville.
Mais attention comme toute ville célèbre pour ses spécialités la médaille à son revers, il c’est ouvert des magasins à touristes et des contrefaçons fabriqués le plus souvent en Espagne et même en Chine.
des heures et des heures à peindre les poteries

Ces boutiques possèdent toutes les mêmes collections et sont visibles par leur qualité médiocre à l’œil nu. Une véritable poterie de Vallauris à sa propre collection signé comme Genicia et Cappadona ou bien mon ami Michel Ribeiro ancien maire de Vallauris qui a ouvert un musée de la poterie et qui continue à travailler à l’ancienne. Ceux-ci ont tous le label du syndicat des artisans potiers de Vallauris garantissant l’origine totale de leur production.
La bonne humeur en famille dans l'atelier de Genicia

Patrick Cappadonna m’a ouvert les portes de son atelier avec son épouse, ils continuent la tradition des potiers de grandes qualités qui ont fait la réputation de Vallauris. J’ai pu voir en œuvre le tourneur et l’artiste peintre qui dessine les magnifiques collections. Le coup de cœur a été si fort que nous avons acheté la collection « Mimosa » pour un service de 16 couverts de chaque (assiette petite , grande et à soupe).
























Patrick Cappadonna me montre les fours


Un artisanat à l’ancienne avec un label « charte de qualité » pour des potiers qui perpétuent la tradition de leurs ancêtres Génois venus s’installer dans le département au 17eme siècle.
La collection Mimosa de la maison Génicia creations de Patrick Cappadona.
Voici le site de "Terriene" Créaterre est une bloggeuse qui fait elle meme de magnifique poterie. Je ne sauraus vous conseiller d'aller la visiter au plus vite. Ses assiettes "Geisha" valent le détour.

          DIAPORAMA DES POTERIES DE VALLAURIS

Repost 0
Published by BIKER06 - dans PROVENCE & PAYS NICOIS
29 avril 2009 3 29 /04 /avril /2009 18:29

Le Bar se trouve dans la zone des villages spectaculaires du pays Grassois aux alentours de ceux dont je vous ai déjà consacré un article comme Saint Paul de Vence, Gourdon et Tourrettes sur Loup. Le Bar sur Loup, village médiéval situé dans l'arrière pays grassois, par son authenticité, sa vue panoramique sur Gourdon, les Gorges et la Vallée du Loup, par ses curiosités, son église, ses vieilles rues où l’on ne circule qu’à pied, Le Bar sur Loup mérite une visite détaillée.
La vue sur Gourdon: village classé dans les "plus beaux villages de France" du village du Bar

Les maisons très anciennes, serrées les unes contre les autres autour du Château et de l’Eglise, forment un rempart toujours visible aux visiteurs.

 L'entree des gorges du Loup au bas du village

Village jumelé avec Yorktown-Poquoson (Virginie, USA) le Bar Sur loup est devenu célèbre par l’intermédiaire du comte François joseph de Grasse Lieutenant General des Armées Navales du Roi Louis XVI personnage illustre enfant du village né au château en 1722. Par la victoire navale qu’il remporta sur les Anglais le 5 septembre 1781, le Comte de Grasse rendit possible la capitulation de Yorktown assiégé par l’armée Franco-américaine sous les ordres de Washington et du lieutenant General Rochambeau.
Ainsi il acquit avec eux la gloire immortelle d’assurer l’indépendance des Etats-Unis d’Amérique. Il est le seul personnage non Américain des états unis à posséder encore de nos jours un navire de guerre Américain à son nom : l’USS COMTE DE GRASSE.

























Mais en ce week-end Pascal, le village du Bar ne fête pas son héros  mais celui d’un agrume qui apparu sur le bassin méditerranéen voila déjà XI siècle sous forme de bigaradiers et de citronniers. L’oranger est le symbole du Bar sur Loup, un oranger donne environ 12 à 15 kg de fleurs, certains arbres peuvent en fournir jusqu’à 30 kg…
Au petit jour (vers 5h du matin), la cueillette commence : hommes, femmes, enfants prennent des draps en toile de jute, des échelles et partent cueillir la fleur. On dispose les draps sous les arbres et l’on monte aux échelles faire la cueillette des fleurs, une à une pour ne pas les endommager.
 Ensuite toutes les fleurs sont regroupées, mises en sac pour être livrées par un courtier aux usines de parfumerie de Grasse, qui en distillent deux produits : l’Essence de Néroli pour la parfumerie et l’eau de Fleur d’Oranger pour l’alimentation en pâtisserie. Il faut environ 1000 kg de fleurs pour donner 1 kg d’essence. Les Alpes Maritimes est le département français où la distillation du Bigaradier est la plus importante.
Le paysage pentu de nos campagnes est composé de « restanques » ou terrasses en escaliers tenus par des murets de pierres sèches. Leur entretien est pénible mais au Bar sur Loup, on cultive intensément l’Oranger Bigaradier, grâce à son micro-climat particulièrement doux. Maintenant la spécialité culinaire du village, c’est le fameux Vin d’Orange que l'on peut trouver chez les commerçants du village, mais aussi de la confiture d’orange amère.
Tous les ans, pour le lundi de Pâques, la Fête de l'Oranger est l'occasion de présenter au public les traditions villageoises autour d'un éco-musée. C’est l’occasion de découvrir toutes les bonnes spécialités du terroir de la Provence Orientale, du Comté de Nice, du piemont et de la Ligurie.

























Mais la visite ne se résume  pas seulement à un détail gastronomique  car le village regorge de ruelles piétonnes, pittoresques et médiévales parsemé d’orangers, de citronniers, de ficus, de palmiers, et même de bananiers, les petits régimes de bananes sont en train de prendre forme.
L’Eglise paroissiale St Jacques le Majeur monument à la croisée des styles Roman et Gothique dont la construction se situe entre le XIII° et le XV° siècle abrite quelques chef d’œuvre de la peinture du XV° siècle puis le château  expose en ce moment les photos de René Ghiselli, ou bien faire le circuit des gorges du loup qui  bénéficient d'une voie de pénétration  permettant à l'automobiliste d'en découvrir aisément la beauté, ce qui en fait un pôle très attractif de la Côte d'Azur, de jolies cascades se jettent dans ses eaux turbulentes. Imprévisible et impétueuse en période de crue.

 






















Pendant ce temps, dans le village la fête bat son plein, les concours de vin d’orange fait par les habitants sont très serrés pour le jury ainsi que ceux qui concourent pour les gâteaux à l’orange. Puis tout d’un coup une grande exclamation monte parmi le public, c’est la Ciamada nissarda qui vient d’arrivée. Cette troupe du folklore Niçois est une véritable institution dans le pays.
 Les danses sont le reflet du caractère local, vif et colorées,  elles sont  l'image de la joie de vivre.  Outre les rondes de Mai, typiquement de  Nice,  certaines démonstrations   s'inspirent des  Fêtes  traditionnelles  ou  de légendes   du  Comté, La troupe à eu le privilège d’être classés  1er au concours international  des manifestations folkloriques dans le monde auxquels la Ciamada Nissarda a porté le sourire, les fleurs, le ciel bleu et le soleil de Nice, en représentant la France.
la farandole typique du folklore Nicois

Aujourd’hui, ils ont danse tout simplement en l’honneur de la victoire Niçoise sur Lorient. Un public qui a repris en cœur l’hymne du pays « Nissa la Bella » je les retrouverais bientôt avec beaucoup de plaisir à la festa di Cougourdons aux arènes de Cimiez avec « Lou Fifre Nissart ».
les filles s'amusent deja à s'arroser au lavoir. L'eté est presque la !!

En attendant je déguste toutes les bonnes spécialités du pays : la pissaladiere, la socca, la fougasse et la fougassette de Grasse, les tartes et les confitures d’oranges, la tapenade et la bagna cauda, les vins d’oranges et de Roses, les olives de Nice et les tomates séchées, les ganses…. Porca misèria j’ai encore pris un kilos !!!























RECETTE DU VIN D'ORANGE:

Je viens d'en preparer une vintaine de litres avec les oranges de mon jardin. Et oui ! avec soso on ne fait pas que notre huile d'olive mais aussi notre limoncello, notre tapenade et pleins de bonnes choses de notre terroir.

la confiture d'orange se prepare

Mettre à macerer pendant 45 jours:
5 oranges bigarades,1 orange douce,1 citron,1 mandarine,1 baton de cannelle ou de vanille
1 kg de sucre,5 litres de bon vin (rouge,rosé ou blanc) 1/2 litre d'alcool.
Bien entendu vous prenez des fruits non traités hein !!!
puis surtout il est imperatif de filtrer à la pleine lune !!


                       DIAPORAMA N°1 DU VILLAGE & DES FESTIVITES



DIAPORAMA DES STANDS ET DES BONNES SPECIALITES DU TERROIR

Repost 0
Published by BIKER06 - dans PROVENCE & PAYS NICOIS
12 avril 2009 7 12 /04 /avril /2009 09:55

Les Templiers défendent la porte des Tines

Biot : prononcer Biotte et pas Biau comme le font souvent les Parigots. Biot a le privilège d’avoir pu conserver son vieux village authentique, Ancien habitat Celto/ligure comme la plupart des villages des Alpes Maritimes. Il fut occupé par les Romains pendant cinq siècles. Siège d’une commanderie des templiers de 1209 à 1312, il devint ensuite une garnison des chevaliers de Malte.























 
Ravagé en 1387 par la guerre et par la peste, il fut reconstruit en 1470 par une cinquantaine de familles ligures, encore une foi comme la plupart des villages de cette région. Il était donc évident que la reconstitution historique des templiers se fasse dans ce village du moyen âge.
Malgré un temps exécrable, les chevaliers de l’ordre du temple sont de retour dans les murs de la cité verrière. Finalement je consacrerais un autre article aux verreries et aux souffleurs de verre de Biot car en visitant l’atelier d’un artiste verrier, j’ai découvert un site vraiment insolite et cela ferait un article trop long si je le rajoute à celui-ci.

























Afin de célébrer le 800eme anniversaire de l’acte de donation des terres Biotoises par le comte de Provence, la reconstitution historique organisée dans les rues du village s’est achevé par un temps épouvantable.  Cinq minutes après avoir commencé la retraite aux flambeaux, la pluie s’invita de la partie mais tous les participants de ce défilé flamboyant ne baisseront pas les armes et un cortège de feux de plus de 800 convives costumés déambulera joyeusement flambeau à la main dans les rues de la cité.
Auparavant j’ai assisté à ma première messe templière faite dans l’église Sainte Marie Madeleine de Biot qui a été reconstruite au XV eme siècle en même temps que le village sur les ruines d’une ancienne église romane du XII eme siècle, elle-même bâtie sur un ancien sanctuaire romain. Sa construction ne sera achevée qu’en 1535. Avant d’arriver à l’église, vous passez par la place des arcades qui est tout simplement magnifique.
Les Templiers vont attaquer sur le terrain de l'énnemi

La place était située au centre du premier castrum de Biot. Elle est bordée de deux galeries à arcades, de forme originale (plein centre et ogives). Sa façade Nord possède 5 arcs. Sa façade Sud a 9 arcs et 2 autres aux extrémités. Certaines arcades datent du XIII eme et XIV eme siècle. Les plus belles de ses portes datent du XVIeme siècle. La messe templière fut extraordinaire et rien que cette festivité cela valait le coup d’œil. Cette messe fut la suite logique de la bataille remportée par les templiers pour remercier Dieu d’avoir protégé le village. Les templiers donnèrent RDV à la porte des Tines (1535) aux visiteurs pour représenter les combats.

La légende des Templiers de Biot

La fin du XIII ème siècle est marquée par de graves conflits opposant les Templiers de Biot à leurs voisins, les habitants d’Antibes et de Villeneuve, entre autre à propos des droits d’usage sur le territoire de Clausonne. Après avoir acquis quelques biens au quartier de Clausonne, proche de Biot, les Templiers virent cette transaction contestée par des habitants d’Antibes, au point qu’il fallut une sentence du 12 décembre 1258, de Guillaume Aicard bailli de Vence, pour faire reconnaître leurs droits.
Confirmation du fief fut faite à Guillaume Clumans, commandeur de Biot, au nom de Bernard de Bellano commandeur de Grasse et Nice. Néanmoins, des incidents vont éclater. Les deux frères qui furent arrêtés à Biot, tout comme ceux de Grasse, seront dirigés à Pertuis, pour y être emprisonnés, nous perdons leur trace après leur transfert à Aix en 1308.

 
En Provence les monuments étranges ou les cavités naturelles associées au mythe de « la Chèvre d’Or », sont sensés dissimuler un magot, accessible à celui qui rencontrera l’animal légendaire, porteur de fortune. La présence templière étant affirmée ici, au voisinage de la plus importante commanderie de la région, le mausolée classé de Clausonne est apparu comme le probable réceptacle, d’un des fabuleux « trésors » du Temple.
Biot, après avoir été partiellement dépeuplé par la peste noire en 1348-50, puis vidé de ses habitants, obligés, sous la menace, de se réfugier en 1367 à La Garde, sera rasé par Raymond de Turenne en 1387, le village ne sera plus au début du XIVème siècle, qu’un lieu abandonné servant de refuge à des malfaiteurs et des pirates.
Sa renaissance, digne de ses riches heures templières, ne s’opère qu’en 1470, avec la venue de 50 familles de colons, originaires du Val d’Oneglia, dans la proche Ligurie, ceci à l’initiative de ses coseigneurs l’évêque de Grasse pour un tiers et des Hospitaliers de Saint Jean de Jérusalem, successeurs des Templiers.
Les combats à la porte des Tines furent d’une réalité magistrale. Au milieu de l’événement, j’ai failli me faire couper les oreilles en pointe tant la violence des combats fut surprenante. Un Sarazin sentant mes origines Niçoises voulut me trucider, j’ai eu la vie sauve grâce à l’intervention d’un templier. Grace à lui je peux vous faire cet article.
A l’heure des combats, porte des Tines, les balcons surplombant la rue ont été pris d’assaut par le public ce qui a fait dire à une villageoise que l’année prochaine si la manifestation revient, elle installera des tables dans le jardin et qu’elle fera payer l’entrée avec apéro comme au grand prix de Monaco. Je dois vous rappeler que cette manifestation est entièrement gratuite et tous les spectacles de jongleurs, ménestrels, musiciens et magiciens se voyaient librement.
Même l’initiation aux jeux de société très en vogue au moyen âge était proposée gratuitement. On pouvait ainsi apprendre à jouer au Balthazar, au Toptafel (l’un des premiers modèles de baby foot) aux mannequins ou encore à la boule à la pente. Autant de jeux d’adresse avec une boule. Les plus intellectuels essaieront le loa, l’ancetre du jeu de dames.
De nombreux stands médiévaux ont élus domicile pour vendre tout ce qui a rapport à cette date. La cerveza et la restauration de cette époque eu un joli succès aussi. Une bien jolie fête que j’aimerai revoir l’année prochaine.La Cote d'Azur est magique, meme sous la pluie les fétes sont reussies . Allez à la suivante maintenant !


                              DIAPORAMA LES TEMPLIERS ACTE II


Repost 0
Published by BIKER06 - dans PROVENCE & PAYS NICOIS
26 mars 2009 4 26 /03 /mars /2009 13:16

Attention ! Encore un village « Best Of » de la cote d’azur. Tourrettes sur Loup est établi sur un éperon rocheux dominant au loin la baie de Cannes et le Cap d’Antibes. J’aurais pu classer la cité dans la catégorie de mes « villages médiévaux de la Cote d’Azur » comme je l’avais fait pour Cagnes sur Mer et Saint Paul de Vence. Mais j’associe cette fois ci ce village mystérieux fait de légendes et  d’authenticités à la fête des violettes.
Je ne vais pas vous dire cette fois ci que le soleil était au rendez vous. Malheureusement, il n’a pas fait beau. C’est que nous sommes déjà à la montagne et le temps est  variable et peu changer très vite. Une perturbation orageuse se situait au pied des montagnes de l’arrière pays Grassois et des fameuses gorges du loup qui sont la porte d’entrée de ce village médiéval.

























Situé entre mer et montagne, Tourrettes se trouve à 20 km de Nice et 30 km de Cannes.
Site fortifié sur une falaise immense, les maisons sont à flan de ce rocher gigantesque et impressionne tout de suite le randonneur qui emprunte le sentier montant de l’ancienne gare des  chemins de fer de Provence au château du XVe siècle.
























Village secret, il ne dévoile son mystère qu’une fois franchies les portes situées de chaque cote de la place en empruntent la départementale du Bar Sur loup à Vence.
Vieux village de tradition « Celto/Ligure » son nom signifiant « palier dans la montagne » dans notre langue.
Il a connu pendant 30 siècles une histoire agitée par ses énormes tentatives d’invasions barbares : Wisigoths, Huns, Francs, Lombard, jusqu'à ce que les Sarrazins le fortifièrent et l’occupèrent en 972.Puis ce sont les templiers et les Seigneurs de Grasse qui construisirent le château et auront l’attribution de celui-ci par Marie de Bretagne mère de Louis II de Provence. C’est pour vous dire le riche passé historique et architectural de ce village phénoménal qui n’a pourtant pas le classement des « plus beaux villages de France » comme son voisin le village de Gourdon qui à depuis été visité par notre bloggeuse : Mamiekeke.
Depuis 1952, la fête de  la violette fait aussi la renommée de Tourrettes sur loup car la cité est réellement la capitale des violettes en France. Pour preuve Toulouse qui a pourtant la réputation de cette fleur, ne produit aucune violette et achète tout ses pieds à ce village des Alpes Maritimes.
























Les cueillettes se font d’octobre à Mars et serve aussi pour la confiserie comme pour la rose, la menthe, la verveine et le jasmin. Les deux bastides que j’ai visitées, en plus de la fleur, proposent des sirops de violettes, de la confiture, des chocolats à la violette  et la fameuse violette cristallisée auquel je ne me suis pas privé de gouter. Un délice !! Vous pouvez visiter la confiserie Florian à l’entrée des gorges du Loup qui montre les étapes de la fabrication.
Une fois lavées, les violettes sont arrosées de gomme arabic. Cette résine d’acacia permet notamment au sucre de mieux se fixer. Sucrées, les violettes sont tamisées puis séchées à environ 100° pendant plusieurs jours. Il faudra ensuite ôter le surplus de sucre puis on les recouvre de sirop avant de les remettre à sécher.
























 Les mêmes étapes sont nécessaires pour la rose (tango), la menthe ou le jasmin. La confiserie Florian existe depuis 1921,  la qualité de ses produits en font que celle-ci possède des clients de prestige dans le monde entier : Présidents, Princes et vedettes du Show Biz.
Si vous êtes trop gourmand, n’allez pas sur le site de la confiserie Florian, le choc est trop extrême, la tentation est trop prenante ! j'aurais pu faire un article seul sur la confiserie Florian , tant cette confiserie est magnifique et Sandra ma guide fut gentille. Mais, le temps me manque un peu en ce moment.
Les cultures des fleurs énoncées plus haut sont entièrement biologiques car réservé pour la confiserie et les parfumeries de Grasse. Aucun pesticide n’est employé et quelques fois l’araignée rouge peut détruire une récolte complète comme l’un des 6 producteurs de Tourrettes car cette année aura été mauvaise de partout en France et même sur la cote d’azur pays des fleurs par excellence.
Hormis la culture des roses, du jasmin et de la violette, Tourrettes sur loup peut se vanter d’avoir de belles orangeraies et d’oliveraies qui en font sa splendeur et son panache.
























Cité médiévale et de la violettes mais aussi cité des arts. Tourrettes est un lieu de rencontres d’artistes. La belle Garance, le mime baptiste, Lacenaire, Fréderic Lemaitre : tous les personnages des « Enfants du paradis » ce chef d’œuvre du cinéma Français tourné par Marcel Carné ont vu le jour ici. Jacques Prévert séjourna dans une bastide, Claude Lelouch, Guy Bedos, Jacques Martin, tous ont choisi ce lieu privilégié.
De nombreux artistes et artisans œuvrent passionnément au cœur de la cité dans les ruelles jardins au pied de cette falaise garnie par les figuiers de barbaries. Avez-vous déjà mangé des figues de Barbarie ? Le goût est très doux, très différent d'après les couleurs, et très apprécié des connaisseurs. Il se mange très frais (après avoir été reposé au frigo). On peut en faire des jus de fruits ou des confitures.
La difficulté vient de la cueillette et de la découpe de la pelure car celle-ci est pourvue de minuscules épines invisibles à l'œil nu mais très agressives et difficiles à enlever. Gamin, c’était l’une des baies que je ramassais avec les groseilles, les framboises, les fraises, les mures sauvages, puis  les arbouses, les jujubes, les nèfles, les grenades, les figues et les kakis tous les fruits que nous trouvons dans le sud de la France.
Aujourd'hui, plus d’une trentaine d’ateliers et galeries en font un haut lieu artisanal et artistique de la Côte d’Azur. J’ai bien aimé ce potier « Damien Vigroux »établi à tourrettes depuis 50 ans. Le fond de l'atelier est formé par un rocher naturel majestueux, au ton doré, d'une grande beauté, unique dans le village.
Puis bien sur la bastide aux violettes, magnifique domaine ou depuis 1875 on cultive dans la région de Grasse de nombreuses variétés longtemps dominées par la violette de Parme. Aujourd'hui seule la variété Victoria est encore cultivée, très odorante, il suffit de longer les parcelles de culture, pour en respirer le parfum que je ne peux vous mettre sur mon site

                             DIAPORAMA DE LA JOURNEE



Repost 0
Published by BIKER06 - dans PROVENCE & PAYS NICOIS
1 mars 2009 7 01 /03 /mars /2009 09:15

Oui, oui ! J’ai rencontré le Che avec sa copine Aleida March, d’ailleurs je vous le prouve tout de suite.
« Ceci n’est pas une voiture… c’est un art de vivre ! Pouvait-on lire sur les 2CV des hippies qui ont envahie le Cours Honoré Cresp dans cette bonne ville de Grasse.
Le 2 CV club de la cote d’Azur organisaient le 21 et 22 Février sa 12 eme édition de « la route d’Or ».
Ils étaient 300 passionnés de dedeuce à s’être donné rendez vous dans la cité des parfums.
Inutile donc de chercher moteurs pétaradants ou voitures rutilantes comme on le voit souvent à Monaco. Sur le Cours, venus des quatre coins de la France et même d’Europe, les aficionados de la marque aux chevrons ont mis en exergue une ambiance particuliere, quelque peu oubliée…. La « Zenitude ».
Originalité, cette année, le week end à été thématisé. Le Flower Power est venu redonner un gout encore plus festif à la manifestation, l’un des plus importants rassemblements de 2CV en France. Les organisateurs ont voulu marquer le coup en célébrant les 40 ans de Woodstock. Les voitures et leurs propriétaires se sont pris au jeu et se sont déguisés en hippies et beatnik des années 60/70.
Puis quand je vous dis que certains sont venus de loin avec leur 2CV, ce n’est pas du pipeau. Comme ce couple que j’ai rencontré de Belgique : James et Neptune.
« Nous venons de Bouillon dans les Ardennes et nous avons fait 1000 bornes pour venir chez vous. C’est la seconde fois que nous venons, le cadre est magnifique et nous adorons Grasse et ses environs le soleil et la douceur sont toujours au rendez vous. » Merci les amis Belges à l’année prochaine !!
Puis c’est Thierry qui démarre pour faire la balade avec sa « Mémère » qui affiche 400000 kilomètres au compteur pour prendre la mythique « Route d’Or » au milieu du mimosa dans la montée du Tannerons. Cette fameuse route d’Or qui me rappelle les anciennes courses de cote de mon enfance avec mon Itom.
Enfin, la famille Venturelli au complet avec leur 2CV de 1958 auquel Antoine le fils de 4 ans en possède déjà une, carte grise à l’appui. Un amour inégalé pour leur voiture, le plaisir de la conduite tranquille et sa tenue de route exceptionnelle. Antoinette me répond ! « C’est impossible de retourner une 2CV, elle colle à la route. »
Voila ! Tout ce petit monde prend la route et je décide de me promener dans le vieux Grasse. Je m’arrête dans une boulangerie pour manger une fougassette. Celle de Grasse est la meilleure, elle fait partie des 13 desserts traditionnels des Noëls provençaux. Il s'agit d'un pain très léger et parfumé à la fleur d'oranger percé de sept trous correspondant aux sept orifices du visage du Christ. Il faut rompre la fougassette à la main et ne jamais la couper si on ne veut pas être ruine dans l'année. Hi hi hi !
Grasse est une ville trop méconnue des touristes qui préfèrent aller sur le littoral et boudent assez souvent cette cité qui mérite que l’on s’y attarde. Mais que vaut Grasse face à des villes Comme Cannes, Nice, Antibes et Monaco ? Simplement vivre dans l’ombre de ces « villes Stars ». Pourtant la sous préfecture des Alpes Maritimes est plein de charmes. Se balader dans le vieux Grasse, c’est découvrir à la fois la beauté des maisons de style de la  Toscane ou bien les ruelles étroites avec son linge étendu du vieux Naples. Un savant mélange d’exotisme.

 

                            DIAPORAMA DU RDV DES 2CV



On continue la balade ....


Grasse est la ville-phare de la Provence orientale. La ville est considérée comme la capitale mondiale du parfum. La commune de Grasse s'étale sur une vaste superficie et un grand écart d'altitude : de moins de 100 à plus de 1000 mètres.
Les senteurs rares du pays de Grasse (lavande, myrte, jasmin, rose, fleur d'oranger sauvage, mimosa) firent gagner à Grasse le titre de capitale mondiale du parfum. En outre, de grandes marques comme Chanel possèdent leurs propres plantations de roses et de jasmins à Grasse. Les trois grands parfumeurs que sont : Fragonard, Molinard, Galimard représentent à eux seul 50% de la production Françaises et 10% dans le monde. L’usine de parfumerie « Robertet » auquel j’ai travaillé étant plus jeune possède le plus grand nombre de « Nez » au monde.
Je continue la visite vers la Cathédrale Notre-Dame-du-Puy de Grasse. La nef centrale mesure 55 m sur 19 m, elle fut construite au XIIIe siècle. Les murs font plus de deux mètres d'épaisseur. Sept cloches sonnent d'un clocher dépassant la cathédrale de 34 m.
Initialement église Notre-Dame du Puy ou Santa Maria de Podio, la Cathédrale Notre-Dame-du-Puy de Grasse fut transformée en cathédrale lors du transfert de l'évêché d'Antibes à Grasse en 1244 .C’est vraiment une visite à ne point louper !
Se promener dans les ruelles du vieux Grasse, c’est faire un retour dans le temps, un passé qui nous semble être resté tel quel ! Des vieilles maisons qui datent du moyen age, une impression que le temps c’est arrêté. Avec les 2CV plus loin sur le cours et son casino, la statue de L’Amiral de Grasse grand libérateur de la révolution Américaine, le musée du peintre Fragonard, on dirait que  la Zenitude continue ………


                       DIAPORAMA PROMENADE A GRASSE



Repost 0
Published by BIKER06 - dans PROVENCE & PAYS NICOIS
26 février 2009 4 26 /02 /février /2009 08:13


C’est une randonnée urbaine au cœur de la Nissa historique que je vous convie. Considérer comme le berceau de la ville et rythmé par une vie de quartiers populaires que l’on sent authentique et sincère, se promener dans le vieux Nice c’est découvrir le cœur spirituel de la cité azuréenne.
les fleuristes du cours Saleya

Le Vieux-Nice est la partie ancienne de la ville qui se trouve être la ville basse car la ville haute se trouvait autour de l'ancien château derrière les remparts.
La vieille-ville est caractéristique de l'urbanisme d'une ville fortifiée italienne à l'époque moderne. Les rues sont très étroites et tortueuses, les immeubles sont recouverts d'enduits de couleurs chaudes (ocre ou rouge).
Les nombreuses églises sont de style baroque. Les quartiers construits à la fin de l'époque moderne et au début du XIXe siècle reflètent l'influence de l'urbanisme turinois.


























Ce quartier est animé le jour par de nombreux commerces ouvert même le dimanche, pouvant être aussi bien extrêmement typiques : vente d'olives, d’huiles et d'épices de toutes sortes, de légumes locaux ou de fleurs de la région, Roses Œillets, Jasmins, Mimosas etc. … Que de très modernes boutiques de vêtements à la mode, des tatoueurs ou des boutiques spirituelles.
 La nuit, c’est un lieu de rendez-vous et de sortie pour les niçois : Le
Wayne’s, le Thor, le Pompéi, les 3 diables, le Snake Pit, autant d’endroits qui vous passerons de la musique en live. Ses ruelles étroites sont en effet jalonnées de restaurants, de pubs et de boîtes de nuit de toute sorte.
























Produits authantiques de la region bio (citrons et oranges de Menton)


Le matin, le caractère authentique de la ville reprend ses droits et les habitants vont faire leurs achats sur le marché du cours Saleya ou les  maraichers et les poissonniers vendent les produits frais de leur terroir. Impossible de vous mettre sur le blog les odeurs d’épices de Cannelle de romarin ou de Vanille, Celle des fleurs du Mimosa ou du Jasmin ou bien les odeurs iodé de la Méditerranée avec ses étalages de Rougets, Mulets, Dorades, Congres, Loups, Sars et girelles sans oublier Langoustes, Oursins et Calamars. Et comme si ce n’étais pas suffisant la succulente Socca envahie nos narines !!
le marché aux poissons tous les jours à la place Saint Francois

J’ai retrouvé dans le vieux Nice une langue familière ou plutôt un mélange d’Italiens et de Nissart ? Je ne sais plus !  Je finis par mélanger les 2 car ici le Français n’est pas la première langue parlé dans les restaurants ou les échoppes, mais bien le Niçois et L’italien. Un juste retour aux sources.
Vous pouvez resister à la Socca ? Pas moi, c'est impossible meme au regime !

Parcourir le vieux Nice c’est aussi parcourir le chemin de la spiritualité. Je ne dis pas que dans le vieux Nice, il y a autant d’églises qu’a Rome mais presque !! hi hi hi
La liste est impressionnante : La
Cathédrale Sainte Reparate (Santa Reparata est la patronne de Nice), l’Eglise du Gèsu très baroque, l’Eglise St François de Paule, la Chapelle Saint Gaetan, l’Eglise Santa Rita, L’Eglise Saint Jacques le Majeur, Chapelle Sainte Croix, Chapelle Saint Claire, Chapelle du Saint Sépulcre, l’Eglise St Martin St Augustin ou chaque année les Niçois rendent hommage à leur héroïne « Catherine Segurane » et enfin l’église du Saint Suaire qui accueilli le linge qui recouvrait le visage du Christ , tout cela se trouve dans le périmètre du vieux Nice.
























Au cours de son transfert de Chambéry à Turin, le Linceul qui fut le premier et se trouve être le dernier témoin de la résurrection de Jésus, séjourna en la citadelle du Château de Nice de 1537 à 1543. C'est en mémoire de ce séjour que fut fondée en 1620 dans cette ville la Confrérie du Saint Suaire.
L'entrée du Palais Lascaris

La meilleure façon de visiter le vieux Nice, c’est de laisser votre moto sur le cours Saleya, pour les autres le parking automobile. A partir de cette célèbre place très coloré, vous arpentez les ruelles un peu au hasard. Toutes sont très typiques et c’est un véritable émerveillement. Que ce soit de la rue Droite à la Rue de la Boucherie ou bien de la rue Pairolières jusqu'à la
place Garibaldi, l’animation est permanente. Pas à pas, vous pourrez y découvrir les vestiges du moyen âge.
Fresque et sculture sur une facade d'une maison du vieux Nice

Il faut le dire, mais cela à le mérite d’être signaler : Le nouveau maire de Nice Christian Estrosi à obtenu la gratuité de tous les musées de la ville appartenant à la commune. C’est comme cela que vous pouvez visiter le
Palais Lascaris qui était la propriété de la famille Lascaris de Vintimille et qui abrite le musée  des arts et traditions populaires. L’opéra municipal classé monument historique, le Palais Royal, et si vous pouvez encore marcher vous monterez les nombreuses marches qui accèdent à la colline du château.
le Tram qui passe sur la place Garibaldi

Dans le parc fleuri de l’ancien château ou ne subsiste que quelques remparts, on découvrira une vue unique sur Nice et les environs, une cascade artificielle et les vestiges de l’ancienne cathédrale datant du XIème siècle. En descendant sur le port et La Place Ile de Beauté, on découvre un ensemble architectural de maisons néo-classiques qui entoure de part et d’autre l’église du port. Notre Dame du Port, (dite
Eglise de l'Immaculée Conception) et le monument aux morts. Enfin on terminera par la place Masséna avec ses élégants immeubles sur arcades se parent du célèbre rouge pompéien.La plus belle ville du sud vaut bien un hymne pour louer sa beauté immortelle « Nissa la Bella »
des rempards du chateau,une vue sur le port des bateaux pour la Corse

 Les Bonnes Adresse du vieux Nice :


Au petit Gari ,2 place Garibaldi
www.aupetitgari.com
Toute la cuisine Niçoise dans des recettes inoubliables.

La Trattoria de Giuseppe ,10 rue Lascaris
Une table familiale ou Luigi et sa Mamma vous font découvrir la cuisine du pays.


La Voglia, cours Saleya
www.lavoglia.com
Des assiettes copieuses, cette trattoria est la coqueluche des Niçois

La Vigna, 1 quai des 2 Emmanuel
Cette trattoria réunit toute la famille et vous proposes ses calamars à la griglia, Spaghetti à l’ail, Tagliata aux cèpes. Un délice !


Chez René ,1 rue Pairoliere
Incontournable temple de la socca, de la pissaladière et petits farcis

Chez Pipo ,13 rue Bavastro
Attention institution Niçoise ! Depuis 1923 Pipo régale les Niçois avec la meilleure Socca de la ville. C’est ici et nulle part ailleurs que les Niçois viennent manger leur Socca, pissaladières et la fameuse tourte de Blettes sucrée.


Chez Palmyre, 5 rue Droite
La plus vieille table Niçoise. Ici pas de folklore artificiel, un vrai resto à la Pagnol que du frais et fait maison, du Niçois de tous les jours comme à la maison. Palmyre reste unique dans le vieux Nice.


La table d’Alziari, 4 rue François Zanin
Une ardoise qui raconte la cuisine du comté : sardines farcies à la blette, aubergine confite, Morue à la Nissarde, Poche de veau farcis et la bonne humeur de Marie & André Alziari.


Viviers & Bistrot, 22 rue Alphonse Karr
http://restaurant-gastronomique.fr/
Cet incontournable de la mer vous propose des suggestions à l’ardoise à prix raisonnable et à l’ambiance décontractée aux produits irréprochables venant tout droits des pécheurs Niçois.
Epice et Cannelle ,2 rue Pairoliere
Un véritable temple des sels : hymalayen, noir, venant de tous les continents. On y trouve aussi des pates, des épices et des savons.


Fenocchio, 2 place Rossetti
http://www.fenocchio.fr/
Le maitre glacier Niçois avec des parfums de vanille à l’huile d’olive,basilic,tomate,thym,figue,lavande,romarin,melon,verveine,mandarine et pignon est une institution dans le pays Niçois.

La Maison des Plantes ,20 rue Gubernatis
www.lamaisondesplantes.fr
Depuis 70 ans dans l’herboristerie Niçoise, on trouve des centaines de plantes.
Des réponses douces, naturelles et efficaces à bien des maux.


Les Distilleries Idéales ,24 rue de la préfecture
Une ambiance de vieille distillerie du 19ème ou se mêlent boiseries et métal cuivré.
C'est l'endroit parfait pour un apéro entre amis ! Surtout durant l'happy hour de 18h à 20h où toutes les boissons sont à moindre coût ! (Martini ou verre de vin à 1€ env).
La Maison Auer,7 rur St François de Paule
chocolaterie confiserie artisanale, un must à Nice
http://www.maison-auer.com/index.html

Boutique Sam, 15 place Saint François
Cuirs, Vetements, boots, bikers et motards
Le meilleur accueil vous sera fait en disant que vous venez de la part de l’organisateur de la concentre Harley du théâtre de la Mer.

                                   DIAPORAMA DANS LE VIEUX NICE


Repost 0
Published by BIKER06 - dans PROVENCE & PAYS NICOIS
23 février 2009 1 23 /02 /février /2009 06:59




Dans la fête du mimosa à Mandelieu, il y a plusieurs grands moments forts comme les 3 grands corsos  répartis dans la semaine avec l'exposition florale et le salon du terroir. Mais, il en est un qui est le centre de la fête,l'esprit de la manifestation, c’est celui qui se passe sous le chapiteau du palais des congrès.
Ils sont la depuis 8H du matin pour que la presentation soit faites ce soir

Les villageois et les associations se réunissent pour fleurir ensembles les chars. Une occasion d’entrer dans le cœur de la fête et dans celui des Mandolociens-Napoulois. Un moment unique à partager avec toute la centaine de bénévoles.
on recommence le boulot pour chaque corso

Puis vient l’élection de la Reine du Mimosa (la seule et officielle) désignées par un jury constitué de membres de la « Confrérie du Mimosa ».C’est seulement à partir de cet instant que les festivités du Mimosa sont officiellement ouvertes sur toute la Cote d’Azur.
des tonnes de mimosa à décorer pour les 3 corsos

La Fête du Mimosa cette année est consacrée aux Musiques et Danses du Monde, puisque l’on retrouvera ce thème décliné sous toutes ses formes sur les chars. L’organisation de la Fête du Mimosa est entièrement confiée aux habitants de la commune, à ses associations et à son Comité d’Animation, ce qui lui confère une ambiance authentique qui la hisse en bonne place aux côtés du Carnaval de Nice et de la Fête du Citron de Menton parmi les grands événements de la Riviera Côte d’Azur.

 Le mimosa, d’une grande qualité, provient exclusivement des collines du Massif du Tanneron et Mandelieu en est sa capitale,plusieurs Forceries existent depuis 1926 comme celle de la famille Augier ou bien la famille Vial.
Corso nocturne dans la ville, parade et feux d’artifice ou corso fleuri et musiques du monde sur le port de La Napoule, la Fête du Mimosa emplit la ville des senteurs de ses perles de soleil qui font la renommée de la Côte d’Azur à une époque où les touristes la fréquentaient en hiver et rapportaient chez eux les branches de cet acacia venu d’Australie qui avait le bon ton de fleurir en ce mois de février.
plus d'une centaine de bénévoles dans le Hangar du palais Europa

La période idéale pour assister à la floraison du mimosa dans la région est de Janvier à Mars. Durant ces quelques mois, le Massif du Tanneron se transforme en de magnifiques forêts de mimosas, la plus grande d’Europe.

DIAPORAMA DES CHARS ET D'UNE PARTIE DE LA PRESENTATION DU CORSO



Chaque année, pendant la période des corsos carnavalesques, la ville de Mandelieu La Napoule met à l’honneur la reine des fleurs azuréennes (avec la Rose, l’Œillet, le jasmin et la violette) pendant la Fête. Les festivités se sont déroulées pendant une dizaine de jours dans une ambiance empreinte du parfum de ces délicates floraisons ensoleillées.
les 8 candidates se presentent tout d'abord habillées

La ville de Mandelieu La Napoule près de Cannes est nichée entre le massif de l'Estérel et le massif du Tanneron qui porte une majestueuse forêt de mimosas.

Cette fleur délicate, surnommée "le soleil d'hiver", est si chère au cœur des Mandolociens et des Napoulois qu’ils lui consacrent une fête depuis 1931 !
Le Mimosa fleurit dans les deux massifs depuis le milieu du XIXème siècle.
Deux ans après le gel et la neige du mois de février 1929, la Première Fête du Mimosa de Mandelieu La Napoule a été organisée le 16 février 1931, pour célébrer la persévérance des producteurs de Mimosa et la renaissance de cette fleur dans la région.
Puis elles se presentent en maillot de bain. Normal ! nous sommes sur la Cote d'Azur

Aujourd'hui, la culture du Mimosa mobilise une dizaine de mimosistes locaux et une centaine de producteurs dans les alentours de la ville.
8 millions de bouquets sont expédiés par les producteurs locaux dans le monde entier.
Les passionnés de Mimosa répartis dans les diverses associations de la ville perpétuent cette fête traditionnelle en décorant bénévolement les chars durant la nuit précédant le Grand Corso. Ils fleurissent les chars de mimosa fraîchement cueilli. Un travail méticuleux de tressage des branches autour des sujets réalisés chaque année selon la thématique choisie. La bonne volonté de tous, donne à la fête une ambiance folklorique authentique reconnue par les 60 000 visiteurs.

La Fête du Mimosa de Mandelieu-La Napoule est la seule à utiliser exclusivement du mimosa cultivé dans les forceries locales. C’est ainsi que les 45 tonnes (oui ! vous avez bien lu) de mimosa utilisées chaque année pour fleurir les chars et pour les batailles de fleurs sont achetées aux producteurs du Massif de Tanneron. La Fête, tout en préservant son aspect populaire et folklorique, contribue donc à soutenir l’activité des mimosistes locaux.
Autour de Sandra Guercia la Reine les 2 Dauphine: Jennifer Simonot et Laura Auclair

La Fête du Mimosa de Mandelieu La Napoule célèbre le renouveau de la floraison par un grand corso fleuri (sur un thème différent chaque année) incluant fanfares, groupes folkloriques et chars animés et décorés de mimosa.
Des spectacles et des animations sont organisés dans la ville, ainsi qu’un corso illuminé et l’élection de la "Reine du Mimosa".
Sandra n'a pas encore réalisé

250 musiciens, danseurs et artistes de rue du monde entier défilent parmi les villageois et leurs amis illustrant cette année le tango, les percussions Africaines, la musiques des iles, la musique Françaises, Russes, la Techno-DJ, les danses indiennes, le Rock et le Blues. Mes photos ne montrent que la présentation des chars et quelques danseurs au Mandolociens le Samedi 14 février soir de la Saint Valentin. Le véritable corso débute le Dimanche 15.


                         DIAPORAMA DE L'ELECTION 2009

 


VOTEZ VOUS AUSSI ET DITES MOI CELLE QUE VOUS AURIEZ PREFERE

Dés la presentation des huit finalistes de Miss Mimosa 2009 , beaucoup de spectateurs n'avaient d'yeux que pour elle. Sandra Quercia la fille du pays est une jolie brune de 25 ans à la silhouette de reve qui c'est pleinement epanouie Samedi 14 Fevrier au Palais des congrés. L'esthéticienne a défilé avec charme et élégance dans une robe soigné, en maillot de bain ou dans une tenue plus décontractée, mais en plus elle a fait entendre son joli brin de voix en chantant en acapela une chanson de Celine Dion. Pour une fete fleurie au theme musical, la Reine etait toute trouvé.

Repost 0
Published by BIKER06 - dans PROVENCE & PAYS NICOIS

Articles Récents