Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 octobre 2009 4 29 /10 /octobre /2009 19:59

La Côte d’Azur  ou Couosta d'Azur est la partie du littoral méditerranéen  qui est délimitée à l'ouest par la ville de Théoule et à l'est par Menton à la frontière italienne et même jusqu'à San Remo puisque cette ville italienne était à l’origine dans le premier département des Alpes Maritimes. Elle couvre donc le littoral du département des Alpes-Maritimes dans son entier. Seul le département du 06 a le droit à l’appellation cote d’azur historique crée par l’écrivain Stephen Liégeard  en 1888. La partie du comté de Nice et la partie provençale occidentale de la rive droite du Var jusqu’a la montagne de l’Esterel est en fait un bornage naturel, ensuite quand nous dépassons Théoule sur Mer cela devient la cote Varoise. Pour exemple Saint tropez n’a jamais fait parti de cette cote d’azur historique et c’est donc une erreur de gratifier ce village de ce titre.

 










Le Cannet est quand a lui bel et bien dans cette cote d’azur tant envié par nos voisins départementaux. Pour ce samedi 11 octobre, le village du Cannet tout proche de sa grande sœur « Cannes » fêtait les vendanges au cœur de sa cité, entre la place Bellevue et la rue St Sauveur. Crus classés, vins AOC de toutes les régions viticoles françaises - Bordeaux, Bourgogne, Côtes du Rhône, Côtes de Provence…ont été proposés à la dégustation et à l’achat, de quoi satisfaire tous les goûts et toutes les bourses.
On avait en outre l’opportunité de découvrir de nombreux produits du terroir qui se marient bien avec le vin  (fromages, charcuteries, foie gras, pains spéciaux et rustiques, etc.). Plus de quarante exposants se sont installés à coté de la fontaine joliment décoré pour l’occasion.

 






















Les 46 exposants qui ont déployé des trésors de vins et de saveurs étaient accompagnés d'un soleil radieux en ce mois d’octobre. De fait, plusieurs milliers de visiteurs, venus du Cannet et des environs, ont afflué à cette expo viticole. On a dénoté une plus grande fréquentation que l'an passé... surtout pendant l'apéritif d'honneur qui s'est tenu à l'heure du déjeuner, place Bellevue.
Ce temps fort a été marqué par l'irruption surprise de Bacchus, escorté par ses fidèles au milieu de la foule. Tandis qu'il s'abreuvait de spiritueux, chacun a trinqué ou dégusté son verre de vin offert accompagné comme il se doit par les pissaladières, tapenade verte et noire et tous pleins de mignardises. Cette ambiance de fête de village, appuyée par l'orchestre du Jazz Band local, demeure une spécialité typique, voire pittoresque du Cannet.
























 Mais quel est donc cette commune qui se trouve dans l’ombre de Cannes. Les cannetans seront ravis de vous dire : Tant mieux si on ne nous connaît pas. C’est vrai que tous les originaires de la célèbre station  se plaisent à se retirer dans cet environnement de  calme par rapport à la tumultueuse cité balnéaire. La ville est tout de même classée ville fleurie et touristique.
Dominant la baie de Cannes, un panorama offre à contempler les îles de Lérins et la corniche de l'Esterel. Le cœur du vieux Cannet est typiquement provençal avec ses façades ocre, ses ruelles et cheminements piétonniers, et son patrimoine architectural en font un endroit bien agréable à vivre. Elle est aussi appelée « le Madère de la France », surnom que l'on doit au docteur Pietra Santa, qui la nomma ainsi en découvrant la ville en 1862 alors qu'il revenait de l'île de Madère.

 





















Son climat est de type méditerranéen. Son site, bien abrité par un amphithéâtre de collines couvertes de pins, d’oliviers, de mimosas, d’orangers et d’eucalyptus s'étagent à flanc de collines en pente douce et permet à la ville de jouir d'un micro-climat, marqué par une faible humidité et des périodes de gel rarissimes, même en hiver.
 























Ces caractéristiques en font une station climatique et de villégiature fort appréciée, et ceci, dès la fin du XIXe siècle. Comme la plupart des villages voisins, Mougins, Mouans Sartoux, Grasse, Auribeau etc. …. les moines de Lérins font venir des familles provenant du val d'Oneille « les figons » (aujourd'hui, un quartier de la ville d'Imperia) en Italie pour défricher et mettre en culture les terres car suite aux épidémies de cholera en 1441 la main d’œuvre fait énormément défaut. 140 familles s'installent au Cannet entre 1441 et 1500 et certaines d'entre elles donneront leur nom aux quartiers de la ville.
 























Jusqu'en 1778 la ville appartiendra à la commune de cannes avant de devenir indépendante. Des personnages célèbres ont habité cette charmante ville tel que : Renoir, Prosper Mérimée, l'Aga Khan, la Begum, pierre Bonnard, Raymond Peynet auquel on peut voir la fresque des amoureux de Peynet sur une façade du vieux Cannet ... La palette des artistes et artisans qui sont installés dans la rue Saint-Sauveur est riche et variée : sculpteur, céramiste, doreur, laqueur, tapissier, créateur d'ambiance et art de la table, luthier, peintres, orfèvres, décorateur, graveur... En tout point de vue une ville à découvrir.

DIAPORAMA DE LA FETE DES VENDANGES


Partager cet article
Repost0
Published by BIKER06 - dans PROVENCE & PAYS NICOIS
22 octobre 2009 4 22 /10 /octobre /2009 13:10

Entrée de la propriété "Lou Planestel"

Sur le plateau de Caussols, je possède une petite propriété qui se situe à une vingtaine de kilomètres de Grasse avec 2 chalets sur sept hectares de sapins,de pins et de chênes. Avant que l’hiver arrive, je passe régulièrement chaque automne pour voir si tout va bien (canalisation, toiture, humidité etc...) Mais, je n’en profite plus beaucoup depuis quelques années.
Il faut donc vidanger les canalisations, les éviers, le cabinet, le chauffe eau  car en hiver les températures peuvent atteindre -15° et le gel ferait des dégâts considérables.
J’en profite  aussi pour me promener à la recherche des champignons mais avec peu d’espoir de trouver des « sanguins » le champignon favoris des gens de la cote d’azur. Nous sommes presque fin octobre et il a très peu plu depuis le début de l’été et meme du printemps, c’est donc sans beaucoup de conviction que je m’aventure dans le coeur de ma foret. Pour les habitants de Cannes, Grasse ou Antibes, c’est le lieu de retraite estival quand le littoral est surpeuplé de touristes en été. Beaucoup d’entre nous possédons un chalet ou une résidence secondaire sur ce plateau très particulier.
C’est l’un des sites karstique les plus spectaculaires et le plus grand d’Europe après celui situé au nord de l’ex Yougoslavie et un remarquable système hydrologique avec le fameux « embut » ou il est dénombré plus de 400 gouffres , grottes et avens sur le plateau. Un véritable gruyère.
Le plateau de Caussols présente de nombreux intérêts au visiteur: l'embut** dont je vous montre quelques photos que j’ai pris à votre intention, l'observatoire de Calern, l'église Saint-Lambert du XII siecle, de nombreux sentiers de randonnée,la grotte de la vierge ou chaque année se fait la procéssion pour la Saint Louis, une faune et une flore extraordinaire ou la variétés de fleurs est l’une des moyennes les plus élevées d’Europe. Et aussi la recherche  des fossiles d’animaux marins tels que des ammonites, des oursins, des rostres de belemnites que l'on trouve toujours au pied des roches et des valons de la montagne de Calern ...
Située sur un plateau dans les Préalpes de Grasse vers 1100m d'altitude. Entre mer et montagne, le site offre une nature préservée et protégée qui assure la présence d'espèces endémiques au site.
La présence d'habitants à Caussols est avérée depuis l'âge de bronze, grâce à la présence de divers oppidums datant de cette époque. En me promenant j’ai pris quelques photos de vieilles cabanes en pierres sèches qui se trouvent à proximité de ma propriété. On les appelle communément des « Bories ».
Borie en pierres seches aussi appellés Casamate de mot casa - maison ou cabana

Ces cabanes sont constituées de blocs de pierre de la base au sommet avec une hauteur extérieure d’environ 2,60m et un toit légèrement pointu. Ces bories servaient habituellement de refuges aux bergers du XVIII e siècle. Ma propriété est située sur le lieu dit les « Claps » qui veut dire les pierres en patois local. Le paysage des claps est l’un des lapiez les plus typiques que l’on puisse voir en Europe, car on y trouve toutes les formes de l’évolution du relief calcaire.
Ce relief Karstique résulte de l’action des eaux de pluie, riches en dioxyde de carbone. Mon domaine est constitué de 70% de foret et 30% de ce phénomène karstique. Je peux apercevoir du chalet le plateau de Calern qui se trouve à 1458 mètres d’altitude sur lequel se trouve l'Observatoire de Calern.
Le plateau de Caussols en lui-même est constitué de la plaine de rochers au Sud (les Claps) et d'une plaine de prairies et de cultures au centre, traversée par un réseau de ruisseaux. Le climat est contrasté : l'été est chaud et sec, l'hiver froid, sec mais régulièrement enneigé...
Caussols est traversé par une voie dite romaine dont on peut encore voir certaines portions.
Le miel de Caussols , le miel aux mille fleurs

Le climat très particulier, entre Méditerranéen et montagnard, a favorisé le développement d'une faune et d'une flore abondantes et variées. Le vertébré le plus spécifique au plateau de Caussols est la vipère d'Orsini, qui n'est présente ailleurs en France que sur le Mont Ventoux et quelques massifs des Alpes-de-Haute-Provence et pour laquelle le plateau de Caussols est classé « Site Remarquable ».
De nombreux rapaces peuvent également être observés: circaète Jean-le-blanc, busard, faucon, aigle, Hibou petit duc, Huppe fasciée. Les cervidés, renards, sangliers, cerfs, chevreuil... sont abondants. Diverses araignées dont la lycose de Narbonne, le Lambert, l'aspic, le scorpion noir et la boudrague sont des hôtes du plateau de Caussols.
Entrée du gouffre de l'Embut** dans la plaine de Caussols

On peut observer en été une variété de fleurs comme l’ophrys de Sarato, les Lys de Pomponne, l’Orchis à trois dents, l’Orchis brulée ou l’Orchis sureau, la tulipe sauvage, l’anémone hepatique, le Daphnée des Alpes, les narcisses des poètes, l’iris, le gagée des rochers, la pivoine et la liste serait trop longue à énoncée.

 






















Le ciel de Caussols est considéré comme l’un des plus pur d’Europe, c’est pour cela qu’il s’est installé depuis 1988 le centre d’études et de recherches Géodynamique et Astronomique de dimension internationale avec un effectif de 200 personnes (chercheurs, ingénieurs et techniciens).La mission principale de l’observatoire est la recherche dans le domaine des sciences de l’univers, la compréhension de l’intérieurs des étoiles et des planètes.
vers le tobagan et le siphon (equipement obligatoire)

Les metteurs en scène et les réalisateurs de films se sont souvent servi de se site exceptionnel pour leur long métrage. Sacha Guitry y tourna Napoléon, Terrence Young dirigera Charles Bronson dans « de la part des copains ». Dans ma propriété Henri Tisot jouera « Mon oncle du Texas » et un autre film dont je n’ai jamais pu voir : le tombeau des princesses. Romy Schneider en tournera plusieurs ……
vieille bergerie en pierres séches dans les claps

Caussols est l’occasion de retourner aux sources, de retrouver un coin paisible, en même temps qu’insolite, ou il fait bon respirer, rêver et aussi s’instruire.
Comme je le prévoyais, je n’ai pas trouvé mes champignons préférés le « sanguin » aussi appelé Lactarius sanguifluus. Je me suis donc rabattu pour ne pas rentrer bredouille sur un champignon compétemment mésestimé de par chez nous. Le Pissacan "Cèpe jaune des Pins».
Il est consommable, il ne vaut pas bien sur un cèpe,  mais fait parti de la même famille. C’est une sous-espèce de bolet dont le goût rappelle un peu celui du cèpe. Ils sont un peu spongieux, mais comestibles pour une petite omelette. Pour qu'il ne soit pas gluant comme on le dit, il faut enlever les spores (les tubes sous le chapeau). Quand on les met dans la poêle, ils rendent de l'eau, il faut enlever cette eau et ensuite mettre un peu de beurre sans le faire noircir.
Coupez-les en deux et mettez-les à mariner avec de l'huile, du sel, du gros poivre et une pointe d'ail. Au moment de servir mettez de l'huile dans une poêle avec vos champignons. Sautez-les à grand feu; quand vos champignons seront cuits et d'une belle couleur, ajoutez-y deux pincées de persil haché et une douzaine de croûtons frits. Arrosez d'un jus de citron et servez. Ou bien couper les en lamelles, on enlève les tubulures et la peau et on les fait sécher au soleil sur une grille pour ensuite les utiliser dans les sauces. Allez ! On dira que j’ai fait une belle promenade ……

** Attention ! Les photos de l'embut sont prises par moi-même, mais il n'est pas conseillé de descendre dans ce gouffre sans aucune expérimentation et sans équipements approprié. Le gouffre présente quelques dangers comme plusieurs marmites dont une de 5 mètres de profondeurs dans une eau glacée. Après le tobogan, vous trouverez un siphon d’une trentaine de mètres de profondeur. Bien sur ! Je connais celui-ci comme ma poche, mais pour un non initié, il n’est pas recommandé de s’aventurer.
*** Une autre anecdote à Caussols peu rejouissante, c'est en voulant explorer le gouffre Cresp que j'allais trouver un sucidé mort depuis 5 jours dans un etat ou meme john Carpenter n'aurait pas pu imaginé. J'avais à peine 12 ans à ce moment la ! Le plateau de Caussols etait tellement un lieu isolé et perdu que certains venaient terminer leur jours ....

 
               DIAPORAMA DE LA PROMENADE

 

 

Partager cet article
Repost0
Published by BIKER06 - dans PROVENCE & PAYS NICOIS
18 octobre 2009 7 18 /10 /octobre /2009 17:50

derriere l'ile Sainte Marguerite,les montagnes enneigés du pays Niçois

L’ile Saint Honorat le paradis des moines, un vignoble exceptionnel

Dans un cadre idyllique à la nature préservée, au large de la baie de Cannes, ce qui fait la particularité de l’île St Honorat est d’être, depuis 16 siècles, un lieu de vie monastique et de recherche de Dieu. Il s'agit du plus ancien monastère d'Occident fondé vers 400-410. Il a formé un grand nombre d'évêques aux Ve et VIe siècles dont saint Patrick, l'évangélisateur de l'Irlande.
 chemin forestier allant au monastere

L’ile Saint Honorat abonde en eaux vives, en  ombrages verdoyants, en fleurs parfumées, paradis de soleil, joyau de verdure, de fraîcheur et oasis de silence …
 Elle s’offre à ceux qui l’habitent comme un vrai paradis. L’île Saint-Honorat est séparée de l’île Sainte Marguerite par un chenal d’environ 500 m de large. St Honorat est privilégiée par la présence d'une source d'eau douce.

 






















les allées dans le monastere de Saint Honorat

La couverture végétale de l’île est constituée d'une futaie de pins d'Alep et d’une forêt de chêne vert, ils y poussent également des palmiers, micocouliers, cyprès  en coupe-vent pour protéger les vignobles, ainsi que diverses plantes grasses, cactées, agaves, aloès. Le maquis est constitué de lentisque, myrte, filaria, où se mêlent par taches des oliviers, cistes blancs et roses, lianes nombreuses (chèvrefeuilles, clématites).
Sur les rochers se développe une flore classique méditerranéenne qui regroupe le christe marine (ou fenouil de mer), le lotier et le statice, appelé aussi lavande de mer.  Nous sommes dans un véritable jardin d’Eden...
Les moines exploitent un vignoble de 8 hectares qui produit 12 000 bouteilles de liqueur (lerina) et 35 000 bouteilles d'un vin d'exception vendu à de nombreux restaurants français étoilés, à l'Hôtel Matignon, au Palais de l'Élysée, à l'Assemblée nationale, mais aussi exporté en Europe et aux Etats-Unis. Avec une cuvée Saint-Sauveur 2005 récompensée d'une médaille d'or au concours des vins du Monde 2007, devant 324 concurrents en provenance de 17 pays.
























Le monastere Saint Honorat et son eglise 

Dans la boutique le diplôme est affiché fièrement parmi les autres produits : Confitures, huile d’olive, Miel, bonbons, Biscuits, huiles essentielles, tous provenant du terroir de l’ile. Le vin des moines est reconnu comme l’un des meilleurs du monde. En 2008, la récolte est d'une qualité exceptionnelle, baptisée cuvée Saint-Salonius qui devrait être l’une des plus grande cuvée de ce millésime.
























Le monastere fortifié sur les bords de l'ile


L'archipel des îles de Lérins a la chance de posséder les traces de près de 3000 ans d'histoire. Des hommes de l'âge du bronze au Masque de fer, de l'histoire de la navigation à celle de l'Église, différents sites permettent d'approcher presque toutes les étapes marquantes de l'histoire des hommes et de l'appropriation de leur milieu.
 Le musée de la Mer et de la Marine, Le fort royal, le chantier naval, Le monastère cistercien, les fours à boulet, 7 chapelles repartis sur Saint Honorat, le monastère fortifié, des fouilles archéologiques, la  réserve ornithologique. Calme, authenticité, Magie... Cette harmonie rare, propre aux lieux préservés et pure, enchantera tous les amoureux de la nature, les plages et les petites criques vous invitent à la baignade et au farniente.
























Un véritable havre de paix que vous devez partager toutefois avec de nombreux habitants de l’ile : Faisans sauvages,  sternes pierregarin,  hérons cendrés, grèbes et goélands, Grand Cormorans, canards sauvages, aigrettes, lapins,  écureuils, couleuvre de Montpellier, faucon crécerelle, épervier, Buse, pipistrelle de Kuhl (chauve-souris), hérisson, hibou.
Comme pour l’ile Sainte Marguerite, il est possible de se restaurer sur l’ile Saint Honorat avec le restaurant  « la Tonnelle » qui propose un menu au snack à partir de 12€. Encore une fois une fausse idée à ceux qui prétendent que Cannes est une ville chère. Langouste, Hommard, Bouillabaisse, Loup, Bar et tous les fruits de Mer de l’archipel sont proposés avec les 3 couleurs de vins de l’ile. Un déjeuner ou un dîner paradisiaque et divin vous attend dans un cadre exceptionnel. La main de Dieu c’est penché sur cet archipel.
























Les séjours à l’hôtellerie sont accessibles, à titre individuel, et pour les groupes dans la limite de 30 places, ainsi qu’aux couples. Durée maximale, une semaine. Toute demande doit être adressée 2 mois à l’avance au frère hôtelier. L’accueil est réservé aux personnes qui cherchent un lieu pour se ressourcer, goûter le silence, où prier. La participation aux prières liturgiques, selon le rythme de chacun, est recommandée. Les repas se prennent dans un climat de silence.
Il fut un temps à l’époque de mon enfance (l’école nous y emmenait une fois par mois), on pouvait se rendre sur les 2 iles par une navette commune. Vous faisiez St Honnorat le matin et St Marguerite l’après midi sans avoir besoin de retourner sur le continent. Maintenant, 2 compagnies se partagent le trajet pour l’une ou pour l’autre des 2 iles. Vous dire qu’elle est la plus belle m’est impossible à vous le dire, les 2 iles sont à voir, les 2 iles sont resplendissantes et possèdent un passé historique important.
 une vue sur le Monastere Saint Honorat depuis le monastere fortifié

En ce week-end prolongé de la fête du muguet un touriste me fit remarquer, croyant que je devais être « un estranger ». Monsieur ! Ici on peut skier le matin et se baigner l’après midi. Je lui répondis alors : Quelle chance ils ont les gens d’ici !!! Vous êtes du coin ? Non ! Je suis de l’ile de France. Bon retour chez vous Monsieur.

                DIAPORAMA DE l'ILE SAINT HONORAT


Partager cet article
Repost0
Published by BIKER06 - dans PROVENCE & PAYS NICOIS
16 octobre 2009 5 16 /10 /octobre /2009 09:15

LES INSOLITES DE LA COTE D'AZUR: LE MASQUE DE FER (VOL 2)

Sainte Marguerite l’ile aux légendes
Au sud-est de la Croisette, l'archipel des îles de Lérins sépare le golfe de Napoule à l'ouest du golfe de Jouan à l'est.
Il est composé de quatre îles : deux grandes (Sainte-Marguerite et Saint-Honorat) et deux petites (île de la Tradelière et île Saint-Ferréol).
vue sur le suquet , le vieux cannes et Notre Dame de Bon Voyage

L'île Sainte-Marguerite est la plus proche de Cannes, à 900 mètres de la pointe du Palm-Beach, et la plus étendue. A peine débarqué, on est saisi par les senteurs de pins et d’eucalyptus de ce lieu ou l’on côtoie des rivages aux eaux translucides. On embrasse ainsi un panorama à couper le souffle d’Anthéor à Cannes et du cap d’Antibes aux montagnes de l’arrière pays Niçois toujours enneigés en ce Mercredi 29 Avril 2009.
Soso,Nadia & Emile debarque sur l'ile

L'île doit son nom à une chapelle élevée sur son territoire en honneur de la martyre d'Antioche, dans les premiers siècles du christianisme. L'île est d'abord occupée par une population celto-ligure, puis, après l'occupation de l'île par les Romains, dont les traces subsistent encore de nos jours, Sainte-Marguerite appartient pendant de nombreux siècles aux moines de Lérins.
En 1617, le Duc de Guise charge Jean de Bellon de réaliser la construction d'un fort destiné à verrouiller l'accès à Cannes. Édifié de 1624 à 1627 sur l'emplacement de vestiges datant de l'antiquité romaine, il ne s'agit alors que d’une modeste maison fortifiée. Ce petit ouvrage est agrandi et renforcé par les Espagnols qui occupent les îles de Lérins à partir de 1635. En 1637, les Français reprennent les îles de Lérins, et baptisent la citadelle du nom de fort Royal. L'ouvrage est alors considérablement renforcé: les fossés sont approfondis, les courtines surélevées, et deux demi-lunes sont désormais reliées au fort par des passerelles surélevées.
l'entrée de la forteresse de Fort Royal

Les travaux effectués à la suite du déplacement de Richelieu et Vauban donnent au fort l'essentiel de la physionomie qu'on lui connaît de nos jours.
À 28 mètres d'altitude, l'ouvrage surplombe une falaise rocheuse sur la côte nord de l'île Sainte-Marguerite, face au cap Croisette et à Cannes. Les premières cellules sont aménagées dans le château du gouverneur à partir de 1637.
vue sur la pointe du Palm Beach

Mais c'est en 1685, à l'heure où le fort Royal accueille une importante garnison, que l'ouvrage est voué définitivement et à titre principal à servir de prison d'État. Parmi les prisonniers enfermés au sein du fort, on compte notamment : le célèbre, mais néanmoins non identifié, Masque de Fer, détenu pendant 11 ans de 1687 à 1698.
























L’île Sainte-Marguerite accueille environ un demi-million de visiteurs par an, c'est aussi parce qu'elle offre un patrimoine naturel exceptionnel. L'île est parcourue de long en large par des chemins forestiers, un parcours itinérant botanique permet, grâce à sa signalisation, de repérer de nombreuses essences d'arbres et de plantes maritimes.
les chemins et les sentiers de l'ile au milieu des pins

À l'ouest de l'île, l'étang des Batéguiers offre un abri à de nombreux oiseaux migrateurs que l'on peut observer tout au long de l’année, dans lequel l’eau de mer se mélange à la source d’eau douce enfouie dans le sol. Ses 150 hectares de forêts peuplées de pins et d'eucalyptus font de l'île Sainte-Marguerite un cadre unique de calmes promenades sur le littoral des Alpes-Maritimes. C’est la deuxième forêt la plus visitée de France. La nature y règne en maître absolu. Jalousement protégée par les Cannois.
Le Grand Jardin, seule propriété privée de Sainte-Marguerite, est d'abord et avant tout un merveilleux jardin d'Éden de 13 750 m2 cultivé depuis des siècles. Il est situé au sud, dans la partie la plus protégée et la plus fertile de l'île, face à Saint-Honorat.
On y trouve des cyprès, des cèdres du Liban, des palmiers, beaucoup de fruitiers : bananiers, citronniers, orangers, pamplemoussiers, figuiers, amandiers, oliviers... des milliers de fleurs : géraniums, rosés, des plantes exotiques, et une superbe collection d'iris.
Terre de légendes et d’histoires


Le nom donné à l'île serait celui d'une sœur de Honorat d'Arles (Saint Honorat) : Marguerite.
Au Ve siècle elle dirige une communauté de religieuses. Son frère qui vit dans l'île voisine ne peut la voir car l'île est interdite aux femmes. Le saint lui annonce alors qu'il ne viendra la voir qu'une fois l'an, à la floraison des amandiers, Marguerite adresse à Dieu de si ferventes prières qu'un amandier planté sur le rivage se met à fleurir tous les mois. Devant ce miracle, saint Honorat sent fondre sa rigueur ascétique.
une plage de l'ile sous les pins parasol

Une légende veut qu’Honorat et sa sœur Marguerite ont combattu un dragon sur cette île qui, mortellement blessé, s’est envolé pour aller mourir dans les collines de l’arrière pays, sur le lieu du village aujourd’hui nommé Draguignan.
l'etang des bateguiers

Une dernière légende relate l'arrivée d'Honorat sur les îles infestées de serpents. Pour les rendre habitables, il déclenche un raz-de-marée, et reste lui-même au dessus de la vague en se perchant en haut d'un palmier. C'est cette légende qui est à l'origine de la palme du blason de la ville de Cannes. L’AS Cannes (foot) quand a elle à un dragon comme blason.
La Legende du masque de fer

En 1687, le fort de Sainte-Marguerite, prison d'État, reçoit le fameux Masque de fer. Son identité n'a jamais été établie. Mais la légende veut que celui-ci soit  un frère adultérin de Louis XIV. Des dizaines d'identifications ont été proposées depuis le XVIIe siècle. Le Masque de fer était-il le frère jumeau de Louis XIV ? Le fils de Louis XIV et de Louise de La Vallière ? Un fils indésirable d'Anne d'Autriche ? Le traitement de faveur exceptionnel dont bénéficiait ce prisonnier hors du commun a toujours favorisé l’hypothèse de l’individu de sang royal.
Mais l’hypothèse la plus folle est sans doute la suivante : de la liaison du Masque de Fer et d’une Cannoise venue agrémenter sa solitude, serait né un fils. L’enfant aurait été envoyé en Corse et placé chez une dame de confiance ignorant tout de son identité. On lui aurait alors recommandé d’entourer le nouveau-né des meilleurs soins, l’assurant qu’il venait de « Buona-Parté » (de « bonne part »). Une recommandation qui inspira la nourrice, qui le baptisa Buonaparte. Voilà comment la légende venait d’attribuer un arrière-grand-père illustre au futur Napoléon ! La cote d’Azur est bien une terre de légendes ………..
Il est possible de dormir sur l’ile Sainte Marguerite avec l’association « Cannes Jeunesse » qui fait des hébergements dans le Fort Royal pour 35€ la nuit avec petit déjeuner. Plusieurs snacks et restaurants ont élu domicile dans le village de l’Ile
.
Cette ile est une merveille. Protegons la.

                     DIAPORAMA DE LA PROMENADE


Partager cet article
Repost0
Published by BIKER06 - dans PROVENCE & PAYS NICOIS
13 octobre 2009 2 13 /10 /octobre /2009 07:46

Avant de commencer mon article sur notre balade et le village de Coaraze, je me pose souvent la question pour connaître les critères qui donne le classement officiel des « plus beaux villages de France ». Non pas que je n’ai pas aimé ce village des Alpes Maritimes mais, je trouve que beaucoup d’autres villages mériteraient la palme. Je pense bien entendu à Saorge, Peillon, ou même Luceram le village voisin ! J’ai trouvé Coaraze bien sympathique mais sans plus, comparé à Gourdon (06), Minerve (34) ou La Roque sur Cèze (30) pour ne citer que les 3 derniers villages que je viens de visiter… Bon ! Revenons à notre balade car le village ne manque pas d’intérêt et surtout d’histoire tout de même ….
























Il y a moins de 150 ans, Nissa était la capitale d'un comté qui portait son nom. Celui-ci était né de vieilles querelles qui l'avaient opposé aux comtes de Provence. Le détachement définitif eu lieu à l'issue d'une guerre civile déclenchée par les multiples maladresses de la Reine Jeanne, Reine de Naples (Napoli) et Comtesse de Provence. Celle-ci épousa André de Hongrie qui fut assassiné. Accusée de ce meurtre par sa belle-famille, Jeanne se réfugia en Provence.
On raconte qu'elle vint séjourner dans le village de Rocasparvièra où elle avait un castéu. Ce village est situé entre la vallée du Paillon, juste au-dessus de Coaraze, et la vallée de la Vésubie.
La chapelle bleue de Coaraze et son cadran solaire

Selon la légende la plus connue et la plus tragique, elle se réfugia dans son château de Rocasparvièra dominant le Col Saint-Roch. Malheureusement ses ennemis la retrouvèrent... La veille de Noël, ces derniers parvinrent à saouler son aumônier le rendant incapable de célébrer la messe. La pieuse reine voulant absolument assister à cette cérémonie, décide de descendre à Coaraze. Profitant de son absence, ses ennemis s'emparèrent de ses enfants et en firent un plat qu’elle dégustera ensuite. S’apercevant qu’elle mangea le fruit de ses entrailles, au petit matin, la Reine reprit le chemin de la fuite et lança une malédiction sur le village :
 "Rocca, rouquina, un jou vendra Que aqui non cantèra plus ni gal ni galina".
 Cette malédiction ne devait plus quitter le village, qui fut fortement endommagé en 1564 puis en 1612 et en 1618 par une série de séismes.
























Pauvre Reine Jeanne, la légende lui a prêté le bonheur d'avoir eu les enfants dont l'histoire l'a privée. Cette absence d'héritiers directs est à l'origine de la guerre civile qui se solda par la dédition du futur Comté de Nice et des terres nouvelles de Provence en faveur des Comtes de Savoie et du Royaume du Piemont/Sardaigne.
 Ma aqui si fermà la Légenda per laissà plaça à l'Istòria ... Ah oui ! Revenons à notre village.























Classé parmi les plus beaux villages de France, Coaraze perché à 650 mètres sur son nid d'aigle est appelé le village du soleil.
Coaraze viendrait de "Cauda Rasa" autrement dit "Queue rasée". Plusieurs suppositions sur l'origine de ce nom sont avancées. On dit que Coaraze viendrait de l'époque du Moyen-âge. En effet, les habitants de Coaraze portaient les cheveux courts et avaient la nuque rasée contrairement à la mode de l'époque (les hommes avaient les cheveux longs).
 On raconte également que les habitants de Coaraze auraient capturé le diable et l'auraient attaché avec de la glue par la queue. Or ce dernier se serait coupé la queue pour se libérer... de cette légende très populaire parmi les coaraziens d'hier et d'aujourd'hui est né le blason de Coaraze : sur un fond bleu apparaît un lézard jaune dont la queue est sectionnée et dressée vers le haut. Une fois que nous avons garé nos motos sur la place de la poste, nous faisons un voyage hors du temps en flânant dans les ruelles étroites et les passages couverts et voûtés, les grilles anciennes des jardins offrant la transparence du panorama de la vallée, les dédales tortueux et pavés entre les maisons de pierres ou enduites aux tons pastel roses bleus ou jaunes à la façon traditionnelle italienne, les places inondées de soleil et fleuries nous enchante tout de même.
























Village du bout du monde Coaraze  étend son domaine sur 1714 hectares de mimosas, oliviers, cyprès, chênes, châtaigniers et pins.
Classé parmi les cent plus beaux villages de France, Coaraze, est aussi connu et reconnu pour ses Cadrans Solaires, tous de même dimension et aux signatures prestigieuses telles que celles de Cocteau, Doukine, Mona Christie, Valentin, Angel Ponce de Léon, Goetz et Moya. Vous vous souvenez ! j'avais fait un article sur Valloria , le village des portes peintes. Et bien ! celui ci ce sont les cadrants solaire.
Depuis l’époque la plus lointaine, l’homme a été fasciné par le déroulement du temps. Il y a des milliers d’années que l’on a remarquées que l’ombre d’un style vertical : le gnomon  était la plus courte au solstice d’été, puis on a vérifié exactement le milieu de la journée, le midi  et on a alors tracé des méridiennes et cette technique est devenue une science : la gnomonique.
Pendant des siècles, chaque monument, d’abord églises et châteaux, puis habitations privées, fut orné d’un cadran qui, outre une méridienne, indiquait les heures et les saisons.
De nos jours, avec les horloges à piles, puis à quartz et maintenant atomiques, la gnomonique est surtout réservée aux artistes qui, à partir de données rigoureuses, laissent leur imagination créer de véritables œuvres tant picturales que gravées, avec très souvent des symboles liés à la fuite inexorable du temps.
Il est temps maintenant d’aller déjeuner et sans le savoir, je viens de réserver dans un restaurant tenu par un biker. Le patron/cuistot possède une Harley Davidson héritage Softail qu’il gare devant son établissement. Même si le restaurant est le seul que possède le village, on y mange très très bien. Le menu est excellent (entrée+plat+dessert) et pour 17€ vous vous régalerez avec une souris d’agneau aux herbes de la garrigue  tout à fait délicieuse.  Le patron offrira le café et le limoncelo. Le nom du resto : le Jouncas.
On continue notre route par le col Saint Roch pour rejoindre la route du Turini célèbre pour son Rallie Monte Carlo. Au plus haut du col, vous découvrez un paysage grandiose avec au loin les ruines du village fantôme de Rocasparviera et quelques hameaux isolés. En redescendant par l’escarene, on passe devant Luceram le village aux « mille crèches ».
Luceram est un village magnifique dominé par sa tour Génoise que l’on retrouve si souvent dans les villages de Sardaigne, de Corse ou du comté de Nice. Pour finir, la balade sera juste entachée par une petite panne sans gravité et bien vite réparé : Un câble d’accélérateur cassé. Arrivée sur Nice l’apéro sur la promenade des Anglais à la terrasse d’un café nous fera vite oublier cet incident surtout qu’il fait encore 29° en fin d’après midi pour ce dernier dimanche de septembre. Un régal de promenade …

DIAPORAMA 1: LA BALADE + LE VILLAGE. DIAPORAMA 2 : LES CADRANS SOLAIRE

 

 
                             LES CADRANS SOLAIRES 

 

Partager cet article
Repost0
Published by BIKER06 - dans PROVENCE & PAYS NICOIS
5 octobre 2009 1 05 /10 /octobre /2009 06:28

Ma ville est un jardin, ma ville est tout en couleurs, ma ville est la joie de vivre …..
Les journées Méditerranéennes du jardin sont l’occasion de vous faire découvrir la « perle de France » comme est surnommé Menton. C’est le dernier village Français avant la Frontière Italienne. La Cité Transalpine de « Vintimille se trouve à quelques centaines de mètres plus loin. Le poste frontière est devenu un bar tabac alimentation, et les deux pays se mélangent systématiquement et fraternellement à cet endroit.
























Depuis deux décennies, la municipalité ouvre le temps d’un week end les portes d’un patrimoine magnifique et exceptionnel, rare et précieux. Dans cette cité, les bananiers murissent, les oranges et les citrons abondent sur les arbres, les pamplemoussiers sont éclatants. Les agrumes sont d’une très belle qualités et délicieux. Les jardins sont Anglais, Japonais, Andalous, Français, Toscan ou Napolitain.
Ici les jardiniers créateurs s’en donnent à cœur de joie. La Ville est un immense jardin sur la grande bleue dominé par une basilique d’une sublime beauté, Un joyau de l’art baroque : Saint-Michel-Archange. Un saint qui a du bénir la ville et la protégé à tout jamais.
Menton dispose d'un climat méditerranéen exceptionnel avec des hivers doux et ensoleillés et des étés chauds et secs. Variant de 15 degrés en Janvier à 30 en aout, elle est située aux confins de l’Italie, de la Principauté de Monaco et du Comté de Nice, la ville bénéficie d’un microclimat subtropical bienfaiteur qui lui fait presque ignorer l’hiver.

 






















Dans cette nature préservée, tout est calme et beauté. Depuis les corniches qui surplombent la ville, on peut admirer un paysage de carte postale, celui d'une cité posée sur la mer. Choyée par la nature, en toute saison, ce n’est pas forcement en plein été que vous y verrez fleurs et arbres fruitiers dans leurs magnificences, mais plutôt cet hiver et au printemps. L’automne ici servant de remise en forme pour les jardins ayant subi les grosses chaleurs de l’été pour mieux repartir ensuite …
Je ne vais pas vous raconter l’histoire de la cité ! trop compliqué … Tout juste que je sais qu’elle n’a jamais fait partie du Comté de Nice historique mais appartenait à la principauté de Monaco puis devint « ville libre » sous la protection du roi de Sardaigne et fut administrées de ce fait par la maison de Savoie.

 
Elle fut rattachée à la France durant la Révolution et fit alors partie du département des Alpes-Maritimes (qui incluait alors Monaco, Vintimille et Sanremo). Elle faisait partie de l’arrondissement de Sanremo maintenant ville italienne sur la Riviera del Fiori. La ville est sans doute la plus bilingue de France. Français et italiens s’y mélangent joyeusement.
En cette fin Septembre partons à la découverte avec Soso qui m’accompagne de quelques lieux magiques dont Menton a le secret ….
Pendant ce week end de Septembre, pépiniéristes et décorateurs s’installent sur l’esplanade Francis Palmero pour donner des conseils au public intéressé sur l’aménagement des jardins, des terrasses, des balcons et des espaces intérieurs. Des expositions et des ventes d’espèces méditerranéennes et exotiques animent le week-end placé sous le signe des senteurs et des belles couleurs qu’offre la nature au quotidien.

 






















Nos amis Grassois Jean et Jacques Arneodo sont présent avec leurs fantastiques plantes succulentes. L’établissement a obtenu plusieurs prix et récompenses mondiales dans les salons des jardins exotiques.  Ensuite nous parcourons les ruelles étroites menant à la basilique Saint-Michel-Archange. Après avoir grimpé de majestueuses rampes d’escaliers permettent d’accéder progressivement au site, c’est le triomphe de l’architecture baroque qui s’offre à notre regard émerveillé.
Le parvis de la Basilique est constitué de 250000 galets venant des plages du Careï et du Borrigo.La vue sur la baie de Menton est paradisiaque. Nous longeons à nouveau des rues étroites et colorés pour nous retrouver face à la mer. Notre moto étant garée juste à coté du bastion et du musée Jean Cocteau. Nous nous dirigeons vers les jardins Fontana Rosa qui sont en pleines rénovation.
C’est un écrivain et romancier espagnol, Vicente Blasco Ibanez qui achète cette propriété en 1922, il y trouve ce qu’il a longtemps recherché dans sa vie d’exil : le calme et l’isolement. Colonnes, pergolas couvertes de rosiers grimpants, tonnelles revêtues de glycines rappellent les jardins de Séville. L’espace entier, ponctué de bancs de céramiques colorées, incite à la réflexion ou à la lecture. La magie exotique et tropicale des lieux nous ferait croire que nous sommes à des milliers de kilomètres de la France. Pourtant il n’en est rien mais nous sommes quand même au bout de la France.
























Nous voici maintenant au jardin des serres de la Madone. Ce jardin à l’architecture paysagère unique recèle d’innombrables plantes rares et essences rapportées du monde entier par le Major Lawrence Johnston. Constitués de terrasses, fontaines, pergolas, bassins et statues à l’ancienne, ce paradis terrestre s’offre au regard dans un havre de fraicheur et de verdure. Un éden  classé monument historique comme le jardin précédent.
Mais, il se fait tard et nous devons repartir sur Grasse sans avoir pu visiter tous les autres jardins de Menton. A l’occasion des journées Méditerranéennes, ces jardins étaient libres d'entrée et gratuit. Ce sera l’occasion à nouveau de découvrir le jardin Maria Serena, le Val Rahmeh, le clos du Peyronnet, les jardins Hanbury, le palais Carnolés et les jardins Boccanegra autant de merveilles dans un seul village.
Peut-être à l’occasion de la prochaine fête du citron au mois de février 2010 qui est faite dans les jardins Biovés que nous connaissons bien ceux ci depuis fort longtemps . Ce village est bien la perle de la France ……

              DIAPORAMA DE LA PROMENADE


Partager cet article
Repost0
Published by BIKER06 - dans PROVENCE & PAYS NICOIS
18 septembre 2009 5 18 /09 /septembre /2009 08:39

Culminant à 1000 mètres d'altitude, isolé mais facile d'accès en voiture ou en moto, le Col de Vence est  l'endroit idéal pour la promenade, la randonnée à pied, en VTT, à cheval, ou pour la découverte de sa faune et de sa flore, ainsi que de ses pierres évoquant des formes inhabituelles.

Une fois arrivé au sommet, un spectacle de toute beauté s'offre aux yeux des randonneurs. On y voit une grande partie de la côte d'Azur, de l'Italie jusqu'à Cannes, l’Esterel et parfois  la Corse le matin de bonne heure quand les brumes de chaleurs ne ce sont pas encore installées.
























Il existe des lieux dont l'évocation même retient toute notre attention tant les choses rapportées à leur sujet paraissent magiques et irréelles. Le col de Vence est un de ces endroits qui défrai la chronique immanquablement. Situé dans l'arrière-pays niçois, il est connu depuis très longtemps comme étant un lieu où d'étranges événements sont censés s'y dérouler attirant de nombreux randonneurs, passionnés d'ovnis et de phénomènes étranges.
 Les Gorges du Loup

Aujourd’hui, je m’aventure dans ce territoire rien que pour vous mes amis du blog. C'est comme si vous étiez soudain télé transporté sur la Lune, en Egypte ou au Pérou.
Sans rien connaître de l'histoire du lieu, vous ressentez au plus profond de vous que la terre que vous piétinez est un domaine sacré de toute éternité.


Le plateau du Col de Vence est le siège depuis des temps reculés d’évènements insolites de nature très diverses. Parsemé de galeries souterraines, de grottes et de nappes d'eau profondes, le paysage du Col de Vence est hérissé de pierres "sculptées" qui semblent jaillir du sol, ce qui lui valait autrefois le nom de "Plateau des Idoles" ou "Plateau de la Lune". Il est avec le plateau de Caussols prés de Grasse, l’un des plus grand centre karstique d’Europe.
Pénétrer au cœur de ce plateau magique provoque à chaque fois un choc émotionnel.
Le village de Coursgoulles

Tout votre corps commence à vibrer à l'unisson avec ces pierres aux formes incroyables que des mains de géants semblent avoir modelé, laissant l'empreinte de leurs doigts, du temps où la roche était encore en fusion.

Au Col de Vence, il n'est pas rare que les voitures tombent en panne sans raison, que les batteries des caméscopes se vident brusquement, ou que les appareils photos se bloquent.
désert de pierres dans le col de Vence

Autre fait troublant, des traces au sol, curieuses et présentant des formes circulaires apparaissent souvent durant la nuit, sur plusieurs endroits du plateau des Idoles.

Ces cercles restent visibles pendant des mois, sans que la végétation ne repousse. Et en hiver, même la neige ne tient pas à l’intérieur de ces cercles.
En cheminant sur le plateau, il vous arrive de constater la présence d'un bruit entêtant

de moteur qui ronronne dans le ciel, passant et repassant juste au-dessus de vous sans rien remarquer. Et puis, il y a aussi ces chutes de pierres plus ou moins spectaculaires et parfois agressives qui tombent d'on ne sait où. La plupart du temps, c'est sans conséquence, et vous vous en tirez avec une bonne frayeur.
























Ces manifestations semblent traduire un agacement, une irritation de la part de l'intelligence régnant au Col de Vence. Le plus souvent, elles interviennent après une provocation de votre part, et parfois, elles visent à effrayer les quelques invités que vous avez fait venir sur les lieux, et qui se sont montré par trop incrédules.

Le résultat est irrémédiablement le même : la fuite éperdue. Il arrive que les pierres continuent de tomber sur les voitures après que vous ayez pourtant roulé pendant plusieurs kilomètres.


Et puis il y a aussi ces matérialisations et dématérialisations de pierres. Sans oublier ces incendies aux causes indéterminées qui se déclarent au plus haut du Col de Vence. Certains naissent en plein hiver au milieu de la neige sans que l’on puisse l’expliquer.
Mais le col de Vence est surtout connu pour ses phénomènes d’OVNI et depuis prés de 50 ans les témoignages d’apparitions de soucoupes volantes sont nombreux. Il ne se passe pas une année où ces phénomènes apparaissent de jours comme de nuit. Dernièrement au mois de février 2009, c’est une sorte de méduse volante qui fit son apparition dans le ciel.























Si vous désirez faire le circuit quelque peu exotique du col de Vence, passez par le pont du loup en empruntant les gorges, vous aurez quelques beaux points de vue sur les cascades et les villages de Saint Pons ou bien de coursegoules qui sont  presque totalement inconnus des habitants de la région comme le village de Saint Barnabé au plus haut du col.

Sur le plateau, plusieurs ranches ont élu domicile et les balades à cheval sont bien agréables au mois d’aout. N’oubliez pas que nous sommes quand même à plus de 1000 mètres d’altitude et qu’il y fait souvent frais. Je n’ai pu m’empêcher en passant de murmurer à l’oreille d’un cheval et de lui demander s’il avait vu des signes bizarres. Il m’a bien confirmé avoir vu des lumières dans le ciel. Non non ! Je n’ai pas fumé de la sarriette, du thym ou de l’hysope !!

















En redescendant le col, vous pouvez vous arrêter au village de Vence. Son centre historique mérite une visite et sa cathédrale templière aux 70 évêques et un pape est étonnante, surtout la salle des statues. Attention à ne pas confondre avec le village de Saint Paul de Vence. Celui-ci est le village voisin.



















Bien sur que j’ai murmuré à l’oreille des chevaux, ce sont les seuls en qui j’ai confiance pour les témoignages ….. Par contre je n’ai fait aucune rencontre du troisième type.


DIAPORAMA DE LA BALADE SUIVI D'UN TEMOIGNAGE


Partager cet article
Repost0
Published by BIKER06 - dans PROVENCE & PAYS NICOIS
16 septembre 2009 3 16 /09 /septembre /2009 07:51

Laissez-moi-vous raconter l'histoire d'un animal fabuleux, d'un animal exceptionnel ! C’est l'histoire d'un animal disparu de notre pays depuis plus de 70 ans. Cet animal est réapparu un matin de novembre 1992 dans les Alpes Maritimes, tout prés des plages de la cote d'azur à a peine une heure de voiture ou de moto de la Riviera, des casinos et des palaces.

C'est dans le plus beau des parcs nationaux de France que des hommes de la montagne et grâce à leur volonté et à leur passion ont réintroduit dans l'une des vallées les plus préservées du massif du Mercantour le mystérieux animal.


 
















Les loups du Boreon puisque c'est d’eux qui s’agissent, ce sont adaptés comme par miracle au  milieu d'un environnement et de paysages majestueux: un torrent aux eaux limpides, une  Forets aux arbres gigantesques, des éboulis rocheux colonisés par une flore et  une  faune des plus importantes d'Europe. Comme un pacte avec les hommes, le loup c'est adapté sur le site du Boreon parmi les vacheries et les verts  pâturages du haut pays Niçois.
Sur un territoire allant de 1500 mètres à 2000 mètres d'altitude au milieu des mélèzes, sapins et épicéa, les visiteurs peuvent contempler l'animal dans son milieu naturel. Nous empruntons le sentier forestier qui mène à leur repaire dans l'espoir de voir ce magnifique animal. C'est que le loup est difficile à repérer ! Celui ci chasse la nuit et quand on surprend son hurlement, le plus souvent on ne le voit pas. Il ne se laisse pas approcher facilement car le loup se méfie de l'homme et cela, on ne pourrait  le lui reprocher !
 On a donc le secret espoir de rencontrer la meute au détour d'un arbre, prés d'une mare ; ce ne sera peut-être qu'un bout d'oreille, une truffe, un torse dissimulé derrière un branchage, mais  si nous apercevons son regard, cela on ne l'oubliera jamais !! Subitement des maisonnettes  apparaissent au loin, nous passons dans un sas et nous sommes enfin à l’intérieur du parc.
Nous sommes accueillis par une sorte de « rangers » qui nous explique le fonctionnement pédagogique du parc. Après avoir écouté les instructions à la lettre, nous pouvons partir à la recherche du loup dans ce territoire de 10 hectares superbement aménagé.
Chut ! Maintenant on entre dans « le temps des loups », l’espace réservé à la forêt et à l’animal. « Si on veut l’apercevoir, il ne faudra pas faire  de bruit ». Nous montons, toujours plus haut dans le but de saisir un instant le regard du loup. Une trentaine de bêtes règnent dans le domaine. Des barrières, d’environ 2m50, nous séparent des loups peu effrayés. « Ils ont toujours vécu en captivité ». L’idée que des loups sauvages vivent en liberté dans le parc du Mercantour donne un instant le frisson.
Cette fois ci, nous ne voyons pas des loups dans un enclos comme nous avons pu le voir il y a 2 ans dans le var sur le site des « loups du castelet » mais dans un environnement naturel au milieu d’une nature exceptionnelle.
Le Parc national du Mercantour (Parco naturale delle Alpi Marittime en lenga nissarde) est un des neuf parcs nationaux de France, il est jumelé au parc italien de l’Argentera et  est situé sur le département des Alpes-Maritimes et il est plus particulièrement connu pour être le  plus sauvage de France, et l'un des plus variés sur le plan des paysages, aux contrastes très marqués : sa situation géographique très particulière lui apporte des touches méditerranéennes à ces montagnes alpines et maritimes. C'est là que le loup a naturellement fait son retour en France.
























Du fait de la variété du terrain et du climat influencé par la jonction des Alpes et de la Méditerranée, le parc possède plus de 2 000 espèces de plantes dont plus de 40 endémiques, telles des saxifrages, des orchidées ,des myosotis bleus, des silènes ou gentianes. Peuplant les pentes, chêne pubescent, pin sylvestre, chêne vert , sapin, épicéa,  mélèze et pin cembro se succèdent au fil d’une altitude  allant jusqu'à 2 200 mètres pour atteindre le plus haut sommet des alpes maritimes à 3297 mètres.
























On  a dénombré plusieurs centaines d’espèces qui fréquentent les montagnes du Mercantour. Certaines sont présentes depuis la fin des glaciations dont notamment 197 espèces de vertébrés. Protégés par les statuts du Parc, cerfs, sangliers, chevreuil, chamois (plus de 8 000 individus), bouquetins (1 100 individus), mouflons prospèrent dans l’un des derniers refuge du milieu naturel de France.
 Plus de 40 000 gravures rupestres protohistoriques, datant pour la plupart de l'Âge du Bronze, ont été Découverte à la fin du XIXe siècle, sur des dalles rocheuses de colorations vertes ou orangées, rougeâtres ou violacées, les gravures témoignent de rites sacrés proches des préoccupations agricoles, pastorales et religieuses en plein air, un des plus grands sites du monde ! La communauté scientifique  s'accorde pour dire que le site etait considéré à l'époque comme une montagne sacrée. Le Mont Bego: la montagne du Dieu Taureau.
Il a été répertorié dans ce département 49 rivières et une centaine de lacs d’altitude. Le col de la Bonette dans les Alpes Maritimes est la plus haute route goudronnée d'europe et culmine à 2802 metres Cela se passe de commentaires ou plutôt si des commentaires plus qu’élogieux !!
 
DIAPORAMA DE LA BALADE SUIVI DES OUVRAGES LITTERAIRES SUR LE MERCANTOUR


                                              LES LIVRES SUR LE MERCANTOUR

      

   

  


 

LE LOUP ET LE LYNX DANS LES ALPES MARITIMES

Un clic pour agrandir l'image

A CHACUN SA MONTAGNE DANS LE MERCANTOUR. UN NOM QUI NOUS RAPPELLE QUELQU'UN .  (VOIR L'ENTOURAGE BLEU DE L'IMAGE



UNE IMAGE QUI DONNE UNE IDEE DU RELIEF DES ALPES MARTIMES ET DU COMTE DE NICE

Partager cet article
Repost0
Published by BIKER06 - dans PROVENCE & PAYS NICOIS
7 septembre 2009 1 07 /09 /septembre /2009 20:31

Dans le jardin de Monsieur Farinelli

La cote d’azur ne se limite pas aux clichés de ses plages, des yachts privés et des hôtels de luxe, tout le long de mes reportages, vous avez pu vous rendre compte de la diversité étonnante de ce département ou la montagne tombe carrément dans la mer. Le contraste entre le littoral, le moyen pays et le haut pays est immense et depaysant. On passe d’un niveau d’altitude zéro de la Mer pour se retrouver à des sommets de plus de 3000 mètres. C’est la richesse de ce département unique en Europe.
Des cultures celto/ligure à sa période Romaine, de l’immense histoire de la maison de Savoie au Royaume de Piémont Sardaigne jusqu’ à l’entrée de son annexion (truqué) à la France en 1860 font de ce département l’un des plus riches en monuments historiques. Les fêtes et les spectacles sont illimités et souvent gratuites contrairement à ce que pense la majorité des gens venant d'ailleurs. Pour qui aime sortir des sentiers battus, la cote d’azur regorge de curiosités et d’histoires surprenantes.
un village imaginaire et des creches geantes.

Terre de légende, elle surprendra et étonnera autant ses habitants que ses visiteurs qui croyaient bien la connaître. C’est pourquoi je me lance un peu dans des articles qui au fil du temps seront consacré à des curiosités insolites comme je vous l’avais proposé avec l’église Russe de Nice ou bien la pagode de Fréjus. Une cote d’azur inconnu !!
























Des insolites comme la pétanque avec des boules carrées, un canon qui crache des noyaux de cerise, une mystérieuse pyramide, un restaurant dans des wagons de l’orient express, l’ile noire de Tintin, le château de la belle au bois dormant, les premiers seins nus de la cote d’azur (les cariatides de Cannes) , les villages tibétains, la maison des abeilles, l’isba du parc Valrose, la légende du masque de fer (bientot) et bien d’autres choses dont je mettrais un point d’honneur à vous faire découvrir.
Suite à la visite des verreries de Biot lors des festivités templières, j’ai découvert par l’intermédiaire de mes amis de la mairie de ce charment village, un artiste pas comme les autres, un artiste qui à réalisé une œuvre pour lui-même et non pas pour la faire visiter comme une quelconque exposition.
Cette œuvre est située dans une propriété privée et ne peut se visiter qu’avec l’accord de son propriétaire. Autant vous dire qu’il faut être parrainé par une personne connu de la région. En évitant l’heure de la sieste qui est sacré et en respectant les lieux.
Ancien maçon et tailleur de pierres, italo Farinelli a pris sa retraite il y a une vingtaine d’année. En voulant ranger les pierres qui restaient de ses différents chantiers et qui encombraient son jardin, Monsieur Farinelli eut la superbe idée de les utiliser de manière décorative. Peu à peu, avec une passion et une patience infinies et malgré son âge avancé (86 ans au moment de mes photos cet hiver), il a construit un véritable village en miniature sorti de son imagination. Seule la chapelle notre dame de Biot est réalisée à partir du modèle original.
























En soi, l’ensemble est déjà très original, mais les habitants de ce village imaginaire donnent un ton encore plus particulier. Des nains de jardins cohabitent avec des verreries de Murano, les santons de Provence avec les cheminées de fées, une gueule de tigre naturalisée côtoie des personnages de film, des monstres, des soldats, des oiseaux, des objets non identifiés, des outils du siècle dernier… un véritable conte de fées. A l’image du facteur cheval qui à construit son palais idéal à hauterives dans la Drome pendant les 30 années de sa tournée.
Monsieur Farinelli consacrera les 20 dernières années suivant sa retraite à imaginer les villages de sa Toscane natale et les villages de pierres de la Ligurie et du comté de Nice. Monsieur et Madame Farinelli sont d’une convivialité extraordinaire comme on le trouve souvent chez les gens originaires de la région Franco/Italienne cité plus haut. Il vous invitera ensuite à vous asseoir en dessous de son arbre qui lui sert de tonnelle naturelle et commencera à vous raconter l’histoire de sa vie avec passion et nostalgie de cette époque où il s’installa chez nous.
 Pays Niçois qui ressemble à sa Toscane bien aimé. Apres la guerre de 39/45 ou il combattit aux cotés des Américains et qu’il délivrera la Sardaigne du joug des troupes Allemandes, il décidera de s’installer dans les Alpes Maritimes ou de nombreuses personnes parlent sa langue. D’ailleurs ce sera moitié en Français et en italien que nous converserons. Pendant que je prenais quelques clichés supplémentaires, fallait voir le pépé biner et faire son potager. Voici le genre de personnages que j’aime beaucoup, des artistes simples et adorables, un état d’esprit à l’opposé de ces requins de la politique imbu de leur personne. Lui il ne  se mettra jamais en avant et pourtant il mériterait un véritable hommage.

Grazie signore Italo farinelli per la vostra accoglienza calorosa.
Pat Giordano

               DIAPORAMA DU VILLAGE FARINELLI


Partager cet article
Repost0
Published by BIKER06 - dans PROVENCE & PAYS NICOIS
1 septembre 2009 2 01 /09 /septembre /2009 08:21

C’est l’une des plus belles propriétés du comté de Nice, un lieu enchanteur en pleine ville, le Parc Valrose est un paradis pour une promenade remarquable, pour la richesse de sa flore et la beauté de ses monuments. Sa statuaire et ses pièces d'eau en font un lieu hors du commun.
les jardins exotiques du parc Valrose

Ce domaine de dix hectares, acquis par la municipalité pour y installer, à partir de 1965, la présidence de l’Université de Nice Sophia Antipolis ainsi que différents établissements universitaires et laboratoires de recherche scientifique, doit son existence comme plusieurs autres édifices (la cathédrale orthodoxe, le musée des Beaux-arts…) à la présence des Russes sur la Riviera au milieu du XIXe siècle.
Le parc Valrose présente la double particularité d’être un parc de style Second Empire resté dans ses dimensions d’origine, à travers sa composition paysagère et son architecture, du faste de la société Russe en France avant la Révolution de 1917, et d’un lieu mémorable de la vie Niçoise.
L’acquisition en 1866 de terrains, par un hivernant Russe, créa le domaine de Valrose dans un vallon orienté à l’ouest au pied de la colline de Cimiez.
La construction du grand et du petit château, de la salle de théâtre, des jardins, serres et roseraie comprises, les voies de circulation sinueuses tracées en fonction de la topographie ainsi que divers aménagements paysagers : étang, cascades, fausses ruines, rochers artificiels, grottes, kiosque, fontaines et statuaire sont en place depuis 1873.
le grand chateau du parc Valrose tout cela au milieu de la ville

On peut observer de grands végétaux : cyprès américain à petits cônes, casuarina et yucca d’Australie, pin des Canaries, ginkgo de Chine, albizia désigné aussi sous le nom d’acacia de Constantinople ou d’arbre de soie, araucaria des îles du Pacifique et plusieurs sortes de palmiers.
lotus dans les bassins du parc Valrose

Le vallon boisé et son étang constituent une entité écologique pour y observer trente cinq variétés d’oiseaux indigènes, dont une vingtaine sont nicheurs à Valrose. Certains migrateurs y font étape : héron, huppe, martin-pêcheur, pipit et bergeronnette. Le parc fut réalisé par un horticulteur Niçois, Joseph Carles, qui avait planté auparavant les jardins du casino de Monte Carlo.
Les ruines néo antiques du parc Valrose

– le plan d’eau fait référence à la composition des parcs d’Angleterre au XVIIIe siècle ; les ruines néo-antiques et la grotte à cascade qui les surplombent sont le fait des spécialistes italiens Maraïni et Trabucco ; le temple de Bacchus, taillé dans le roc et portant l’effigie de Dionysos, qui longe la route du grand château était véritablement la cave à vins de Valrose, 
différentes sculptures en pierre ou en bronze dont l’origine n’est pas toujours connue : des représentations humaines des quatre saisons, une reproduction de la nymphe Amalthée de Pradier dans le kiosque de l’étang, deux enfants jouant avec un nid qui seraient un fils et une fille de von Derwies, une jeune fille inanimée auprès d’un chien qui donne l’alarme, un chasseur et ses chiens, un cheval grandeur nature marquant la tombe d’une monture favorite, d’un effet saisissant quand on l’aperçoit de loin,

plusieurs lieux de detentes et de calme en pleine ville 

Encore une nymphe dans la petite oliveraie du haut du parc dont la reine Victoria avait la clé, pour venir s’y promener en voisine lorsqu’elle séjournait au Regina Palace, et enfin une isba venue en pièces détachées d’Odessa, qui abrite un herbier légué à la faculté.
L'Isba du parc Valrose un endroit de calme et de plenitude 

L'une des étapes incontournables de cette promenade est l'isba située près du bâtiment de Sciences naturelles. Cette maison en bois est une authentique isba ukrainienne. Cette maison traditionnelle Russe a pour particularité d'être construite intégralement en bois.
Le travail du bois sur l'Isba est impressionnant

Elle est constituée d'impressionnants rondins. Classé monument historique. En vous approchant de l'isba, vous pourrez admirer le luxe des détails qui ornent le bois sculpté.
 Mais par pitié messieurs les responsables de la Mairie, ce n’est pas la peine d’afficher le panneau « Monument Historique » puis de laisser cette Isba tombé en désuétude, abandonné presque aux vers qui commencent à pourrir le bois. Comment peut-on dépenser autant d’argent pour la venue du clown de l’Elysée et ne pas entretenir cette merveille du parc Valrose.
Quel bonheur de promenade ce parc majestueux au milieu des demeures prestigieuses des collines Niçoises.
Villa coloniale dans le parc Valrose

L'étudiant qui achète son sandwich près du portail et qui s'allonge sur la pelouse, ignore souvent qu'il emboîte le pas à des prédécesseurs illustres : la famille du Tsar Alexandre II, la princesse Dolgorouky-Yourewsky, la reine Victoria ont aimé parcourir ces allées.
Le Regina palais de la reine Victoria en haut du parc Valrose

D’ailleurs quand j’ai demandé ou se trouvait l’Isba, aucun étudiant n’a su me renseigner pourtant l’histoire de ce monument historique est étonnante. Le Baron Von Derwies propriétaire des lieux  fit démonter l’isba qu’il possédait dans l’une de ses propriétés de Kiev et la fit remonter dans le parc avec tous ses accessoires d’origine, de la poignée de porte aux clous. On retrouve même des proverbes en alphabet cyrillique : « bière n’est point nectar, hydromel point ambroisie quand l’amour en douceur les surpasse »….
L'entrée du parc Valrose du coté cimiez

À la différence des étudiants je n’achète pas mon sandwich au snack de la faculté mais j’en ressors avec une connaissance certaine. Direction le vieux Nice maintenant pour manger la socca et la pissaladière chez René toujours aussi exquise. Encore une belle promenade de faite en ce mois de Mars 2009. "Nissa la Bella" tu m'enchanteras toujours.

                     DIAPORAMA DU PARC VALROSE A NICE


Partager cet article
Repost0
Published by BIKER06 - dans PROVENCE & PAYS NICOIS

Articles Récents