Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 août 2009 4 20 /08 /août /2009 10:01

Soixante ans plus tard, Grasse perpétue toujours sa tradition et la fête du Jasmin demeure le rendez-vous estival touristique du Moyen Pays des Alpes Maritimes.
Cette manifestation accueille, durant trois jours, plus de 45000 visiteurs, à la recherche d'animations traditionnelles, authentiques et populaires. Les festivités proposées sont variées et permettent d'animer pleinement la ville, particulièrement le centre historique.

Cette fête a naturellement vu le jour dans une Cité dont l'histoire est celle d'une économie ayant évolué d'une activité de tanneurs, à celles de gantiers parfumeurs, et puis enfin, depuis le XVIIIème siècle, à celle des parfumeurs dont tout un chacun connaît aujourd'hui la renommée de par le monde ainsi que son poids économique à l'échelle nationale (les 2/3 du chiffre d'affaire national).































C'est en 1946, les 3 et 4 août exactement, que la première Fête du Jasmin voit le jour à Grasse, le mois d'août correspondant à la période de la cueillette du jasmin.
Aujourd'hui, la Fête du Jasmin conserve son caractère traditionnel grâce à la présence permanente et imposante des fleurs. Le corso est composé de chars somptueusement décorés et présidés par de belles jeunes filles dont la Miss Grasse de l'année, accompagnée de ses deux dauphines.
 Le lancer de fleurs en direction du public demeure et, pour magnifier la présence du jasmin sans l'abîmer (puisque la fleur est très fragile), de l'eau de fleur de jasmin (jasminol) est utilisée pour arroser le public qui s'amuse de cette tradition en se protégeant tant bien que mal de ce jus floral...

























A ces chars fleuris viennent s'intercaler des groupes folkloriques et des formations artistiques en tous genres, nationaux ou internationaux (le piémont est à l’honneur cet année), afin de colorer et pimenter cette soirée populaire.
Autrefois à l'initiative des producteurs de fleurs, la fête du jasmin célébrait le début de la cueillette. Chaque entreprise choisissait sa Miss parmi le personnel et décorait son char qui défilait dans toute la ville.
Cette manifestation correspondait avant tout à un besoin de faire la fête pour oublier les horreurs de la guerre, d’où, peut-être, ce défilé de jeunes femmes peu vêtues et ces brassés de fleurs distribuées en abondance.
Au fil des ans, la fête s'est institutionnalisée pour devenir, en 1948, celle qu'on connaît aujourd'hui avec ses incontournables corsos fleuris et batailles de fleurs.
























Au sein du cortège on découvrira cette année les quatre chars des villes jumelles et amies, Vila Real au Portugal, Carrare en Italie, Opole en Pologne et Kazanlak en Bulgarie et leurs miss. Un défilé haut en couleurs et tout en musique orchestré par divers groupes folkloriques dans les chars et au sol. Le quad arroseur avait eu beaucoup de succès l'an passé. Cette année, ils seront six à sillonner la ville avec, à leur bord, une jeune femme lançant des fleurs et un pompier dirigeant vers le public une lance diffusant un parfum au jasmin.

Plante à parfum par excellence entamée en juillet, la récolte de la fleur dont l'espèce est spécifique à Grasse s'achèvera le mois prochain (début septembre).
Dans les plus grands parfums, du 5 de Chanel à Joy de Patou, dans les jus d'Hermès ou de Guerlain, c'est la note du jasmin spécifique à Grasse, le Jasmin gradiflorum, qu'ont choisi les plus grands nez.
Le jasmin est un arbuste à fleurs appartenant à la famille des Oléacées. Avec la rose et l'orchidée, c'est une des fleurs reines de la parfumerie. Le « jasmin grandiflorum », originaire du Népal, à grandes fleurs blanches, teintées de rouge au dehors est cultivé à Grasse pour la parfumerie.
Les producteurs de jasmin se répartissent dans le pays grassois et récoltent quelques 27 tonnes de jasmin chaque année. La ville met cette belle fleur à l'honneur, pendant « la fête du jasmin », devenue la « Jasminade ». De nos jours, plus de 150.000 fleurs de jasmin sont utilisées pour la décoration des chars et pour la bataille de fleurs.
Depuis des siècles, le jasmin est considéré comme le symbole de l'amour. Les noces de jasmin sont le symbole des 66 ans de mariage.
Il arrive à Grasse en1630. Ce jasmin de qualité sauvage est utilisé comme porte greffe du jasmin «  Grandiflorum ».

























Le début de la récolte se fait à partir de la mi-juillet et dure pendant 90 jours environs. La cueillette du jasmin est sûrement plus fastidieuse. Tous les jours, les cueilleuses se retrouvent à l’aube dans les champs et dès 5 heures du matin commencent à cueillir ces délicates fleurs au parfum envoûtant. Ce travail qui consiste à détacher la fleur très fragile de la plante se poursuit jusqu’à 13 heures environ. Il est en effet important de cueillir le jasmin tôt le matin car la chaleur laisse diffuser l’essence de cette fleur qui, moins concentrée donnera un mauvais rendement. Pour obtenir un kilogramme de fleurs, il faut compter 8.000 à 10.000 fleurs. Un kilogramme de concrète s’obtient avec 400 kilogrammes de fleurs fraîches de jasmin.

























Une cueilleuse très agile peut durant une matinée de travail cueillir 3 à 5 kilogrammes de fleurs. L’arrière grand Mere, la grand Mère et la mère à Soso et bien sur soso elle-même ont toutes ramassés la fleur pendant leur jeunesse. Soso fait partie de l’une des plus vieilles familles grassoises et notre propriété jouxte l’une des plus belles plantations de jasmin de Grasse.

 






















L'oncle et la tante à Soso qui sont des voisins proches ont été toute leur vie des producteurs de Roses et d'Oeillets sur Grasse. Ils sont maintenant à la retraite et malheureusement aucun de leurs enfants n'a pris la succession. Voila pourquoi de plus en plus la rose et le jasmin viennent du Maroc ou de Bulgarie car la production Grassoise devient insufisante.
* fete bien sur gratuite au public
* je dois signaler un terrible accident concernant  "Miss Grasse 2009". Celle ci fut brulée par l'enflamement de sa robe et transportée sur Marseille. Brulée assez gravement . Les Grassois ont une pensée affective pour cette belle jeune fille de 1,82 metre. Elle devait participer à l'élection de Miss Cote d'azur et elle avait de grandes chances d'arrivée au concours "Miss France". Toutes nos amitiés  Yasmine Kheil.
DIAPORAMA DE LA JASMINADE 2009  PUIS DES VIEILLES PHOTOS DES RECOLTES

 

LE DIAPORAMA SUIVANT MONTRE QUELQUES PHOTOS ANCIENNES DE LA CUEILLETTE DU JASMIN, DE LA ROSE, DE LA VIOLETTE , DE LA TUBEREUSE  OU DE LA FLEURS D'ORANGER.  5 DES PRINCIPALES FLEURS A GRASSE.

 


Partager cet article
Repost0
Published by BIKER06 - dans PROVENCE & PAYS NICOIS
10 août 2009 1 10 /08 /août /2009 19:58

A Stacada D’Brei le combat contre le droit de cuissage
Vue sur le village de Breil sur Roya

A Breil s/ Roya, tous les 4 ans, fifres et Tambours jouent à l’occasion de la « A Stacada ». Leur musique résonne dans les rues pittoresques d’un vieux bourg, construit à l’italienne, l’Italie est à deux pas, quelques centaines de mètres tout au plus qui s’étire au flanc de la montagne, le long d’un magnifique torrent, la Roya.
La Roya qui va se jetter dans la baie de Vintimille en Ligurie

Dans ce haut-pays de la Côte d’Azur, Breil est une bourgade de 2200 habitants, située à quelques Km de la Vallée des Merveilles, à la Porte du Parc National du Mercantour, sur la route de Vintimille (il faut aller en Italie avant de revenir en France) à Tende, axe de communication privilégié et, de ce fait, enjeu de rivalités entre les états frontaliers, appartenant d’abord à la Provence, ensuite à Gênes et à la Savoie, puis à la France et à l’Italie.
les gens du village sont préts pour la fete

Breil deviendra chef-lieu de canton du Département des Alpes Maritimes en 1860 avec le rattachement du comté de Nice à la France puis italien à cause des guerres de 39/45 et enfin de nouveau Français. Les communes voisines de La brigue et tende ne deviendront Française qu’avec le traité de paix de Paris en 1947.
les fifres et les tambours de Breil

A Stacada d’Breil" est la reconstitution folklorique d’une révolte des Breillois contre les abus de pouvoir, en l’occurrence le droit de cuissage  d’un tyran local, le Bailli. Ici dans la vallée et dans le comté de Nice ont ne peut impunément offenser le peuple sans subir une terrible « vendetta » souvenez vous de mon article sur les "Barbets".
les mercenaires Turcs sont prets pour la bataille

L’"Estacada" de Breil est un thème très ancien, très certainement une des plus anciennes traditions du Comté de Nice. Certains aspects de ce rituel peuvent être retrouvés, à travers diverses métamorphoses, en Catalogne, en Corse et en Italie du Nord.
air du Réveil, air du Tambour-major, air des Anchois, danse du Courré, la Tanturouleta, air préparatoire aux répétitions pour les fifres Niçois et Breillois

Quant au mot Breillois "Stacada", il signifie "coupables emmenés enchaînés" ou "morceaux de bois" prévus pour barricader ou encore "combat". On peut distinguer deux parties dans la fête. Le matin, c’est la naissance de la révolte, l’arrivée du Seigneur, la poursuite du Bailli et des notables qui le soutiennent, combats, jugements, destruction des barricades dressées par les partisans du Bailli. L’après-midi, ce sont les danses de la réconciliation ; les femmes des notables doivent danser avec les révoltés.
























Une centaine d’acteurs participent à cette fête vécue par toute la population : le Seigneur, Comte de Breil et son escorte de  mercenaires turcs à cheval ; le Héraut à cheval ; la jeune Mariée ; le Couré, troubadours baladins et son page ; le tambour-major et la cantinière en costumes Empire ; le Spaleur (de Spada = épée), chef de la Révolte ; le Bailli et les Notables ; les juges en perruque ; la Milice locale de dragons à cheval ; le porte-drapeau ; Arlequin armé d’un fouet ; Battistra, un bouffon ; le groupe des bûcherons-charpentiers montés sur des ânes ; les cuisiniers ; les bourgeois avec hallebarde ; les Badesses (femmes des Notables et du Bailli).
le tribunal donne son verdict

Les airs de la Stacada sont traditionnellement joués au fifre/tambour, parmi lesquels un certain nombre d’enfants du pays, garçons et filles ; enfin quelques "anciens" de Breil sont venus apporter leur concours. Quelques musiciens Breillois participent au maintien de la tradition : au fifre, Antoine GROSSO et Jean COTTALORDA ; au tambour Charles SARTORE et Jo. GIORDANO en sont les principaux chefs de file.
le Bailli n'accepte pas le jugement

Ne vous etonnez pas , si les costumes peuvent ressemblez à ceux des savoyards. Allez sur Wikipédia et lisez l'histoire du Comté de Nice ou bien si ces costumes ressemblent aux Canadiens. Je vous rappelle que le comté est constitué de 70% de montagnes , donc de montagnards ! l'été les temperatures avoisinent les 28/30° et l'hiver cela peut aller à -10° avec des chutes de neiges pouvant atteindre 7 à 8 metres de neiges cumulées comme cette année 2009. Les couleurs rouges et noires sont celle du Maquisat de Breil et du Comté de Nice.

L’Arrière pays Niçois une terre inconnue des Touristes

Village du fond de la vallée, ce lieu de passage sur les routes reliant Nice et Vintimille à Turin, a longtemps eu une activité liée aux convois de muletiers reliant le Piémont et le port de Nice par la vallée de la Roya et le col de Tende. En 1947 les hameaux italiens de Libre et Piène ont été rattachés à la France et font partie de la commune de Breil. La frontière a été déplacée de quelques kilomètres.
les partisants du Bailli s'enfuient mais les notables seront rattrappés par les villageois

La langue parlée à Breil est le Breillois royasque qui est un dialecte ligurien alpin : il est revendiqué comme de l'occitan pour des raisons d'ordre glottopolitique, mais ses traits fondamentaux sont ligures. Il est parlé dans la haute vallée de la Roya, à cheval sur la France et l'Italie. Du point de vue structural les traits du ligure sont plus forts que les traits de l'occitan.
 mercenaires Turcs au service du seigneur

En langue occitane Niçoise, on dit Brelh de Ròia et les habitants sont li BrienKi. La forme italienne de la commune (officiel avant 1860), était Breglio dérivé de Broglio et, Brehl en 1157.Pendant les festivités de l’A Stacada, les différentes animations étaient parlées en breillois puis traduite en Français au micro. Honnêtement, je comprenais la moitié des choses car, un peu différent du Niçois. Dans cette vallée la langue Française n’est pas la première langue parlée.
le bailli et les notables sont menés à leurs destin terrible

les spécialités culinaires breilloises sont beaucoup d'influences italiennes et Niçoises comme les "Quiques" et la "Crécente" et bien sur la fameuse "tourta di blea" (tourte de blettes) qui sont souvent préparés par ma Mére à la maison (Mamma Micheline). Breil est aussi l'un des plus gros producteur d' "olives de Nice". Prés de 120000 oliviers composent l'une des plus belles oliveraies des Alpes Maritimes.
c'est fini pour le bailli , il ne violera plus de jeunes filles

Lieu de passage obligé entre Provence et France à l’ouest, Ligurie et Piémont à l’est, font du pays niçois ce que les géopoliticiens appellent aujourd’hui, un important enjeu stratégique, une marche frontière que n’ont cessé de se disputer les États depuis les temps du Paléolithique. On sait ainsi qu’il y a 300 000 ans, des chasseurs Acheuléens étaient installés à Nice sur la plage de « Terra Amata », où le niveau de la mer était supérieur de 23 mètres à celui du niveau actuel.
entrée de l'eglise de Notre Dame de l'Ascension à Tende

L’histoire proprement dite commence avec les Phocéens, ces Grecs d’Asie Mineure qui fondèrent des comptoirs le long du littoral fondée vers 600 ans avant J.C, notamment à Antipolis (Antibes) et Nikaïa (Nice).Ce petit pays de 3 000 km2, tiraillé entre Provence et France à l’ouest, Ligurie et Piémont à l’est, a protégé sa personnalité, au point que le Comté de Nice reste, aujourd’hui encore une réalité vivante et à conservé toute son identité.
























Autre originalité l’architecture religieuse (très importante) de la vallée de la Roya qui, malgré les influences cumulées de l’Italie et des Alpes du Sud, garde un caractère de créativité certaine. Depuis le XIle siècle en effet des maçons et des tailleurs de pierre lombards, travaillent dans le pays de Nice. C’est ainsi, par exemple, que les peintures murales de nombreuses chapelles, souvent rurales, ont été exécutées par des artistes piémontais et ligures.
clocher de notre dame de Tenda

La route menant à Breil s’appelle aussi la « route du baroque ». De Saorge à La Brigue, de Tende à Fontan, les églises sont des plus baroques. A tende la collégiale Notre-Dame de l’ascension (XVIe siècle) est une pure merveille. Normal me direz vous ! Puisque nous nous trouvons aux portes de la « Vallée des Merveilles ».
Une langue, une terre, un peuple (una lénga, una térra, un poble).

DIAPORAMA DE LA BALADE ET DES FESTIVITES


Partager cet article
Repost0
Published by BIKER06 - dans PROVENCE & PAYS NICOIS
5 août 2009 3 05 /08 /août /2009 11:22

Mougins est sans conteste une des quelques perles que compte l'arrière pays de la Côte d'Azur. A seulement 10 minutes de Cannes, ce superbe village médiéval se dresse magnifiquement entre pins, oliviers et cyprès.
Située sur les hauteurs de Cannes, la ville de Mougins accueille bon nombre de villas de milliardaires, de stars du showbiz etc .... Le village de Mougins a des galeries d'art, des grands restaurants et des vieilles maisons en pierre. La ville porte le surnom de
« ville-jardin ».

Le vieux village ressemble à un colimaçon, il se situe à environ 6 kilomètres de la mer Méditerranée, au nord des communes de Cannes et du Cannet et au sud de Grasse.
Il est traversée par la route nationale N85 qui relie Cannes et Grasse à Grenoble (aussi connue sous le nom de la mythique route Napoléon).
Le vieux village, perché sur une butte, fut fondé au Moyen Âge . Il devint un bourg fortifié, pourvue tardivement durant le règne du Roi René, souverain de Provence, d'une Charte de franchises, l'abbé de Lérins et l'évêque de Grasse étant des seigneurs.
























C'est à partir de la moitié du XXe siècle que cette localité est devenue un haut lieu touristique et artistique de la Côte d'Azur.
Pablo Picasso, Paul Éluard, Jean Cocteau, Fernand Léger, Man Ray habitèrent à partir de 1937 à l'hôtel Vaste Horizon.
Christian Dior, habitait au cœur du village où il donna le jour à ses plus célèbres collections. Patrick Vieira y possède un restaurant.
Sylvester Stallone y possède une résidence secondaire, Mel Gibson y possède une maison de vacances, L'émir du Qatar y possède une villa etc .... A noter que Picasso est décédé à Mougins, dans sa propriété de Notre Dame de Vie. On peut visiter un musée de la photo du nom de son fondateur grand photographe et ami personnel de Picasso: André Villers que j'ai souvent cotoyé pendant mes tournées postales.

Les 3 musées de Mougins sont libres d'entrée et assez interressants pour les amateurs d'antan.


























En dessous du village se situe l'étang de Font merle qui réunit le plus grand nombre de lotus d'Asie en Europe. Ce sont des "Nelumbo nucifera", originaires d'Asie, appelés à tort lotus d'Égypte.
point de vue d'observation de l'etang

Cet étang de 5 hectares, en bordure du Parc départemental de la Valmasque, est un site remarquable non seulement par la beauté du paysage mais aussi par son étonnante végétation et sa richesse en oiseaux. L'étang de Font merle est un des rares lieux où plus de 70 espèces d'oiseaux sont recensées. Certaines sont là toute l'année, comme les Canards colverts, les Foulques macroules, les Grèbes castagneux ou les poules d'eau. D'autres, comme les Hérons (déja la en fevrier cet année) pourprés arrivent avec le printemps et de nombreuses espèces de canards viennent hiverner. Les hivers doux de la cote d'azur permettent à de nombreux oiseaux de ne pas immigrer.
l'etang de mougins au mois d'avril

Un sentier botanique existe, avec identification par étiquetage des plantes caractéristiques qui poussent naturellement ici : une façon de faire plus ample connaissance avec la forêt méditerranéenne, tout en se promenant. Mais cette fois ci je me suis loupé, les photos des oiseaux que j’ai faites ne sont pas bonnes. Je retournerais faire des essais vers le mois d’Avril quand les lotus seront en fleurs.

 Mougins et la gastronomie: c'est une grande histoire d'amour et de goût.
Mougins possède plus de 40 restaurants, dont le fameux Moulin de Mougins de Roger Vergé et le Restaurant « Mas Candille ». Outre ces tables prestigieuses, des tables de grande qualité y proposent une cuisine gastronomique, traditionnelle, ou provençale. Mougins possede à lui tout seul plus de toques que toutes les autres grandes villes des Alpes Maritimes.
Ouvrez grand vos yeux et respirez les senteurs du midi. Le romarin, le thym , le fenouil, l'estragon, la sarriette, l'olive et le basilic vous taquinent les narines et vous mettent l'eau à la bouche.
terrasse de restaurants au printemps

Dans les années 30, Célestin Veran, patron pêcheur et chauffeur de taxi de mer, organise et cuisine des bouillabaisses  (vous savez ! cette spécialité piqué par un autre departement) pour les " grands " de ce monde. Le Duc de Windsor est l'un de ses clients fidèles.
Au mythique "Moulin de Mougins" créé en 1969, Alain Llorca succède à Roger Vergé qui l'a choisi pour poursuivre la route étoilée de la gastronomie. Comme le décor, la carte allie contemporain et traditionnel. Des parfums et arômes venus du Sud, de la Provence jusqu'à l'Espagne - une nouvelle cuisine ensoleillée vient d'éclore dans le légendaire Moulin. Chaque année le festival de la gastronomie et le marché piémontais attire de nombreux visiteurs venus des 4 coins d'Europe.
la galerie de mon pote Serge Renaudier

Pendant le Festival du Film, en Mai, les stars du monde entier animent l'ensemble du village. Le dîner le plus important du Festival du Film a lieu au "Moulin de Mougins" organisé au profit de la recherche médicale contre le sida. Présidée par Elisabeth Taylor et organisée par l'AMFAR, cette soirée attire de nombreuses stars comme Sharon Stone et Elton John ...
La Chapelle Notre Dame de Vie :

C'est dans ce site admirable que Picasso, dont la propriété baptisée l'Antre du Minotaure jouxtait la chapelle, termina sa vie. Le paysage est d'apparence toscane, avec de hauts cyprès florentins, une perspective doucement vallonnée et boisée. La chapelle a été construite au XVIIe siècle, sur l'emplacement d'un temple dédié à Diane. Son clocher est surmonté d'un campanile recouvert de tuiles vernissées. Le nom de Notre-Dame-de-Vie vient d'une coutume selon laquelle on y amenait les enfants mort-nés qui, de la sorte, ressuscitaient quelques instants et pouvaient ainsi être baptisés. Le porche est décoré de trois élégantes arcades.
petit jardin dans une rue de mougins

Sans etre aussi celebre que Saint Paul de Vence , Mougins possede une concentration d'artistes peintres assez interressants.... Ce fut l'occasion de revoir quelques clients que j'avais quitté depuis ce jour ...... du 18 Septembre 2003.
C'est l'occasion de mettre à l'honneur deux de mes collegues du blog. Tout d'abord ! honneur aux dames avec le "blog de Claude" qui est une passionnée de photos animalieres et notamment d'oiseaux dans  sa belle region du sud Ouest. Les photos d'oiseaux de claude sont remarquables et bien plus "pointues" que les miennes !
Enfin ! le "blog d'Alain" un passionné de moto. Mais , qui ne monte pas une moto comme je le fais seulement ! lui , il participe à des courses , des vraies ! de l'enduro , du tout terrain. des courses qui sentent bon l'huile de ricin.
L'etang de Mougins au mois de Juillet 2009

Honneur donc à mes collegues qui continuent un boulot formidable. Un boulot pas facile comme certains peuvent le croire , mais un metier tellement beau et attachant.
Enfin pendant ces 25 années passés dans le village de Mougins puisque vous vous doutez que je viens de devenir un jeune retraité* des PTT , cela à été l'occasion d'approcher des vedettes du show biz, du cinema, de la chanson , du petit ecran ou tout simplement les "peoples" de ce monde auquel je distribuais leur courrier lors de mes tournées quotidiennes.
lotus en fleurs au mois de juillet 2009 

De les approcher chez eux , dans leur jardin ,dans leur villa, dans leur intimité , la ou aucun journalistes ne pouvaient en avoir l'accé. Meme de posseder quelques presents prestigieux ou bien quelques anecdotes croustillantes qui bien sur ... je garderais pour moi secret professionnel oblige ou plutot par respect de la confidentialité . Voici une "LISTE" de ces personnalités rencontrés lors de mes sympathiques tournées dans ce merveilleux village de Mougins.
* Bon ! j'en vois quelques un qui se disent : le biker est deja à la retraite ! Mais quel age à t'il ? C'est que l'on ne veut plus de moi mes chers amis, aprés avoir passé 35 ans dans la meme boite et suite à un accident du travail , on m'a déclaré en retraite pour invalidité . Ok ! je prends et j'accepte bien volontier , je profite des bons temps que l'on m'accorde dans cette epoque ou l'on veut nous faire travailler le dimanche jusqu'a 70 ans, dans cette epoque ou nous sommes en train de perdre tous les acquis sociaux si difficilement conquis par nos parents. Je souhaite bon courage aux jeunes. Enfin !  ils peuvent continuer la lutte pour la liberté s'ils le désirent ..... ceci est une autre histoire.... 
La galerie de l'ancien lavoir Municipal

DIAPORAMA DANS LES RUELLES DE MOUGINS ET LES OISEAUX DE L'ETANG


Partager cet article
Repost0
Published by BIKER06 - dans PROVENCE & PAYS NICOIS
3 août 2009 1 03 /08 /août /2009 15:47

L'entrée du vieux Nice coté place Garibaldi

Souvent le hasard fait bien les choses et les rencontres entre bloggeurs et bloggeuses peuvent réserver bien des surprises. En bien ! bien entendu ….
Depuis  pas mal de temps, j’ai une correspondante qui se trouve à la chaux de fonds en Suisse, la ville de Monsieur Chevrolet, celui la même qui donna son nom à l’une des marques de voitures les plus prestigieuses qu’il soit. Mais bien que je sois un admirateur de cette marque de voitures (corvette) après la Mythique Harley Davidson l’incomparable légende motorisé, notre bloggeuse n’est pas venue par hasard sur mon site. Non ! Elle est venue car elle est une authentique Niçoise expatriée  en Suisse depuis plus de 40 ans. Mariage oblige !! hi hi hi
La socca chez René une veritable institution

Elle est venue sur mon blog car quelques un de mes articles lui font rappeler le pays tellement aimé, celui que l’on n’oublie jamais même si l’on se retrouve à l’autre bout du monde. A l’image de Garibaldi, un Niçois reste Niçois avant tout et pour toujours. L’identité Niçoise reste ancrée en vous pour l’éternité.
Bien évidement Josette a conservé beaucoup de famille dans le Comté de Nice (Countea de Nissa). Sœur, beau frère, neveu et filleule sont toujours installés dans le pays (Paìs Nissart).
























Je reçois donc un mail de «
Marraine Suisse » c’est le nom de son blog, désirant me rencontrer pour sa venue dans la famille. Josette ne reste que quelques jours car son mari est resté en Suisse en étant en petite forme. Le RDV est pris au restaurant de son neveu derrière Acropolis. Mais avant cela, je profite avec Soso d’aller dans le vieux Nice  (lou vieì Nissa) car c’est le moment des soldes et parcourir les vieilles rues de la cité des Anges, c’est toujours très animé et folklorique dans le cœur de la ville.
Les bancs de pécheurs sur la place Saint François
 
Nous sommes en période de grandes affluences touristiques, le Niçois ou l’italien ne se remarque pas trop en ce moment dans le vieux Nice, car nous entendons toutes les langues que l’Europe peut composer. Qu’a cela ne tienne ! Rien ne nous empêche d’aller « Chez René » dans la rue Pairoliere (carrièra pairoliera) pour manger la meilleure socca du pays. Atchidenté ! On ne peut pas aller dans le vieux Nice sans manger cette spécialité, il faudrait ensuite aller se confesser du péché à sainte Reparate. « Notre socca qui est aux Niçois que ton gout soit bien au delà …… » Avec un morceau de pissaladière et des petits farcis, Soso et moi même avons déjà commencé l’apéro dinatoire divinement.
























Eglise Sainte Reparate - Le Palais Rusca et la Tour de l'Horloge

Zou ! On va retrouver Josette au restaurant de son neveu à la rue Smollet. Restaurant « Les jours heureux »
On arrive bien sur en Harley Davidson pour que l’on  puisse nous reconnaitre tout de suite. Josette est déjà en terrasse toute joyeuse et toute contente de nous retrouver en vrai et non virtuellement.
Les embrassades et les présentations sont faites et on remarque beaucoup de bonheur dans les yeux de Josette. Elle nous présente son neveu qui tout de suite nous dit : On se connaît … exact !
Restaurant les jours heureux dans la rue Smolett proche de Garibaldi

On c’était rencontré lors de l’un de nos rassemblements Harley Davidson dans l’arrière pays Niçois. Et Oui Philippe possède un modèle « Sporster » qui se trouve d’ailleurs devant le restaurant. C’est la première surprise.
Philippe et son Harley Davidson Sporster devant le restaurant

Le restaurant de l’extérieur ne paye pas de mine et son nom laisse  penser que c’est un resto comme les autres. Mais une fois passé l’entrée, on plonge dans les années 50/60 très Rock & Roll. Philippe et Sabrina ont transformé le restaurant en « Dinner » à l’américaine. Des pochettes de vinyles de Bill Haley ou d’Elvis Presley parsèment les murs. Le comptoir en briques rouges fait tout de suite penser aux usines de la compagny Harley Davidson de Milwaukee. Mais, j’aperçois aussi quelques décos de Cox et de combi car. Philippe possède un combi car Volkswagen comme mon gendre et ma fille. C’est aussi du style « Peace & Love. Seconde surprise !

Soso et Josette font connaissance

Tout en discutant à table avec
Josette et Soso, notre Suissesse d’adoption, nous apprends que son neveu a travaillé au restaurant des PTT (paye ta tournée) pendant 16 ans. Troisième surprises cher collègue !! hi hi hi
le bon vieux temps du Rock & Roll

Je n’ai pas pour habitude de faire de la publicité sur mon blog pour tel ou tel produit mais la gentillesse du maitre des lieux qui vient de s’installer depuis à peine 9 mois et l’accueil fort sympathique m’oblige à vous conseiller cette adresse (14 rue Smollet) quand vous viendrez à Nice.

Une formule petit déjeuner à 3€ avec viennoiseries, café, thé ou chocolat plus jus d’orange, des formules déjeuner à 10,50€ et des plats du jour à 8€ et vous comprendrez qu’il faut venir ici car en plus le sourire et la bonne humeur sont gratuites. Une belle rencontre avec toujours autant de plaisir. A bientôt
Josette et bon retour dans la ville qui vient d’être classé par l’UNESCO.
si si pronto ! vous etes bien dans un restaurant des sixties


Et comme le dirait un proberbi Nissart : Cadun es couma li sieu acioun lou fan  marit couma la rougna, o bouon couma lou pan. Issa Nissa per sempre. C’était une journée vraiment bonne !!


*Vous pouvez aussi cliquez sur CE FICHIER pour un petit compte rendu de la cuisine Niçoise en version Francaise & Nissarde.

  
Partager cet article
Repost0
Published by BIKER06 - dans PROVENCE & PAYS NICOIS
23 juillet 2009 4 23 /07 /juillet /2009 10:21

Article fait cet hiver

Lors de l’un de mes multiples voyages aux états unis, j’ai eu l’occasion de visiter le parc d’Epcot Center à Orlando qui présente 11 pays du monde. Dans le pavillon Français ou sont reconstitués presque grandeur nature (Amérique oblige !) quelques bâtiments célèbres de notre capitale (Tour Eiffel, Arc de Triomphe, Moulin Rouge etc...) les visiteurs ont l’occasion de voir un film sur les icones de la France et plus particulièrement les « quatre glorieuses » : La mode, la gastronomie, le vin et les parfums.
les secrets de l'alchimie du parfum

Si on peut regretter la mise sous silence du TGV et de la technologie Française et même du minitel car à l’époque ou j’ai visité ce parc, internet n’existait pas encore. Notre pays à toujours été perçu comme étant celui du bon gout et de la « classe » par nos cousins Américains.
l'orgue du parfumeur

Si la « mode » à pour capitale Paris, la gastronomie celle de la Provence et du Comté de Nice, le vin la région Bordelaise ou la Bourgogne, par contre une seule ville dans le monde peut se prévaloir d’être la capitale mondiale des parfums.
Pour cela Grasse est sans partage avec le reste de la planète et la ville vit toujours autant de cette industrie prestigieuse avec de nombreux emplois dans ce secteur.
Les senteurs rares du pays de Grasse (lavande, myrte, jasmin, rose, fleur d'oranger sauvage, mimosa,violette) firent gagner à Grasse le titre de capitale mondiale du parfum.

 






















Le jasmin occupe une main-d’œuvre importante : les fleurs doivent être cueillies à la main au lever du jour, au moment où leur parfum est le plus développé, pour être traitées immédiatement par enfleurage à froid. Il y a quelques décennies des milliers de familles Génoises vinrent s’installer dans la commune pour la cueillette de ces fleurs. Aujourd'hui encore "la fleur" comme on appelle le jasmin à Grasse est toujours cueilli à la main.
Aujourd’hui encore, la parfumerie demeure le principal pôle industriel de Grasse. Un réseau d'une soixantaine d'entreprises y emploie 4000 personnes dans la ville et les environs. En comptant les emplois induits, ce sont près de 12000 Grassois qui vivent des parfums.
En avant pour une visite chez fragonnard

L’activité de la parfumerie à Grasse va de la production de matière premières naturelles : huiles essentielles, huiles concrètes, huiles absolues, résinoïdes ( c’est le laboratoire ou je bossais avant d'aller à la poste), et de distillation moléculaire et arome alimentaire.
Les deux grands groupes sont
Robertet qui possède aussi des usines en Afrique du Sud et aux états Unis avec une boutique très réputé sur la 5eme Avenue de New York et enfin l’usine Mane et Fils.
De grandes marques comme Chanel possèdent leurs propres plantations de roses et de jasmins à Grasse. Mais les trois mousquetaires de la parfumerie restent quand même ceux qui ont donné toutes leurs lettres de noblesses à la légende des parfums.
Molinard, Galimard, Fragonard resteront pour toujours associé à Grasse et à ses parfums. Les trois grandes parfumeries se visitent gratuitement, librement ou guidé par de charmantes hôtesses.
La villa de la parfumerie Molinard qui fete ses 160 ans cette année

 Notamment chez Molinard ou Céline l’attaché de presse s’occupera si gentiment de ma visite et m’autorisera à prendre des photos dans le musée, ce qui est d’habitude totalement interdit pour cause de pièces de collections (tableaux, meubles ..) d’une valeur inestimable. Mais mon charme fou a du faire son effet !! C'est pour cela d'ailleurs que depuis hier je me suis inscrit à la communauté de Veronique :
les "Foll Ouf".
explications personnalisés avec Celine

Fondée depuis 1849 à Grasse et restée jusqu'à nos jours une entreprise entièrement familiale, elle est l’une des plus anciennes et sans doute l’une des plus prestigieuses. Des 1891 la Reine Victoria contribuera grandement à la réputation définitive de la maison ou Gustave Eiffel concevra toute la charpente de l’usine.

 
Molinard lancera deux produits qui sont toujours en vogue de nos jours : tout d'abord, le célébrissime Habanita qui deviendra en 1924 "le parfum le plus tenace du monde". Puis "Le Baiser du Faune «qui a obtenu un Prix d’excellence, le consacrant comme le plus beau flacon jamais créé.
Le tres haut de gamme de la parfumerie Molinard

La parfumerie est un art scientifique. Un art maîtrisé par le parfumeur, qui a à disposition dans son "orgue", une palette d'environ 6 000 odeurs différentes. Le "nez" doit les associer, les "marier" en des harmonies subtiles jusqu'à trouver l'accord parfait qui enchantera notre sensibilité. C'est un art très complexe. Les » nez » de la parfumerie Molinard maitrise tout cela avec une élégance extraordinaire.

Visite privé dans les secrets laboratoires des parfumeurs

 

Jean de GALIMARD, le Seigneur de Seranon, village au dessus de Grasse a été le fondateur de la corporation des gantiers-parfumeurs, il fournissait alors la Cour du Roy Louis " Le Bien-aimé " en huiles d’olives, pommades et parfums, dont il était l’inventeur des premières formules.
Il créa en 1747 sa propre parfumerie. Depuis 250 ans, la parfumerie Galimard poursuit la tradition de son illustre fondateur et perpétue les procédés qui ont fait le renom de ses produits. Gallimard a fait de sa parfumerie un véritable art, en unissant raffinement et qualité des produits créés.
Un art que l’on peut admirer en la visitant puis, en créant son propre parfum au cours d’un atelier avec l’un de ses « Nez » qui vous dirigera. Il y a aussi un musée qui présente une collection  d’objets rares de parfumerie qui racontent une histoire longue de 3000 ans.
Enfin nous arrivons au troisième des mousquetaires avec la parfumerie Fragonard crée par son fondateur Eugène Fuchs en 1926 nommé en l'honneur de Fragonard, le célèbre peintre originaire de la ville. L'usine historique compte parmi les plus anciennes de Grasse. Les locaux abritaient déjà en 1782 une fabrique de parfumerie. Aujourd'hui, l'édifice est devenu un musée du parfum où l'on peut voir les alambics qui servaient à distiller les essences parfumées.
L'une des plus grande marque de la planete et des plus prestigieuse

 Découvrir la boutique de la parfumerie Fragonard est un hymne au raffinement, a l’élégance. 2 des fleurs les plus nobles que sont le jasmin et la rose, la maison Fragonard en a fait sa spécialité. Quand on sait que sur la cote d’azur  8 des 11 fleurs les plus nobles du monde se trouvent ici, on comprend mieux  pourquoi Grasse en est la capitale.

Un article fait aussi pour le blog de "Talant" qui aime l'univers des parfums. Alors allez visiter son site.
Celine me montre les autres epices rares qui viennent des autres pays

Enfin ! à quelques metres de chez moi se trouve la bastides des parfumeurs:
les parfums ont leur jardin botanique attitré sur la Côte d’Azur : La Bastide du Parfumeur est un jardin des parfums naturels. Installé sur deux hectares.ce conservatoire des plantes à parfum compte aujourd'hui  plus de 200 variétés.Cet endroit merite un detour pour les amateurs du genre.
Sur le diaporama , vous constaterez que cet article a été fait cet hiver car on voit le mimosa en fleur.

                       DIAPORAMA DES PARFUMERIES


Partager cet article
Repost0
Published by BIKER06 - dans PROVENCE & PAYS NICOIS
8 juillet 2009 3 08 /07 /juillet /2009 20:51

Si vous avez l’occasion et la chance un jour de voir ce jolie village qui est Cannes, surtout n’oublier pas de relever la tête et de regarder les façades des immeubles Cannois, vous y découvrirez des balcons tout à fait insolites et de jolies demoiselles ne cachant absolument pas leurs magnifiques attributs. Au risque de me faire sanctionner par la censure et peut-être par OB lui-même, je me lance dans un article des plus coquins !! Hi Hi Hi
Cannes est une ville qui peut se visiter à pied car à échelle humaine et tout à fait réalisable pour le plus petit des randonneurs.
Les premiers seins nus apparurent bien avant le début des années 1960 sur les plages de Cannes ou de Juan les Pins :
Des 1882, des femmes exhibaient leurs attributs sur les immeubles de Cannes. C’est déjà à cette époque presque des années folles que les Cannois purent voir pour la première fois des sculptures montrant ce que tout le monde cachait à l’époque en France profonde ou pas profonde du tout......
Mais Cannes à toujours été une ville innovatrice,libre et festive. L’œuvre du sculpteur Cannois Ernest Pellegrini fit quand même grand bruit. Ces cariatides n’étaient pourtant que les reproductions de sculptures antiques, à l’image de celle que l’on voit sur le baldaquin de l’Erechtheion ou sur l’acropole d’Athènes.
Il est d’usage d’appeler atlantes les statues d’hommes et cariatides celles de femmes. Les atlantes font référence à atlas, dieu qui portait le monde sur ses épaules.
Les cariatides, elles doivent leur nom aux femmes de Caryes, ville de Grèce dans le péloponese.S’étant alliés aux perses lors des guerres médiques, les habitants de cette ville furent exterminés par leur compatriotes.
Leurs femmes furent réduites à l’esclavage et condamnées à porter de lourds fardeaux. Voila pour la petite histoire et pour l’explication du terme cariatides. Il faudra attendre 1954 pour de nouveau connaître le mini séisme d’une exhibition pareille à Cannes !
























Sur le bateau, une jolie starlette Simone Silva (de son vrai nom Simone de Bouillard) qui est une actrice franco-égyptienne née en 1928 au Caire, badine avec les photographes. Tous réclament une séance de pose. « Vous faites ce que vous voulez à condition que je sois photographiée avec Bob » lance la jeune femme.
Bob ? c'est :  « Robert Mitchum ! » La star immense de la Rivière Sans Retour au coté de Marylin Monroe en cette année 1954.
Pendant le déjeuner, alors que « Bob » se laisse tenter par quelques verres de rosé du domaine de Bellet  bien frais, la starlette pose déjà sur les rochers. A la fin du repas, les photographes poussent le bel Américain vers le rivage. Robert Mitchum se laisse faire et se trouve bientôt aux côtés de la jolie jeune femme, court vêtue et d’humeur joyeuse.
Les photographes la provoquent : « Enlève le haut ! » Alors, très spontanément, Simone Silva ôte le haut de son maillot et découvre sa poitrine. Instinctivement, pour la protéger, Robert Mitchum enlace la starlette, pressant ses seins nus contre lui. Les photographes jubilent ; les paparazzis sont chauds bouillants, ils l’ont, leur photo scandaleuse ! la croisette subie un veritable tsunami et la nouvelle se propage du suquet au palm Beach , de la bocca à la croix des gardes, de Vallombrosa à la Californie. Cannes est en ébulition ! Lerins l'ile aux moines recoit une onde de choc.
 Mais on est en 1954. En Amerique, nous n’en sommes pas encore au libéralisme Cannois. Le soir-même, aux Etats-Unis, une véritable croisade se met en place pour empêcher Robert Mitchum de travailler. On parle même de ne plus envoyer de films américains à Cannes. la France est un pays de pervers et de libertins. Quant à Simone Silva, les ligues féministes ne tardent pas à se dresser contre elle, brisant définitivement sa carrière. Dépressive, elle se suicidera peu après. Par contre la légende de Cannes venait de prendre une ascension vertigineuse et verra sa popularité définitivement consacré dans le monde entier... Cannes la ville de tous les pêchés ? la " sin city" Francaise...... la ville ou j'ai vu le jour !

Partager cet article
Repost0
Published by BIKER06 - dans PROVENCE & PAYS NICOIS
14 mai 2009 4 14 /05 /mai /2009 08:52

A un moment ou à un autre sur mon blog, je devais vous raconter l’histoire du « héros des deux mondes ». Mais, vous parlez de Jousè Garibaldi est une entreprise importante. Pas insurmontable bien sur ! Car ce personnage Niçois à fait l’objet de biographies à travers le monde plus que conséquentes et il suffirait de copier tout simplement l’article sur Wikipedia ou bien l’un des livres/documents que je possède sur l’histoire du Comté de Nice pour écrire le mien. Mais je vais tout simplement reprendre le compte rendu écrit par Eric Eratostène pour son film documentaire sur « Jousé » en le complétant personnellement par moment et à ma façon.















C'est le 2 Juin 1882 que Giuseppe Garibaldi s'éteint à Caprera, l'île Sarde sur laquelle il s'est retiré, après une vie si riche et mouvementée qu'elle ressemble davantage à celle d'un héros de roman, qu'à celle d'un personnage historique.
Cet homme au destin  romanesque est né à Nice. Nice, une ville ambiguë. Française ? Italienne ? Sans doute les deux, mais elle revendique avant tout son identité Niçoise**, Nissarde. Une ambiguïté qui n'est pas sans rappeler celle de Giuseppe Garibaldi, partagé dès son plus jeune âge entre l'éducation de l'instituteur et celle du curé. Un homme qui s'est battu pour la République et au côté du Roi, qui fut pirate et Général, qui s'est vu deux fois condamné a mort et quasi sanctifié ; un marin dont l'état civil mentionnait la profession d'agriculteur.
Mais ce qui caractérise le mieux Garibaldi, c'est cette soif de liberté, d'indépendance et d'ouverture. Il ne s'est jamais laissé enfermer dans un camp ou un autre, mais s'est toujours engagé pour les causes qu'il pensait justes. Cet improbable mélange d'intrépidité et de naïveté, d'engagement et d'indépendance, de rêve et d'action, est le fruit d'une vie riche et trépidante, aventureuse.
Trop méconnu du public français, Garibaldi jouit d'une grande popularité dans sa ville natale. Derrière l'image stéréotypée d'une ville de villégiature pour riches retraités, il y a la réalité des Niçois, ceux pour qui la ville n'est pas qu'un décor aux effluves californiennes. Pour eux, l'esprit de Garibaldi est bien vivant, et leur cœur est resté fidèle aux idées avant-gardistes de ce visionnaire.


















Il a laissé une empreinte indélébile sur la ville et ses habitants. Personnage oublié de l'histoire française (comme l'Amerique Française), Garibaldi continue à déranger les bien-pensants et à inspirer les idéalistes.
A Nice, poètes, artistes, écrivains, comédiens, ont tous à un moment ou à un autre été inspirés par le geste et les idées de cet illustre Niçois. Je vous conseille d’ailleurs de découvrir cette Nice méconnue, où se mêlent l'ici et l'ailleurs, le passé et le présent, la fiction et la réalité… mais où prédomine en permanence le " pantaï ", le rêve, une notion essentielle de la culture Niçoise et de l'histoire garibaldienne.

De l'autre côté des Alpes, dans le pays auquel Nice appartenait (Royaume de Piemont/Sardaigne) avant son rattachement à la France le 14 juin 1860, Garibaldi est un héros national. Artisan de l'unité italienne (le Risorgimento ), il est considéré comme le père de la nation.
Sa libre pensée demeure une source d'inspiration pour une large partie de la jeunesse Italienne.
En mars 1860, il est élu député de Nice. Le 15 avril, Nice devient française. Garibaldi démissionne de son mandat ne pouvant se faire à l'idée du « troc de Nice ». Ce qui ne l’empêche pas en 1870, de mettre son épée au service de la France lors de la guerre franco-allemande. Les 25 et 26 novembre, avec ses deux fils, Ricciotti et Menotti, à la tête de 10 000 tirailleurs français de l’armée des Vosges. Il remporte une victoire à Dijon.
















 
En février 1871, Garibaldi est élu, à l'Assemblée nationale française comme député de la Côte-d'Or, de Paris, d'Alger et de Nice. À Paris, il arrive en quatrième position derrière Louis Blanc, Gambetta et Victor Hugo. Il décline pourtant ses mandats, blessé par l'accueil de la nouvelle majorité monarchiste de la Chambre, ce qui entraîne la démission de Victor Hugo de son propre mandat en signe de soutien. Garibaldi à toujours rejoint ce qui lui semblait juste. Il meurt à Caprera le 2 juin 1882 avec le regard intentionnellement tourné vers Nice. Le "héros des deux mondes" n’a jamais oublié sa cité natale. Et s’il existe un mythe garibaldien dans la péninsule, le garibaldisme niçois se traduit par une multitude d’anecdotes, de souvenirs de famille, d’objets qui révèlent un véritable culte pour les Niçois d’aujourd’hui. Du port au cimetière, du château où est enterré maman Rosa, de la maison où le proscrit se cacha à la place qui porte son nom, Jousè est toujours présent parmi nous...
En parcourant les innombrables  biographies de cet homme, on a souvent l’impression d’être plongé dans un roman picaresque. A une époque où voyager était extrêmement difficile, il a parcouru le monde dans tous sens, depuis l’Australie et l’Asie jusqu’au Brésil, l’Uruguay, l’Argentine, le Pérou, New York (On peut trouver une statue de lui au Washington Square Park dans le centre de New York)  l’Afrique et la Chine. Dans un monde agité de multiples événements politiques et sociaux, il s’est engagé dans de nombreux combats, toujours au nom de la liberté, de l’indépendance, du bien-être de ses contemporains et des générations futures. Il est aussi l’homme de la gauche populaire et anticléricale française héritière de la Révolution de 89.


















Le plus remarquable est qu’il n’a jamais dans toutes ses actions, cherché à obtenir de bénéfice personnel. C’est sans doute cette polyvalence et cette soif immense de liberté qui rend cet homme si fascinant. Le » héros du monde » en somme !!
  

On ne rappellera jamais assez le rôle joué par Garibaldi et ses descendants aux côtés de la France, en 1870-71 à Dijon, en 1914-1915 en Argonne et en 1940-45 dans la Résistance. Le souvenir de Sante Garibaldi*, petit-fils de Giuseppe, Mort pour la France en 1946 des suites de sa déportation à Dachau. Sa fille Annita Garibaldi Jallet accueillit avec une grande émotion  la pose d'un médaillon à l'effigie de son père, sur le socle de la statue de Joseph Garibaldi, aux côtés de ceux de Bruno et Costante, tous deux Morts pour la France en 1914 et 1915. La France qui oublie parfois ses vrais héros*.















Garibaldi a dit « Je lègue mon amour pour la Liberté et la Vérité ; ma haine du mensonge et de la tyrannie ». Soyons, nous, Niçois les porteurs de cette flamme. Fuoura estrosi e sarkozy
*Le 4 juillet 1946, à Caudéran, dans la banlieue de Bordeaux, s'éteignait Sante Garibaldi, petit-fils du Héros des Deux-Mondes, des suites de sa déportation dans les camps de la mort, notamment au Lager de Dachau, entre 1943 et 1945. Il avait déjà combattu au service de la France en 1914-1915 en Argonne, où deux de ses frères, Bruno et Costante ont trouvé la mort. Émigré en France après la prise de pouvoir par Mussolini, il s'engage dans la Résistance après l'armistice de 1940. Son action pendant la guerre et sa déportation par la Gestapo lui valent d'être déclaré "Mort pour la France" et de se voir décerner, à titre posthume, la cravate de Commandeur de la Légion d'Honneur.














La France nous a arrachées à notre pays, au moins qu’elle soit fière de l’acquisition qu’elle a faite …….. !!

* A mon pére "Jean Germain Giordano" Ancien de la 1er Armé Française 2e DB Membre de Rhin & Danube.Medailles de Guerre, Croix de Guerre, Chevalier de la legion d'Honneur, Croix de la liberation Rhin & Danube, Medaille d'or du travail.

     LIVRES & BIOGRAPHIES SUR GARIBALDI

 



    


    


**Je voudrais faire une mise au point  sur des idées fausses, et la plus énorme….c’est quasiment une des plus grosses âneries que l’on puisse entendre sur Nice c’est : Nice était italienne ! Attention ! J’aime beaucoup nos amis italiens d’ailleurs les patronymes Niçois sont à consonances du pays de Dante, mais il faut remettre les choses dans le bon ordre et à leur place.
Cette affirmation est complètement fausse, dire que  Nice était italienne sous-entend que Nice à appartenu à l’Etat italien et que les Niçois avaient la nationalité italienne est une grossière erreur commise par ceux qui ne connaissent pas l’Histoire de Nice. La raison principale à cela est que l’Italie en tant qu’Etat est né le 17 mars 1861 (tiens donc le jour de la Saint Patrick), soit un an après que Nice soit devenue (malgré elle) française en 1860 !
Bon après il y a le fameux coup « on parlait italien à Nice, donc elle était italienne »….Certes ont parlé peut-être italien à une époque où elle était langue officielle. Mais réduire une nation à une langue est réducteur…. En Belgique on parle en partie français, comme dans une partie de la Suisse, pourtant on ne leur à jamais dit qu’ils étaient français, ça marche aussi pour Nice d’ailleurs en ce qui concerne le français. De plus comme je l’ai dis dans la phrase du-dessus, l’Italie exista en tant qu’Etat qu'a partir de 1861.
Il suffit de se renseigner sur l’Histoire de Nice pour  vous rendre compte par vous-même que dire « Nice était italienne » est archi-faux.

Merci touplen per vautre capissadou

Partager cet article
Repost0
Published by BIKER06 - dans PROVENCE & PAYS NICOIS
11 mai 2009 1 11 /05 /mai /2009 15:36

Joyau médiéval perché au milieu d’un écrin de verdure, qui date de 154 avant J-C, Biot domine des collines couvertes de mimosas et d'oliviers. Idéalement situé entre Nice et Cannes, la visite de ce village à travers ses rues et ruelles est un véritable voyage provençal chargé d'histoires : le Portugon, le Cul de sac, la Calade des migraniers, Lei Croûtons, place de l'airette, le Rondon, rue des Orfèvres, place de la Catastrophe (où 2 maisons s'écroulèrent le soir du 12 juin 1898), place des Arcades (bordée des deux côtés par des galeries s'ouvrant en plein cintres ou en ogives dissemblables).

On ne peut se lasser d'admirer de très belles portes, des voûtes, des perspectives d'une rue à l'autre, escaliers en demi-arche, pierres sculptées, cadrans solaires, pavages de galets...Tout cela vous avez pu vous en rendre compte dans mes 2 précédents articles sur la fête des templiers (Art 1  & Art 2 ). Mais surtout, Biot a su préserver une qualité de vie et une identité hérité de l’histoire et de l’artisanat de création.
























 
La venue d’artiste tel que Fernand Leger, dont le musée se dresse au pied du village, et l’installation des verreries de Biot ont apporté une dynamique artistique que l’on retrouve dans de nombreux ateliers et artisans Biotois. Biot a obtenu pour ses verreries artisanales le label « Entreprise du patrimoine vivant ». Un patrimoine composé en particulier d’un savoir faire rare unique en France renommé et ancestral reposant sur la maitrise technique traditionnelles.

C’est grâce à Eloi Monod, ingénieur céramiste, Fidel Lopez un verrier et un jeune souffleur Raymond Winnowski que le verre à Biot prendra toute sa dimension internationale.

 Si la tradition du verre en Provence est millénaire, à Biot, tout a commencé en 1956, date à laquelle la verrerie de Biot a crée le verre bullé.
Les verreries de Biot ont réussi à maitriser la bulle, à l’emprisonner entre deux couches de verres, faisant ainsi d’un défaut (la bulle) une qualité : le verre bullé.

L’âme des verres de Biot repose dans ses bulles, chaque verre est unique.

Le verre n’existe pas sans son maitre verrier. Chaque création nécessite une présence, une attention particulière. Le maitre verrier est un magicien qui exploite les secrets de la terre et du feu pour créer le verre.
Il est aussi un artisan et un grand artiste : l’originalité d’une démarche, un sens inné des volumes et des surfaces et une créativité en constant éveil.

Les « gamins » ou apprentis verriers sont embauchés à la verrerie de Biot entre 16 et 18 ans. Ils suivent ensuite un cycle de formation qui les amènera en 8 ou 10 ans par 7 grades successifs à celui de maitres verriers.

Autour des fours, règnent la division des taches et la hiérarchisation des gestes spécialisés avec le gamin, l’aide, le verrier, le maitre verrier, le porteur à l’arche et le compositeur.
























Voyons ensemble chacune de ces taches.

Les « gamins » sont formés par l’equipe, ils sont chargés de battre les cannes et apportent le pontil toute la journée mais réalisent la dernière pièce de la journée pour apprendre à la faire du début jusqu’ a la fin.

Les aides : cueillent le verre et façonnent la paraison jusqu’ a la mise au pontil.

Le maitre verrier maitrise tous les outils et sait réaliser tous les modèles. Il est donc chargé d’ouvrir les piéces, de façonner les cols, de poser les anses, les cordons.

Le porteur à l’arche est chargé de déposer les pièces terminées par les maitres verriers dans l’arche de recuisons.
Le compositeur : réalise la composition et doit assurer son enfournement.

Mais d’autres métiers sont nécessaires aux verreries de Biot comme le responsable de production qui entretient les fours de fusion, de réchauffe ainsi que l’arche de recuisons.

Le ferronnier qui fabrique et entretient les outils, les cannes, les ciseaux, les moules.

Le menuisier qui réalise les moules et les outils en bois dont la palette, la mailloche, la rouquette ou castagnette.
La verrerie de Biot a été à l’origine d’un véritable courant en faveur du verre et son école est la meilleure de France.

A l’heure d’aujourd’hui, la marque « Biot » est devenue une marque notoire et fait partie du club très fermé et très réduit des marques notoire comme : Rolls-Royce, Lacoste, Louis Vuitton ….  Vous avez donc compris qu’ici le « Made in China » est proscrit !
                                                   

Si vous passez par Biot, n’hésiter pas à visiter le hall des verriers de la verrerie de Biot qui est libre d’accès, vous y verrez les maitres verriers dans leur travail. Enfin une visite à l’écomusée du verre et la galerie internationale du verre s’impose. Sans risque de me tromper, je peux vous conseiller des artisans verriers comme Rafael Farinelli et  Robert Pierini qui sont d’immenses artistes et vous recevrons dans leurs ateliers avec convivialité.
Biot est aussi un fief historique de la poterie. En 1470, le roi René qui contrôlait alors la Provence a offert ces terres abandonnées à quelques dizaines de familles venant de Ligurie. La majorité des membres de ces familles s’est investie dans la production de jarres en terre cuite en profitant des ressources locales en argile, silice, pierre réfractaire et bois. Ces poteries possédaient des qualités nécessaires à la conservation de denrées alimentaires et à leur transport par voies fluviales ou maritimes.
Jusqu’à la fin du XIXe siècle, la production de poteries n’a cessé d’augmenter faisant ainsi la renommée du village. Puis, la jarre concurrencée par les récipients métalliques, le marché de la poterie a peu à peu décliné. La concurrence de Vallauris a également joué un rôle dans ce déclin. Aujourd’hui plusieurs artistes potiers ont investi le village et se consacre à de la poterie d’art sans atteindre bien sur la renommée de son illustre voisine »Vallauris ».Biot un autre village « Best of » des Alpes Maritimes.

                              DIAPORAMA VERRERIE DE BIOT


Partager cet article
Repost0
Published by BIKER06 - dans PROVENCE & PAYS NICOIS
3 mai 2009 7 03 /05 /mai /2009 06:41

La tradition potière de Vallauris remonte à l´Antiquité. Grâce à l´argile de qualité exceptionnelle fournie par le sous-sol, on y a fabriqué des vases en terre depuis des siècles.

La fabrication de la poterie prend de l´extension avec le développement des voies de communication.
Les marmites et poêlons étaient chargés sur des charrettes qui partaient sur les routes de Provence et du Comté de Nice, et même jusqu´à la célèbre foire de Beaucaire.

Puis ce furent des bateaux à voile, des " tartanes " qui venaient s´approvisionner sur les plages de Golfe-Juan.
Les poteries étaient chargées en vrac protégées par du mauvais fourrage, des feuilles de fougère, des joncs …
Ces tartanes partaient pour Marseille, pour l’Algérie et même pour l’Espagne.
A partir de 1860, la construction de la voie ferrée reliant Nice à la France et au-delà facilita grandement le commerce (le train entra pour la première fois en gare de Golfe-Juan en 1862) et, dès lors, les usines se multiplièrent.
Ce n'était plus des industries artisanales et même familiales, mais de véritables usines qui forcèrent les petits fabricants à former des consortiums, des formes de coopératives.
Mais l'arrivée de matériaux tel que l'aluminium écarte la poterie de sa fonction culinaire.
Puis, dès le début du XXe siècle la poterie d´art fit son apparition sous l´impulsion de la famille Massier, ce que l´on appela plus tard la Céramique, avec l´introduction d´émaux de couleur.
Les Massier sont une dynastie familiale de céramistes qui remonte au delà de la révolution française. En 1887, ils deviendront les fournisseurs officiels de la couronne d'Angleterre. Vallauris demeure un centre de poterie d’art et de pièces uniques au monde.
Mais c´est en 1946 avec l´arrivée de Pablo Picasso et son étonnante production céramique réalisée dans les ateliers Madoura donnent un nouvel essor.
En 1948, Picasso s’installe à Vallauris où il demeure jusqu’en 1955 avant de s’installer dans la villa de Notre de vie à Mougins. Celle la même ou mon père reçu le Don Quichotte en cadeau.
























La tombe de Jean Marais dans le vieux cimetiere de Vallauris

L´image de Vallauris comme centre de poterie culinaire cède définitivement la place à celle d´une ville d´art où de nombreux artistes et artisans viennent s´installer.
Jean Marais se retire à Vallauris où il pratique la poterie. Il y possédait un magasin où ses poteries étaient vendues. Il ouvre même une galerie d'art grâce à un couple d'amis potiers. Jean Marais meurt à Cannes le 8 novembre 1998. Il est enterré dans le petit cimetière de Vallauris, où il a passé les dernières années de sa vie.
Le travail du tourneur chez Genicia creation

Aujourd´hui comme hier, on trouve à Vallauris de la céramique d´art, des pièces uniques créées par des grands noms tels que : Capron, Collet, Derval Roy, Cappadonna, Musarra, Picault, Valentin, Boncompain et bien d´autres qui contribuent à maintenir le renom de la ville.
Mais attention comme toute ville célèbre pour ses spécialités la médaille à son revers, il c’est ouvert des magasins à touristes et des contrefaçons fabriqués le plus souvent en Espagne et même en Chine.
des heures et des heures à peindre les poteries

Ces boutiques possèdent toutes les mêmes collections et sont visibles par leur qualité médiocre à l’œil nu. Une véritable poterie de Vallauris à sa propre collection signé comme Genicia et Cappadona ou bien mon ami Michel Ribeiro ancien maire de Vallauris qui a ouvert un musée de la poterie et qui continue à travailler à l’ancienne. Ceux-ci ont tous le label du syndicat des artisans potiers de Vallauris garantissant l’origine totale de leur production.
La bonne humeur en famille dans l'atelier de Genicia

Patrick Cappadonna m’a ouvert les portes de son atelier avec son épouse, ils continuent la tradition des potiers de grandes qualités qui ont fait la réputation de Vallauris. J’ai pu voir en œuvre le tourneur et l’artiste peintre qui dessine les magnifiques collections. Le coup de cœur a été si fort que nous avons acheté la collection « Mimosa » pour un service de 16 couverts de chaque (assiette petite , grande et à soupe).
























Patrick Cappadonna me montre les fours


Un artisanat à l’ancienne avec un label « charte de qualité » pour des potiers qui perpétuent la tradition de leurs ancêtres Génois venus s’installer dans le département au 17eme siècle.
La collection Mimosa de la maison Génicia creations de Patrick Cappadona.
Voici le site de "Terriene" Créaterre est une bloggeuse qui fait elle meme de magnifique poterie. Je ne sauraus vous conseiller d'aller la visiter au plus vite. Ses assiettes "Geisha" valent le détour.

          DIAPORAMA DES POTERIES DE VALLAURIS

Partager cet article
Repost0
Published by BIKER06 - dans PROVENCE & PAYS NICOIS
29 avril 2009 3 29 /04 /avril /2009 18:29

Le Bar se trouve dans la zone des villages spectaculaires du pays Grassois aux alentours de ceux dont je vous ai déjà consacré un article comme Saint Paul de Vence, Gourdon et Tourrettes sur Loup. Le Bar sur Loup, village médiéval situé dans l'arrière pays grassois, par son authenticité, sa vue panoramique sur Gourdon, les Gorges et la Vallée du Loup, par ses curiosités, son église, ses vieilles rues où l’on ne circule qu’à pied, Le Bar sur Loup mérite une visite détaillée.
La vue sur Gourdon: village classé dans les "plus beaux villages de France" du village du Bar

Les maisons très anciennes, serrées les unes contre les autres autour du Château et de l’Eglise, forment un rempart toujours visible aux visiteurs.

 L'entree des gorges du Loup au bas du village

Village jumelé avec Yorktown-Poquoson (Virginie, USA) le Bar Sur loup est devenu célèbre par l’intermédiaire du comte François joseph de Grasse Lieutenant General des Armées Navales du Roi Louis XVI personnage illustre enfant du village né au château en 1722. Par la victoire navale qu’il remporta sur les Anglais le 5 septembre 1781, le Comte de Grasse rendit possible la capitulation de Yorktown assiégé par l’armée Franco-américaine sous les ordres de Washington et du lieutenant General Rochambeau.
Ainsi il acquit avec eux la gloire immortelle d’assurer l’indépendance des Etats-Unis d’Amérique. Il est le seul personnage non Américain des états unis à posséder encore de nos jours un navire de guerre Américain à son nom : l’USS COMTE DE GRASSE.

























Mais en ce week-end Pascal, le village du Bar ne fête pas son héros  mais celui d’un agrume qui apparu sur le bassin méditerranéen voila déjà XI siècle sous forme de bigaradiers et de citronniers. L’oranger est le symbole du Bar sur Loup, un oranger donne environ 12 à 15 kg de fleurs, certains arbres peuvent en fournir jusqu’à 30 kg…
Au petit jour (vers 5h du matin), la cueillette commence : hommes, femmes, enfants prennent des draps en toile de jute, des échelles et partent cueillir la fleur. On dispose les draps sous les arbres et l’on monte aux échelles faire la cueillette des fleurs, une à une pour ne pas les endommager.
 Ensuite toutes les fleurs sont regroupées, mises en sac pour être livrées par un courtier aux usines de parfumerie de Grasse, qui en distillent deux produits : l’Essence de Néroli pour la parfumerie et l’eau de Fleur d’Oranger pour l’alimentation en pâtisserie. Il faut environ 1000 kg de fleurs pour donner 1 kg d’essence. Les Alpes Maritimes est le département français où la distillation du Bigaradier est la plus importante.
Le paysage pentu de nos campagnes est composé de « restanques » ou terrasses en escaliers tenus par des murets de pierres sèches. Leur entretien est pénible mais au Bar sur Loup, on cultive intensément l’Oranger Bigaradier, grâce à son micro-climat particulièrement doux. Maintenant la spécialité culinaire du village, c’est le fameux Vin d’Orange que l'on peut trouver chez les commerçants du village, mais aussi de la confiture d’orange amère.
Tous les ans, pour le lundi de Pâques, la Fête de l'Oranger est l'occasion de présenter au public les traditions villageoises autour d'un éco-musée. C’est l’occasion de découvrir toutes les bonnes spécialités du terroir de la Provence Orientale, du Comté de Nice, du piemont et de la Ligurie.

























Mais la visite ne se résume  pas seulement à un détail gastronomique  car le village regorge de ruelles piétonnes, pittoresques et médiévales parsemé d’orangers, de citronniers, de ficus, de palmiers, et même de bananiers, les petits régimes de bananes sont en train de prendre forme.
L’Eglise paroissiale St Jacques le Majeur monument à la croisée des styles Roman et Gothique dont la construction se situe entre le XIII° et le XV° siècle abrite quelques chef d’œuvre de la peinture du XV° siècle puis le château  expose en ce moment les photos de René Ghiselli, ou bien faire le circuit des gorges du loup qui  bénéficient d'une voie de pénétration  permettant à l'automobiliste d'en découvrir aisément la beauté, ce qui en fait un pôle très attractif de la Côte d'Azur, de jolies cascades se jettent dans ses eaux turbulentes. Imprévisible et impétueuse en période de crue.

 






















Pendant ce temps, dans le village la fête bat son plein, les concours de vin d’orange fait par les habitants sont très serrés pour le jury ainsi que ceux qui concourent pour les gâteaux à l’orange. Puis tout d’un coup une grande exclamation monte parmi le public, c’est la Ciamada nissarda qui vient d’arrivée. Cette troupe du folklore Niçois est une véritable institution dans le pays.
 Les danses sont le reflet du caractère local, vif et colorées,  elles sont  l'image de la joie de vivre.  Outre les rondes de Mai, typiquement de  Nice,  certaines démonstrations   s'inspirent des  Fêtes  traditionnelles  ou  de légendes   du  Comté, La troupe à eu le privilège d’être classés  1er au concours international  des manifestations folkloriques dans le monde auxquels la Ciamada Nissarda a porté le sourire, les fleurs, le ciel bleu et le soleil de Nice, en représentant la France.
la farandole typique du folklore Nicois

Aujourd’hui, ils ont danse tout simplement en l’honneur de la victoire Niçoise sur Lorient. Un public qui a repris en cœur l’hymne du pays « Nissa la Bella » je les retrouverais bientôt avec beaucoup de plaisir à la festa di Cougourdons aux arènes de Cimiez avec « Lou Fifre Nissart ».
les filles s'amusent deja à s'arroser au lavoir. L'eté est presque la !!

En attendant je déguste toutes les bonnes spécialités du pays : la pissaladiere, la socca, la fougasse et la fougassette de Grasse, les tartes et les confitures d’oranges, la tapenade et la bagna cauda, les vins d’oranges et de Roses, les olives de Nice et les tomates séchées, les ganses…. Porca misèria j’ai encore pris un kilos !!!























RECETTE DU VIN D'ORANGE:

Je viens d'en preparer une vintaine de litres avec les oranges de mon jardin. Et oui ! avec soso on ne fait pas que notre huile d'olive mais aussi notre limoncello, notre tapenade et pleins de bonnes choses de notre terroir.

la confiture d'orange se prepare

Mettre à macerer pendant 45 jours:
5 oranges bigarades,1 orange douce,1 citron,1 mandarine,1 baton de cannelle ou de vanille
1 kg de sucre,5 litres de bon vin (rouge,rosé ou blanc) 1/2 litre d'alcool.
Bien entendu vous prenez des fruits non traités hein !!!
puis surtout il est imperatif de filtrer à la pleine lune !!


                       DIAPORAMA N°1 DU VILLAGE & DES FESTIVITES



DIAPORAMA DES STANDS ET DES BONNES SPECIALITES DU TERROIR

Partager cet article
Repost0
Published by BIKER06 - dans PROVENCE & PAYS NICOIS

Articles Récents