Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 septembre 2015 1 21 /09 /septembre /2015 06:29
A LA MEMOIRE D’HERVE

Saint Martin Vesubie (San Marti Vesubio, Countea de Nissa)

A 1000 mètres d’altitude et posé au pied de la splendide chaîne des montagnes du Mercantour, au confluent des torrents du Boréon et de la Madone de Fenestres, le pittoresque village de Saint Martin Vesubie vous invite à découvrir le charme du Haut Pays niçois à travers ses sites naturels exceptionnels, son patrimoine culturel et architectural particulièrement riche, sa population chaleureuse et dynamique.

A LA MEMOIRE D’HERVE

CLIQUEZ SUR LES PHOTOS POUR LES AGRANDIR

Situé au cœur d'une forêt de 3 600 hectares aux essences variées (sapins, mélèzes, pins cembro), baigné d'une multitude de rivières et torrents bondissants, Saint Martin Vesubie offre une palette diversifiée pour les randonneurs aguerris et les amoureux de la nature.

A LA MEMOIRE D’HERVE
A LA MEMOIRE D’HERVE

Ici, nous ne sommes plus en France, mais pas encore en Italie.... Forza Nissa !

Comme tous les villages niçois des hautes vallées, nous y découvrons un air de Savoie et de Piémont. Au XVIIIe siècle Saint-Martin devint un lieu idéal de villégiature des aristocraties italiennes, anglaises et de la noblesse niçoise. La " Suisse Niçoise " était née.

A LA MEMOIRE D’HERVE

La difference ? Ce sont les volets aux persiennes niçoises

On peut découvrir d'importantes traces médiévales dans le cœur du village, autour de l'église de la Madone de l'Assomption. Site du Château, ruelles étroites, portes voutées, maisons médiévales à colombages (style extrêmement rare dans la countea). Aujourd'hui encore, d'importants vestiges des remparts (XIVème-XVIème siècles) entourent la façade ouest du village, dont l'accès est rendu possible par la monumentale porte Sainte-Anne.

A LA MEMOIRE D’HERVE
A LA MEMOIRE D’HERVE

L'extension urbaine du village peut se lire en remontant le beal, canal s'écoulant au cœur du village, le long de la rue Cagnoli entièrement pavée, qui lui donne tout son cachet. Les façades restaurées rappellent l'importance ornementale de l'habitat. 

A LA MEMOIRE D’HERVE

San Marti Vesubio Countea de Nissa

Une série de sites remarquables du Patrimoine s'y découvrent : La " Maison du Coiffeur ", type de la maison médiévale alpine ; La place de la Frairie où se déroulaient les grandes assemblées des habitants, et qui accueille aujourd'hui de nombreuses manifestations (carnaval, fête du pain, soupe au pistou).

A LA MEMOIRE D’HERVE
A LA MEMOIRE D’HERVE

Ici, c'est la dolce vita loin de la foule du littoral

Le "Palais Gubernatis ", maison-forte aristocratique de la Renaissance, qui contrôlait le commerce du sel entre le Piémont et Nice au temps du Royaume de Sardaigne ; L'église paroissiale, édifice baroque de la fin du XVIIème siècle, qui offre encore quelques détails architecturaux des bâtiments antérieurs romans et gothiques. Son volume et sa richesse iconographique lui confèrent la principale importance monumentale du village : parties de retable attribuées à l'école des Bréa, peintre niçois reconnu pour les plus beaux retables. 

A LA MEMOIRE D’HERVE

Plusieurs faits d’armes sont attribués à la commune qui a connu bien des péripéties dans son histoire: En septembre 1792, les troupes françaises franchissent le Var (le fleuve) sans aucune déclaration de guerre.

A LA MEMOIRE D’HERVE
A LA MEMOIRE D’HERVE

Savez vous pourquoi certaines maisons ont les etages plus grands que le RDJ ? Ceux qui ont une idée peuvent me donner la reponse dans les com's.

 

La noblesse, les institutions niçoises et les italiens quittent la ville dans la précipitation. Les troupes sardes se retirent et établissent leur ligne de défense sur les hauteurs autour de Breil-sur-Roya ( Breglio à ce moment la, le village de ma mère), Saorge et le massif de l'Authion.

A LA MEMOIRE D’HERVE

Le commandement de l'armée sarde a été confié au niçois Charles-François Thaon de Revel. Les troupes françaises entrent dans Saint-Martin le 2 mars 1793. Les sardes gagnent une première bataille, mais sont ensuite battus par les Français. C’est à ce moment la que rentre en jeu la résistance niçoise appelé les barbets. En 1860 les terres de la commune sont partagées entre l’Italie et la France et ne deviendront complètement française qu’en 1947.

A LA MEMOIRE D’HERVE
A LA MEMOIRE D’HERVE

Casa Nissa, la couina nouostra

Pendant la Seconde Guerre mondiale, les Alpes-Maritimes ont été occupées par la IVe armée italienne le 11 novembre 1942. Grâce à la sympathie des autorités italiennes, la zone d’occupation italienne est devenue un refuge pour des milliers de Juifs. Les Juifs avaient un minimum de sûreté et une résidence légale sous les autorités italiennes, qui en mars 1943 les ont transportés de la côte à l’intérieur, dans la zone de Saint-Martin-Vésubie.

A LA MEMOIRE D’HERVE

La sympathie des autorités italiennes était due à l'absence d'antisémitisme de la majorité de l'armée (dont le maréchal Ugo Cavallero et le général Mario Vercellino) et à l’œuvre du banquier juif italien Angelo Donati qui habitait à Nice. Après l’armistice des Italiens en septembre 1943, et sous la menace directe des autorités allemandes, un millier de Juifs de Saint-Martin-Vésubie ont réussi à remonter la vieille route du sel vers la vallée du Gesso pour se sauver en Italie.

A LA MEMOIRE D’HERVE
A LA MEMOIRE D’HERVE

Le torrent Boreon

le 23 septembre 2014 est assassiné lâchement par les barbares islamistes (ceux qui prêchent l’islam radical) le guide de montagne niçois Hervé Gourdel. Il était le fondateur depuis 1987 du bureau des guides du Mercantour situé à Saint Martin Vesubie.

A LA MEMOIRE D’HERVE

Yourte à Saint Martin Vesubie le Boreon

Parallèlement à son activité professionnelle, Hervé Gourdel était un passionné de photographie depuis son enfance. Il portait sur lui les symboles de ses deux passions : la montagne et la photographie. Deux activités qu'il mêlait régulièrement, mitraillant avec talent les sublimes paysages du Mercantour.

A LA MEMOIRE D’HERVE

Les superbes chalets en bois de Saint Martin Vesubie

Hervé Gourdel réalisait des clichés souvent vertigineux, et toujours pleins d’humanité. Il photographiait "des scènes de vie" à Nice, dans ses montagnes chéries ou dans des lieux plus secrets comme le Nepal ou l’Atlas Marocain.

A LA MEMOIRE D’HERVE

Le Valdeblore comté de Nice

Ses assassins ne pourront jamais effacer le souvenir qu’il laisse derrière lui, telle une cordée rassurante qui court du littoral niçois jusqu’aux cimes du Mercantour, et à laquelle se raccrochent aujourd’hui ses si nombreux amis. Hervé Gourdel était un bouquin ouvert sur la nature et sur ce Mercantour qu’il aimait tant !

A LA MEMOIRE D’HERVE

Je continue ma route sur la petite station de ski au dessus de Saint Martin Vesubie. Bien sur, il n’y a plus de neige à la Colmiane en ce mois de juillet, mais les remonte-pentes fonctionnent pour une tout autre activité.

A LA MEMOIRE D’HERVE
A LA MEMOIRE D’HERVE

La luge d’été, installé sur un monorail perché à 1800 mètres d’altitude est une attraction spectaculaire. 400 mètres de dénivelé pour 1.6 kilomètres de sensations, avec des pointes à 45 km/h.

A LA MEMOIRE D’HERVE

Au printemps notre petite fille Celia a passé une quinzaine de jours avec sa classe scolaire dans cette station du Mercantour. Que du bonheur pour la petite ! Cette petite vallée entre la Vésubie et la Tinée est la mémoire des traditions alpines. Le Valdeblore, c’est plusieurs hameaux: Saint Dalmas, La Bolline, la Roche, Mollieres* qui ont su garder l’identité du Comté de Nice.

A LA MEMOIRE D’HERVE

Ici le drapeau du pays niçois flotte fièrement à l’entrée du Valdeblore (Val de Blora en Gavot nissart, Valdiblora en italien). Blora signifie pente herbeuse. Au centre de la commune (qui ne sera complète qu’en 1947) s‘élève le Mont Giraud à 2606 mètres d’altitude qui domine les quatre villages.

A LA MEMOIRE D’HERVE

L'aigle niçois vole pour toujours

C’est dans un hameau du Valdeblore que sera introduit un couple de loup en 1992. Dans ces hautes vallées, nous sommes dans un autre monde, en une heure de voiture, on oublie Nice et la mer pour gagner ces villages suspendus, ces vallées enneigées qui grimpent à plus de 2000 mètres par des lacets étroits, serrés comme des noeuds avec des sommets à plus de 3000 mètres. Nous sommes dans les Alpes d’Azur ! 

A LA MEMOIRE D’HERVE
A LA MEMOIRE D’HERVE

 

*Jusqu’en 1860, et jusqu’en 1947 pour le hameau de Mollières, le Val de Blore partagera le destin du comté de Nice tantôt rattaché au Duché de Savoie, à la France, et tantôt au royaume de Piémont-Sardaigne. Le Val de Blore sera particulièrement sensible aux fluctuations frontalières.

A LA MEMOIRE D’HERVE

 

 

                      DIAPORAMA DE LA BALADE

Partager cet article

Repost 0
Published by BIKER06 - dans p

Articles Récents