Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 janvier 2015 3 28 /01 /janvier /2015 15:05

PHOTOS-2015-8112.JPG

Cet endroit de la frontiera qui s'appelle de nos jours la Riviera Dei Fiori ( riviera des fleurs) était autrefois appelé "Costa Azzurra" (Cote d'Azur) et cette Cote d'Azur historique partait de San Remo Italie, pour se terminer à Théoule Alpes Maritimes France. Ce sont les veritables limites originelles.

PHOTOS-2015-7874.JPG

Elle comprenait aussi la Principauté de Monaco qui à cette époque la, comptait dans ses rangs les communes de Roquebrune Cap Martin et Menton. Et oui ! Beaucoup de Français ignorent que la cité frontière des citrons ( Menton) était partie intégrante de la Principauté Monégasque (Ils doivent bien le regretter de nos jours).

PHOTOS-2015-7893.JPGPHOTOS-2015-7910.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les aléas de l'histoire ont voulu que de nos jours, elle soit devenue française. Il n'est donc pas étonnant que des deux cotés de la frontière, on trouve traces des souverains de Monaco comme le village de "Grimaldi" ou bien "l'homme de Grimaldi" qui a donné son nom à la découverte du site archéologique.

PHOTOS-2015-7911.JPGCes rochers du site archéologique sont les plus importants de la Méditerranée occidentale et la visite n'est pas seulement culturelle, mais aussi fort agréable tout le long de ce littoral.  Ces roches soigneusement poli par la mer, forment la délicieuse Spiaggetta Balzi Rossi (la plage de Balzi Rossi).

PHOTOS-2015-7987.JPGPHOTOS-2015-8024.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dans un joli cadre naturel, une petite entrée d'une rare beauté, aussi appelée la "Plage des oeufs", est la réunion des artistes, écrivains et personnes célèbres de la Riviera. Un chemin serpente le long des falaises et des formations rocheuses qui prennent des formes très spéciale … C’est un plaisir de marcher sur le sentier qui mène à la petite plage, un panorama unique de roches rouges, de mer turquoise, de plantes  exotiques et d'odeur de sel  qui nous enchante.

PHOTOS-2015-7920.JPGLa baie qui abrite la Spiaggetta, permet de passer des journées d'hiver de bonheur avec le soleil et la mer dans une tranquillité absolue, immergé dans la paix et la nature qui nous dorlote. La petite plage est un petit coin de paradis, aux couleurs raffinées et à l’environnement séduisant dans une atmosphère bucolique et enchanteur au pied d'une falaise surplombant la mer, dans le calcaire dolomitique.

PHOTOS-2015-7926.JPG Cormorans et Goelands sur le rocher

 

Balzi Rossi est le nom qui désigne une partie de la côte rocheuse de la Riviera des Fleurs, la plage est également connu sous le nom de "la plage des oeufs". Ce sont des galets plats et ovales qui caractérisent l’endroit. La mer est très belle, limpide et transparente. Le lieu dit Balzi rossi c'est aussi un avant goût de liberté et de dolce vità. Il suffit de stationner sa moto (ou sa voiture) à la pinède juste après la frontière et de suivre le chemin...

PHOTOS-2015-7954.JPG Aloes Succotrina en fleur


La promenade prend des airs de retour vers le passé devant les grottes où fut découvert l'Homme de Grimaldi en 1901. Je ne peux m'empêcher d'avoir une pensée pour ces hommes qui, il y a 40 000 ans, vivaient, pêchaient, chassaient ici l'éléphant, l'auroch, l'ours ou le  loup....  Et oui, ça parait incroyable !

PHOTOS-2015-7881.JPGPHOTOS-2015-7955.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Avec un peu d'attention on aperçoit encore leurs inscriptions sur les murs. Les anfractuosités de ces falaises striées de rouge leur servaient d'abris et de tombes. Aujourd'hui je me promène sur les lieux même des premières sépultures de l'humanité. Tout comme la grotte du Lazaret à Nice on a mis à jours un sol acheuléen remontant à prés de 200 000 ans.

PHOTOS-2015-7959.JPGLa plage des oeufs


 Mais ce qui m'impressionne le plus c'est l'à-pic de la falaise avec là haut, suspendu dans le vide, des cactus agrippés à la paroi. Balzi Rossi, évoquent pour moi, la Côte d'Azur d'il y a cent ans: des eaux cristallines, des galets qui roulent doucement au gré du clapot, des petites criques pour les amateurs de soleil, une retenue d'eau où, l'été, on s'amusent à attraper des oursins et des crabes.

PHOTOS-2015-7974.JPGPHOTOS-2015-7996.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A peine quelques pas et les parfums d'air iodé et de pinède se mêlent aux chants des oiseaux. Après la plage, le chemin se cabre un peu. Un randonneur expérimenté le gravirait en quelques minutes, mais pas moi. Je prends mon temps, je fais des photos,  je veux m'imprégner de ces premières parcelles de cette Italie que j’aime. Tout est calme et respire la douceur de l'hiver, les rochers, la terre, les plantes. Je vous rappelle que ma balade est au mois de janvier avec un bon 20° sous abris..

PHOTOS-2015-8003.JPGEuphorbes geantes de bord de mer


 Les plantes grasses prolifèrent de partout sur les rochers et les talus face à la mer. Ce sont des centaines d'agaves, de cactus, d’euphorbes. Le chemin se poursuit ensuite vers Grimaldi à environ deux cents mètres d'altitude. Son nom vient de la famille princière de Monaco. Le village est minuscule, un café-épicerie et basta cosi. De là haut la vue est imprenable. le village de Grimaldi est sans issue et les emplacements pour mettre son véhicule est difficile.

PHOTOS-2015-7861.JPGSitué juste après la frontière italienne sur la route de Mortola superieure, c'est un lieu paradisiaque et la vue sur Menton est à couper le souffle. J’y accède directement en moto, depuis le pont Saint-Louis par un autre chemin, juste derrière la voie ferré, connus seulement des habitués tant il est dissimulé.

PHOTOS-2015-8052.JPGLes bananiers du littoral

 

Après un début un peu rude, des escaliers, l'on débouche sur des brassés d'aloès aux fleurs rouge-orangé éparpillées entre les yuccas et les buissons d'euphorbes characias qui se mélangent avec des Poinsettia (étoile de Noel). La Riviera des Fleurs merite bien son nom. Ici en hiver, c'est une explosion de couleurs.

PHOTOS-2015-8054.JPGPHOTOS-2015-7880.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Belle prise pour ce pecheur de Loup


Au plus chaud de l'été, quand la foule s'entasse sur les plages de Menton, il est encore des plages isolées évoquant les rivages du siècle dernier. De l'autre côté des murs bordés de mimosas et d'eucalyptus quelques demeures du grand siècle, portes et volets clos, semblent endormies. Qu'ont-elles vues, vécues, je l'ignore. Le paysage ressemble à une aquarelle d'Ernest Louis Lessieux: pins parasols, galets, mer d'un bleu intense. La côte d'Azur à la Belle Epoque, celle qui allait de San Remo à Théoule…La vraie !

PHOTOS-2015-8059.JPG Il y a bien une montagne qui s'appelle Giordano, il peut y avoir un village du nom d'un prince !

 

Je rend une petite viste au musée avec son entrée symbolique à 2€.  Des grottes ont été découvertes, depuis la seconde moitié du XIXe siècle. Les grottes des Balzi Rossi sont nichées dans les flancs d'un haut rocher de dolomite rosée qui a donné son nom au site.

PHOTOS-2015-8070.JPGDes outils et statuettes en pierre taillée, des sépultures humaines, et des gravures pariétales y ont été découverts. Ces vestiges datent pour la plupart du Paléolithique supérieur mais des industries du Paléolithique moyen sont également présentes. Les différents chantiers de fouilles archéologiques ont permis de mettre au jour des restes d’animaux de diverses époques, une vingtaine de sépultures humaines, des objets variés comme des Vénus callipyges, des outils lithiques, une gravure d’un équidé.

PHOTOS-2015-8079.JPGPHOTOS-2015-8096.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Etoile de Noel surplombant la mer


Au moins sept squelettes découverts sur le site sont attribués à l'Homo sapiens, appelé localement « Homme de Grimaldi. Les premières fouilles ont été entreprises par le prince Florestan Ier de Monaco dès 1846. Les travaux menés entre 1875 et 1902, sous l'égide du prince Albert Ier de Monaco sont dirigés par Louis de Villeneuve, qui veille à utiliser des méthodes scientifiques adéquates. De 1928 à 1962, l'Institut italien de paléontologie humaine de Rome complète l'exploration des différentes grottes avec l'aide de paléontologues renommés.

PHOTOS-2015-8129.JPGLes Euphorbes vont commencer leur fleur

 Depuis le cap de la Mortola, la via Julia Augusta poursuivait son itinéraire vers Cemenelum (Nice Cimiez) en traversant les hautes falaises des Balzi Rossi. Peu de traces de cette voie romaine sont encore visibles sur le site des Balzi Rossi, suite aux transformations contemporaines. Seule subsiste l'ouverture qui, creusée dans le rocher, permettait à la voie de contourner la falaise et de poursuivre son parcours par le bord de mer.

PHOTOS-2015-8134.JPGÀ la fin du xixe siècle, la construction de la ligne ferroviaire Gênes-Nice coupe en deux la zone archéologique. Durant la Deuxième Guerre mondiale, eut lieu la mise en oeuvre d'emplacements fixes pour l'artillerie, pour lesquels on a dut creuser de nombreux tunnels. On fit exploser l'arrière de la grotte de Barma Grande pour obstruer le tunnel ferroviaire.

PHOTOS-2015-8144.JPG Ficoides ou oeillet marin

 

Après la guerre, on perdit la dernière occasion de restaurer le milieu naturel originel du site en édifiant, sur l'emplacement de l'ancien casino, un immeuble résidentiel. Plus récemment, à la suite d'expropriations, un aménagement global du site a été effectué par la région de Ligurie avec notamment la construction d'un nouvel édifice pour le musée et la restauration de l'ancien musée. La aussi, les nombreux touristes qui viennent sur Menton zappent ce lieu, car ensuite, ils se dirigent directement sur Vintimille....

PHOTOS-2015-8140.JPG

 

                                  DIAPORAMA DE LA BALADE


  

Partager cet article

Repost 0
Published by BIKER06 - dans ITALIE

Articles Récents