Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
19 juillet 2013 5 19 /07 /juillet /2013 19:19

MAI-2013-8484.JPG Nicolas s'installe dans la vieille ville et commence ses structures en bois. Une révélation ! En plus le Vieux Nice favorise les rencontres d'amis artistes: Milthon, Bosio, Fondacaro, Baviera, Sacha Sosno, De Bonis, Chubac ... Il devient l'assistant d'Arman !

MAI-2013-0097-copie-1.JPGMAI-2013-0089.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nicolas Lavarenne a atteint une renommée internationale. Aujourd'hui il est au sommet de son art et ses œuvres monumentales et aériennes en bronze sont exposées dans les lieux les plus prestigieux. Ses sculptures voyagent constamment des plus grands salons aux plus fameuses expositions urbaines pour le plus grand plaisir du public et des amateurs d'art.

MAI-2013-8492.JPGNé en 1953, fils d'artistes peintres, Nicolas est un sculpteur autodidacte. Assistant d'Arman, sculpteur et mouleur de prototypes industriels, il commence à récolter les prix du public et l'attention du monde de l'art dès 1984. Aujourd'hui il est représenté par de prestigieuses galeries en Europe et ses œuvres sont dans de nombreuses collections publiques et privées à travers le monde (famille royale d'Angleterre, du Danemark, Ville de Sion, Moosseedorf Suisse, Ville d'Evian, de Divonne, Région PACA…).

MAI-2013-0122.JPGMAI-2013-8474.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Notre ex biker expose jusqu'à la fin juillet dans les jardins de la fondation d'art du château de la Napoule, je me précipite donc pour voir ses œuvres  monumentales qui font jaser de partout ou elles passent ! Le sculpteur azuréen libère ses œuvres de la pesanteur pour le plus grand étonnement et plaisir des spectateurs. Saisissant !

MAI-2013-0085.JPGSes êtres de bronze, perchés sur leurs échasses dans un équilibre fougueux découpent les espaces et envahissent les lieux qu'ils occupent par leurs lignes et leurs mouvements. Des œuvres saluées par la critique internationale, ne pouvant laisser personne indifférent.

MAI-2013-8379.JPGMAI-2013-8409.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ce n’est pas la première fois que les œuvres de Nicolas Lavarenne sont présentées au Château de la Napoule mais cette année, pour cette exposition solo, plus d’une douzaine de sculptures monumentales envahissent les jardins, avec les grands classiques de Nicolas, ainsi que ses dernières créations. Dans la galerie blanche, ce sont des études et de plus petits formats qui sont à découvrir.

MAI-2013-8481.JPGDans les cieux du monde entier on découvre des sculptures monumentales de Lavarenne représentant des hommes ou des femmes nus, soit tendus sur des fils, soit portés par des pieux et qui s’élancent vers le ciel. La Côte d’Azur n’en manque pas puisqu’on en trouve à Menton, à Saint Paul de Vence. De partout ou passe le sculpteur cela fait souvent grand bruit, car ses œuvres quelque peu sulfureuse font souvent débat.

MAI-2013-8422.JPGMAI-2013-0077.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Celle qui est installée à Cagnes-sur-Mer est particulièrement élégante. Une femme, face à la Méditerranée, semble s’envoler pour rejoindre les côtes africaines. Les bras écartés, la poitrine tournée vers la mer, on s’attend à ce qu’elle disparaisse d’un moment à l’autre dans son envol.

MAI-2013-0032.JPGMAI-2013-0164-copie-2.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Avec les fesses qui regardent le Cros et les seins tournés vers les vagues, la statue élancée de Nicolas Lavarenne ne passe pas inaperçue au Cros-de-Cagnes... Cette femme nue réalisée en "stratifié polyester fibre de verre", repose, telle une échassière, sur trois lances d’acier de plus de 6 mètres de haut. Suivant l'angle de vue certains passants jugent cette œuvre d'art obscène. Depuis son inauguration une petite polémique enfle au Cros et des habitants demandent qu'elle soit enlevée.

MAI-2013-0224.JPGMAI-2013-8384.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mais alors, quitte à redouter une telle indécence, il faut enlever les femmes nues de Germaine Richier du musée Picasso à Antibes, et surtout l’obélisque de Bernard Venet du quai des Etats-Unis à Nice d’un aspect phallique dégradant mais incontestable.

MAI-2013-8437.JPGMAI-2013-8460.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le plus amusant est que, pendant ce temps-là, on installe douze grandes sculptures de Nicolas Lavarenne dans le château de la Napoule qui ont été inauguré le 31 mai. Le château serait en état de siège. Les barricades commencent à être érigées (le mot est peut-être malheureux) aux alentours. On parle d’une contre-révolution vis-à-vis de ces sans-culottes qui se dressent dans l’enceinte seigneuriale. Après les contre-manifestations du mariage pour tous, allons-nous assister aux manifestations anti-Lavarenne ?

MAI-2013-0125.JPGMAI-2013-0126.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En attendant c’est une belle opération de communication au bénéfice de l’artiste qui, probablement, n’en espérait pas autant. Nicolas Lavarenne a commencé ses œuvres à une époque ou l’on ne s’offusquait beaucoup moins de la nudité que de nos jours.  A cette époque, il travaillait le bois et, déjà, sa préoccupation était de libérer les corps de la gravité terrestre : il les suspendait à des cordages ou les juchait sur des installations improbables.

MAI-2013-8377.JPGC’était le temps de la révolution sexuelle, des libertés permises, de la création artistique après des années de guerre. Aujourd’hui, tout est à polémique, il faut tourner 20 fois la langue dans sa bouche pour dire quelque chose, au risque de se faire accuser de tous les maux ! En attendant, Nicolas Lavarenne occupe et anime les jardins du Château de la Napoule jusqu’au 31 juillet. Un lieu idéal s’il en est pour ses sculptures géantes autant qu’aériennes. On a vraiment le souffle coupé devant autant d’audace et de prouesses techniques. Comment même est-ce possible : des bronzes de plusieurs dizaines de kilos, voire une centaine qui flottent au dessus du sol, dégagés à jamais de leur socle ?

MAI-2013-0058.JPGMAI-2013-0098.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Des êtres nus, aux muscles allongés et saillants, concentrés sur leur gestuelle, instantanéisés dans l’effort, sûrs d’eux. Des hommes, surtout des hommes, et des femmes en équilibre stable sur leurs grandes échasses ou descendant le mur d’une tour, à moins qu’ils se soient installés dans un improbable hamac, immobiles mais ramassés, prêts à exécuter une action... explosive.

MAI-2013-0119.JPGNicolas Lavarenne a dû exécuter de nombreux écorchés avant de pouvoir saisir avec autant de maîtrise ses personnages. Rien d'érotique dans ces nus. C'est un Homme dépouillé de ses atours, de ses cache-misères, sans faux fuyants, un Homme naturel, à peine sorti du paradis terrestre et qui doit s'affirmer, prêt à bondir, prêt s'il le faut à se battre... et qui cultive le geste juste car il n'a pas droit à l'erreur dans ce monde devenu pour lui une jungle.

MAI-2013-8487.JPGMAI-2013-8374.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La présence des nombreux bronzes qui habitent les jardins du Château de La Napoule rendent incontournable la visite. De plus petits formats tous aussi audacieux sont visibles dans la Galerie Blanche du Château. Dans le prochain article, je reparlerai à nouveau de ce château de la Napoule, qui est tout aussi spécial que les œuvres de Lavarenne….

MAI-2013-8428.JPG

                                  DIAPORAMA DES OEUVRES


  
Repost 0
Published by BIKER06 - dans ARTS BIKERS
22 octobre 2012 1 22 /10 /octobre /2012 06:24

septembre-2012-0006.JPG En juin 1962, six semaines avant sa mort tragique, Marilyn Monroe pose pour le photographe Bert Stern pour le magazine de mode Vogue. Lors de cette première séance (deux autres suivront), dans une suite du Bel Air Hotel à Los Angeles, la star hollywoodienne accepte de se dévêtir en partie et réalise ainsi le rêve de Bert Stern de photographier Marilyn « à l´état pur », comme il le révèlera dans son livre The Last Sitting, publié en 1982.

septembre-2012-0044.JPGseptembre-2012-0045.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La star hollywoodienne, icône du XXème siècle, dont la beauté et le charme, ainsi que la vie et la mort prématurée, fascinent toujours autant, est toujours présente parmi nous et se montre sous une toute autre beauté sur ces photographies uniques de la dernière séance.

septembre-2012-0054.JPGLe resultat de cette premiere séance réalisée dans une atmosphere tres intime est exceptionnel et bouleverant ( photos interdites, je n'ai donc pu en faire): une serie de portraits et de bustes seins nus, trop osée pour vogue à l'epoque. Le magasine décide de réorganiser une séance et demande à Bert Stern de réaliser des photos de mode plus classiques en noir et blanc.

septembre-2012-0049.JPGseptembre-2012-0046.JPG
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pendant cette deuxieme séance , Marilyn pose habillée et maquillée et démontre son veritable talent de manequin , son metier du début de sa carriere. Le dialogue amoureux entre le photographe et la muse se poursuit , Marilyn se lasse de se changer apres quelques heures et prefere poser nue.  Bert Stern demande alors à son equipe de quitter le bungalow du bel air hotel pour continuer la séance seul avec la star qui s'allonge sur le lit: Marilyn enveloppée dans un drap ... des photos inoubliables.

1.JPGUne troisieme séance a lieu deux jours plus tard et est consacrée aux portraits noir et blanc que Stern avait en tete dés le debut. Des portraits immortels , glamours en contre plongée, une perspective inédite à l'epoque, d'une Marilyn détendue et souriante.

02.JPG500-copie-1.jpg
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  Au total 2571 clichés temoignent de cette rencontre magique entre un photographe de mode et de publicité de renom et la plus belle actrice de tous les temps. Dans cette serie, Marilyn se montre fragilisée, emouvante , joyeuse et introvertie. Son aptitude à poser et à dévoiler divers visages se confirme lors de cette séance de trois jours qui fut la derniere de cette ampleur pour la star.

septembre-2012-0002.JPG289749.jpg
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En voyant les planches contact des clichés, Marilyn , qui avait toujours un droit de regard sur ses photographies et qui etait toujours la plus critique , censure d'une croix orange celles qu'elles n'aime pas.

septembre-2012-0048.JPG24013.jpg
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dix semaines plus tard , un mois aprés la mort subite de Marilyn , Vogue publie huit pages de mode présentant des clichés en noir et blanc pris lors de la derniere séance. Ce n'est que dix ans plus tard que les photos osées de cette séance seront publiées pour la premiere fois au niveau mondial devenant ainsi légendaire.

septembre-2012-0018.JPGseptembre-2012-0019.JPG
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L'exposition Marilyn Monroe The Last Sitting à Mougins comporte 58 photographies et 15 sérigraphies et fait le tour du monde. L'année 2012 marque le cinquantieme anniversaire de la mort de la star , icone du 20e siécle , dont la beauté et le charme , la vie et la mort prématurée fascinent toujours autant est toujours présente parmi nous et se montre sous une tout autre beauté sur ces photographies uniques de la derniere séance.

septembre-2012-0024.JPGseptembre-2012-0028.JPG
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

"Il existe de nombreuses femmes tres belles , mais aucune n'a cette vulnérabilité de Marilyn"

03.JPGQuelques unes des stars qui ont habité Mougins ou  qui habitent encore la commune: Pablo Picasso, Christian Dior, Sylvester Stalone , Mel Gibson, Sharon Stone, Roschdy Zem, Charles Vanel, Jacques Brel, Yves Saint-Laurent, Paul Anka, Catherine Deneuve, Édith Piaf, Bébé Doc , Winston Churchill, Jean Cocteau, Fernand Léger, Man Ray , Jean Paul Belmondo, Jacques Martin et Daniele Evenou, le chanteur Christophe, les tennisman Henri Leconte et Stephan Edberg, Bigard,  Poniatowski , Patrick Sebastien, Francois Hollande, Serge Regiani, Gilbert Becaud.

septembre-2012-0041-copie-1.JPGseptembre-2012-0063.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le realisateur et scenariste Jean-Gabriel Albicocco, le photographe et realisateur Jean Rougeron , René Clair, le cineaste Jean Rollin, l'émir du Qatar , Akram Ojjeh le saoudien qui avait rachété le paquebot "France", Grasset l'editeur, Adamo, Charles Aznavour, Richard Antony, Patrick Viera, Bruno Bellone , Depardieu , Mlle Agnés.

septembre-2012-0031.JPGseptembre-2012-0037.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L'homme d'affaires saoudien Adnan Mohammed Khashoggi considéré comme l'homme le plus riche dans le monde dans les années 1980 , l'ex-roi du Cambodge Norodom Sihanouk , le grand cuisinier Roger Verger, Gilbert Becaud, le photographe André Villers, les Rolling Stone , Paul Eluard, Francis Picabia, le footballeur William Ayache, Alassane Ouattara , le commandant Lamy, Paul Robert.

septembre-2012-0038.JPGseptembre-2012-0040-copie-1.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les Musées à Mougins:

Musée d'Art Classique: 5 Rue des Mûriers

Musée de la Photographie (entree libre)  Porte Sarrazine

Musée des Sciences & Nature : 772 chemin de Font de Currault (entree libre)

Musee-municipal Maurice Gottlob:1, place du Commandant Lamy (entrée libre)

Expo Musée le Lavoir de Mougins: Avenue JC Mallet (entree libre)

Musée d'Histoire Locale : 70, rue Maréchal Foch (entrée libre)

Repost 0
Published by BIKER06 - dans ARTS BIKERS
11 octobre 2011 2 11 /10 /octobre /2011 17:55

Avril-2011-0003.JPGAvril-2011-0015.JPG 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  A cannes, il n’existe pas un jour, ou il ne se passe pas quelque chose, cette ville, vie, respire, existe, travaille 24 heure sur 24. C’est surtout une ville d’art qui expose souvent pour un public éclairé, les œuvres des artistes au milieu de la croisette. Art concret, contemporain ou renaissance... Tout y passe à Cannes, pour le plaisir de tous. Passés les chefs d’œuvre de l’école Russe de la Malmaison, celle de Roberto Barni à la villa Rothschild ou encore l’étonnante sculptrice italienne Rabarama. Voici les bonbons drapeaux de Laurence Jenkel sorti de l’école Niçoise des arts. Une manière de dire : viens chez moi il y a des bonbons !

Avril-2011-0033.JPGElle est belle, elle a du talent, elle peint et  elle sculpte. Son nom est déjà connu des avertis de l’Art contemporain. Laurence Jenkell décline des grands classiques de la vie quotidienne en véritables œuvres d’Art. De la peinture à la sculpture, cette artiste est représentée à travers le monde (Paris, Genève, Monaco, Venise, Londres, New York, Miami, Dubaï, Singapour, Hong Kong et Séoul).

Avril-2011-0005.JPGAvril-2011-0019.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nourrie des formes et expressions plastiques environnantes, dont les sources se trouvent aussi bien du coté du pop art, du nouveau réalisme que de l’école de Nice, Laurence à développé au cours de ces dernières années une production sérielle, singulière et originale autour du bonbon grâce à une « iconographie » symbolique dont le pouvoir ultime réside dans le gout populaire.

Avril-2011-0011.JPGAvril-2011-0135.JPG
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

D’origine française, Laurence Jenkell est née en 1965. C’est dans ses ateliers situés à Vallauris Golfe Juan sur la Côte d’Azur qu’elle crée la majorité de ses œuvres, s’inspirant des influences et tendances actuelles de la mode, du design et de notre société de consommation. Sa capacité de créer et d’innover, l’amène vers un procédé encore peu exploré : la cristallisation. Une de ses sources d’inspiration : le bonbon. Ces bonbons qui ont fait sa signature car ils sont trop craquants  ou croquants !  Ils s’exposent  à Cannes la ville sucrée, sur la croisette, dans les jardins, des bonbons inondés de soleil …

Avril-2011-0127.JPGAvril-2011-0041.JPG
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  Un discours profane parlerait d’une gourmandise artistique qui délecte nos sens et qui par sa douceur évoquée permet de magnifier l’ensemble des sujets portés par ces bonbons. Un monde enchanté, coloré, acidulé, pour émerveiller les yeux des grands comme des petits. Des sculptures presque vivantes éveillant l’odorat, le goût, et le toucher. Au travers de ses œuvres, Laurence nous communique sa joie de vivre, son dynamisme et nous transporte dans un monde de pureté et de beauté.

Avril-2011-0022.JPGAvril-2011-0013.JPG
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Des bonbons toujours plus hauts (de 80cm à 5m). Ses expérimentations sur la matière et la couleur : elle crée des bonbons wrapping, en marbre, en acier, en aluminium, en résine : ils sont bleus, blancs, rouges, jaunes, multicolores, drapeaux, cœurs, papillons. La fantaisie pétillante des œuvres vient exciter toutes les fantasmagories de nos imaginaires où dans notre gourmandise, les bonbons deviennent plus gros que nos ventres.

Avril-2011-0006.JPGAvril-2011-0039.JPG
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Fascinée par les sucreries et la cristallisation, elle commence à explorer une matière appelée altugas, une résine qu'elle teinte, tourne, déforme et triture, pour donner naissance à ses délicieuses créations. Il en existe de toutes les tailles, de toutes les couleurs et les déclinaisons sont nombreuses : drapeaux Américain, Anglais, Russe, Mickey, Hello Kitty...

Avril-2011-0034.JPGAvril-2011-0061.JPG
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Elle fait parti de cette école de Nice tant créatrice fondé sur la destruction systématique des principes canoniques de l’esthétique traditionnelle et revendique son originalité dans sa recherche tous azimuts. Nice a toujours été la pionnière de la recherche artistique. Le musée d’art moderne et d’art contemporain de Nice est le précurseur de la représentation du Modern’ style !

Avril-2011-0048.JPGAvril-2011-0030-copie-1.JPG
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vivant sur la Cote D’azur depuis plus de 25 ans, elle s’est intéressé aux travaux des artistes présents sur la région (César, Ben). En autodidacte, elle a cherché la voix de son expression plastique dans l’académisme des pratiques des beaux arts, du dessin d’après modèle, de la peinture et de la sculpture. Elle l’a trouvée dans la matière, avec ses plaques de plexiglas. Dans son atelier, elle a fait construire un four sur mesure, lui permettant de chauffer les plaques pour en faire des matières souples, flexible, malléable, façonnable, tout simplement ductile.

Avril-2011-0053.JPGAvril-2011-0066.JPG
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

C’est ainsi, qu’a partir d’un élément unique, une feuille de plexiglas, semblable à la matière brute qu’est le bloc de marbre au sculpteur classique, elle génère, donne naissance à la forme engagent tout son corps dans sa création. Son art est à la frontière des arts plastiques, de la sculpture, du design, du graphisme, de la mode et de la communication.

Avril-2011-0116.JPGAvril-2011-0174-copie-1.JPG
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Laurence Jenkell a commencé à peindre des tableaux. Sur la toile enduite d'un glaçis de résine à inclusions, elle incrustait ensuite de vrais bonbons. Travaillant la synesthésie du bonbon, elle associe divers sens pour nous en livrer la totalité: les coulures du glaçis rappelle le sucre qui fond, donnant l'impression de pouvoir en percevoir le gout du douceatre.

Avril-2011-0165.JPGAvril-2011-0171-copie-1.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sa recherche va s'affiner sur l'apparence du bonbon et son irrésistible attrait pour le rendre le plus évocateur possible. Elle va soustraire le cadre pour le remplacer par un socle, mettant ainsi son sujet sur un piedestal.Laurence décline ses bonbons à la manière d'un publicitaire: dans toutes les couleurs, pour tous les publics, tous les parfums pour tous les gouts, toutes les dimensions pour tous les âges. C'est ainsi que Laurence Jenkell a réalisé 55 oeuvres de bonbons/drapeaux à l'occasion du G20 qui se tiendra à Cannes au mois de Novembre. Elle a mis presque deux ans pour realiser ces sculptures.

 

DIAPO AUTRES DRAPEAUX & SCULPTURES A CANNES

 

Repost 0
Published by BIKER06 - dans ARTS BIKERS
1 avril 2011 5 01 /04 /avril /2011 09:28

photo2011A-0443-copie-1.JPG Apres les chefs d’œuvre de l’école russe exposés  au centre d’art la Malmaison de Cannes qui rend hommage à des artistes ayant pour  thème le nu. Voici les sculptures d’un artiste reconnu du monde entier comme le maitre incontesté de cet art.

photo2011A-0389.JPGAntoniucci Volti naît le 1er janvier à Albano en Italie mais, de nationalité Française. En 1920 sa famille s'installe définitivement dans le comté de Nice à Villefranche-sur-Mer.  Depuis 1905, son père, d'origine italienne est tailleur de pierre professionnel, ce qui sans doute orientera le jeune  Antoniucci pour cette vocation créative de la sculpture.

photo2011A-0375.JPGphoto2011A-0377.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Volti,a aussi été inspiré par les trois grâces !

 

En 1920, Volti entre à l'Ecole des Arts décoratifs de Nice. Et, en 1932, il obtient  déjà une médaille d'or pour deux bas-reliefs polychromes. Cette même année, il monte à Paris et s'inscrit aux Beaux-arts dans l'atelier de Jean Boucher, où il est reçu élève temporaire à la fin de l'année. En 1936, Il obtient le premier second Grand prix de Rome. Pendant toute cette période, il travaille tous les après-midi pour vivre, faisant des moulages, de la peinture en bâtiment, des décorations diverses, etc….

photo2011A-0403.JPGPar ailleurs, il obtient différents prix de l'Ecole et de l'Institut (prix Roux, Prix Lemaire-Bridau, etc).En Octobre, il part sous les drapeaux de l’armée française ce qui ralentira un peu son travail d’artiste.
Antoniucci fut à la fois sculpteur, dessinateur et graveur. La sculpture de Volti s'inscrit dans la lignée des Rodins, Bourdelle, mais surtout de Maillol. Toute son œuvre glorifie la femme et son corps : « Ce qui m’enchante dans un corps de femme, ce sont les rythmes et les volumes ».
photo2011A-0444.JPGphoto2011A-0400.JPG
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Antoniucci Volti a consacré sa vie d’artiste à célébrer la femme : « Ce qui m’intéresse disait il, c’est moins la femme que son architecture... C'est dans le corps de la femme que je puise mon inspiration ».
photo2011A-0391.JPGVolti dessinait chaque jour d’après des modèles vivants, mais il fut surtout sculpteur. Tout au long de sa vie, il accumula croquis et études, au crayon, au fusain ou à la sanguine. Les croquis lui permettaient de mieux analyser les volumes et de trouver son style, très particulier, dans lequel on reconnait les données constantes de la statuaire méditerranéenne. Souvent comparé à Maillol, Volti disait : « Maillol est un charnel. Moi, je suis un architecte de la sensualité ».

photo2011A-0420.JPGphoto2011A-0442.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les sculptures de Volti figurent sur les places de nombreuses villes de France (Paris, Nice, Angers, Orléans, Colombes, Cannes…). Volti est un sculpteur extraordinaire qui nous réconcilie avec le beau. La sculpture de Volti est lisse, ronde, humaine. Volti est un architecte de la femme, par rapport à Maillol, sa sculpture peut être monumentale ou petite, mais est toujours rigoureuse, équilibrée, stable.

photo2011A-0405.JPGIl n’y a que Volti qui a été capable de respecter, les espaces vides dans un corps accroupi (Intimité) ou plié sur lui-même (La nuit) la capacité de travailler la terre en lui donnant la vie et le mouvement des corps de ses modèles. C'est ça qui fait que c'est un artiste très recherché et connu dans le monde entier.

photo2011A-0447.JPGphoto2011A-0382.JPG
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Amoureux de la femme, toute son œuvre forme un chant à la gloire du corps féminin, courbes et rondeurs sont pour lui les images même de l’art et de la vie. Jamais de mièvrerie dans les sculptures de Volti qui traite le corps de la femme en recherchant davantage force et vérité que grâce facile et élégance légère. Cuisses lourdes, ventres ronds, seins nourrisseurs, ici tout n'est que rondeur.

Avril-2011-0445.JPGIl est honoré d’un musée-fondation dans la citadelle de Villefranche-sur-Mer où il a toujours vécu. Dans un  dédale de petites galeries au cœur de la citadelle vous y découvrirez son superbe travail. De cuivre, de bronze ou de terre cuite, les sculptures se retrouvent dans un cadre hors du commun des casemates de la citadelle Saint Elme au cœur de la vieille ville. Le musée Volti est gratuit comme, les quatres autres musées  de la ville. Un musée et une ville à découvrir sans moderation ...

 

                              DIAPORAMA DU MUSEE

Repost 0
Published by BIKER06 - dans ARTS BIKERS
12 janvier 2011 3 12 /01 /janvier /2011 18:20

photos-2010b-0021-copie-1.JPG Le fantastique est un genre littéraire que l'on peut décrire comme l’intrusion du surnaturel dans le cadre réaliste d’un récit, l’apparition de faits inexpliqués mais théoriquement explicables .Le fantastique est très souvent lié à une atmosphère particulière, une sorte de crispation due à la rencontre de l’impossible. La peur est souvent présente, que ce soit chez le héros ou dans une volonté de l’auteur de provoquer l’angoisse chez le lecteur.

photos-2010b-0022.JPGLa véritable source du genre fantastique est le roman gothique anglais de la fin du XVIIIe siècle. L’apparition des thèmes propres au fantastique, les Fantômes, le Diable, les Vampires, les loups Garou, Zombies, Goules, Sorcieres, la possession, la folie, les hallucinations, les rêves et tout ce qui a trait à l'au-delà sont caractérisés par une atmosphère d'horreur ou de merveilleux. A La fin du XIXe siècle  l'essor de la littérature fantastique se fait plus maniéré, les descriptions se font riches, l'exotisme et l'érotisme deviennent des éléments importants.

photos-2010b-0023-copie-2.JPGOn considère souvent le fantastique comme très proche de la science-fiction. Néanmoins, d'importantes différences les distinguent : la science-fiction ne relève pas du surnaturel, et se veut rationnelle.
Le célèbre Dracula de Bram Stoker (1897) est un chef-d'œuvre incontesté des histoires de vampires. Oscar Wilde écrit également l'un des plus célèbres romans fantastiques anglo-saxons, Le Portrait de Dorian Gray (1891), dans lequel le personnage principal voit son portrait vieillir et prendre chaque marque de ses vices, tandis que lui possède la jeunesse éternelle et se livre à tous les excès. Edgar Allan Poe impose aussi le fantastique  comme formes d'expression privilégiées. Poe joue un rôle particulier en élaborant une théorie esthétique personnelle. Enfin, il fait aussi partie des pionniers de la science-fiction et du roman policier.

photos-2010b-0024.JPGPar fantastique, aujourd'hui, on entend souvent cauchemardesque. Pourtant la littérature fantastique est riche de contes, nouvelles, romans qui font passer leurs lecteurs de la simple curiosité à l'angoisse et provoquent des sensations qui vont du sentiment d'étrangeté au véritable cauchemar. Le fantastique est un domaine littéraire extrêmement vaste dont on connaît rarement la diversité et surtout la spécificité. Malgré les nombreux vampires qui peuplent actuellement les tables des libraires, Dracula continue d’avoir la dent longue. Un pieux et une décapitation n’ont pas suffit à en venir à bout. Cela vient en partie des adaptations à l’écran, qui aujourd’hui assurent pleinement le succès d’un livre, mais surtout de la qualité du texte de Bram Stoker : un chef d’œuvre indémodable que s’approprient les générations suivantes.

photos-2010b-0025-copie-1.JPGPour comprendre le fantastique, il faut d'abord savoir le différencier du merveilleux. En effet, à l'inverse du merveilleux, universel et intemporel, le fantastique est lié à une réalité socioculturelle particulière, celle des sociétés où le monde est ordonné selon des lois et des règles compréhensibles, quasi immuables, celle des sociétés où le monde est prévisible.

photos-2010b-0026.JPGNous vivons à une période inquiétante. Il y a plein de choses qui font peur dans le monde, la guerre se fait sentir à notre porte, les virus et les maladies planent autour de notre tete, les dirigeants politiques reprennent le bâton de la dictature, les libertés sont supprimés. Nous sommes loin de la fin des années 60/70 ou le vent de la liberté voyait à ce moment la se multiplier des films comme Emmanuelle, histoire d'Ô, les valseuses etc. .... Contrairement aux années 50 ou les films de science fiction sévissaient sur le grand écran pour montrer un futur moderne où la technologie allait apporter tout le progrès après les années de guerre,la reconstruction d'une civilisation basé sur l'espoir, le cinéma fantastique aujourd'hui serait plutôt le miroir d'une société ou pollution et corruption et sauvagerie sont les maitres mots de ce début de XXI e siècle.

photos-2010b-0027-copie-2.JPG
Une "société" de soupçons et de culpabilisation à l'égard des travailleurs "robotisés" et de la classe moyenne "aveuglé" que l'on essaye de controler psychologiquement, la "remise en cause des retraites" ou le pouvoir "insolent" de l'argent avec "ses propres serviteurs jusque dans les plus hautes sphères de l'Etat"  a tissé une toile d'araignée diabolique plus efficace que ne le ferait Nosferatu lui meme . En 2012 , on aura encore le pouvoir de s'armer d'un pieu et d'eau bénite à condition d'en avoir le courage et la volonté ....la litterature fantastique est proche de la verité !

Repost 0
Published by BIKER06 - dans ARTS BIKERS
6 janvier 2011 4 06 /01 /janvier /2011 09:02

serge-ivanoff1.jpg  "Nu allongé" de Serge Ivanoff

 

Dans le cadre de l’année « France-Russie », en partenariat avec le Musée du Montparnasse à Paris, le Centre d’Art la Malmaison rend hommage depuis le 23 octobre aux artistes russes exilés en France et à l’étranger dans la période de la révolution russe.

nu-assis-au-collier-bleu--vera-rockline.jpg

Frechkopf-Leonide-2.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

"Nu au collier" de Vera Rockline & Frechkopf Leonide

 

  Soixante œuvres d’artistes de la première moitié du XXe siècle, puisées dans l’exceptionnelle collection de Tatiana et Georgy Khatsenkov, sont ainsi présentées sur la Croisette autour du thème du nu, et donnent ainsi un aperçu de l’originalité et de la singularité de l’École Russe.

9000118.jpg Un hommage cannois possible grâce à la galerie d’art, MC Fine Arts, que le couple Khatsenkov dirige à Monaco. Une série d’œuvres uniques, collectées à travers le monde, avec ardeur et dans une passion inégalable, à l’occasion d’une relation privilégiée avec la France, soit dans le contexte d’un exil éprouvé lors de la période historique que fut la révolution russe de 1917, soit par un choix délibéré de quitter l’Union Soviétique et se mêler, en toute liberté aux aventures fructueuses des avant-gardes internationales ».

Chiltian-Gregorio.jpgFrechkopf-Leonide.jpg 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

oeuvre de Chiltian Gregorio & frechkopf Leonide

 

  Un art fécondé par la tradition populaire, l’orient et l’occident...Un concept étonnant autour de créations produites dans une période stratégique de l’histoire de la peinture en Europe. Soixante chefs-d’œuvre de l’école russe, selon le thème du nu en peinture, datées 1900/1970 qui expriment une force entre les deux cultures, russe et française. Une rencontre qui prouve que l’attachement et le regard salvateur portés durant quelques décennies par les peintres slaves sur la peinture française et européenne, ont ainsi participé à leur avenir, dont  bénéficient les cannois et leurs hôtes pendant quelques semaines.

Tchistovsky2.jpg

"Nu allongé" oeuvre de Lev Tchistovsky

 

Des corps sculpturaux à couper le souffle, des corps ambiguës, des corps modèles et modelés, des corps rêvés et idéalisés, des corps transcendés... des corps aimés.

Les amateurs de nus seront ravis par la tenue de l’exposition qui se déroule à Cannes au centre d’Art de la Malmaison.

serge-ivanoff2.jpg

Vera-Rockline1.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

"Nu devant le miroir" oeuvre de Serge Ivanoff & "Nu assis avec un miroir" de Vera Rockline

 

  Au total, 60 œuvres pour 49 artistes russes exilés en France et à l’étranger dans la période de la révolution russe et au début du vingtième siècle. Elles donnent aussi un aperçu significatif de l’originalité et de la singularité de l’École Russe. Pour cette ville d’art qui est Cannes, il convenait de trouver une enseigne regroupant ces artistes Russes qui à l’instar de Sonia Delaunay choisirent de s’exiler en France optant plus particulièrement pour la capitale Française et bien souvent Montparnasse, sacrée « Mecque internationale de l’art » à ses « heures chaudes » qu’André Lhote qualifia de « Merveilleuse avant guerre ».

 NU_ALO-1.JPG

"Nu allongé" oeuvre de Vera Rockline

 

Pour une fois qu’une telle exposition se déplaçait sur la riviera, je ne pouvais manquer un tel rendez vous. J’ai été agréablement impressionné par ces artistes aux noms de : Serge Ivanoff, Vera Rockline, lev tchistovsky, Michel Kikoine, Georges Pogedaieff, Shtangué Irina, Frechkopf Léonide ou encore Chiltian Gregorio.

 3180699135_77600f3f88Vera-Rockline.jpg

  oeuvre de Vera Rockline

 

En fait d’école, rarement exposition aura en effet été aussi composite de styles et de références qui, autour du nu en peinture, de la beauté charnelle, de l’évidence du corps, fédère quarante huit artistes que la quête de liberté propulsa comme héritiers direct de l’impressionnisme contemporains et précurseurs de l’art moderne. Une avant-garde révélatrice de talents inouïs ou le mot liberté reprend un sens important vu le contexte établi de nos jours en France ou cette liberté est en train de s’effriter dangereusement. Et si cela continue, nos artistes vont reprendre le chemin en sens inverse ….

* Toutes les photos sont prises sur internet. Video et appareils photos interdit pendant l'exposition cannoise

Repost 0
Published by BIKER06 - dans ARTS BIKERS
4 décembre 2010 6 04 /12 /décembre /2010 17:22

 photos-2010b-0054.JPG

De nos jours, Il y a des salons de l'auto, de la décoration, du mariage , de la chasse et de la pêche et meme "heros... Mystic". Mais celui qui fait le plus saliver, c'est le salon du chocolat et des gourmandises.

photos-2010b-0049.JPGphotos-2010b-0001-copie-2.JPG 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Chaque année, Antibes Juan-les-Pins nous propose un avant-goût des chocolats de Noël en accueillant le Salon du Sucre et du Chocolat vers la fin du mois de novembre.
La 37e exposition Sucre & Chocolat est un événement organisé par l’Union des Artisans Pâtissiers des Alpes-Maritimes, qui a pour vocation de faire connaître le métier de pâtissier auprès du public, au travers de concours de pâtisserie et de nombreuses démonstrations: concours de pièces montées, concours de pièces artistiques en sucre ou en chocolat, sculpture sur glace vive.

photos-2010b-0023-copie-1.JPG photos-2010b-0080.JPG 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cette manifestation, coordonnée par le maître pâtissier Christian Cottard, est aussi le rendez-vous incontournable des gourmands de la Côte d’Azur. Cette édition 2010 sera également marquée par la visite du chef étoilé Christian Plumail qui livrera quelques astuces pour la préparation de desserts.

photos-2010b-0027-copie-1.JPGphotos-2010b-0078.JPG  
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ce salon est une véritable vitrine du métier de pâtissier et le public peut découvrir de véritables œuvres d’art éphémères produites par les mains expertes de ces pâtissiers qui filent le sucre ou modèlent le chocolat. La mode, la tendance du moment est au chocolat sans sucre, et au chocolat au lait. Les élèves des écoles de la cotes d’azur sont présentes, comme le lycée hôtelier Paul Augier ou la faculté des métiers  de Cannes pour ne citer que ceux la , les deux écoles les plus titrées de France.

photos-2010b-0033-copie-3.JPG

photos-2010b-0075-copie-1.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Toutes les spécialités de la pâtisserie française sont représentés et bien sur ceux de la patisserie locale comme la « fort carré ». Alors comment vais-je aborder ce salon tout en restant au régime ?

photos-2010b-0074-copie-1.JPG photos-2010b-0008-copie-1.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voir les pâtissiers pendant des heures  préparer les « Fort Carré » du Salon du sucre et du chocolat, sans même passer par la case crise de foie ! Le pari était risqué.  Voir ces litres de chocolat dégouliné des marmites de cuivres est une épreuve insurmontable. Mais, me connaissant, rien n’est impossible.  Voir préparer tout une matinée durant de ce nectar des dieux que l'on appelle communément chocolat, sans même y jeter un doigt ? Vous devez vous dire, il va certainement craquer. Me demander de ne pas toucher aux « Fort Carré », ceux-là même qui sont présentés au public du salon du sucre et du chocolat. Autant demander à mon chien de regarder un gros steak sans y tremper ses crocs. Impossible je vous dis ! Allez, on continue l’épreuve ….

photos-2010b-0060-copie-3.JPG  Tout d’un coup, j’entends une voix qui me dit ! Vous voulez essayer Monsieur de fabriquer du chocolat ? Une invitation entre les arômes de cacao et les effluves sucrés. Laissez-vous tenter.... Je laisse mon appareil photo de coté…

photos-2010b-0013-copie-1.JPGphotos-2010b-0069-copie-3.JPG
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En tenue de l'apprenti modèle, tout de blanc vêtue, toque sur la tête.Spatule en main, je tourne et retourne dans le « cul-de-poule » géant que vient de me tendre mon nouveau maître près de 4 kg de plaisir interdit. Une mare onctueuse et brune dont l'odeur m'oblige à bien fermer la bouche. L'œil rivé sur le thermomètre laser qui se balance juste au-dessus. Telle une épée de Damoclès. Je ne dois surtout pas saliver. Christian Cottard s'empare de la spatule chocolatée, l'examine plusieurs secondes, cligne des yeux. Bien ! Aucune veine. » Comprenez que la pâte est parfaitement homogène.

photos-2010b-0077-copie-1.JPGphotos-2010b-0073-copie-1.JPG
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sur le plateau voisin, une ganache prédécoupée me fait du pied. Des dizaines de petits carrés qui sont donc mes... « Forts carré ». Je ferme les yeux, mes papilles attendront. Sans regarder, Je saisis la fourchette à trois dents, me faisant un devoir de plonger ces trésors, un à un, dans leur bain de calories. Je n’en peu plus, cela devient une torture insupportable, je demande que l’on me remplace. Le chef pâtissier me répond à nouveau : Le beurre de cacao est bien assimilé par l'organisme et le magnésium de très bonne qualité. Bien manger ne fait pas grossir, vous devez le savoir  !

photos-2010b-0056.JPGC’en est trop, je reprends mon appareil photo, je me dirige vers la moto pour repartir au plus vite sans me retourner.  Voila t’il pas qu’après quelques kilomètres, la pluie se met à tomber glaciale, drue, forte …. Mais pourquoi Seigneur suis-je puni ? Je n’ai pas péché par gourmandise. Je vous l’avais bien dit que j’étais maso !

                               DIAPORAMA DU SALON

Repost 0
Published by BIKER06 - dans ARTS BIKERS
1 mars 2010 1 01 /03 /mars /2010 16:29

photos-2010-0029.JPGd'abord on passe devant les vrais et ensuite on voit les maquettes ...

Les trains, les bateaux, les avions et les jouets anciens sont à l’honneur pour  la 5e année consécutive. Le modélisme s'expose à Cannes à la gare maritime, sur le vieux port, au pied du célèbre Palais des Festivals et du  magnifique hôtel le « Splendid », organisé par le Rotary Club de Cannes.  Cette manifestation est aussi l’initiative à une bonne action : les bénéfices sont reversés à des œuvres humanitaires.

photos-2010-0098.JPG

Les petits et les grands surtout les grands, étaient venus savourer le bonheur de voir un monde en taille réduite. Il y avait  plus de 75 exposants sans compter les clubs et associations, une bourse aux jouets et de nombreuses démonstrations au sol, dans les airs et sur l'eau pour ce salon du modélisme. Dans les allées l'ambiance était très familiale, on rencontre de vrais passionnés et des accros du modèle réduit. Ce n’est sans doute pas le plus grand salon de France car sa fréquentation n’est que de l’ordre de 5000 personnes, mais j’ai trouvé cela bien intéressant et passionnant.

photos-2010-0099.JPG photos-2010-0144.JPG



















Hormis un grand bassin ou l’on pouvait voir la maquette du porte-avions Clemenceau, d'une longueur de 4 mètres dotée de 127 moteurs, et sur laquelle évolue des avions de combats et des hélicoptères de liaison, celle du Normandie que l’on voit en arrière plan sur mes photos ou encore quelques voiliers pilotés par des experts de la télécommande, on pouvait trouver une piste pour les voitures et les camions téléguidés et plusieurs endroits pour faire voler avions et hélicoptères en tout genre.

photos-2010-0142.JPGle bruit du moteur est meme reproduit à la perfection

Il y avait aussi la maquette  du Charles de Gaulle, des bateaux du Mississipi avec leurs vrais moteurs à vapeur à 2 cylindres et leurs roue à aube, des "pointus" dont le nom à lui seul est tout un programme dans les Alpes Maritimes. La Calypso du Commandant Cousteau, le sous marin nucléaire le « Téméraire ». Des maquettes de cirques et de fêtes foraines avec ses attractions tellement réelles, des figurines historiques des campagnes Napoléoniennes  avec tout le décor des combats sur le terrain des batailles, des étalages de voitures en tôle, des réalisations en Meccano.

photos-2010-0066.JPG La gare de Grasse Mouans Sartoux de 1938 reconstituées avec une petite partie du réseau de Cannes avec ses modules de ponts et de viaducs. Bien sur, des stands d’accessoiristes pour permettre de confectionner les maquettes soit même ! Machines à usiner les pièces, colles, loupes et autres décorations….

photos-2010-0067.JPGEnfin ! Un salon vraiment sympathique pour un profane comme moi ou j’ai été très impressionné par les détails de chaque maquette ou le coté coquin n’est pas oublié car sur les maquettes des yachts, on pouvait apercevoir de jolies pin up dans le plus simple « appareil ».
 Petit historique schématisé de cette passion pris sur le web puisque je ne suis qu’un simple visiteur de ce salon:

photos-2010-0174.JPGphotos-2010-0173.JPG

 

















Le modélisme est une activité de loisir qui regroupe un nombre toujours croissant d'adeptes, il  fait partie des différentes branches du maquettisme et a pour but principal de reproduire un véhicule (bateau, avion, voiture...) afin d'en obtenir un modèle réduit pouvant être piloté à l'aide d'une radiocommande.

photos-2010-0180.JPGcirque et fete foraine plus vraie que nature 

Le modélisme fait par ailleurs partie de ces activités là qui n'ont pas de frontières parce qu'on les retrouve partout à travers le monde. En effet, où que vous soyez vous trouverez toujours des passionnés de modélisme. Dans la region de Cannes plusieurs clubs et associations accueillent les nouveaux passionnés comme le Model air club de Cannes basé sur le plateau de Caussols ou bien celui de Greoliere l'aero nautisme Azur, sans oublier le Niss Art Figurines.

photos-2010-0206.JPGphotos-2010-0224.JPG

 

















C'est dans les années 1920 que le modélisme a fait son apparition et il avait alors pour but de réaliser à échelle réduite des prototypes de voitures, de bateaux et d'avions. Les matériaux utilisés à l'époque pour la conception de ces prototypes étaient essentiellement le métal, le papier, le bois (hêtre, contreplaqué, sapin...) et la soie.

photos-2010 0192Pour les modèles d'avions et de planeurs, le vol libre était le seul moyen de les faire évoluer. il fallait se servir de ses mains ou d'un moteur caoutchouc pour les lancer et ensuite attendre qu'ils reviennent sur la terre ferme de par leurs propres moyens.

photos-2010 0194maquette de la gare de Grasse à Mouans Sartoux

Les premiers modèles d'avions et de planeurs obtenus à partir du modélisme ne pouvaient donc pas voler bien haut, mais il n'a pas fallu attendre longtemps pour que ce problème soit résolu avec l'apparition des premiers moteurs thermiques diesels.

photos-2010 0092

Cependant, étant donné qu'avec ces moteurs les avions miniaturisés volaient maintenant très haut dans le ciel, il fallait alors trouver impérativement le moyen de les commander à distance. Et c'est ainsi que les émetteurs-récepteurs ont été inventés pour permettre de guider les aéronefs. Mais il faut dire que l'efficacité de ces émetteurs-récepteurs restait encore à désirer puisqu'on se servait d'émetteurs Bip-Bip à une ou deux voies à partir desquels on pouvait envoyer par impulsion des ordres aux servos-moteurs qui se trouvait au sein de l'avion.

photos-2010 0124 Une pulsion voulait alors dire "droite", deux pulsions "gauche" et enfin trois pulsions voulait dire "neutre" c'est à dire "vol direct". Ce mode de commande à distance n'était pas très aisé et il fallait s'attendre tout naturellement à un pilotage plutôt médiocre des avions et planeurs miniatures de l'époque.

photos-2010 0127C'est dans les années 1950 que les émetteurs-récepteurs à fonctions proportionnelles ont fait leur apparition et ont permis ainsi un bien meilleur pilotage à distance des modèles d'avion conçus dans le modélisme. Les techniques de construction elles aussi très médiocres au départ vont au fil des ans évoluer considérablement avec notamment l'apparition du balsa et des matériaux composites tels que l'époxy, la résine polyester, le tissu de verre et bien d'autres encore.

photos-2010 0250mon beau frere (1er à gauche) tres attentif !

On notera au passage que ce sont les fabricants de modèles réels de véhicules qui ont transmis ces matériaux à ceux du modélisme. Mais s'il y a également quelque chose de très important à noter à ce niveau, c'est que ce sont surtout l'ensemble de tous ces progrès qui ont permis au modélisme de se faire connaître à travers le monde entier et d'accroître ses adeptes.

photos-2010 0228photos-2010 0235

 
















De nombreux concours, meetings et expositions de passionnés de modélisme vont en effet être organisés pour montrer au grand public les merveilles de cette activité. De nos jours, le modélisme compte un nombre beaucoup plus grand de véhicules qu'il tente de représenter de la façon la plus exacte possible et l'activité accorde même désormais beaucoup d'importance à l'environnement qui entoure le véhicule miniaturisé. Et tout cela rend les œuvres des modélistes encore plus belles et plus "réelles".

photos-2010 0240Voilà un peu pour ce que nous pouvions dire d'essentiel concernant l'histoire du modélisme. Comme vous pourrez le remarquer, le modélisme aérien est le secteur qui a eu besoin du plus de progrès pour être vraiment au point.

photos-2010-0151.JPGMais tous les autres types de modélisme ont également subi beaucoup d'améliorations de sorte que de nos jours les modèles réduits que nous avons ont tout pour pouvoir constitué un véritable monde miniaturisé qui sera une copie conforme du notre. Quand nous sommes repartis pour récupérer notre véhicule sur le vieux port de Cannes, on retrouvait les mêmes bateaux mais cette fois ci en grandeur réelle.

                                       DIAPORAMA DU SALON


Repost 0
Published by BIKER06 - dans ARTS BIKERS
14 mai 2009 4 14 /05 /mai /2009 09:10

J’ai envie de vous faire découvrir une BD d'un supporter niçois. Car cette dernière se déroule dans ma région de Nice et visite différents lieux de la ville comme la promenade des anglais mais aussi le Negresco, le palais de la méditerranée, le jardin Albert 1er, la place Masséna, le casino de la jetée, le cours Saleya... On y découvre le carnaval de Nice (corso de la bataille de fleurs) mais aussi la colline du château (tour Bellanda ...)... Bref une visite de la ville colorée qui fera le plus grand plaisir des petits comme des grands, des touristes comme des niçois...






















Mais la BD ne s'arrête pas à une visite touristique de la ville, une histoire sympa se cache derrière. En effet, sitôt arrivés à Nice, Frenchy et Fanny sont entraînés, bien malgré eux, dans une aventure rocambolesque. Cela a-t-il un rapport avec la série de vols mystérieux qui ont lieu dans la baie des anges ?
Vous allez le découvrir en dévorant cette intrigue policière, basée sur des faits et lieux réels, qui entraînent de façon ludique les personnages à la découverte du patrimoine, de la gastronomie, de l’histoire et du caractère de Nice. Cette BD est réalisé par Jean Fréderic Minéry.
Mais qui est Jean-Frédéric Minéry ?

Jean-Frédéric vit et travaille à Nice, mais est surtout passionné de BD. Je l’ai rencontré au salon du livre de Mouans-Sartoux... Vous l'avez raté ? Alors acheté sa BD à tout prix !
Minéry a créé une maison d'édition niçoise en 2006.
http://www.angeassociation.com/
Fort du succès du tome 1 de Frenchy et Fanny à Hyères Il scénarise une BD,  qui se passe  à Nice
Frédéric Minéry nous emmène avec ses héros en voyage dans la capitale de la Cote d'Azur !
Comme pour le premier opus, au travers des aventures amusantes et rebondissantes de Frenchy et Fanny, l'auteur nous embarque à la découverte d’une ville qu'il aime bien
 (Et cela se voit !).


Humour et aventures sont au rendez- vous. Jeux de mots, situations cocasses voire rocambolesques, menées tambour battant avec l'aide de cupidon (un clin d' œil à l'association ange ?). Tout ça pour un caleçon !! Mais pas n' importe lequel...

BD comique ou guide touristique ? Il faut faire un choix dans sa lecture: soit on lit les aventures de nos héros sans trop s’arrêter sur les (nombreuses) informations touristiques et l'on s’amuse beaucoup, soit on lit l'album pour découvrir les coins et recoins parfois discrets de Nice la belle.
De l’une ou l'autre façon on n’est pas déçu !























Un dessin moderne aux couleurs chatoyants comme la région où tout cela se passe. Ajoutez à cela une reliure et une impression de belles qualités dans un grand format.

Bravo à l’Auteur pour cette démarche sans aucun doute difficile au vu de la montagne d’informations et de références qui jalonnent la BD.

Un album à posséder et même à emporter si vous envisagez de visiter Nice au cours de vos prochaines vacances !

 






















Endroits de Nice, visités par Frenchy, Fanny et leurs amis

Aéroport
Parc phœnix
Promenade des anglais
 Negresco hôtel   palais de la méditerranée
monument du centenaire jardins  Albert 1 er- place Masséna- place du palais de justice- opéra-  tunnel du Paillon- hôtel Ruhl- casino de la jetée- cours Saleya  marché aux fleurs, palais ducal, chapelle de la miséricorde, chapelle des  pénitents rouges du saint-suaire de la très sainte trinité- carnaval de  Nice (corso de la bataille de fleurs)- colline du château (tour  Bellanda ...)- chapelle du cimetière- chapelle sainte-Claire /  couvent de la Visitation- rue J. Nicola- rue des serruriers- place  du Carret- place Saint François (marche aux poissons)- place  centrale (où ils mangent des spécialités niçoises)- rue du  collet rue droite- palais Lascaris - église  Saint-Jacques-Le-Majeur dite du Jésus / Gésu (clocher, chapelle de  Saint-honoré, ...)- église des pénitents blancs de la sainte croix-  place Rossetti (Campanile, cathédrale Sainte Réparate, orgue, campanile,  angle rue du pont vieux / rue Mascoinat)- Lou Presèpi (crèche)- Rue   Place Saint-Augustin- Hospice de la Providence- La semeuse- La  treille- Rue Sincaire- Eglise Saint Martin / Saint Augustin- Stelle   bas relief / monument à la gloire de Catherine Ségurane / Catarina  Segurana- Lavandière du Paillon- Siège de Nice en 1543 ( François  premier, turcs, Barberousse, Suleyman, ...)- Rue François Zanin  (L'Escalinada ...)

- Rue Pairolière (fromages, porchetta, épices, ...)
- Rue du Malonat (Sainte Rita, notre Dame du bon secours, lavoir ...)
- Place Garibaldi (statue de Garibaldi, café de Turin, chapelle du Saint Sépulcre des pénitents bleus, tramway, cappa ...)
- MAMAC (Musée d'Art Moderne et d'Art Contemporain) toits, voiture compressée de César, statue de Nikki de Saint Phalle ...
- Tête carrée (bureaux de la médiathèque) de Sacha Sosno
- Palais des congrès Acropolis
- Tour Saint-François
- Observatoire (coupole de Joseph Garnier et Gustave Eiffel)
- Saint Suaire de Chambéry / Turin
- aigle rouge couronné, de Nice - issa Nissa ! OGCN - le GYM
- abbaye de Saint Pons (hôpital Pasteur - CHU de Nice)
- église Jeanne d'Arc
- monastère franciscain de Cimiez, avec ses jardins et sa roseraie
- jardin des oliviers
- musée Henri Matisse
- thermes et arènes / théâtre romains / romaines
- hôtel Régina
- hôpital Saint Roch avec son patio, ses coursives, colonnes et sa verrière
- cathédrale russe Nicolas II 2
- mausolée / chapelle / crypte du Tsarewitch
- villa mauresque
- église Saint Pierre d'Arène
- croix de marbre
- quai des Etats-Unis
- plage du castel / police
- roba capeù
- monument aux morts
- statue de Charles Félix / Carlo Felice (sans son index)
- port (bassin Lympia, bassin des amiraux, bagne, paquebot, bateau pour la Corse, capitainerie, mot Boron)
- église notre dame du port
- pointus de pêcheurs
- bas Cimiez (C.E.S. Rolland Garros, collège Stanislas, avenue Emile Bieckert, hôtel du petit palais)
- quartier baumettes (château la tour, musée Chéret, château des Ollières)
- faculté de Valrose (château, étang et isba)
- fort du mont Alban, maison de la cascade de Gairaut, temple de Diane / de l'amour

Repost 0
Published by BIKER06 - dans ARTS BIKERS
15 avril 2009 3 15 /04 /avril /2009 17:26

Et.... un trike Electra Glide Ultra Classic Harley Davidson sort du chapeau !!!
Tout un titre pour raconter une histoire de trike. Il devient gaga le biker !! hi hi hi

Voila déjà 6 longues années qu’Emile avait abandonné sa bonne vieille Harley Davidson Softail Heritage pour un trike WK avec moteur de 1600cm3 coccinelle mais jamais il n’abandonnera l’idée de remonter sur une « belle de Milwaukee ». C’est que, quand on a gouté à la légende, il est difficile de s’en passer meme encore à 68 ans et aprés un demi siecle d'aventures motardes.
Depuis pas mal de temps le Trike WK ne le branchait plus tellement et il rêvait de posséder cet engin à 3 roues que nous voyons souvent sur la route mythique américaine de la 66 ou bien dans les grands rassemblements de Daytona,Sturgis ou Laconia.
L'electra Glide dans le garage pour sa derniere configuration

Bruno Westelynck venait de réaliser en France le premier prototype de 3 roues avec l’Electra Ultra Classic FLHTCU modèle 2008 de 1584 cm²  Harley Davidson !
Jusqu’à présent il s’était plutôt frotté aux modèles Goldwing avec l’EML Bermuda, mais là, le prototype de l’Electra vient d’être greffé en 3 Roues.
L'événement est énorme à vivre. Emile mesure la chance que lui ai offert de pouvoir réaliser son rêve.
Un vieux rêve qui le taraudait depuis quelques années qui va se réaliser sous ses yeux, ou presque.
on prepare son remorquage direction le chnord

Début janvier le transporteur attitré d’EML vient chercher la moto qu’Emile vient d’acheter à un particulier d’Avignon.Une Harley presque neuve de 2008 avec 1800 km au compteur. L'un de ces proprietaires qui achete une harley par phenomene de mode et qui la laisse ensuite dans le garage. La cote d'Azur en est plein de ces pseudos/Motards et pour les vrais les affaires sont bonnes pour le rachat de celle ci  !! .
Le réveil vient de sonner en cette journée  de janvier et c’est le début d’une belle aventure. J’immortalise L’Harley d'origine afin de la garder vive en nos mémoires. Le chauffeur du fourgon prépare les sangles et le remorquage. Il n’y a plus qu’à atteler et fouette cocher ! Direction le Nord Ouest de Lille, à Bailleul plus exactement, pour la greffe de l’assemblage EML.
Maintenant il faut sangler la moto pour ne pas qu'elle bouge dans le transport. Remarquez ! Le gars du Nord n'a pas froid chez nous au mois de janvier.

L’homologation du Trike Harley Davidson  est tout nouveau en France. C’est Bruno le boss d’EML qui en essuie la primeur. Emile n’y tenant plus montera dans le nord pour voir les différentes phases de la réalisation de son trike bravant l'hiver glacial de cette region !! hi hi hi.
Bruno l'accueille puis l'entraîne dans son atelier pour lui présenter son prototype.
On commence par deshabiller la belle !!!

Il est encore brut des soudures de l’assemblage, mais il le séduit déjà par ses rotondités harmonieuses. Conjointement, les travaux de peinture vont progresser. Certaines pièces vont être démontées et partir aussi très vite dans l’atelier de Thierry, dont Emile fait la connaissance et lui donne ses coloris préférés. La moto à l’origine est noire, Emile a la nostalgie des modèles retro au look sauvage des années 50. Thierry écoute ses envies et propose ses idées… Elle sera noire et rouge. Emile retourne donc dans son sud bien aimé avec pleins d’étoiles magiques dans les yeux et l'excitation d'un gamin de 15 ans.
Il ne reste plus que le cadre et le moteur

Une semaine plus tard Bruno le boss m’envoie les premières photos que je m’empresse de renvoyer à mon pote qui ne touche pas trop au web. Photos à l’appui, il nous fait part du démontage et du départ des pièces chez Thierry pour l’atelier de peinture, ainsi que de l’arrivée des coques EML venu de hollande. Sur les photos, la belle n’a plus de nez. De son ventre sort un écheveau entremêlé de fils colorés, ses flancs sont nus…Puis c’est à nouveau l’attente… Un mois, cette fois !
Installation du Kit

Première quinzaine du mois de Mars, Bruno nous annonce que l’homologation du proto est en cours d'approbation. Le 31 Mars, il nous renvoie le message suivant : « Le passage aux Mines de votre Trike a été franchi avec succès !!!! ». Immédiatement Emile en fait part à Philippe son beau frère qui habite en région parisienne pour aller chercher la bête !!
Emile commence a voir la transformation

15 jours encore à tenir pour voir la merveille des merveilles. Enfin, en ce début du mois d’avril un fourgon blanc pointe son nez à Grasse. Nous sommes tous ici à attendre impatiemment. Puis, comme au théâtre, la porte coulisse et la Belle s’offre... Il faut jumeler une remorque pour descendre le trike du fourgon. Plusieurs manœuvres seront nécessaires. Mais ca y est le Trike Harley est bien sur le sol de la terre sudiste.























Ca y est elle arrive à Grasse, le soleil lui manquait ...


Evidemment, on veut tout voir. Le tour est bien fait une bonne vingtaine de fois. Nos yeux s’arrêtent sur chaque détail… La marche-arrière facilitera le stationnement. Le frein à main est à droite, il se verrouille. Le coffre fait penser à la ligne nostalgique de la malle de la Traction Citroën, nous lui mettons son premier fut de bière ! hi hi hi
Quelques manoeuvres pour mettre la remorque collé au fourgon

Les roues à bâtons à l’arrière et les petits feux ronds. Elle a son look rétro malgré son nez caréné ! Merveilleuse réussite. N’y tenant plus, Emile se décide à prendre le guidon mais tout le monde veut l’essayer. Quand enfin on se lasse de l’admirer, ce qui est long à venir tout de même… c’est pour faire péter le Champagne autour d’elle, avec tous ses amis et toutes les femmes qui sont agglutinées autour d’Emile et de son trike. Un bijou qui coute tout de même 40000€ mais quand la passion l’emporte on soulève des montagnes !!!

En fin ! la belle va pouvoir briller au soleil de la Cote d'Azur

Un petit historique:

Le phénomène des trikes, ces motos à trois roues prend à nouveau de l'ampleur. Passé de mode, le trike a été en effet largement boudé par les nouveaux consommateurs. Populaire jusque dans les années 70 grâce notamment au célèbre Servi-Car de Harley-Davidson, la moto à trois roues est aujourd'hui produite non plus par des manufacturiers mais plutôt par des entreprises indépendantes telles que EML.
Premiere roue sur le sol de la chaleur de la French Riviera

L'offre a aujourd'hui évolué vers une moto deux roues convertible en version  trois roues .Il suffit en effet d'enlever le différentiel, la roue et le bras oscillant sans même avoir recours à la soudure. Un nouveau différentiel et de nouveaux freins ainsi qu'une nouvelle suspension sont malgré tout nécessaires soit 135 kg supplémentaires. Le coût de la transformation reste non négligeable à savoir entre 17 000 et 18 000 €. Ce regain d'activité s'explique surtout par le départ en retraite des baby-boomers, la moyenne d'âge des acheteurs avoisinant les 50/60 ans.
Magnifique,formidable,genial,eblouissant,memorable, tous les adjectifs pour le plus beaux de tous les trikes

Le trike répond avant tout à un besoin de sécurité, L'esthétique est également prise en compte lors de l'achat même si le trike appartient à un autre temps et correspond aux attentes d'une autre génération. Facile d'utilisation, la moto à trois roues est maniable, sûre et surtout… kitch. On peut le conduire avec un permis B.
Soso est conquise mais c'est quand meme à une "Indian" qu'elle reve !! apres avoir vendu son Road King Harley

Si le trike est tout bonnement une motocyclette à trois roues, montée comme un tricycle, l’histoire du trike est liée à la guerre du Vietnam. En effet, dans les années soixante-dix, de nombreux soldats américains revenaient de la guerre avec des membres en moins. Plus question pour eux de faire de la moto… C’est pourquoi ils ont inventé cet engin  pour que ces anciens motards puissent continuer leur passion.
De la biere pour commencer mais ensuite champagne et "petites pépées" hi hi hi

C’est vrai et c’est faux à la fois pour la petite histoire du trike, car au début des années 30 Harley Davidson sera le précurseur de ces tricycles à moteur avec le servicar, du nom donné par HARLEY-DAVIDSON au premier véhicule du genre que la société construisit à partir de 1932, et qui le fit pendant 41 ans, jusqu’en 1973. Le moteur, un 750 cm3, était au milieu puisqu’ils utilisaient des HARLEY 750 WL auxquelles ils transformaient l’arrière et plaçaient une grosse malle.
Il est vraiment "Too Much"

Aux U.S.A, ce trike servicar HARLEY-DAVIDSON était utilisé par les convoyeurs ou les coursiers de toutes sortes, ainsi que par les policiers américains qui, de la main droite et avec une craie au bout d’une tige, marquaient les pneus des autos mal stationnées et repassaient une heure après pour les verbaliser ou bien encore par les services postaux avec qui les facteurs de l'US Postal distribués le courrier.


Toutes les filles sont autour d'Emile maintenant !!

Tiens donc ! Comme des signaux de fumée qui se propagent à l’horizon c’est tout d’un coup un puis deux potes qui arrivent admiré la bête. Les amis ont emmené leurs épouses, conjointes, amies, maitresses ce qui commence à faire du monde.



Mais comme la convivialité est une des qualités sudistes, tout le monde met la main à la patte pour préparer un buffet et un apéro dinatoire et faire de cette visite le départ d’une fête.

Surtout qu'en ce week end de Paques , le temps est magnifique avec des temperatures à 25° , on se croirait presque en été enfin presque ........... le pastaga  coule à flot !!


éh les filles buvez pas trop , c'est vous qui allez ramener les becanes .........
Repost 0
Published by BIKER06 - dans ARTS BIKERS

Articles Récents