Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 janvier 2015 7 04 /01 /janvier /2015 19:43

Mars-2014-0124.JPG

Bastion de la résistance niçoise

Pendant l’époque sardo-piémontaise, le village est appelé Levenzo, pour devenir l’actuel Levens, le nom de la tribu ligure des Leponti, transformé en Leventi à l’époque romaine. Le village est bâti à environ 25 km au nord de Nice sur une éminence rocheuse de calcaire jurassique; il culmine à 600 mètres d’altitude au-dessus du confluent de trois cours d’eau : les deux rivières Estéron et Vésubie, et le fleuve côtier Var.

Mars-2014-0001.JPGPour connaitre la tradition qui s'apparente au festin du Boutau, célébrée chaque année dans ce village de l'arrière pays niçois, il faut remonter un peu le cours de l'histoire. En 1434 s’acheva la route du sel qui  traversait le village de Levens et permettait la communication avec Utelle et la Vallée de la Vésubie. D’abord fief de la famille Riquier d’Eza, Levens devint au XIIème siècle, fief des Grimaldi de Beuil. La charte signée en 1475 entre Louis Grimaldi et les Levensans leur donne le droit de s’administrer eux-mêmes.

Mars-2014-0062.JPGMars-2014-0060.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L'église baroque et la Poste 


En 1621 les Levensans se soulèvent, investissent le château et plantent sur la place une grosse pierre conique « le Boutàu » sur laquelle ils dansent en signe de liberté. En 1700 les lettres patentes accordées par le Duc Victor Amédée mettent fin à la  féodalité: Levens  devient « Comtesse d’elle-même ». A la chute de Napoléon, le Comté de Nice retourne au royaume de Piémont Sardaigne jusqu’à l’annexion à la France en 1860.

Mars-2014-0118.JPGA partir de cette annexion frauduleuse, Levens devient l'un des hauts lieux de la résistance niçoise. La tradition se perpétue toujours de nos jours, et les festivités sont la, pour rappeler l'histoire héroïque des combattants pour la liberté. Dès août 1789, le comté de Nice commence à ressentir les contrecoups de la Révolution française sous la forme d’un flot de réfugiés nobles et ecclésiastiques.

Mars-2014-0081-copie-1.JPGMars-2014-0089.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le 28 septembre 1792, les troupes du général d’Anselme (1740-1814) traversent le Var, sans déclaration de guerre pénètrent le lendemain dans la ville de Nice, alors Royaume de Sardaigne. Le 17 octobre 1792, les 1150 hommes du maréchal de camp Paul de Barral s’emparent de Levens, puis marchent vers Duranus et Lantosque. Le pillage de leurs biens provoque le soulèvement des Levensans qui attaquent et mettent en déroute les troupes françaises stationnant aux Grands Prés.

Mars-2014-0126.JPGLe futur maréchal Masséna (traitre parmi les traitres), né à Nice et élevé à Levens dans les maisons familiales de la Siga et du Serret, fait partie de cette troupe d’occupation et est chargé de « pacifier » ses compatriotes. Masséna mène à bien cette mission par la persuasion et la force, en vainquant les troupes Sardes à la bataille du Brec d’Utelle les 24 et 25 novembre 1793.

Mars-2014-0090.JPGMars-2014-0094.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La région devient en 1793 le 85e département français, nommé Alpes-Maritimes du nom de la province romaine d'antan (ils n'ont rien inventé). Levens est nommé chef-lieu de canton. L’arrivée des révolutionnaires français entraîne une division entre deux grandes familles de Levens: les Gilletta, fidèles au roi de Piémont-Sardaigne, et les Goiran (origine provençale), qui prennent le parti de la France.

Mars-2014-0131.JPGSouvenez vous en, avant de mettre un bulettin des Forces Nazie


L’occupation est marquée par la mauvaise conduite des troupes révolutionnaires qui « vivent sur l’habitant ». Ces exactions sont vivement dénoncées par Victor Tiranty et par le rapport de l’abbé Grégoire remis à la Convention nationale. Elles entraînent en retour un mouvement de résistance contre-révolutionnaire appelé « barbétisme », qui pratique le brigandage et harcèle les troupes françaises jusqu’à la chute de l’empereur Napoléon Ier en 1814. Les deux traités de Paris restituent finalement le comté de Nice au royaume de Piémont-Sardaigne et restaurent les frontières de 1760.

Mars-2014-0098.JPGMars-2014-0108.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le pays de Nice retrouve les droits qui sont les siens. Lors de la restauration sarde, le roi Victor-Emmanuel Ier de Sardaigne décide de ne pas exercer de représailles contre ceux qui ont servi le régime français (provençaux), mais s’empresse de supprimer les institutions françaises et de rétablir celles d’avant 1792 : l’état civil retourne au clergé, les anciens poids et mesures sont de nouveau utilisés, l’italien redevient la langue officielle, le nissart est de nouveau autorisé et les nominations remplacent les élections.

Mars-2014-0023.JPG 

La Balade de François Fulconis qu’on appelait Lalin

(Paroles de Jouan Lùc Sauvaigo)

 

Daignez accepter ici la triste histoire

De François Fulconis qu’on appelait Lalin

Ils lui ont volé l’honneur et sali la mémoire

Et c’est justice de chanter son destin

Beau et habile, il y a un tailleur à l’Escarène

La clientèle vient jusque des autres vallées

Il est intelligent et se donne de la peine

Oui, Choa Fulconis est un homme de bon sens

Mars-2014-0114.JPGMars-2014-0026.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ecoutez le destin de François Fulconis qu’on appelait Lalin

Il s’est marié mais la guerre éclate à nouveau

C’est l’ouragan de cette année 92 (1792)

La France occupe, « civilise » et empoche

A la disgrâce ne s’ajoute que la tricherie

Une saloperie d’officier de cette soldatesque

De François Fulconis déshonore l’épouse

Un homme droit se venge de vilenie

Mars-2014-0033.JPG

Le groupe piemontais n'a pas froid, ils doivent etre habitué ces montagnards.


En François Fulconis naît Lalin, le barbet

Vous avez tenu, miliciens de la Countea

Pendant cinq ans entre Saorge et Saint-Martin

Mais sur la crête s’évanouit l’épopée

De ces vaillantes brigades, c’est ainsi

Prince de Savoie, traître, vous abandonne

Le 28 avril de 96, A l’ennemi sans foi qui vous hait

Mars-2014-0011.JPGMars-2014-0030-copie-1.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Avec les résistants, aucune pitié, aucune loi

Un jour que l’Etat Major français faisait bombance

Lalin, vêtu d’un uniforme d’officier

S’est invité plein d’audace. Par dévers soi

Il se moque et ainsi attend le café

Puis en cachette il emporta l’argenterie

Leur laissant sous l’assiette un billet :

« bâtards, vous payerez vos tromperies

Mort aux Français ! »

Signé de Lalin le barbet

Les Français le cherchent partout

Mais aucun piège

N’a jamais pu attraper Lalin, barbet d’honneur

Il se déguise, il a tend de ruses qu’ils laissent pantois

La Garde Nationale, « blanche » de terreur

Il a tant d’audace, il se moque et défie

Que l’occupant, à force, trouve la brebis galeuse

Mars-2014-0038.JPG

Pour des promesses d’or, le judas se décide

C’est son plus proche ami qu’on surnomme Chichoun

La vieille Parpaniacca porte la nourriture

Le traître, dans un barillet, verse le poison

Les barbets mangent, boivent, mais Lalin s’endort

Chichoun tire la tête ! Un coup et puis plus rien

Lié sur une mule, ils l’ont descendu à Nice

Malgré sa mère qui pleurait de douleur

La République pour nous faire sienne nous brise

D’une nation elle efface l’esprit et l’honneur

Mars-2014-0115.JPG

Pour ma part, il me semble qu’il fallait pour l’histoire

Que les barbets fussent traités d’assassins

Sinon comment justifier la victoire

Des renégats, des traîtres et des saboteurs ?

Tant d’autres sur la crête sont partis

Comme Fulconis que l’on appelait Lalin

Ils lui ont volé l’honneur et sali la mémoire

Justice soit de chanter son destin

Mars-2014-0120.JPG

      A la Nouostra istoria , sempre fedel .....

                              DIAPORAMA DE LEVENS



 
Repost 0
Published by BIKER06 - dans PROVENCE & PAYS NICOIS
26 octobre 2014 7 26 /10 /octobre /2014 00:11

SEPTEMBRE2014-1096.JPG

Suspendu à 429 mètres d'altitude entre ciel et terre, le jardin exotique d'Eze village est le lieu privilégié pour s'imprégner de l'atmosphère de la Riviera. Invitation à la flânerie depuis l'un des espaces contemplatifs ouverts sur l'un des plus beaux panoramas du monde ou cheminement autour de l'histoire et des traditions d'Eze.

SEPTEMBRE2014-1122.JPGSEPTEMBRE2014-1130.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Miroirs d'eau, brumisateurs, apportent une note de fraîcheur à ce jardin où les déesses de terre, sculptures de Jean-Philippe Richard, et les plantes exotiques se côtoient avec harmonie au-dessus de la Méditerranée. Au sommet du village perché, au milieu des ruines de l’ancien château et surplombant la Méditerranée,  ce jardin exotique est un jardin à vivre. Au milieu de plusieurs centaines d’espèces de plantes exotiques (cactus, aloès, agaves...) la visite est une invitation à la découverte à la fois végétale, thématique et artistique.

SEPTEMBRE2014-1172.JPG

Les différents parcours sont ponctués d’espaces pour se détendre, se rafraîchir ou encore s’imprégner de la lumière et des paysages spectaculaires. Le jardin d'Èze, aussi appelé jardin botanique d'Èze, (Alpes-Maritimes) est un jardin botanique situé sur un terrain escarpé. Il est renommé pour son impressionnante collection de cactus et plantes grasses, qui ont trouvé un terrain favorable dans le climat de la Côte d'Azur.

SEPTEMBRE2014-1135.JPGSEPTEMBRE2014-1142.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le jardin a été créé après la Seconde Guerre mondiale sur les ruines d'un château par le maire André Gianton et Jean Gastaud du Jardin exotique de Monaco. Il est situé sur un terrain escarpé à 400 métres au-dessus du niveau de la mer avec des vues panoramiques sur toute la région. Il contient une collection importante de cactus* et de plantes succulentes de diverses origines.

SEPTEMBRE2014-1156.JPGLa collection inclut les genres et espèces Cephalocereus senilis, Echinocactus grusonii, Ferocactus pilosus, Opuntia, Neobuxbaumia polylopha, Trichocereus pasacana, Aeonium arboreum, Aeonium canariense, Agave americana picta, Agave americana marginata, Agave salmania, Agave victoriae-reginae, Aloe arborescens, Aloe succotrina, Aloe ciliaris, Aloe ferox, Carpobrotus edulis, Echeveria elegans, Euphorbia coerulescens, Pachyphytum oviferum, Yucca elephantipes.

SEPTEMBRE2014-1176.JPGSEPTEMBRE2014-1180.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En 1706, pendant la guerre de Succession d'Espagne, Louis XIV (encore lui) ordonna la destruction du château sur les recommandations de son ingénieur Vauban (toujours lui): " Monsieur, le roi ayant vu ce que vous mandez de la situation du château d'Eze qui appartient en propre à Monsieur le duc de Savoie, et est précisément sur le chemin de Villefranche à Monaco et qu'il pourrait interrompre cette communication, S.M. qui n'a rien à ménager avec ce prince, m'a ordonné de vous faire savoir qu'elle désire que vous fassiez raser ce château, afin de pouvoir conserver cette communication".

SEPTEMBRE2014-1162.JPGA la Belle Epoque, les ruines du château sont l'objet de visites des premiers touristes qui viennent profiter de la vue exceptionnelle. Après une longue ascension depuis le Bord de Mer les visiteurs s'y accordent un moment de détente. Les élégantes s'assoient sous leurs ombrelles et les hommes posent leur veste. Un commerçant bien avisé y installa une buvette.

SEPTEMBRE2014-1151.JPGSEPTEMBRE2014-1149.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Après la seconde guerre mondiale des dizaines d'hommes transportent sur leur dos des sacs remplis de terre et de moellons vers les ruines du château où subsistent toujours quelques pans de murs. C'est là qu’André Gianton, le maire de l'époque, avec le concours de Jean Gastaud père du Jardin exotique de Monaco, a décidé de créer un jardin exotique. Le site est bien abrité des vents du nord par le plateau de la Revère et sa déclivité assure un drainage efficace. Car il s'agit d'implanter ici des plantes adaptées à la sécheresse : des cactus, des agaves, des aloès…

SEPTEMBRE2014-1168.JPGSur les photos de l'époque les parterres sont parsemés de jeunes coussins de belle-mère, certains sont encore dans leur pot, entourés d'euphorbes juvéniles. Véritable gageure et pari sur l'avenir. Devant le succès d'une telle initiative cette première phase d'aménagement fut bientôt suivie d'une seconde.

SEPTEMBRE2014-1141.JPGSEPTEMBRE2014-1165.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Hiver 2004, le Jardin exotique laisse la place à un nouveau concept de Jardin. Un Jardin où, à côtés des plantes exotiques, plusieurs parcours se superposent, artistique, thématique ponctués d'endroits pour se détendre et s'imprégner de l'atmosphère des lieux...

SEPTEMBRE2014-1181.JPG"C'est du soleil que j'ai appris cela, quand il se couche, il répand alors dans la mer, l'or de richesses inépuisables". Séduit par le panorama visible depuis les ruines du château, Frédéric Nietzsche a écrit les pages les plus célèbres d'"Ainsi parlait Zarathoustra", inventant le qualificatif alcyonien pour définir la qualité du bleu qu'il avait sous les yeux cet hiver de 1883.

SEPTEMBRE2014-1186.JPGSEPTEMBRE2014-1197.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Depuis le sommet à 429 mètres d'altitude, le regard embrasse toute la Riviera et même davantage... La vue s'étend de l'Italie aux montagnes de l'Esterel et à l'hiver par temps clair, on distingue la Corse. Une table d'orientation en lave émaillée assiste le visiteur en situant les principaux lieux.

SEPTEMBRE2014-1193.JPGImmédiatement à l'est, sur la crête voisine, avec le rocher de la " Tête de Chien " dans le fond, une belle propriété attire l'attention avec ses jardins en terrasses et ses allées bordées de cyprès qui ont bien repoussé depuis l'incendie de 1986.

SEPTEMBRE2014-1218.JPGSEPTEMBRE2014-1222.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

C'est le Château Balsan. Selon une tradition orale, Alfred Hitchcock y aurait tourné une scène de son film "La Main au collet" avec Grace Kelly et Cary Grant. Parmi les toits du village aux camaïeux d'orangés, on remarque le petit clocher de la chapelle des pénitents blancs et surtout l'ancienne résidence du prince Guillaume de Suède avec sa terrasse surplombant la Méditerranée. C'est aujourd'hui un hôtel de luxe.

SEPTEMBRE2014-1194.JPGEn contrebas, la petite station balnéaire d'Eze Bord de Mer avec ses villas du début du XXe siècle, est devenue le lieu de résidence ou de villégiature de plusieurs célébrités, la princesse Antoinette, sœur du prince Rainier de Monaco ou du chanteur du groupe de rock U2 pour ne citer qu'eux.

SEPTEMBRE2014-1233.JPGSEPTEMBRE2014-1236.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En contrebas des ruines du château, un espace contemplatif accueille le visiteur pour apprécier le paysage mais aussi pour rêver et s'évader. Version moderne des enclos médiévaux où l'on s'isolait pour une pause dans la vie quotidienne.

SEPTEMBRE2014-1245.JPGConstitué d'une terrasse surplombant la mer aménagée de sièges ergonomique en teck, ce lieu, légèrement à l'écart des allées passagères permet de se retirer pour s'imprégner de l'atmosphère du lieu. Lieu de vision, l'espace contemplatif par son intimité incite aussi à se détendre, à se reposer, à lire, à penser. Il évoque aussi certains lieux de nos jardins publics d'autrefois où chacun se retrouvait pour un moment de quiétude et rester hors du temps. Un brumisateur et un miroir d'eau apportent une note de fraîcheur à l'endroit. Une petite cascade se faufilant entre les contreforts rocheux rompt, par moments, le silence de son murmure.

SEPTEMBRE2014-1242.JPGSEPTEMBRE2014-1255.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour arriver à Eze village, il faut traverser un énorme viaduc. Une légende est associée à celui ci mettant en scène le diable et un paysan: Ce dernier passa avec le diable le marché suivant: un pont en échange de l'âme du premier être vivant qui le traversera. Toute la nuit le paysan ne put dormir, torturé par l'idée de sacrifier une innocente victime.

SEPTEMBRE2014-1282.JPGAu petit matin, il se présenta sur la route et découvrit un superbe pont de huit arches de pierres de taille... mais il découvrit aussi le diable de l'autre coté attendant son du. Soudain le berger ramassa un bâton et le lança sur le pont. Son chien se précipita pour l'attraper offrant du même coup son âme au diable. Satan, dépité de s'être fait berné, s'en alla en promettant qu'on ne le lui reprendrait plus.

SEPTEMBRE2014-1268.JPGSEPTEMBRE2014-1274.JPG 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

*Une plante est dite grasse ou succulente lorsqu'elle emmagasine l'eau pour résister à la sécheresse. Si le Jardin d'Eze possède de nombreuses succulentes venues d'Afrique ou d'Amérique adaptées aux climats arides, il existe aussi des plantes succulentes vivant dans d'autres milieux, autour de la Méditerranée ou en forêt tropicale.

SEPTEMBRE2014-1285.JPGSEPTEMBRE2014-1284.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le stockage s'effectue dans les parties charnues à tissu pulpeux ou fibreux, les feuilles et les tiges en particulier. Ces plantes ont développé des stratégies pour limiter l'évaporation : peau lisse parfois recouverte de cire, pilosité, épines à la place des feuilles. La nature et l'évolution face à des contraintes climatiques comparables en différents points du globe, apportent des réponses similaires au point, parfois qu'il est difficile de distinguer les espèces. Plusieurs plaques donnent des conseils pour apprendre à les différencier.

SEPTEMBRE2014-1289.JPG

 

                              DIAPORAMA DE LA VISITE


  
Repost 0
Published by BIKER06 - dans PROVENCE & PAYS NICOIS
19 octobre 2014 7 19 /10 /octobre /2014 19:02

SEPTEMBRE2014-2047.JPG

Lieu de pouvoir emblématique, l'actuel palais préfectoral de Nice, ancien palais des souverains de la maison de Savoie, fait partie de la vie niçoise et de son histoire jadis liée au royaume de Sardaigne. Son histoire intimement liée à l'histoire locale, nationale voire internationale,  mérite qu’on la rappelle à tous.

SEPTEMBRE2014-1856.JPGSuite aux accords de protection du duché de Savoie (qui deviendra royaume) en 1388 une nouvelle administration se met en place dans le pays de Nice, fonctionnant depuis plus de 300 ans en petite république à l'image de Gênes, Florence, Pise ou Venise et refusant toujours la main mise de la Provence.

SEPTEMBRE2014-1859.JPGVue sur les térrasses des Ponchettes et la mer

Le pouvoir central, à savoir le duc et sa cour, résident alors à Chambéry. Ainsi, dés la fin du XIVe siècle, la Maison de Savoie (Casa Di Savoia) met en place le cadre d'une administration centrale destinée à gérer les nouvelles terres de Méditerranée orientale. A Nice, le pouvoir savoyard est représenté par trois personnages: le gouverneur de la ville et du comté, appelé " Monsignor di Nizza", surnommé "les yeux et les oreilles du duc de Savoie à Nice", qui se doit d'être au courant de tout, le colonel commandant les forces militaires et le capitaine du château qui sont chargés, pour leur part, d'exercer le pouvoir militaire et la protection de la ville et du pays de Nice.

SEPTEMBRE2014-1863.JPGSEPTEMBRE2014-1877.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Acquérant tout au long des XVe et XVIe siècle une importance stratégique majeure, Nice devient une capitale des plus importantes qui doit désormais se manifester physiquement par l'érection d'un palais.  Peu après son accession au pouvoir en 1553, le duc Emmanuel Philibert qui avait résidé à Nice durant son adolescence, fait entreprendre la construction d'une résidence dans la ville.

SEPTEMBRE2014-1886.JPGEn effet, jusqu'a la construction du palais, les souverains savoyards qui se rendaient à Nice logeaient au château. Mais la construction de la citadelle va encourager Emmanuel Philibert à s'installer dans la ville basse, parmi ses sujets.  Lors de l'arrivée du duc à Nice le trois novembre 1559, il apparait à ses sujets du haut de "sa maison d'habitation" et ne loge donc plus au château. 

SEPTEMBRE2014-1893.JPGSEPTEMBRE2014-1879.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En 1561, le palais ducal se dresse sur "la place de Saleia" et le duc y résidera lors de chacun de ses séjours à Nice. Le bâtiment ducal est alors qualifié de " Palazzo Novi di Sua Altezza". Un incendie ravage le palais en 1610 et c'est en 1613 qu'il est reconstruit puis inauguré au début de l'année 1614 par Charles Emmanuel. Le lieu choisit par Emmanuel Philibert pour la construction de ce palais n'est pas anodin.

SEPTEMBRE2014-1897.JPGSitué dans la ville basse, dans un quartier vivant et actif entre la Marine et le couvent des Dominicains, la ou se trouvaient encore des terrains vierges, le site va permettre l'aménagement vers la mer d'un vaste jardin privé qui sera plus tard clôt par des écuries et le magasin du sel. La structure du palais pouvait ressembler aux palais piémontais avec coté ville, une façade monumentale, expression du pouvoir et dégagée par une place pouvant accueillir des manifestations populaires, qui s'oppose à une façade plus légère ouverte sur les jardins vers la mer. Un canal d'arrosage sera même établi par un ingénieur.

SEPTEMBRE2014-1907.JPGA partir de 1688, les gouverneurs de la ville et du comté ainsi que les intendants généraux avaient leur résidence officielle au palais, ce qui n'excluait pas des résidences particulières en ville à l'instar de Maurizio de Savoie, gouverneur à partir de 1639, qui résidait au Malonat. Dés lors, le palais devient le lieu de réception des membres des familles nobles de passage à Nice comme lors de la célébration de l'anniversaire de la Regente Chrestienne de France en 1645 ou de la réception en septembre 1701 de Marie Louise Gabrielle, fille de Victor Amédée II, en route vers l'Espagne.

SEPTEMBRE2014-1920.JPGL'aigle aux ailes déployées, embleme heraldique du pays de Nice

Les séjours des souverains savoyards sont aussi l'occasion d'apporter des améliorations ou de faire effectuer des réparations.  La période troublée de la fin du XVIIe siècle et le début du XVIIIe siècle durant laquelle la ville de Nice est assiégée deux fois par les armées du roi de France (1691 et 1705) s'achève avec le traité d'Utrecht. Le souverain de Savoie récupère ses territoires et devient dans un premier temps Roi  de Sicile puis Roi de Sardaigne, d'ou le nom de palais sarde encore utilisé de nos jours.

SEPTEMBRE2014-1943.JPGSEPTEMBRE2014-1956.JPG

 

 

 

 

Désormais le palais ducal devient palais royal et le nouveau roi, Victor Amédée II y fait étape en 1713 et 1714 lors de son voyage à Palerme pour son couronnement. Les seuls plans conservés du palais royal dus à l'architecte niçois Ribotti datent de 1815. Malgré les réaménagements intérieurs pratiqués durant l'occupation des barbares de la révolution française puis de l'Empire, ils nous donnent un bon aperçu de la physionomie du bâtiment primitif. 

SEPTEMBRE2014-1975.JPGSa façade courait sur 44 mètres le long de la rue de la Grand Place.  La façade opposée, augmentée de deux petites ailes atteignait 60 mètres et s'ouvrait sur un jardin en direction de la mer. Le palais comptait trois étages noble ou "piano noble". Un escalier à volées droites et colonnes desservait les différents étages.  La façade dépouillée mais monumentale du coté ville, répond à la conception symbolique du pouvoir qui se repend en Europe dés le XVIe siècle. Coté jardin, la façade apparait plus légère, moins régulière voire plus intime. Les murs de clôture, les écuries et les magasins du sel ferment l'espace du jardin qui se prolonge par une orangeraie.

SEPTEMBRE2014-1958.JPGSEPTEMBRE2014-1963.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En 1792 Nice est occupée par les barbares révolutionnaires. Le palais est saccagé, et reconverti en hôpital militaire pour les nombreux blessés causés par les résistants barbets sur les troupes de la soldatesque bleu. La restauration sarde de 1815 rend définitivement le palais royal à sa vocation première. Des travaux de reconstruction sont entrepris en l'honneur de la venue du souverain Charles Félix. Le vestibule, l'escalier d'honneur sont reconstruits, la façade sud embellie.

SEPTEMBRE2014-1986.JPGDe même, les appartements royaux sont réaménagés avec l'aide du grand peintre niçois Barberis. Le mobilier prélevé dans les palais de Turin et de Gênes, est reconstitué.  Ainsi le palais royal redevient le lieu de séjour des souverains sardes comme Charles Félix, Charles Albert et Victor Emmanuel. Le palais aujourd'hui se compose pour la visite des journées du patrimoine par l'escalier d'honneur, l'antichambre Jean Charles Blais, la salle des fêtes et la galerie des glaces, le grand salon, le jardin d'hiver, le salon de musique et le fumoir, la petite et la grande salle à manger, la galerie Jules Cheret.

SEPTEMBRE2014-1988.JPGSEPTEMBRE2014-2002.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le Palais des rois sardes comme son nom l’indique vient du nom de l’ile de Sardaigne dont les souverains savoyards en furent les monarques. Ce que les livres d’histoire ne disent pas, c’est que la France révolutionnaire toujours avide de conquêtes et de cruautés prépara dans le plus grand secret l’invasion de la grande ile considérée comme la sœur de la Corse. 

SEPTEMBRE2014-2018.JPGC’est ainsi qu’au mois d’avril 1796 appareilla à Toulon une flotte composée d’un navire de ligne, de deux frégates et de 4 bricks avec à leur bord 6000 hommes sous le commandement du général Dumas. Cette armée descend jusqu'à Cagliari et prend la forteresse de Capeluzzo qui résistera un mois. Le général Dumas est chargé de rattacher directement la Sardaigne à la France révolutionnaire. La Sardaigne est ainsi intégrée au «département des deux iles».

SEPTEMBRE2014-2020.JPGMais dés 1800, les difficultés de communication entre Ajaccio et Cagliari entrainent la séparation des deux iles. La Sardaigne devient ainsi un département autonome en 1800. L’abdication de Napoléon en avril 1814 entraine la fin de la souveraineté française. La Sardaigne retourne au royaume, à la restauration sarde et à la maison de Savoie au congrès de Vienne de 1815 qui allait redessiner la carte de l’Europe pour des décennies à venir…..

SEPTEMBRE2014-2042.JPG

 http://fr.academic.ru/pictures/frwiki/65/Armoiries_Sardaigne_1831.svg

                             DIAPORAMA DE LA VISITE


  
Repost 0
Published by BIKER06 - dans PROVENCE & PAYS NICOIS
12 octobre 2014 7 12 /10 /octobre /2014 17:41

SEPTEMBRE2014-1847.JPG

Lieu de villégiature de tout ce que l’Europe et l’Amérique du Nord comptent de plus élégant et de plus fortuné, le Cap Ferrat est choisi en 1905 par la Baronne Ephrussi de Rothschild pour édifier l’une de ses « folies » architecturales. Lorsqu’elle découvre ce terrain en 1906, Béatrice a le coup de foudre pour la beauté du lieu.

SEPTEMBRE2014-1827.JPGSEPTEMBRE2014-1825.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ce n'est pourtant encore qu'un rocher aride traversé par un sentier muletier. Lorsqu’elle apprend la mise en vente du terrain, également convoité par le roi des Belges Léopold II, elle l’achète immédiatement. Les travaux commencent en 1907 et dure cinq ans.

SEPTEMBRE2014-1339.JPGBéatrice Ephrussi se montre particulièrement difficile. Elle refuse les projets soumis par une dizaine de grands architectes, les considérants comme des « imbéciles ». Ainsi, les projets de Claude Girault, architecte du Petit Palais ou encore Henri-Paul Nénot, grand prix de Rome et concepteur notamment de la nouvelle Sorbonne sont écartés.

SEPTEMBRE2014-1805.JPGSEPTEMBRE2014-1719.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

On retrouve donc aux commandes de ce chantier l'architecte Jacques-Marcel Auburtin qui satisfait scrupuleusement tous les souhaits de Béatrice. Il est assisté par Aaron Messiah, un architecte niçois qui construira par la suite plusieurs villas pour l’aristocratie.

SEPTEMBRE2014-1388.JPGNée en 1864, Béatrice est la fille du baron Alphonse de Rothschild, banquier et grand collectionneur d’art. À 19 ans, elle épouse Maurice Ephrussi, banquier parisien originaire de Russie de 15 ans son aîné et ami de ses parents. Mais le mariage tourne vite au désastre pour Béatrice, à qui Maurice transmet une maladie grave, ce qui lui interdira d’avoir des enfants.

SEPTEMBRE2014-1467.JPGSEPTEMBRE2014-1470.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Maurice est un flambeur et en 1904, ses dettes s'élèvent à plus de 12 millions de francs or, l'équivalent de 30 millions d'euros actuels. Inquiète pour l’avenir, la famille Rothschild décide de poursuivre Maurice devant les tribunaux pour demander la séparation. Elle obtient gain de cause et en juin 1904, après 21 ans de mariage, la séparation entre Béatrice de Rothschild et Maurice Ephrussi est prononcée. L’année suivante, son père meurt et elle hérite d’une immense fortune.

SEPTEMBRE2014-1409.JPGC’est à cette époque qu’elle décide de faire construire la Villa Ephrussi de Rothschild. Elle y prend ses quartiers d’hiver dès 1912. Elle y viendra régulièrement pendant une dizaine d’années durant lesquelles elle partagera son temps entre Paris et Monaco. En 1933, un an avant sa mort, Béatrice lègue sa Villa et la totalité de ses collections à l’Académie des Beaux-Arts.

SEPTEMBRE2014-1478.JPGGrâce aux marchands et experts dont elle a su se faire des amis, la Baronne Ephrussi de Rothschild a fait de sa villa une demeure de collectionneur où porcelaines, tableaux de maître et mobilier se côtoient. Au milieu du XIXe siècle, la famille Rothschild est déjà connue pour la qualité des collections rassemblées par plusieurs de ses membres. Béatrice hérite de ce goût pour les belles choses et en fera sa devise « ars patriae decus » : « l’art est l’honneur de la patrie ».

SEPTEMBRE2014-1412.JPGSon goût ayant été nourri aux meilleures sources, Béatrice meuble sa villa dans le plus parfait style Rothschild, c'est-à-dire avec le meilleur de chaque époque. Elle achète sans compter meubles signés, tapis d’Aubusson et de la Savonnerie, tableaux de Boucher, de Lancret, croquis et esquisses de Fragonard, tapisseries des Gobelins, services de porcelaine de Sèvres…

SEPTEMBRE2014-1489.JPGSEPTEMBRE2014-1494.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

mais aussi des œuvres d’art médiéval et Renaissance et des objets venus d’Extrême-Orient, ce qui constitue une collection très éclectique. Béatrice meuble sa villa directement à la gare de Beaulieu sur Mer.

SEPTEMBRE2014-1599.JPGLe train de la Compagnie de chemin de fer Paris-Lyon-Méditerranée, dont la famille Rothschild était actionnaire, arrivait de Paris chargé de mobilier, d’œuvres et d’objets d’art. Elle choisissait alors sur le quai les œuvres d’art destinées à la Villa Ephrussi. Les autres partaient pour sa villa de Monaco. À sa mort, Béatrice lèguera plus de 5 000 œuvres d'art à l’Académie des Beaux-Arts.

SEPTEMBRE2014-1500.JPGSEPTEMBRE2014-1523.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Elle décide de concevoir le jardin principal comme le pont d'un paquebot. En effet, quel que soit l'endroit où l'on porte le regard, on voit la mer. Béatrice peut ainsi s'imaginer à bord du paquebot "Île de France". Laisser remonter les souvenirs heureux d'une croisière à bord de ce navire. La villa sera baptisée "Île de France" ! De la loggia, l'amirale Béatrice peut même surveiller son équipage de trente jardiniers, coiffés de bérets à pompon rouge.

SEPTEMBRE2014-1652.JPGLa confection des jardins nécessita sept ans de travaux, de 1905 à 1912. Comme pour la villa, la baronne a fait appel à des personnalités de renom comme Harold Peto ou Achille Duchêne. Paysagiste fort prisé en Europe et aux États-Unis, il a bâti sa réputation sur la création de jardins d'inspiration classique.

SEPTEMBRE2014-1538.JPGSEPTEMBRE2014-1553.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le site choisi pour la villa, grandiose par son double point de vue sur la mer, était par contre moins propice à la création d’un jardin. En effet, créer un parc sur un promontoire rocailleux couvert d’arbres et battu par des rafales de vent était un tour de force. Qu’à cela ne tienne ! Il suffit de dynamiter le sol et d’apporter d’énormes quantités de terre pour le remettre à niveau.

SEPTEMBRE2014-1658.JPGDes centaines d’ouvriers italiens sont embauchés pour ces titanesques travaux de terrassement. En 1912, date d’inauguration de la villa, les quatre hectares du jardin ne sont pas totalement paysagés : Béatrice Ephrussi a privilégié l’aménagement des espaces visibles depuis la maison, soit le jardin à la française. Jardin espagnol, jardin florentin, jardin japonais…, cette grande variété de jardins aurait sans doute séduit la première occupante des lieux.

SEPTEMBRE2014-1732.JPGMais ils ne sont pas de son fait. On les doit essentiellement à Louis Marchand, peintre à ses heures, passionné de botanique et créateur de jardins. En 1934, date du décès de Béatrice Ephrussi et du don de sa propriété à l’Institut de France, Louis Marchand est chargé de restaurer le parc de la villa. Il décide alors de remblayer le terrain, de remettre à flot les bassins, puis de créer des jardins thématiques. Il crée en trois ans, un jardin complexe avec entre autre une bambouseraie, aujourd’hui disparue. 

SEPTEMBRE2014-1702.JPGAvec la guerre, le Cap-Ferrat est vidé de ses habitants et miné. La Villa est laissée sans surveillance et les jardins abandonnés pendant deux ans. De retour en 1945, Louis Marchand se remet à la tâche dans des jardins très abîmés et leur redonne rapidement l'éclat d'avant-guerre. Senteurs et splendeurs des essences, diversité des plantations ravissent le visiteur, étonné et charmé par tant de magie végétale.

SEPTEMBRE2014-1749.JPGPénétrer dans cet Eden, c'est embarquer pour un voyage autour du monde. Une croisière transatlantique. Le jardin à la française domine tous les autres. Par sa taille et par son emplacement. Il se trouve dans le prolongement direct de la villa.

SEPTEMBRE2014-1682.JPGDu bâtiment, la perspective s'impose, magnifique, close en son terme par le temple de l'Amour. Cette réplique exacte de celui de Trianon domine la cascade à degrés. La pente de celle-ci a d'ailleurs été spécialement structurée pour donner à l'eau un effet de blancheur, le fameux "châle d'eau" des Orientaux.

SEPTEMBRE2014-1821.JPGSEPTEMBRE2014-1817.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La Riviera. Un nom évocateur de luxe, de richesse. Un condensé d'élégance sur quelques kilomètres entre ciel et mer. Emplacement idyllique pour les volontés impérieuses de Béatrice.

SEPTEMBRE2014-1794.JPGEn effet, apprécié pour sa beauté mais aussi pour la proximité de Nice et de Monte-Carlo, le Cap Ferrat attire à la belle Époque l'attention de l'élite internationale, qui prend ses quartiers d'hiver sur la Riviera. Aujourd'hui le jardin de la villa Rothschild est considéré comme l'un des plus beaux au monde...

SEPTEMBRE2014-1429.JPG

 

                            DIAPORAMA DE LA VISITE


  
Repost 0
Published by BIKER06 - dans PROVENCE & PAYS NICOIS
8 octobre 2014 3 08 /10 /octobre /2014 23:05

SEPTEMBRE2014-0976.JPG

Des spas de 4 à 8 places pour votre jardin

C'est le plus grand salon, entièrement dédié à l’univers de la piscine, du spa et des aménagements extérieurs que l'on peut trouver. 25 000 mètres carrés d’exposition avec la présence de plus de 120 exposants régionaux, nationaux et internationaux. La manifestation se tient dans un lieu unique et original, l’Espace du Min d’Azur situé en face de l'aéroport (comme si les voyageurs allaient voir cela en priorité en arrivant à Nice) dit la publicité.

SEPTEMBRE2014-0981.JPGDes salons paillotes pour le jardin

Le salon s'inscrit comme le plus grand salon grand public en France en surface d'exposition sur le thème de la Piscine, du spa et du Jardin. Un véritable village est mis en place pour trois jours pour trouver l’inspiration, faire le point sur les nouveautés et les nouvelles idées de créations de jardin.

SEPTEMBRE2014-1002.JPGLes exposants présentent nouveautés et dernières innovations, conseillent et accompagnent les visiteurs dans tous leurs projets d’installation ou de rénovation outdoor et la possibilité de concrétiser leurs projets de construction ou de rénovation autour de la maison, de la piscine et des aménagements extérieurs.

SEPTEMBRE2014-1012.JPGCouverture pour piscine

J'en profite donc pour découvrir quelques idées d'aménagement pour mon jardin. Mon appareil photo me servant à immortaliser les accessoires et les créations paysagères et la création éventuellement de nouveaux massifs ou bien de fontaines et bassins.

SEPTEMBRE2014-1013.JPGJoli salon autour d'un spa gonflable

Alors, je disais plus haut que je fus fort étonné par les dates proposées, et les organisateurs m'ont donné quelques explications qui ne m'ont guére convaincu. Avant ce rendez-vous automnal, personne, dans la région, n'avait pris l'initiative d'un projet de pareille envergure. La société familiale Nice Organisation s'est jetée à l'eau si on peut dire.

SEPTEMBRE2014-1015.JPG"Parce que le besoin des entreprises de mettre sur pied une telle manifestation était évident, notamment au second semestre où l'activité piscine et jardin se calme ", me dit Georges Mateu, président d'honneur du meeting. On a donc réuni fabricants et concessionnaires des plus grandes marques, venus de Nice, et de la région PACA, mais aussi, de Belgique, Hollande, Italie, Espagne…

SEPTEMBRE2014-1017.JPG Manque plus que le pastis et les olives

Tout le gratin du bien être et de la zenitude pour son jardin était donc la: Piscines & Spas – Abris & Couverture de piscine – Entretien & Équipement Piscine et Spa – Traitement de l’Eau – Gazebo – Dallage – Gazon Synthétique – Terrasse Bois – Sols en Résine – Mobilier outdoor – Aménagement paysagé – Décoration extérieure – Équipement et matériel d’Extérieur – Construction et Rénovation de l’Habitat – Construction Bois – Pergolas Bio-Climatique – Abris de Jardin et de voiture – Vérandas – Stores – Portails – Aménagement extérieur…

SEPTEMBRE2014-1019.JPGPiscine coque et local techique en forme de bain de soleil

J'ai pris aussi quelques photos des massifs exotiques de Jacques Arneodo qui propose une large gamme de végétaux adaptés au jardin ne nécessitant pas d'entretiens et très peu d'arrosage, ce qui m'intéresse au plus haut point. De plus, j'aime beaucoup tout ce qui est cactées, succulentes et plantes grasses. Ce cachet exotique vous donne l'impression d'être constamment en voyage à l'autre bout de la planète...

SEPTEMBRE2014-1023.JPGConfortable et tendance. À ce propos, que réservent les collections 2014 de bassins, spas, équipements et mobilier outdoor ? « Toujours des piscines traditionnelles en béton ou en coques, mais de couleur blanche, grise ou noire, et même rose, des sols en résine, propre, étanche, des meubles imaginés dans le même matériau, cohabitant avec l'aluminium.

SEPTEMBRE2014-1032.JPGGentil le crocodile...

Le spa se démocratise de plus en plus, notamment à travers le spa de nage à contre-courant. Nouveau cette année : des vérandas, pour profiter au maximum de son carré de verdure ainsi qu'un espace habitat de 26 stands, destiné à la construction et à la rénovation: isolation, éco-matériaux, chauffage et climatisation, énergies renouvelables…Une offre panoramique en somme.

SEPTEMBRE2014-1035.JPGDes fours à pizza et socca

Complétée par les abris et les couvertures de piscine, la décoration, les stores, les portails. Bénéficiant de l'appui de partenaires, dont la métropole Nice Côte d'Azur, la Ville de Nice, le groupe Nice-Matin, etc. Prenant ses aises sur un site spacieux, facile d'accès avec entrée et immense parking, tous deux gratuits pour les visiteurs.

SEPTEMBRE2014-1041.JPGBeaucoup d'arguments pour ne pas rester renfermé et en immersion chez soi ! Comme si on restait enfermé chez soi sur la Cote d'Azur !  Même si je pense que le site d'Acropolis aurait eu plus de participants, je dois reconnaitre que le Marché d'intérêt national de Nice est bien pratique, ne serait ce que pour garer son véhicule.

SEPTEMBRE2014-1048.JPGLe M.I.N de Nice est le second plus grand marché de France après celui de Rungis à Paris. Le MIN de Nice s’étend sur 26 hectares. Créé en 1965, il est rapidement devenu le deuxième plus grand marché de France. Ce marché, implanté dans une région réputée pour ses fleurs, est aussi le premier marché floral de France. Il exporte la production horticole du département vers 28 pays. En 2017 le transfert de l'activité se fera sur le site de la Gaude dans la plaine du fleuve Var pour devenir l'un des plus grands marché d'Europe....

SEPTEMBRE2014-1051.JPGLe jardin est une solution idéale pour ceux qui aspirent à la détente et au repos de l'esprit dans leur jardin, mais cela demande évidemment beaucoup de travail et d'entretien, mais souvent le résultat est à la hauteur de nos espérances. L’art des jardins a trouvé son épanouissement dans les Alpes-Maritimes, plus particulièrement au XIXe et début du XXème siècle.

SEPTEMBRE2014-0977.JPG

 

                                DIAPORAMA DE LA VISITE

Repost 0
Published by BIKER06 - dans PROVENCE & PAYS NICOIS
6 octobre 2014 1 06 /10 /octobre /2014 04:10

AOUT-2014 0393

Depuis la capitale du Comté de Nice,  j'emprunte la départementale 202 que l'on appelle aussi la route de Grenoble, jusqu'au petit village médiéval de Touët-sur-Var (Alpes Maritimes) que je vous ai déjà fait découvrir dans mon blog. A sa sortie ouest commence la traversée des gorges du Cians par la départementale vingt huit en direction de Beuil et de Valberg, l'une des stations de ski de la Cote d'Azur et du Parc National du Mercantour.

AOUT-2014 0468AOUT-2014 0465

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le circuit des gorges du Cians et du Daluis sont certainement les plus belles de France. J'ai une préférence pour les gorges du Cians, car elles sont plus accessibles, plus proche de toi et de ta moto, elles te donnent l'impression de pouvoir les toucher, les palper, les vivre, de ne faire plus qu'un avec ton Harley Davidson.

AOUT-2014 0472Les gorges de Daluis au contraire de celle du Cians sont plus grandes, plus profondes, plus vaste et à l'image du Grand Canyon aux états unis, elles te donnent le sentiment de ne pouvoir moins  bien en profiter, alors, dans cet itinéraire je ne vous ferais découvrir que les gorges du Cians seule.... 

AOUT-2014 0485AOUT-2014 0496

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dès le début des gorges, l'ambiance est donnée, la route est étroite et sinueuse, mon Harley Davidson se régale du premier virage en épingle sur une route finalement peu fréquentée et c’est tant mieux (les touristes se concentrent toujours sur le littoral, plage et palmier, il n'y a que cela qui compte à leurs yeux) !

AOUT-2014 0511On compte pas loin d'une centaine de cascades dans les gorges du Cians..

Puis soudain, sans que l’on ne demande rien à personne, vision surréaliste, la roche devient rouge, et se transforme en véritable mur, alors que le Cians disparaît quelque part en contrebas de l’abrupt fossé sur ma droite. Une fois le premier virage passé, je rentre dans une autre dimension : une véritable orgie de pilotage. Les virages s’enchaînent les uns après les autres à un rythme fou, la route est absolument démentielle.

AOUT-2014 0503AOUT-2014 0517

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le paysage est constitué de grandes parois rocheuses blanches et d'une magnifique forêt de chênes et de pins au début de l'itinéraire. La route remonte le Cians sur une dizaine de kilomètres dans le lit de la rivière. Puis, je quitte les gorges inférieures et la route commence à grimper. Le paysage  change, et je commence à deviner les premières zones de schiste rouge des gorges superieures. Elles sont le témoin de l’intense activité volcanique au cours de l’ère primaire.

AOUT-2014 0509Tout se passe durant le Permien : de grosses quantités de cendres éjectées par des volcans se déposent dans la région, avant d’être transformées en schistes rouges sur parfois plus de 1000 mètres d’épaisseur. Au niveau du lieu dit « Pra D'Astier », la route monte en plusieurs lacets et je pénètre dans les gorges hautes. De magnifiques paysages s’offrent à moi.

AOUT-2014 0514AOUT-2014 0522

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le Cians prend ses sources dans le Parc National du Mercantour, au pied du mont Mounier  (Alpes Maritimes) à 2817mètres d'altitude. Petit torrent alpin tantôt à sec, tantôt impétueux lors de la fonte des neiges, il se jette dans le Var (Alpes Maritimes)  à 330 mètres d'altitude après s’être frayé 25 km d’un parcours acrobatique, se faufilant à travers des clues profondes et étroites.  Il a taillé dans les schistes rouges puis le calcaire des gorges abruptes parmi les plus belles d'Europe si ce ne sont les plus belles.

AOUT-2014 0724En 25 km, il descend de 1600 mètres avec un dénivelé moyen de 68%.  Les Gorges du Cians, gorges inférieures et gorges supérieures, creusées par la rivière sont absolument impressionnantes. Les gorges se divisent en deux parties: la première commence juste avant que le Cians rejoigne le  fleuve Var (fleuve historiquement niçois, n’en déplaisent aux varois et qui prend sa source dans le comté de Nice juste au dessus du village d’Entraunes).

AOUT-2014 0546AOUT-2014 0581

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 La route tortueuse suit d'immenses murailles dominées par des sommets de plus de 2 000 mètres d'altitude. Après le village de Rigaud et son joli site au-dessus de la vallée, on entre dans les gorges supérieures ou l’on peut observer  une casemate de la ligne Maginot alpine qui interdisait l’accès d’éventuels envahisseurs venant du nord. La rivière a taillé dans ces roches schisteuses rouges des sculptures naturelles. Les parois, très irrégulières et parsemées de cascades, contiennent de nombreuses fissures et petites vallées perpendiculaires (les " clues ").

AOUT-2014 0564La route longe parfois le torrent, puis s'élève vers des points de vue grandioses. Plusieurs sentiers piétonniers partent des parkings pour découvrir de plus près ces gorges remarquables. Tout au long du parcours, je remarque le contraste géologique entre le socle cristallin du Barrot, reconnaissable à ses terres rouges (pélites composées de sédiments volcaniques et de boues lacustres à la fin du primaire) et le site de Beuil, assis sur des séries sédimentaires de marnes et de calcaires déposées sur le socle à l’ère secondaire.

AOUT-2014 0600AOUT-2014 0611

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La nature a mis des siècles à creuser les magnifiques gorges. Elle nous offre quelquefois des spectacles insolites et merveilleux. Le Cians, principal affluent du fleuve Var (Alpes Maritimes), raconte l'histoire de la planète sur quelques kilomètres. Sur chaque roche, un écosystème spécifique s'organise dépendant de la production en nourriture, du profil et du dénivelé de la rivière. La production des chaînes alimentaires sur les parcours avals larges, ouverts au soleil, chauds et réceptifs à l'activité photosynthétique contraste avec la pauvreté des écosystèmes fragiles des clues sombres, froides et des gorges profondes.

AOUT-2014 0476Une des particularités des gorges du Cians, c'est la possibilité de traverser à pied les petites et grandes Clues, gorges très profondes et étroites, plissement de la roche creusé par la rivière. La petite clue est  impressionnante, la grande l'est encore plus, beaucoup plus étroite, beaucoup plus sombre et victime de quelques éboulements (évitez de vous engager en temps de pluie), sa traversée reste un grand moment de cette balade.

AOUT-2014 0622AOUT-2014 0640

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A chaque instant la lumière est différente, et chaque fois plus belle, le rouge du schiste accentue les couleurs, les jaunes, les verts sont d'une rare beauté. Les effets sont saisissants: passages de fissures très étroites et profondes, successions de ressauts, de cascades, parois verticales. Le Mercantour nous offre une variété de paysages unique au monde à l'interieur d'un petit département qui est à l'image d'un continent...

AOUT-2014 0421Symphonie violente de couleurs et de formes taillées dans la roche rouge-sang de Pélites, ces gorges ont été façonnées, au cours de l'histoire par le Cians et le Var, deux torrents aux crues violentes. Elles sont d'une extraordinaire couleur lie-de-vin provenant de l'oxydation du fer qu'elles contiennent. Leurs parois si vertigineuses sont parfois si rapprochées que le ciel disparaît à la vue des cours d'eau.

AOUT-2014 0663AOUT-2014 0734

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Spectaculaire, le paysage varie avec les saisons. Contraste du rouge de la roche et de la neige en hiver, des lys orangés ou safran et des corbeilles d'argent au printemps. Partout, le rouge vif de la roche tranche avec le vert foncé des mousses.

AOUT-2014 0671Les passages les plus beaux sont la « Petite clue » et la « Grande clue » Au plus étroit des gorges, les deux parois opposées ne sont qu’à un mètre l’une de l’autre. Aucun site en Europe n'est comparable à ces gorges, même pas le majestueux Verdon. Pour voir un tel spectacle, il faut traverser l'atlantique et se rendre dans le Grand Canyon en Arizona.

AOUT-2014 0743AOUT-2014 0781

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Si certains d’entre vous ont visité l’Antélope Canyon aux USA dans l’Arizona prés de la ville de Page et du lac Powell, cela réveillera en vous des souvenirs fantastiques du grand Far West. Ces gorges spectaculaires par leur morphologie et leur couleur confèrent à cette région l’appellation de « Colorado niçois ».

AOUT-2014 0418La Réserve Naturelle des gorges de Daluis et du Cians dans le Parc National Naturel du Mercantour représente un spot exceptionnel d'un point de vue archéologique et minéral, l'aspect minéralogique est prodigieux, puisque 70 espèces minérales différentes, dont le cuivre, l'argent, le fer, le plomb et une infime quantité d'or y sont présentes et correspondent à plus de 250 millions d’années.

AOUT-2014 0790AOUT-2014 0804

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ces concentrations métalliques, toutes liées à la présence du cuivre, ont révélé des minéraux uniques au monde. Des études effectuées par le Muséum d'Histoire Naturelle de Genève classent ce site comme une référence internationale majeure.

AOUT-2014 0397

 

                                 DIAPORAMA DE LA BALADE


  
Repost 0
Published by BIKER06 - dans PROVENCE & PAYS NICOIS
2 octobre 2014 4 02 /10 /octobre /2014 20:00

AOUT-2014-0342.JPG

Avant d'aller à Thiéry, je passe par Lieucho

 

Thiéry est le nom d’un merveilleux petit village de l’arrière-pays niçois situé dans le département des Alpes-Maritimes. Les villageois qui y habitent s’appellent les thiérois et les thiéroises mais portent aussi le fameux surnom de « Tubans » auquel ils sont d'ailleurs très attachés. Le village de Thiéry, d’après sa célèbre légende, aurait été la proie des flammes à plusieurs reprises et les pierres noircies des murs en sont un témoignage frappant.

AOUT-2014-0339.JPG

En face, j'aperçois le village de Rigaud


 La première mention du nom du village remonte à 1064  sous le nom de Teri puis Terio. Au XIIème siècle l’abbaye bénédictine de Lérins  (iles de Cannes) possède à Thiéry le Prieuré de La Madone. Au XIVème siècle, la seigneurie de Beuil, dont relève Thiéry, appartient à la puissante famille des Glandèves.

AOUT-2014-0352.JPGLe Baron de Beuil, Guillaume Rostaing est massacré en 1315 par les paysans de Thiéry à qui il voulait imposer le droit de cuissage (rappelez vous mon article de Breil sur Roya avec la A Stacada). Sa fille unique, Astruge, épouse Barnabé Grimaldi de Beuil (de la famille des Princes de Monaco) banni de Gênes pour raison politique. Le contrat est signé au château de Thiéry.

AOUT-2014-0367.JPGPour les trois siècles à venir l’histoire de Thiéry est liée à celle des Grimaldi. Ceux-ci vont peu à peu agrandir leur domaine par la ruse et la tromperie. Ils persuadent le Comté de Nice à se « rallier » au Comte de Savoie en 1388 pour se protéger des Comtes de Provence. Les " Savoie" les récompensent en leur accordant de nouveaux fiefs.

AOUT-2014-0372.JPG

Montagne de Mairola


 En 1395 Jean et Louis Grimaldi montent une expédition pour reprendre Monaco qui a appartenu un temps à un membre de leur famille, Rainier 1er, fondateur de la dynastie actuelle. Après avoir reconquis le "Rocher" ils mènent leurs troupes jusqu’à Vintimille (Italie) mais ils sont faits prisonniers. Libérés contre rançon, ils font alliance avec la Provence et la Maison d’Anjou : c’est la guerre avec la Savoie et le Comté de Nice.

AOUT-2014-0846.JPG

Table d'orientation à Rigaud


 Vaincus, ils prêtent de nouveau hommage au Duc de Savoie. Les générations de Grimaldi se succèdent. Leur domination s’étend sur une vingtaine de villages. En 1432 Georges Grimaldi partage son domaine avec son frère Honoré. Il est en train d’intriguer avec la France quand son barbier lui coupe la gorge en le rasant. Les deux fils d’Honoré s’emparent du château de Gillette. Les représailles entrainent des morts et des destructions.

AOUT-2014-0861.JPGAOUT-2014-0865.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’aîné, René, remplace son père en 1537. Il est assassiné au château d’Entrevaux dans son sommeil par son valet de chambre. Le meurtrier est pendu à Villars sur Var. Son fils Honoré lui succède. Il est fidèle au Duc de Savoie qui le fait Comte. Les Grimaldi se seraient-ils assagis ? Tout se gâte avec son fils Annibal. Entre le Duc de Savoie et celui-ci, qui affirmait orgueilleusement « Io son il conto di Boglio che fa quel que voglio », oppositions ouvertes et réconciliations alternent.

AOUT-2014-0871.JPG

Placette à Thiéry


 Annibal intrigue avec le Roi de France, Louis XIII, ainsi qu’avec le Roi d’Espagne à qui il promet de livrer la ville et le pays de Nice. C’en est trop pour le Duc de Savoie. En 1621 le Sénat de Nice condamne Annibal à mort pour haute trahison. Assiégé dans son château de Tourrettes-Revest, il se rend, espérant une fois de plus en la clémence de son Suzerain. Mais celui-ci le fait étrangler par deux bourreaux turcs. Ainsi finit le dernier Seigneur Grimaldi de Beuil.

AOUT-2014-0868.JPGAOUT-2014-0879.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le Comté de Beuil est démembré, les forteresses rasées. Les archives qu’Annibal avait entreposées dans sa place-forte de Thiéry, réputée imprenable, sont transférées à Nice. Le fief de Thiéry avec ses droits seigneuriaux est concédé à Philibert de Villana, puis en 1634 au Comte Claretti. A la Révolution le Comté de Nice est annexé à la France. En 1793 des combats ont lieu sur le territoire de Thiéry et Rigaud avec l’armée du traitre Masséna contre les barbets, les résistants niçois, alliés aux troupes Sardes.

AOUT-2014-0874.JPGMais en 1814, il reviendra sous l'autorité des Savoie et du Royaume de Sardaigne jusqu'a l'annexion frauduleuse de 1860. Lors du faux plébiscite de 1860, le village compte 217 habitants, mais seulement 64 votent (seuls les hommes majeurs votent) il n’y a que des bulletins "oui" et la plupart des villageois ne savent ni lire, ni écrire et sont sous propagande républicaine.

AOUT-2014-0881.JPGAOUT-2014-0883.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le rattachement à la France l'emporte bien évidemment avec une certaine insouciance. Les rêves enthousiastes du début se heurteront vite à la réalité tatillonne de l’Administration française du Second Empire. Dès le début du XIXème siècle la population thiéroise est en baisse constante. La 1ère guerre mondiale lui portera le coup de grâce. Aujourd'hui seul une quinzaine d'irréductible habite le village à l'année.

AOUT-2014-0904.JPG

Vue sur le village de Thiéry


 Il y a une légende mystérieuse qui traine dans les ruelles du village de Thiery, la voici:  Il était une fois, il y a fort longtemps, un soir de pleine lune et de froid saisissant, une belle cité qui pointait dans la nuit, un beau petit village qui s'appelait Thiéry. Dans ce petit village où l'on veille très tard, où les dernières braises finissent de brûler, au cœur des cheminées des Thiérois fatigués, un fait très important allait marquer l'histoire.

AOUT-2014-0886.JPGAOUT-2014-0889.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Tout en bas du village, dans une vieille maison, vit une femme veuve depuis bien des années. Elle possède du bois et des terres à blés. Sa demeure vétuste aux murs décrépis paraît comme une ruine et non comme un logis. Ce n'est qu'une apparence, pour l'avare rusée, l'intérieur est rustique et bien aménagé. Comme à l'accoutumée, lorsque le feu se meurt, elle va pour se coucher en regagnant son lit. C'est alors que résonnent en plein cœur de la nuit des coups lourds sur sa porte, qui lui font grande peur.

AOUT-2014-0911.JPGD'une voix nasillarde, un inconnu s'exprime, il demande chaleur et hospitalité. Tout d'abord elle refuse mais se dit : " c'est un crime" elle ouvre à l'inconnu et le laisse rentrer. L'inconnu s'accroupit puis tend ses mains gercées vers l'âtre aux cendres chaudes, il semble exténué. Il se réchauffe un peu, se tourne lentement et remercie son hôte, en quelques mots tremblants: " Tu m'as sauvé du froid, j'en suis très obligé, ta grande gentillesse, récompenser je veux ton désir sera ordre, formule un seul vœu, à la lumière du jour, il sera exaucé ! ".

AOUT-2014-0890.JPGAOUT-2014-0894.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La vielle femme soupire, réfléchit un instant, puis répond, ironique, sur un ton nonchalant : " Faîtes grandir le blé qui tarde de mûrir, des récoltes à flots que nous puissions en jouir ! ". L'inconnu se promène, parmi les champs de blés, sa lanterne à la main, et comme une luciole, apparaît, disparaît, sans jamais s'arrêter. Il semble explorer les cultures du sol.

AOUT-2014-0920.JPG

Ferme médievale de Tiéry


 Le lendemain matin, juste au lever du jour, lorsque le coq chante, l'inconnu n'est plus là. " Etrange rêve " dit-elle, " mon sommeil fût court, qu'est-ce que ces bruits dehors, qui fait ce raffut-là ? " Le village est en liesse, les gens sont excités, la nouvelle circule dans toute la cité : " Tout le blé a mûri, son grain est bien doré ! Des épis à foison, la récolte est gagnée ! ".

AOUT-2014-0927.JPGSEPTEMBRE2014-0939.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Un an s'est écoulé depuis ce fait marquant et notre paysanne vit toujours en ces lieux. L'inconnu se présente à nouveau en frappant mais l'hospitalité n'est pas maître du jeu. La femme le rejette et lui répond ceci : " Je connais ton secret, je n'ai que faire de toi, continue ton chemin, ne revient pas par-là ! ".

SEPTEMBRE2014-0959.JPG

Le vignoble de Villars sur Var (Alpes Maritimes)


 C'est alors qu'à la hâte, notre femme s'affaire, allume la lanterne, et s'en va dans les champs. C'est à ce même instant, que dans un courant d'air, elle semble transportée, emportée par les vents. Elle mit le feu au blé, c'est en un rien de temps que récolte et village, partirent en fumée, les flammes ont tout brûlé, le Château y compris. Tous les murs des maisons par le feu sont noircis. Thiéry et sa légende s'inscrivent à présent, Il s'appelle aujourd'hui, Village des Tubans.

SEPTEMBRE2014-0971.JPG

Gare du train des Pignes à Villars sur Var

 

                             DIAPORAMA DE LA BALADE


  
Repost 0
Published by BIKER06 - dans PROVENCE & PAYS NICOIS
26 septembre 2014 5 26 /09 /septembre /2014 05:42

Copie-de-DSC_0188.JPG

Le CHU de Nice possède huit structures hospitalières dans la ville, les hôpitaux Archet I et II, Cimiez, Pasteur, Lenval, Claude-Pompidou, Lacassagne et Saint-Roch. C'est avec la création de la faculté de médecine de Nice, en 1973, que le centre hospitalier de Nice est devenu universitaire. Dans un quartier cossu et verdoyant, l’hôpital Saint-Roch, voué à l’urgence, est doté d’une architecture sans équivalent en matière hospitalière à Nice.

Copie-de-DSC_0010.JPGCopie-de-DSC_0198.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Lorsque qu’entrèrent les premiers malades dans l’hôpital Saint-Roch en 1859 sous l'ére du royaume de Sardaigne, l’architecture de l’hôpital avait été rationnellement conçue et dessinait par un plan pouvant être clairement décrit. Le bâtiment prévu se compose donc d’un pavillon central réservé aux services administratifs, à la chapelle et aux logements des personnels complété par quatre ailes latérales constituant les infirmeries spécialisées.

Copie-de-DSC_0017.JPGLa grande verriére de l'hopital Saint Roch


L’hôpital aéré, conçu par l’architecte Vernier à partir de 1850, s’est transformé en édifice ni monobloc, ni pavillonnaire, dont l’inscription dans un carré et la " façade-monument " confèrent à l’architecture, un aspect relativement compact et homogène. Fruit de modifications successives, l’espace a acquis une densité et une complexité labyrinthique. L’architecture du bâtiment ancien et le réseau de circulation qui mène au patio, le cœur du " labyrinthe ", les couloirs et galeries, où se nouent les liens symboliques des regards croisés, nourrissent le discours qui fait de l’hôpital un " entre-soi ".

Copie-de-DSC_0212.JPGUne grande partie du personnel de Saint-Roch affirme que le bâtiment est classé " monument historique " et se montre très attachée à cette représentation. Or, l’hôpital Saint-Roch, tout ou partie, n’a jamais été classé; il est simplement situé dans un périmètre protégé. Que l’hôpital Saint–Roch ait été un couvent est aussi une croyance très largement partagée, transmise oralement et affirmée avec assurance.

Copie-de-DSC_9973.JPGCopie-de-DSC_0194.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le mythe est étayé par l’architecture du bâtiment central dont les galeries à colonnes encadrant le jardin carré du " patio " peuvent évoquer un cloître. Cette idée a été également nourrie par la présence des religieuses que les plus anciens ont connues du début de leur carrière jusqu’aux années soixante dix.

AOUT-2014-0006.JPGCe soir, avec des amis, nous allons au diner spectacle du casino Ruhl de Nice. Si de nos jours ce bâtiment ressemble à un banal casino rempli de lumière au style "Las Vegas", il n'en a pas toujours été le cas ! Le Ruhl était l'un des plus beaux palaces de la Riviera ou séjournèrent les plus grands de ce monde. Voici l'histoire d'un établissement légendaire qui fut sacrifié sur l'hôtel du bétonnage et de ses promoteurs indélicats.

Copie-de-DSC_9987.JPGA Nice, l’hôtel des Anglais et le cercle de la Méditerranée sont livrés en 1862. Le roi Louis de Bavière en sera un des premiers clients. Cet hôtel à la façade colonial, se distinguait des autres bâtiments de la Promenade des Anglais. Cet établissement avec ses balcons circulaires et un jardin intérieur, se trouvait entre le London House à sa gauche, restaurant de grand luxe réputé. Sur sa droite, il y avait le cercle de la Méditerranée où avait séjourné le Prince de Galles.

AOUT-2014-5209.JPGL’hôtel des Anglais, fut le premier à offrir un ascenseur hydraulique. On y louait des appartements et non des chambres.  En 1892 la couverture du Paillon, la construction du casino municipal et la création du jardin public, contribuent à faire de ce quartier l’un des plus élégants de Nice.  En 1887 quand Stéphane Liégeard publie son livre, la riviera devient la côte d’Azur. Ses limites allaient de Sanremo Italie à Theoule sur Mer Alpes Maritimes. Ce littoral va connaître un essor sans précédent.

AOUT-2014-5216.JPGEn 1904 on assiste à l’achèvement de la Promenade des Anglais. Cette dernière est selon le mot du maire : « Une promenade unique au monde. » Les infrastructures vont favoriser le développement du tourisme. Ce dernier va nécessiter l’amélioration de l’accueil des hivernants avec la construction d’hôtel et de palaces. C’est vers la fin du XIX° siècle et un peu avant la première guerre mondiale que ces palaces vont être édifiés, œuvres d’architectes locaux dont Charles Dalmas. Ce dernier outre le Carlton à Cannes et l’hôtel Atlantic à Nice va réaliser l’un de ses plus beaux fleurons : l’hôtel Ruhl.

AOUT-2014-5233.JPGAOUT-2014-5250.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En janvier 1911 l’architecte achève à Cannes le Carlton pour Henri Ruhl avec ses 250 chambres salons et salles de bain. En 1913 l’hôtel Ruhl est construit au lieu et place de l’hôtel des Anglais détruit en 1909 dont l’architecture coloniale, ne s’accordait pas avec les lieux. On abandonne en ce début de XXe siècle l’idée de château au profit de celle de rendez vous mondains. L’hôtel des Anglais obéissait au souci de séduire la clientèle Britannique avec son style orientale et exotique. Les exigences du luxe et du raffinement conduiront à sa démolition afin de faire place à un style plus au goût des modes.

AOUT-2014-5252.JPGLe Ruhl très vite s’impose comme l’élément dominant de l’industrie hôtelière de Nice. La côte d’Azur étant devenue le centre de villégiature des hivernants, c’est donc ici que les architectes édifieront leurs créations. Le Ruhl est conçu comme un navire de croisière, amarré à son quai. Il dispense le luxe à sa clientèle aristocratique. Les sous sols sont l’écrin des diverses machineries : cuisines, ascenseurs, monte charges, électricité, eau, lingerie, frigos, caves et dépôts.

illusion_passion_078.jpgLe rez de chaussé outre le bureau du concierge comporte une galerie, un hall, la réception et l’imposante salle de restaurant de 40 mètres de long éclairée par de larges baies vitrées donnant sur la mer. Des pilastres en marbre jaune de Sienne soutiennent les plafonds. Sur le côté de la rue Halévy, le bar américain. Dans les cinq étages, sont aménagées les 300 chambres. En 1924 le Ruhl innove avec ses thés dansants.

37.jpgUn autre aspect ne doit pas être négligé. A cette époque le grand escalier, rempli une fonction primordiale. C’est là que les dames peuvent montrer leurs belles toilettes et les messieurs en habit les courtiser avec galanterie, le dîner est obligatoirement habillé. Cet escalier est une scène diront certains chroniqueurs de l’époque. Le couple le descend avec solennité, salué par le personnel et admiré par ceux qui se trouvent dans le hall, lui aussi imposant. Le client vit dans le Palace, il en sort très peu, hormis pour les promenades, d’où les grands salons avec leur vie mondaine.

77.jpgLes Palaces ont contribué à la formation du personnel hôtelier. Il n’y avait pas en France d’école pour former aux métiers de l’hôtellerie. Ceux qui se destinaient à ce métier devaient aller à l’Etranger pour acquérir une formation. C’est à Nice que fut créée, la première école hôtelière française et probablement la plus réputée au monde. Dans ces Palaces, les repas étaient copieux, la liste des mets servis est inimaginable pour un gastronome du XXI° siècle. Douze plats au déjeuner et quatorze au dîner. Il y avait deux services et chacun durait environ deux heures.

AOUT-2014-4941.JPGDe la fin de la guerre au milieu des années ‘80’ on voyait dans le style architectural qui s’étend de 1860 à 1914, un caprice sans intérêt, futile et incompréhensible. Cette vision obscurantiste aura pour conséquence les destructions des hôtels Gonnet à Cannes et Ruhl à Nice. Quand il fut décidé de fermer le Ruhl, on dut déplacer 300 clients dans les autres hôtels de Nice. Une délibération du 7 mai 1957 du conseil municipal de Nice et un arrêté préfectoral du 20 décembre de la même année scellaient l’expropriation pour utilité publique de l’hôtel Ruhl.

AOUT-2014-4874.JPGLe bail emphytéotique du 9 novembre 1963, signé entre le maire de Nice et monsieur Pierre Emile Jacques Ducis, prévoyait dans son article deux la liberté au preneur de transformer, modifier ou démolir et reconstruire comme il l’entend un immeuble à destination d’hôtel de type palace et d’un Casino. On le voit, l’arrêt de mort était décidé pour l’hôtel Ruhl. Après l’annonce de la fermeture et destruction du Ruhl, c’est plusieurs courriers que reçoit le maire de Nice pour protester contre ce projet qui va priver Nice de l’un de ces plus beaux bâtiments.

b31.jpgUne de ces lettres cite le Negresco, le musée Masséna, le palais de la Méditerranée et le Ruhl comme les joyaux de la promenade des Anglais. Dans cette délibération du 7 mai 1957, le maire de Nice intervenait personnellement au sujet de l’hôtellerie à Nice et évoquait le Ruhl comme étant l’un des trois palaces existants encore dans sa ville. Il en parlait d’une manière élogieuse : « ….Le Ruhl, le plus important d’entre eux par sa situation, son luxe et son confort; placé sous le séquestre de l’administration des domaines, est menacé d’être vendu aux enchères et éventuellement transformé en appartements.

AOUT-2014-4939-copie-1.JPGIl s’agit d’un palace de réputation internationale fanion de notre équipement touristique. » Le maire de Nice redoutait cette transformation en appartements du palace. Il proposait de recourir à une expropriation pour cause d’utilité publique, protégeant ainsi la destination et l’usage des lieux en tant que palace. Par la suite, une société d’économie mixte gérerait l’hôtel. Le bail consenti en 1911 et par divers actes devait expirer le 30 septembre 1970. Le maire scellera par le bail de novembre 1963 la mort de ce bâtiment. S’il a préservé la destination des lieux à une vocation hôtelière, il n’a pas réussit à sauvegarder l’œuvre majeure de Charles Dalmas et Nice a perdu un de ses joyaux.

AOUT-2014-4917.JPGAOUT-2014-4922.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La chapelle du Saint-Sépulcre de Nice sur la place Garibaldi a été construite par l'architecte niçois Antonio Spinelli, de 1782 à 1784.  La façade est de style à la fois néoclassique et baroque tardif  et s’inspire des aménagements urbains piémontais de la même époque de la capitale Turinoise. Elle fut bâtie en deux années par l'entrepreneur niçois Andréa Laurenti. La chapelle fait l’objet d’un classement au titre des monuments historiques depuis le 19 mai 2000.

AOUT-2014-4923.JPGElle appartient à la Vénérable Archiconfrérie des Pénitents Bleus du Saint Sépulcre. Ces associations de laïcs apparaissent à Nice au XIVe siècle, selon une forme née en Italie au XIIIe. Les quatre confréries toujours vivantes à Nice furent fondées en 1306 (Pénitents blancs de la Sainte-Croix), 1329 (Pénitents noirs de la Miséricorde, 1431 (Pénitents bleus du Saint-Sépulcre) et entre 1576 et 1620 (Pénitents rouges de la Sainte-Trinité et du Saint-Suaire).

AOUT-2014-4876.JPGChaque confrérie a une mission sociale (aide aux malades pour les blancs, aux mourants et mont-de-piété pour les noirs, aux orphelines pour les bleus, aux orphelins pour les rouges) qu'elle a parfois conservé, au moins pour les deux premières. Elles ont leur chapelle, souvent des chefs d'œuvre artistiques, et leur tenue de couleur différente qui permet de les identifier. Aujourd'hui, outre leur mission, elles participent aux grandes fêtes religieuses de la ville de Nice.

AOUT-2014-4885.JPG

 

                                DIAPORAMA ESTIVAL


  
Repost 0
Published by BIKER06 - dans PROVENCE & PAYS NICOIS
10 septembre 2014 3 10 /09 /septembre /2014 11:40

AOUT-2014-9042.JPG

Un grand nombre de commémorations se sont tenues sur le littoral Varois, notamment à Saint Raphael, le Dramont, Sainte Maxime, Saint Tropez, La Motte et Toulon. Mais aussi dans les terres comme à Draguignan, aux Arcs et à Vidauban. Mais bien, sur, j'ai choisi d'aller dans un village de mon département des Alpes Maritimes pour admirer dans la baie de Cannes et la baie de Napoule l'armada de bateaux qui partaient du Cap d'Antibes pour se rendre à Toulon, puis ensuite, la commémoration de la liberation de Cannes.

AOUT-2014-9019.JPGThéoule sur Mer n'est pas seulement la commune la plus à l'ouest des Alpes Maritimes, la ou s'arrête les frontières historiques de la Cote d'Azur (nous passons ensuite sur la cote varoise). C'est aussi le premier village du département à avoir été libéré par les alliés en 1944. S'il ne compte dans ses rangs aucun témoin direct de cet épisode historique qui s'est déroulé en deux actes, c'est que ses habitants avaient été évacués.

AOUT-2014-8872.JPGAOUT-2014-8945.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le quinze Aout, lorsque les 75 hommes du groupe naval d'assaut ont posé le pied à terre en avant garde des alliés qui eux, ont débarqué au Dramont (face à l'ile noire de Tintin), il ne restait qu'une poignée de Théouliens: le maire, le facteur, le représentant de la compagnie des eaux, etc.  Les troupes alliés, elles, sont donc arrivées le lendemain, le 16 Aout.

AOUT-2014-8867.JPGIl leur a fallu une semaine avant de libérer la ville suivante: Mandelieu La Napoule, le 23 Aout 1944, puis Cannes, le 24 Aout 1944. D'ou les cérémonies commémoratives organisées par la municipalité théoulienne. L'USS Mount Whitney, l'un des fleurons de la VIe flotte américaine a fait relâche devant le port de Théoule, tandis que les célébrations allaient bon train.

AOUT-2014-9215.JPGOutre bien sur les personnalités locales, il y avait à la cérémonie le contre-amiral Robert Burke, commandant les opérations pour la 6e flotte, le colonel Brendan Mcaloon, attaché à la défense en France, le capitaine de vaisseau Mark Colombo, commandant de l'USS Mount Whitney ....et un prêtre avec à ses coté une jolie demoiselle mystérieuse que j'ai tout de suite remarqué (voir dans mon diaporama)...

AOUT-2014-9115.JPGAOUT-2014-9124.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Enfin, le Dimanche 24 Aout, Cannes commémorait l'événement par une imposante parade militaire qui prenait d'assaut la cité des festivals. La commune célébrait le 70e anniversaire de sa libération et plusieurs cérémonies officielles en matinée et, en fin d'après-midi, une grande parade, rappelaient cet événement majeur. J'ai choisi bien sur de vous montrer cette belle parade qui partait de la pointe Palm Beach (stade des Hesperides) pour se rendre devant la mairie, en passant par la Croisette et la rue d'Antibes..

AOUT-2014-9131.JPGAu passage des chars, leur visage s'illumine. Emerveillés, des milliers de badauds acclament le défilé célébrant les soixante dix ans de la libération de la ville. Drapeau américain à la main, ou planté dans les cheveux, partout on crie, on applaudit, on siffle les véhicules de guerre qui paradent dans les rues de la cité cannoise. Si on ne savait pas que la libération avait eu lieu il y a 70 ans, on pourrait croire qu'elle se passait en ce moment, tant les véhicules et les figurants étaient réalistes.

AOUT-2014-9129-copie-1.JPGAOUT-2014-9146.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les mythiques motos Harley-Davidson de 1942, jeeps, chenillettes, chars.... mêmes des bicyclettes avec des bénévoles grimés en membres FFI... Mais ce sont les tanks qui ont été sans conteste les stars de ce défilé. Cette année, l'association " Cannes groupe véhicule historique" a mis le paquet: Ils sont plus de 300 figurants en costumes à s'entasser à bord des 120 véhicules de collection qui débordent de G.I, mais aussi d'officiers français, russes, anglais, canadiens....

AOUT-2014-9228.JPGLes femmes (toujours à l'honneur dans mes articles) avaient opté pour des robes à fleurs ou à pois, de beaux chapeaux ou des chignons sophistiqués de l'époque. Beaucoup sont venus de loin pour participer à la manifestation: Hollande, Belgique, Espagne, Royaume-Uni, Canada, des français de Roanne (Loire), de Bretagne (Saint Brieuc) d'Alsace (Sélestat) des Vosges (Saint Dié).

AOUT-2014-9158.JPGAOUT-2014-9328.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

De nombreux italiens ont fait le voyage pour répondre présent le jour "J". Sous les yeux ébahis des touristes et souvent applaudis, ils ont offert  un spectacle de prés de deux heures. On entant encore résonner l'écho des sirènes....Cannes reste mythique quoi qu'il arrive !

AOUT-2014-9098.JPGLa liberation de Cannes se passe ainsi: après la réussite du Débarquement de Provence, les unités américaines de la Camel Force (36th Infantry Division) ont pu rejoindre les unités parachutistes de la 1st Special Airborne Task Force, pendant que d’autres éléments combattent les quelques points de résistance allemands dans l’Estérel. Dans la foulée, le 509th Parachute Infantry Regiment et le 551st Parachute Infantry Battalion se lancent vers l’est dans les massifs dominant la Côte d’Azur, en recevant l’aide des FFI locaux qui sont passés à l’action depuis le 15 août.

AOUT-2014-9333.JPGAOUT-2014-9369.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En outre, les navires américains et français avaient effectué des tirs préparatifs sur le Cannet (banlieue de Cannes) dès le 14-15 août. Les parachutistes et fantassins américains débouchent à l’est de Cannes, ramassent les quelques parachutistes britanniques malencontreusement égarés au-dessus de la ville lors de leur saut dans la nuit du 15 août et commencent à investir les rues et le fronton de mer.

AOUT-2014-9360.JPGTrès vite, les civils français mais aussi les Italiens ayant fui la dictature de Mussolini qui se sont réfugiés dans la cité cannoise depuis les années 1930 envahissent les rues acclamant leurs libérateurs. Dans la même journée, les éléments de la Camel Force progressent le long de la côte vers l’est et atteignent Antibes. Le même jour, le 509th Parachute Infantry régiment libère Grasse.

AOUT-2014-9368.JPGPendant ce temps, les FFI de Nice déclenchent une insurrection en vue de libérer le port et son arrière-pays. Nice qui sera la seule grande ville de France à s'être libéré toute seule, sans l'aide de troupes alliées. D'ailleurs le General allemand Nickelman fera cette phrase mémorable à son état major, qu'il allait être contraint d'évacuer la ville, qui selon lui " était infesté de 4000 terroristes". Beau compliment, puisque selon les dires du général chaque résistants se battait comme quatre hommes....

AOUT-2014-9211.JPGQue va-t-il devenir dans l'avenir, de ses commémorations de la guerre de 39/45 ? Car pour l'instant, il reste encore de nombreux survivants qui peuvent témoigner de cette atrocité faite par les nazis... mais plus tard ? Comment ne pas s'interroger sur "le sens, soixante dix ans après ces tragiques événements" quand nous voyons fleurir des conflits extrémistes qui ne sont pas sans rappeler la funeste marche d'Hitler sur l'Europe.

AOUT-2014-9402.JPGAOUT-2014-9404.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

On dirait que tous ces événements n'ont servi de leçon à personne et que nous commettons de nouveau les mémes erreurs, en ayant laissé un certain parti français s'installer et faire l'illusion qu'il soit démocratique, au même titre que nous avons laisser s'installer au nom de la liberté, une religion qui est tout autant fasciste que ce parti, violent, raciste, antisémite, antichrétiens et simplement antidémocratique.

AOUT-2014-9378.JPGLes deux, peuvent se donner la main, ils sont de la même trempe ! Que ferons-nous de cette liberté si chèrement payé par nos parents, grands parents, résistants et forces alliés si nous laissons ces fossoyeurs de la liberté s'accaparaient de nouveau de notre pays ?

AOUT-2014-9420.JPGAOUT-2014-9433.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour la petite histoire, mon père aujourd'hui disparu, faisait parti de la 2e DB du général Leclerc dans le régiment RTM. Décoré de la croix de guerre, de la legion d'honneur et de plusieurs autres médailles. Ancien de Rhin & Danube. Il est inutile de rappeler ce qu'a fait la 2e DB et combien se sont illustrés ses combattants.

AOUT-2014-9395.JPGAujourd'hui encore, les fascistes de tout bord n'auront pas mon consentement pour récupérer la France, même si vous connaissez tous mes opinions autonomistes pour ne pas dire indépendantistes ! La liberté est en danger, mon devoir et notre devoir à tous est de défendre et de protéger la France contre les énnemis de la liberté.

AOUT-2014-9396.JPG*Hommage maintenant à la Cannoise Helene Vagliano. Le 28 Juillet 1944, à un moment où l'espoir en une invasion alliée commençait à se transformer en certitude, une voiture s'arrêta devant l'immeuble où Hélène travaillait. A l'intérieur étaient des membres de la Légion Volontaires Jacques Doriot (fascistes français assez similaire au borgne et à sa fille),  avec, en tête, un officier allemand.

AOUT-2014-9425.JPGElle fut arrêtée par la gestapo au centre d'entraide des PG de Cannes et conduite à la prison de Grasse ou elle fut vainement torturée. Elle fut brulée au fer rouge sur tout le corps, et à maintes reprises, rouée de coups de pied et confrontée avec sa mère dans l'espoir de la voir craquer psychologiquement. Elle livra de faux noms et de fausses adresses afin d'obtenir la libération de ses parents.

AOUT-2014-9088.JPGAOUT-2014-9247.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le 15 Aout 1944, au cours de l'après-midi même, sur une Riviera bombardée jour et nuit par les avions alliés, Hélène et vingt-trois autres prisonniers ont été rassemblés et entraînés dans la direction du quartier de l'Ariane, derrière Nice. Le groupe fut aligné, les Allemands mirent en place leurs mitrailleuses. Vingt-quatre résistants niçois sont morts ce jour-là.

AOUT-2014-9435.JPG

AOUT-2014-8859.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A la droite d'Hélène est tombé un prêtre qui avait été arrêté pour avoir enterrés deux résistants fusillés par la Gestapo. Sur sa gauche, une jeune fille blonde qui avait servi comme infirmière pour le maquis. Plus bas, était le commandant Robert de Lattre de Tassigny (chef du reseau Coty, Cousin du Géneral de Lattre de Tassigny)... Français souviens toi de ce que sont les fascistes, ne les laisse jamais revenir....

AOUT-2014-8934.JPG

 

                                 DIAPORAMA DE LA PARADE


  
Repost 0
Published by BIKER06 - dans PROVENCE & PAYS NICOIS
7 septembre 2014 7 07 /09 /septembre /2014 08:28

JUIN-2014 6236

La Roya est la vallée la plus éloigné du Comté de Nice

 

A leur retour au pays les breillois trouvent leurs maisons et leurs campagnes pillées, dévastées, piégées et minées par les allemands qui ont également fait sauter tous les ouvrages d'art routiers et ferroviaires (la maison familiale a été pillé aprés le passage des nazis). En raison de la conduite héroïque de plusieurs de ses habitants durant cette triste période et des souffrances courageusement endurées par ses habitants, Breil est décoré de la Croix de Guerre 1939-1945 avec étoile de vermeil.

AOUT-2014 6240Le Comté de Nice n'est pas seulement une ville, mais tout un pays.


La propriété familiale se trouve au lieu dit "Li Bancao" (petite planche) une colline surplombant le village. La déportation se fera à 6h du matin, mais prévenu la veille par un ami villageois en fuite, ma famille (grand mére, mére, tante, oncle) passera dans la nuit les lignes allemandes et fut sauvé le lendemain par les Américains qui furent tres amical. Ils rejoindront Nice qui venait de se libérer toute seule par sa propre résistance et seront logés provisoirement dans un hotel niçois....

AOUT-2014 6289AOUT-2014 6300

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

C'est en 1184 que se sont déroulés les événements qui sont certainement à l'origine de cette tradition. Ils ont débuté après que le comte Otton II de Vintimille (en Italie), seigneur de la vallée de la Roya ait quitté sa petite capitale pour rejoindre l'armée de l'Empereur Germanique dont il était le vassal. Profitant de son absence, un fort parti de Vintimilliens, auxquels il refusait de confirmer les libertés communales, attaque le château de Roquebrune (Dans le département des Alpes Maritimes aujourd'hui) où réside sa famille.

AOUT-2014 6396les futures victimes du Bayle ?


Rapidement maîtres de la place, les rebelles en chassent la comtesse. Mais, déçus de ne pas y avoir trouvé le fils de leur seigneur et furieux d'apprendre que celui-ci a fui pour se réfugier au château de Breil, ils décident de s'y rendre pour le capturer. Le jeune homme Guglielmo (Guillaume en français) 1er de Vintimille a effectivement rejoint Breil où il espère être en sécurité.

AOUT-2014 6357AOUT-2014 6377

Malheureusement pour ses défenseurs Breillois, les rebelles y arrivent à leur tour et réussirent à faire capituler leurs adversaires; mais au mépris de cette capitulation, ils retinrent le jeune homme prisonnier, ils égorgèrent une partie des défenseurs et brûlèrent le château. Cruellement marquée par cette tragédie qui s'est terminée dans un bain de sang, la communauté breilloise donnera le nom de " Chiassa Rouicha " Place Rouge, improprement appelée Place Rousse depuis 1865.

AOUT-2014 6472Le Seigneur Otton II de Vintimille accompagne la jeune mariée


Et, depuis, comme par une sorte de psychodrame chaque fois renouvelé tous les quatre ans, c'est sur cette même place que les Breillois d'A STACADA prennent leur revanche en jugeant et en condamnant sévèrement les notables faits prisonniers, devenus, pour un jour, leurs boucs émissaires.

AOUT-2014 6495AOUT-2014 6435

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Un autre événement, significatif, lui aussi, de cette soif de liberté, a lieu le 17 juin 1700, quand de nombreux Chefs de maison de Breil refusent, malgré la menace de très fortes amendes, de prêter l'hommage au Comte Octave Solaro de Govone, que le Duc de Savoie vient d'investir Marquis du fief de Breil. La dernière protestation connue contre les édiles locaux remonte à la Restauration Sarde. Quand, le 21 mai 1836, trente et un breillois s'adressent directement au Roi de Sardaigne pour lui demander de supprimer la Gabelle du pain.

AOUT-2014 6500les juges vont décider du sort du Bayle


Monopole que le Syndic de Breil et quelques notables sont détenteurs de ce privilège. Le droit de cuisage fut aussi l'une des révoltes des habitants de la vallée, d'ailleurs un village voisin Italien "Dolceaqua" retrace chaque année la fete de la "Michetta" qui est une grande tradition locale puisqu’elle célèbre la fin du « Jus Primae Noctis » (droit de cuissage). Dolceaqua et Breil étaient reliés par des chemins muletiers à l’époque et partageaient de nombreux liens familiaux.

AOUT-2014 6380AOUT-2014 6596

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour la tradition Breilloise,  la relation de cette suite d'événements permet de mieux comprendre pourquoi les personnages d'A Stacada portent des costumes d'époques différentes, allant du Moyen Age jusqu'au Premier Empire: En tout premier figure " le Couré ", ce jeune homme vêtu de blanc, coiffé du "tortil de chevalier" , tenant dans sa main un bâton enrubanné qui est lui aussi "une marque ou un insigne d'office".

AOUT-2014 6647AOUT-2014 6635

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Mon ami le Bayle est inquiet. Carmelina et le bambino  


Autant de signes qui permettent de l'identifier comme le jeune seigneur de Vintimille qui s'était réfugié au château de Breil. Egalement le " Seigneur ", s'agissant vraisemblablement de son père, le comte Otton II de Vintimille, lequel a concédé aux Breillois leurs premières libertés communales, plutôt que le comte Octave Solaro de Govone, Marquis de Breil. Il serait d'ailleurs surprenant que les Breillois gardent un souvenir impérissable d'un personnage qui n'est jamais venu visiter son fief et avec qui ils ont eu plusieurs différents au sujet des impôts qu'ils devaient lui payer.

AOUT-2014 6757AOUT-2014 6786

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A la fenetre de chez Didine Manzoni 


Dans une même réprobation figurent ceux que l'on désigne sous l'appelation " Notables ". Les Breillois ont ainsi qualifié les révoltés Intemeliens, assiégeants de Breil au XII° siècle (On remarque en effet que la scène des ripailles matinales a lieu immuablement au quartier Coupéra ( Tuileries), sur la rive droite, c'est à dire hors les murs, symbolisation du siège de Breil à l'automne 1184 ) et leurs oppresseurs locaux passés ou contemporains.

AOUT-2014 6934AOUT-2014 6955

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Quand au Bayle, personnage le plus représentataif de ce groupe, il est vraisemblablement apparu quand un notable investi de cette charge prétendait s'octroyer le droit de cuissage. Il est le principal bouc émissaire de cette reconstitution. On pense que les jugements successifs qui condamnent ces tristes sires à des peines de plus en plus lourdes ne sont en fait que les manifestations par lesquelles les Breillois exorcisaient le passé et prenaient, pendant un jour, leur revanche sur leurs oppresseurs.

AOUT-2014 6973Riviere souterraine qui sort dans la riviére Roya sur le chemin de la Porte de Génes


Pendant l'epoque des ducs de Savoie et des rois de Sardaigne, c'était le bayle qui, dans les localités, rendait la justice de première instance au nom du souverain. Les autres personnages sont successivement apparu lors de circonstances particulières comme celle de 1543 au cours de laquelle les miliciens Breillois envoyés en renfort au château de Nice ont combattu les Turcs alliés des troupes de François 1er qui assiégeaient Nice.

AOUT-2014 7024AOUT-2014 7028

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ou encore quand des Turcs, débarqués à Vintimille, ont remonté la vallée pour en piller les villages. Le nom d'Espailleur peut avoir plusieurs origines: il peut venir de " espallier " qui désignait le forçat chargé de donner la cadence aux rameurs enchaînés sur les galères des ducs de Savoie.( Navires qui avaient leur port d'attache à Villefranche sur Mer) ou bien encore, de "aspailleur" celui qui manie l'épée puisque épée se dit "aspa" en vieux breillois.

AOUT-2014 7037AOUT-2014 7050

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ruelles du Village de Breil 


C'est ce personnage qui conduit la révolte. Le Battistra ou bouffon du Seigneur tire son nom de "battistrada: celui qui marche devant. En Piémont on appelait "battistrada" l'avant garde à cheval qui précédait le seigneur pour annoncer sa venue.

AOUT-2014 7008L'oliveraie de Breil et ses 26000 oliviers, l'une des plus belles du département et sans doute de France


L'arlequin est un pur produit de "la comedia dell arte" transalpine. Avec le fouet qu'il fait claquer, il écarte les badauds pour faire place au cortège. La jeune mariée, symbole de la pureté par opposition au Bayle, synonyme de malfaisance pour la circonstance, n'est effectivement apparue dans le cortège du matin qu'en 1947, deux ans seulement après l'extension du droit de vote aux femmes.

AOUT-2014 7052AOUT-2014 7069

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Sur l'ancienne borne italienne on remarque la date de 1947 qui indique que cela etait territoire italien avant cette date. Vallée annéxé sans le consentement des alliés.


Jusqu'à cette époque, aucune personne du sexe féminin ne participait à la Stacada proprement dite, c'est à dire le matin, car c'était exclusivement une affaire d'hommes où même le rôle de la cantinière était tenu par l'un d'eux. Enfin il y a les épouses des notables condamnés puis graciés, désignées sous le nom de Abbadesses ou Badesses lesquelles ne sortent de chez elles que l'après midi pour rejoindre le cortège puis danser avec les révoltés en signe de réconciliation et de paix.

AOUT-2014 7066

  le village voisin italien de Fanghetto juste avant celui de Breil

 

                                  DIAPORAMA BREIL


 
Repost 0
Published by BIKER06 - dans PROVENCE & PAYS NICOIS

Articles Récents